Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Plaque commémorative n°2
    Plaque commémorative n°2 Reugny
    Inscriptions & marques :
    Inscription commémorative de fondation de messes : "Laurent le Blanc, escuyer de la Gasseyre , estait en Flandre, au siège d'Ostende. Y mourut le XV mars 1602. Ses frères à son intention ont fondé céans une messe chacun an le jour de son décedz. Il y a contract, passé par Galler, notaire royal à Ruigny, le XV mars 1603".
    Historique :
    Laurent le Blanc, fils aîné de Laurent III le Blanc et de Marie Adam, fut tué au siège d'Ostende le 15 mars 1602 et enterré dans une église de Nieuport (Belgique). Ses frères, Jean et Jacques le Blanc Laurent IV le Blanc (1611-1654), seigneur de la Vallière, lieutenant au gouvernement d'Amboise et maître en témoigne une plaque posée près des ossements. Cependant, en 1792, le curé indiquait dans le
    Description :
    Pierre calcaire rectangulaire gravée, scellée dans le mur nord de la chapelle septentrionale.
    Annexe :
    Transcription du texte de la plaque placée avec les restes de Laurent le Blanc dans la crypte Restes de Messire Le Blanc Laurent la Beaume Ecuyer de la Gasserie mort siège d’Ostende en 1602 Transcription du texte de la plaque insérée dans le mur de la chapelle LAURENT LEBLANC ESCU[Y]ER DE LA GASSERYE ESTA[N]T EN FLANDRES AU SIEGE DOSTANDE Y MOURUT LE XVME DE MARS 1602 SES FRERES A SON INTEN[TI]ON ONT FO[N]DE CEANS UNE MESSE CH[AC]UN AN LE JO[U]R DE SO[N] DECEDZ IL Y A CO[N]TRACT PASSE PAR GALIER NO[TAI]RE ROYAL A RUIGNY LE XVME MARS 1603.
    Illustration :
    Détail de la plaque accompagnant les ossements de Laurent Le Blanc inhumé dans la crypte
  • Lambris de couvrement
    Lambris de couvrement Reugny
    Historique :
    Baume le Blanc, Adam de la Gasserie et Beauvau. Le blason central est celui de la famille la Baume le Blanc, celui au nord associe ceux des la Baume le Blanc et des Beauvau, celui au sud associe ceux des la Baume le Blanc et Adam de la Gasserie. Laurent le Blanc se marie en 1577 à Marie Adam de la Gasserie (décédée avant 1607) dont il eut notamment Jean le Blanc, qui épouse Françoise de Beauvau le 10 août 1609
    Référence documentaire :
    Blanc. Paris : Honoré Champion, libraire-éditeur, 1903. LE BRUN, Eugène. Les ancêtres de Louise de la Vallière, généalogie de la maison de la Baume le Blanc. Paris : Honoré Champion, libraire-éditeur, 1903. LE BRUN, Eugène. Les ancêtres de Louise de la Vallière, généalogie de la maison de la Baume le
    Représentations :
    Le décor est constitué par la répétition de quatre motifs décoratifs inscrits dans des carrés
  • Hôtel d'Alluye (8 rue Saint Honoré)
    Hôtel d'Alluye (8 rue Saint Honoré) Blois - 8 rue Saint Honoré - en ville - Cadastre : 1980 DN 94
    Texte libre :
    étaient en marbre blanc, matériau signalé implicitement par le devis : celui-ci stipule, en effet, qu'il de Jacques Coeur, à la bourgeoisie financière des notaires et secrétaires du roi. Sous le règne de de la République de Florence. Ses nombreuses relations avec le monde italien lui permettent édification entre 1500 et 1508, peu après le "logis neuf", tout comme les hôtels de Mayenne et Hurault de tentatives devaient échouer face à l'opposition d'un voisin plus modeste, le jurisconsulte Denis Dupont, qui entre le début du XVIIe siècle et le troisième quart du XIXe. Lors de la saisie des biens de la famille aujourd'hui comprise entre le 15 et le 25 rue Porte-Chartraine) fut séparée de la propriété (82). Au sud, le long de la rue Saint-Honoré, différents actes, plus récents, révèlent que le terrain s'étendait sur les des parcelles peu profondes longeant la rue. Le domaine foncier de Robertet, ainsi restitué, formait demeure surpassant par ses dimensions et par son luxe toutes les résidences contemporaines. Le vaste
  • Dalle funéraire
    Dalle funéraire Neuville-sur-Brenne
    Inscriptions & marques :
    "ci gist honeste homme Charles Fournier qui décéda le 8e jour de mars 1605 en le âge de 75 ans".
    Description :
    Dalle funéraire, rectangulaire, en pierre, gravée, positionnée au sol entre la nef et le choeur.
  • Hôtel Salviati (18 rue Saint Lubin)
    Hôtel Salviati (18 rue Saint Lubin) Blois - 18 rue Saint Lubin - en ville - Cadastre : 1810 A 995
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher. Série H : 29 H 7, pièce 8. Contestation entre le couvent des Jacobins et le propriétaire de l'hôtel Salviati au sujet d'un passage commun ; le 19 juillet 1642. Martin Davoynes ; le 7 mai 1574.
  • Maison (1-3 rue du Puits Châtel)
    Maison (1-3 rue du Puits Châtel) Blois - 1-3 rue du Puits Châtel - en ville - Cadastre : 1980 DO 372
    Référence documentaire :
    p. 7 DAUDIN, P. Dans le quartier au bas de la cathédrale. Brochure dactylographiée, s. d. vers 1960
  • Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée)
    Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée) Blois - rue Munier rue Croix-Boissée - en ville - Cadastre : 1980 DH 164
    Historique :
    Les origines de l'église Saint-Saturnin de Vienne sont antérieures à l' an Mil : il subsiste sur le reconstruit dans la première moitié du 15e siècle, avec une nef recouverte d' un lambris ; le choeur voûté d'ogives et le clocher central datent aussi de cette reconstruction. A l'initiative d' Anne de Bretagne qu'une partie du bas-côté sud furent exécutés, le chantier étant sans doute interrompu à la mort de la reine en 1514. Sur le bas-côté sud fut édifiée un peu plus tard une tourelle d' escalier, recouverte d , le lambris de la nef fut remplacé par une voûte d'ogives entre 1570 et 1578. Durant le 1er quart du 17e siècle, on voulut reprendre le grand projet d'Anne de Bretagne, avec une surélévation de la nef
    Illustration :
    Vue de la façade occidentale et du clocher, prise depuis le cimetière. IVR24_19904100360VA
  • Couvent de Carmélites (détruit, rue des Carmélites ; rue du Sermon)
    Couvent de Carmélites (détruit, rue des Carmélites ; rue du Sermon) Blois - rue des Carmélites rue du Sermon - en ville - Cadastre : 1980 DN 573 1980 DN 574 1980 DN 587
    Historique :
    Révolution, le couvent sert de prison pour les suspects. Le plan établi en l' an V montre la disposition d abritent le haras et l'architecte Pinault y effectue d'importants travaux. Les derniers vestiges du couvent
1