Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 17 sur 17 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol)
    Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 42 place Saint-Pol - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Les bâtiments 1 et 3 ainsi que les caves des bâtiments 4 et 6 ont été datés de la seconde moitié du 16e siècle sur la base de leurs marqueurs stylistiques. L’édifice est alors composé d’un large bâtiments 2, 4, 5 et peut-être 6, 7 et 8 (non étudiés). La reprise des façades et de la distribution du du 20e siècle, est complètement reconstruit en 1979. L’ensemble de la parcelle est alors dédiée à un bâtiment sur rue doté de deux niveaux d’élévation, assis sur un niveau de cave. Il est distribué par un couloir central et un escalier en vis semi-hors œuvre. L’édifice fait ensuite fait l’objet de plusieurs campagnes de construction, bornées entre le 17e et le 19e siècles, dont sont certainement issus les bâtiment 1 est datée du 18e siècle. Le rez-de-chaussée du bâtiment 1, déjà occupé par une boutique au début magasin de commerce.
    Référence documentaire :
    p. 21 et 67 DE SOUANCE, Hector Guillier, TOURNOUER, Henri. Armorial de la province du Perche, 1696 fol 23 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Recueil de plans. 1973-1999. Plans et élévations. (Archives privées). 419 - Nogent-le-Rotrou, le bureau de poste. 20e siècle. Impr. photoméc., carte postale. (Archives -1701. Mortagne : Impr. de "L’Écho de l'Orne", 1897.
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Description :
    L’édifice est composé d’une somme de bâtiments hétérogènes, occupant la totalité de l’espace de la assurait antérieurement la distribution des caves et de l’étage du bâtiment 1. Les premières sont voûtées parcelle sur laquelle ils sont assis. Celle-ci mesure 18 m de large pour environ 25 m de long et une surface au sol de 480 m². Le magasin de commerce qui occupe actuellement le rez-de-chaussée et une partie des étages de l’édifice a rendu son étude en partie impossible. Seules les caves des bâtiments 1, 2 et 6 ainsi que l’étage et le comble du bâtiment 1 ont été étudiés. Au rez-de-chaussée, on peut tout au en berceau d’orientation et de profil différents, l’une d’elles possède un four (5). Le second est par un couloir placé contre son mur gouttereau sud. Deux cheminées sont conservées. La charpente du comble du bâtiment est monté à ferme et pannes avec des pannes assemblées à des arbalétriers de jouée
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol)
    Appellations :
    magasin de commerce U express
    Annexe :
    au jour de sainct remy sur une tenue de plusieurs logis devant leglise de laumosne tant sur la rue place du marché ayant deux cens seize piedz de longueur sur ladicte place, d’autre par le derriere a la tenue du cheval blanc et jeux de boulles d’un bout a la rue doree qui commance au coing du hault de Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. [...] Item deux deniers de cens et douze deniers de rente doree que sur le marché au baistial contenant deux cens quattre vingtz sept piedz et demy de longueur lieu parroisse de nostre dame et qui a cy devant appartenu a gervaise lemoyne jehan dubrueil ambroyse huberson silvaistre hucheloup luc lemoyne andre riguet pierre michelet et autres et de present appartient a leurs successeurs et autres ce concistant en un plassage remply de dix corps de logis composez de ladicte place du marche ayant de longueur sur ladicte rue doree soixante piedz de longueur sauf plus de
    Texte libre :
    porte disposée au centre de la façade. Le toit comporte des rampants en pierre de taille, une crossette pouvoir l’affirmer, que les murs sont construits en moellons de calcaire et de silex. La pierre de taille taille de l’édifice et la qualité de son décor plaident pour une demeure patricienne, son propriétaire , soit à l’angle formé par le marché au bétail et la rue Dorée, en face de l’église de l’aumône. Une partie de son rez de chaussée tandis que l’autre partie est directement accessible depuis la rue par une végétaux. Le plan est accompagné d’une élévation de la façade nord du bâtiment 1. Elle est composée de deux assises sur un soubassement en pierre de taille. A l’est, deux fenêtres encadrent une porte, elles sont magasin de commerce. La parcelle est agrandie vers l’ouest, tandis que la plupart des murs tournés vers la -de-chaussée de son étage. Celui-ci est désormais uniquement accessible depuis la parcelle voisine . Enfin, le rez-de-chaussée de la façade du bâtiment 1 est entièrement reconstruit pour en faire une
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade nord (1973) - annotés (2016) (Archives privées Plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade nord (1999) - annotés (2016) (Archives privées Bâtiment 1, vue intérieure du premier étage, détail de l'un des piédroits et du manteau de la Bâtiment 1, vue intérieure du premier étage, détail du manteau de la cheminée (mur pignon est Bâtiment 1, vue intérieure du premier étage, détail de la hotte de la cheminée (mur pignon est Plans de situation. IVR24_20162801951NUDA Bâtiment 1, vue intérieure, rez-de-chaussée, détail des poutres et solives du plancher (après 1973
  • Hôtel de Goëthals, actuellement établissement conventuel de sœurs de la Sainte-Famille (41 rue Gouverneur)
    Hôtel de Goëthals, actuellement établissement conventuel de sœurs de la Sainte-Famille (41 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 41 rue Gouverneur - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de soeurs de la Sainte-Famille
    Historique :
    siècle. Les irrégularités de plan et l’imbrication des bâtiments posent néanmoins la question d’un bâti être confirmée par l’aveu de 1648 qui situe au même endroit la tenue de la porte Jacquet. Celle-ci est propriété accueille alors un hôtel particulier situé en retrait de la rue (bâtiments 1, 2 et 3) et doté d’un portail, d’une cour et de communs (bâtiments 5 et 6). Durant la Seconde Guerre mondiale, l’hôtel dit de Goëthals accueille le quartier général de la Résistance et en 1944 le quartier général des FFI. Il est alors propriété de la famille de Souancé. L’édifice est possédé par la communauté de la Sainte-Famille individualisée et façade ordonnancée) permettent de dater les bâtiments 1, 2 et 3 et peut-être les 5 et 6, du 18e alors constituée de plusieurs maisons composées de plusieurs chambres et fermes, cours et petits jardins . L’aveu tend à étayer l’hypothèse d’un remembrement au 17e siècle ou plus assurément au 18e siècle. La depuis 1975. C’est aux sœurs que l’on doit la construction des bâtiments situés plus haut sur les pentes
    Référence documentaire :
    Fol 31 et 32. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de
    Statut :
    propriété privée sœurs de la Sainte Famille
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    prend place au pied de la pente du plateau Saint-Jean, à l’angle formé par la rue Gouverneur et la ruelle de la Galaisière. Trois autres bâtiments sont situés plus haut sur la pente du plateau. La L’édifice est composé de sept bâtiments disposés selon un plan en U autour d’une cour centrale. Il visités et étudiés. La grange (bâtiments 5 et 6) et la large porte en plein-cintre donnant sur la ruelle distribués par une cour centrale, elle-même accessible depuis la rue grâce à un portail. Les étages sont , qui possède deux niveaux d’élévation et cinq travées ordonnancées. La travée centrale est dotée d’un bandeaux. Le toit à deux versants et croupe est percé de lucarnes dotées de linteaux surbaissés. Sur cour , le bâtiment 1 vient recouper les fenêtres du bâtiment 2, tandis que ce dernier est accoté par la bâtiment 1 est doté d’une charpente à fermes et pannes assemblées à des arbalétriers de jouée, avec un faux -entrait, un poinçon de fermette, un entrait, aisseliers et contrefiches. Elle est contreventée par une
    Titre courant :
    Hôtel de Goëthals, actuellement établissement conventuel de sœurs de la Sainte-Famille (41 rue
    Appellations :
    hôtel de Goëthals
    Annexe :
    la tenue de la porte jacquet qui fut ausdictz adam et charles les oysons et andre regnoult et de present a jean le vieil sieur de la vigne ce concistant en une tenue de maisons pres la petitte sante a monter de la rue doree aux guillieres et y joignant faisant partye de laporte jacqueta lune desquelles maisons y une chambre haulte joignant d’autre coste audict sieur de la vigne en ladicte tenue de la porte jacquet par deux endroictz a la court et commune de ladicte tenue. Item quattre deniers de cens au premier jour de janvier sur une tenue d’un plassage vulgairement appelle la porte jacquet ediffiée sur la adam jouvet orphevre roger mesnager et autres et de present audict jean le vieil sieur de la vigne comme acquereur de jehan lebreton sieur de la reine bouviere ce concistant en ladicte tenue de present desguillieres dun costé a la maison qui fut a jehan loyson et une piece de terre appartenant a icelluy loyson appelle la cave joubault et dautre costé a une ruelle montant de ladicte rue aux guillieres. Item un
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801989NUDA Aile sur rue (bâtiments 1 et 2), face ouest, vue de l'ouest. IVR24_20162801773NUCA Aile sur rue et aile en retour sur cour (bâtiments 1, 2 et 3), vue du nord-est depuis la cour Portail d'entrée sur rue, vue de l'ouest. IVR24_20162801776NUCA Aile en retour sur cour (bâtiment 4), vue de l'est. IVR24_20162801778NUCA Aile sur rue (bâtiments 1 et 2), travée centrale, vue de l'ouest. IVR24_20162801779NUCA
  • Demeure dite Fief de la Fuye Bizeul (89 rue du Château)
    Demeure dite Fief de la Fuye Bizeul (89 rue du Château) Nogent-le-Rotrou - 89 rue du Château - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    construction. La corrélation entre l’utilisation de fenêtres à plates-bandes, et d’une charpente à fermes et de trous de boulins permet de lui attribuer la fonction de pigeonnier. En 1648, il est déclaré comme appartenant au fief de la Fuye Bizeul. Le fief dont la première mention remonte à 1467, est alors tenu par le Les marqueurs stylistiques observés sur le bâtiment 1 ne permettent pas de situer précisément sa . Si la porte du bâtiment 4 appelle à le dater du 17e siècle, sa charpente à chevrons formant ferme sans enrayure laisse à penser à une origine plus ancienne. La forme du bâtiment, associée à la présence noble françois gouyn, écuyer et sieur des chapizeaux. Il est composé d’un colombier en pierre couvert de correspondre aux bâtiments 1, 2 et 3. Les bâtiments figurent tous sur le cadastre de 1811. Le bâtiment 2 est reconstruit en 1904, la charpente du pigeonnier est reprise en 1955.
    Référence documentaire :
    fol. 73. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    . La façade sur jardin est composée de six fenêtres à plates-bandes tandis que celle sur cour, moins pierre de taille. L’espace intérieur est divisé en deux niveaux par un plancher. Les murs sont intégralement recouverts de trous de boulins en pierre de taille. Le bâtiment est doté d’une charpente à L’édifice est composé de trois bâtiments rectangulaires disposés de part et d’autre d’une cour et depuis une cour, elle-même desservie par un portail ménagé sur la rue Saint-Jean, juste en face du deux versants porté par une charpente à fermes et pannes avec des arbalétriers de jouée, un faux régulière, alterne plates-bandes et arc surbaissé. Le bâtiment 4 (pigeonnier) est composé de deux niveaux d’élévation, surmontés par un toit conique recouvert de tuiles plates. Il est construit en moellons de calcaire et de silex. Le bâtiment est accessible depuis une porte à plate-bande surmontée d’un oculus en chevrons formant ferme sans enrayure. La ferme principale se compose d’un entrait, d’un faux entrait, d’un
    Titre courant :
    Demeure dite Fief de la Fuye Bizeul (89 rue du Château)
    Appellations :
    fief de la Fuye Bizeul
    Annexe :
    présent à la veufve feu Girard Vallette un chemin entre deux et d'autre bout au chemin feusant de ladicte dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 73. le fief de la fuye bizeul avecq les places [du] hebergement et appelle la fuye bizeul avecq les plasses du hebergemment et appartenances assis devant ledit chasteau de nogent en la paroisse de nostre dame dudict lieu contenant un bastiment de pierre et [mathiere] convert : 1482 (7 juillet). Bailleur : Les doyens et chapitre de l'église collégiale de Saint-Jean dudit Nogent TItulaire du Bail : Roulant Menai et Jehanne sa famme "[...] c'est à savoir une place de maison et jardin bailleurs, que tient à présent messire miniers collet, prestre, d'un bout à la fuye aux Bisseulx comme est à église de Saint-Jehan au bourg le comte[...]". Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 73. AN, série P : article P898. Aveu et [actuellement lieux dits à 20 km à l'Est de Nogent] et dudict fief pour un autre vassal dudict nogent relevant
    Illustration :
    Entrée de la cave du bâtiment 2, vue de la cour (sud-ouest). IVR24_20172800116NUCA Plans de situation. IVR24_20162801983NUDA Bâtiment 1, vue depuis la cour (sud-est). IVR24_20172800113NUCA Bâtiment 1, vue depuis la cour (sud-ouest). IVR24_20172800114NUCA
  • Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    d'hospitaliers de saint Augustin
    Historique :
    de Montdoucet. Il est desservi par les frères de Saint-Augustin. Le terminus ante quem de la chapelle Saint-Jacques est fixé à 1200 par les textes. Entre 1641 et 1643, les bâtiments bordant la cour de de Béthune. L’installation des sœurs de la Charité en 1657, puis la réunion de l’hôpital à la et porte sur les ailes A, B, C et D. En 1790, l’hôpital est placé sous l’autorité de la municipalité . La chapelle Saint-Jacques est alors séparée du domaine de l’hôpital, avant d’être érigée en église maladrerie Saint-Lazare en 1695 engagent la reconstruction du site. Elle s’étale tout au long du 18e siècle pavillon de chirurgie est construit en 1933.
    Référence documentaire :
    (réédition de plusieurs articles de la fin du 19e siècle). des Nogentais, de la Renaissance à la veille de la Révolution. Nogent-le-Rotrou : éd. Musée-Château SOUCHET, Jean-Baptiste. Histoire du diocèse et de la ville de Chartres. Tome 3. Chartres : impr. de SUREAU, Séverine. Les établissement hospitaliers de Nogent-le-Rotrou : La maladrerie Saint-Lazare AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série A : A1 à A4. Actes. 1182 AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série A : 1 à 4. Acte. 1220. AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série B ; section 1 : art 4 à 6 AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série B : 208, fol 2. Acte. 1511. AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série B : article 279, fol 3. Bibliothèque municipale de Chartres - médiathèque L'Apostrophe : Juss R 452/2. Tableau de situation
    Statut :
    propriété d'un établissement public Centre Périnatal de l’hôtel-Dieu
    Description :
    Les bâtiments forment un ensemble hétérogène s’échelonnant à différents niveaux de la pente du plateau Saint-Jean. Les ailes A et B sont disposées en équerre sur les côtés est et sud de la cour de l’Hôtel-Dieu. Celle-ci est accessible depuis la rue de Sully par un portail carrossable. Elle est limitée parallèlement à la rue Gouverneur de laquelle elle est accessible via une rampe d’accès rattrapant la différence l’aile A, et d’une cour arrière communiquant avec l’aile D. Celle-ci se développe le long de la rue de au nord par le chœur de l’église Notre-Dame et par le mausolée de Sully. L’aile C est disposée de niveau entre les deux espaces. Le bâtiment C dispose d’une cour avant, commune avec le revers de Sully au revers de l’aile B par laquelle on y accède. L’aile E est installée plus haut sur les pentes du plateau, elle est accessible par la rue du château.
    Auteur :
    [commanditaire] de Béthune Maximilien [commanditaire] de Cochefilet Rachel
    Titre courant :
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Appellations :
    centre hospitalier de l'hôtel-Dieu
    Texte libre :
    Historique Une fondation seigneuriale Une donation est établie en vue de l’établissement de la Maison-Dieu en 1182, par le seigneur de Mondoucet. En 1190, la fondation est confirmée et assortie de Montdoucet aspire ainsi au salut de son âme, tandis que la demande de Rotrou se porte sur le salut de l’âme de sa défunte épouse. Les frères de la Maison-Dieu suivent la règle de Saint-Augustin. Selon George Trolet, l’hôtel compte quatre religieux placés sous la direction d’un prieur. Le faible nombre de frères est compensé par des convers dont le nombre n’est pas limité. La communauté a la charge de prier pour indigents et les voyageurs. Le revenu de la Maison-Dieu est garanti par les aumônes, presque exclusivement la deuxième seigneurie religieuse à Nogent-le-Rotrou, derrière le prieuré de Saint-Denis. Les frères développement d'une seigneurie religieuse hors de l'autorité séculaire du prieuré, la réponse des Clunisiens ne aux frères de la Maison-Dieu un certain nombre d'obligations visant à garantir la suprématie du
    Illustration :
    Bâtiment A, détail de la porte est. IVR24_20152800440NUCA Bâtiment A, détail de la porte ouest. IVR24_20152800441NUCA Bâtiment B, détail de la porte. IVR24_20152800442NUCA Bâtiment C, élévation ouest et sud de la tour d'escalier. IVR24_20152800451NUCA Carte de situation. IVR24_20152800431NUDA Plan de situation. IVR24_20152800192NUDA Plan de distribution des caves (2006). IVR24_20152800437NUDA Plan de distribution du rez-de-chaussée de l'Hôtel-Dieu (1990-2003). IVR24_20152800438NUDA Plan de restitution de l'Hôtel-Dieu (vers 1200). IVR24_20152800432NUDA Plan de restitution de l'ensemble funéraire des époux Sully (milieu 17e siècle
  • Hôtel de Turin (40-42 rue Saint-Laurent)
    Hôtel de Turin (40-42 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 40-42 rue Saint-Laurent - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    auraient été adjoints au 17e ou au 18e siècle. La présence d’une vaste aile sur rue, de passage carrossable , d’une cour et de jardins permettent d’attribuer la fonction d’hôtel à l’édifice. Celui-ci appartenait à la famille de Turin et fut divisé en deux parcelles au cours du 19e siècle. Ceci explique le redoublement de la distribution verticale et le recours à des escaliers tournants suspendus en bois et métal. Les marqueurs stylistiques observés sur la façade sud (plates-bandes, arcs surbaissés, portes carrossables) permettent de dater l’édifice entre le 17e et le 18e siècle. Le type de charpente observé dans le comble du bâtiment 4 pose néanmoins la question d’un bâtiment plus ancien auquel les bâtiments 1 et 5
    Référence documentaire :
    288 - Nogent-le-Rotrou (E. et L.) Rue Saint-Laurent et carrefour de la rue du Général Huet. Début 20e siècle. Impr. photoméc. (carte postale). (Bibliothèque municipale de Chartres - médiathèque
    Représentations :
    Trois médaillons sculptés sont conservés in situ. Les deux premiers représentent deux visages de homme barbu de profil. Le disque sur lequel il prend place n’est pas sculpté mais comporte des
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    jardin et remise) situés sur les cours et jardins arrière. La façade sur rue est composée de huit travées et de deux niveaux d’élévation. Elle est montée en pierre de taille. Deux passages carrossables la clef fait saillie, il est mouluré d’un cavet et d’un tore. Son encadrement est composé de deux arcs surbaissés à l’étage. Le bâtiment est doté de deux murs de refend. Il est desservi depuis la rue Saint-Laurent et du Général Huet. Elles forment un rectangle de 33 m de large pour 85 m de long. L’aile sur rue est composée de six bâtiments auxquels s’ajoutent trois autres édifices (construction de pilastres surmontés de pinacles pyramidaux à boules. Le second (dont le passage a été bouché et remplacé par d’amortissements en forme de vases. Les ouvertures prennent place sous des plates-bandes au rez-de-chaussée et des , entraits et faux-entraits, contre-ventée avec sous-faitières et croix de Saint-André. Le volume central surmontés de toits à trois versants.
    Titre courant :
    Hôtel de Turin (40-42 rue Saint-Laurent)
    Appellations :
    hôtel de Turin
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801991NUDA Fabrique de jardin, vue du sud. IVR24_20162801887NUCA Farbique de jardin, vue de l'ouest. IVR24_20162801886NUCA Vue intérieure, bâtiment 5, rez-de-chaussée, escalier est. IVR24_20162801888NUCA Vue intérieure, bâtiment 2, rez-de-chaussée, escalier ouest. IVR24_20162801890NUCA
  • Maison (18 rue Giroust)
    Maison (18 rue Giroust) Nogent-le-Rotrou - 18 rue Giroust - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    de Saint-André et sous-faitière) permet d’avancer une datation comprise entre la seconde moitié du figurent pas sur le cadastre de 1811, ils sont donc postérieurs. En revanche la maison disposait en 1811 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. Ce bâtiment devait être alors distribué depuis la rue par un couloir central, menant à un escalier en vis desservant à la fois la cave et les étages, à raison de deux portes par niveaux. Chacun d’entre eux était ainsi doté de deux pièces. En 1648, le bâtiment est mentionné dans un aveu comme l’une des huit maisons composant une tenue, située dans la rue seconde phase de construction au cours du 17e siècle, voire du 18e siècle. Les bâtiments 2, 3 et 4 ne
    Référence documentaire :
    Fol 5. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    raison de deux portes (chanfreinées) par niveau. La façade sur rue est montée en pierre de taille et pierre de taille. La façade sur cour est construite de moellons de calcaire. Ses ouvertures ont fait rectangulaire avec ses murs gouttereaux parallèles à la rue. Le bâtiment est composé de deux niveaux d’élévation sous un comble aménagé, et sur un niveau de cave planchéié. L’édifice est accessible depuis la rue par un couloir central qui dessert à la fois les pièces du rez-de-chaussée, et une tour d’escalier plancher et les entraits de la charpente. Le premier étage est chauffé par deux cheminées à hotte droite portes en bois comportant un motif de plis de serviette sont conservées dans l’escalier en vis. Seule la partie supérieure de la charpente a pu être identifiée, il s’agit d’une charpente à fermes et pannes L’édifice est composé de quatre bâtiments disposés selon un plan en U sur une parcelle hexagonale hors-œuvre contenant un escalier en vis. Ce dernier distribue le bâtiment de cave en comble à
    Annexe :
    joignant par le devant a la dicte rue de la chaussee des ruysseaux ayant icelle troys cens quatre vingtz pieds de longueur dautre par derriere a la court bastiments et jardin de la tenue du moutton, dun bout au ruysseau deaue descendant de la retenue et chaussee des ruysseaux coullant en la riviere dhuygue Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°5. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°5. Item six deniers tournoys de cens au jour sainct remy pour raison d’une tenue de huict maisons a lune desquelles est attachée lenseigne du chesne doré ce joignant l’une l’autre qui sont grande partye dudict costé de rue des ruysseaux en ladicte parroisse sainct hillaire et au derriere desquelles maisons et enclaves de ladicte tenue y a plusieurs bastiments aysances et petits jardins apartenans de present aux enfans et heritiers de deffunct philippes gouyer sr de , et d’autre bout a une maison qui fut a pierre michelet et de present a jean godin lesne et autres qui
    Destinations :
    immeuble de bureaux
    Illustration :
    Bâtiment 1, vue intérieure, deuxième étage (comble), marques d'assemblage de la charpente Plans de situation. IVR24_20162801962NUDA Aquarelle, bâtiment 1, face ouest, vue de l'ouest, vers 1950. (Musée-Château Saint-Jean, fonds Bâtiment 1, face ouest, vue de l'ouest. IVR24_20162801638NUCA Tour d'escalier, vue intérieure, rez-de-chaussée, couloir central. IVR24_20162801644NUCA de serviette. IVR24_20162801648NUCA
  • Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty)
    Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 6 rue du Paty - en ville - Cadastre : 1990 BO 56
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    de Lespinay et Louyse Le Sieur, son épouse. La demeure est dotée d’une avant-cour, d’un jardin le toit à crossettes en pierres de taille témoignent d’une origine ancienne, on peut attribuer au 17e du Paty (ensembles 2 et 3). Un portail sépare alors la rue du Paty de la cour antérieure. En 1823, la propriété est acquise des mains de M. Denis Michel par le département d’Eure-et-Loir afin d’y installer la L’hôtel (ensemble 1) est mentionné pour la première fois en 1648 : il appartient alors à Jouachim (actuelle cour arrière), d’un portail et de murailles, ce qui atteste de son statut d’hôtel. Si les caves et siècle les deux ailes perpendiculaires (pavillon et aile ouest avec la porte à fronton sur jardin). Au 18e siècle, les élévations sont reprises (plates-bandes surbaissées) et l’hôtel s’agrandit sur la rue )construits à cette époque. La gendarmerie est achetée en 1880 par M. Toussaint, avant d’accueillir l’école des frères au début du 20e siècle. L’hôtel est aujourd'hui propriété de l'office HLM. Il est restauré
    Référence documentaire :
    Atlas de plans des bâtiments départementaux / Moutonnée. 1852-1853. Plans. (AD Eure-et-Loir. Série Hôtel Carpentin. 1902-1906. Dessins. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou, localisation Fol n°29. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le AD Eure-et-Loir. Série N : 4 N 143. Acte de Vente, du marquis de Turin au préfet Tochon de AD Eure-et-Loir. Série N : 4 N 143. Adjudication de l'ancienne gendarmerie. 23-24 novembre 1879.
    Statut :
    propriété d'un établissement public office HLM de Nogent-le-Rotrou.
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    . Le premier ensemble est composé de trois ailes. L’aile parallèle à la rue se compose de deux niveaux encadrements des ouvertures sont en pierre de taille calcaire, les toitures sont couvertes de tuiles plates. . L’édifice est accessible par deux cours depuis la rue du Paty à l’est, et la rue des Poupardières à l’ouest d’élévation à l’est et de trois à l’ouest. Ils sont abrités sous un toit à forte pente et rampants à crossettes. L’aile est assise sur un niveau de caves distribué par un passage reliant les cours avant et arrière. L’aile est, perpendiculaire à la rue du Paty, possède deux niveaux fondés sur une cave à cellules fronton triangulaire porté par des modillons en S. La base du fronton est interrompue par un amortissement . Les ouvertures de l’ensemble sont percées sous des arcs surbaissés. Les deux autres ensembles, au nord et au sud, se composent de deux niveaux d’élévation éclairés par des plates-bandes et prennent place sous des toits à deux versants. Les murs sont composés de moellons de calcaire enduits, les
    Auteur :
    [propriétaire] de Lespinay Jouachim [propriétaire] Office HLM de Nogent-le-Rotrou
    Annexe :
    Nogent le Rotrou, tenant d'un côté la rue Bourg le Comte, l'autre coté une cour faisant partie de la et sur la rue des poupardieres par le derriere ce concistant en un corps de logis ayant une court sur la rue des poupardieres ayant sur icelle quarante deux pied de longueur le tout en un tenant et tenue et aux prinses et tenues du coste de ladicte rue du bourg le conte et d’autre coste a la tenue cy casernement de la gendarmerie de Nogent" Lettre au ministère de l'intérieure, 5 septembre 1822. Archives la gendarmerie : "afin d'acquérir conformément aux vœux du conseil général, la maison de M. de la Papotière pour y établir la caserne de gendarmerie de Nogent le Rotrou" derrière le corps de bâtiment principal ayant sortie sur la rue bourg le compte et ou extrait ci-devant de 13 ares 48 centiares [...] […] la propriété susdit désignée appartient au département d'Eure et la Papotière ancien officier de cavalerie au régiment colonel-général, chevalier de l'ordre militaire
    Couvrements :
    voûte en berceau en anse-de-panier
    Illustration :
    Aile en retour sur jardin, rez-de-chaussée, détail de la porte. IVR24_20162801375NUCA Plans de situation. IVR24_20162801362NUDA Plans schématiques et hypothèses de restitutions. IVR24_20172800063NUDA Plan du rez-de-chaussée (1852-1853, AD 28. série 4N, cotes 13-16). IVR24_20162801364NUCA
  • Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol)
    Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 26 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    cellules permettent, malgré le caractère inhabituel de la voûte à nervures multiples, de les dater du 13e Bouard, membre de la noblesse de robe. La restructuration des caves (salle 2 et escaliers droits) et la reconstruction du bâtiment 1 n'ont pu être précisément datées. La voûte en berceau plein-cintre de la salle 2 identifiés sur la façade du bâtiment permettent de la dater entre le 4ème quart du 19e siècle et le 1er quart Au niveau du sous-sol, les marqueurs stylistiques et techniques observés dans la salle n°1 et ses siècle. L’édifice est cité dans un texte de 1648 comme "le grand logis". Il appartient alors à Florent , ne figurant pas sur le cadastre de 1811, lui sont donc postérieurs. Le bâtiment sur rue était alors , avant que la cour ne soit occupée par le bâtiment 2. La voûte métallique et les marqueurs stylistiques du 20e siècle. L'édifice accueille le cinéma Le Rex durant la seconde partie du 20e siècle . Aujourd'hui fermé, le cinéma appartient à la commune.
    Référence documentaire :
    Fol n°22. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le 418 bis - Nogent-le-Rotrou (E-et-L). La place Saint-Pol, panorama vers le nord-ouest. Vers 1920 . Impr. photoméc. (carte postale). (Mairie de Nogent-le-Rotrou, services techniques). Cinéma le Rex, état actuel. 1990. Plans, coupes, et élévations. (Mairie de Nogent-le-Rotrou
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    . L’espace construit occupe pratiquement la totalité de la place disponible. Quatre bâtiments sont sur la place et possède deux niveaux d’élévation sous comble. Il est assis sur un réseau de caves en L’édifice est implanté sur une parcelle de forme laniérée d’environ 7 m de large pour 54 m de long identifiables. Le premier est implanté sur la place. Il est composé d’un plan rectangulaire ayant son grand côté partie situé sous les bâtiments 2 et 3. La salle n°1 est dotée d'une voûte à nervures multiples, la salle n°2 d'une voûte en berceau plein-cintre. Le second bâtiment, couvert au rez-de-chaussée par un toit en tôle, se réduit à un simple espace de circulation entre les bâtiments 1 et 3 à partir du premier étage. Le troisième bâtiment est doté d’un plan rectangulaire double en profondeur et de 3 niveaux d’élévation sous grenier. Il est doté de 2 niveaux de caves avec lesquelles il communique depuis son escalier
    Annexe :
    de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°22. Item la jurisdiction et justice directesur troys corps de logis quattre vingtz piedz d’autre par derriere a des jardins de la rue st hillaire et au jardin de feu lubin Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement bastys au bas de ladicte grande place du marche lun nommé le grand logis qui fut a me florent brouard lautre la beche lotterye a louys montdeguerre et a lautre maison est attaché lenseigne saincte barbe composez de plusieurs chambres basses et haultes sur ladicte place du marché avecques quantité dautres un tenant joignant par le devant a ladicte grande place du marche ayant de longueur sur icelle villiers d’un costé la susdicte tenue qui fut a anne rasle et dautre costé a la tenue qui fut a jehan
    Texte libre :
    taille brettelée) permettent, malgré le caractère inhabituel de la voûte à nervures multiples, de les comme la présence d’une salle basse voûtée en pierre de taille correspond au statut de son propriétaire l’édifice : le grand Logis, la Beche Lotterye et la maison de l’enseigne Sainte-Barbe. Ils font tous trois d’écriture de l’aveu (du nord vers le sud) et du fait que la parcelle étudiée soit accolée par le nord à une . Florent Brouard est mentionné parmi ses anciens propriétaires. Membre de la noblesse de robe, il est cité comme lieutenant du sénéchal en 1561, bailli en 1575 et procureur fiscal de la Cheze et l’Oiseliere en 1592. Le cadastre de 1811 figure deux ailes disposées sur la place du marché selon en plan en L. Une cour occupe alors une grande partie de la largeur de la parcelle. Les bâtiments 2, 3 et 4 étant occupe pratiquement la totalité de la place disponible. Quatre bâtiments sont identifiables. Le premier les cellules, sont composées de gros moellons de silex et de pierre de taille en calcaire pour les
    Illustration :
    Vue intérieure, rez-de-chaussée, trappe d'accès de l'escalier de la cave (bâtiment 2 Vue intérieure, caves, entrée de la salle 1. IVR24_20162801719NUCA Vue intérieure, caves, salle 1, détail du piédroit de la porte. IVR24_20162801725NUCA Vue intérieure, caves, cellule nord, vue de la celulle sud. IVR24_20162801720NUCA Plans de situation. IVR24_20162801969NUDA Plan du rez-de-chaussée (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques Plan des caves et du premier étage (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques Coupe transversale (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques). IVR24_20162801715NUCA Plan expédié du rez-de-chaussée, coupe longitudinale (1990) et unités de plans restituées Plans expédiés (caves, premier étage), coupe longitudinale (1990) et unités de plans restituées
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    qu'il ait été bâti en partie au cours de la première moitié du 16e siècle. Différents éléments propres à l'architecture de la fin du Moyen Âge (traces de croisées, portes moulurées de chanfreins, rampants à crossettes sculptées et escalier en vis) et à celle de la Renaissance (arcs en plein-cintre, tour d'escalier de plan carré, motifs de volutes et noyau d’escalier en vis formé d'une colonne) sont en effet présents dans l'édifice. D'après l'aveu de 1648, les bâtiments correspondent à une tenue dont les propriétaires étaient Grégoire et Philippe Denisot. La façade sur rue fait l'objet d'une reprise (consoles à triglyphe
    Référence documentaire :
    Dossier de plans, travaux de réhabilitation. Plans, coupes et élévations / D. Germond (architecte DPLG). 1990. Plan. (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou). Fol 26 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    sans jour dans-œuvre. L'édifice est construit en pierre de taille de moyen appareil pour la façade sur L'édifice, de plan massé, est aligné sur la rue Gouverneur située en contrebas du château Saint rue et en moellons de calcaire enduits à pierre vue pour la façade sur cour. La toiture est en tuiles -Jean. Il comprend un sous-sol, un étage carré et un étage de comble, desservis par un escalier en vis
    Étages :
    étage de comble
    Annexe :
    remy sur la tenue des denysotz qui fut antiannement a gregoire et phillippes les denyzots et de present assize audict nogent parroisse de nostre dame en la rue doree ce concistant en troys maisons sur rue d’autre par derriere a la tenue de la grande salle et a un petit fournil y tenant dautre part a la bizeul a ladicte tenue et maison de la salle [...]. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 26 v° [...] Item dix deniers de cens par deux partyes au jour sainct composees de plusieurs chambres basses et hautes avecques autres bastiments au derriere caves courts et joignant par le devant a ladicte rue doree ayant sur icelle soixante huict piedz et demy de longueur susdicte tenue et d’autre part a la tenue cy apres declaree a laquelle et a la tenue cy dessus joint le portail bizeul et lallee par laquelle l’on va de ladicte rue doree passant par dessoubz ledict portail
    Texte libre :
    avec croupe débordante. Les rampants sont montés en pierre de taille, la crossette nord-ouest est taille du bâtiment situé au 92 de la rue Gouverneur. La corniche du bâtiment 1 est ainsi interrompue en silex, en pierre de taille (ouvertures et chaînes d’angles) et en brique. Toute la partie est de l’ensemble des murs était construit au moment où les voûtes ont été construites. La pierre de taille utilisée afin de chaîner la nouvelle façade en pierre de taille du bâtiment située au n°92. Cela expliquerait fenêtres du rez-de-chaussée et le mur en pierre de taille s’opposent à la bonne intégration des fenêtres contemporain de la façade en pierre de taille, ou encore s’il lui est antérieur. L’alignement de trous de HISTORIQUE L’étude de l’aveu de 1648 permet d’estimer l’emplacement occupé par la parcelle alors déclarée à l’endroit de l’édifice actuel. Il s’agit de la tenue des Denisot. Elle est composée de trois Guerrier et autres. La tenue est composée « de chambres basses et hautes avec d’autres bâtiments derrière
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801950NUDA Plans du sous-sol (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801512NUCA Plans du rez-de-chaussée (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990 Plan du premier étage (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801514NUCA Plan du comble (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801515NUCA Coupe transversale (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801516NUCA Elévation, face sud (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801518NUCA Elévation, face nord (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801517NUCA Plans du sous-sol et du rez-de-chaussée (1990) avec les unités de plans restituées (2017 Elévation, face nord et coupe (1990) avec unités de plans restituées (2017). IVR24_20172800130NUDA
  • Couvent d'ursulines, actuellement établissement pour les handicapés physiques André Beulé
    Couvent d'ursulines, actuellement établissement pour les handicapés physiques André Beulé Nogent-le-Rotrou - 86 rue Gouverneur - en ville - Cadastre :
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    sœurs est attestée à partir de 1633, date à laquelle elles occupent une tenue dans la rue Dorée. Celle conservés en élévation confirment le développement de la communauté sur la rue Dorée au cours du 17e siècle l’apogée de la communauté. Le couvent est supprimé en mars 1791, puis vendu comme bien national. Ce dernier est choisi par l’Abbé Beulé en 1808, pour y fonder la communauté des sœurs de l'Immaculée Conception . Leur installation entraîne la reconstruction : de la chapelle, de la galerie ouest, des façades sur cour de l’aile sud et la construction d’un nouveau bâtiment organisé autour d’une seconde cour à Le couvent d’Ursulines est fondé par Maximilien de Béthune le 27 juillet 1631. L’installation des -ci est augmentée en 1639 par la construction d’un nouveau bâtiment. Les marqueurs stylistiques . Ils attestent également les travaux réalisés sur les façades sur cour durant le 18e siècle, époque de l'ouest. L’établissement existe encore aujourd’hui sous le nom de l’Institut André Beulé.
    Référence documentaire :
    AD Eure-et-Loir. Série H : article 5391. Suppression de la communauté. 1791. Nouveau plan géométral de la ville de Nogent-le-Rotrou / Alexis Manceau. 1884. (AD Eure-et-Loir p.198 DUVAL, Louis. État de la généralité d'Alençon sous Louis XIV. Alençon : Librairie Loyer , 1996 (réédition de plusieurs articles de la fin du 19e siècle). Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série H : article 5356. Lettre patente de confirmation Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou Nogent-le-Rotrou, communauté des sœurs de l'Immaculée Conception. Impr. photoméc. Carte postale . (Bibliothèque municipale de Chartres - médiathèque L'Apostrophe, fonds cartes postales). de Chartres - médiathèque L'Apostrophe, fonds cartes postales). Institut André Beulé. Photographie. (Mairie de Nogent-le-Rotrou, services techniques, photographies).
    Description :
    située le long de la rue Gouverneur au contact entre cette dernière et la cour du couvent. On accède à d’autre part. L'aile sud se développe à la perpendiculaire de la rue Gouverneur. Elle est à la fois visible et accessible de cette dernière, ainsi que de la cour du couvent dont elle barre le flanc sud taille de Nogent laisse place à une association de brique et de pierre. Le couvent est articulé autour d’une cour bordée par quatre corps de bâtiments. L’aile est est . L’aile ouest est composée d’une simple galerie reliant l’aile sud à la chapelle au nord. Celle-ci possède par une seconde cour autour de laquelle prennent place plusieurs corps de bâtiments disposés en U. Les matériaux mis en œuvre sur les façades sur rue contrastent avec ceux sur cour où le parement de pierre de
    Auteur :
    [commanditaire] de Béthune Maximilien
    Appellations :
    couvent des soeurs de l'Immaculée Conception
    Texte libre :
    . Si la corniche en doucine, la généralisation de la pierre de taille et l’utilisation de plates-bandes moellons enduits, l'utilisation de la pierre de taille se limite aux encadrements des portes et des fenêtres. Seule la travée ouest est intégralement construite en pierre de taille. Les fenêtres sont consoles en S. Les vestiges d'une croisée, la présence de reprises et l’utilisation de pierre de taille sur la pierre de taille et de plusieurs reprises en façade permettent d’attester la présence d’un état Le champ chronologique de l'étude topographique engagée à Nogent-le-Rotrou s’arrêtant à la fin du Béthune le 27 juillet 1631. L’établissement des sœurs dans la rue Dorée n’est attesté qu’à partir de 1633 . La communauté appartient à l’ordre féminin de sainte Ursule. Les Ursulines vivent cloitrées en dans la partie sud de la rue Dorée à proximité des marches Saint-Jean et de la rue Bourg-le-Comte. Il acquéreuses de trois maisons situées rue Dorée. L’accroissement du nombre de sœurs entre la date de fondation
    Illustration :
    Aile sud, ensemble n°1, façade du bâtiment en retrait sur la cour n°3, vue de l'est Chapelle et bâtiments attenants, vue de la cour n°2 (nord-ouest). IVR24_20152800476NUCA Aile est, ensemble n°2, couloir transversal, détail de la voûte. IVR24_20152800331NUCA Aile sud, ensemble n°1, bâtiment en retrait sur la cour n°3 , décor de la porte de l'escalier Aile sud, ensemble n°1, bâtiment en retrait sur la cour n°3, décor de l'entablement de la porte de Plan de situation. IVR24_20152800313NUDA Orthophotographie, aile est, vue de l'est (2015). IVR24_20152800315NUDA Plan de distribution (1993). IVR24_20152800314NUDA Nouveau plan géométral de Nogent-le-Rotrou (1884). Archives départementales d'Eure-et-Loir Carte postale, l'Immaculée Conception, vue de l'ouest (date inconnue). Médiathèque l'Apostrophe
  • Sous-préfecture, actuellement centre hospitalier Henri Ey (66 rue Saint-Laurent)
    Sous-préfecture, actuellement centre hospitalier Henri Ey (66 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 66 rue Saint-Laurent - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Les marqueurs stylistiques observés sur les façades de l’aile sur la rue Saint-Laurent (fenêtre par un vaste jardin. L’édifice reprend ainsi la typologie de l’hôtel particulier. La parcelle et surbaissée, piédroits formant bandeaux, bandeau, passage carrossable à bossage) invitent à la dater du 18e siècle. En 1811, l’édifice est figuré comme la sous-préfecture sur le cadastre ancien. Ces dernières d’un plan en U, accessible depuis la rue Saint-Laurent par un passage carrossable distribuant à la fois le rez-de-chaussée de l’aile sur rue, l’escalier de l’aile en retour sur cour, et une cour prolongée l’aile sur la rue Mauté-Lelasseux sont associées à la sous-préfecture entre la seconde moitié du 19e siècle (cf. plans 1852-1853) et la première partie du 20e siècle (cf. carte postale). En 1948, la sous
    Référence documentaire :
    Atlas de plans des bâtiments départementaux / Moutonnée. 1852-1853. Plans. (AD Eure-et-Loir. Série 280 - Nogent-le-Rotrou (E. et L.) La sous-préfecture. Début 20e siècle. Impr. photoméc. (carte 79 - Nogent-le-Rotrou. La sous-préfecture. Début 20e siècle. Impr. photoméc. (carte postale
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    en pierre de taille. Les chaînes d’angles de la façade sont montées en pierre de taille, elles arrière. L’aile sur la rue Saint-Laurent est composée de neuf travées ordonnancées et de deux niveaux piédroits forment des bandeaux. La façade est couronnée par une corniche sculptée en cavet et quart-de-rond . L’aile sur la rue Mauté-Lelasseux est composée de quatre travées et de deux niveaux d’élévation, séparés situé dans le prolongement de l’aile sur la rue Mauté-Lelasseux. L’édifice est implanté sur une parcelle de 3 890 m², située à l’angle formé par les rues Saint -Laurent et Mauté-Lelasseux. Il est composé de trois ailes disposées selon un plan en U et d’une cour par un bandeau prenant place sous un toit à deux versants dotés de croupes. Ses fenêtres prennent place sous des arcs surbaissés à clefs passantes. Elles sont surmontées de dessus de fenêtres moulurés
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801995NUDA Plan du rez-de-chaussée, 1852-1853 (AD 28. série 4N, cotes 13-16). IVR24_20162801875NUCA
  • Maison, actuellement immeuble (12 rue Saint-Laurent)
    Maison, actuellement immeuble (12 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 12 rue Saint-Laurent - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    retour sur cour (bâtiment 2), dotés de leur propre toiture. La distribution était assurée (comme c’est le 18e siècle. La répétition du couple porte-fenêtre et la présence de petit espaces ne permettent pas de resituer la fonction du bâtiment au-delà de petites unités d’habitations. La surélévation du jardin , associée à la lecture du cadastre ancien (1811), permet de restituer la présence d’un quatrième bâtiment Les marqueurs stylistiques observés (plates-bandes, médaillon, corniche) permettent de dater sur cour. A l’exception de cette dernière, l’ensemble de l’espace disponible est alors utilisé . L’édifice accueille aujourd’hui un immeuble de logements.
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    façade sur cour (bâtiment 2) est montée en moellon enduit, la pierre de taille est réservée aux éléments bâtiments disposés selon un plan en L, avec cour et jardin arrière doté de latrines. La cour est accessible depuis la rue par un couloir latéral, qui dessert également la pièce centrale du rez-de-chaussée et un escalier tournant à cage carrée en bois distribuant l’étage. La façade sur rue (bâtiment 1) est dotée de deux travées pour deux niveaux. Elle est montée en pierre de taille percée de plates-bandes. Un alignement de trous de boulins ainsi qu'un médaillon buché sont visibles à la jonction entre ses deux niveaux . La façade est couronnée par une corniche moulurée en quart-de-rond, réglet et doucine. Le toit à deux pans est couvert de tuiles mécaniques. Celui-ci se prolonge sur cour afin de couvrir le bâtiment 2. La L’édifice est situé sur une parcelle étroite (6 m) et peu profonde (34 m), il est composé de trois porteurs (ouvertures, corniches). Les deux travées sont irrégulières et percées de fenêtres à plates-bandes
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801998NUDA Latrines, fond de cour. IVR24_20162801902NUCA
  • Maison (1 rue des Tanneurs)
    Maison (1 rue des Tanneurs) Nogent-le-Rotrou - 1 rue des Tanneurs - en ville - Cadastre : 1990 BO 50
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Le premier bâtiment est daté de la première moitié du 16e siècle sur la base de ses croisées, de sa corniche moulurée et de son escalier en vis. Sous réserve que la porte sur rue n’ait pas changé central, le jardin et les étages par l’intermédiaire de l’escalier en vis. La tour d’escalier alors demi dates de construction s’échelonnent du 18e au 20e siècle. La maison est actuellement liée aux bâtiments d’emplacement depuis le 16e siècle, elle devait mener à un couloir latéral desservant à la fois le volume -hors-œuvre devait posséder son propre toit. La toiture actuelle, comme le second volume sur jardin et sa façade, lui sont ainsi certainement postérieurs (différences de niveau, mur de refend). Leurs
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    jardin. A l’angle sud-est de la maison, un escalier en vis à noyau creux et dans-œuvre dessert les étages moellons de silex (murs) et pierre de taille (chaînages, ouvertures) sous un toit recouvert de tuiles Le rez-de-chaussée est divisé en deux volumes. Le premier, côté rue, est accessible directement . Le jardin est accessible par l’intermédiaire du second volume. La façade sur rue est percée d'une croisée et d'une demi croisée moulurées en quart-de-rond prenant place sous une corniche également moulurée d’un quart-de-rond. Les portes et fenêtres sur jardin sont ménagées sous des plates-bandes et un est éclairé par une fenêtre dont l’encadrement est mouluré d’un chanfrein. La maison est construite en
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801956NUDA Plans schématiques et restitution des unités de plans. IVR24_20172800003NUDA Face ouest, vue de l'ouest. IVR24_20162801573NUCA Face est, vue de l'est. IVR24_20162801574NUCA Vue intérieure, rez-de-chaussée, escalier. IVR24_20162801576NUCA
  • Maison, actuellement maison et restaurant (32 rue Saint-Hilaire)
    Maison, actuellement maison et restaurant (32 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 32 rue Saint-Hilaire - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    de la seconde moitié du 16e siècle. La maison était alors certainement distribuée (comme aujourd’hui demi-hors-œuvre. Celle-ci desservait l’ensemble de la maison, depuis la cave jusqu’au comble. La présence d’un bâtiment (non visité) au sud de la cour comportant une fenêtre moulurée d’un chanfrein incite à penser que l’édifice était déjà doté de plusieurs bâtiments sur cour. La façade sur rue a été Les marqueurs stylistiques observés sur la façade postérieure (porte en plein-cintre, portes et fenêtres sous linteau à chanfrein, et escalier en vis à cage rectangulaire) permettent de dater l’édifice ) par un couloir latéral menant vers la cour, par laquelle on pouvait accéder à la tour d’escalier alors installer une vitrine. Le cadastre ancien montre que la parcelle BI 37 a été réduite en largeur vers l’ouest . En 1811, la maison disposait d’une aile en retour sur cour, ce qui explique les portes bouchées observées du même côté. L’édifice est aujourd’hui occupé par un restaurant (au rez-de-chaussée) et un
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    . La tour d’escalier distribue à la fois un niveau de cave voûté en berceau surbaissé, et l’étage du un escalier droit. La façade sud se compose de deux travées pour deux niveaux d’élévation. Les entre la rue Saint-Hilaire et un jardin donnant sur les viennes. Seuls les bâtiments se trouvant sur la sur rue, et d’une tour carrée sur cour. Celle-ci est accessible par un couloir latéral depuis la rue bâtiment sur rue, grâce à un escalier en vis. L’ouverture du niveau 1 (correspondant au rez-de-chaussée surélevé) étant bouchée depuis la tour d'escalier, ce dernier est uniquement accessible depuis la rue via cour, l’élévation comporte deux portes : l’une en plein-cintre sur la cave, l’autre vers l'escalier
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801959NUDA Aile en fond de cour, vue du sud. IVR24_20162801607NUCA
  • Hôtel, actuellement banque (29 rue Villette-Gâté)
    Hôtel, actuellement banque (29 rue Villette-Gâté) Nogent-le-Rotrou - 29 rue Villette-Gâté - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    à crossettes en pierre de taille permettent de dater l’édifice de la seconde moitié du 16e siècle La présence d’une tour demi-hors-œuvre dotée d’un escalier en vis à noyau circulaire et de rampants . Un aveu de 1648 mentionne l’édifice comme attaché à la tenue de la tête noire, il est alors composé d ’"un grand corps de logis ayant le devant de pierre de taille […] et un autre petit corps de logis au , "seigneur dicelle seigneurie". Ces éléments permettent d’attester de la fonction d’hôtel particulier de cour et de jardin, ils sont aujourd’hui détruits. Le bâtiment sur rue est repris durant la première cheminées, les lambris et les plafonds des étages. En 1811, l’hôtel bénéficie encore de bâtiments en fond de
    Référence documentaire :
    Fol n°7. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Description :
    étages, au nombre de deux, sont distribués par un escalier en vis à noyau circulaire, abrité dans la tour d’escalier carrée demi-hors-œuvre. La façade ouest est composée de trois niveaux d’élévation sous comble et de trois travées. La travée centrale est individualisée (large porte à arc surbaissé et clef passante , bossage et colonnes engagées supportant le couronnement du fronton-pignon de lucarne curviligne). La ancien pignon à crossette en pierre de taille. L’édifice est composé de trois ailes formées de multiples bâtiments disposés selon un plan en U s’ouvrant sur une cour arrière. Le rez-de-chaussée est accessible par une porte centrale carrossable. Les vitrine du rez-de-chaussée allie structure métallique et pierre plaquée, les étages sont enduits et couronnés par un décor de briques émaillées et de mosaïque. Les ouvertures du second étage sont surbaissées manteaux sont soit chantournés en marbre, soit en pierre et ornés de décors antiquisants. Ces derniers font
    Annexe :
    pierre de taille auquel est attaché l’enseigne de la teste noyre, et un autre petit corps de logis au la maison et tenue de la teste noyre ce concistant en un grand corps de logis ayant le devant de sentretenant l’un l’autre et joignant par ledevant a la dicte rue de la charronnerye ayant sur icelle soixante dix pieds de longueur y comprins une allee qui est sur ladicte rue entre la presente tenue et la cy apres et premiere declaree et de laquelle tenue de la teste noyere florent dupuy sr dicelle est Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°7. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°7. Item douze deniers tournoys de cens au jour sainct remy sur benedictines, d’un costé la susdicte tenue des pyes, et d’autre costé a la tenue du grand cerf allias pottage
    Illustration :
    Carte postale (début 20e siècle), face ouest, vue du sud, cinquième construction en partant de la Plans de situation. IVR24_20162801966NUDA Face est, vue de l'est. IVR24_20162801681NUCA Vue d'intérieur, rez-de-chaussée, base de l'escalier en vis. IVR24_20162801683NUCA Vue intérieure, rez-de-chaussée, salle nord. IVR24_20162801687NUCA
  • Demeure (10-12 rue Saint-Jean)
    Demeure (10-12 rue Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - 10-12 rue Saint-Jean - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    potentiellement antérieurs à cette date. Au regard des caves et de la charpente du bâtiment 1 (rare après 1700 ), il remonte peut-être au 17e siècle. Il a cependant été modifié au 20e siècle (cf. photographie de la pas directement accessible de la rue et qu’il soit situé entre cour et jardin laisse à penser qu’il bâtiment 6 appellent à la restitution de communs, le tout formant une demeure. Le cadastre de 1811 figure l’ensemble des bâtiments composant l’édifice. Ils sont donc tous face nord). La même hypothèse peut être formulée pour les bâtiments 3 et 4 avec leur toiture en s’agissait du logis. La cheminée et le four du bâtiment 3 et sa proximité avec la cour et les caves, invitent à restituer une cuisine. Enfin la lucarne passante du bâtiment 5 et les portes charretières du
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    ². Ils sont disposés au contact de la rue Saint-Laurent, à l’exception du bâtiment 1 situé en retrait bâtiment 1 sont voûtées en berceau plein-cintre. Leurs murs sont construits en moellons de silex, la pierre de taille étant réservée aux voûtes. Le niveau 1 du bâtiment 3 est doté d’une cheminée (refaite) dont coupole. La façade nord du bâtiment est largement ouverte sur le jardin. Elle est dotée de cinq ouvertures coniques. Les bâtiments 3 et 4 sont couverts de toits en pavillons. Le bâtiment 5 est ouvert à la fois sur L’édifice est composé de sept bâtiments rectangulaires implantés sur une vaste parcelle de 3 455 m derrière une cour avant. Le côté nord de ce dernier est accoté à l’ouest et à l’est par des tours semi -circulaires. Le bâtiment 1 n’est pas directement accessible depuis la rue, sa porte est située sur son côté ouest au contact d’un escalier desservant la cave et les combles des bâtiments 1, 2 et 3. Les caves du les consoles en quart-de-rond reposent sur des piédroits, et d’un four dont le cœur forme une petite
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20172800120NUDA
  • Maison (30 rue Saint-Laurent)
    Maison (30 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 30 rue Saint-Laurent - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    . En l’absence d’autres éléments discriminant, la taille et le système de distribution de l’édifice siècle. Si le type de charpente utilisée permet de confirmer la datation, elle ne permet pas de l’affiner permettent de lui attribuer la fonction de maison. Celle-ci était distribuée par une porte latérale, peut Les marqueurs stylistiques observés sur la façade sur rue (plates-bandes à clefs passantes sculptées, porte à clef passante moulurée en cavet) permettent de dater l’édifice entre le 17e et le 18e
    Description :
    . La façade sur cour est construite en moellons de silex, la pierre de taille est réservée aux 64 m de long. Il est implanté entre la rue Saint-Laurent et une cour arrière qui donne sur la façade d’un bâtiment détruit. La façade sur rue est dotée de deux travées pour deux niveaux d’élévation. La ouvertures. Celles-ci alternent linteau et plates-bandes. Le rez-de-chaussée est desservi depuis la rue par escaliers en équerres. La cage de celui du comble est dotée d’un enduit peint (ocre et jaune) ainsi que Le bâtiment est doté d’un plan rectangulaire situé sur une parcelle étroite de 5,5 m de large pour encadrée par deux pilastres portant des pyramidions surmontés de coupes. L’unique fenêtre du rez-de -chaussée est dotée d’un arc surbaissé à clef passante. Les ouvertures de l’étage sont pourvues de plates -bandes délardées dont la clef porte un décor mêlant coquille Saint-Jacques et oves. La corniche est moulurée en cavet et quart-de-rond, elle prend place sous un toit à deux versants couvert de tuiles plates
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801997NUDA Vue intérieure, rez-de-chaussée, mur sud. IVR24_20162801897NUCA
1