Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison, actuellement maison et restaurant (32 rue Saint-Hilaire)
    Maison, actuellement maison et restaurant (32 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 32 rue Saint-Hilaire - en ville
    Historique :
    Les marqueurs stylistiques observés sur la façade postérieure (porte en plein-cintre, portes et fenêtres sous linteau à chanfrein, et escalier en vis à cage rectangulaire) permettent de dater l’édifice installer une vitrine. Le cadastre ancien montre que la parcelle BI 37 a été réduite en largeur vers l’ouest . En 1811, la maison disposait d’une aile en retour sur cour, ce qui explique les portes bouchées
    Escaliers :
    escalier dans-oeuvre escalier en vis avec jour en maçonnerie
    Description :
    entre la rue Saint-Hilaire et un jardin donnant sur les viennes. Seuls les bâtiments se trouvant sur la L’édifice est implanté selon un plan en U sur deux parcelles (BI 20 et BI 37). Il se développe . La tour d’escalier distribue à la fois un niveau de cave voûté en berceau surbaissé, et l’étage du bâtiment sur rue, grâce à un escalier en vis. L’ouverture du niveau 1 (correspondant au rez-de-chaussée ouvertures sont composées d’arcs surbaissés dont les chambranles sont moulurés en bandeau au niveau 2. Sur cour, l’élévation comporte deux portes : l’une en plein-cintre sur la cave, l’autre vers l'escalier
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 32 rue Saint-Hilaire - en ville
    Titre courant :
    Maison, actuellement maison et restaurant (32 rue Saint-Hilaire)
    Plans :
    plan régulier en U
    Illustration :
    Aile en fond de cour, vue du sud. IVR24_20162801607NUCA Vue intérieure, escalier en vis. IVR24_20162801609NUCA
  • Bourg : grange aux dîmes, actuellement domaine de l'abbaye
    Bourg : grange aux dîmes, actuellement domaine de l'abbaye Thiron-Gardais - Bourg - 18 rue de l'Abbaye - en village - Cadastre : 1814 B2 137 Ancienne commune de Saint-Hilaire-des-Noyers. 2013 AB 24
    Historique :
    dendrochronologie qui situe la construction de l'édifice, à l'origine en pan de bois, entre 1492 et 1499. A cette bas-côté au sud dont des vestiges de murs ont été mis en évidence lors de fouilles archéologiques . Suite à une importante inondation en 1709 affectant les murs en pan de bois de la construction, ces derniers sont remplacés par des murs maçonnés en pierre. Sous l'Ancien Régime, l'édifice sert à abriter la dîme, le produit d'un impôt en nature (céréales ou autre) perçue par les moines. En 1791, la grange aux dîmes, à l'instar des bâtiments de l'abbaye, est vendue comme Bien national. En 2006, le bâtiment est
    Observation :
    L'étude archéologique du bâtiment réalisée en 2003 et 2004 (étude du bâti, datation par ancienneté, la structure du bâtiment et son histoire, intimement liée à celle de l"abbaye, en font un édifice
    Référence documentaire :
    de Saint-Hilaire-des-Noyers (section B2).
    Précisions sur la protection :
    La grange dîmière en totalité inscrite par arrêté du 28 septembre 2001.
    Description :
    en pierre de taille de roussard (grès de Saint-Denis). Les encadrements des baies sont originel comprenait une nef et un bas-côté (disparu par la suite). En pan de bois sur trois côtés, il préserve de l'humidité. Des piliers en bois reposant sur une base maçonnée en pierre de taille constituent ainsi que les murs en pans de bois ont disparu au profit de murs en moellons de calcaire, de silex et de roussard couverts d'enduit à pierre vue. Des cloisons maçonnées en pierre ont également été construites majoritairement en brique, en arc segmentaire pour les fenêtres et portes piétonnes, cintrés pour les portes rang de brique en encorbellement. Le toit à longs pans est couvert en tuile plate.
    Localisation :
    de Saint-Hilaire-des-Noyers. 2013 AB 24 Thiron-Gardais - Bourg - 18 rue de l'Abbaye - en village - Cadastre : 1814 B2 137 Ancienne commune
    Illustration :
    Extrait du cadastre de 1814, section B2 du cadastre de Saint-Hilaire-des-Noyers (actuelle commune de Saint-Denis-d'Authou). IVR24_20142800403NUC2A Plan de la grange au 15e siècle, réalisé par Béatrice Barsollier et Patrick Neury en 2004 Coupe de la grange au 15e siècle, réalisé par Patrick Neury et Marie-Eve Scheffer en 2004
  • Bourg : laboratoire et maison du médecin de l'abbaye, actuellement maison
    Bourg : laboratoire et maison du médecin de l'abbaye, actuellement maison Thiron-Gardais - Bourg - 16 rue de l'Étang - en village - Cadastre : 1814 B2 134 Ancienne commune de Saint-Hilaire-des-Noyers. 2013 AB 26
    Historique :
    , comme tendent à le montrer les ouvertures en arc segmentaire de la façade est. Construit dans la basse rendant l'édifice accessible depuis la levée de l'étang à l'est. La porte d'entrée, à l'encadrement en brique, a ainsi été transformée en fenêtre et l'accès à l'édifice déplacée sur le pignon nord. Lors de sa percements d'ouvertures, rabaissement d'un demi-niveau de l'avant-corps, remplacement des marches en pierre de l'escalier intérieur par des marches en béton.
    Référence documentaire :
    de Saint-Hilaire-des-Noyers (section B2).
    Escaliers :
    escalier dans-oeuvre escalier droit en maçonnerie
    Description :
    au nord). La cheminée et la voûte du four à pain sont toujours en place. Les pièces à vivre sont au rez-de-chaussée est accessible de plain-pied par une porte à l'encadrement en brique placée sur le pignon nord, via un petit escalier de cinq marches. Les murs sont en moellons de grès (roussard), de . Côté est, le dernier niveau d'élévation est en pan de bois. La corniche moulurée (façade ouest et sont en pierre de taille de calcaire, à l'exception de la partie basse des chaînes d'angle (en lien avec l'humidité du sol) et de quelques ouvertures en pierre de taille de grès roussard ou en brique (ouvertures). Le toit est à longs pans et à croupe couvert en tuile plate ancienne.
    Localisation :
    de Saint-Hilaire-des-Noyers. 2013 AB 26 Thiron-Gardais - Bourg - 16 rue de l'Étang - en village - Cadastre : 1814 B2 134 Ancienne commune
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-est (état en 2014). IVR24_20142800423NUC2A
  • La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne
    La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne Nogent-le-Rotrou
    Historique :
    la construction du pont Saint-Hilaire, passage propice à l’installation d’un pôle économique (Marchés -comte situé au pied de l’éperon Saint-Jean. L’espace est occupé par la curia et les milites comtale. Le monastère Saint-Denis qui donne lieu à la création d’un bourg du même nom. Le bourg neuf qui fait suite à , artisanat, moulins). La Seigneurie de Nogent-le-Rotrou La réunion du Perche à la couronne de France en 1226 d’abord propriété de la Maison Château-Gontier échoit successivement en héritage, en apanages ou en bourgs en une seule entité au cours du XVIIe siècle : le « grand-bourg » et alors successivement
    Référence documentaire :
    MOUTON, Benjamin. Château Saint-Jean, donjon. Restauration et mise en valeur, avant-projet détaillé préliminaire. BRGM/RP-51868-FR . Mars 2003. 190 p., 8 fig., 14 tabl., 2 ann. dont 1 en volume séparé p.10-60 CRESSON, André. Bernard le Clunisien, une vision du monde en 1144. Turnhout : Brepols Saint-Jean], 2004. -Gaillard, Chambois, Fécamp, Notre-Dame de Gravenchon (Fontaine-Saint-Denis), Grimbosq (Olivet), Mirville , Grosley (Le Pin), le Plessis-Grimoult, Condé-sur-Huisne (Rivray), Saint-Sauveur-le-Vicomte et DEBORD, André. Les bourgs castraux dans l'ouest de la France. In Châteaux et peuplements en Europe DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. DUBY, Georges (dir.), LE GOFF, Hervé, LE GOFF, Jacques, CHEDEVILLE, A. La Ville en France au Moyen FLAMBARD-HERICHER, Anne-Marie, ETTEL, P. Fortifications de terre et résidences en Normandie. In
    Texte libre :
    droit de sépulture lié à l’église Saint-Hilaire en 1031, qui suggère son statut d’église paroissiale. Le celle de Saint-Laurent en 1216 et la reconstruction de l’église paroissiale Saint-Hilaire durant la dédicace des églises Saint-Étienne et Saint-Hilaire, toutes deux attestées au 11e siècle, suggère une : l’adoption du modèle de la tour-palais en est une illustration. Le prieuré Saint-Denis exerce un contrôle Chartres et le vicus de Saint-Denis. On retiendra également l’existence de vignes, attestée à Nogent en 1102 puis de nouveau en 1179, où elles sont mentionnées lors d’une querelle entre les moines de Saint la première mention de son castrum en 1031. Il appartient alors à Geoffroy III (mort en 1039), vassal . Le castrum et le monastère Saint-Denis (11e siècle) Le château de Geoffroy III, loin de se réduire à III ne se limite pas à son château : fort de son titre, il entend agrandir ses terres et gagner en autonomie. C’est certainement une des raisons qui le pousse à fonder l’abbaye de Saint-Denis. Conscient de
    Illustration :
    Eglise paroissiale Saint-Hilaire (choeur, abside et clocher fin du 12e siècle début du 13e siècle Mise en comparaison du cadastre ancien (1811) avec le cadastre actuel (1990). IVR24_20172800181NUDA Vue aérienne de la ville en 1950. IVR24_19922800078VA Vue aérienne de la ville et du château en 1950. IVR24_19922800080VA Le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou, vuedu donjon et du châtelet d'entrée L'Abbaye Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier. IVR24_20132800122NUC4A La porte de l'abbaye Saint-Denis et l'église paroissiale Saint-Laurent. IVR24_20132800096NUC4A Maison Saint-Étienne, détruite, 2 rue du Paty. Vue ancienne et aquarelle. IVR24_20172800715NUCA
  • Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Genre :
    d'hospitaliers de saint Augustin
    Historique :
    maladrerie Saint-Lazare en 1695 engagent la reconstruction du site. Elle s’étale tout au long du 18e siècle . La chapelle Saint-Jacques est alors séparée du domaine de l’hôpital, avant d’être érigée en église de Montdoucet. Il est desservi par les frères de Saint-Augustin. Le terminus ante quem de la chapelle Saint-Jacques est fixé à 1200 par les textes. Entre 1641 et 1643, les bâtiments bordant la cour de de Béthune. L’installation des sœurs de la Charité en 1657, puis la réunion de l’hôpital à la et porte sur les ailes A, B, C et D. En 1790, l’hôpital est placé sous l’autorité de la municipalité paroissiale en 1802. Entre 1861 et 1868, l’aile C est exhaussée et dotée d’une tour d’escalier hors-œuvre. Le pavillon de chirurgie est construit en 1933.
    Référence documentaire :
    L'Hôtel-Dieu. Date inconnue. Impr. photoméc. (carte postale). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le DENIFLE, Henri. La désolation des églises, monastères, hôpitaux en France vers le milieu du XV DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. Saint-Jean, 2011. SUREAU, Séverine. Les établissement hospitaliers de Nogent-le-Rotrou : La maladrerie Saint-Lazare
    Description :
    plateau Saint-Jean. Les ailes A et B sont disposées en équerre sur les côtés est et sud de la cour de
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Titre courant :
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Texte libre :
    de Béthune n’en reste pas moins seigneur de Nogent. Il est, à ce titre, patron de la chapelle Saint l’hôpital, l’Hôtel-Dieu se sépare en 1744 de l’aile gauche (nord) de la chapelle Saint-Jacques. L’édifice , la démolition de l’église Notre-Dame-des-Marais en 1798 entraîne l’acquisition de la chapelle Saint implanté non loin du carrefour entre les rues de Saint-Hilaire et de VIlette-Gaté marquant la rencontre des Historique Une fondation seigneuriale Une donation est établie en vue de l’établissement de la Maison-Dieu en 1182, par le seigneur de Mondoucet. En 1190, la fondation est confirmée et assortie de de sa défunte épouse. Les frères de la Maison-Dieu suivent la règle de Saint-Augustin. Selon George la deuxième seigneurie religieuse à Nogent-le-Rotrou, derrière le prieuré de Saint-Denis. Les frères n’en demeurent pas moins sous l'autorité des moines denisiens. Face à l'installation et au se fait pas attendre. Dès 1200, une charte est éditée par les moines de Saint-Denis afin d’imposer
    Couvrements :
    voûte en berceau
    Illustration :
    Bâtiment C, rez-de-chaussée, voûte en berceau plein-cintre. IVR24_20152800449NUCA
    Couvertures :
    toit en pavillon
1