Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 231 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tableau : le Bon Samaritain
    Tableau : le Bon Samaritain Vernou-sur-Brenne
    Représentations :
    Le bon Samaritain premier plan, le Samaritain soigne le voyageur qui vient d'être attaqué par des brigands qui s'enfuient à l'arrière-plan à droite. A gauche de la scène centrale, deux hommes (le lévite et le prêtre), dont l'un arrière-plan, le Samaritain est représenté déposant l'homme blessé dans une auberge.
    Titre courant :
    Tableau : le Bon Samaritain
  • Plessis : manoir dit Le Grand Plessis
    Plessis : manoir dit Le Grand Plessis Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Le Plessis - isolé - Cadastre : 1811 A 19 2019 B1 360, 363, 364
    Historique :
    la Fuye Bizeul. Pourtant, le logis manorial - anciennement le Grand Plessis - semble dater de la fin tribunal, le 7 fructidor an II (24 août 1794). En 1811, les matrices cadastrales font état de 3 maisons au Petit Plessis et d'une ferme au Grand Plessis. Sur le cadastre ancien, cette dernière comprend 4 bâtiments : le logis manorial, une dépendance à l'ouest (étable / écurie), une grange au nord (détruite en . L'exploitation agricole cesse au Grand Plessis au troisième quart du 20e siècle et le logis est restauré dans les
    Observation :
    Le manoir du Plessis constitue l'expression la plus simple de la demeure seigneuriale : une salle la vallée de la Berthe, le Plessis devait participer à la surveillance et prévenir d'éventuelles
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé à moins d'un kilomètre au nord-ouest du bourg, le manoir du Grand Plessis comprend un principale du logis, donnant sur la cour, est orientée au nord. Le bâtiment comprend plusieurs corps ajoutés suivant les époques. Au centre se trouve le logis ancien qui s'élève sur deux niveaux : rez-de-chaussée et un étage carré. Une seule grande pièce par niveau le constitue : la salle, et la chambre au-dessus subsiste le linteau au même décor que la croisée de l'étage éclaire la salle. La tour d'escalier coiffée d'une charpente en enrayure dessert également le comble à usage de grenier. La charpente comprend 2 l'inverse des appentis à fonction initiale probablement agricole (sauf le vestibule sud). De plan en "L", le
    Localisation :
    Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Le Plessis - isolé - Cadastre : 1811 A 19 2019 B1 360, 363, 364
    Titre courant :
    Plessis : manoir dit Le Grand Plessis
    Appellations :
    Le Grand Plessis
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800010NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800013NUCA
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "Le Prieuré" (7 rue Aristide-Briand) Vernou-sur-Brenne - 7 rue Aristide-Briand - en ville - Cadastre : 1817 F 220, 221, 222 2009 AC 84
    Historique :
    Cette maison est dite "le Prieuré", mais aucun document ne fait mention d'un prieuré à Vernou. Dans la seconde moitié du 18e siècle, le premier étage de la maison a accueilli une étude de notaire. La
    Titre courant :
    Bourg : maison dite "Le Prieuré" (7 rue Aristide-Briand)
    Appellations :
    le Prieuré
  • Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol)
    Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 26 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    cellules permettent, malgré le caractère inhabituel de la voûte à nervures multiples, de les dater du 13e siècle. L’édifice est cité dans un texte de 1648 comme "le grand logis". Il appartient alors à Florent permet tout au plus d’affirmer qu’elle a été construite avant le 19e siècle. Les bâtiments 2 et 3 et 4 , ne figurant pas sur le cadastre de 1811, lui sont donc postérieurs. Le bâtiment sur rue était alors doté d’une cour et d’une aile perpendiculaire. Le bâtiment 3 est certainement construit au 19e siècle , avant que la cour ne soit occupée par le bâtiment 2. La voûte métallique et les marqueurs stylistiques identifiés sur la façade du bâtiment permettent de la dater entre le 4ème quart du 19e siècle et le 1er quart du 20e siècle. L'édifice accueille le cinéma Le Rex durant la seconde partie du 20e siècle . Aujourd'hui fermé, le cinéma appartient à la commune.
    Référence documentaire :
    Fol n°22. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le 418 bis - Nogent-le-Rotrou (E-et-L). La place Saint-Pol, panorama vers le nord-ouest. Vers 1920 . Impr. photoméc. (carte postale). (Mairie de Nogent-le-Rotrou, services techniques). Cinéma le Rex, état actuel. 1990. Plans, coupes, et élévations. (Mairie de Nogent-le-Rotrou
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    identifiables. Le premier est implanté sur la place. Il est composé d’un plan rectangulaire ayant son grand côté n°2 d'une voûte en berceau plein-cintre. Le second bâtiment, couvert au rez-de-chaussée par un toit étage. Le troisième bâtiment est doté d’un plan rectangulaire double en profondeur et de 3 niveaux . Le bâtiment 4 possède un plan rectangulaire, il est doté d'un niveau d’élévation couvert par une
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 26 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Titre courant :
    Maison, actuellement cinéma Le Rex (26 place du Général-Saint-Pol)
    Appellations :
    Le Rex
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°22. Item la jurisdiction et justice directesur troys corps de logis bastys au bas de ladicte grande place du marche lun nommé le grand logis qui fut a me florent brouard bastimentz au derriere caves courts jardins contenant le tout ensemble quarante perches ou environ le tout en un tenant joignant par le devant a ladicte grande place du marche ayant de longueur sur icelle
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    l’édifice : le grand Logis, la Beche Lotterye et la maison de l’enseigne Sainte-Barbe. Ils font tous trois d’écriture de l’aveu (du nord vers le sud) et du fait que la parcelle étudiée soit accolée par le nord à une 1592. Le cadastre de 1811 figure deux ailes disposées sur la place du marché selon en plan en L. Une occupe pratiquement la totalité de la place disponible. Quatre bâtiments sont identifiables. Le premier fronton triangulaire. Le rez-de-chaussée est occupé par une vitrine tandis que le premier étage est doté de balustres et de fenêtres à crossettes. Distribution intérieure Le bâtiment 1 est accessible depuis la rue par une vitrine, le rez-de-chaussée ne comporte qu’une seule salle, située au-dessus du niveau de la place. Le bâtiment 2 prend position à la suite du premier, leur jonction est marquée par un léger coude dans le mur gouttereau est. Les caves du bâtiment 1 sont accessibles par plusieurs escaliers droits en ciment, ainsi qu'une trappe donnant sur le rez-de-chaussée du bâtiment 2. La salle n°1 est
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques Plan des caves et du premier étage (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques Coupe transversale (1990 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques). IVR24_20162801715NUCA Carte postale, place Saint-Pol, panorama vers le nord-ouest (vers 1920). IVR24_20162801712NUCA
  • La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne
    La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne Nogent-le-Rotrou
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    La Capitale du Perche Nogent-le-Rotrou doit son nom, tout comme ses origines à la lignée des Rotrou maîtres du Perche dont ils reprennent le titre de comte au XIe siècle. L’implantation d’un château bourgs se dessinent auprès de la résidence seigneuriale puis comtale : Le bourg castrale ou bourg-le -comte situé au pied de l’éperon Saint-Jean. L’espace est occupé par la curia et les milites comtale. Le monastère Saint-Denis qui donne lieu à la création d’un bourg du même nom. Le bourg neuf qui fait suite à , artisanat, moulins). La Seigneurie de Nogent-le-Rotrou La réunion du Perche à la couronne de France en 1226 douaire aux maison de Dreux, de Flandres-Bar, et d’Alençon. Nogent-le-Rotrou, plusieurs fois occupée par , comte du Maine, pour observer des changements dans la ville. A l’instar du château, dont le châtelet est bourgs en une seule entité au cours du XVIIe siècle : le « grand-bourg » et alors successivement propriété des Ducs de Condé sous le nom d'"Anghien-le-François" et des ducs de Sully sous le nom de "Nogent
    Référence documentaire :
    Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou LE DIGOL, Yannick, COUTURIER, Yann, MARAIS, Axel. Rapport d’étude dendrochronologique, Église Notre -Dame, Nogent-le-Rotrou (28280), Eure-et-Loir. Dendrotech, décembre 2016 - N° DT-2016-053. URL : http Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). p.10-60 CRESSON, André. Bernard le Clunisien, une vision du monde en 1144. Turnhout : Brepols DE BOÜARD, Michel. Le château de Caen. Caen : Centre de recherches archéologiques médiévales, 1979 DECAENS, Joseph. La construction du comté du Perche. In : LECUYER-CHAMPAGNE, Françoise. Le roman des Nogentais, des origines à la guerre de Cent Ans. [Nogent-le-Rotrou] : [Musée municipal du château siècles. In MONTAGNE-CHAMBOLLE, Sophie et SIGURET, Philippe (dir.). Le pouvoir dans le Perche au temps des Rotrou, actes du colloque du 22 octobre 2006 à Nogent-le-Rotrou. Nogent-le-Rotrou : éditions des Amis du
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou
    Titre courant :
    La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne
    Appellations :
    Nogent-le-Rotrou Nogent-le-Béthune Enghien-le-François
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    Un castrum avant 1031 Le château et la ville de Nogent sont traditionnellement traités à partir de bourg castral avant la fin du premier tiers du 11e siècle. Le cadre historique et les sources écrites autorisent à formuler l’hypothèse d’un castrum à Nogent-le-Rotrou dès le dernier quart du 10e siècle. La associé au château, aurait pu prendre place dans la seconde basse-cour. Le château de Nogent s’inscrit dans le phénomène d’accroissement des châteaux et des bourgs castraux apparus au 10e siècle. Ils sont le fait des grands seigneurs et de leurs vassaux qui, profitant de l’incapacité des carolingiens à implantés sur le site avant l’édification du château. Cette hypothèse semble confirmée par la mention d’un droit de sépulture lié à l’église Saint-Hilaire en 1031, qui suggère son statut d’église paroissiale. Le . Le castrum et le monastère Saint-Denis (11e siècle) Le château de Geoffroy III, loin de se réduire à par une séparation avec le reste du castrum, et la privatisation d’une partie de la haute cour, où il
    Illustration :
    Plan de la ville de Nogent-le-Rotrou. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou Tableau d'assemblage de la ville de Nogent-le-Rotrou, cadastre ancien, 1811. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). IVR24_20112800038NUC4A Cadastre ancien de Nogent-le-Rotrou, 1811, section A1. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou Cadastre ancien de Nogent-le-Rotrou, 1811, section A2. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou Cadastre ancien de Nogent-le-Rotrou, 1811, section A3. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou Mise en comparaison du cadastre ancien (1811) avec le cadastre actuel (1990). IVR24_20172800181NUDA Carte de restitution de Nogent-le-Rotrou à la seconde moitié du 11e siècle. IVR24_20172800170NUDA Carte restitution de Nogent-le-Rotrou à la fin du 12e siècle. IVR24_20172800171NUDA Carte de restitution de Nogent-le-Rotrou au 13e siècle. IVR24_20172800172NUDA
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "Le Pavillon du Clos" (19 rue du Clos) Vernou-sur-Brenne - 19 rue du Clos - en ville - Cadastre : 2009 AL 437
    Historique :
    Le pavillon fut construit vers 1630 pour Charles Bouesdron, secrétaire ordinaire du roi, au sud-est 18e siècle. Jean-Sully Mounet, dit Mounet-Sully, sociétaire de l'Académie française, en fut le
    Description :
    Le pavillon est construit selon un plan presque carré avec un léger décrochement au nord pour possèdent une balustre en bois. Le comble est éclairé grâce à une lucarne à fronton triangulaire située côté
    Titre courant :
    Bourg : maison dite "Le Pavillon du Clos" (19 rue du Clos)
    Appellations :
    le Pavillon du Clos
  • Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol)
    Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 42 place Saint-Pol - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    campagnes de construction, bornées entre le 17e et le 19e siècles, dont sont certainement issus les bâtiment 1 est datée du 18e siècle. Le rez-de-chaussée du bâtiment 1, déjà occupé par une boutique au début
    Référence documentaire :
    fol 23 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le 419 - Nogent-le-Rotrou, le bureau de poste. 20e siècle. Impr. photoméc., carte postale. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    surface au sol de 480 m². Le magasin de commerce qui occupe actuellement le rez-de-chaussée et une partie 6 ainsi que l’étage et le comble du bâtiment 1 ont été étudiés. Au rez-de-chaussée, on peut tout au en berceau d’orientation et de profil différents, l’une d’elles possède un four (5). Le second est
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 42 place Saint-Pol - en ville
    Annexe :
    droictz a prendre audict coing et d’autre bout par le bas a la susdicte tenue du cheval blanc qui fut a Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. [...] Item deux deniers de cens et douze deniers de rente doree que sur le marché au baistial contenant deux cens quattre vingtz sept piedz et demy de longueur greniers petittes courts et autres aysances et comoditez le tout en un tenant joignant d’un costé a ladicte place du marché ayant deux cens seize piedz de longueur sur ladicte place, d’autre par le derriere a la tenue du cheval blanc et jeux de boulles d’un bout a la rue doree qui commance au coing du hault de
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    , soit à l’angle formé par le marché au bétail et la rue Dorée, en face de l’église de l’aumône. Une porte disposée au centre de la façade. Le toit comporte des rampants en pierre de taille, une crossette sculptée est visible sur le mur pignon ouest. Trois souches de cheminées sont également visibles sur le toit. Un plan de 1973 figure le rez-de-chaussée de l’édifice. Celui-ci est composé de 8 bâtiments disposés selon un plan en U, autour d’une cour centrale (9). Le bâtiment 1 est doté d’un plan rectangulaire poutres visibles sur le plan. Celles-ci sont visibles sur une photographie prise dans le bâtiment 1 à la végétaux. Le plan est accompagné d’une élévation de la façade nord du bâtiment 1. Elle est composée de deux niveaux prenant place sous un comble percé de trois lucarnes. Le rez-de-chaussée comporte six travées , le mur est percé par une fenêtre et une demi-fenêtre, ménagées sous des arcs surbaissés. Une porte au ouvertures du rez-de-chaussée. Les trois lucarnes visibles sur le toit sont ménagées sous des linteaux
  • Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    L’Hôtel-Dieu est fondé entre 1182 et 1190 par Rotrou IV comte du Perche, et son vassal le seigneur de Montdoucet. Il est desservi par les frères de Saint-Augustin. Le terminus ante quem de la chapelle paroissiale en 1802. Entre 1861 et 1868, l’aile C est exhaussée et dotée d’une tour d’escalier hors-œuvre. Le
    Référence documentaire :
    AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série A : A1 à A4. Actes. 1182 AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série A : 1 à 4. Acte. 1220. AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série B ; section 1 : art 4 à 6 AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série B : 208, fol 2. Acte. 1511. AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série B : article 279, fol 3. AC Nogent-le-Rotrou. Série B : article 280, fol 2. Bail. 1468. Archives du centre hospitalier de Nogent-le-Rotrou. Hôtel-Dieu. L'Hôtel-Dieu. Date inconnue. Impr. photoméc. (carte postale). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Plan de distribution des caves de l'Hôtel-Dieu. 2006. Plan schématique. (Mairie de Nogent-le-Rotrou distribution. (Centre hospitalier de Nogent-Le-Rotrou, archives de l'Hôtel-Dieu).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    au nord par le chœur de l’église Notre-Dame et par le mausolée de Sully. L’aile C est disposée de niveau entre les deux espaces. Le bâtiment C dispose d’une cour avant, commune avec le revers de l’aile A, et d’une cour arrière communiquant avec l’aile D. Celle-ci se développe le long de la rue de
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    architectoniques sont réalisés dans un moyen appareil de calcaire blanc. Le programme décoratif est sobre. Le rez moyen appareil de calcaire blanc. Les couvertures sont réalisées en tuiles plates. Le bâtiment est fondé Maison-Dieu en 1182, par le seigneur de Mondoucet. En 1190, la fondation est confirmée et assortie de nouveaux dons par le suzerain de ce dernier, Rotrou IV comte du Perche et seigneur de Nogent. Philippe de Montdoucet aspire ainsi au salut de son âme, tandis que la demande de Rotrou se porte sur le salut de l’âme Trolet, l’hôtel compte quatre religieux placés sous la direction d’un prieur. Le faible nombre de frères est compensé par des convers dont le nombre n’est pas limité. La communauté a la charge de prier pour le salut de ses bienfaiteurs et a une fonction d’accueil et d’assistance envers les malades, les indigents et les voyageurs. Le revenu de la Maison-Dieu est garanti par les aumônes, presque exclusivement la deuxième seigneurie religieuse à Nogent-le-Rotrou, derrière le prieuré de Saint-Denis. Les frères
  • Cornilleau : moulin dit moulin de Cornilleau
    Cornilleau : moulin dit moulin de Cornilleau Villedômer - Cornilleau - en écart - Cadastre : 1835 D4 1053 1835 D4 1054 1835 D4 1055 2012 ZR 9 2012 ZR 10
    Historique :
    un second logis ont été édifiés entre 1784 et 1832. Le second logis est agrandi en 1855. Un déversoir est construit en 1824. Le moulin aurait servi de scierie au début du 20e siècle (avant 1906), il est remis en activité en 1913 par son propriétaire, le baron de Cools. Les anciennes écuries ont été
    Hydrographies :
    Le Madelon
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. S 5576. Moulins sur le Gault.
    Description :
    Le moulin, le logis primitif et les anciennes écuries sont en rez-de-chaussée et étage de comble pour l'encadrement des baies et les chaînes d'angles. Le second logis en pan de bois à grille hourdé de
    Illustration :
    Vue d'ensemble du moulin, du logis primitif et de l'extension, depuis le nord
  • Bourg : ferme dite du Dauphin (36 place de l’Église)
    Bourg : ferme dite du Dauphin (36 place de l’Église) Lureuil - Bourg - 36 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 491 1812 B 546, 547
    Historique :
    La maison à étage a été bâtie dans le troisième quart du 15e siècle ; la mise en oeuvre de la charpente étant datée de 1465-1470 par dendrochronologie (Arc16/R4177D). Trois bâtiments dont le logement sont portés sur le plan cadastral de 1812. Il pourrait s’agir de la “métairie du Dauphin” comprenant mentionnée dans le terrier de la commanderie de Lureuil vers 1736 (Archives départementales de l'Indre, H 616 ). Si le logement est médiéval (avec des remaniements de baies aux 18e et 19e siècles), les bâtiments dans le premier quart du 20e siècle. Une grange à porteau a été complètement remaniée et transformée en
    Description :
    (dont une ancienne grange). Le logement, orienté est-ouest, est à un étage carré. Il est partiellement chanfreins). Les espaces d’habitation sont repartis sur les deux niveaux de deux pièces. Le rez-de-chaussée
    Appellations :
    le Dauphin
    Annexe :
    . Ceux des fermes-maîtresses reposent sur des poteaux engravés. Le plafond de la pièce ouest est composé de 11 solives numérotées arbitrairement depuis le nord. Les éléments architecturaux en place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 27 janvier 2016. Datations
    Illustration :
    Le logement de la ferme (en jaune) et des bâtiments agricoles (en rouge ; disparus) sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 546, 547), dans le bas de l'image. (Archives départementales Vue générale de la ferme et de son entrée depuis le nord. IVR24_20153600583NUC2A Vue du logement depuis le sud (partie droite du cliché). IVR24_20163600385NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le nord. IVR24_20153600586NUC2A seconde moitié du 20e siècle) située au sud de la cour, depuis le nord. IVR24_20163600380NUC2A Vue de la fenêtre à linteau chanfreiné de la pièce ouest de l'étage, depuis le sud Vue de la fenêtre à coussiège, d'une fenêtre condamnée (ancienne entrée ?) et d'une niche dans le Vue d'un des poteaux engravés dans le mur sud de la pièce est de l'étage. IVR24_20163600395NUC2A
  • Fertauderie : ferme
    Fertauderie : ferme Lureuil - La Fertauderie - isolé - Cadastre : 2015 B 20 1812 B 313, 314
    Historique :
    -1737 dans le terrier de Lureuil (Archives départementales de l'Indre ; H 616). Le lieu-dit "Fertanderie " figure sur la carte de Cassini (vers 1760). Une ferme, implantée différemment (hormis peut-être le logement) de l’édifice actuel, est portée sur le plan cadastral de 1812. Le logement, figuré en 1812, a été en partie remanié dans la seconde moitié du 20e siècle. Le reste de la ferme daterait du milieu du
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    à porcs. Le logement, orienté, nord-sud, est enduit et en rez-de-chaussée surélevé. La partie nord d’équerre depuis l’élévation sud-ouest de la grande étable. Le portail de l’entrée ouest de la ferme est devant le cellier.
    Illustration :
    Le lieu-dit "la Fertanderie" est porté sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Vue de la grange-étable depuis le nord-est. IVR24_20163600105NUC2A Vue de l'ancienne bergerie convertie en remises, depuis le nord. IVR24_20163600109NUC2A
  • Bordellerie : ferme
    Bordellerie : ferme Lureuil - La Bordellerie - isolé - Cadastre : 2015 C 9 1812 C 37, 38
    Historique :
    1735-1737, dans le terrier de Lureuil (AD 36 H 616). Le lieu-dit est indiqué sur la carte de Cassini . Quatre bâtiments repartis autour d’une cour sont figurés sur le plan cadastral de 1812. Leur disposition
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    . Tous les accès aux bâtiments sont logés dans les murs gouttereaux. Orienté est-ouest, le logement
    Illustration :
    Le lieu-dit est porté sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A La ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section C). (Archives départementales de l'Indre Vue générale de la ferme depuis le sud. IVR24_20163600075NUC2A ), depuis le sud. IVR24_20163600078NUC2A
  • Plessis : demeure
    Plessis : demeure Néons-sur-Creuse - Le Plessis - - en écart - Cadastre : 2015 D 290 1812 D 1439 à 1448
    Historique :
    dimensions des communs figure sur le plan cadastral de 1812. Il a pu être tout ou partie reconstruit à la fin du 19e siècle, (peut-être en 1884 selon les matrices cadastrales). Le château d’eau et le lavoir semblent dater du début du 20e siècle. Le portail, provenant de la ferme de la Chauvellerie (cf. dossier existait un château médiéval au Plessis dont il ne resterait que le souterrain vouté (non datable). Le fief du Plessis de Néons, qui relevait de la châtellenie d’Angles en Poitou, serait cité dès le 13e siècle
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    des encadrements complets ou partiels à chanfreins. La maison compte trois cheminées : dans le corps , avant le 20e siècle, encastrée dans la cheminée en pierre de la pièce voisine. A l’ouest de la maison , le logement de domestiques aurait également servi un temps de chai. Il est partiellement enduit et en , appelé communs. Il abrite des écuries et des remises. Ses accès sont en gouttereaux. Le mur-pignon
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Le Plessis - - en écart - Cadastre : 2015 D 290 1812 D 1439 à 1448
    Illustration :
    Le lieu-dit, indiqué château (avec le pennon d'une gentilhommière), est porté sur la carte de Des bâtiments sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D 1439 à 1448), dans le centre Vue de la maison depuis le sud-ouest. IVR24_20163600736NUC2A Vue de la maison depuis le sud. IVR24_20163600737NUC2A Vue de la maison (extrémité aile ouest) depuis le sud IVR24_20163600738NUC2A Vue de l'ancien logement des domestiques devenu un temps chai, depuis le sud-est Vue des communs depuis le nord-ouest. IVR24_20163600740NUC2A Vue d'entrées des communs depuis le sud IVR24_20163600726NUC2A Vue du château d'eau et du lavoir depuis le nord-est. IVR24_20163600725NUC2A Vue de la date portée (1779) sur le linteau d'une fenêtre de la maison. IVR24_20153600396NUC2A
  • Grande Métairie : ferme, actuellement édifices agricoles
    Grande Métairie : ferme, actuellement édifices agricoles Lureuil - La Grande Métairie - isolé - Cadastre : 2015 ZB 17 1812 A 110, 111, 112
    Historique :
    carte de Cassini puis sur le plan cadastral de 1812. Dans ce dernier document, la grande étable est avoir été reconstruite certainement dans la seconde moitié du 19e siècle comme pourrait en témoigner le fait l’objet de modifications à l’époque contemporaine : le logement devait occuper le tiers sud du ), implanté à l’est de la ferme. Le hangar agricole a été ajouté en 1930 (selon une date portée non vérifiée
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    étables et une grange-étable. Le logement-étable, orienté nord-sud, est partiellement enduit. Ses murs pans et à croupes, en tuile plate. L’extrémité du bâtiment est occupée par le logement (désaffecté). Il
    Illustration :
    Une ferme (en partie disparue) est portée sur le plan cadastral de 1812. (Archives départementales Vue du bâtiment réunissant le logement (à droite) et les étables, depuis l'ouest Vue de la grange-étable depuis le sud. IVR24_20163600040NUC2A Vue de l'ancien hangar agricole depuis le sud-est. IVR24_20163600043NUC2A
  • Pazereux : demeure et ferme
    Pazereux : demeure et ferme Lureuil - Pazereux - isolé - Cadastre : 2015 C 115, 116, 120, 182-186 1812 C 164-169
    Historique :
    Le logis (sans la maison à étage qui a été construite en 1893) est porté sur le plan cadastral de
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    part d'une ferme (non visitée). Le logis comprend une partie en rez-de-chaussée et une partie à un
    Illustration :
    La ferme de Pazereux est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelles C 164 à 169), dans la Vue du logement principal depuis le sud-ouest. IVR24_20163600029NUC2A Vue du logement à étage depuis le sud. IVR24_20163600028NUC2A
  • Bourg : maison (11 rue de Bléré)
    Bourg : maison (11 rue de Bléré) Cigogné - 11 rue de Bléré - en village - Cadastre : 1823 D1 238-243 2010 D 0160
    Historique :
    Au Moyen Age, le fief du prieuré, appartenait à l'abbaye Saint-Julien de Tours et relevait du château de Loches. C'est ce qui explique la mention du lieu-dit "Le Prieuré" sur le premier plan cadastral levé en 1823. A cette date, Le Prieuré était constitué de deux corps de bâtiments perpendiculaires implantés au nord et à l'ouest d'une cour ouverte vers la route de Bléré. De nos jours, le bâtiment nord a été pour moitié démoli et les bâtiments ouest prolongés vers le nord. L'un des logis porte la date 1721. Les bâtiments sont très remaniés, ce qui rend leur datation délicate. Cependant, le premier logis
    Description :
    Le Prieuré comprend un premier logis de plan rectangulaire, en rez-de-chaussée, surmonté d'un étage de comble à surcroît éclairé par deux lucarnes. Un second logis lui est accolé par le nord un édicule abrite les vestiges d'un four à pain ; il est logé dans le contre-coeur d'une cheminée
    Appellations :
    maison dite le Prieuré
    Illustration :
    Premier et second logis, figurant sur le plan cadastral de 1823 : façades sur cour
  • Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty)
    Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 6 rue du Paty - en ville - Cadastre : 1990 BO 56
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    de Lespinay et Louyse Le Sieur, son épouse. La demeure est dotée d’une avant-cour, d’un jardin le toit à crossettes en pierres de taille témoignent d’une origine ancienne, on peut attribuer au 17e propriété est acquise des mains de M. Denis Michel par le département d’Eure-et-Loir afin d’y installer la
    Référence documentaire :
    Hôtel Carpentin. 1902-1906. Dessins. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou, localisation 4 - Nogent-le-Rotrou - carrefour du Paty / A. Lacquey, début 20e siècle. Impr. photoméc. (carte Fol n°29. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Statut :
    propriété d'un établissement public office HLM de Nogent-le-Rotrou.
    Description :
    . Le premier ensemble est composé de trois ailes. L’aile parallèle à la rue se compose de deux niveaux
    Auteur :
    [propriétaire] Le Sueur Louise [propriétaire] Office HLM de Nogent-le-Rotrou
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 6 rue du Paty - en ville - Cadastre : 1990 BO 56
    Annexe :
    municipales de Nogent-le-Rotrou. Hôtel Carpentin. Acte de Vente. Du marquis de Turin au préfet Tochon de Nogent le Rotrou, tenant d'un côté la rue Bourg le Comte, l'autre coté une cour faisant partie de la gendarmerie a Cheval de Nogent le Rotrou" Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°29. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol n°29. Item deux deniers de cens au jour sainct remy sur une maison & damoyselle louyse le sueur son espouze assize en ladicte parroisse nostredame sur la rue doree par ledevant et sur la rue des poupardieres par le derriere ce concistant en un corps de logis ayant une court devant sur ladicte rue doree tendant du bourg le conte a la grande fontaine ayant sur icelle trente six sur la rue des poupardieres ayant sur icelle quarante deux pied de longueur le tout en un tenant et tenue et aux prinses et tenues du coste de ladicte rue du bourg le conte et d’autre coste a la tenue cy
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Dessin : face sud-est, vue du sud (AM Nogent-le-Rotrou). IVR24_20162801366NUCA Dessin : face nord-ouest, vue du nord-ouest (1902, AM Nogent-le-Rotrou). IVR24_20162801367NUCA
  • Thais : écart
    Thais : écart Néons-sur-Creuse - Thais - en écart
    Historique :
    poste de Gabelous, gens d’armes surveillant le faux-saunage à la frontière entre les pays rédimés (comme le Poitou) et les pays de Grande Gabelle (Touraine, Berry). La seigneurie de Thais est attestée au
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Illustration :
    Est de l'écart sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de l'Indre, 3 P Ouest de l'écart sur le plan cadastral de 1812 (section A). (Archives départementales de l'Indre, 3
  • Brosse : demeure et ferme
    Brosse : demeure et ferme Lureuil - La Brosse - en village - Cadastre : 2015 A 580, 581, 582 1812 A 514 à 523
    Historique :
    Le fief de Brosse, selon A.-F. Aude (2015), est mentionné dès le 16e siècle. D'obédience poitevine , il a peut-être relevé de la seigneurie-commanderie de Lureuil sous l'Ancien Régime. Le terrier de , cellier, grange, étables, écuries, cour et (…) le tout renfermé de fossés (…)" (Archives départementales de l'Indre, H 616). Le lieu de la Brosse est représenté avec le symbole d’une gentilhommière sur la rectangulaire) sont portés sur le plan cadastral de 1812. Le manoir actuel, généralement appelé château de
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury ), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6066). postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6067). p.297 DE LA TREMBLAIS, M., DE LA VILLEGILLE, M., DE VORYS, J. Esquisses pittoresques sur le
    Description :
    ) en tuile plate (hormis le manoir couvert d’ardoises). Les murs sont très majoritairement en moellons de calcaire ; les accès principaux, tous en murs gouttereaux. Le manoir, orienté sud-ouest/nord-est ouverts sur la cour du manoir à l’ouest). Le logement, situé à l’extrémité nord du bâtiment sud-ouest, est nord-est. Le chemin qui mène à ce dernier est bordé de chaque côté par un long bassin étroit, fermant le côté nord-est de la propriété.
    Illustration :
    Le lieu-dit "La Brosse" figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Un logis seigneurial et ses dépendances agricoles et domestiques sont portés sur le plan cadastral Vue du château depuis le sud-est. IVR24_20163600329NUC2A Vue du château depuis le nord-ouest. IVR24_20163600313NUC2A Vue de la partie orientale de la ferme depuis le nord. IVR24_20163600332NUC2A Vue de la partie orientale de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20163600320NUC2A Vue des granges depuis le sud-est. IVR24_20163600324NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le sud. IVR24_20163600328NUC2A Vue du logement et des écuries depuis le nord. IVR24_20163600322NUC2A Vue des étables depuis le nord-ouest. IVR24_20163600321NUC2A
  • Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers)
    Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - 5 place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 B 109, 110 1812 B 563 à 570
    Historique :
    Le château de Néons était le siège d’une seigneurie d’obédience poitevine, qui relève sous l’Ancien est repris par les Français aux Anglais. Charles V le confisque alors à Huguet d’Aloigny, et le cède à Pierre Boucher (Bourderioux 1969 ; Bascher 1991 ; Boué 1992). Le château reste en possession des Boucher jusqu’au début du 17e siècle. Il passe ensuite à la famille du Trochet, qui le conserve jusqu’à la entourant le château sont alors en grande partie comblés. L'un d'eux est encore visible à l’est de l’édifice sur le plan cadastral de 1812. Le même document montre des communs et une ferme, dont l’implantation (1878) est portée sur le four et toit à porcs, au nord-est de l’écurie-remise.
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Le château de Néons. [s.d.]. Carte postale. (Collection privée). BOUE, Stéphanie. Le château de Néons-sur-Creuse. Mémoire dactylographié, 1992, 75 p. p. 78 LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan
    Description :
    . Le portail fermant la propriété au sud-est est encadré d’un ancien four à pain (banal selon la du logement. La seconde cour, au nord-ouest, est encadrée par le château et ses communs : un bâtiment dit vinicole et une écurie-remise. Le château, de plan carré, est flanqué de quatre tours. Son plan fronton d’inspiration classique (fin 17e-18e siècle). Le château est entouré d’un vaste jardin d’agrément disposant d’un bassin d’irrigation. Le bâtiment vinicole possède une toiture à croupes. Deux houteaux est à chevrons-arbalétriers, "pannes" et jambes-de-force. Le bâtiment qui lui fait face, au nord-est pavillon et un toit à porcs associé à un four. Le portail de la propriété est composé d’une porte cochère pigeonnier en bois (amovible) se trouve sur le palier de l'escalier extérieur menant aux combles du bâtiment
    Annexe :
    Marronniers, Néons-sur-Creuse). Archéolabs. 2016. ARC 16/R4137D1. Présentation générale : Le bâtiment étudié cinq fermes numérotées arbitrairement depuis le sud. Les poutres du plafond de l’étage sont les sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 28 janvier 2013. Datations : éch. 1 : Charpente
    Illustration :
    Un pennon, symbole d'une gentilhommière, est visible dans le bourg sur la carte de Cassini (vers Le château et une partie de ses dépendances et de sa ferme sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 563 à 570), dans le haut de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137 Le château de Néons sur une carte postale de la première moitié du 20e siècle (Lerat 2002 Vue du château depuis le sud-est. IVR24_20183600648NUCA Vue de la cour des communs et de la cour de la ferme (arrière-plan) depuis le nord (étage du Vue du "bâtiment vinicole" (chai et grenier) depuis le nord-est. IVR24_20183600643NUCA Vue des communs est (écuries, remise, logement de cocher) depuis le sud-ouest Vue de la grange sud-ouest depuis le nord-est. IVR24_20153600314NUC2A Vue de la grange-étable au sud-ouest de la cour, depuis le nord. IVR24_20153600360NUC2A
1 2 3 4 12 Suivant