Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de Saint-Cyr
    Port dit port de Saint-Cyr Tours - la Péraudière - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Saint-Cyr appartient au chapitre de Saint-Martin de Tours du début du XIIe au XVIIIe également aux religieux de Saint-Martin de Tours. On ne connaît pas son emplacement exact mais on sait que (carte de Coumes). En 1789, suite à la chute de quatre arches du pont de Tours, un pont flottant a été siècle. A partir du milieu du XVIIe siècle, les revenus de ce port sont partagés entre le chapitre de Saint-Martin et les religieux de la Clarté-Dieu (commune de Saint-Paterne Racan). On ne sait rien des construite en face de Saint-Cyr "pour la facilité du commerce" : l'ouvrage est dégradé et doit être réparé le bac reliant Saint-Cyr et la Riche accostait vis à vis du bourg de Saint-Cyr en l'an 12 et en 1848 mis en place un peu en aval du port de Saint-Cyr : l'ouvrage était, paraît-il, d'une solidité à toute épreuve et permettait de faire passer dix à douze voitures à la fois avec les chevaux. La traversée s'effectuait en sept à onze minutes, non compris le chargement. Le port de Saint-Cyr figure sur les listes des
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, section A2, Ech. 1/2500e, détail, 1833. (archives départementales Document imprimé, 1848-1858, détail. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives (ingénieur). (archives nationales, CP F 14 100 66/1, pièce 3). (cf. illustration n° IVR24_20113701993NUCA).
    Précision dénomination :
    port de levée
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Le port de Saint-Cyr est établi sur la rive droite, vis à vis du bourg de Saint-Cyr. Une seule cale
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Tours - la Péraudière - en ville
    Titre courant :
    Port dit port de Saint-Cyr
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de Tours, 1833. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2 La traversée de la Loire à Tours avec localisation des ports sur un fond de plan de 1880 Carte du tracé de la Loire de Briare à Nantes (étude relative à l'amélioration de la Loire), 1835 , ingénieur Lemière. Détail sur Saint-Cyr. (archives nationales, CP F 14 100 66/1, pièce 3 Extrait de la carte de Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin. Détail sur Saint-Cyr -sur-Loire. (archives départementales du Loiret, Liasse 30936). IVR24_20113701979NUCA
  • Port dit port de Luynes
    Port dit port de Luynes Luynes - le Port de Luynes - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Luynes est attesté à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il est alors équipé d'une cale abreuvoir simple orientée vers l'aval. Un curé voisin écrit en 1770 que le nouveau port de Luynes est commencé, "beaucoup plus large et plus commode que l'ancien" et qu'il doit être "plus haut de six pieds". En 1799, il est nécessaire de refaire les "pavés et blocage de la rampe de Luynes". Les napoléonien), et au milieu du XIXe siècle (carte de Coumes de 1848 et carte de la Loire). Le port lui-même est mentionné sur les listes de ports de Loire de 1857 et 1862. L'abordage du bac reliant les communes de Luynes et de Berthenay (port Maillé) abordait côté rive droite au Port de Luynes. Le passage s'effectuait en deux fois, de part et d'autre de lîle du Passage (voir carte de Coumes de 1848).
    Référence documentaire :
    départementale de l'équipement, Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113702019NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700155NUCA). Carte postale ancienne. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 139-131). (cf siècle. (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). (cf. illustration n° IVR24_20063700020NUCA).
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    Etabli sur la rive droite, le port de Luynes était desservi par une cale abreuvoir simple non ne permet de la dater. Le port est aujourd'hui complètement déconnecté du fleuve (à environ 200
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Luynes - le Port de Luynes - en écart
    Titre courant :
    Port dit port de Luynes
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Carte des levées de Tours à Langeais, seconde moitié du XVIIIe siècle, détail sur le Port de Luynes siècle. Détail sur le Port de Luynes. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Le Port de Luynes lors de la crue de la Loire du 22 octobre 1907. Carte postale ancienne. (archives départementale de l'équipement, Tours). IVR24_20113702019NUCA . (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). IVR24_20063700020NUCA Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe Plan des rives de la Loire par l'ingénieur topographe Jarre, 1922, détail. (direction
  • Port dit port de Bouteille
    Port dit port de Bouteille Guilly - Bouteille - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    la carte de l'ingénieur Collin. En 1863, suite à une demande du conseil municipal de Guilly de Le port de Bouteille est mentionné depuis le XVIIIe siècle sur la commune de Guilly. Une carte de Bouteille en 1818. En 1852 le port, situé à 50 m en amont du hameau de Bouteille, mesurait 50 mètres sur 30 mètres et présentait une surface de 15 ares. C'était un port privé et aucune indemnité n'était perçues pour le dépôt des marchandises. Ces dernières consistaient en charbon de bois, planches de chêne, bois de charpente et à brûler (marchandises embarquées) et à environ 350 hectolitres de houille et 40 hectolitres de plâtre par an (marchandises débarquées). Les trois cales actuelles sont mentionnées en 1858 sur construire une rampe au port de Bouteille, l'ingénieur Sainjon propose la réalisation d'une rampe de 4 mètres de large présentant une pente de 12 cm par mètre. Il semble que ce projet consistait à remplacer une rampe ancienne plus étroite (2 mètres) et plus pentue (20 cm par mètre). Il n'a pas été possible de
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. 300 toises, 115 x 53, détail. (archives nationales, site de Encre sur papier, détail, 1848-1858. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2500e, section E, détail, 1809. (archives départementales du Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, détail, 1834. Par Navarre (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 10066/1, dossier 1, pièce 1). (cf. illustration n° IVR24_20094500212NUCA).
    Précision dénomination :
    Port de levée
    Description :
    Situé rive gauche, ce port se compose de trois cales abreuvoirs simples et d'un perré comprenant des escaliers, une échelle de crues et un anneau d'amarrage en pierre.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Titre courant :
    Port dit port de Bouteille
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Cours de la Loire, rive gauche, XVIIIe siècle, détail. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834, détail. (archives , 25 mai 1858 : détail mentionnant les trois cales du port de Bouteille. (archives départementales du Extrait du cadastre napoléonien de 1809, détail sur les hameaux de Bouteille et de la Tuilerie . (archives départementales du Loiret, 3 P 164). IVR24_20094500213NUCA nationales, site de Paris, CP F 14 10066/1, dossier 1, pièce 1). IVR24_20094500212NUCA Carte de la Loire de Briare à Nantes par l'ingénieur Coumes (1848) annotée par l'ingénieur Collin
  • Port dit port de la Poterne
    Port dit port de la Poterne Orléans - quai du Châtelet quai du Fort-Alleaume - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Conseil municipal, on estime qu'il est nécessaire de diriger le courant du fleuve parallèlement au duit et en amont du pont Royal : un dessin de Desfriches daté de 1761 figure notamment un lieu de transbordement équipé d'une grue à cet endroit. A partir de 1764, les ingénieurs des Turcies et Levées de la Loire, de Régemortes et Soyer, travaillent au projet d'un quai à construire depuis le pont Royal jusqu'au Fort Alleaume. Ces nouveaux quais appelés quai de la Poterne et quai de la Tour Neuve sont achevés en 1772, année durant laquelle est rédigée une ordonnance de police portant règlement sur les ports : épiceries, papiers, quincaille (instruments en fer ou cuivre), ardoises, poterie, faïence, eaux de vie , charbon de bois, charbon de terre, bois, grains. Le plan de Perdoux (1773) montre que le front bâti sur la de 20 mètres au quai (les glacis pourraient être avancés dans la Loire suivant cette ligne). Il semble qu'aucun travaux ne soit alors effectué. En 1826, on projette de nouveau de redresser et d'élargir
    Référence documentaire :
    Photographie ancienne. Par Chevojon (photographe). (archives municipales d'Orléans, 3 Fi 604). (cf ). (archives nationales, site de Paris, F 14 6642). (cf. illustration n° IVR24_20074500804NUCA). ). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). (cf. illustration n ). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,0002 m pm, détail, 1841. Par Floucaud (ingénieur). (archives Détail, 1773. Par Perdoux. (musée historique et archéologique de l'Orléanais, Orléans). (cf Encre et aquarelle sur papier, 108 x 31 cm, 1860. (archives départementales du Loiret, Liasse 30872 Eau forte, 1833. Par Gatineau Grihaut ; Martens. (archives départementales du Loiret, MH 65/17 702 Lithographie, 29,3 x 24,3 cm, 1839. Par Rouilly (dessinateur) ; Thierry. (archives départementales (ingénieur). (archives départementales du Loiret, 14 Fi 5-7. DCT 15887). (cf. illustration n
    Description :
    Le port de la Poterne est situé sur la rive droite, en amont du pont Royal. Il comprend trois ouvrages : une cale en tablier à quai incliné et deux cales abreuvoirs simples. L'étendue de port est en réalité beaucoup plus vaste. Il couvre l'espace compris entre le pont Royal et le pont de Vierzon (anciens quais du Châtelet, des Chamoiseurs, de la Poterne, de la Tour Neuve, de Fort Alleaume et du Roi). En 1852, le port de la Poterne mesure 1000 mètres de long sur 8 mètres de large (superficie de 80 ares).
    Titre courant :
    Port dit port de la Poterne
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    jusqu'au delà de l'embranchement avec la route, 1813, par l'ingénieur Baillet. Détail. (archives Extrait du cadastre napoléonien de 1823. (archives départementales du Loiret, 3 P 234 . (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). IVR24_20094501206NUCA . (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). IVR24_20094501205NUCA Tourelles de l'ancien pont, levée des Augustins, 1833, eau forte de Gatineau Grihaut. (archives Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834. Détail. (archives contre les inondations, 11 février 1848, par l'ingénieur Sainjon. Détail. (archives nationales, site de Dépôt de matériaux sur les quais d'Orléans, 6 juin 1864, par l'ingénieur Sainjon. Détail. (archives Plan de la ville dressé par Chabbert, non daté (avant 1867). Détail. (archives nationales, site de demande de la Compagnie le Havre - Paris - Lyon, 1891. (archives départementales du Loiret, 2 S 108
  • Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre
    Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre Nevers - quai de Médine - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'embouchure de la Nièvre à Nevers a probablement été utilisée comme abri à bateaux pendant des du port de Médine en 1751 et par un plan daté de 1793-1794 y représentant des bateaux. Le site était protégé des assauts du fleuve par la levée de Médine dont on ne connaît pas la date de construction et qui a été modifiée et exhaussée en 1862-1865 lors des travaux de défense de la ville puis écornée par l'implantation de la Maison de la Culture à la fin des années 1960. Au début du XIXe siècle, l'utilisation de la navigation dans la gare de la Nièvre est prescrit le 6 octobre 1819. Ce document précise qu'il importe d'assurer le placement du plus grand nombre de bateaux dans le bassin et d'y prévenir les encombrements. Les mariniers sont notamment tenus de réserver au milieu de la gare un passage commode pour la circulation et de occupée et on projette d'augmenter les dimensions de la gare en la prolongeant vers l'amont. En 1822 , l'inspecteur général de la navigation déplore de nouveau l'encombrement de la gare et propose un arrêté
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2042). (cf. illustration n Carte postale ancienne colorisée. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 1813). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2480). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2491). (cf. illustration n Encre sur papier, 101 x 62 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 51). (cf Encre sur papier, 39,5 x 71 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives municipales de Nevers Reproduction d'un dessin non daté (début XIXe siècle ?). (archives départementales de la Nièvre, 2 Orthophoto du Ministère de la Construction, mission 2087, 1954. (archives départementales de la Orthophoto du Ministère de la Construction, mission 6086, cliché 2057, année 1967. (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 m, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives
    Description :
    Située à l'embouchure de la rivière de la Nièvre (rive droite), la gare d'eau mesurait environ 35 mètres de large sur 800 mètres de long (au-delà du Pont Madame) ou 550 mètres (jusqu'au Pont Cizeau ) suivant les deux bras principaux de la rivière. Sur les berges de la gare étaient établis deux ports : le port de Médine (rive gauche) et le port de la Nièvre (rive droite). Ces deux ports ont été étudiés
    Localisation :
    Nevers - quai de Médine - en ville
    Titre courant :
    Port dit port refuge (ou gare) de la Nièvre
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Nièvre. Embouchure de la gare de la Nièvre. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 51 Vicaire. (archives municipales de Nevers, 3 O 227/2). IVR24_20125800551NUCA panoramique ancienne. (archives municipales de Nevers, 19 S 1). IVR24_20125800558NUCAB La gare de la Nièvre, vue prise du Palais Ducal. Carte postale ancienne. (archives municipales de Médine. Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2491). IVR24_20125800579NUCAB . (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2480). IVR24_20125800578NUCAB , ingénieur ordinaire Tibord. Détail sur l'embouchure de la Nièvre. (archives départementales de la Nièvre, S Plan du port de Médine et de ses abords, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives siècle ?), non signé. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 2688). IVR24_20125800386NUCA Plan de la ville de Nevers par Michel, voyer municipal, 1878. Détail. (médiathèque de Nevers, I 7
  • Port dit port d'Amboise
    Port dit port d'Amboise Amboise - quai Charles Guinot quai du Général De-Gaulle - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La dénomination de port d'Amboise recouvre plusieurs dénominations anciennes : le port du Petit Fort aux XVe et XVIe siècles, le port de la Lamproye en 1704 (il existe une rampe de la Lamproye en de port") mais il semble que rien ne soit réalisé. L'ouvrage actuel le plus ancien du port d'Amboise (la cale abreuvoir simple la plus en aval) pourrait avoir été construite en 1792, suite aux dégâts de la crue de 1790. L'ingénieur ordinaire estime en 1841 que le port d'Amboise est l'un des plus importants de la Loire et que l'on y fait des chargements considérables de vins et de bois. Le 25 décembre 1842, l'ingénieur ordinaire Cormier dresse un avant projet de travaux propres à ramener et à fixer le thalweg de la Loire contre les quais de la ville d'Amboise ; il propose de construire trois digues submersibles pour conduire les eaux vers la rive gauche, de creuser ce bras méridional, d'enrocher les rives exposées au choc des eaux et de construire un port côté rive gauche. Les travaux sont conduits durant
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, détail, 1835. (archives municipales d'Amboise, O 210). (cf Encre et aquarelle sur papier, détail, 1835. (archives municipales d'Amboise, O 210). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/500e, détail, 1867. Par Descombes (ingénieur). (archives Encre sur pelure collée sur papier, 30,5 x 21 cm, 1860. (archives nationales, F 14 6615). (cf Encre et aquarelle sur calque, détail, non daté (probablement entre 1856 et 1866). (archives Encre et aquarelle sur calque, détail, non daté (probablement entre 1856 et 1866). (archives Encre et aquarelle sur calque, détail, non daté (probablement entre 1856 et 1866). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/500e, détail, 1867. Par Descombes (ingénieur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/500e, détail, 1867. Par Descombes (ingénieur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/500e, détail, 1867. Par Descombes (ingénieur). (archives
    Précision dénomination :
    port de pied de coteau
    Description :
    Situé sur la rive gauche, le port d'Amboise est situé de part et d'autre du pont, entre le tunnel de l'Amasse et l'embouchure de l'Amasse. Le port comprend une cale en tablier à quai incliné, trois
    Typologies :
    port de pied de coteau : port aménagé côté val sur la pente du pied de coteau
    Localisation :
    Amboise - quai Charles Guinot quai du Général De-Gaulle - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan de réalignement de 1835, planche n° 7 : rive gauche en amont du pont. (archives municipales Plan de réalignement de 1835, planche n° 9 : rive gauche en aval du pont. (archives municipales du tunnel de l'Amasse détruisent deux cales abreuvoirs simples. (archives départementales d'Indre-et l'ingénieur Descombes, 20 août 1867. Détail sur le tunnel de l'Amasse. (archives départementales d'Indre-et l'ingénieur Descombes, 20 août 1867. Détail de la section située en aval du tunnel de l'Amasse. (archives Vue d'ensemble des abords de la culée du pont côté rive gauche, par Etienne Dupuis, 1853. Présence de l'arche marinière suspendue constuite en 1846. (musée des Beaux Arts, Orléans, Peinture n° 397 Elévation de la travée suspendue du pont d'Amboise avec mention du port sous une des arches, non daté (probablement 1860). (archives nationales, F 14 6615). IVR24_20113701884NUCA Défense de la ville d'Amboise contre les inondations de la Loire et de l'Amasse. Profil du port en
  • Port dit port des Trois Volets
    Port dit port des Trois Volets La Chapelle-sur-Loire - les Trois Volets - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La carte des levées de Tours à Langeais du milieu du XVIIIe siècle signale trois cales d'abordages sur le cadastre napoléonien de 1831. Ce dernier document mentionne en outre l'abordage d'un bac reliant la Chapelle-sur-Loire à Huismes. Le port des Trois Volets est cité sur les listes de ports de Loire de 1857 et 1862. On observe en outre sur le cadastre napoléonien de 1831 la présence d'un second lieudit "Port des Trois Volets" situé sur la rive opposé de la Loire (commune de Huismes). Cette mention est confirmée par les cadastres de Avoine (1837) et de Rigny-Ussé (1813). Elle s'explique par le fait qu'en 1831, un territoire en bord de Loire de la rive gauche est distrait de la commune de la Chapelle -sur-Loire et réuni à celle de Huismes.
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base Diren : 37058-7.
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, 1862. Par De Vésian (ingénieur). (archives départementales d'Indre départementale de l'équipement, Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113702709NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Echelle de 300 toises, 87 x 22 cm, 22ème feuille (détail), plan 11 , milieu XVIIIe siècle. (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). (cf. illustration n . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700162NUCA). Encre et aquarelle sur papier, section E, Ech. 1/2500e, détail, 1831. (archives départementales
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    trois cales d'abordage. Aucun de ces ouvrage n'a été repéré sur le terrain.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan des levées de Tours à Langeais, milieu XVIIIe siècle : Les Trois Volets. (archives Extrait du cadastre napoléonien de 1831 : le port des Trois Volets équipé de trois cales. (archives Plan du port des Trois Volets par l'ingénieur de Vésian, 12 juillet 1862. (archives départementales départementale de l'équipement, Tours). IVR24_20113702709NUCA Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), rive droite , port des Trois Volets, milieu XIXe siècle. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Plan des rives de la Loire par l'ingénieur topographe Jarre, 1922. Détail. (direction
  • Port dit port des Capucins
    Port dit port des Capucins Gien - quai de Châtillon - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine-Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    conseil municipal de Gien du 15 juillet 1843 mentionne un projet en cours d'un port à établir entre une 1844, le conseil municipal de Gien renouvèle son souhait de construire un port au bois sur la rive Au XVIIIe siècle, le dépôt du bois est fixé sur la rive gauche de la Loire en amont du pont, au port des Capucins (appelé aussi port de la Terrasse des Capucins ou port de la Pelouse des Capucins ). Ce port, déjà bien endommagé par les eaux de la Loire, est en grande partie détruit par la crue de commerce et presque tous les marchands de bois et propriétaires déposent dorénavant leurs marchandises sur une propriété particulière située en amont près des bâtiments du Colombier (commune de Saint-Martin -sur-Ocre). En 1834, l'administration municipale demande le rétablissement du port au bois à l'ancien rampe située vis à vis le Colombier (commune de Saint-Martin-sur-Ocre) et l'Abreuvoir situé en amont du pont de Gien sur une longueur de 500 mètres et une largeur de 35 mètres. Il n'y a pas de trace de
    Référence documentaire :
    Carte des bords de la Loire (extrait), ech. 1/400 toises, 18e siècle. (archives nationales, F 14 Encre et aquarelle sur papier, Ech. 300 toises, 146 x 51,5, planche 1. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/4, dossier 4, pièce 1). (cf. illustration n° IVR24_20074500588NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, 1850. Par Boeckh (conducteur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/100e, 1854. Par Boeckh (conducteur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/100e, 1854. Par Boeckh (conducteur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/100e, 1854. Par Boeckh (conducteur). (archives
    Précision dénomination :
    Port de rive
    Description :
    (environ 600 mètres) et de trois cales abreuvoir simples.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Gien - quai de Châtillon - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Carte de la Loire, rive gauche, non datée (XVIIIe siècle). (archives nationales, site de Paris, CP Vue d'ensemble de la partie aval du port. IVR24_20064500908NUCA Plan du port des Capucins au 18e siècle. (archives nationales, F 14). IVR24_19794500899X Projet de construire une banquette sur le quai de la rive droite pour préserver la ville des inondations, détail sur le port des Capucins, 16 mars 1850. (archives départementales du Loiret, Liasse 30917 Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien (rive gauche), détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet d'abaissement de la levée pour la mettre au niveau du parapet à construire sur le quai de la rive droite Plan entre la ferme du Colombier et le pont de Gien, rive gauche, détail, 22 novembre 1854. Projet
  • Port dit port Charbonnier
    Port dit port Charbonnier Saint-Patrice - Port Charbonnier - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    en 1788 par le service des Turcies et levées de la généralité de Tours. Le cadastre napoléonien de levées de la Loire, carte de Cassini). Le port est également cité dans une liste des travaux à réaliser 1829 figure à cet endroit un ouvrage d'abordage qui est également visible sur la carte de la Loire du milieu du XIXe siècle. La carte de Coumes (1848) ne donne aucune indication concernant les conditions d'accès au fleuve. Le port Charbonnier est inscrit sur les listes des ports de Loire de 1825, 1857 et
    Référence documentaire :
    ). (direction départementale de l'équipement, Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113702662NUCA). XIXe siècle). (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 toises, 87 x 22 cm, détail de la feuille 22 (plan 11 ), milieu XVIIIe siècle. (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, section E1 (feuille de développement), Ech. 1/1250e, détail, 1829 . (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/232/10). (cf. illustration n° IVR24_20113702659NUCA). Encre et aquarelle sur papier, section E2, Ech. 1/2500e, détail, 1829. (archives départementales
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    d'abordage visible ne subsiste aujourd'hui, en raison notamment de la modification du lit de la Loire
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1829. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/232/10 Extrait du cadastre napoléonien de 1829. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/232/11 départementale de l'équipement, Tours). IVR24_20113702662NUCA Levées entre Tours et Langeais, non daté (milieu XVIIIe siècle) : détail sur le Port Charbonnier . (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). IVR24_20063700027NUCA Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), milieu XIXe siècle : détail sur le chantier du Port Charbonnier (une cale). (archives départementales du Loiret, 12 Plan des rives de la Loire en 1922, dressé par l'ingénieur topographe Ph. Jarre. Détail. (direction
  • Port dit port au bois
    Port dit port au bois Sully-sur-Loire - rue des Guerres - en agglomération
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un aménagement des berges de Loire apparaît à l'emplacement du port au bois de Sully sur une carte du XVIIIe siècle sans que l'on puisse préciser la nature exacte de cette structure. En 1852, le d'occupation aux mariniers. En 1884, le conseil municipal demande à l'administration la suppression des neuf rampes du port au bois qui n'est plus utilisé comme tel. L'ingénieur chargé du dossier propose de
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. 400 toises, détail, XVIIIe siècle. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 10066/4, dossier 4, pièce 3). (cf. illustration n° IVR24_20094500165NUCA). Encre et aquarelle sur calque, 62 x 31, détail. (archives départementales du Loiret, 2 S 83). (cf Encre et aquarelle sur calque, 62 x 31 cm, 1885. (archives départementales du Loiret, 2 S 83). (cf
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    Le port au bois est situé rive gauche, en aval du port de Saint-Germain, à l'ouest de la rue à l'extrémité amont de ce port, au bout de la rue du Port au bois, est signalée jusqu'au milieu du XXe siècle. En 1852, le port au bois présentait une superficie de 2 hectares. Le plan du port daté de 1885 représente neuf rampes placées perpendiculairement au cours de la Loire. Il semble que ces rampes n'aboutissaient pas directement au fleuve mais qu'elles permettaient l'accès à un espace maçonné de type cale
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    en bas à gauche. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 10066/4, dossier 4, pièce 3 Plan du port au bois avec projet de supprimer les 9 rampes, 20 mars 1885. (archives départementales Projet de supprimer les 9 rampes du port au bois de Sully, 20 mars 1885, détail. (archives Carte de la Loire, rive gauche, XVIIIe siècle. Détail sur Sully avec l'emplacement du port au bois Vue de Sully-sur-Loire prise du port au bois (au premier plan), milieu du XIXe siècle, lithographie
  • Port dit port d'Ablevois
    Port dit port d'Ablevois La Chapelle-sur-Loire - le Port d'Ablevois - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port d'Ablevois est mentionné au XIIe siècle dans le cartulaire de l'archevêché de Tours. Il est carte des levées de Tours à Langeais du milieu du siècle, la carte de Cassini et, en 1747, un arrêt du conseil d'Etat qui maintient les doyen, chanoines et chapitre de Saint-Martin de Tours dans le droit de alors décrit comme un port relativement important situé sur la voie reliant l'abbaye de Bourgueil et la forteresse royale de Chinon. Un certain nombre de documents du XVIIIe siècle citent également ce port : une tenir un bac sur la rivière de Loire au port d'Ablevois. Au cours du XIXe siècle, le port semble être plus ou moins délaissé : l'ingénieur en chef de Limay le mentionne en 1825 mais il ne figure plus sur les listes de ports de Loire de 1857 et 1862. La dénomination du port varie suivant les documents (cadastre napoléonien de 1831, carte IGN actuelle).
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Echelle de 300 toises, 87 x 22 cm, 23ème feuille (détail), plan 12 , milieu XVIIIe siècle. (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). (cf. illustration n . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700166NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700165NUCA). Encre et aquarelle sur papier, 20 x 11 cm, 1844. Par Cormier (ingénieur). (archives départementales Encre et aquarelle sur papier, section B1, Ech. 1/2500e, détail, 1837. (archives départementales Encre et aquarelle sur papier, section B, Ech. 1/2500e, détail, 1831. (archives départementales Encre et aquarelle sur papier, section A, Ech. 1/2500e, détail, 1831. (archives départementales
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    Situé rive droite, en face du port refuge de l'embouchure de l'Indre (commune de Avoine), le port Ablevois comprend une cale abreuvoir simple. On observe en outre sur ce port la présence de deux ruelles perpendiculaires à la Loire et débouchant directement sur le dessus de la levée. L'accès à cette dernière s'effectue au moyen d'une sorte de rampe disposée dans le prolongement de la ruelle. Côté fleuve, il n'y a pas de descente correspondante pour accéder à l'eau : on ne peut par conséquent lier ces dispositions à la navigation ni, comme le propose le recensement de la DIREN de 2006, désigner ces ouvrages de "cale ruelle". Tout au plus pourrait-on leurs attribuer la dénommination de "rampe ruelle". Ces deux ruelles ne portent pas de nom et mesurent de 20 à 25 mètres de long sur 1,5 mètre de large.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan des levées de Tours à Langeais, milieu XVIIIe siècle, détail : Port d'Ablevoir. (archives Extrait du cadastre napoléonien de La Chapelle-sur-Loire, 1831 : le Port d'Ablevois. (archives Extrait du cadastre napoléonien de La Chapelle-sur-Loire, 1831. (archives départementales d'Indre XIXe siècle : le port de la Belle Voie. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 XIXe siècle : le port de la Belle Voie. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Extrait du cadastre napoléonien de Avoine, 1837 : parcelle dénommée le Port d'Ablevois (rive gauche ). (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/011/4). IVR24_20113702707NUCA Plan du port d'Ablevois, 13 septembre 1844, par l'ingénieur Cormier. (archives départementales Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial d'Indre-et-Loire), milieu Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial d'Indre-et-Loire), milieu
  • Port dit port d'Ussé
    Port dit port d'Ussé Rigny-Ussé - l' Ile Saint-Martin - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    faut attendre 1876 pour que le conseil municipal de Rigny demande l'établissement au port d'Ussé d'une sont d'avis de partager les dépenses entre l'Etat et la commune. Le conseil municipale vote le 12 On trouve mention du port d'Ussé sur le cadastre napoléonien de 1813. A cette date, il est relié au château d'Ussé par une large bande de terrain appelée "grande avenue d'Ussé". Le 9 juillet 1825, la mairie de Rigny-Ussé constate que depuis plusieurs années le port d'Ussé est continuellement encombré par les marchands de pierres et qu'il ne reste pas le plus petit espace libre. Ces marchands privent le public de faire usage du port. Pour remédier à ces abus et favoriser le commerce, la municipalité arrête qu'il sera laissé sur le port un espace libre de 12 x 12 mètres et que cet espace ne pourra être occupé plus de trois jours de suite. A cette époque le port ne semble pas être équipé d'ouvrage d'abordage. Il cale afin de permettre aux habitants de descendre sur la grève pour y extraire le sable nécessaire à
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, Ech. 0,001 m pm, 1876. Par De Basire (ingénieur). (archives départementales Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2500e, section A 1, détail, 1813. (archives départementales . (archives départementales d'Indre-et-Loire, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700136NUCA).
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé sur la rive gauche, à l'extrémité de la route départementale n° 16 reliant le château d'Ussé
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de Rigny-Ussé, 1813. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), milieu XIXe siècle : détail sur le port d'Ussé. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 12 Fi 7-28 Plan du port d'Ussé par l'ingénieur ordinaire de Basire, 10 octobre 1876 : projet de cale d'abordage. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 2053). IVR24_20113702685NUCA
  • Port dit port Boulet
    Port dit port Boulet Chouzé-sur-Loire - Port Boulet - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    ligne Tours / Saumur ouverte en 1848 a peut être joué un rôle dans le développement de l'activité Le port Boulet était le lieu d'abordage d'un bac reliant les communes de Chouzé et Avoine depuis le XVIIIe siècle au moins (bail à ferme du passage en 1789) et jusqu'en 1837 (date de la construction d'un pont suspendu à proximité). Le cadastre de 1830 signale à Port Boulet une cale à l'endroit de l'abordage du bac. Port Boulet figure encore sur les listes de ports de Loire de 1857 et 1862 ce qui laisse supposer que l'endroit est également utilisé comme lieu d'embarquement ou de débarquement de marchandises après la construction du pont suspendu. La présence à Port Boulet de la station de chemin de fer de la fluviale de ce site au milieu du XIXe siècle.
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, section G1, Ech. 1/2500e, détail. (archives départementales d'Indre ). (archives départementales du Loiret, Liasse 30936). (cf. illustration n° IVR24_20113702757NUCA). Encre et aquarelle sur papier, tableau d'assemblage, Ech. 1/20 000e, 1830, détail. (archives
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé sur la rive droite, en amont du bourg de Chouzé, le Port Boulet ne semble pas conserver
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1830. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/074/1 Extrait de la carte de Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin. (archives Extrait de la carte de Cassini levée entre 1756 et 1789. Mention du Port Boulet Extrait du cadastre napoléonien de 1830 : mention d'une cale d'abordage à l'endroit du passage du bac. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/074/13). IVR24_20113702985NUCA
1