Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 11 sur 11 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ville : logis du château, actuellement hôtel de ville (rue du château)
    Ville : logis du château, actuellement hôtel de ville (rue du château) Château-Renault - rue du château - en ville - Cadastre : 1835 B 174 2014 AD 16
    Historique :
    Le corps de logis primitif remontant au Moyen Age est remanié aux 17e et 18e siècles par la famille Rousselet. Sous le logis, un escalier donne accès à une cave située sous la cour du château, datée de la fin partiellement une aile qui reliait le logis aux communs, présente sur un plan de 1784, par Urbain Perdreau, pour la somme de 400 francs. Dans la nuit du 5 au 6 février 1907, un incendie détruit le logis. L'aile qui remplacée par une petite aile de plan triangulaire, sur laquelle fut rapportée l'ancienne porte d'entrée de la partie détruite. L'édifice accueille les services municipaux depuis 1962.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 J 192. Pièces concernant le château de Château-Renault Carte. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, C 206/2). Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P2. Plan cadastral napoléonien. 1835-1836. (1797-1907). Adjudication au rabais de la démolition d'une partie des bâtiments du château du 21 MIELCZAREK, Willy. Le château : les clés de l'histoire. Château-Renault infos, juin 2014, p. 14-15.
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Étages :
    étage de soubassement
    Destinations :
    hôtel de ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Précisions sur la protection :
    Le château et ses dépendances, à l'exception de son annexe ouest, mais y compris la porte du 17e
    Représentations :
    Entrée nord-ouest encadrée de pilastres couronnés de chapiteaux ioniques et surmontés d’un fronton cintré orné d’oves, dards et modillons. Armoiries de François-Louis Rousselet, vice-amiral et maréchal de France marquis de Château-Renault, portant : D'or, à un chêne de sinople, englanté du champ, surmonté d’une couronne de marquis, accompagné d’ancres de marine, de bâtons de maréchal et du collier du Saint
    Description :
    Logis rectangulaire à deux étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé et étage de comble , construit en moellon enduit ou crépi et pierre de taille (encadrement des baies, corniches) et couvert d'un toit à longs pans en ardoise. Cinq tourelles en pierre de taille couvertes d'un toit conique en ardoise occupent les angles et le centre de la façade sud-ouest. La tourelle d'angle nord-est abrite un escalier en vis en pierre. La petite aile triangulaire, au nord, est construite en moellon enduit et pierre de l'ancienne partie conservée à l'état de ruine. Le premier étage de soubassement conserve les traces d'anciennes fortifications (archères). Le deuxième étage de soubassement est occupé par une cave à voûtes d'ogives chanfreinées dans laquelle est présent un puits. Elle possède un plan en forme d'une croix de Lorraine à barres transversales égales. Elle mesure environ 20 mètres de long sur 10 mètres de large.
    Titre courant :
    Ville : logis du château, actuellement hôtel de ville (rue du château)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    généralité de Tours, 1784. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, C 206/2). IVR24_20143703467NUCA Extrait du plan de la route de Tours à Paris par Château-Renault et Vendôme dans l'étendue de la Vue intérieure de la salle du conseil municipal. IVR24_20143704178NUC4A Vue intérieure de la salle du conseil municipal. IVR24_20143704182NUC4A Vue intérieure de la salle du conseil municipal, détail d'une arcade. IVR24_20143704179NUC4A Vue intérieure de la salle du conseil municipal, détail d'une arcade. IVR24_20143704188NUC4A Vue intérieure de la salle du conseil municipal, détail d'une porte. IVR24_20143704187NUC4A Plan de situation des bâtiments, état actuel. IVR24_20173701084NUDA Extrait du plan cadastral napoléonien, section B, 1835. (Archives départementales d'Indre-et-Loire Carte postale, début du 20e siècle (avant 1907). (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi
  • Retable dit retable de la Vierge
    Retable dit retable de la Vierge Reugny
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    La forme architecturée de ce retable laisse penser que celui-ci ait pu être réalisé au 17e siècle . Un bas-relief représentant Dieu créateur de la Terre (Dieu tenant un globe) accompagné de trois angelots dans les nuées, aujourd'hui disparu mais visible sur une photographie de 1958, présentant des similitudes avec les représentations de Dieu sur les retables du Maine, semble confirmer cette datation. Les peintures et les blasons actuellement présents sont de la deuxième moitié du 19e siècle. Le blason de gauche ressemble à celui de Jean Charlier de Gerson, chancelier de l'Université de Paris sous Charles VI, qui portait "d'azur au coeur chargé d'un tau, accosté de deux demi-vols surmontés d'un soleil et soutenu d'un croissant versé le tout accompagné de trois étoiles". Il pourrait donc s'agir d'une version moderne des armes de cette famille, dont Thérèse Charlier de Gerson, comtesse de Lamotte, est propriétaire de la Vallière entre 1872 et 1884. La présence de ses armes indiquerait que la comtesse a participé
    Référence documentaire :
    Le Retable de la Vierge en 1958/Arsicaud. Photographie. (Archives départementales d'Indre-et-Loire , 5 Fi 003899). Le Retable de la Vierge en 1958/Arsicaud. Photographie. (Archives départementales MOUSSE (chanoine). Le culte de Notre Dame en Touraine. Tours : Alfred Mame et fils, 1915. retables de l'ancien diocèse du Mans. Paris : Beauchesne, 1980, 468 pages. MENARD, Michèle. Une histoire des mentalités religieuses aux XVIIe et XVIIIe siècles. Mille retables de l'ancien diocèse du Mans
    Représentations :
    fleur de lys L'entablement est orné de motifs végétaux et floraux, et de triglyphes. Blason de gauche : d'azur au soleil et vol d'or, à cinq étoiles et un croissant de même, surmonté d'une couronne comtale . Blason de droite : de sable au lion de gueules couronné et à cinq étoiles de même, surmonté d'une
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    à chapiteaux doriques, placées de chaque côté de deux niches, soutiennent l'entablement en cul-de-four sont occupées par des statues. Deux consoles en saillie sous les niches sont animées de têtes d'anges d'aspect rustique. Au-dessus des niches sont sculptés deux blasons entourés de fleurs de lys et surmontés de frontons triangulaires. L'espace central du retable accueillait un autre
    Titre courant :
    Retable dit retable de la Vierge
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Blason : d'azur au soleil et vol d'or, à cinq étoiles et un croissant de même, surmonté d'une Blason : de sable au lion de gueules couronné et à cinq étoiles de même, surmonté d'une couronne
  • École chrétienne de filles, actuellement maison (62 rue Gouverneur)
    École chrétienne de filles, actuellement maison (62 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 62 rue Gouverneur - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de filles
    Historique :
    mention d’une école chrétienne de filles à Nogent dans l’inventaire des archives anciennes, comme la plate Les marqueurs stylistiques observés sur les bâtiments 1 et 2 permettent de les dater entre le 17e , escalier en fer à cheval et cheminée). La différence de niveau entre les deux bâtiments et l’autonomie de rapports chronologiques. Le second bâtiment est doté de marqueurs stylistiques plus anciens mais il est plaqué sur le premier bâtiment qui comporte de nombreuses traces de reprises. Les bâtiments sont déjà réunis au sein d’une même parcelle en 1811, le bâtiment 3 n’est alors pas encore construit. L’absence de -bande délardée donnant sur la rue Gouverneur, amènent à replacer l’installation de l’école au cours du
    Référence documentaire :
    d'histoire, 2001. (fac-similé de l'édition de 1838). p. 64. JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions p.3 MERLET, Lucien. Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, Eure-et
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier en fer-à-cheval
    Description :
    L’édifice est composé de trois bâtiments disposés selon un plan en L entre la rue Gouverneur et une rue. Il dispose de deux niveaux côté rue, pour trois côtés cour. L’étage de soubassement est voûté en berceau plein-cintre, il est accessible depuis la cour tandis que le rez-de-chaussée surélevé est chrétiennes de Filles » au-dessus d’un décor végétal sculpté. Les façades du bâtiment 2 sont dotées de deux travées sur cour pour trois travées sur rue. Elles sont percées de plates-bandes. Celles-ci prennent place rue. Le second niveau du bâtiment 1 conserve une cheminée en marbre dont le manteau est composé de
    Titre courant :
    École chrétienne de filles, actuellement maison (62 rue Gouverneur)
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801990NUDA Face ouest (bâtiment 1), vue de l'ouest. IVR24_20162801788NUCA Face est, porte sur rue (bâtiment 1), vue de l'est. IVR24_20162801790NUCA Face est, pavillon (bâtiment 2), vue de l'est. IVR24_20162801791NUCA Face est, vue de l'est, oculus (bâtiment 2). IVR24_20162801792NUCA Vue intérieure, aile sur rue, rez-de-chaussée surélevé, cheminée (bâtiment 1
  • Hôtel de Turin (40-42 rue Saint-Laurent)
    Hôtel de Turin (40-42 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 40-42 rue Saint-Laurent - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    carrossables) permettent de dater l’édifice entre le 17e et le 18e siècle. Le type de charpente observé dans le auraient été adjoints au 17e ou au 18e siècle. La présence d’une vaste aile sur rue, de passage carrossable , d’une cour et de jardins permettent d’attribuer la fonction d’hôtel à l’édifice. Celui-ci appartenait à la famille de Turin et fut divisé en deux parcelles au cours du 19e siècle. Ceci explique le redoublement de la distribution verticale et le recours à des escaliers tournants suspendus en bois et métal.
    Référence documentaire :
    20e siècle. Impr. photoméc. (carte postale). (Bibliothèque municipale de Chartres - médiathèque 288 - Nogent-le-Rotrou (E. et L.) Rue Saint-Laurent et carrefour de la rue du Général Huet. Début p. 100. JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions
    Représentations :
    Trois médaillons sculptés sont conservés in situ. Les deux premiers représentent deux visages de homme barbu de profil. Le disque sur lequel il prend place n’est pas sculpté mais comporte des
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Saint-Laurent et du Général Huet. Elles forment un rectangle de 33 m de large pour 85 m de long. L’aile sur rue est composée de six bâtiments auxquels s’ajoutent trois autres édifices (construction de jardin et remise) situés sur les cours et jardins arrière. La façade sur rue est composée de huit travées et de deux niveaux d’élévation. Elle est montée en pierre de taille. Deux passages carrossables la clef fait saillie, il est mouluré d’un cavet et d’un tore. Son encadrement est composé de deux pilastres surmontés de pinacles pyramidaux à boules. Le second (dont le passage a été bouché et remplacé par d’amortissements en forme de vases. Les ouvertures prennent place sous des plates-bandes au rez-de-chaussée et des arcs surbaissés à l’étage. Le bâtiment est doté de deux murs de refend. Il est desservi depuis la rue , entraits et faux-entraits, contre-ventée avec sous-faitières et croix de Saint-André. Le volume central surmontés de toits à trois versants.
    Titre courant :
    Hôtel de Turin (40-42 rue Saint-Laurent)
    Appellations :
    hôtel de Turin
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801991NUDA Fabrique de jardin, vue du sud. IVR24_20162801887NUCA Farbique de jardin, vue de l'ouest. IVR24_20162801886NUCA Vue intérieure, bâtiment 5, rez-de-chaussée, escalier est. IVR24_20162801888NUCA Vue intérieure, bâtiment 2, rez-de-chaussée, escalier ouest. IVR24_20162801890NUCA
  • Plaque funéraire
    Plaque funéraire Château-Renault
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    "Cy-gissent les coeurs de messieurs les marquis et marquises de Chateaurenault fondateurs de cette
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Référence documentaire :
    conseils municipaux et de fabriques, procès-verbaux d'expertise et d'estimation, comptes de fabriques HUTEAU, Lucette. Le vieux Château-Renault : le couvent des Récollets. Informations municipales de et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1883. (3 vol.). Archives départementales d'Indre-et-Loire. 5 V 73. Biens meubles et immeubles, acquisition , aliénation, échange location : ordonnances royales, décret, arrêtés, rapports, baux à ferme, délibérations de CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Plaque bombée en forme de coeur.
    Emplacement dans l'édifice :
    dans la chapelle de la Vierge
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Ville :  chapelle seigneuriale (ruine, rue du château)
    Ville : chapelle seigneuriale (ruine, rue du château) Château-Renault - rue du château - en ville - Cadastre : 1835 B 174 2014 AD 16
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    été détruite par un incendie en 1907, et conservée à l'état de ruine depuis cette date.
    Référence documentaire :
    HUTEAU, Lucette. Le vieux Château-Renault : le château. Bulletin municipal de Château-Renault Carte. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, C 206/2). Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P2. Plan cadastral napoléonien. 1835-1836. HUTEAU, Lucette. Château-Renault sous l'ancien Régime. Bulletin de la Société Archéologique de
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    Vestiges de la chapelle édifiée en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d'angles
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    généralité de Tours, 1784. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, C 206/2). IVR24_20143703467NUCA Extrait du plan de la route de Tours à Paris par Château-Renault et Vendôme dans l'étendue de la Plan de situation des bâtiments, état actuel. IVR24_20173701084NUDA Extrait du plan cadastral napoléonien, section B, 1835. (Archives départementales d'Indre-et-Loire Vue intérieure de l'ancienne chapelle en ruine. IVR24_20143703675NUC4A
  • Statue : saint Gilles
    Statue : saint Gilles Villedômer
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    En 1883, à l'occasion de la restauration du retable financée par le comte de Coubert, le peintre Grandin, chargé d'effectuer les travaux, propose de replacer au milieu du retable l'ancienne statue de saint Gilles alors déposée dans les combles de l'église. Elle a été restaurée à cette époque par Pillet , statuaire à Tours.
    Référence documentaire :
    Archives paroissiales de Villedômer. Registre des délibérations de la fabrique de la paroisse de Saint Vincent de Villedômer.
    Représentations :
    Saint Gilles, debout, en tenue de moine, tenant un livre dans sa main droite, et une crosse dans sa
    Statut :
    propriété de la commune
    Emplacement dans l'édifice :
    dans une niche du retable de la chapelle saint Gilles
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Hôpital Porte-Madeleine
    Hôpital Porte-Madeleine Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville - Cadastre : 1994 AY 2
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    Archives du Centre Hospitalier Régional d'Orléans. Ensemble de plans dressés en 1804, 1860 (sans Plan de la ville d'Orléans / Chabbert. Orléans : Alphonse Gatineau, 1867. (Bibliothèque Municipale Extrait du plan cadastral napoléonien (1823), extrait de la section D (Saint-Paul) (AD Loiret). Ensemble de 4 plans des Hospices civils (quartiers nord-est, nord-ouest, sud-ouest et sud-est , marqués A à D), dressés par les ingénieurs Lecart en octobre 1931. Dimensions de chacun d'eux : h = 89,5 Plan d'ensemble des Hospices civils, dressé le 25 mars 1899 par A. Fauconnier (toile, encre de
    Précisions sur la protection :
    Inscription des façades et toitures des bâtiments d'origine de l'hospice général, des façades et toitures de l'ancien hôtel-Dieu, des façades et toitures de la pension Dubreuil le 04/10/1994. Classement de la chapelle Saint-Charles le 17/07/1997.
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral napoléonien (1823), extrait de la section D (Saint-Paul) (AD Loiret L'hôpital porte-Madeleine est représenté en bas à gauche. Plan de la ville d'Orléans, entre 1856 et Plan d'ensemble portant la date erronée de 1860 (pour 1890) (CHR d'Orléans). IVR24_20084500560NUC2A Plan d'ensemble (rez-de-chaussée) dressé entre 1986 et 1993 (CHR d'Orléans). IVR24_20084500565NUC2 L'hôpital général (à gauche) et le projet de construction du nouvel hôtel-Dieu. Estampe imprimée par Lemercier d'après un dessin de Charles Pensée (1799-1871) daté de 1842 et conservé au musée historique et archéologique de l'Orléanais. IVR24_19774500477X Plaque de fondation de lit (plaque ovale en cuivre). IVR24_20124500332NUC4A Plaque de fondation de lit (plaque ovale en cuivre). IVR24_20124500333NUC4A Plaque de fondation de lit (plaque ovale en cuivre). IVR24_20124500330NUC4A
  • Tabernacle à ailes ; exposition
    Tabernacle à ailes ; exposition Villedômer
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    "Ecce Agnus Dei" (sur le phylactère enroulant la croix de saint Jean-Baptiste). "IHS" (sur le
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    "provient dit-on de l'ancienne église Saint-François-de-Paule de Tours" (séance de la fabrique du 4 avril Pauline de Blommaert, baronne de Cools, par Lebrun doreur à Tours. L'origine de ce tabernacle, semblant dater du 17e siècle, n'est pas connue avec certitude : il 1875) ou de l'abbaye de Gâtines (tradition orale). Le tabernacle est redoré en 1824 par Faillon , peintre de Château-Renault, puis restauré et redoré en 1875, en exécution des dernières volontés de Jeanne
    Référence documentaire :
    Archives paroissiales de Villedômer. Registre des délibérations de la fabrique de la paroisse de Saint Vincent de Villedômer. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Administration communale an XI-1940.
    Représentations :
    Fuite en Egypte avec Joseph et Marie portant l'Enfant Jésus, montés sur un âne (panneau de gauche ). Saint Jean-Baptiste et l'agneau de Dieu (panneau de droite). Christ bénissant, tenant un globe dans sa main gauche (porte du tabernacle). Retable encadré de volutes et couronné d'une balustre. Les panneaux latéraux sont encadrés de colonnes torses, ornées de grappes de raisins, surmontées de chapiteaux corinthiens couronnés de pots à feu. L'ensemble du retable est surmonté par un panneau orné d'angelots et du
    Statut :
    propriété de la commune
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail du tabernacle à ailes et de l'exposition. IVR24_20123701987NUC4A Détail du panneau représentant saint Jean-Baptiste et l'agneau de Dieu (panneau de droite Détail de la porte du tabernacle représentant le Christ bénissant. IVR24_20133700341NUC2A Détail de l'exposition. IVR24_20123701988NUC4A
  • Demeure (10-12 rue Saint-Jean)
    Demeure (10-12 rue Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - 10-12 rue Saint-Jean - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Le cadastre de 1811 figure l’ensemble des bâtiments composant l’édifice. Ils sont donc tous potentiellement antérieurs à cette date. Au regard des caves et de la charpente du bâtiment 1 (rare après 1700 ), il remonte peut-être au 17e siècle. Il a cependant été modifié au 20e siècle (cf. photographie de la pas directement accessible de la rue et qu’il soit situé entre cour et jardin laisse à penser qu’il bâtiment 6 appellent à la restitution de communs, le tout formant une demeure.
    Référence documentaire :
    10-12 rue Saint-Jean. Premier quart du 20e siècle. Photographie. (Archives privées).
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    derrière une cour avant. Le côté nord de ce dernier est accoté à l’ouest et à l’est par des tours semi des décharges. Les tours d’angles sont éclairées par de petits jours et sont surmontées de toits L’édifice est composé de sept bâtiments rectangulaires implantés sur une vaste parcelle de 3 455 m ². Ils sont disposés au contact de la rue Saint-Laurent, à l’exception du bâtiment 1 situé en retrait bâtiment 1 sont voûtées en berceau plein-cintre. Leurs murs sont construits en moellons de silex, la pierre de taille étant réservée aux voûtes. Le niveau 1 du bâtiment 3 est doté d’une cheminée (refaite) dont les consoles en quart-de-rond reposent sur des piédroits, et d’un four dont le cœur forme une petite coupole. La façade nord du bâtiment est largement ouverte sur le jardin. Elle est dotée de cinq ouvertures d’un entrait, d’un entrait retroussé et de jambettes. Elle est contre-ventée par une sous-faitière et coniques. Les bâtiments 3 et 4 sont couverts de toits en pavillons. Le bâtiment 5 est ouvert à la fois sur
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20172800120NUDA Bâtiment 1, vue du nord (premier quart du 20e siècle, archives privées). IVR24_20162801852NUCA
  • Maison (2 rue Saint-Laurent)
    Maison (2 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 2 rue Saint-Laurent 92 rue Paul Deschanel - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La présence d’un escalier en vis à base octogonale, de crossettes sculptées, et les traces d’une au regard du type de charpente usité, ce dernier se généralisant à partir du 16e siècle. Les coups de toit. Le rez-de-chaussée de la façade sud est encore composé d’une boutique et d’une ouverture sur rue dernier permettant d’accéder depuis la rue à la tour d’escalier et à la cour, le reste du rez-de-chaussée , il lui est donc certainement postérieur. La façade sud du bâtiment 1 a subi de lourdes modifications , il est difficile de préciser si la corniche, tout comme l’ancienne croisée, ont été modifiées au 17e siècle ou au 19e siècle. L’ouverture du bâtiment 1 sur la parcelle voisine, comme sa lucarne, datent de
    Référence documentaire :
    . (carte postale). (Bibliothèque municipale de Chartres - médiathèque L'Apostrophe, fonds iconographique Rue Saint-Laurent. Vers 1970. Photographie aérienne. (Archives privées).
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    L’édifice est implanté sur une parcelle étroite (7 m) et peu profonde (25 m), en forme de L. Celle une vitrine et par un portail en métal depuis la rue Paul Deschanel. La majeure partie du rez-de (bâtiment 1) est montée en pierre de taille. Elle possède deux travées surmontées par un toit à deux pans rampants du toit sont en pierre de taille, et sont ornés de crossettes sculptées. Deux fenêtres sont visibles à l’étage : l’une plus large, prend place sous un double linteau sculpté de disques, ses piédroits d’étroites fenêtres ouvertes sous un linteau. Deux coups de sabre sont visibles au nord et au sud de la contrefiches. Le poinçon de fermette et l'entrait retroussé semblent rapportés.
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801993NUDA Vue aérienne, faces sud et ouest (vers 1970, archives privées). IVR24_20162801865NUCAB Vue intérieure, rez-de-chaussée, escalier en vis. IVR24_20162801866NUCA
1