Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 58 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison Michelet (4 rue Bourg-le-Comte)
    Maison Michelet (4 rue Bourg-le-Comte) Nogent-le-Rotrou - 4 rue Bourg-le-Comte - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    certainement de Marguerite Michelet mariée à Thomas Champin, sieur de Launay, et de Françoise Michelet dont le établissement scolaire, nommé le cours Saint-Jean, à partir de 1957. Elle appartient à un particulier, au moment
    Référence documentaire :
    -le-Rotrou. 1648. 4 rue Bourg-le-Comte. Planche XIII / Élodie Hurvoy. 1903. Crayon et aquarelle. (Archives privées). Nogent-le-Rotrou (E. et L.), Maison du XVIe siècle. 20e siècle. Impr. photoméc. (carte postale ). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-Le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La maison Michelet est alignée sur la rue Bourg-le-Comte qui relie le château à l'abbaye Saint -Denis, deux pôles de pouvoir importants de Nogent-le-Rotrou. Elle est constituée de plusieurs corps de chaînes d'angle et encadrements de fenêtres sont en pierre de taille. Le toit est couvert de tuiles plates pour le bâtiment sur rue. Ce dernier, correspondant au logis, compte un étage carré et un étage de circulaire et est accessible depuis le jardin. L'aile en retour donnant sur celui-ci dispose également, sous
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 4 rue Bourg-le-Comte - en ville
    Titre courant :
    Maison Michelet (4 rue Bourg-le-Comte)
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 28 r°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 28 r°. [...] Item six paires de gands ou pour chacune paire dix sieur de la bigotterye et de present a ses enfants scize en ladicte rue du bourg le conte en ladicte avecques ce un jardin derriere lesdictz logis derniers declarez contenant le tout ensemble quatorze perches de terre ou environ et autres bastiments comme estables appentils et comoditez le tout en un tenant joignant par ledevant a ladicte rue du bourg le conte ayant sur icelle quarante cinq piedz de longueur
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    Michelet dont le contrat de mariage avec Jacques Aubin, sieur des Epinais est daté de 1647. En 1648, la Malaffre sur laquelle elle possède un édifice en appentis au bout de son jardin. Le cadastre de 1811 montre l’édifice composé de plusieurs bâtiments disposés selon un plan en L, le long de la rue Bourg-le-Comte. Il la gendarmerie de Nogent-le-Rotrou. Celle-ci est déplacée durant le deuxième quart du 19e siècle dans établissement scolaire, nommé le cours Saint-Jean, à partir de 1957. Le dessin réalisé par Elodie Hurvoy et cour des bâtiments 1, 3 et 4 depuis le début du 20e siècle. Des travaux ont été engagés en 2004 par le , permettent là encore de mesurer les changements effectués. DESCRIPTION Implantation L'édifice est implanté le long de la rue Bourg-le-Comte à proximité d'un carrefour que celle-ci forme avec la rue des Marches, la rue du Paty et la rue Gouverneur. Ainsi situé, l'édifice est en connexion avec l'axe reliant Le Mans à aux ouvertures et aux éléments porteurs. Le bâtiment 2 est intégralement enduit. Structure Le
  • Maison dite Cave des Templiers (3 rue du Paty)
    Maison dite Cave des Templiers (3 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 3 rue du Paty - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    l'édifice étudié. Celui-ci est identifié comme la cave des Templiers depuis le début du 20e siècle. La cave occupe alors le rez-de-chaussée de la maison Lancelin avant d’être occupée par l’épicerie-mercerie « A la Renommée », exploitée par le couple Langlais. La maison est aujourd’hui propriété de la mairie de Nogent-le
    Référence documentaire :
    -le-Rotrou. 1648. -le-Rotrou). 115- Le vieux Nogent. L'ancienne cave des templiers (Maison Langlais) / N.D. Phot, début du 20e 451 - Nogent-le-Rotrou (E. et L.) rue du Paty n°2. 20e siècle. Impr. photoméc. (carte postale ). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). p. 68. JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions p.44-49 LEPAREUR, Florence. Nogent-le-Rotrou à la fin du Moyen-Age. In : LECUYER-CHAMPAGNE , Françoise. Le roman des Nogentais : des origines à la guerre de Cent Ans. [Nogent-le-Rotrou] : [Musée ROZIER, Hadrien. Eure-et-Loir. Nogent-le-Rotrou. La maison dite « des Templiers » (XIIIe siècle
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 3 rue du Paty - en ville
    Annexe :
    joignant par le devant a ladicte rue doree ayant sur icelle (blanc) de longueur dautre par derriere au Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol. 34 r°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol. 34 r°. Item la justice et jurisdiction sur cinq maisons et leurs nostredame, le sieur de mongobert et me philipes jacquelin chirurgean et autres se tenant lune l’autre et chemin neuf montant du bourg leconte a st jean d’un bout ladicte halle du bourg le conte et dautre bout a
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    HISTORIQUE L’édifice est identifié comme la cave des templiers depuis le début du 20e siècle. La cave occupe alors le rez-de-chaussée de la maison Lancelin avant d’être occupée par l’épicerie-mercerie « A la Renommée » exploitée par le couple Langlais. La maison est aujourd’hui propriété de la mairie de Nogent-le-Rotrou. L’emplacement de l’édifice est occupé par une tenue de cinq maisons dont les construction étudiée. Malheureusement, le nom de son propriétaire est cité parmi d’autres, non cités dans situé le long du coteau limitant le plateau Saint-Jean. Ses caves sont creusées dans la craie à silex qui compose le plateau à cet endroit. Côté ouest, le premier niveau de la construction est bordé par tronçons qui compose l’axe principal de Nogent-le-Rotrou, tandis que la rue des Marches permet un accès direct mais non carrossable au château Saint-Jean, situé sur le plateau. Structure La construction est dotée de deux niveaux d’élévation et adopte un plan proche du carré (9 m de large pour 10 m de long). Le
    Illustration :
    , Nogent-le-Rotrou). IVR24_20162801298NUCA
  • Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol)
    Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 42 place Saint-Pol - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    campagnes de construction, bornées entre le 17e et le 19e siècles, dont sont certainement issus les bâtiment 1 est datée du 18e siècle. Le rez-de-chaussée du bâtiment 1, déjà occupé par une boutique au début
    Référence documentaire :
    fol 23 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le 419 - Nogent-le-Rotrou, le bureau de poste. 20e siècle. Impr. photoméc., carte postale. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    surface au sol de 480 m². Le magasin de commerce qui occupe actuellement le rez-de-chaussée et une partie 6 ainsi que l’étage et le comble du bâtiment 1 ont été étudiés. Au rez-de-chaussée, on peut tout au en berceau d’orientation et de profil différents, l’une d’elles possède un four (5). Le second est
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 42 place Saint-Pol - en ville
    Annexe :
    droictz a prendre audict coing et d’autre bout par le bas a la susdicte tenue du cheval blanc qui fut a Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. [...] Item deux deniers de cens et douze deniers de rente doree que sur le marché au baistial contenant deux cens quattre vingtz sept piedz et demy de longueur greniers petittes courts et autres aysances et comoditez le tout en un tenant joignant d’un costé a ladicte place du marché ayant deux cens seize piedz de longueur sur ladicte place, d’autre par le derriere a la tenue du cheval blanc et jeux de boulles d’un bout a la rue doree qui commance au coing du hault de
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    , soit à l’angle formé par le marché au bétail et la rue Dorée, en face de l’église de l’aumône. Une porte disposée au centre de la façade. Le toit comporte des rampants en pierre de taille, une crossette sculptée est visible sur le mur pignon ouest. Trois souches de cheminées sont également visibles sur le toit. Un plan de 1973 figure le rez-de-chaussée de l’édifice. Celui-ci est composé de 8 bâtiments disposés selon un plan en U, autour d’une cour centrale (9). Le bâtiment 1 est doté d’un plan rectangulaire poutres visibles sur le plan. Celles-ci sont visibles sur une photographie prise dans le bâtiment 1 à la végétaux. Le plan est accompagné d’une élévation de la façade nord du bâtiment 1. Elle est composée de deux niveaux prenant place sous un comble percé de trois lucarnes. Le rez-de-chaussée comporte six travées , le mur est percé par une fenêtre et une demi-fenêtre, ménagées sous des arcs surbaissés. Une porte au ouvertures du rez-de-chaussée. Les trois lucarnes visibles sur le toit sont ménagées sous des linteaux
  • Plessis : demeure
    Plessis : demeure Néons-sur-Creuse - Le Plessis - - en écart - Cadastre : 2015 D 290 1812 D 1439 à 1448
    Historique :
    dimensions des communs figure sur le plan cadastral de 1812. Il a pu être tout ou partie reconstruit à la fin du 19e siècle, (peut-être en 1884 selon les matrices cadastrales). Le château d’eau et le lavoir semblent dater du début du 20e siècle. Le portail, provenant de la ferme de la Chauvellerie (cf. dossier existait un château médiéval au Plessis dont il ne resterait que le souterrain vouté (non datable). Le fief du Plessis de Néons, qui relevait de la châtellenie d’Angles en Poitou, serait cité dès le 13e siècle
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    des encadrements complets ou partiels à chanfreins. La maison compte trois cheminées : dans le corps , avant le 20e siècle, encastrée dans la cheminée en pierre de la pièce voisine. A l’ouest de la maison , le logement de domestiques aurait également servi un temps de chai. Il est partiellement enduit et en , appelé communs. Il abrite des écuries et des remises. Ses accès sont en gouttereaux. Le mur-pignon
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Le Plessis - - en écart - Cadastre : 2015 D 290 1812 D 1439 à 1448
    Illustration :
    Le lieu-dit, indiqué château (avec le pennon d'une gentilhommière), est porté sur la carte de Des bâtiments sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D 1439 à 1448), dans le centre Vue de la maison depuis le sud-ouest. IVR24_20163600736NUC2A Vue de la maison depuis le sud. IVR24_20163600737NUC2A Vue de la maison (extrémité aile ouest) depuis le sud IVR24_20163600738NUC2A Vue de l'ancien logement des domestiques devenu un temps chai, depuis le sud-est Vue des communs depuis le nord-ouest. IVR24_20163600740NUC2A Vue d'entrées des communs depuis le sud IVR24_20163600726NUC2A Vue du château d'eau et du lavoir depuis le nord-est. IVR24_20163600725NUC2A Vue de la date portée (1779) sur le linteau d'une fenêtre de la maison. IVR24_20153600396NUC2A
  • Maison à boutique (71 rue des Carmes)
    Maison à boutique (71 rue des Carmes) Orléans - 71 rue des Carmes - en ville
    Observation :
    réenduite de ciment durant le 1er quart du 20e siècle.
    Description :
    bandeau séparant le rez-de-chaussée de l'étage carré, le tout peint en blanc également. Le reste de la décoratif : le blanc domine et vient trancher sur le bleu de l'ardoise qui recouvre le toit et les jouées de avec devanture et enseigne - un établissement de restauration rapide - occupe le rez-de-chaussée est évidente : au chaînage d'angle harpé très régulier réalisé en pierre feinte et peint en blanc s'ajoute un encadrement de fenêtre haute mouluré (qui rappelle le type employé au numéro 59) avec persienne
  • Maison à boutique (53 rue des Carmes)
    Maison à boutique (53 rue des Carmes) Orléans - 53 rue des Carmes - en ville
    Description :
    ensuite contribue à unifier l'ensemble : le blanc de la corniche, des seuils de fenêtres ainsi que des lucarnes ; le blanc cassé, légèrement ivoirin de l'enduit imitant la teinte naturelle de la pierre d'Apremont ; le blanc gris de l'enduit maçonné ; le bleu ciel des volets de bois. Le numéro 53 est une maison à boutique avec enseigne et devanture - un bar, qui occupe au rez-de passante, le tout en pierre feinte, aux premier et second étages. Il s'agit d'un appareillage à caractère équilibrée, entre les lignes verticales soulignées aux angles par le chaînage harpé, les fenêtres alignées d'un côté et l'horizontale stricte de la corniche de l'autre, qui délimite le corps en façade sous le ornemental d'abord, avec le chaînage harpé, la clef passante de la plate-bande pour les encadrements de fenêtres, le motif étoilé des fenêtres des lucarnes, inscrites dans un fronton mouluré. L'harmonie colorée
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    , utilisation du bossage et arcs surbaissés) entre le 17e et le 18e siècle.
    Référence documentaire :
    DPLG). 1990. Plan. (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou). Fol 26 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 26 v° [...] Item dix deniers de cens par deux partyes au jour sainct troys petitz jardins derriere contenant chacun d’iceux jardins environ une perche le tout en un tenant joignant par le devant a ladicte rue doree ayant sur icelle soixante huict piedz et demy de longueur susdicte tenue et d’autre part a la tenue cy apres declaree a laquelle et a la tenue cy dessus joint le
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    Gouverneur à une cinquantaine de mètres du carrefour entre la rue susnommée, la rue Bourg-le-Comte et la rue . Le premier, de plan rectangulaire et accessible depuis la rue, a son grand côté parallèle à cette plein-cintre. L’étage est composé d’un volume unique. Le second, en arrière du premier, est doté d’un escalier en vis distribuant l’édifice de cave (bâtiment 1 et 2) en comble (bâtiment 1). Le troisième est rectangulaire partagé par des cloisons et de deux niveaux d’élévation sous comble. Distribution Le bâtiment 1 est accessible depuis la rue, par une porte suivie d’un couloir. Celui-ci dessert le volume central du bâtiment 1 ainsi que le bâtiment 2 et la cour arrière. L’escalier en vis situé dans le bâtiment 2 est dans -œuvre, il s’ouvre à chaque niveau, par une porte sur le bâtiment 1, et par un escalier droit sur le une ouverture située sous l’escalier en vis. Celle-ci donne sur l’escalier précédemment mentionné. Le bâtiment 3 communique avec la cour, avec le bâtiment 1 au rez-de-chaussée et avec les bâtiments 1 et 2 au
    Illustration :
    Plans du sous-sol (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801512NUCA Plans du rez-de-chaussée (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990 Plan du premier étage (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801514NUCA Plan du comble (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801515NUCA Coupe transversale (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801516NUCA Elévation, face sud (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801518NUCA Elévation, face nord (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801517NUCA
  • Maison dite la Croix d'or, prieuré de bénédictines Notre-Dame de Nazareth, auberge de Nazareth, actuellement ensemble de 6 maisons (rue Sully)
    Maison dite la Croix d'or, prieuré de bénédictines Notre-Dame de Nazareth, auberge de Nazareth, actuellement ensemble de 6 maisons (rue Sully) Nogent-le-Rotrou - 22, 24, 26, 28, 30, 32, 34 rue Sully - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Le prieuré est fondé par Jehan de Loubes, Baron de Saulce et par sa femme, Barbe du Bellay entre première partie du 17e siècle, elle accueille alors 30 sœurs. En 1717, le prieuré est décrit comme doté d'être de nouveau reconvertis en maisons. Le site a entièrement été rénové en 1991.
    Référence documentaire :
    AD Eure-et-Loir. Série H : 5055-5119. Prieuré de Nazareth de Nogent-le-Rotrou. Fol 10 r° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Feuille A2. Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). -Jean, Nogent-le-Rotrou). p. 162. DE SOUANCE, Hector Guillier. Nogent-le-Rotrou. Nogent-le-Rotrou : [s.n.], 1916. p. 2-4. DE SOUANCE, Hector Guillier. Le monastère de Notre-Dame de Nazareth à Nogent-le-Rotrou -CHAMPAGNE, Françoise. Le roman des Nogentais, de la Renaissance à la veille de la Révolution. Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 22, 24, 26, 28, 30, 32, 34 rue Sully - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 10 r°. [...] Item troys deniers de cens et vingt deux sols six ayant sur icelle trente troys piedz de longueur et dautre par le derriere au champ du noyer et a la tenue de la teste noyre et aux tenues du dauphin, le porc espy, de sainct jacques et autres, d’un costé
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    Historique Une fondation percheronne Le 11 juillet 1632, l’assemblée des habitants de Nogent-le Nazareth. Le 22 avril 1635, le vicaire général de l’évêque de Chartres effectue une visite préalable à relève de la baronnie de Nogent-le-Rotrou auquel il doit hommage, la fondation est de fait approuvée par Maximilien de Béthune (1559-1641), Duc de Sully et marquis de Nogent-le-Rotrou. Les fondateurs ont et sa femme placèrent également trois de leurs filles au sein du prieuré. Le prieuré est placé sous mention d’une chapelle rattachée au prieuré. Son existence est néanmoins confirmée par le litige créé par d’attester de son existence en 1660 d’autre part. Selon le comte de Souancé, un cimetière était ouvert près détenues par le prieuré, créant ainsi une véritable enclave au pied du château Saint-Jean. Rien n’indique cependant qu’elles soient toutes occupées par les sœurs. Le développement d'une seigneurie ecclésiastique Le développement de la communauté bénédictine est particulièrement manifeste sous Sillan de Creully
  • Maison Saint-Étienne (détruite, 2 rue du Paty)
    Maison Saint-Étienne (détruite, 2 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 2 rue du Paty - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    à l’actuel numéro 2 de la rue du Paty, elle est représentée sur des cartes postales dès le début du 20e siècle. Le bâtiment faisant l’angle est alors occupé par un café. La maison est inscrite à entre la rue Bourg le Comte et la rue Dorée (actuellement gouverneur). Elle est alors dotée de avecques petittes courts au derriere et autres aysances et comoditez ». Son propriétaire n’est pas cité. Le des Monuments historiques. En 1952, la municipalité de Nogent-le-Rotrou décide de détruire la maison Saint-Étienne afin d’éviter la déviation de la route nationale passant par Nogent-le-Rotrou. L’édifice est détruit sans avoir été préalablement acquis par la mairie et sans dédommager le propriétaire. Le . Les vestiges observés permettent de dater le rez-de-chaussée de l’édifice entre la seconde moitié du l’escalier dans-oeuvre accessible depuis la façade, et situé à l’interface entre les deux bâtiments. Le mode cependant attestée qu’à partir du 17e siècle. Le mode d’assemblage des pans de bois observés au second et au
    Référence documentaire :
    fol° 29 Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). p.64 JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions p.15 SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    d’élévation sous grenier et disposent d’escaliers séparés. Le rez-de-chaussée du bâtiment nord est composé d’une seule pièce, un escalier en vis en bois à cage circulaire distribue l’étage et le comble. Celui-ci est à cheval entre les deux constructions. Le rez-de-chaussée du bâtiment sud est partagé en plusieurs sont figurées sur un cliché pris avant 1927. Le rez-de-chaussée se compose de quatre travées sur la rue du Paty contre deux sur la rue Bourg-le-Comte. Les travées sont circonscrites par des poteaux à sur des consoles. Le poteau cornier à l’angle des rues Bourg-le-comte et du Paty est sculpté de trois les deux autres se trouvant sur la rue Bourg-le-Comte sont surmontées d’un étage de pan de bois , constitué d’une armature en losange sous un toit à deux versants et croupes. Le reste de l’édifice comporte
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 2 rue du Paty - en ville
    Annexe :
    . Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol °29 […] Item neuf deniers de cens par chacun an au jour et feste de noel sur une tenue faisant le coing du hault de ladicte rue du bourg leconte rentrant parroisse de nostre dame dudict nogent sur lesdictes deux rues doree et bourg le conte contenant quattre petites courts au derriere et autres aysances et comoditez le tout en un tenant joignant d’une part a ladicte rue du bourg le conte ayant sur icelle la quantité de vingt piedz de longueur d’autre a ladicte inférieure, le groupe important placé à l'angle de la maison représente la lapidation de Saint-Étienne qui agenouillé le manipule au bras est accablé de pierre par deux hommes debout, les autres sculptures montrent , chef du bureau des monuments historiques, le 28 Mars 1930. J'ai l'honneur de vous faire connaître que et de la rue Bourg-le-Comte à Nogent le Rotrou. […] Lettre de M.Herpe inspecteur général des Beaux -Arts, le 1er octobre 1951. La maison Saint-Étienne est édifiée à l'angle de deux rues et comprend un
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Plans de localisation, sur le cadastre ancien et cadastre actuel. IVR24_20172800717NUDA
  • Maison (123 rue Saint-Hilaire)
    Maison (123 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 123 rue Saint-Hilaire - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    question d’une construction antérieure, ce type de caves étant daté entre le 13e et le 15e siècle. Les
    Référence documentaire :
    Fol. 14. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    l’intermédiaire d’un escalier tournant (caves), ainsi que l’étage et le comble via un escalier en vis au noyau creux. Le bâtiment sur rue possède deux niveaux d’élévation prenant place sous une corniche en doucine surmontées d’arcs en plein-cintre (caves et rez-de-chaussée). Le bâtiment perpendiculaire à la rue est doté
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 123 rue Saint-Hilaire - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol n°14. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°14. " [...] Item quattre deniers de cens audict jour sainct remy ayasances et comoditez le tout en un tenant et a l’une desquelles maisons qui est celle du coing joignant et rue st hillaire, le pot dargent et le tout joignant d’une part ladicte rue des coffres ayant sur maison et tenue appartenant a me florent huguet sieur du vivier ou de present demeure le sieur gouhier
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison (18 rue Giroust)
    Maison (18 rue Giroust) Nogent-le-Rotrou - 18 rue Giroust - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Le recoupement des marqueurs stylistiques conservés sur le bâtiment 1 (fenêtres croisées, rampant à raison de deux portes par niveaux. Chacun d’entre eux était ainsi doté de deux pièces. En 1648, le figurent pas sur le cadastre de 1811, ils sont donc postérieurs. En revanche la maison disposait en 1811
    Référence documentaire :
    Monuments Nogentais / G. Massiot, vers 1950. Aquarelles. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Fol 5. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    rectangulaire ayant son grand côté sur rue. Seul le bâtiment 1 a pu être étudié. Ce dernier est doté d’un plan rectangulaire avec ses murs gouttereaux parallèles à la rue. Le bâtiment est composé de deux niveaux d’élévation hexagonale hors-œuvre contenant un escalier en vis. Ce dernier distribue le bâtiment de cave en comble à plancher et les entraits de la charpente. Le premier étage est chauffé par deux cheminées à hotte droite
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 18 rue Giroust - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°5. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°5. Item six deniers tournoys de cens au jour sainct remy pour monplaisir, gabriel pastoureau jehan dange jehan et jehan les goddins, marguerite maret et autres le tout joignant par le devant a la dicte rue de la chaussee des ruysseaux ayant icelle troys cens quatre vingtz faict le reste de ladicte rue entrant au carrefourt du bourgneuf cy apres et premiere declaree.
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison (20 rue du Paty)
    Maison (20 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 20 rue du Paty - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Les marqueurs stylistiques, le pan de bois et la charpente permettent de dater le bâtiment entre la seconde moitié du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. Au nord, le pan de bois monté en losange
    Référence documentaire :
    Fol n°30 Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    l’angle formé par la rue du Docteur Desplantes et la rue du Paty. Le niveau 1 est accessible par une porte accueille un escalier en équerre qui dessert le second niveau. La pièce principale de l’étage est chauffée . Le niveau 2 possède un mur de refend en pan de bois sur lequel reposent les poutres du plancher du . Le rez-de-chaussée est enduit, il comporte trois travées percées d’ouvertures dont les chambranles losanges au nord, poteaux de remplissage au centre et indéfinis au sud, le tout reposant sur une sablière
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 20 rue du Paty - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°30. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°30. " [...] Item la justice et directe jurisdiction sur les
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison des marches (9 rue des Marches-Saint-Jean)
    Maison des marches (9 rue des Marches-Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - 9 rue des Marches-Saint-Jean - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    (portes). L’autonomie des distributions entre le rez-de-chaussée et l'étage laisse à penser que les deux postale du début du 20e siècle. Le rez-de-chaussée est alors occupé par le "café du bas des marches
    Référence documentaire :
    323 - Nogent-le-Rotrou, Eure-et-Loir. Les marches Saint-Jean. Début 20e siècle. Impr. photoméc . (carte postale). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le bâtiment 1 est doté d’un plan proche du carré occupant la totalité de la parcelle sur laquelle entre la rue des Marches Saint-Jean et le Bas des Marches Saint-Jean. Le bâtiment est accessible par une porte latérale. Le rez-de-chaussée est prolongé par une cave à cellules, il est en partie imbriqué sous . Elle est surmontée par un toit à deux versants et croupe, commun avec le bâtiment 2. Une niche semi -circulaire est visible sous le toit, elle est accompagnée d’une tête sculptée dont le personnage porte une barbe. La façade nord possède deux ouvertures ménagées sous le rez-de-chaussée du bâtiment 2 et une
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 9 rue des Marches-Saint-Jean - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Carte postale : face ouest, vue de l'ouest, début 20e siècle. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le
  • École chrétienne de filles, actuellement maison (62 rue Gouverneur)
    École chrétienne de filles, actuellement maison (62 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 62 rue Gouverneur - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Les marqueurs stylistiques observés sur les bâtiments 1 et 2 permettent de les dater entre le 17e siècle (pavillon, corniche, fenêtre avec meneau, plates-bandes) et le 18e siècle (fenêtre surbaissée rapports chronologiques. Le second bâtiment est doté de marqueurs stylistiques plus anciens mais il est plaqué sur le premier bâtiment qui comporte de nombreuses traces de reprises. Les bâtiments sont déjà réunis au sein d’une même parcelle en 1811, le bâtiment 3 n’est alors pas encore construit. L’absence de
    Référence documentaire :
    Monuments Nogentais / G. Massiot, vers 1950. Aquarelles. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le p.230 FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre p. 64. JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    cour arrière. Seuls les bâtiments 1 et 2 ont pu être visités et étudiés. Le premier bâtiment est doté niveau sur rue. Le niveau 1 est accessible depuis la cour, il est occupé par un garage et une salle voûtée en plein-cintre. Le niveau 2 est à la fois accessible par une porte sur rue et depuis la cour par un escalier en fer à cheval. Le bâtiment 2 est doté d’un plan rectangulaire ayant son petit côté sur berceau plein-cintre, il est accessible depuis la cour tandis que le rez-de-chaussée surélevé est distribué depuis le bâtiment 1. La façade sur cour du bâtiment 1 possède 5 travées percées par des fenêtres rue. Le second niveau du bâtiment 1 conserve une cheminée en marbre dont le manteau est composé de
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 62 rue Gouverneur - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Logement dit
    Logement dit "pavillon Louis XIII", maison du régisseur, actuellement Musée-Château Saint-Jean Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    -cintre observées sur son élévation. Le « pavillon Louis XIII » tient son nom du style début 17e siècle travaux effectués sur le site par Maximilien de Béthune en 1624. Après avoir abrité la maison du régisseur du château, le bâtiment accueille aujourd’hui les bureaux du Musée Château Saint-Jean.
    Référence documentaire :
    , Françoise. Le roman des Nogentais, de la Renaissance à la veille de la Révolution. Nogent-le-Rotrou : Musée SIGURET, Philippe. Le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou. Cahiers Percherons, 1957, n°2.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le pavillon prend place entre les tours de Brunelles et de Saint-Victor-de-Buthon selon un plan niveau d’élévation sous comble. Ce dernier, en partie assis sur le chemin de ronde, est alternativement
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison (2 rue Saint-Laurent)
    Maison (2 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 2 rue Saint-Laurent 92 rue Paul Deschanel - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    sabres et la crossette observés sur et dans le bâtiment 2 invitent à penser qu’il était antérieurement toit. Le rez-de-chaussée de la façade sud est encore composé d’une boutique et d’une ouverture sur rue dernier permettant d’accéder depuis la rue à la tour d’escalier et à la cour, le reste du rez-de-chaussée aurait alors été accessible depuis la rue (boutique ?). Le troisième bâtiment est plaqué sur le second
    Référence documentaire :
    371 - Nogent-le-Rotrou (E.-et-L.) Rue Saint-Laurent. Première moitié du 20e siècle. Impr. photoméc
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    rectangulaires (1, 2 et 3), dont le premier ayant son grand côté parallèle à la voie, sont disposés l’un derrière sur cour. Ceux-ci n’ont pas été étudiés. Le bâtiment 1 est accessible depuis la rue Saint-Laurent par -chaussée est ouverte sur le bâtiment situé sur la parcelle voisine. L’étage est desservi par un escalier en par une des ouvertures. Côté ouest, le bâtiment 1 est percé par deux fenêtres, l’une en brique à l’étage, l’autre dans le comble. La façade du bâtiment 2 comporte trois niveaux, ils sont percés par contrefiches. Le poinçon de fermette et l'entrait retroussé semblent rapportés.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 2 rue Saint-Laurent 92 rue Paul Deschanel - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison (30 rue Saint-Laurent)
    Maison (30 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 30 rue Saint-Laurent - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    sculptées, porte à clef passante moulurée en cavet) permettent de dater l’édifice entre le 17e et le 18e siècle. Si le type de charpente utilisée permet de confirmer la datation, elle ne permet pas de l’affiner . En l’absence d’autres éléments discriminant, la taille et le système de distribution de l’édifice
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le bâtiment est doté d’un plan rectangulaire situé sur une parcelle étroite de 5,5 m de large pour ouvertures. Celles-ci alternent linteau et plates-bandes. Le rez-de-chaussée est desservi depuis la rue par une porte latérale. Il est chauffé par deux cheminées. L’étage et le comble sont distribués par des d’une rampe à balustres. La charpente est ménagée dans un comble à surcroîts dont le sol est recouvert
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 30 rue Saint-Laurent - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison, actuellement immeuble (12 rue Saint-Laurent)
    Maison, actuellement immeuble (12 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 12 rue Saint-Laurent - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    retour sur cour (bâtiment 2), dotés de leur propre toiture. La distribution était assurée (comme c’est le cas aujourd’hui) par un couloir latéral. Les linteaux surbaissés du bâtiment 3 invitent à le dater du
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    . La façade est couronnée par une corniche moulurée en quart-de-rond, réglet et doucine. Le toit à deux pans est couvert de tuiles mécaniques. Celui-ci se prolonge sur cour afin de couvrir le bâtiment 2. La ainsi que d’une fenêtre plus petite, ménagée sous un linteau surbaissé. Le bâtiment 3 ne comporte qu’un
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 12 rue Saint-Laurent - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison (6 rue des Tanneurs)
    Maison (6 rue des Tanneurs) Nogent-le-Rotrou - 6 rue des Tanneurs - en ville - Cadastre : 1990 BP 41
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    moitié du 16e siècle. La charpente observée dans le comble du bâtiment 1 confirme la datation admise. Ce type de charpente à pannes est connu depuis le 14e siècle et se généralise à partir du 16e siècle intégrée à l’édifice au fur et à mesure des extensions. Il n’est pas exclu que le bâtiment 5 soit observés sur le bâtiment 2. Plusieurs campagnes de travaux secondaires sont identifiables sur la façade sur rue (plates-bandes 16e ou 17e siècle) et sur la tour d'escalier dont le toit a certainement été abattu
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    cour et un jardin en direction de l’Huisne. Le bâtiment n°1 possède son mur gouttereau sur rue, il est accessible par un couloir latéral depuis le bâtiment 4. Le bâtiment 2 est perpendiculaire au bâtiment 1, il est accessible depuis la cour arrière. Le bâtiment 3 est situé à l’angle des bâtiments 1 et 2, il versants et forte pente. Un des versants du toit du bâtiment 2 est tronqué tandis que le toit du bâtiment 3 retombant sur des colonnettes à bases polygonales. Le toit est couronné par des rampants en pierre de taille dont les piédroits sont chanfreinés. Le rampant sud est appareillé en pierre de taille et à crossette
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 6 rue des Tanneurs - en ville - Cadastre : 1990 BP 41
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Bourg : maison de maître (2 rue de l'Église)
    Bourg : maison de maître (2 rue de l'Église) Brunelles - Bourg - 2 rue de l'Église - en village - Cadastre : 1811 C 90, 91, 92 1992 C1 25
    Historique :
    De la construction présente en plan sur le cadastre de 1811 - probablement une maison datant du 16e aujourd'hui propriété communale, et le projet municipal est de la réaménager en quatre logements.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Maison de maître, vue depuis le nord-est. IVR24_20082800335NUCA Cave voûtée sous le petit bâtiment accolé à la maison de maître. IVR24_20082800338NUCA
1 2 3 Suivant