Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 108 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : ferme dite du Dauphin (36 place de l’Église)
    Bourg : ferme dite du Dauphin (36 place de l’Église) Lureuil - Bourg - 36 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 491 1812 B 546, 547
    Historique :
    La maison à étage a été bâtie dans le troisième quart du 15e siècle ; la mise en oeuvre de la charpente étant datée de 1465-1470 par dendrochronologie (Arc16/R4177D). Trois bâtiments dont le logement sont portés sur le plan cadastral de 1812. Il pourrait s’agir de la “métairie du Dauphin” comprenant mentionnée dans le terrier de la commanderie de Lureuil vers 1736 (Archives départementales de l'Indre, H 616 ). Si le logement est médiéval (avec des remaniements de baies aux 18e et 19e siècles), les bâtiments dans le premier quart du 20e siècle. Une grange à porteau a été complètement remaniée et transformée en
    Description :
    (dont une ancienne grange). Le logement, orienté est-ouest, est à un étage carré. Il est partiellement chanfreins). Les espaces d’habitation sont repartis sur les deux niveaux de deux pièces. Le rez-de-chaussée
    Appellations :
    le Dauphin
    Annexe :
    . Ceux des fermes-maîtresses reposent sur des poteaux engravés. Le plafond de la pièce ouest est composé de 11 solives numérotées arbitrairement depuis le nord. Les éléments architecturaux en place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 27 janvier 2016. Datations
    Illustration :
    Le logement de la ferme (en jaune) et des bâtiments agricoles (en rouge ; disparus) sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 546, 547), dans le bas de l'image. (Archives départementales Vue générale de la ferme et de son entrée depuis le nord. IVR24_20153600583NUC2A Vue du logement depuis le sud (partie droite du cliché). IVR24_20163600385NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le nord. IVR24_20153600586NUC2A seconde moitié du 20e siècle) située au sud de la cour, depuis le nord. IVR24_20163600380NUC2A Vue de la fenêtre à linteau chanfreiné de la pièce ouest de l'étage, depuis le sud Vue de la fenêtre à coussiège, d'une fenêtre condamnée (ancienne entrée ?) et d'une niche dans le Vue d'un des poteaux engravés dans le mur sud de la pièce est de l'étage. IVR24_20163600395NUC2A
  • Fertauderie : ferme
    Fertauderie : ferme Lureuil - La Fertauderie - isolé - Cadastre : 2015 B 20 1812 B 313, 314
    Historique :
    -1737 dans le terrier de Lureuil (Archives départementales de l'Indre ; H 616). Le lieu-dit "Fertanderie " figure sur la carte de Cassini (vers 1760). Une ferme, implantée différemment (hormis peut-être le logement) de l’édifice actuel, est portée sur le plan cadastral de 1812. Le logement, figuré en 1812, a été en partie remanié dans la seconde moitié du 20e siècle. Le reste de la ferme daterait du milieu du
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    à porcs. Le logement, orienté, nord-sud, est enduit et en rez-de-chaussée surélevé. La partie nord d’équerre depuis l’élévation sud-ouest de la grande étable. Le portail de l’entrée ouest de la ferme est devant le cellier.
    Illustration :
    Le lieu-dit "la Fertanderie" est porté sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Vue de la grange-étable depuis le nord-est. IVR24_20163600105NUC2A Vue de l'ancienne bergerie convertie en remises, depuis le nord. IVR24_20163600109NUC2A
  • Bordellerie : ferme
    Bordellerie : ferme Lureuil - La Bordellerie - isolé - Cadastre : 2015 C 9 1812 C 37, 38
    Historique :
    1735-1737, dans le terrier de Lureuil (AD 36 H 616). Le lieu-dit est indiqué sur la carte de Cassini . Quatre bâtiments repartis autour d’une cour sont figurés sur le plan cadastral de 1812. Leur disposition
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    . Tous les accès aux bâtiments sont logés dans les murs gouttereaux. Orienté est-ouest, le logement
    Illustration :
    Le lieu-dit est porté sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A La ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section C). (Archives départementales de l'Indre Vue générale de la ferme depuis le sud. IVR24_20163600075NUC2A ), depuis le sud. IVR24_20163600078NUC2A
  • Grande Métairie : ferme, actuellement édifices agricoles
    Grande Métairie : ferme, actuellement édifices agricoles Lureuil - La Grande Métairie - isolé - Cadastre : 2015 ZB 17 1812 A 110, 111, 112
    Historique :
    carte de Cassini puis sur le plan cadastral de 1812. Dans ce dernier document, la grande étable est avoir été reconstruite certainement dans la seconde moitié du 19e siècle comme pourrait en témoigner le fait l’objet de modifications à l’époque contemporaine : le logement devait occuper le tiers sud du ), implanté à l’est de la ferme. Le hangar agricole a été ajouté en 1930 (selon une date portée non vérifiée
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    étables et une grange-étable. Le logement-étable, orienté nord-sud, est partiellement enduit. Ses murs pans et à croupes, en tuile plate. L’extrémité du bâtiment est occupée par le logement (désaffecté). Il
    Illustration :
    Une ferme (en partie disparue) est portée sur le plan cadastral de 1812. (Archives départementales Vue du bâtiment réunissant le logement (à droite) et les étables, depuis l'ouest Vue de la grange-étable depuis le sud. IVR24_20163600040NUC2A Vue de l'ancien hangar agricole depuis le sud-est. IVR24_20163600043NUC2A
  • Pazereux : demeure et ferme
    Pazereux : demeure et ferme Lureuil - Pazereux - isolé - Cadastre : 2015 C 115, 116, 120, 182-186 1812 C 164-169
    Historique :
    Le logis (sans la maison à étage qui a été construite en 1893) est porté sur le plan cadastral de
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    part d'une ferme (non visitée). Le logis comprend une partie en rez-de-chaussée et une partie à un
    Illustration :
    La ferme de Pazereux est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelles C 164 à 169), dans la Vue du logement principal depuis le sud-ouest. IVR24_20163600029NUC2A Vue du logement à étage depuis le sud. IVR24_20163600028NUC2A
  • Brosse : demeure et ferme
    Brosse : demeure et ferme Lureuil - La Brosse - en village - Cadastre : 2015 A 580, 581, 582 1812 A 514 à 523
    Historique :
    Le fief de Brosse, selon A.-F. Aude (2015), est mentionné dès le 16e siècle. D'obédience poitevine , il a peut-être relevé de la seigneurie-commanderie de Lureuil sous l'Ancien Régime. Le terrier de , cellier, grange, étables, écuries, cour et (…) le tout renfermé de fossés (…)" (Archives départementales de l'Indre, H 616). Le lieu de la Brosse est représenté avec le symbole d’une gentilhommière sur la rectangulaire) sont portés sur le plan cadastral de 1812. Le manoir actuel, généralement appelé château de
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury ), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6066). postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6067). p.297 DE LA TREMBLAIS, M., DE LA VILLEGILLE, M., DE VORYS, J. Esquisses pittoresques sur le
    Description :
    ) en tuile plate (hormis le manoir couvert d’ardoises). Les murs sont très majoritairement en moellons de calcaire ; les accès principaux, tous en murs gouttereaux. Le manoir, orienté sud-ouest/nord-est ouverts sur la cour du manoir à l’ouest). Le logement, situé à l’extrémité nord du bâtiment sud-ouest, est nord-est. Le chemin qui mène à ce dernier est bordé de chaque côté par un long bassin étroit, fermant le côté nord-est de la propriété.
    Illustration :
    Le lieu-dit "La Brosse" figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Un logis seigneurial et ses dépendances agricoles et domestiques sont portés sur le plan cadastral Vue du château depuis le sud-est. IVR24_20163600329NUC2A Vue du château depuis le nord-ouest. IVR24_20163600313NUC2A Vue de la partie orientale de la ferme depuis le nord. IVR24_20163600332NUC2A Vue de la partie orientale de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20163600320NUC2A Vue des granges depuis le sud-est. IVR24_20163600324NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le sud. IVR24_20163600328NUC2A Vue du logement et des écuries depuis le nord. IVR24_20163600322NUC2A Vue des étables depuis le nord-ouest. IVR24_20163600321NUC2A
  • Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers)
    Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - 5 place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 B 109, 110 1812 B 563 à 570
    Historique :
    Le château de Néons était le siège d’une seigneurie d’obédience poitevine, qui relève sous l’Ancien est repris par les Français aux Anglais. Charles V le confisque alors à Huguet d’Aloigny, et le cède à Pierre Boucher (Bourderioux 1969 ; Bascher 1991 ; Boué 1992). Le château reste en possession des Boucher jusqu’au début du 17e siècle. Il passe ensuite à la famille du Trochet, qui le conserve jusqu’à la entourant le château sont alors en grande partie comblés. L'un d'eux est encore visible à l’est de l’édifice sur le plan cadastral de 1812. Le même document montre des communs et une ferme, dont l’implantation (1878) est portée sur le four et toit à porcs, au nord-est de l’écurie-remise.
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Le château de Néons. [s.d.]. Carte postale. (Collection privée). BOUE, Stéphanie. Le château de Néons-sur-Creuse. Mémoire dactylographié, 1992, 75 p. p. 78 LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan
    Description :
    . Le portail fermant la propriété au sud-est est encadré d’un ancien four à pain (banal selon la du logement. La seconde cour, au nord-ouest, est encadrée par le château et ses communs : un bâtiment dit vinicole et une écurie-remise. Le château, de plan carré, est flanqué de quatre tours. Son plan fronton d’inspiration classique (fin 17e-18e siècle). Le château est entouré d’un vaste jardin d’agrément disposant d’un bassin d’irrigation. Le bâtiment vinicole possède une toiture à croupes. Deux houteaux est à chevrons-arbalétriers, "pannes" et jambes-de-force. Le bâtiment qui lui fait face, au nord-est pavillon et un toit à porcs associé à un four. Le portail de la propriété est composé d’une porte cochère pigeonnier en bois (amovible) se trouve sur le palier de l'escalier extérieur menant aux combles du bâtiment
    Annexe :
    Marronniers, Néons-sur-Creuse). Archéolabs. 2016. ARC 16/R4137D1. Présentation générale : Le bâtiment étudié cinq fermes numérotées arbitrairement depuis le sud. Les poutres du plafond de l’étage sont les sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 28 janvier 2013. Datations : éch. 1 : Charpente
    Illustration :
    Un pennon, symbole d'une gentilhommière, est visible dans le bourg sur la carte de Cassini (vers Le château et une partie de ses dépendances et de sa ferme sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 563 à 570), dans le haut de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137 Le château de Néons sur une carte postale de la première moitié du 20e siècle (Lerat 2002 Vue du château depuis le sud-est. IVR24_20183600648NUCA Vue de la cour des communs et de la cour de la ferme (arrière-plan) depuis le nord (étage du Vue du "bâtiment vinicole" (chai et grenier) depuis le nord-est. IVR24_20183600643NUCA Vue des communs est (écuries, remise, logement de cocher) depuis le sud-ouest Vue de la grange sud-ouest depuis le nord-est. IVR24_20153600314NUC2A Vue de la grange-étable au sud-ouest de la cour, depuis le nord. IVR24_20153600360NUC2A
  • Souillard : Ferme
    Souillard : Ferme Argenvilliers - Le Souillard - en écart - Cadastre : 1811 E 34 à 37 1992 ZK 90
    Historique :
    sur le cadastre de 1811, la ferme a été en partie reconstruite in situ vers le milieu du 19e siècle (bâtiment principal abritant le logis et plusieurs dépendances) : les matrices cadastrales mentionnent la
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    : - Le bâtiment principal abrite sous le même toit deux logis (le premier à pièce unique, le second à perpendiculairement au premier, le second bâtiment est une grange-étable. A l'ouest, les murs sont en moellons de silex et de calcaire couverts d'un enduit plein en partie disparu. A l'est, le bâtiment est en pan-de
    Localisation :
    Argenvilliers - Le Souillard - en écart - Cadastre : 1811 E 34 à 37 1992 ZK 90
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800165NUCA Grange-étable, vue de trois-quarts depuis le sud-est. IVR24_20092800168NUCA
  • Charme : ferme, actuellement maison
    Charme : ferme, actuellement maison Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Charme - - en village - Cadastre : 1811 B 124, 127 2018 OB 116, 206, 209
    Historique :
    La Bouchère (paroisse de Mâle). En 1791, le procès-verbal d'adjudication comme Bien national du "lieu du Charme" dépendant du couvent des ursulines de Nogent-Le-Rotrou décrit sommairement la propriété premier cadastre, l'ensemble est propriété d'un chanoine de Nogent nommé Coissy. À cette époque, Le Charme comprend deux fermes. Celle située au sud, Le Petit Charme, a été détruite ; une maison a été reconstruite -ouest. Il fait également construire un second logement dans le bâtiment principal en 1883 pour son fils en façade nord. La ferme a été convertie en maison dans la seconde moitié du 20e siècle. Le bâtiment abritant le pressoir a été dissocié de la propriété, et transformé en maison.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    autour d'une cour ouverte : - Le bâtiment principal se trouve au nord de l'ensemble et possède une façade ancienne est précédée d'un palier et d'un escalier extérieur à emmarchement à quatre degrés. - Le bâtiment / écuries. - Le bâtiment abritant le pressoir se trouve à l'ouest des deux premiers. - Une remise, charpente
    Localisation :
    Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Charme - - en village - Cadastre : 1811 B 124, 127 2018 OB 116, 206
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue générale depuis le sud. IVR24_20182800293NUCA Bâtiment principal, appentis ouest, vue générale depuis le sud. IVR24_20182800294NUCA Bâtiment principal, vue générale depuis le nord. IVR24_20182800298NUCA Bâtiment secondaire, vue générale depuis le nord. IVR24_20182800301NUCA
  • Haudonnière : ferme
    Haudonnière : ferme Saint-Jean-Pierre-Fixte - La Haudonnière - - en village - Cadastre : 1811 C 72 2018 OC 77, 78
    Historique :
    Le fief de La Haudonnière (orthographié "Houdonnière" jusqu'au 20e siècle) est cité en 1576, dans Georges Ferré, bourgeois à Nogent. A cette époque, trois bâtiment la composent : le logis et deux dépendances. Le logis, probablement construit au 18e siècle, a été modifié au 19e siècle (portes et fenêtres , abritant les probables bergeries, date du début du 20e siècle. Le logis a été remanié à la fin du 20e
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2502. Foi et hommage au comté de Nogent pour le fief de
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    cinq bâtiments répartis autour d'une cour ouverte : - Au nord-ouest, est placé le logis en rez-de
    Illustration :
    Superposition du cadastre de 2018 sur le cadastre de 1811. IVR24_20182800274NUDA Vue de situation, depuis le nord-est. IVR24_20182800282NUCA Grange, remise et logis, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20182800278NUCA Logis et bergeries (?), vue générale depuis le sud. IVR24_20182800280NUCA Bergeries (?), vue générale depuis le sud. IVR24_20182800281NUCA
  • Oursières : ferme du château
    Oursières : ferme du château Argenvilliers - Oursières - isolé - Cadastre : 1811 H1 25 1987 ZV 23
    Historique :
    La ferme du château d'Oursières a probablement été construite au 18e siècle, en ce qui concerne le bâtiment en "L" comprenant le logis et les dépendances, ainsi que le petit bâtiment au nord de la ferme
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La ferme s'inscrit dans le domaine d'Oursières, directement au sud-est du château. Elle est constituée de deux bâtiments organisés autour d'une cour ouverte. - Le bâtiment principal comprend trois ailes. L'aile sud-ouest, en rez-de-chaussée surmonté d'un comble à surcroît, abrite le logis ainsi cour, sont en majorité couvertes d'arc segmentaire. Le comble est éclairé par quatre lucarnes pendantes . L'aile nord-est, en rez-de-chaussée, est réservée à la remise agricole et à une étable. - Le bâtiment
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la partie sud de la ferme (ailes sud-ouest et sud-est), vue depuis le nord Aile sud-ouest et remise, vue depuis le nord-ouest. IVR24_20092800183NUCA Aile sud-est (grange et étables), vue depuis le nord. IVR24_20092800181NUCA
  • Bachelotière : ferme
    Bachelotière : ferme Argenvilliers - La Bachelotière - en écart - Cadastre : 1811 C2 293 à 296 1992 ZH 6, 7
    Historique :
    Le lieu-dit de La Bachelotière est attesté dès 1620 (sous le toponyme de Bachoguerre) comme possession de l'abbaye Saint-Avit de Châteaudun. Au troisième quart du 18e siècle, le hameau prend le nom de "Bacholottière" (sur la carte de Cassini). Parmi les trois bâtiments présents en plan sur le cadastre de 1811 - qui constituent la ferme et qui semblent remonter au 18e siècle - le logis (au sud) a été reconstruit
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    d'une cour ouverte. Au sud, le logis, en rez-de-chaussée, possède des ouvertures en brique. En face, un
    Illustration :
    Bâtiment principal (logis et dépendances), vue générale depuis le nord-est. IVR24_20092800089NUCA
  • Petite Mairie : ferme, actuellement maison
    Petite Mairie : ferme, actuellement maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Petite Mairie - isolé - Cadastre : 1811 B2 182, 183, 185 2019 C2 199
    Historique :
    La ferme de la Petite Mairie remonte probablement au 16e siècle comme tendent à le montrer les empoutrements des planchers, le cloisonnement en pan-de-bois et la charpente du bâtiment principal (à fermes à apparaît en plan. Le second figure sur plan cadastral de 1811, probablement construit dans la seconde moitié du 18e siècle. D'après l'état de section, le bâtiment principal comprenait une maison (parcelle B 185) et une grange (B 182) tandis que le petit bâtiment (B 183) servait de fournil. L'ensemble appartient alors à un certain Eluard. Dans la première moitié du 19e siècle, le bâtiment principal est cheminées semblent dater de la seconde moitié du 19e siècle, tout comme le fournil à l'arrière de la salle . A cette même période, un bâtiment (étables) faisant la jonction entre le fournil sud-ouest et le
    Référence documentaire :
    Souancé/dressé en 1759 par Canüel pour le compte du Chapitre Cathédral de Chartres. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La ferme comprend trois bâtiments répartis autour d'une cour ouverte. Au nord se situe le bâtiment
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20192800201NUCA Bâtiment secondaire, partie fournil, vue de la cheminée ouvrant sur le four. IVR24_20192800212NUCA
  • Bourg : maison de maître dite
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40 1992 G 24, 502
    Historique :
    Cet ancien domaine, présent en plan sur le cadastre de 1811, semble remonter au 18e siècle comme le ferme). La ferme est agrandie d'une grange (n°5 sur le plan) en 1834 (date portée). Le logis semble (agrandissement ou création de nouvelles ouvertures, emploi de la brique). Le domaine a ensuite été séparé en deux
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé en continuité du bourg au nord-ouest, le domaine se compose de deux entités. - La maison de maître est accessible par un portail encadré de piliers en pierre de taille de grès (dit "roussard"). Le bâtiment comprend trois corps : le corps central encadré de deux pavillons saillants. Le corps central et le pavillon nord s'élèvent sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage carré. Le pavillon sud . Plusieurs corps, organisés de manière perpendiculaire les uns par rapport aux autres, composent le bâtiment . La première aile, à l'ouest, comprend deux écuries, le logis et une grange-étable. Elle est en rez-de (de même type que les granges à porche que l'on trouve dans le Berry) et au nord par une porte
    Illustration :
    Maison de maître, vue générale depuis le sud. IVR24_20092800048NUCA depuis le sud-ouest. IVR24_20092800143NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800142NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue depuis le nord-est. IVR24_20092800146NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), détail de la date portée sur le claveau central de la
  • Gouenneteries : ferme, actuellement maison
    Gouenneteries : ferme, actuellement maison Saint-Jean-Pierre-Fixte - Les Gouenneteries - - en village - Cadastre : 1811 A 92 2018 OA 320, 321
    Historique :
    La ferme des Gouenneteries semble remonter au 18e siècle comme tendent à le montrer les ouvertures aux encadrements en pierre de taille calcaire non calibré, sans décor particulier, ainsi que le volume siècle, qu'une seule maison et qu'un seul ménage dans le bâtiment principal aux Gouenneteries. Sur le plan cadastral de 1811, la ferme comprend trois bâtiments : le bâtiment principal qui disposait
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La Ferme de La Gouenneterie se situe au nord du territoire communal, sur le plateau et surplombant : - Le bâtiment principal abrite sous un même toit un ancien logis (converti en chambre suite à la construction du nouveau logis ?), le logis (à salle unique), une écurie et une dépendance (fonction initiale
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20182800316NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20182800317NUCA Bâtiment principal, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20182800318NUCA Bâtiment principal, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20182800323NUCA Grange, vue générale depuis le nord. IVR24_20182800324NUCA Ancienne remise, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20182800325NUCA Ancienne remise et vestiges d'une dépendance, vue générale depuis le nord. IVR24_20182800326NUCA
  • Bigotière : ferme, actuellement maison
    Bigotière : ferme, actuellement maison Saint-Jean-Pierre-Fixte - La Bigotière - - en village - Cadastre : 1811 B 9, 10 2018 OB 259
    Historique :
    témoignent le volume général des deux bâtiments, ainsi que la charpente et les ouvertures en plein cintre du bâtiment secondaire. En 1811, la ferme appartient à M. Fergon-Desboulayer, notable de Nogent-le-Rotrou. Le propriétaire, Henri Chevée, soit également cultivateur à La Bigotière. Ce dernier est probablement le dernier
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    de part et d'autre d'une cour ouverte, au nord et au sud. Le bâtiment principal placé à l'est dispose ou écuries, un cellier, le logis et un toit à porcs. Les encadrements d'ouverture sont en pierre de l'épaisseur du mur du comble (boulins en pierre de taille calcaire). Le bâtiment secondaire comprend des . Deux écuries ou étables sont accessibles par deux portes jumelées en plein cintre. Le puits circulaire
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20182800224NUCA Bâtiment principal (ouest), vue générale depuis le sud-est. IVR24_20182800225NUCA Bâtiment principal (ouest), vue depuis le nord-est. IVR24_20182800226NUCA Bâtiment secondaire (est), vue générale depuis le nord-est. IVR24_20182800229NUCA
  • Vieille Cour : Ferme
    Vieille Cour : Ferme Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Vieille Cour - isolé - Cadastre : 1811 A 39 2019 OB 28
    Historique :
    -Marie Courtin, officier au régiment d'Enghien, en est le propriétaire à la Révolution. Émigré, son bien est vendu comme bien national le 7 fructidor an II (24 août 1794) à François Chèvre pour 12 000 livres vis-à-vis de part et d'autre d'une large cour. De ces deux bâtiments, seul le logis semble nous être la commune (de 1871 à 1888). Il est très certainement le commanditaire de la campagne de travaux , fait transformer le bâtiment d'exploitation sud-est en étable et remise. Au milieu du 20e siècle, le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    composent la ferme. Au nord-ouest se situe le logis. Sa façade principale est orientée au sud-est et il
    Illustration :
    Vue de situation de la ferme depuis le nord (vallée de la Berthe au premier plan Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20192800093NUCA Vue générale, depuis le sud-est. IVR24_20192800094NUCA Vue d'ensemble des dépendances depuis le sud. IVR24_20192800096NUCA Dépendance (étable, grange, écurie), vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20192800098NUCA Remise, étable et hangar, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800100NUCA Écurie, étable et puits, vue générale depuis le nord. IVR24_20192800102NUCA
  • Petite Leu : ferme, actuellement maison
    Petite Leu : ferme, actuellement maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Petite Leu - isolé - Cadastre : 1811 A 199, 200, 201 2019 ZA 3
    Historique :
    Souancé-au-Perche). Au 18e siècle, le bâtiment principal est remanié, avec la réfection des cheminées de Orgevaux, de la Grande Maison, de la Grande Leu ainsi que le moulin de la Sorie. Dans la seconde moitié du
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    , organisés en U autour d'une cour ouverte. Le bâtiment principal possède une façade sur cour orientée au sud -est. Au centre se trouve le logis en rez-de-chaussée surélevé partiellement sur cave voûtée. Il se four à pain détruit (lorsque le fournil a été construit de l'autre côté du mur) est encore visible dans postérieure, par une porte à encadrement chanfreiné. En alignement à l'ouest du logis se trouve le fournil . Une extension, au dernier usage de pressoir se situe dans le prolongement du logis à l'est. Il , donnent accès à l'intérieur. De l'autre côté de la cour, face à la grange, se situe le troisième bâtiment
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20172800599NUCA Bâtiment principal, vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR24_20192800282NUCA Grange et remise, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20172800598NUCA Écuries / étables, vie générale depuis le nord-est. IVR24_20192800284NUCA
  • Grande Maison : ferme
    Grande Maison : ferme Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Grande Maison - isolé - Cadastre : 1811 A 73 2019 OCOD 116
    Historique :
    dépendances présentes sur le plan cadastral de 1811. Seule la remise, absente sur le plan, est postérieure , probablement du premier quart du 20e siècle. Dès le milieu du 19e siècle, la Grande Maison fait partie du domaine de Montdoucet, appartenant à la famille Guillier de Souancé. Le bâtiment principal a été
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    ouverte. Le bâtiment principal, en rez-de-chaussée surélevé partiellement sur cave, abrite deux pièces
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le nord. IVR24_20192800295NUCA Grange-étable et écurie en prolongement, vue depuis le nord-est. IVR24_20192800339NUCA Remise, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20192800340NUCA
  • Marchais : ferme puis alignement de maisons de journaliers
    Marchais : ferme puis alignement de maisons de journaliers Saint-Jean-Pierre-Fixte - La Bigotière - - en village - Cadastre : 1811 B 9, 10 2018 OB 259
    Historique :
    d'ouverture en pierre de taille calcaire, volume général). Comme le montre la superposition des cadastres de 1811 et de 2018, l'édifice a été agrandi en prolongement vers le nord et en retour d'équerre vers l'est héritier de Nogent-le-Rotrou, Joseph Rocton, l'autre à Denis Pinceloup, cultivateur. Les matrices du ) dans le premier cas et de l'extension en retour d'équerre (étable et logis ou fournil ?) dans le second
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Superposition du cadastre de 2018 sur le cadastre de 1811. IVR24_20182800261NUDA Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20182800263NUCA Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20182800268NUCA Vue partielle depuis le sud-est. IVR24_20182800269NUCA
1 2 3 4 6 Suivant