Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 18 sur 18 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église Saint-Vincent
    Église Saint-Vincent Orléans - rue de l'Église Saint-Vincent - en ville
    Historique :
    Une église Saint-Vincent est mentionnée dans le cartulaire de Sainte-Croix d'Orléans (L LVI) vers 840-843 : il s'agit sans doute d'une dépendance du chapitre de Sainte-Croix. Elle est située hors de la ville, dans une zone de vignobles qui lui vaut son appellation de "Saint-Vincent-des-Vignes ". Saint Vincent est, en effet, le patron des vignerons. Helgaud, moine de Fleury, évoque pour sa part, la le titre de Saint-Vincent, mais il s'agit vraisemblablement davantage d'une refondation que d'une et reste prieuré jusqu'à la Révolution. Comme de nombreuses églises d'Orléans, Saint-Vincent subit , grâce aux libéralités du syndic Claude Berge et de sa femme Catherine Saint-Denne. A la Révolution Bernier, évêque d'Orléans, donne la châsse de sainte Christine à l'église Saint-Vincent. Celle-ci avait été achetée par un brocanteur lors de la vente du mobilier de l'église Saint-Liphard, et conservée -1844). Six ans plus tard, le projet de construction d'une chapelle dédiée à sainte Christine est lancé
    Référence documentaire :
    Église Saint Vincent/L. Cherret. Carte postale, 1903. (Bibliothèque municipale d'Orléans, CP 236).
    Description :
    L'église Saint-Vincent a la forme d'un rectangle irrégulier, terminé par une abside et deux d'une calotte hémisphérique qui apporte un éclairage zénithal. La chapelle Sainte-Christine, placée Recouvrance. Elle est couronnée par un pignon portant le monogramme sculpté de saint Vincent. Le pignon est
    Localisation :
    Orléans - rue de l'Église Saint-Vincent - en ville
    Titre courant :
    Église Saint-Vincent
    Annexe :
    de piété. 65 J 12 : confrérie de sainte Christine : transfert dans l'église Saint-Vincent (1803 et s , aubergiste, soussignés tous quatre domiciliés à Orléans faubourg Saint-Vincent, acquéreurs et propriétaires de l'église de Saint Vincent d'Orléans, du cimetière ci-joint, du presbytère avec son jardin et du de ladite église de Saint-Vincent d'Orléans avec son cimetière, son presbytère avec jardin, à l'offrait à l'église Saint-Vincent à condition d'en payer la démolition et le transport. Monsieur le maire portail à une distance convenable du pignon de l'église Saint-Vincent de manière à disposer d'avance de
    Vocables :
    Saint-Vincent
    Illustration :
    Dessin 19e : vue de l'église Saint-Vincent prise du cimetière. (Archives départementales du Loiret
  • Église Saint-Étienne (détruite, enceinte château Saint-Jean)
    Église Saint-Étienne (détruite, enceinte château Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - Château Saint-Jean - en ville - Cadastre : BM 83
    Historique :
    Les chartes II (1099) et VII (1080) du cartulaire de Saint-Denis mentionnent l’existence d’une église dédiée à Saint-Étienne avant 1100. Si la datation de la charte VII est remise en question par K l’église Saint-Étienne avant 1099. Néanmoins, rien n’indique que la création du chapitre de clercs soit castrum (Saint-Jean et Saint-Etienne, en 1194), Saint-Étienne n’est plus mentionnée comme ecclésia, mais comme chapelle. L’édifice desservi par les chanoines de Saint-Jean assure alors le rôle de capella au chapelle Saint-Étienne et ses archives sont brûlées. En 1467, la remise en état du pôle seigneurial s’accompagne de la refondation du collège Saint-Jean. La chapelle est certainement reconstruite à cette de la prison du château Saint-Jean. La date de sa destruction n'est pas connue.
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3479. Inventaire des titres du chapitre Saint Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série H : 2601. Cartulaire de Saint-Denis. Copie, 15e DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. p. 641-666 THOMPSON, Kathleen. Sept Textes pour une fondation, les premiers temps de Saint-Denis de p. CCCXV GUERARD, Benjamin. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Père de Chartres. Tome 1. Paris
    Description :
    La date de destruction ainsi que l’emplacement de la chapelle Saint-Étienne sont inconnus. Les présence d’un édifice imposant au sud de la tour maîtresse qui pourrait être le vestige de l’église Saint
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - Château Saint-Jean - en ville - Cadastre : BM 83
    Titre courant :
    Église Saint-Étienne (détruite, enceinte château Saint-Jean)
    Vocables :
    Saint-Etienne
    Texte libre :
    Fondation La fondation du chapitre Saint-Étienne est connue grâce à l’Obituaire du chapitre Saint première moitié du 12e siècle. Localisation Le collège prend place dans l’église Saint-Etienne (in ecclesia de Saint-Denis. Préexistence d’une église Les chartes II (1099) et VII (1080) du cartulaire de Saint -Denis mentionnent l’existence d’une église dédiée à Saint-Étienne avant 1100. Si la datation de la ) permet d’attester de l’existence de l’église Saint-Étienne avant 1099. Néanmoins, rien n’indique que la probable qu’une église Saint-Étienne ait existé dans le castrum de Nogent avant le12e siècle. A titre -1012. Si tel était le cas à Nogent, la fondation du chapitre de Saint-Étienne serait à interpréter l’obituaire du chapitre Saint-Jean. Lors de sa création, le chapitre est ainsi doté parla comtesse Béatrice II et V du cartulaire de Saint-Denis, attestent de la donation des églises Saint-Jean et Saint -Étienne aux moines de Saint-Denis. Le don fut effectué par le comte Geoffroy II, avant 1099. L’église est
    Illustration :
    Château Saint-Jean, plan de distribution, avec emplacement supposé de la chapelle Saint-Etienne
  • Maison (25 rue Saint Lubin)
    Maison (25 rue Saint Lubin) Blois - 25 rue Saint Lubin - en ville - Cadastre : 1980 DN 424
    Localisation :
    Blois - 25 rue Saint Lubin - en ville - Cadastre : 1980 DN 424
    Titre courant :
    Maison (25 rue Saint Lubin)
    Illustration :
    Façade sud sur rue Saint Lubin. IVR24_19844100379X
  • Maison (44 rue Saint Lubin)
    Maison (44 rue Saint Lubin) Blois - 44 rue Saint Lubin - en ville - Cadastre : 1980 DN 431
    Localisation :
    Blois - 44 rue Saint Lubin - en ville - Cadastre : 1980 DN 431
    Titre courant :
    Maison (44 rue Saint Lubin)
  • Bourg : église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Bourg : église paroissiale Saint-Jean-Baptiste Saint-Jean-Pierre-Fixte - le Bourg - en village - Cadastre : 1811 B 200 2018 B 78
    Historique :
    Les parties les plus anciennes de l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste, la nef et le choeur paroisse dépend de l'abbaye bénédictine de Saint-Denis de Nogent. D'après les travaux historiques effectués principaux épisodes de la vie de saint Jean-Baptiste. En 1904, la municipalité, trouvant le logement du curé
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 1 O 464. Plan et dessin de l'église Saint-Jean-Baptiste p. 21-23 PELLETIER, Pierre. Saint-Jean-Pierre-Fixte – Carrefour d’histoire. Alençon : monographie
    Description :
    la tour par une porte en plein cintre, surmontée d'une statue du saint patron, comprise dans une deux autels latéraux, l'un dédié à la Vierge, l'autre à saint Jean-Baptiste. La nef et le choeur sont
    Localisation :
    Saint-Jean-Pierre-Fixte - le Bourg - en village - Cadastre : 1811 B 200 2018 B 78
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Jean-Baptiste
    Vocables :
    saint Jean-Baptiste
    Illustration :
    Plan d'ensemble (avec l'ancien presbytère et la fontaine Saint-Jean) dressé par le Géomètre René Statue de saint Jean-Baptiste surmontant le portail de la tour-clocher. IVR24_20192800305NUCA
  • Auzouer-en-Touraine : église paroissiale Saint-Martin
    Auzouer-en-Touraine : église paroissiale Saint-Martin Auzouer-en-Touraine - place du Général Leclerc - en village - Cadastre : 1835 B 349 2013 B 323
    Représentations :
    ", de zigzag et de croix de Saint-André. Quelques modillons à figure humaine et motifs végétaux
    Titre courant :
    Auzouer-en-Touraine : église paroissiale Saint-Martin
    Vocables :
    Saint-Martin
  • Hôtel Salviati (18 rue Saint Lubin)
    Hôtel Salviati (18 rue Saint Lubin) Blois - 18 rue Saint Lubin - en ville - Cadastre : 1810 A 995
    Historique :
    Sainte-Avoye dépendante de l' église des Jacobins (il subsistait encore en 1940 des encadrements de
    Localisation :
    Blois - 18 rue Saint Lubin - en ville - Cadastre : 1810 A 995
    Titre courant :
    Hôtel Salviati (18 rue Saint Lubin)
    Illustration :
    Fragments du portail conservés au dépôt lapidaire Saint-Saturnin, Blois, n° 191. IVR24_19874100166X Cul-de-lampe d'une fenêtre sur cour conservé au dépôt lapidaire Saint-Saturnin, Blois, sans n Cul-de-lampe d'une fenêtre sur cour conservé au dépôt lapidaire Saint-Saturnin, Blois, n° a.d.b.8
  • Hôtel d'Alluye (8 rue Saint Honoré)
    Hôtel d'Alluye (8 rue Saint Honoré) Blois - 8 rue Saint Honoré - en ville - Cadastre : 1980 DN 94
    Localisation :
    Blois - 8 rue Saint Honoré - en ville - Cadastre : 1980 DN 94
    Titre courant :
    Hôtel d'Alluye (8 rue Saint Honoré)
    Texte libre :
    et ses bâtiments détruits peuvent être restitués. Situé rue Saint-Honoré, à proximité de la Grande possédait à l'angle de la rue Saint-Honoré et de la Grande Rue un petit terrain, véritable enclave dans la formé par les rues Porte-Chartraine, Saint-Honoré et Beauvoir grâce à plusieurs actes de vente, passés long de la rue Saint-Honoré, différents actes, plus récents, révèlent que le terrain s'étendait sur les les nos 4 et 6 de la rue Saint-Honoré en faisaient à l'origine partie. L'hôtel, dans son état actuel dénivellation importante qui existe entre la cour, la rue Saint-Honoré et la Grande Rue (le bâtiment ouest rampe cavalière depuis la rue Saint-Honoré jusqu'à la cour. Un accès secondaire avait été ménagé à principal, dont le portail monumental, ouvert sur la rue Saint-Honoré, marquait l'entrée. La totalité de l'étage de soubassement à gauche du portail, accessible depuis la partie basse de la rue Saint-Honoré ). Beaucoup plus modeste, le corps situé à droite du passage couvert se développe le long de la rue Saint
    Illustration :
    Moulage d'un fragment lapidaire non localisé (pinacle de lucarne ?) déposé au cimetière Saint Fragment lapidaire non localisé déposé au cimetière Saint-Saturnin. IVR24_19874100159X Fragment lapidaire non localisé déposé au cimetière Saint-Saturnin. IVR24_19874100163X Bâtiment sud, grande salle du rez-de-chaussée. Cheminée : écu couronné entouré du cordon de saint
  • Collège de jésuites actuellement poste, église Saint-louis actuellement église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul
    Collège de jésuites actuellement poste, église Saint-louis actuellement église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul Blois - place Victor Hugo - en ville - Cadastre : 1980 DP 405 1980 DP 406 1980 DP 732
    Historique :
    construction de l' église Saint-Louis, commencée cette même année sur les plans du père Martellange. Cette paroissiale sous le vocable de Saint-Vincent-de-Paul. En 1847, Jules de la Morandière entreprend sa Saint-Saturnin.
    Référence documentaire :
    Archives diocésaines de Blois. Eglise paroissiale Saint-Vincent. Correspondance entre l'évêque de t. 45, p. 125-142 CABARRAT, Jean-Pierre et Madeleine. L'église Saint-Louis des Jésuites, nouveaux p. 142-152. MIGNOT, Claude. L'église Saint-Louis des Jésuites. Congrès archéologique de France t. 14, p. 42-64. PETIT, Orner.L'église Saint-Vincent de Blois. Mémoire de la société de lettres et
    Titre courant :
    Collège de jésuites actuellement poste, église Saint-louis actuellement église paroissiale Saint
    Vocables :
    Saint-Louis Saint-Vincent-de-Paul
    Illustration :
    Eglise Saint-Louis actuellement église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul. Plan et coupe de la Eglise Saint-Louis actuellement église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul. Projet de façade de Eglise Saint-Louis-des-Jésuites, coupe longitudinale IVR24_19964100053X Eglise Saint-Louis actuellement église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul. Elévation extérieure du Eglise Saint-Louis actuellement église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul. Coupe longitudinale de Eglise Saint-Louis actuellement église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul. Projet de façade de église Saint-Louis-des-Jésuites, coupe longitudinale IVR24_19964100054XA Eglise Saint-Louis actuellement église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul. Plan et coupe de la Eglise Saint-Louis actuellement église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul. Coupe longitudinale de Eglise Saint-Louis actuellement église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul. Elévation extérieure du
  • Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée)
    Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée) Blois - rue Munier rue Croix-Boissée - en ville - Cadastre : 1980 DH 164
    Historique :
    Les origines de l'église Saint-Saturnin de Vienne sont antérieures à l' an Mil : il subsiste sur le première Renaissance, dédiée à Saint-Pierre. La charpente ayant été incendiée par les protestants en 1568
    Référence documentaire :
    LESUEUR, F. L'église Saint-Saturnin. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue à Blois
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée)
    Vocables :
    Saint-Saturnin
    Illustration :
    église Saint-Saturnin IVR24_19904100299XA
  • Maison dite de Saint-Thomas (3 rue Fontaine des Élus)
    Maison dite de Saint-Thomas (3 rue Fontaine des Élus) Blois - 3 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 386
    Historique :
    1612, appellation maison de Saint Thomas ; 19e siècle : dénaturation des façades, reprise des
    Titre courant :
    Maison dite de Saint-Thomas (3 rue Fontaine des Élus)
    Appellations :
    dite Maison de Saint Thomas
  • Couvent de visitandines Sainte-Marie, actuellement hôtel du département et préfecture (place de la République)
    Couvent de visitandines Sainte-Marie, actuellement hôtel du département et préfecture (place de la République) Blois - place de la République - en ville - Cadastre : 1980 DP 534, 217
    Historique :
    Les religieuses de la visitation, ordre fondé par Sainte-Jeanne de Chantal, s'installent à Blois en 1647, est consacrée en 1648 ; elle est agrandie en 1688 par une chapelle annexe dédiée à Saint-François
    Référence documentaire :
    Archives départementale d'Indre-et-Loire. Série 3F : n° 215. La Visitation Sainte-Marie de Blois l'ancien couvent des Saintes-Maries. LESUEUR, F. Le couvent des Saintes Maries ou de la Visitation. Congrès Archéologique de France, 88e MARTIN-DEMEZIL, J. La Visitation Sainte-Marie de Blois. Mémoires de la société des Sciences et REBSOMEN, A. Histoire du monastère de la Visitation Sainte-Marie de Blois. Manuscrit dactilographié
    Titre courant :
    Couvent de visitandines Sainte-Marie, actuellement hôtel du département et préfecture (place de la
    Vocables :
    Sainte-Marie
    Illustration :
    Plan du couvent des cy-devantes Saintes-Maries-Plan masse des bâtiments et de l'enclos, levé avant Plan du rez-de-chaussée de l'ancien couvent des Saintes-Maries pour le projet de l'installation du Plan du rez-de-chaussée de l'ancien couvent des Saintes-Maries pour le projet de l'installation du Plan du rez-de-chaussée de l'ancien couvent des Saintes-Maries pour le projet de l'installation du Coupe sur la ligne C.D. des bâtiments de l'ancien couvent des Saintes-Maries. IVR24_19924100106Z Coupe sur la ligne A.B. des bâtiments de l'ancien couvent des Saintes-Maries. IVR24_19924100107Z Coupe sur la ligne E.E. des bâtiments de l'ancien couvent des Saintes-Maries. IVR24_19924100105Z
  • Tabernacle
    Tabernacle Bléré - Place de la Libération - en ville
    Représentations :
    saint Pierre saint Paul saint François Les figures à droite de la porte représentent saint Paul et Marie-Madeleine, celles à gauche saint Pierre et saint François (ou saint Antoine ?). Un calice surmonté d’une hostie portant l’inscription IHS sommée d’une croix, meuble toute la hauteur de la porte, tandis que la colombe du Saint-Esprit aux ailes
    Emplacement dans l'édifice :
    chapelle Saint-Pierre
  • Couvent de Capucins
    Couvent de Capucins Nogent-le-Rotrou - rue de la Touche - en ville - Cadastre : 1990 BS 120
    Référence documentaire :
    Archives nationales. Série P : article 938, n°38. Aveu et dénombrement de Saint-Denis. 1690. fol n -Château Saint-Jean, 2011.
    Texte libre :
    premier ordre de la famille franciscaine. Ils vivent sous la règle de saint François d’Assise. Le nombre couvent. L’aveu de la seigneurie de Saint-Denis mentionne en 1690 le couvent dans les limites du bourg monastique, le long de la rue allant de Nogent-le-Rotrou à la Ferté-Bernard (72), soit l’actuelle rue Saint et la rue de Saint-Lazare (anciennement de la Ferté-Bernard). Il est fondé sur deux parcelles. La direction du sud-est, le long de la route allant à La Ferté-Bernard et au Mans. La maladrerie Saint-Lazare l’ouest par la rue de la Touche et au sud par la rue de Saint-Lazare. Les deux anciennes parcelles
  • Miermaux : manoir
    Miermaux : manoir Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Miermaux - isolé - Cadastre : 1811 A 184 2019 B1 435
    Historique :
    Une forge, alimentée par les sablières de Rougemont (Vichères) et de Saint-Serge, est attestée à services comme marchand pourvoyeur du comte de Soissons (résidant au château Saint-Jean) depuis 1592
    Référence documentaire :
    , Coutretôt et de Saint-Serge. 1811-1812. Trizay-Coutretôt-Saint-Serge.
    Localisation :
    Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Miermaux - isolé - Cadastre : 1811 A 184 2019 B1 435
  • Plaque commémorative n°2
    Plaque commémorative n°2 Reugny
    Référence documentaire :
    TRICOT, Louis. Saint-Médard de Reugny. Notes manuscrites, 48 pages.
  • Tabernacle et deux gradins
    Tabernacle et deux gradins Cigogné - Bourg - en village
    Description :
    statuette d'un saint évêque tenant un livre dans la main droite et un attribut perdu de la main gauche
    Illustration :
    Détail, niche latérale gauche avec une statuette de saint évêque. IVR24_20103701460NUCA
  • Oursières : château
    Oursières : château Argenvilliers - Oursières - isolé - Cadastre : 1811 H1 22 à 25 1987 ZV 23
    Historique :
    Saint-Jean de Nogent, qui en est le principal commanditaire. Outre le château dont la cour est délimitée
    Description :
    de grès dit "roussard" (également appelée pierre de Saint-Denis d'Authou). La grille en fer forgée
1