Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église Saint-Pierre-du-Martroi
    Église Saint-Pierre-du-Martroi Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi - en ville
    Historique :
    L'église Saint-Pierre du Martroi doit son nom actuel à sa proximité immédiate avec la place du Martroi. Elle est primitivement connue sous le vocable de Saint-Pierre-Ensentelée, vocable qui perdura autre église, appelée Saint-Pierre, aurait donné naissance au vocable saint-Pierre Ensentelée Il correspondrait à « Saint-Pierre et Sainte-Lée » ou à « Saint-Pierre dans Sainte-Lée ». Mais une charte de ), locution d'où proviendrait le vocable de Saint-Pierre Ensentelée. L'église restera longtemps une chapelle est établi à l'emplacement des ruines. Remise en état de 1501 à 1504, grâce à l'assistance de Pierre quartier (ouverture de la rue d'Escures, construction d'hôtels particuliers) suscitée par le maire Pierre Fougueu d'Escures. Ce dernier, paroissien de Saint-Pierre, laisse à sa mort en 1621 une importante alors les sépultures et on en arrache les épitaphes. Celle de Pierre Fougueu d'Escures se trouve de bois sculpté de la grande porte de la nef sur la rue Saint-Pierre datent également de cette époque
    Référence documentaire :
    [Exposition]. Rouen, Musée des Beaux-Arts de Rouen.1970. Jean Restout (1692-1768). Réd. Pierre et l'ancienne église Saint-Pierre-Ensentelée. Bulletin de la Société archéologique et historique de Restaurations de l'église St Pierre du Martroi. Annales religieuse du diocèse d'Orléans samedi 20
    Description :
    L'église Saint-Pierre du Martroi est la seule église d'Orléans construite en briques. La façade ogivales, placées dans des encadrements de pierres, qui se détachent sur le mur de briques. Elles sont séparées par de minces contreforts en pierres. Le bas-côté nord n'a pas de fenêtres. La porte qui s'ouvre
    Localisation :
    Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi - en ville
    Titre courant :
    Église Saint-Pierre-du-Martroi
    Vocables :
    Saint-Pierre-du-Martroi
    Illustration :
    Dessin ancien de la place du Martroi, avec le pignon de Saint-Pierre du Martroi à l'arrière plan Saint-Pierre du Martroi, lithographie 19e : façade. (collection particulière). IVR24_19784501898X
  • Mouhet : église Saint-Pierre, verrières
    Mouhet : église Saint-Pierre, verrières Mouhet - en village
    Historique :
    Église paroissiale Saint-Pierre : Édifiée au 12e siècle, l'église Saint-Pierre se compose d'une nef verrières anciennes, l'église Saint-Pierre de Mouhet conserve un fragment du 16e siècle, disposé au tympan
    Titre courant :
    Mouhet : église Saint-Pierre, verrières
    Illustration :
    Mouhet, église Saint-Pierre, vue intérieure. IVR24_20093603459NUCA Mouhet, église Saint-Pierre, baie 0 : le Sacré Coeur. IVR24_20093603460NUCA Mouhet, église Saint-Pierre, baie 1 : le Christ montrant ses plaies. IVR24_20093603462NUCA
  • Portail de la façade occidentale n°2
    Portail de la façade occidentale n°2 Orléans - 12 rue Notre-Dame-de-Recouvrance - en ville
    Matériaux :
    pierre
  • Pont Sainte-Anne (détruit)
    Pont Sainte-Anne (détruit) La Riche - Sainte-Anne - Place Sainte-Anne - en ville
    Historique :
    entreprend la construction (ou reconstruction) du pont en pierre ; 1493 : Jehan 2 durant, maître des oeuvres pont ; 1645 : reconstruction partielle par Pierre Berthelin ; 1776 : destruction définitive.
    Murs :
    pierre
    Auteur :
    [maître d'oeuvre] Berthelin Pierre
  • Tour Heurtault
    Tour Heurtault Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Référence documentaire :
    BUREAU, Pierre."La dispute pour la cullote". Variations littéraires sur un thème profane (XIIIe
    Murs :
    pierre
    Description :
    sa circonférence, des pierres d'attente sont toujours visibles sur son flan oriental. Tout comme son pierres de cet ouvrage indique les lieux restaurés par Victor et Gabriel Ruprich-Robert. Une vue datant de
    Annexe :
    pouce de large, ceintrée en pierre de taille a costé de laquelle par le hault sont deux figures humaines , une à chaque angle, en pierre supportée par chacune un cul de lampe avec figure dessous, entre lesquelles est un cadre en pierre de taille en moulure dans son carré, et au millieu duquel sont deux en pierre de taille de quatre pieds quatre pouces d'épesseur sur trois pieds six pouces de large en pierre ; refaire partie de la couverture tout à neuf de thuille et remanier le reste et remettre
    Illustration :
    Vue des pierres d'attente situées à l'angle sud-est de la tour Heurtault. IVR24_20073700770NUCA
  • Hôtel Saint-Thomas (1 mail Saint-Thomas)
    Hôtel Saint-Thomas (1 mail Saint-Thomas) Amboise - 1 mail Saint-Thomas - en ville
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    significatifs se traduit par l'emploi de la pierre de taille de tuffeau pour le pignon donnant sur la place pierre de taille. Une cape à la française terminée par des chimères borde les rampants du toit couvert doute été repris dans les parties restaurées - parties visibles tant à la blancheur des pierres qu'à la
  • Hôtel Morin, ancien Hôtel de ville, actuellement Musée (10-11 quai Charles-Guinot)
    Hôtel Morin, ancien Hôtel de ville, actuellement Musée (10-11 quai Charles-Guinot) Amboise - 10-11 quai Charles-Guinot - en ville
    Historique :
    L'histoire de l'hôtel Morin est partiellement connue. Jacques Coqueau et Pierre Nepveu auraient été lorsque Françoise Prevost, veuve de Pierre Morin, est en procès contre la ville. La famille Morin À Amboise, on rencontre Jehan et Pierre Morin, marchands, dans les comptabilités urbaines et dans les
    Référence documentaire :
    Ancienne mairie d'Amboise, façade du côté de la Loire/ Eugène Maglin, lithographie (del. Hrg Lag de Hôtel de ville d'Amboise, cheminée de la salle du conseil/Eugène Maglin. Lithographie aquarellée Hôtel de ville d'Amboise, façade principale sur le quai./Eugène Maglin, lithographie aquarellée
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    . Construit en moyen appareil de pierre de taille de tuffeau, les restaurations conduites aux XIXe et XXe aspect originel. Certaines pierres sur les cheminées ont été remployées ; on trouve aussi des briques installées dans un bâtiment en fond de cour. Sur la vue de Pierre Lenfant, l'hôtel semble en effet pourvu
    Annexe :
    octogonale de 4,50 m de diamètre extérieur et 1,60 m de rayon. La pierre employée est le calcaire coquiller 1506 lorsque Françoise Prevost, veuve de Pierre Morin, est en procès contre la ville. Elle revendique baillé contant le derrenier jour de ce present moys, que ladicte dame a donné aux chamberiers de Pierre . ». Pour l'abbé Bosseboeuf, Pierre Morin serait le frère de Jehan Morin, pour Jean-Phillipe Aubert ce serait son fils. Pierre Morin réalise une ascension sociale importante : en 1498, il est nommé Trésorier
    Illustration :
    Vue sommet de la vis en pierre. IVR24_20073701244NUCA Vue du couronnement du noyau de la vis en pierre. IVR24_20073701242NUCA
  • Hôtel de ville (détruit)
    Hôtel de ville (détruit) Blois - rive droite - rue Foulerie quai Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny - en ville - Cadastre : 1810 A 1422, 1438
    Murs :
    pierre pierre de taille
  • Église Notre-Dame de Recouvrance
    Église Notre-Dame de Recouvrance Orléans - 12 rue Notre-Dame-de-Recouvrance - en ville
    Historique :
    Mynier, maçons et tailleurs de pierre d'Orléans, pour 325 livres tournois. Vers 1513, Droyneau donne
    Référence documentaire :
    JARRY, Eugène, La construction de Notre-Dame-De-Recouvrance. Bulletin de la Société archéologique et historique de l'Orléanais, 3e et 4e trimestre 1917, tome XVIII, n° 213, p 134-136. JARRY, Eugène
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    17e siècle. Les voûtes en pierre des bas-côtés sont également l'oeuvre de la restauration du 17e autres églises orléanaises de la Renaissance (Saint-Paul et Saint-Pierre du Martroi). L'extrémité l'extrémité sud de la façade : on suppose que les pierres qui le composent ont été récupérées de l'ancienne
  • Hôtel (9 rue Victor-Hugo ; 11 rue Victor-Hugo)
    Hôtel (9 rue Victor-Hugo ; 11 rue Victor-Hugo) Amboise - 9 rue Victor-Hugo 11 rue Victor-Hugo - en ville
    Historique :
    Heurtault. Jean-Pierre Babelon désigne cet édifice comme la demeure du régisseur du château au XVIe siècle
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pierre de taille, comme celle du 1 mail Saint-Thomas par exemple. Aujourd'hui l'édifice, dont le pignon par une vis en pierre ancienne à l'aplomb de la vis de l'hôtel, aménagement sans doute médiéval. La berceau surbaissé. La stéréotomie des pierres est typique d'un travail de la fin du XVIIIe siècle. Notons doute contemporain de la vis en pierre. La distribution primitive de l'hôtel peut être en partie
  • Fragment de vitrail représentant le Christ montrant ses plaies
    Fragment de vitrail représentant le Christ montrant ses plaies Mouhet - en village
    Historique :
    -Pierre.
    Illustration :
    Mouhet, église Saint-Pierre, baie 1 : le Christ montrant ses plaies. IVR24_20093603462NUCA
  • Hôtel dit hôtel Joyeuse (6 rue Joyeuse)
    Hôtel dit hôtel Joyeuse (6 rue Joyeuse) Amboise - 6 rue Joyeuse - en ville
    Historique :
    prestigieuses de la ville. En 1526, les comptabilités de la ville mentionnent l'érection commanditée par Pierre Pineau, sommelier de la reine, du corps de logis en pierre de taille sur deux des parcelles. Cet hôtel d'affirmer que ce sont bien les parcelles n°4 et 5 que Pierre Pineau acquiert. Par ailleurs, les parcelles
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    . Le logis est donc construit en pierre de taille de tuffeau. La brique réservée aux annexes permit pierre de taille de tuffeau. Le pignon donnant sur la cour est percé d'une grande baie au rez-de-chaussée premier étage. Les lucarnes, en pierre, se répartissent également en deux croisées jouxtant une demi
    Annexe :
    un édifice est construit. - Archives communales d'Amboise, CC 128, f°46v°-47v° : « De Pierre Pineau
    Illustration :
    Vue ancienne de la façade sur rue le logis de pierre à droite. IVR24_19903700197X
  • Eglise paroissiale Saint-Hilaire
    Eglise paroissiale Saint-Hilaire Nogent-le-Rotrou - avenue du Maréchal Foch - en ville - Cadastre : AH 38
    Référence documentaire :
    p. 101 BRGM, DESSANDIER, David. Mémento des pierres du patrimoine bâti de la région Centre. Rapport
    Description :
    chœur. Les bas-côtés sont couverts par des voûtes d’ogives quadripartites en pierre. Les couvertures dans le clocher. L'église est construite en moyen appareil de pierre calcaire de Nogent. Les toitures
    Texte libre :
    construit dans un calcaire classifié comme « pierre de Nogent ». Ce dernier est disposé en appareil moyen et mouchettes. Ils sont couverts par des voûtes d’ogives quadripartites en pierre dont les tores en amandes . Une rupture dans les assises de pierre du côté sud du mur pignon indique un élargissement de ce pignon découvert perpendiculaires au vaisseau central. Ces derniers sont couronnés de rampants en pierre
  • Église paroissiale Saint-Laurent
    Église paroissiale Saint-Laurent Nogent-le-Rotrou - - 11 rue du Pressoir - en ville - Cadastre : 1990 BP 32
    Description :
    -côtés sont couverts par des voûtes d’ogives en pierre, tandis que la sacristie prend place sous une appareil de pierre de Nogent, exception faite du vaisseau central et du bas-côté nord, construits en
    Texte libre :
    central, et en pierre pour les collatéraux. Côté nord, le bas-côté est compris entre le clocher à l’ouest encadrements des ouvertures en moyen appareil de pierre de Nogent. Le chœur, le clocher, le vaisseau central et le bas-côté nord sont intégralement construits en moyen appareil calcaire de pierre de Nogent
  • Châtellier : manoir
    Châtellier : manoir Frazé - (le) Châtellier - - en village - Cadastre : 2016 ZY 16 1813 H 126
    Description :
    refend. En pierre de taille calcaire et de style Renaissance, elle possède des piédroits ornés de volutes , et de niches aménagées dans les murs. Les soubassements des murs sont en pierre de taille de grison , matériau que l’on retrouve également au niveau des chaînages d’angle en alternance avec la pierre de taille l'ancien fournil sont en moellons de silex, partiellement couverts d'un enduit. Les ouvertures, en pierre
1