Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 87 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "Le Prieuré" (7 rue Aristide-Briand) Vernou-sur-Brenne - 7 rue Aristide-Briand - en ville - Cadastre : 1817 F 220, 221, 222 2009 AC 84
    Historique :
    Cette maison est dite "le Prieuré", mais aucun document ne fait mention d'un prieuré à Vernou. Dans la seconde moitié du 18e siècle, le premier étage de la maison a accueilli une étude de notaire. La
    Titre courant :
    Bourg : maison dite "Le Prieuré" (7 rue Aristide-Briand)
    Appellations :
    le Prieuré
  • Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol)
    Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 26 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    cellules permettent, malgré le caractère inhabituel de la voûte à nervures multiples, de les dater du 13e siècle. L’édifice est cité dans un texte de 1648 comme "le grand logis". Il appartient alors à Florent permet tout au plus d’affirmer qu’elle a été construite avant le 19e siècle. Les bâtiments 2 et 3 et 4 , ne figurant pas sur le cadastre de 1811, lui sont donc postérieurs. Le bâtiment sur rue était alors doté d’une cour et d’une aile perpendiculaire. Le bâtiment 3 est certainement construit au 19e siècle , avant que la cour ne soit occupée par le bâtiment 2. La voûte métallique et les marqueurs stylistiques identifiés sur la façade du bâtiment permettent de la dater entre le 4ème quart du 19e siècle et le 1er quart du 20e siècle. L'édifice accueille le cinéma Le Rex durant la seconde partie du 20e siècle . Aujourd'hui fermé, le cinéma appartient à la commune.
    Référence documentaire :
    Fol n°22. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le 418 bis - Nogent-le-Rotrou (E-et-L). La place Saint-Pol, panorama vers le nord-ouest. Vers 1920 . Impr. photoméc. (carte postale). (Mairie de Nogent-le-Rotrou, services techniques). Cinéma le Rex, état actuel. 1990. Plans, coupes, et élévations. (Mairie de Nogent-le-Rotrou
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    identifiables. Le premier est implanté sur la place. Il est composé d’un plan rectangulaire ayant son grand côté n°2 d'une voûte en berceau plein-cintre. Le second bâtiment, couvert au rez-de-chaussée par un toit étage. Le troisième bâtiment est doté d’un plan rectangulaire double en profondeur et de 3 niveaux . Le bâtiment 4 possède un plan rectangulaire, il est doté d'un niveau d’élévation couvert par une
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 26 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Titre courant :
    Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol)
    Appellations :
    Le Rex
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°22. Item la jurisdiction et justice directesur troys corps de logis bastys au bas de ladicte grande place du marche lun nommé le grand logis qui fut a me florent brouard bastimentz au derriere caves courts jardins contenant le tout ensemble quarante perches ou environ le tout en un tenant joignant par le devant a ladicte grande place du marche ayant de longueur sur icelle
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    l’édifice : le grand Logis, la Beche Lotterye et la maison de l’enseigne Sainte-Barbe. Ils font tous trois d’écriture de l’aveu (du nord vers le sud) et du fait que la parcelle étudiée soit accolée par le nord à une 1592. Le cadastre de 1811 figure deux ailes disposées sur la place du marché selon en plan en L. Une occupe pratiquement la totalité de la place disponible. Quatre bâtiments sont identifiables. Le premier fronton triangulaire. Le rez-de-chaussée est occupé par une vitrine tandis que le premier étage est doté de balustres et de fenêtres à crossettes. Distribution intérieure Le bâtiment 1 est accessible depuis la rue par une vitrine, le rez-de-chaussée ne comporte qu’une seule salle, située au-dessus du niveau de la place. Le bâtiment 2 prend position à la suite du premier, leur jonction est marquée par un léger coude dans le mur gouttereau est. Les caves du bâtiment 1 sont accessibles par plusieurs escaliers droits en ciment, ainsi qu'une trappe donnant sur le rez-de-chaussée du bâtiment 2. La salle n°1 est
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques Plan des caves et du premier étage (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques Coupe transversale (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques). IVR24_20162801715NUCA Carte postale, place Saint-Pol, panorama vers le nord-ouest (vers 1920). IVR24_20162801712NUCA
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "Le Pavillon du Clos" (19 rue du Clos) Vernou-sur-Brenne - 19 rue du Clos - en ville - Cadastre : 2009 AL 437
    Historique :
    Le pavillon fut construit vers 1630 pour Charles Bouesdron, secrétaire ordinaire du roi, au sud-est 18e siècle. Jean-Sully Mounet, dit Mounet-Sully, sociétaire de l'Académie française, en fut le
    Description :
    Le pavillon est construit selon un plan presque carré avec un léger décrochement au nord pour possèdent une balustre en bois. Le comble est éclairé grâce à une lucarne à fronton triangulaire située côté
    Titre courant :
    Bourg : maison dite "Le Pavillon du Clos" (19 rue du Clos)
    Appellations :
    le Pavillon du Clos
  • Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol)
    Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 42 place Saint-Pol - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    campagnes de construction, bornées entre le 17e et le 19e siècles, dont sont certainement issus les bâtiment 1 est datée du 18e siècle. Le rez-de-chaussée du bâtiment 1, déjà occupé par une boutique au début
    Référence documentaire :
    fol 23 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le 419 - Nogent-le-Rotrou, le bureau de poste. 20e siècle. Impr. photoméc., carte postale. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    surface au sol de 480 m². Le magasin de commerce qui occupe actuellement le rez-de-chaussée et une partie 6 ainsi que l’étage et le comble du bâtiment 1 ont été étudiés. Au rez-de-chaussée, on peut tout au en berceau d’orientation et de profil différents, l’une d’elles possède un four (5). Le second est
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 42 place Saint-Pol - en ville
    Annexe :
    droictz a prendre audict coing et d’autre bout par le bas a la susdicte tenue du cheval blanc qui fut a Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. [...] Item deux deniers de cens et douze deniers de rente doree que sur le marché au baistial contenant deux cens quattre vingtz sept piedz et demy de longueur greniers petittes courts et autres aysances et comoditez le tout en un tenant joignant d’un costé a ladicte place du marché ayant deux cens seize piedz de longueur sur ladicte place, d’autre par le derriere a la tenue du cheval blanc et jeux de boulles d’un bout a la rue doree qui commance au coing du hault de
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    , soit à l’angle formé par le marché au bétail et la rue Dorée, en face de l’église de l’aumône. Une porte disposée au centre de la façade. Le toit comporte des rampants en pierre de taille, une crossette sculptée est visible sur le mur pignon ouest. Trois souches de cheminées sont également visibles sur le toit. Un plan de 1973 figure le rez-de-chaussée de l’édifice. Celui-ci est composé de 8 bâtiments disposés selon un plan en U, autour d’une cour centrale (9). Le bâtiment 1 est doté d’un plan rectangulaire poutres visibles sur le plan. Celles-ci sont visibles sur une photographie prise dans le bâtiment 1 à la végétaux. Le plan est accompagné d’une élévation de la façade nord du bâtiment 1. Elle est composée de deux niveaux prenant place sous un comble percé de trois lucarnes. Le rez-de-chaussée comporte six travées , le mur est percé par une fenêtre et une demi-fenêtre, ménagées sous des arcs surbaissés. Une porte au ouvertures du rez-de-chaussée. Les trois lucarnes visibles sur le toit sont ménagées sous des linteaux
  • Plessis : demeure
    Plessis : demeure Néons-sur-Creuse - Le Plessis - - en écart - Cadastre : 2015 D 290 1812 D 1439 à 1448
    Historique :
    dimensions des communs figure sur le plan cadastral de 1812. Il a pu être tout ou partie reconstruit à la fin du 19e siècle, (peut-être en 1884 selon les matrices cadastrales). Le château d’eau et le lavoir semblent dater du début du 20e siècle. Le portail, provenant de la ferme de la Chauvellerie (cf. dossier existait un château médiéval au Plessis dont il ne resterait que le souterrain vouté (non datable). Le fief du Plessis de Néons, qui relevait de la châtellenie d’Angles en Poitou, serait cité dès le 13e siècle
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    des encadrements complets ou partiels à chanfreins. La maison compte trois cheminées : dans le corps , avant le 20e siècle, encastrée dans la cheminée en pierre de la pièce voisine. A l’ouest de la maison , le logement de domestiques aurait également servi un temps de chai. Il est partiellement enduit et en , appelé communs. Il abrite des écuries et des remises. Ses accès sont en gouttereaux. Le mur-pignon
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Le Plessis - - en écart - Cadastre : 2015 D 290 1812 D 1439 à 1448
    Illustration :
    Le lieu-dit, indiqué château (avec le pennon d'une gentilhommière), est porté sur la carte de Des bâtiments sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D 1439 à 1448), dans le centre Vue de la maison depuis le sud-ouest. IVR24_20163600736NUC2A Vue de la maison depuis le sud. IVR24_20163600737NUC2A Vue de la maison (extrémité aile ouest) depuis le sud IVR24_20163600738NUC2A Vue de l'ancien logement des domestiques devenu un temps chai, depuis le sud-est Vue des communs depuis le nord-ouest. IVR24_20163600740NUC2A Vue d'entrées des communs depuis le sud IVR24_20163600726NUC2A Vue du château d'eau et du lavoir depuis le nord-est. IVR24_20163600725NUC2A Vue de la date portée (1779) sur le linteau d'une fenêtre de la maison. IVR24_20153600396NUC2A
  • Bourg : maison (11 rue de Bléré)
    Bourg : maison (11 rue de Bléré) Cigogné - 11 rue de Bléré - en village - Cadastre : 1823 D1 238-243 2010 D 0160
    Historique :
    Au Moyen Age, le fief du prieuré, appartenait à l'abbaye Saint-Julien de Tours et relevait du château de Loches. C'est ce qui explique la mention du lieu-dit "Le Prieuré" sur le premier plan cadastral levé en 1823. A cette date, Le Prieuré était constitué de deux corps de bâtiments perpendiculaires implantés au nord et à l'ouest d'une cour ouverte vers la route de Bléré. De nos jours, le bâtiment nord a été pour moitié démoli et les bâtiments ouest prolongés vers le nord. L'un des logis porte la date 1721. Les bâtiments sont très remaniés, ce qui rend leur datation délicate. Cependant, le premier logis
    Description :
    Le Prieuré comprend un premier logis de plan rectangulaire, en rez-de-chaussée, surmonté d'un étage de comble à surcroît éclairé par deux lucarnes. Un second logis lui est accolé par le nord un édicule abrite les vestiges d'un four à pain ; il est logé dans le contre-coeur d'une cheminée
    Appellations :
    maison dite le Prieuré
    Illustration :
    Premier et second logis, figurant sur le plan cadastral de 1823 : façades sur cour
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    , utilisation du bossage et arcs surbaissés) entre le 17e et le 18e siècle.
    Référence documentaire :
    DPLG). 1990. Plan. (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou). Fol 26 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 26 v° [...] Item dix deniers de cens par deux partyes au jour sainct troys petitz jardins derriere contenant chacun d’iceux jardins environ une perche le tout en un tenant joignant par le devant a ladicte rue doree ayant sur icelle soixante huict piedz et demy de longueur susdicte tenue et d’autre part a la tenue cy apres declaree a laquelle et a la tenue cy dessus joint le
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    Gouverneur à une cinquantaine de mètres du carrefour entre la rue susnommée, la rue Bourg-le-Comte et la rue . Le premier, de plan rectangulaire et accessible depuis la rue, a son grand côté parallèle à cette plein-cintre. L’étage est composé d’un volume unique. Le second, en arrière du premier, est doté d’un escalier en vis distribuant l’édifice de cave (bâtiment 1 et 2) en comble (bâtiment 1). Le troisième est rectangulaire partagé par des cloisons et de deux niveaux d’élévation sous comble. Distribution Le bâtiment 1 est accessible depuis la rue, par une porte suivie d’un couloir. Celui-ci dessert le volume central du bâtiment 1 ainsi que le bâtiment 2 et la cour arrière. L’escalier en vis situé dans le bâtiment 2 est dans -œuvre, il s’ouvre à chaque niveau, par une porte sur le bâtiment 1, et par un escalier droit sur le une ouverture située sous l’escalier en vis. Celle-ci donne sur l’escalier précédemment mentionné. Le bâtiment 3 communique avec la cour, avec le bâtiment 1 au rez-de-chaussée et avec les bâtiments 1 et 2 au
    Illustration :
    Plans du sous-sol (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801512NUCA Plans du rez-de-chaussée (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990 Plan du premier étage (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801514NUCA Plan du comble (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801515NUCA Coupe transversale (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801516NUCA Elévation, face sud (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801518NUCA Elévation, face nord (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801517NUCA
  • Maison (18 rue Giroust)
    Maison (18 rue Giroust) Nogent-le-Rotrou - 18 rue Giroust - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Le recoupement des marqueurs stylistiques conservés sur le bâtiment 1 (fenêtres croisées, rampant à raison de deux portes par niveaux. Chacun d’entre eux était ainsi doté de deux pièces. En 1648, le figurent pas sur le cadastre de 1811, ils sont donc postérieurs. En revanche la maison disposait en 1811
    Référence documentaire :
    Monuments Nogentais / G. Massiot, vers 1950. Aquarelles. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Fol 5. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    rectangulaire ayant son grand côté sur rue. Seul le bâtiment 1 a pu être étudié. Ce dernier est doté d’un plan rectangulaire avec ses murs gouttereaux parallèles à la rue. Le bâtiment est composé de deux niveaux d’élévation hexagonale hors-œuvre contenant un escalier en vis. Ce dernier distribue le bâtiment de cave en comble à plancher et les entraits de la charpente. Le premier étage est chauffé par deux cheminées à hotte droite
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 18 rue Giroust - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°5. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°5. Item six deniers tournoys de cens au jour sainct remy pour monplaisir, gabriel pastoureau jehan dange jehan et jehan les goddins, marguerite maret et autres le tout joignant par le devant a la dicte rue de la chaussee des ruysseaux ayant icelle troys cens quatre vingtz faict le reste de ladicte rue entrant au carrefourt du bourgneuf cy apres et premiere declaree.
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • École chrétienne de filles, actuellement maison (62 rue Gouverneur)
    École chrétienne de filles, actuellement maison (62 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 62 rue Gouverneur - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Les marqueurs stylistiques observés sur les bâtiments 1 et 2 permettent de les dater entre le 17e siècle (pavillon, corniche, fenêtre avec meneau, plates-bandes) et le 18e siècle (fenêtre surbaissée rapports chronologiques. Le second bâtiment est doté de marqueurs stylistiques plus anciens mais il est plaqué sur le premier bâtiment qui comporte de nombreuses traces de reprises. Les bâtiments sont déjà réunis au sein d’une même parcelle en 1811, le bâtiment 3 n’est alors pas encore construit. L’absence de
    Référence documentaire :
    Monuments Nogentais / G. Massiot, vers 1950. Aquarelles. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le p.230 FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre p. 64. JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    cour arrière. Seuls les bâtiments 1 et 2 ont pu être visités et étudiés. Le premier bâtiment est doté niveau sur rue. Le niveau 1 est accessible depuis la cour, il est occupé par un garage et une salle voûtée en plein-cintre. Le niveau 2 est à la fois accessible par une porte sur rue et depuis la cour par un escalier en fer à cheval. Le bâtiment 2 est doté d’un plan rectangulaire ayant son petit côté sur berceau plein-cintre, il est accessible depuis la cour tandis que le rez-de-chaussée surélevé est distribué depuis le bâtiment 1. La façade sur cour du bâtiment 1 possède 5 travées percées par des fenêtres rue. Le second niveau du bâtiment 1 conserve une cheminée en marbre dont le manteau est composé de
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 62 rue Gouverneur - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison (30 rue Saint-Laurent)
    Maison (30 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 30 rue Saint-Laurent - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    sculptées, porte à clef passante moulurée en cavet) permettent de dater l’édifice entre le 17e et le 18e siècle. Si le type de charpente utilisée permet de confirmer la datation, elle ne permet pas de l’affiner . En l’absence d’autres éléments discriminant, la taille et le système de distribution de l’édifice
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le bâtiment est doté d’un plan rectangulaire situé sur une parcelle étroite de 5,5 m de large pour ouvertures. Celles-ci alternent linteau et plates-bandes. Le rez-de-chaussée est desservi depuis la rue par une porte latérale. Il est chauffé par deux cheminées. L’étage et le comble sont distribués par des d’une rampe à balustres. La charpente est ménagée dans un comble à surcroîts dont le sol est recouvert
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 30 rue Saint-Laurent - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison (1 rue des Tanneurs)
    Maison (1 rue des Tanneurs) Nogent-le-Rotrou - 1 rue des Tanneurs - en ville - Cadastre : 1990 BO 50
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Le premier bâtiment est daté de la première moitié du 16e siècle sur la base de ses croisées, de sa d’emplacement depuis le 16e siècle, elle devait mener à un couloir latéral desservant à la fois le volume central, le jardin et les étages par l’intermédiaire de l’escalier en vis. La tour d’escalier alors demi -hors-œuvre devait posséder son propre toit. La toiture actuelle, comme le second volume sur jardin et
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le rez-de-chaussée est divisé en deux volumes. Le premier, côté rue, est accessible directement depuis celle-ci par une porte. Le second est situé sur l’arrière du bâtiment et permet d’accéder au . Le jardin est accessible par l’intermédiaire du second volume. La façade sur rue est percée d'une linteau en bois. Une porte (actuelle fenêtre) a été identifiée entre l’escalier et le jardin. Le comble
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 1 rue des Tanneurs - en ville - Cadastre : 1990 BO 50
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison, actuellement immeuble (12 rue Saint-Laurent)
    Maison, actuellement immeuble (12 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 12 rue Saint-Laurent - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    retour sur cour (bâtiment 2), dotés de leur propre toiture. La distribution était assurée (comme c’est le cas aujourd’hui) par un couloir latéral. Les linteaux surbaissés du bâtiment 3 invitent à le dater du
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    . La façade est couronnée par une corniche moulurée en quart-de-rond, réglet et doucine. Le toit à deux pans est couvert de tuiles mécaniques. Celui-ci se prolonge sur cour afin de couvrir le bâtiment 2. La ainsi que d’une fenêtre plus petite, ménagée sous un linteau surbaissé. Le bâtiment 3 ne comporte qu’un
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 12 rue Saint-Laurent - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison, actuellement maison et restaurant (32 rue Saint-Hilaire)
    Maison, actuellement maison et restaurant (32 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 32 rue Saint-Hilaire - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    installer une vitrine. Le cadastre ancien montre que la parcelle BI 37 a été réduite en largeur vers l’ouest
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 32 rue Saint-Hilaire - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Bourg : maison de maître dite
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40 1992 G 24, 502
    Historique :
    Cet ancien domaine, présent en plan sur le cadastre de 1811, semble remonter au 18e siècle comme le ferme). La ferme est agrandie d'une grange (n°5 sur le plan) en 1834 (date portée). Le logis semble (agrandissement ou création de nouvelles ouvertures, emploi de la brique). Le domaine a ensuite été séparé en deux
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé en continuité du bourg au nord-ouest, le domaine se compose de deux entités. - La maison de maître est accessible par un portail encadré de piliers en pierre de taille de grès (dit "roussard"). Le bâtiment comprend trois corps : le corps central encadré de deux pavillons saillants. Le corps central et le pavillon nord s'élèvent sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage carré. Le pavillon sud . Plusieurs corps, organisés de manière perpendiculaire les uns par rapport aux autres, composent le bâtiment . La première aile, à l'ouest, comprend deux écuries, le logis et une grange-étable. Elle est en rez-de (de même type que les granges à porche que l'on trouve dans le Berry) et au nord par une porte
    Illustration :
    Maison de maître, vue générale depuis le sud. IVR24_20092800048NUCA depuis le sud-ouest. IVR24_20092800143NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800142NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue depuis le nord-est. IVR24_20092800146NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), détail de la date portée sur le claveau central de la
  • Petites Bordes : alignement de trois maisons
    Petites Bordes : alignement de trois maisons Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Les Petites Bordes - isolé - Cadastre : 1811 A 123 2019 OB 354
    Historique :
    La partie la plus ancienne de cet alignement de trois maisons - à savoir le logis nord et le logis charpente reposait sur des murs en pan de bois. Plusieurs indices le montrent, comme les emplacements des sablière du logis nord qui conserve sa mortaise destinée à recevoir le tenon du poteau cormier. Ce bâtiment notamment la cheminée (avec potager), le four à pain, le toit à porcs, la dépendance (étable ?) et la
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    L'alignement de trois maisons se situe dans le hameau des Petites Bordes. Sa façade principale est à pain est accessible depuis la cheminée. Le plancher, qui conserve l'emprise de l'ancienne cheminée des fermes. - le second logis, au centre, comprenant salle et chambre. Sous cette chambre, au niveau inférieur de l'appentis arrière, se situe le fournil dont la voûte du four a été détruite. La salle partie remployé (mortaises vides). - le troisième logis, au sud, comprenant une salle unique équipée calcaire. Le toit à longs pans est couvert en tuile plate. Sa descente est interrompue par trois lucarnes
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800107NUCA Vue partielle depuis le nord-ouest. IVR24_20192800108NUCA Vue générale depuis le nord (rehaussement du mur visible : couleur d'enduit différente Comble récemment aménagé, ferme séparant le logis central du nord nord. IVR24_20192800125NUCA Comble récemment aménagé, ancienne ferme en rive séparant le logis central du logis sud
  • Bourg : maison puis mairie-école, actuellement maison
    Bourg : maison puis mairie-école, actuellement maison Argenvilliers - Bourg - 1 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 G 341, 350 1992 G 74, 76
    Historique :
    En 1839, la commune achète une maison aux époux Gallais pour la convertir en mairie-école. Le , écurie et bûcher. L'ensemble a été transformé en mairie-école par le maçon Jean-Baptiste Boudet de Beaumont-les-Autels. Un plan de l'instituteur Pichot de 1868 montre le réaménagement réalisé. Suite à la construction de la nouvelle mairie-école en 1874, le bâtiment est vendu et redevient une maison. Dans la
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située en face de l'actuelle mairie-école, cet édifice comprend deux corps de bâtiments alignés. Le mairie sous le comble ; le corps oriental contenait le logement de l'instituteur (deux pièces à feu : chambre et cuisine). Seul le premier corps de bâtiment conserve les caractéristiques d'un bâti ancien
  • Bourg : maison (rue du Campanile)
    Bourg : maison (rue du Campanile) Preuilly-la-Ville - Bourg - rue du Campanile - en village - Cadastre : 1812 B 102, 103 1987 B 48
    Historique :
    Les deux bâtiments face à face ont été remaniés. Le bâtiment ouest a pu abriter des fonctions agricoles qui ne peuvent plus être identifiées aujourd'hui. Dans le troisième quart du 19e siècle, le
    Référence documentaire :
    Poitou, le canton du Blanc, Indre. (Images du patrimoine n°202). Tours : AREP-Centre Éditions/Parc
    Illustration :
    La maison sur le plan cadastral de 1812, au centre de l'image. (Archives départementales de l'Indre Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20113600152NUC2A Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20113600153NUC2A
  • Maisons et fermes à La Croix-du-Perche
    Maisons et fermes à La Croix-du-Perche La Croix-du-Perche
    Texte libre :
    fermes et trois maisons). Repères historiques : Situées pour l’essentiel dans le bourg, les maisons sont construites entre le 16e siècle (vestiges dans la cave du logis probable du prieur au bourg) et les années sur l´ensemble de la commune. Celle-ci compte une trentaine de lieux-dits : le bourg, deux hameaux (Les Charonnières et Le Parcouvert) et plus de 25 fermes isolées et moulins. Structure et composition toit le logis et les dépendances agricoles. C’est le cas notamment à La Blotière, aux Écoles ou au Gros ). C’est le cas notamment aux Charonnières. Cinq ont des bâtiments en "L" (Le Bois Martin, La Briche), sept s’est agrandie au fil du temps. Le type prédominant de ces fermes à cour semble être la ferme en "U " dont l’exemple des Charmois est très représentatif : au nord de la cour se trouve le bâtiment principal , qui abrite entre autres le logis (salle et chambre(s)), et dont la façade principale est orientée au trois travées. Certaines fermes isolées fonctionnent quasiment en autarcie, c’est le cas notamment de
    Illustration :
    Le bourg, rue Principale, alignement de maisons. IVR24_20132800456NUC2A Le bourg, 25 rue Principale, maison à pièce unique. IVR24_20132800466NUC2A Le Charmois, ferme en "U" IVR24_20172800290NUCA Le Charmois, mise en oeuvre en moellons de silex, encadrements en brique. IVR24_20132800303NUC2A
  • Maison à boutique (92 rue des Carmes)
    Maison à boutique (92 rue des Carmes) Orléans - 92 rue des Carmes - en ville
    Description :
    travées. Le toit à longs pans, avec lucarne, est recouvert d'ardoise. Une boutique avec devanture - un magasin de vêtements - occupe le rez-de-chaussée. L'accès privatif s'effectue par une porte piétonne en du premier étage carré, sont pourvues d'un encadrement feint peint en blanc, de seuils en ciment, et baies du second étage carré, plus basses, reprennent le même dispositif qu'au niveau inférieur. Une lucarne à croupe, centrée, éclaire le comble aménagé.
  • Maison à boutique (98 rue des Carmes)
    Maison à boutique (98 rue des Carmes) Orléans - 98 rue des Carmes - en ville
    Description :
    Le numéro 98 est une maison à boutique avec enseigne qui fait l'angle de la rue des Carmes et de la d'ardoise. Le bâti est ancien, comme le gabarit de la construction permet de le déterminer, et s'inscrit surélévation ancienne pour porter le nombre d'étages carrés à deux, à l'instar des maisons d'angle du numéro 57 vraisemblablement d'un état originel préservé. Le rez-de-chaussée reçoit la boutique avec devanture - une épicerie extrémités de la façade présentent un chaînage d'angle harpé en pierre de taille ; le reste est masqué sous d'un encadrement feint légèrement saillant au premier étage, lisse et peint en blanc au deuxième étage . Une corniche moulurée en plâtre couronne l'ensemble. Le pignon donnant sur la rue est percé de sur rampe datant sans doute du 17e siècle. Le corps de logis sur la rue des Carmes est relié à un
1 2 3 4 5 Suivant