Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Pont Saint-Hilaire (détruit, rue Saint-Hilaire)
    Pont Saint-Hilaire (détruit, rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - rue Saint-Hilaire - en ville - Cadastre :
    Historique :
    du même nom. Un nouveau pont Saint-Hilaire est construit plus au sud en 1853, la destruction de l’ancien pont est achevée en 1858. Le terminus ante quem du pont Saint-Hilaire est fixé à 1190. Le droit de caractéristiques de l’ancien pont Saint-Hilaire, on peut tout au plus affirmer que l’ouvrage détruit en 1853 était Le pont Saint-Hilaire aurait été construit au 12e siècle, il est attribué au comte du Perche Rotrou Rotrou IV (1144-1191). Au 17e siècle, le pont Saint-Hilaire fait l’objet d’attentions régulières, comme 1811, le pont Saint-Hilaire enjambait les deux bras de l’Huisne immédiatement au nord est de l’église détruit en 1853 lors de la modernisation du quartier de la gare. L’ouvrage est attesté par une charte en témoignent un procès-verbal de visite en 1615, un arrêt pour réparation en 1615-1616, plusieurs marchés de réparations en 1659 et 1671, ainsi qu’une adjudication, toujours pour réparations, en 1701. En péage étant un droit seigneurial, le pont et son péage étaient alors certainement en possession de
    Référence documentaire :
    Pont Saint-Hilaire/ Auteur inconnu (copie de MÉLIAND). 19e siècle. Lithographie. (Extrait de
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue Saint-Hilaire - en ville - Cadastre :
    Titre courant :
    Pont Saint-Hilaire (détruit, rue Saint-Hilaire)
    Appellations :
    Saint-Hilaire
    Illustration :
    Plan géométrique de la rivière d'Huisne. Lithographie du pont Saint-Hilaire, Album Percheron, pl.17 Vue de l'actuel pont Saint-Hilaire et de la ville de Nogent. IVR24_20132800061NUC4A
  • Ensemble de trois maisons, actuellement magasin de commerce (128 rue Saint-Hilaire)
    Ensemble de trois maisons, actuellement magasin de commerce (128 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 128 rue Saint-Hilaire - en ville
    Description :
    Saint-Hilaire et Giroust. Les étages sont distribués depuis la rue Saint-Hilaire par un couloir latéral et un escalier tournant en bois et métal à noyau creux. L’ensemble des façades sont enduites. Elles 3). Les vestiges d’un pignon à rampants en pierre de taille sont visibles sur le mur est du bâtiment accès autonome (souvent bouché). Les caves sont construites en moellons de silex pour les murs, et pierre de taille en calcaire pour les voûtes en berceau. Le second niveau de cave du bâtiment 5 est doté
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 128 rue Saint-Hilaire - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de trois maisons, actuellement magasin de commerce (128 rue Saint-Hilaire)
    Annexe :
    Godin lesne denys marchans et autres scituee audict nogent en ladicte paroisse de Saint hillaire tenue du moutton en ladicte rue et parroysse sainct hillaire composee de deux corps de logis sur rue au ruysseau descendant du moullin et estang de la chaussee des ruysseaux en la riviere dhuigne dun sainct michel cy apres declaree Fol 6 Item six deniers de cens au jour saint remy sur une maison et costé de rue des ruysseaux en ladicte parroisse sainct hillaire et au derriere desquelles maisons et et chaussee des ruysseaux coullant en la riviere dhuygue, et d’autre bout a une maison qui fut a
    Couvrements :
    voûte en berceau plein-cintre voûte en berceau segmentaire
  • Maison (104 rue Saint-Hilaire)
    Maison (104 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 104 rue Saint-Hilaire - en ville - Cadastre : 1990 AR 42
    Historique :
    par rapport au couloir latéral. Le type de charpente utilisé, en usage entre 1300 et 1700 ne permet
    Escaliers :
    escalier demi-hors-oeuvre escalier en vis en maçonnerie escalier dans-oeuvre escalier droit en maçonnerie
    Description :
    prenant place sur la rue Saint-Hilaire. Le bâtiment 1 a son mur gouttereau sur rue. Il est accessible L’édifice est composé de cinq bâtiments disposés selon un plan en L sur une parcelle étroite le rez-de-chaussée des bâtiments 2, 3, et 4, qui composent une aile en retour sur cour, ainsi qu’une tour octogonale demi-hors-œuvre (5). Les bâtiments 1 et 2 sont distribués de cave en comble par l’escalier en vis situé dans la tour. Ils sont dotés de deux niveaux d’élévation. La cave du bâtiment 1 est néanmoins par des moulures en cavet et baguettes. Les bâtiments sont couronnés par des corniches en quart-de été agrandi sur cour de manière à abriter les deux espaces en avant du mur gouttereau.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 104 rue Saint-Hilaire - en ville - Cadastre : 1990 AR 42
    Titre courant :
    Maison (104 rue Saint-Hilaire)
    Plans :
    plan régulier en L
    Illustration :
    Bâtiment 5, vue intérieure, rez-de-chaussée, détail de la porte de l'escalier en vis
  • Eglise paroissiale Saint-Hilaire
    Eglise paroissiale Saint-Hilaire Nogent-le-Rotrou - avenue du Maréchal Foch - en ville - Cadastre : AH 38
    Historique :
    Le terminus ante quem de l’église Saint-Hilaire est fixé à l’année 1031 par les textes. C’est la par un marché daté de 1641 d’une part, et la mention de la fin des travaux en 1660 d’autre part. Les
    Référence documentaire :
    : article 0068. Eglise Saint-Hilaire. 1908-1983. Église Saint-Hilaire / fait par Louis Moulin. Vers 1860. Huile sur toile. (Musée-Château Saint-Jean Église Saint-Hilaire/ Therouin Laly. Avant 1850. (Bibliothèque municipale de Chartres - médiathèque Nogent-le-Rotrou, église Saint-Hilaire. Impr. photoméc. (carte postale). (Bibliothèque municipale Nogent-le-Rotrou, église Saint-Hilaire. Impr. photoméc. (carte postale). (Musée-Château Saint-Jean Photographie aérienne de l'église et du pont Saint-Hilaire. (Archives municipales de Nogent-le Plan et élévation de l'église de Saint-Hilaire. 7 août 1852. Relevés. (AD Eure-et-Loir. Série : 1 O Saint-Hilaire / A. Beaujoint. Avant 1850. Lithographie. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). Saint-Hilaire/Deroy. Lithographie. (Bibliothèque municipale de Chartres - médiathèque L'Apostrophe préliminaire. BRGM/RP-51868-FR . Mars 2003. 190 p., 8 fig., 14 tabl., 2 ann. dont 1 en volume séparé
    Précisions sur la protection :
    L'église, en totalité (cad. AH 38) : classement par arrêté du 26 septembre 2003
    Escaliers :
    escalier hors-oeuvre escalier en vis avec jour en maçonnerie
    Description :
    en vis hors-œuvre au contact de l’abside et du collatéral. Le chœur se compose d’une abside central et l’abside du chœur sont couverts par des fausses voûtes d’ogives en plâtre. Elles sont redoublées au niveau du comble par une voûte lambrissée en plein-cintre dans la nef et en cul-de-four dans le chœur. Les bas-côtés sont couverts par des voûtes d’ogives quadripartites en pierre. Les couvertures sont à deux versants dans la nef, en croupes polygonales dans le chœur, et forment un dôme polygonal dans le clocher. L'église est construite en moyen appareil de pierre calcaire de Nogent. Les toitures
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - avenue du Maréchal Foch - en ville - Cadastre : AH 38
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Hilaire
    Vocables :
    Saint-Hilaire
    Texte libre :
    tradition locale attribue alors l’église au diocèse de Sées. En 1250 la paroisse de Saint-Hilaire compte 424 d’abord réduit par le nouveau tracé de la route Saint-Hilaire en 1852 puis déplacé et vendu en lot de , datée du 1er quart du 11e siècle, mentionne l’existence d’une église dédiée à Saint-Hilaire, située au ? – 1040) donne aux moines l’église de Saint-Hilaire avec son cimetière, sa dîme et ses appartenances autres églises paroissiales Notre-Dame et Saint-Laurent, l’église Saint-Hilaire fait l’objet de lourds rive droite de l’Huisne, le long de la route allant de Nogent-le-Rotrou à Alençon. Saint-Hilaire est l’Huisne par le pont Saint-Hilaire. Le cimetière Saint-Hilaire prend place au sud de l’église. Il est . Description Situation L'église Saint-Hilaire est implantée sur la rive droite de l’Huisne, son chevet est à , celle-ci jalonnant l’accès à la traversée de l’Huisne par le pont Saint-Hilaire. L’ancien presbytère se . Conclusion L’église Saint-Hilaire est constituée de trois ensembles architecturaux distincts : le chœur, la
    Illustration :
    Lithographie, chevet et clocher, vue du nord-est (avant 1850). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Peinture, chevet et bas-côté sud, vue du nord-est (vers 1860). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le
  • Bourg : officialité puis presbytère
    Bourg : officialité puis presbytère Thiron-Gardais - Bourg - 14 rue de l'Abbaye - en village - Cadastre : 1814 B1 39 2013 AB 63
    Historique :
    documents d'archives (pas encore construit en 1651, date du plan de l'abbaye dressé par Dom Hilaire Pinet et charge Denis Théodore Ménager, maçon à Saint-Hilaire-des-Noyers (commune actuelle de Saint-Denis Ce corps de bâtiment a été construit dans la seconde moitié du 17e siècle comme en attestent les , mais présent en plan sur le Monasticon gallicanum, atlas du 18e siècle présentant les plans des -d'Authou) d'en dresser les plans et devis estimatif. Le projet ne verra pas le jour.
    Description :
    tore) surmontée d'un fronton triangulaire mouluré avec niche à saint. Un bandeau sépare les deux -de-chaussée sont transformées en portes) à l'exception de quatre oeils-de-boeuf en façade principale . Les murs sont en moellons de grès (roussard), de silex et de calcaire couverts d'un enduit plein , abîmé laissant entrevoir les nez des pierres essentiellement en partie basse de l'édifice. Les encadrements d'ouvertures, le bandeau et la corniche moulurée sont en pierre de taille calcaire. Les chaînages d'angle et la partie basse des encadrements de portes (en contact avec l'humidité du sol) sont en pierre de taille de grès (roussard). Le toit à longs pans brisés et à croupe brisée est couvert en tuile
    Localisation :
    Thiron-Gardais - Bourg - 14 rue de l'Abbaye - en village - Cadastre : 1814 B1 39 2013 AB 63
  • La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne
    La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne Nogent-le-Rotrou
    Historique :
    la construction du pont Saint-Hilaire, passage propice à l’installation d’un pôle économique (Marchés -comte situé au pied de l’éperon Saint-Jean. L’espace est occupé par la curia et les milites comtale. Le monastère Saint-Denis qui donne lieu à la création d’un bourg du même nom. Le bourg neuf qui fait suite à , artisanat, moulins). La Seigneurie de Nogent-le-Rotrou La réunion du Perche à la couronne de France en 1226 d’abord propriété de la Maison Château-Gontier échoit successivement en héritage, en apanages ou en bourgs en une seule entité au cours du XVIIe siècle : le « grand-bourg » et alors successivement
    Référence documentaire :
    MOUTON, Benjamin. Château Saint-Jean, donjon. Restauration et mise en valeur, avant-projet détaillé préliminaire. BRGM/RP-51868-FR . Mars 2003. 190 p., 8 fig., 14 tabl., 2 ann. dont 1 en volume séparé p.10-60 CRESSON, André. Bernard le Clunisien, une vision du monde en 1144. Turnhout : Brepols Saint-Jean], 2004. -Gaillard, Chambois, Fécamp, Notre-Dame de Gravenchon (Fontaine-Saint-Denis), Grimbosq (Olivet), Mirville , Grosley (Le Pin), le Plessis-Grimoult, Condé-sur-Huisne (Rivray), Saint-Sauveur-le-Vicomte et DEBORD, André. Les bourgs castraux dans l'ouest de la France. In Châteaux et peuplements en Europe DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. DUBY, Georges (dir.), LE GOFF, Hervé, LE GOFF, Jacques, CHEDEVILLE, A. La Ville en France au Moyen FLAMBARD-HERICHER, Anne-Marie, ETTEL, P. Fortifications de terre et résidences en Normandie. In
    Texte libre :
    droit de sépulture lié à l’église Saint-Hilaire en 1031, qui suggère son statut d’église paroissiale. Le celle de Saint-Laurent en 1216 et la reconstruction de l’église paroissiale Saint-Hilaire durant la dédicace des églises Saint-Étienne et Saint-Hilaire, toutes deux attestées au 11e siècle, suggère une : l’adoption du modèle de la tour-palais en est une illustration. Le prieuré Saint-Denis exerce un contrôle Chartres et le vicus de Saint-Denis. On retiendra également l’existence de vignes, attestée à Nogent en 1102 puis de nouveau en 1179, où elles sont mentionnées lors d’une querelle entre les moines de Saint la première mention de son castrum en 1031. Il appartient alors à Geoffroy III (mort en 1039), vassal . Le castrum et le monastère Saint-Denis (11e siècle) Le château de Geoffroy III, loin de se réduire à III ne se limite pas à son château : fort de son titre, il entend agrandir ses terres et gagner en autonomie. C’est certainement une des raisons qui le pousse à fonder l’abbaye de Saint-Denis. Conscient de
    Illustration :
    Eglise paroissiale Saint-Hilaire (choeur, abside et clocher fin du 12e siècle début du 13e siècle Mise en comparaison du cadastre ancien (1811) avec le cadastre actuel (1990). IVR24_20172800181NUDA Vue aérienne de la ville en 1950. IVR24_19922800078VA Vue aérienne de la ville et du château en 1950. IVR24_19922800080VA Le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou, vuedu donjon et du châtelet d'entrée L'Abbaye Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier. IVR24_20132800122NUC4A La porte de l'abbaye Saint-Denis et l'église paroissiale Saint-Laurent. IVR24_20132800096NUC4A Maison Saint-Étienne, détruite, 2 rue du Paty. Vue ancienne et aquarelle. IVR24_20172800715NUCA
  • Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Genre :
    d'hospitaliers de saint Augustin
    Historique :
    maladrerie Saint-Lazare en 1695 engagent la reconstruction du site. Elle s’étale tout au long du 18e siècle . La chapelle Saint-Jacques est alors séparée du domaine de l’hôpital, avant d’être érigée en église de Montdoucet. Il est desservi par les frères de Saint-Augustin. Le terminus ante quem de la chapelle Saint-Jacques est fixé à 1200 par les textes. Entre 1641 et 1643, les bâtiments bordant la cour de de Béthune. L’installation des sœurs de la Charité en 1657, puis la réunion de l’hôpital à la et porte sur les ailes A, B, C et D. En 1790, l’hôpital est placé sous l’autorité de la municipalité paroissiale en 1802. Entre 1861 et 1868, l’aile C est exhaussée et dotée d’une tour d’escalier hors-œuvre. Le pavillon de chirurgie est construit en 1933.
    Référence documentaire :
    L'Hôtel-Dieu. Date inconnue. Impr. photoméc. (carte postale). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le DENIFLE, Henri. La désolation des églises, monastères, hôpitaux en France vers le milieu du XV DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. Saint-Jean, 2011. SUREAU, Séverine. Les établissement hospitaliers de Nogent-le-Rotrou : La maladrerie Saint-Lazare
    Description :
    plateau Saint-Jean. Les ailes A et B sont disposées en équerre sur les côtés est et sud de la cour de
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Titre courant :
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Texte libre :
    de Béthune n’en reste pas moins seigneur de Nogent. Il est, à ce titre, patron de la chapelle Saint l’hôpital, l’Hôtel-Dieu se sépare en 1744 de l’aile gauche (nord) de la chapelle Saint-Jacques. L’édifice , la démolition de l’église Notre-Dame-des-Marais en 1798 entraîne l’acquisition de la chapelle Saint implanté non loin du carrefour entre les rues de Saint-Hilaire et de VIlette-Gaté marquant la rencontre des Historique Une fondation seigneuriale Une donation est établie en vue de l’établissement de la Maison-Dieu en 1182, par le seigneur de Mondoucet. En 1190, la fondation est confirmée et assortie de de sa défunte épouse. Les frères de la Maison-Dieu suivent la règle de Saint-Augustin. Selon George la deuxième seigneurie religieuse à Nogent-le-Rotrou, derrière le prieuré de Saint-Denis. Les frères n’en demeurent pas moins sous l'autorité des moines denisiens. Face à l'installation et au se fait pas attendre. Dès 1200, une charte est éditée par les moines de Saint-Denis afin d’imposer
    Couvrements :
    voûte en berceau
    Illustration :
    Bâtiment C, rez-de-chaussée, voûte en berceau plein-cintre. IVR24_20152800449NUCA
    Couvertures :
    toit en pavillon
1