Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Pouvray : manoir dit de Pouvray
    Pouvray : manoir dit de Pouvray Vernou-sur-Brenne - Pouvray - en écart - Cadastre : 1817 D2 1945 2009 D 1726
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Pouvray relevait de la baronnie de Vernou. En 1699, les héritiers de Charles de Coustely vendent Pouvray à Louis de Houdan, dont la famille est propriétaire de nombreux domaines à Vernou. Lors de cette vente, Pouvray est composé d'un logis de maître de trois chambres à cheminées par le bas et deux tout en pavillon, un escalier de bois pour le service dudit logis, le comble couvert d'ardoise ; une grande grange en laquelle est un pressoir à roue avec ses ustensiles, grenier et comble dessus couvert de comble dessus couvert de tuiles. Pierre Lambert, receveur de la duchesse de La Vallière à Reugny, achète
    Observation :
    Edifice n'ayant pu être visité lors de l'enquête.
    Référence documentaire :
    Cartes postales de Touraine : Vernou-sur-Brenne. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 74. Fonds de La Côte Valmer. Terres de La Côte et JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire, vol. 1. Tours : D. Jeanson, 1977 (2e édition). VAGNINI, Hélène. Naissance d'un bourg ligérien au coeur de la Touraine, Vernou-sur-Brenne. Monts
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Manoir de plan carré à un étage carré et étage de comble en moellon enduit et pierre de taille couvert de toits à longs pans et croupes. Chaque façade est percée d'importantes fenêtres. Les lucarnes hautes couvertes de toits en bâtière, qui éclairent l'étage de comble, ont remplacé des lucarnes
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Pouvray : manoir dit de Pouvray
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Carte postale, seconde moitié du 20e siècle. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 270
  • Grand Préau : manoir
    Grand Préau : manoir Cigogné - Le Grand Préau - en écart - Cadastre : 1823 D2 842 1970 D2 445
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    La demeure date du 17e siècle et constitue le logis de maître d'un domaine agricole. Un des claveaux de la plate-bande de la baie située à gauche de la porte d'entrée porte la date 1653. Il s'agit d'un remploi car la fenêtre avait été transformée en porte de grange, cependant ce remploi peut provenir de la disposition initiale. Avant d'être restaurée vers 1977, le bâtiment avait été transformé en Seconde Guerre mondiale, la ligne de démarcation passait à l'ouest du Grand Préau, qui abritait le poste
    Référence documentaire :
    p. 69-70 MONTOUX, André. Vieux logis de Touraine, deuxième série. C.L.D., Normand et Cie éditeur
    Description :
    Bâtiment de plan rectangulaire construit en moellons de tuffeau en rez-de-chaussée, surmonté d'un étage de comble. Les encadrements des baies et portes sont à bossage. La porte centrale est surmontée
    Étages :
    étage de comble
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral ancien, section D 2, 1823. (Archives départementales d'Indre-et-Loire , Tours). IVR24_20103700748NUCA Vue d'ensemble de la façade antérieure sur cour. IVR24_20103700871NUCA
  • Côte : manoir dit manoir du Petit-Rochecorbon
    Côte : manoir dit manoir du Petit-Rochecorbon Reugny - La Côte - en écart - Cadastre : 1819 H2 642 2009 YE 997
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Ancien fief relevant de Rochecorbon et non de Reugny, appelé pour cette raison Le Petit Rochecorbon . Depuis le 17e siècle au moins, les propriétaires de La Côte possèdent également Le Petit Rochecorbon. Le agricoles formant la basse-cour de La Côte. L'édifice a fait l'objet d'une campagne de datation par dendrochronologie. Les deux charpentes distinctes le couvrant ont ainsi fait l'objet de 7 prélèvements (charpente est) et 8 prélèvements (charpente ouest). Les éléments analysés de la charpente orientale forment un poursuivait à l'origine vers l'ouest. Les éléments analysés de la charpente ouest forment un ensemble éléments analysés constituent essentiellement des remplois indiquant une reconstruction de la charpente qui . Cette campagne de reconstruction peut être datée du 16e siècle, soit quelques années après la mise en place de la charpente antérieure. Deux chevrons n'étant pas des remplois sont issus d'arbres abattus entre 1714 et 1718 et indiquent une campagne de restauration. Des bâtiments placés en retour d'équerre
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 25. Fonds de La Côte Valmer. Éventillement et Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 26. Fonds de La Côte Valmer. Arpentages et plans Archives départementales d'Indre-et-Loire. 12 J 72. Fonds de La Côte Valmer. Terre de La Côte. RANJARD, Robert. Le château de la Côte à Reugny. Congrès Archéologique de France, Tours, CVIe Plan cadastral dit cadastre napoléonien, 1819. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P2 194). DORMOY, Christian. Rapport d'expertise dendrochronologique d'échantillons provenant du manoir de La JEANSON, Denis, SALOME, Raymond. La maison seigneuriale du Val de Loire : sa vie, son économie, ses RANJARD, Robert. Le château de la Côte à Reugny. Rivières tourangelles, La Brenne (sous-affluent de la Loire). Société d'Etude de la Rivière Indre et ses Affluents (SERIA), 2001, n°2, p. 93-96.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Le logis, de plan rectangulaire, en rez-de-chaussée surmonté d'un haut comble, est construit en moellon enduit et pierre de taille (encadrements des baies, chaînes d'angles). Il est couvert d'un toit à porte en anse de panier et deux petites baies. Une lucarne à fronton triangulaire en bois mais à l'origine en pierre, située au-dessus de la porte d'entrée, interrompt l'avant-toit. Une tour pentagonale . Cette tour est construite en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d'angles), couverte d'un toit en ardoise, ceinte d'un cordon et couronnée d'une corniche en pierre de taille. Une porte ne correspond pas au mur de refend, couvrent cet édifice. La charpente orientale est à chevrons entrait, un poinçon montant de l'entrait, portant le faîtage par enfourchement et recevant le sous-faîtage un sous-faîtage avec décharges en forme de croix de saint-André entre sous-faîtage et faîtage et fermes maîtresses comprennent un entrait, un poinçon montant de l'entrait, portant le faîtage par
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Plan du manoir, d'après la description de 1758, réalisé à partir du plan cadastral napoléonien de Extrait du plan cadastral napoléonien, section H2, 1819. (Archives départementales d'Indre-et-Loire Détail de la partie est du manoir. IVR24_20123701790NUCA Détail de la tour d'escalier. IVR24_20123701791NUCA Détail de l'ancienne porte murée à l'étage de la tour d'escalier. IVR24_20123701792NUCA Vue d'ensemble de la cheminée. IVR24_20123700651NUC2A
1