Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Plessis : manoir dit Le Grand Plessis
    Plessis : manoir dit Le Grand Plessis Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Le Plessis - isolé - Cadastre : 1811 A 19 2019 B1 360, 363, 364
    Historique :
    la Fuye Bizeul. Pourtant, le logis manorial - anciennement le Grand Plessis - date de la fin du 15e pour 19 100 livres à Jean-François Peuvret, greffier au tribunal, le 7 fructidor an II (24 août 1794 Plessis. Sur le cadastre ancien, cette dernière comprend 4 bâtiments : le logis manorial, une dépendance à quart du 20e siècle et le logis est restauré dans les années 1970.
    Observation :
    Le manoir du Plessis constitue l'expression la plus simple de la demeure seigneuriale : une salle la vallée de la Berthe, le Plessis devait participer à la surveillance et prévenir d'éventuelles
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé à moins d'un kilomètre au nord-ouest du bourg, le manoir du Grand Plessis comprend un principale du logis, donnant sur la cour, est orientée au nord. Le bâtiment comprend plusieurs corps ajoutés suivant les époques. Au centre se trouve le logis ancien qui s'élève sur deux niveaux : rez-de-chaussée et un étage carré. Une seule grande pièce par niveau le constitue : la salle, et la chambre au-dessus subsiste le linteau au même décor que la croisée de l'étage éclaire la salle. La tour d'escalier coiffée d'une charpente en enrayure dessert également le comble à usage de grenier. La charpente comprend 2 l'inverse des appentis à fonction initiale probablement agricole (sauf le vestibule sud). De plan en "L", le
    Localisation :
    Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Le Plessis - isolé - Cadastre : 1811 A 19 2019 B1 360, 363, 364
    Titre courant :
    Plessis : manoir dit Le Grand Plessis
    Appellations :
    Le Grand Plessis
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800010NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800013NUCA
  • Miermaux : manoir
    Miermaux : manoir Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Miermaux - isolé - Cadastre : 1811 A 184 2019 B1 435
    Historique :
    Miermaux dès le Moyen-Âge central (12e siècle). Un incendie est signalé en 1356, ainsi qu’une le haut fourneau de la Sohorie, établi vers 1538. Peu d’actes concernent cet établissement, qui était, de 1548 à 1555, exploitée par Pierre le Mercier. Aucune trace de l’établissement métallurgique ne nous est parvenue, si ce n'est une quantité importante de laitier présente dans le sol sur tout le site (granges, étables, colombier) est à mettre à l'actif de Jacques Le Mercier, descendant (le fils ?) du maître de forge Pierre Le Mercier. Il inscrit la construction dans son époque par le style Renaissance sobres (tour d'escalier dans-œuvre, travées d'ouvertures, recherche de symétrie). Le 3 août 1604, la terre de Miermaux est vendue par les héritiers des défunts Jacques le Mercier, sieur de Miermaux, et . L'accès principal se faisait par le nord-ouest (axe repris par la voie de chemin de fer vers 1908) tandis que l'accès secondaire - devenu le seul accès aujourd'hui - traversait à gué la Berthe au nord de la
    Observation :
    Le manoir de Miermaux est atypique à bien des titres : - son implantation en fond de vallée très la terre de la Gadelière et en réaménageant le manoir, - son plan : tour d'escalier dans-œuvre, une de la maison du Bailli à Nogent-le-Rotrou, des cheminées monumentales. Il constitue un édifice majeur
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le manoir de Miermaux se situe au fond de la vallée de la Berthe, à un kilomètre au sud-est du de la cour se trouve le logis manorial. Adapté à la déclivité du terrain, il s'élève sur un étage de supérieur. Le rez-de-chaussée surélevé comprend deux grandes salles distribuées par la tour d'escalier. La corniche. Le fond de cheminée a été percé postérieurement d'une niche et d'une entrée de four (voûte du , tout comme le faux-comble accessible par des échelles de meunier depuis l'étage de comble. La fermes de comble (la ferme centrale étant réduite, coiffant simplement le mur de refend sud). Les autres (pénétrant dans le faux-entrait), de jambes de force, de blochets et d'arbalétriers. Des pannes faîtières et une étable accolée au pigeonnier. De plan carré, ce dernier s'élève sur deux niveaux. Le rez-de le logis). Les toits à longs pans et en pavillon (pigeonnier) sont couverts en tuile plate.
    Auteur :
    [commanditaire] Le Mercier Jacques
    Annexe :
    Liste chronologique des fermiers (dressée par Calude Cirou) Afficher le document Liste des propriétaires successifs (dressée par Claude Cirou) Afficher le document
    Illustration :
    Vue générale du logis manorial depuis le nord-est. IVR24_20192800043NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800044NUCA Grange, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20192800078NUCA Bâtiments de ferme (toit à porcs, étable) faisant la jonction entre le logis et la grange, vue générale depuis le nord. IVR24_20192800084NUCA Bâtiments de ferme (toit à porcs, étable) faisant la jonction entre le logis et la grange, vue générale depuis le sud. IVR24_20192800085NUCA Remise et fournil, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800086NUCA
  • Bourg : presbytère, actuellement maison
    Bourg : presbytère, actuellement maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 1811 B 68 2019 B 284
    Historique :
    Saint-Martin datée du 18 avril 1841 décrit l'état de vétusté de l'édifice. Le 1er mai 1841, Louis d’ouvertures). La commune vend le presbytère dans les années 1970.
    Observation :
    Le presbytère de Trizay conserve des éléments significatifs du 16e siècle tels que la charpente à
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le presbytère de Trizay se situe directement au sud de l'église paroissiale Saint-Martin. Il comprend deux bâtiments en L, aménageant une cour fermée par le mur sud de l'église et un muret de clôture -voûtée). Le rez-de-chaussée surélevé est accessible de plain-pied au sud, via un perron et un escalier
    Annexe :
    chambre de monsieur le Desservant ne peut de l’aveu de tout le monde et surtout des hommes de l’art être rendre la décence si désirable, ni en arrêter la destruction. Tel est le sentiment et l’aveu des hommes leurs volets ce qui met dans un danger continuel ceux qui habitent le presbytère. Une grande partie du surtout des murs qu’elles dégradent sensiblement. 3 – Le perron de la basse-cour qui conduit à l’église offre des dangers continuels à ceux qui le fréquentent, cependant ceux qui habitent le presbytère sont de la basse-cour sont dans un l’état le plus pitoyable ; aussi toutes personnes peuvent-elles extraordinairement à charge pour ceux qui l’habitent. Nous finirons le tableau du presbytère en assurant que cette
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800234NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20192800235NUCA Vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR24_20192800240NUCA Aile nord, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800245NUCA
  • Gadelière : manoir
    Gadelière : manoir Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Gadelière - isolé - Cadastre : 1811 A 40 2019 D1 295
    Historique :
    Souancé-au-Perche. Un héritier des Béquignon, Philippe Esnault, est probablement le commanditaire d'un ) dans le style Renaissance. Du 18e siècle semble dater l'extension construite au nord du manoir et quatrième quart du 20e siècle et le rachat par l'actuel propriétaire qui fait restaurer l'ensemble
    Observation :
    surélevé. La lucarne centrale demeure un exemple (voire l'exemple) le plus abouti de "l'exubérance" du
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé à mi-pente surplombant la vallée de la Berthe, le manoir de la Gadelière comprend deux bâtiments organisés en équerre : le logis manorial au nord-ouest de la cour, les écuries à l'est. Le logis encadrée de pilastres à double colonne portant entablement et fronton ouvragé. Le rez-de-chaussée surélevé surcroît se situent la chambre et un grenier (?). Le dernier niveau de la tour d'escalier est éclairé par pignon sud-ouest. Le bâtiment en retour d'équerre à l'est a récemment été réaménagé en écuries sauf pour le soubassement des dépendances en moellons de silex. Les ouvertures sont en pierre de taille
    Illustration :
    Vue éloignée depuis le sud-est. IVR24_20192800003NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20192800215NUCA Vue générale depuis le nord. IVR24_20192800006NUCA Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800221NUCA
  • Petite Mairie : ferme, actuellement maison
    Petite Mairie : ferme, actuellement maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Petite Mairie - isolé - Cadastre : 1811 B2 182, 183, 185 2019 C2 199
    Historique :
    La ferme de la Petite Mairie remonte probablement au 16e siècle comme tendent à le montrer les empoutrements des planchers, le cloisonnement en pan-de-bois et la charpente du bâtiment principal (à fermes à apparaît en plan. Le second figure sur plan cadastral de 1811, probablement construit dans la seconde moitié du 18e siècle. D'après l'état de section, le bâtiment principal comprenait une maison (parcelle B 185) et une grange (B 182) tandis que le petit bâtiment (B 183) servait de fournil. L'ensemble appartient alors à un certain Eluard. Dans la première moitié du 19e siècle, le bâtiment principal est cheminées semblent dater de la seconde moitié du 19e siècle, tout comme le fournil à l'arrière de la salle . A cette même période, un bâtiment (étables) faisant la jonction entre le fournil sud-ouest et le
    Référence documentaire :
    Souancé/dressé en 1759 par Canüel pour le compte du Chapitre Cathédral de Chartres. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La ferme comprend trois bâtiments répartis autour d'une cour ouverte. Au nord se situe le bâtiment
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20192800201NUCA Bâtiment secondaire, partie fournil, vue de la cheminée ouvrant sur le four. IVR24_20192800212NUCA
  • Vieille Cour : Ferme
    Vieille Cour : Ferme Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Vieille Cour - isolé - Cadastre : 1811 A 39 2019 OB 28
    Historique :
    -Marie Courtin, officier au régiment d'Enghien, en est le propriétaire à la Révolution. Émigré, son bien est vendu comme bien national le 7 fructidor an II (24 août 1794) à François Chèvre pour 12 000 livres vis-à-vis de part et d'autre d'une large cour. De ces deux bâtiments, seul le logis semble nous être la commune (de 1871 à 1888). Il est très certainement le commanditaire de la campagne de travaux , fait transformer le bâtiment d'exploitation sud-est en étable et remise. Au milieu du 20e siècle, le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    composent la ferme. Au nord-ouest se situe le logis. Sa façade principale est orientée au sud-est et il
    Illustration :
    Vue de situation de la ferme depuis le nord (vallée de la Berthe au premier plan Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20192800093NUCA Vue générale, depuis le sud-est. IVR24_20192800094NUCA Vue d'ensemble des dépendances depuis le sud. IVR24_20192800096NUCA Dépendance (étable, grange, écurie), vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20192800098NUCA Remise, étable et hangar, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800100NUCA Écurie, étable et puits, vue générale depuis le nord. IVR24_20192800102NUCA
  • Petites Bordes : alignement de trois maisons
    Petites Bordes : alignement de trois maisons Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Les Petites Bordes - isolé - Cadastre : 1811 A 123 2019 OB 354
    Historique :
    La partie la plus ancienne de cet alignement de trois maisons - à savoir le logis nord et le logis charpente reposait sur des murs en pan de bois. Plusieurs indices le montrent, comme les emplacements des sablière du logis nord qui conserve sa mortaise destinée à recevoir le tenon du poteau cormier. Ce bâtiment notamment la cheminée (avec potager), le four à pain, le toit à porcs, la dépendance (étable ?) et la
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    L'alignement de trois maisons se situe dans le hameau des Petites Bordes. Sa façade principale est à pain est accessible depuis la cheminée. Le plancher, qui conserve l'emprise de l'ancienne cheminée des fermes. - le second logis, au centre, comprenant salle et chambre. Sous cette chambre, au niveau inférieur de l'appentis arrière, se situe le fournil dont la voûte du four a été détruite. La salle partie remployé (mortaises vides). - le troisième logis, au sud, comprenant une salle unique équipée calcaire. Le toit à longs pans est couvert en tuile plate. Sa descente est interrompue par trois lucarnes
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800107NUCA Vue partielle depuis le nord-ouest. IVR24_20192800108NUCA Vue générale depuis le nord (rehaussement du mur visible : couleur d'enduit différente Comble récemment aménagé, ferme séparant le logis central du nord nord. IVR24_20192800125NUCA Comble récemment aménagé, ancienne ferme en rive séparant le logis central du logis sud
  • Petite Leu : ferme, actuellement maison
    Petite Leu : ferme, actuellement maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Petite Leu - isolé - Cadastre : 1811 A 199, 200, 201 2019 ZA 3
    Historique :
    Souancé-au-Perche). Au 18e siècle, le bâtiment principal est remanié, avec la réfection des cheminées de Orgevaux, de la Grande Maison, de la Grande Leu ainsi que le moulin de la Sorie. Dans la seconde moitié du
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    , organisés en U autour d'une cour ouverte. Le bâtiment principal possède une façade sur cour orientée au sud -est. Au centre se trouve le logis en rez-de-chaussée surélevé partiellement sur cave voûtée. Il se four à pain détruit (lorsque le fournil a été construit de l'autre côté du mur) est encore visible dans postérieure, par une porte à encadrement chanfreiné. En alignement à l'ouest du logis se trouve le fournil . Une extension, au dernier usage de pressoir se situe dans le prolongement du logis à l'est. Il , donnent accès à l'intérieur. De l'autre côté de la cour, face à la grange, se situe le troisième bâtiment
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20172800599NUCA Bâtiment principal, vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR24_20192800282NUCA Grange et remise, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20172800598NUCA Écuries / étables, vie générale depuis le nord-est. IVR24_20192800284NUCA
  • Grande Maison : ferme
    Grande Maison : ferme Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Grande Maison - isolé - Cadastre : 1811 A 73 2019 OCOD 116
    Historique :
    dépendances présentes sur le plan cadastral de 1811. Seule la remise, absente sur le plan, est postérieure , probablement du premier quart du 20e siècle. Dès le milieu du 19e siècle, la Grande Maison fait partie du domaine de Montdoucet, appartenant à la famille Guillier de Souancé. Le bâtiment principal a été
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    ouverte. Le bâtiment principal, en rez-de-chaussée surélevé partiellement sur cave, abrite deux pièces
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le nord. IVR24_20192800295NUCA Grange-étable et écurie en prolongement, vue depuis le nord-est. IVR24_20192800339NUCA Remise, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20192800340NUCA
  • Trémont : ferme
    Trémont : ferme Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Trémont - isolé - Cadastre : 1811 A 2, 4, 5, 6, 7 2019 OC 110, 214, 215
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    mètres du château du même nom. Le grand bâtiment à usage d'écuries dont la façade principale donne à l'ouest. La ferme comporte donc quatre bâtiments répartis en U autour d'une cour fermée par un portail. Le baies et les chaînages d'angle sont majoritairement en brique (sauf pour le logis et la partie ouest de
    Illustration :
    Bâtiment est (étables et logement de vacher), vue générale depuis le sud-ouest Bâtiments nord (remise, hangar et écurie), vue générale depuis le sud-est. IVR24_20192800290NUCA
1