Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 18 sur 18 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de la Binette
    Port dit port de la Binette Bou - la Binette - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Appelé au XVIIIe siècle "port de la Pointe au Loup", le port prend le nom de la Binette au début du l'abordage du bac reliant Bou à Darvoy (ou Sandillon suivant la hauteur des eaux). Le premier garde-port a été nommé en 1818. La commune a été autorisée en 1819 à affermer la perception des droits de dépôt sur le port. En 1852, le port présente une étendue de 2,7 ares (90 x 3 mètres) et appartient à la commune
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Située rive droite et le long de la levée, au lieudit la Binette, le port de la Binette comprend
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Bou - la Binette - isolé
    Titre courant :
    Port dit port de la Binette
    Illustration :
    Plan du port du bac de la Binette, 31 mars 1852. Mention d'un chemin servant à l'enlèvement des
  • Port dit port de la Celle
    Port dit port de la Celle La Celle-sur-Loire - le Port - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Celle correspond au lieu d'abordage du bac reliant Léré (rive gauche) à la Celle-sur -Loire (rive droite). Il est mentionné vers 1720 (carte de la Loire de la Charité à Orléans par Matthieu ), en 1730 (carte de la Loire de Orléans à Decize par Matthieu) et sur l'Atlas de Trudaine (1745-1780 ). L'appellation "port" semble disparaître par la suite. Le cadastre napoléonien (vers 1835) signale toutefois deux toponymes rappelant l'existence d'un port : le "Champ du Port" et le "Chemin du port" reliant le bourg à la Loire. En 1852, la carte de la Loire dressée par l'ingénieur Coumes indique l'abordage du bac côté rive droite au lieudit "Haut de la Folie". La carte IGN actuelle a abandonné l'appellation "la Folie" pour le
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Situé rive droite, à un kilomètre à l'ouest du bourg de la Celle-sur-Loire, le port de la Celle n'a
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    La Celle-sur-Loire - le Port - isolé
    Titre courant :
    Port dit port de la Celle
    Illustration :
    Vichy levée en 1727-1730 sous la conduite du sieur Matthieu. Détail. (école nationale des Ponts-et Extrait du cadastre napoléonien, vers 1835. Mention du Chemin du Port reliant le bourg à la Loire
  • Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers) Nevers - boulevard Pierre de Coubertin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Nièvre longeait les rives droites de la Nièvre et de la Loire. Une inscription gravée sur une pierre d'une maison située à l'angle de la rue Casse-Cou et du quai de Mantoue rappelle d'ailleurs la présence vis à vis de la Nièvre du "quay de Loire". Contrairement au port de Médine établi sur la rive gauche de la Nièvre et réservé aux dépôts des forges de la Chaussade, le port de la Nièvre cet emplacement sert de port. A la fin du XVIIIe siècle (voir plan de 1793-1794), il est bordé du côté de la ville par un mur de quai percé d'une rampe assurant une liaison entre le port et la ville -Nicolas » durant tout le XIXe siècle. Un escalier double, reliant également la Nièvre à la ville, est siècle le long de la Loire mais aucune preuve n'a pu être apportée à ce sujet. En 1813, les marchands de bois et négociants de la ville se plaignent de l'encombrement de ce port et du chemin de halage qui le l'attache des bateaux. Un arrêté préfectoral précise le 22 juillet 1813 que ce port appartient à la ville
    Hydrographies :
    la) ; Nièvre Loire
    Référence documentaire :
    départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800395NUCA). Photographie ancienne. (service du patrimoine de la ville de Nevers). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (service du patrimoine de la ville de Nevers). (cf. illustration n départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800435NUCA). ). (archives départementales de la Nièvre, S 633). (cf. illustration n° IVR24_20125800388NUCA). Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 844). (cf. illustration départementales de la Nièvre, S 4823). (cf. illustration n° IVR24_20125800510NUCA). . Par Coinchon (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n Encre sur papier, 34,5 x 19,5 cm. (archives départementales de la Nièvre, S 7054). (cf Carte postale ancienne colorisée. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 6992). (cf
    Description :
    Situé rive droite, à l'embouchure de la Nièvre dans la Loire, le Port de la Nièvre mesurait environ 270 mètres de long (depuis l'île des Pâtis jusqu'au pont de Loire). Le port était établi à la fois sur les rives de la Nièvre et de la Loire. Avec la construction du pont Mal Placé (1865), le port est recouvert par la déviation de la RN 7 entre 1958 et 1962.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de Plan général des Ponts de Nevers sur la Loire avec les chemins, quais, ports, levées et autres ouvrages à leurs abords, 8 janvier 1812, ingénieur Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634 Plan général des abords de la levée du port de Nevers au coteau de Saint-Eloi présenté par l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur l'embouchure de la Nièvre.. (archives départementales de la Nièvre, S 633). IVR24_20125800388NUCA Plan des quais de Loire, 8 août 1827. Détail sur la section située en amont du pont (port de Nièvre Plan du port de Médine, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives départementales de la Nièvre départementales de la Nièvre, S 7054). IVR24_20125800486NUCA Plan général de la Loire aux abords de Nevers par l'ingénieur ordinaire Verdevoye, 23 janvier 1854
  • Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre
    Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre Nevers - quai de Médine - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'embouchure de la Nièvre à Nevers a probablement été utilisée comme abri à bateaux pendant des protégé des assauts du fleuve par la levée de Médine dont on ne connaît pas la date de construction et qui a été modifiée et exhaussée en 1862-1865 lors des travaux de défense de la ville puis écornée par l'implantation de la Maison de la Culture à la fin des années 1960. Au début du XIXe siècle, l'utilisation de la Nièvre comme refuge et port est bien établie et un arrêté préfectoral relatif à la police et à la navigation dans la gare de la Nièvre est prescrit le 6 octobre 1819. Ce document précise qu'il importe mariniers sont notamment tenus de réserver au milieu de la gare un passage commode pour la circulation et de laisser l'entrée du bassin libre d'accès. A cette date, seule la partie située en aval du Pont Madame est occupée et on projette d'augmenter les dimensions de la gare en la prolongeant vers l'amont. En 1822 , l'inspecteur général de la navigation déplore de nouveau l'encombrement de la gare et propose un arrêté
    Hydrographies :
    la) : Nièvre Loire
    Référence documentaire :
    Reproduction d'un dessin non daté (début XIXe siècle ?). (archives départementales de la Nièvre, 2 départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800395NUCA). Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n Orthophoto du Ministère de la Construction, mission 2087, 1954. (archives départementales de la Orthophoto du Ministère de la Construction, mission 6086, cliché 2057, année 1967. (archives départementales de la Nièvre, Fi vrac boite 6). (cf. illustration n° IVR24_20125800442NUCAB). Carte postale ancienne. (service du patrimoine de la ville de Nevers). (cf. illustration n départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800435NUCA). Photographie aérienne, non datée. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 1572). (cf départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 827. Fonds Belile n° 769). (cf. illustration n° IVR24_20125800446NUCAB).
    Description :
    Située à l'embouchure de la rivière de la Nièvre (rive droite), la gare d'eau mesurait environ 35 ) suivant les deux bras principaux de la rivière. Sur les berges de la gare étaient établis deux ports : le port de Médine (rive gauche) et le port de la Nièvre (rive droite). Ces deux ports ont été étudiés individuellement. La gare n'existe plus aujourd'hui.
    Titre courant :
    Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de Nevers en 1566 par Amédée Jullien (d'après un dessin conservé à la Bibliothèque Nationales Plan général des abords de la levée du port de Neversau coteau de Saint-Eloi, 4 février 1812 , ingénieur ordinaire Tibord. Détail sur l'embouchure de la Nièvre. (archives départementales de la Nièvre, S départementales de la Nièvre, 10 J 98). IVR24_20125800435NUCA Dessin représentant la gare de la Nièvre vue depuis le pont sur la Loire, non daté (début XIXe siècle ?), non signé. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 2688). IVR24_20125800386NUCA Voyage aérien sur la Loire et ses bords par Guesdon, 1848-1849. Détail. (médiathèque de Nevers Plan général de la Loire aux abords de Nevers par l'ingénieur ordinaire Verdevoye, 23 janvier 1854 . Détail. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). IVR24_20125800395NUCA
  • Port dit port de Givry
    Port dit port de Givry Cours-les-Barres - Givry - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La première mention connue d'un port à Givry date de 1178. Deux cartes de la Loire du XVIIIe siècle l'actuel pont sur la Loire). En outre, un arrêt du Conseil d'Etat confirme en 1730 le sieur Marion dans des droits de péage et de bac sur la Loire au port de Givry. Le site portuaire est également mentionné en 1813, les ports du Bec d'Allier, des Bouillots à Cuffy et de Givry sont confiés à la garde d'un même marchandises. Il semble que le site perde ses fonctions portuaires à partir de la fin des années 1830 et du début des années 1840. C'est en effet à cet endroit et à cette période qu'un pont suspendu sur la Loire également l'abandon du bac devenu inutile depuis la réalisation du pont. La fonction commerciale du port -ci était, en 1897, le deuxième grand port du canal latéral à la Loire par importance de tonnage : 90 de ces ouvrages réalisés lors de la construction du pont sont détruits en 1843 lors de l'alignement du chemin de halage de part et d'autre de l'ouvrage d'art. Seule la cale située immédiatement en aval
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, Ech. 1/2000e, 1839, détail. (direction départementale de l'équipement de la la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121800692NUCA).
    Canton :
    La Guerche-sur-l'Aubois
    Description :
    Situé rive gauche, à l'emplacement de l'actuel pont sur la Loire, le port de Givry n'existe plus
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Vichy, levée en 1727-1730 sous la conduite du sieur Matthieu. Détail sur le port de Givry et Carte de la Loire, XVIIIe siècle. Détail sur le port de Givry. (archives nationales, CP F 14 100 66 Projet d'aligner la berge et le chemin de halage aux abords du pont sur la Loire à Givry (suite à une demande des mariniers), 15 août 1839. Détail. (direction départementale de l'équipement de la Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre
  • Port dit port des Trois Volets
    Port dit port des Trois Volets La Chapelle-sur-Loire - les Trois Volets - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La carte des levées de Tours à Langeais du milieu du XVIIIe siècle signale trois cales d'abordages reliant la Chapelle-sur-Loire à Huismes. Le port des Trois Volets est cité sur les listes de ports de Loire de 1857 et 1862. On observe en outre sur le cadastre napoléonien de 1831 la présence d'un second lieudit "Port des Trois Volets" situé sur la rive opposé de la Loire (commune de Huismes). Cette mention qu'en 1831, un territoire en bord de Loire de la rive gauche est distrait de la commune de la Chapelle
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base Diren : 37058-7.
    Description :
    Situé sur la rive droite, le port des Trois Volets comprenait aux XVIIIe et XIXe siècle au moins
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    La Chapelle-sur-Loire - les Trois Volets - en écart
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), rive droite Plan des rives de la Loire par l'ingénieur topographe Jarre, 1922. Détail. (direction Port des Trois Volets, vue d'ensemble vers l'amont. On aperçoit la Loire au fond à droite Port des Trois Volets, vue d'ensemble vers l'amont. On aperçoit la Loire au fond à droite
  • Port dit port d'Ablevois
    Port dit port d'Ablevois La Chapelle-sur-Loire - le Port d'Ablevois - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    alors décrit comme un port relativement important situé sur la voie reliant l'abbaye de Bourgueil et la carte des levées de Tours à Langeais du milieu du siècle, la carte de Cassini et, en 1747, un arrêt du tenir un bac sur la rivière de Loire au port d'Ablevois. Au cours du XIXe siècle, le port semble être les listes de ports de Loire de 1857 et 1862. La dénomination du port varie suivant les documents : Ablevoir (milieu XVIIIe siècle), l'Abreuvoir (1825), la Belle Voie (milieu XIXe siècle), l'Ablevois
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro des ouvrages dans la base Diren : 37058-9 et 37058-10.
    Description :
    Ablevois comprend une cale abreuvoir simple. On observe en outre sur ce port la présence de deux ruelles perpendiculaires à la Loire et débouchant directement sur le dessus de la levée. L'accès à cette dernière s'effectue au moyen d'une sorte de rampe disposée dans le prolongement de la ruelle. Côté fleuve, il n'y a à la navigation ni, comme le propose le recensement de la DIREN de 2006, désigner ces ouvrages de "cale ruelle". Tout au plus pourrait-on leurs attribuer la dénommination de "rampe ruelle". Ces deux
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    La Chapelle-sur-Loire - le Port d'Ablevois - en écart
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de La Chapelle-sur-Loire, 1831 : le Port d'Ablevois. (archives Extrait du cadastre napoléonien de La Chapelle-sur-Loire, 1831. (archives départementales d'Indre Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial d'Indre-et-Loire), milieu XIXe siècle : le port de la Belle Voie. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial d'Indre-et-Loire), milieu XIXe siècle : le port de la Belle Voie. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Port d'Ablevois, vue prise depuis la levée avec la Loire à droite. Une ruelle perpendiculaire à la Vue d'ensemble de la rampe établie dans le prolongement d'une ruelle perpendiculaire à la Loire Depuis la levée, vue d'ensemble de la rampe établie dans le prolongement d'une ruelle perpendiculaire à la Loire (ruelle aval). IVR24_20113702724NUCA
  • Port dit port de Guihut
    Port dit port de Guihut Jargeau - rue du 71ème-Bataillon-de-Chasseurs-à-pieds - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au milieu du XIXe siècle, la ville de Jargeau afferme le port de Guihut par bail de trois ans. Le construit le mur de quai séparant la Loire de la ville. Il faut distinguer le port de Guihut proprement dit l'ouest de cette arche. En 1822, l'ingénieur ordinaire Gretry propose, suite à la demande des habitants améliorer l'accès du bac. En 1852, la surface du port de Guihut est de 3,5 ares. La nature des marchandises , toutes destinées à l'approvisionnement de la commune. Aucune marchandise n'est embarquée, le port étant élevé et mal commode. Les droits de dépôt sont perçus conformément au tarif prescrit par la loi du 28
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Port non mentionné dans la base DIREN.
    Description :
    Barrault) assurant le lien entre la ville et la Loire et d'une esplanade destinée à recevoir les ville, en haut de la rampe, des coulisses permettaient de placer des batardeaux pour arrêter les eaux en permettait probablement aussi de l'obturer (une planche de bois pouvait être maintenue par la pression de
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Projet, à la demande des habitants de Jargeau, de construire une rampe en avant du mur de quai vis déclassement comme levée de la rue des Moulins. (archives départementales du Loiret, Liasse 30872 L'arche à Barrault, vue prise du haut de la rampe. A gauche se trouve la place du port de Guihut L'arche à Barrault. Vue prise du haut de la rampe. IVR24_20094500771NUCA
  • Port dit port d'Aubigny ou port Lamireau
    Port dit port d'Aubigny ou port Lamireau Marseilles-lès-Aubigny - Port Lamireau - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    XVIIIe siècle et la première moitié du XIXe siècle, "port de la Loire" au milieu du XIXe siècle et "port Lamireau" au XXe siècle. La comptabilité relative à la navigation dans le département du Cher mentionne chargé de la garde des ports du Poids de Fer (Jouet-sur-l'Aubois), d'Aubigny (Marseilles-les-Aubigny) et des Roches (= les Rauches à Beffes). En 1845, l'ingénieur en chef du Service spécial de la Loire d'Aubigny était desservi par une unique cale abreuvoir simple orientée vers l'aval (mention sur la carte de
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Aucun ouvrage repéré par la Diren.
    Référence documentaire :
    , subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n
    Description :
    la rivière de l'Aubois.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Vichy, levée en 1727-1730 sous la conduite du sieur Matthieu. Détail sur le port d'Aubigny. (école Carte de la Loire, plan géométrique dressé par Auguste Grenier sous la direction de M. Zeiller , 1851. Détail sur Marseilles-les-Aubigny. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20121800733NUCA
  • Port refuge dit gare de l'embouchure du Loiret
    Port refuge dit gare de l'embouchure du Loiret Saint-Pryvé-Saint-Mesmin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    embarcations, la gare est qualifiée en 1834 de « magnifique refuge ». On constate néanmoins en 1851 que le site présente un inconvénient majeur, celui d'être assez éloigné du port d'Orléans. La distance à parcourir (12 km) génère des frais importants (50 F par bateau pour la remonte ou la descente) et le séjour dans le matériel (un homme est payé 3 francs par jour pour garder six bateaux). En outre, comme la baisse des eaux coïncide souvent avec la formation des glaces et que le trajet entre le port d'Orléans et la gare comprend le passage difficile de la Madeleine (mouillage très faible), il arrive fréquemment que
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Description :
    La rivière du Loiret se jette dans la Loire côté rive gauche et constitue la limite entre les
    Illustration :
    La rivière du Loiret sur la commune de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin. Partie ayant servi de gare La rivière du Loiret sur la commune de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin. Partie ayant servi de gare Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre
  • Port dit port Saint Charles ou port des Augustins
    Port dit port Saint Charles ou port des Augustins Orléans - quais des Augustins - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    siècle pour trouver la dénomination "port Saint Charles ou des Augustins" sur deux plans (carte de Coumes probablement très restreint et d'usage local puisque le duit détourne la plus grande partie des eaux de la Loire vers les ports de la rive droite. L'accès devait en être particulièrement difficile pendant une des ports d'Orléans de 1842 indique la présence sur la rive gauche de chantiers de réparation de
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Situé sur la rive gauche en amont du pont Royal, le port comprend une cale abreuvoir en long simple.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) - Les principaux aménagements , 26 mars 1828, par l'ingénieur en chef du Loiret. Détail sur la rive gauche en amont du pont Royal Vue d'Orléans prise de la rive gauche, en amont du pont Royal, par Charles Pensée, 1829. (musée l'état de la navigation sur la Loire et les moyens de les améliorer. (archives nationales, site de Paris Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834. Détail. (archives Plan de la Loire à Orléans en amont du pont Royal avec mention des différentes cales, 14 avril 1847 Carte de la Loire par l'ingénieur Coumes, 1848. Détail. (archives nationales, site de Paris, F 14 Projet de compléter les travaux d'endiguement de la Loire dans la traversée d'Orléans, plan dressé par l'ingénieur ordinaire Vésian, 5 avril 1855. Détail de la rive gauche en amont du pont Royal Plan d'ensemble de l'avant projet de défense contre les inondations de la ville d'Orléans, 21
  • Port dit port de Cuissy
    Port dit port de Cuissy Lion-en-Sullias - Cuissy - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Une structure portuaire est mentionnée à Cuissy dès la fin du XVIIe siècle (actes de 1689 et 1691 ) et deux cales sont représentées à cet endroit sur plusieurs cartes datées de 1727 à la fin du XVIIIe la levée à Cuissy mais à cette date on considère que la largeur de cette levée est tout juste
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    simples, l'une située sur la commune de Lion-en-Sullias, l'autre située sur la commune de Saint-Aignan-le -Jaillard. Les deux cales sont adossées à la levée de Cuissy. Les marchandises déposées sur ce port étaient
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Carte du cours de la Loire depuis Orléans en remontant jusqu'à Decize levée en 1727-1730 sousd la Carte de la Loire rive gauche, non daté (XVIIIe siècle). Détail sur Cuissy. (archives nationales Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 2ème quart du XIXe siècle Coupe de la levée de Cuissy. Extrait du rapport de l'ingénieur en chef Collin, 25 avril 1860
  • Port dit port de Bondifer
    Port dit port de Bondifer Bou - le Port Bondifer - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    portuaire au début du XIXe siècle. A cette période, les eaux de la Loire se sont en effet déplacées vers le
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de Bondifer est situé rive droite le long de la levée de Bou, au sud-ouest du bourg.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Vichy, levée en 1727-1730 sous la conduite du sieur Matthieu. Détail. (école nationale des Ponts-et Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre
  • Port dit port de Saint-Benoît
    Port dit port de Saint-Benoît Saint-Benoît-sur-Loire - le Port - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    On trouve mention "du port et passage sur la rivière de Loire au détroit de Saint-Benoît" en 1609 . Le port figure également sur une carte de la Loire levée en 1727-1730, sur la carte de Cassini Saint-Benoît est l'héritier probable du port antique qui desservait la villa Floriacus toute proche sans suite et daté de 1901, propose la construction d'une grande cale destinée à l'abordage du bac (en amont de la cale actuelle et en aval d'une petite cale aujourd'hui disparue).
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    d'abordage du bac pendant les basses eaux. Elle était située en amont de la cale actuelle et a, semble-t-il , disparu. Elle était déjà en mauvais état en 1851 et figure sur la carte de l'ingénieur Collin datée de
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Carte de la Loire, rive droite, XVIIIe siècle, détail sur le port de Saint-Benoît. (archives Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef Navarre, 1834, détail. (archives nationales, site l'ingénieur en chef Mille. La petite rampe de gauche a disparu aujourd'hui. (direction départementale de En aval de la cale abreuvoir simple, escalier et échelle de crue. Vue prise vers l'aval Escalier en pierre situé en amont de la cale abreuvoir simple. IVR24_20094500733NUCA
  • Port refuge dit port des Loups
    Port refuge dit port des Loups Bonny-sur-Loire - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port des Loups est signalé une première fois sur une ancienne carte de la Loire levée vers 1730 maire de Bonny-sur-Loire rapporte que le port de la commune appelé port aux Loups n'est "à proprement
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré dans la base DIREN.
    Description :
    Le port des Loups est situé sur la rive droite de la Loire en aval du bourg de Bonny-sur-Loire et à l'embouchure de la petite rivière de Cheuille. De par sa position à l'abri des eaux du fleuve, ce site a dû
    Illustration :
    Vichy, levée en 1727-1730 sous la conduite du sieur Matthieu. (école nationale des Ponts-et-Chaussées Carte du cours de la Loire depuis Coulanges jusqu'au Pont de Cé, vers 1755. Détail sur le port des Carte de la Loire, non datée (XVIIIe siècle), mentionnant le port des Loups. (archives nationales
  • Port dit port des Capucins
    Port dit port des Capucins Gien - quai de Châtillon - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au XVIIIe siècle, le dépôt du bois est fixé sur la rive gauche de la Loire en amont du pont, au port des Capucins (appelé aussi port de la Terrasse des Capucins ou port de la Pelouse des Capucins ). Ce port, déjà bien endommagé par les eaux de la Loire, est en grande partie détruit par la crue de réalisation et pourtant ce port correspond à peu près à la cale en tablier actuelle du port des Capucins. En 1844, le conseil municipal de Gien renouvèle son souhait de construire un port au bois sur la rive propose de construire sur la rive gauche et immédiatement en amont du pont deux ports : l'un pour le bois bois à brûler (en aval : emplacement correspondant au port du Colombier sur la commune de Saint-Martin -sur-Ocre). Il semble que la structure actuelle du port des Capucins date de cette période. Un plan simple. Ces travaux n'empèchent pas la réalisation entre 1855 et 1860 d'un port au bois sur la rive
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Carte des bords de la Loire (extrait), ech. 1/400 toises, 18e siècle. (archives nationales, F 14
    Description :
    Le port des Capucins est situé sur la rive gauche et est composé d'une cale à tablier très longue
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la partie aval du port. IVR24_20064500908NUCA Carte de la Loire, rive gauche, non datée (XVIIIe siècle). (archives nationales, site de Paris, CP Projet de construire une banquette sur le quai de la rive droite pour préserver la ville des Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien (rive gauche), détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite
  • Port dit port de Bouteille
    Port dit port de Bouteille Guilly - Bouteille - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Bouteille est mentionné depuis le XVIIIe siècle sur la commune de Guilly. Une carte de la carte de l'ingénieur Collin. En 1863, suite à une demande du conseil municipal de Guilly de construire une rampe au port de Bouteille, l'ingénieur Sainjon propose la réalisation d'une rampe de 4 mètres
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Cours de la Loire, rive gauche, XVIIIe siècle, détail. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 Extrait du cadastre napoléonien de 1809, détail sur les hameaux de Bouteille et de la Tuilerie Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834, détail. (archives Carte de la Loire de Briare à Nantes par l'ingénieur Coumes (1848) annotée par l'ingénieur Collin
  • Port dit port de Briare
    Port dit port de Briare Briare - en agglomération
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    à la fin du XVIIIe siècle "port aux Cabanes", il est détruit par la débâcle de 1789 et la crue du 13 encastré semble avoir été réalisée lorsque le canal latéral à la Loire est creusé (1822-1838).
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port d'entrée de canal : port aménagé à la jonction du fleuve et d'un canal. Le passage de l'un à
    Illustration :
    Plan du port de Briare sur la Loire et jonction des canaux de Briare et latéral à la Loire, 8 avril Le port de Briare sur la Loire et la jonction des canaux de Briare et latéral à la Loire, 8 avril Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret, détail sur Briare, 11 février 1834, par Carte de la Loire dessinée par Auguste Grenier en 1850 et 1851, détail sur Briare (connexion de la Loire et des canaux de Briare et latéral à la Loire). (direction départementale de l'équipement, Briare gauche le canal latéral à la Loire, à droite la Loire. IVR24_20074500189NUCA
1