Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Brosse : demeure et ferme
    Brosse : demeure et ferme Lureuil - La Brosse - en village - Cadastre : 2015 A 580, 581, 582 1812 A 514 à 523
    Historique :
    Le fief de Brosse, selon A.-F. Aude (2015), est mentionné dès le 16e siècle. D'obédience poitevine , il a peut-être relevé de la seigneurie-commanderie de Lureuil sous l'Ancien Régime. Le terrier de , cellier, grange, étables, écuries, cour et (…) le tout renfermé de fossés (…)" (Archives départementales de l'Indre, H 616). Le lieu de la Brosse est représenté avec le symbole d’une gentilhommière sur la rectangulaire) sont portés sur le plan cadastral de 1812. Le manoir actuel, généralement appelé château de
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury ), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6066). postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6067). p.297 DE LA TREMBLAIS, M., DE LA VILLEGILLE, M., DE VORYS, J. Esquisses pittoresques sur le
    Description :
    ) en tuile plate (hormis le manoir couvert d’ardoises). Les murs sont très majoritairement en moellons de calcaire ; les accès principaux, tous en murs gouttereaux. Le manoir, orienté sud-ouest/nord-est ouverts sur la cour du manoir à l’ouest). Le logement, situé à l’extrémité nord du bâtiment sud-ouest, est nord-est. Le chemin qui mène à ce dernier est bordé de chaque côté par un long bassin étroit, fermant le côté nord-est de la propriété.
    Illustration :
    Le lieu-dit "La Brosse" figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Un logis seigneurial et ses dépendances agricoles et domestiques sont portés sur le plan cadastral Vue du château depuis le sud-est. IVR24_20163600329NUC2A Vue du château depuis le nord-ouest. IVR24_20163600313NUC2A Vue de la partie orientale de la ferme depuis le nord. IVR24_20163600332NUC2A Vue de la partie orientale de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20163600320NUC2A Vue des granges depuis le sud-est. IVR24_20163600324NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le sud. IVR24_20163600328NUC2A Vue du logement et des écuries depuis le nord. IVR24_20163600322NUC2A Vue des étables depuis le nord-ouest. IVR24_20163600321NUC2A
  • Bourg : ferme puis école publique primaire de filles, actuellement maisons
    Bourg : ferme puis école publique primaire de filles, actuellement maisons Argenvilliers - Bourg - 19 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 G 65 1992 G 8, 9 501
    Historique :
    filles en 1873. D'après les matrices cadastrales, en 1882, le bâtiment abrite sous un même toit deux maisons et une maison école. Le conseil municipal acquiert les deux maisons en 1883 et mandate l'agent
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située dans le bourg face au presbytère, cette ancienne ferme devenue école de filles comprend trois bâtiments. Le bâtiment principal est en rez-de-chaussée surmonté d'un comble à surcroît éclairé
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20092800027NUCA
  • Flohorie : ferme
    Flohorie : ferme Frazé - La Flohorie - isolé - Cadastre : 1813 B2 246, 248, 252 2016 B2 124
    Historique :
    La Flohorie est une ancienne seigneurie, attestée dès 1403. Elle est achetée le 11 mai 1490 par Florentin Girard, seigneur de Barenton, qui avait fait l'acquisition le 13 juillet 1486 de la seigneurie de figurant sur le plan des seigneuries de Frazé, La Ferrière, Le Châtellier et La Flohorie (datant du portée sur le linteau en bois de la porte charretière, accompagnée des initiales "VA" non identifiées ). Les autres bâtiments, encore présents en 1813 sur le plan cadastral, ont été détruits probablement au secondaire, aménagement des étables, modification des toitures dans le style néo-régionaliste normand (demi
    Observation :
    Atypique pour le Perche, la grange dispose de ouvertures en auvent. Dites "à porteau", ce type de grange est beaucoup plus courante vers le sud-est, notamment dans le Berry.
    Description :
    bâtiments répartis autour d'une cour ouverte : - Placé au nord de la ferme, le bâtiment principal abrite le d'une enduit à pierre vue (sauf pour la façade principale en enduit plein). - A l'ouest, le bâtiment
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue générale depuis le sud. IVR24_20162801131NUCA Bâtiment principal, partie logis, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162801126NUCA Grange, vue de détail de la date portée 1816 sur le linteau de la porte charretière
  • Chalopinière : ferme
    Chalopinière : ferme Thiron-Gardais - La Chalopinière - isolé - Cadastre : 1814 B4 474, 475 2013 ZM 28
    Historique :
    Cette ancienne ferme date - pour sa partie la plus ancienne, le logis - de la fin du 16e siècle propriétaire. Le plancher de l'étage (poutre maîtresse et solivage) date des années 1732-1733 (date d’abattage des arbres en automne-hiver 1731-1732). Pioeron de Mondésir est probablement le commanditaire des bâtiments d'exploitation (la grange, détruite après 1950, et le bâtiment secondaire). La charpente du comble du 19e siècle, deux nouvelles dépendances (une remise et une écurie) sont construites, encadrant le
    Observation :
    Le logis de cette ferme - tout à fait singulier car à étage avec une élévation en pan de bois architecturales de la classe paysanne du secteur. Le receveur de la régie du roi y a vécu, sans pour autant que le
    Description :
    ) : - Le bâtiment principal comprend trois corps de bâtiments alignés : une ancienne écurie, le logis et bâtiment. Le logis s'élève sur trois niveaux : le rez-de-chaussée, un étage carré et un comble. Placé à l'angle sud-est du logis, un escalier dans-oeuvre à vis en bois dessert ces trois niveaux. Le rez-de comme le montrent les marquages de charpentier au niveau des assemblages. Le cloisonnement en pan de pierre de taille calcaire, ainsi qu'une porte (celle de la garde-robe) de style Renaissance. Sous le pierres de grès. Les murs sont en moellons de silex et de grès, tout comme ceux de l'ancienne écurie. - Le à porcs en appentis sont placés contre le pignon ouest. Les murs sont en moellons de silex, de
    Illustration :
    Bâtiment principal, Vue générale depuis le sud. IVR24_20142800381NUC2A Partie logis, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20142800382NUC2A Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20172800204NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20172800205NUCA Intérieur, vue de l'escalier à vis en bois depuis le comble. IVR24_20142800390NUC2A Bâtiment secondaire, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20142800392NUC2A
  • Coudray : ferme
    Coudray : ferme Cigogné - Le Coudray - en écart - Cadastre : 1823 A2 386 2010 ZO 33
    Historique :
    par dendrochronologie : pour le logis, des années 1822-23 ; pour la grange, de 1819. Le logis semble
    Description :
    Plusieurs corps de bâtiments déterminant une vaste cour fermée constituent la ferme du Coudray. Le premier bâtiment abrite un logis, une étable et une grange. Le comble à surcroît est desservi par une en plein cintre. L'étable possède un plafond en bouzillis et a conservé sa mangeoire. Le logis situé observe un toit à longs pans couvert en tuile plate sur le tout, à l'exception de l'appentis accolé au accolés, le tout couvert en ardoise. Un second hangar ferme la cour à l'est. En entrant dans la cour, à
    Localisation :
    Cigogné - Le Coudray - en écart - Cadastre : 1823 A2 386 2010 ZO 33
    Illustration :
    Vue d'ensemble d'un corps de bâtiment abritant le logis, l'étable, une grange et un hangar, le tout
  • Thais : ferme
    Thais : ferme Néons-sur-Creuse - Thais - 10 impasse du Cerisier - en écart - Cadastre : 2015 A 37, 38, 41, 42 1812 B 43, 44, 46
    Historique :
    . Le bâtiment correspondant au logement principal actuel semble figurer sur le plan cadastral de 1812 ouest) et un logement (à l’est). Le logement secondaire, également représenté en 1812, date vraisemblablement du début du 19e ou du 18e siècle. Il a subi de légères modifications. Le lieu s’appelait, en 1812
    Description :
    (accolée à un hangar agricole). Le logement principal est partiellement enduit (selon les élévations). En vers le sud (mur gouttereau). L’aile ouest du bâtiment est une ancienne étable. Un toit à porcs s’appuie sur le mur-pignon nord. Le logement secondaire est de type maison élémentaire. Il est enduit et . L’élévation orientale est dotée d’une porte haute à linteau cintré ; le mur-pignon ouest, d’une fenêtre. Au
    Illustration :
    Les deux logements sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 43, 44, 46), dans la Vue du logement principal depuis le sud-ouest. IVR24_20163600515NUC2A Vue du logement (et ancienne étable pour le volume à droite) depuis le nord-ouest Vue du logement secondaire (maison élémentaire) depuis le sud. IVR24_20163600516NUC2A Vue du toit à porcs depuis le nord-ouest. IVR24_20163600512NUC2A
  • Bessardière : ferme
    Bessardière : ferme Néons-sur-Creuse - La Bessardière - 15 - en écart - Cadastre : 2015 A 156, 157, 158, 382 1812 A 286, 289
    Historique :
    Le logement semble en partie apparaître sur le plan cadastral de 1812. Il pourrait dater du 18e matrices cadastrales). Le reste de la ferme date de cette période ou du début du 20e siècle.
    Description :
    sont en tuile plate et en tuile mécanique (étable et cellier). Le logement, orienté nord-ouest/sud-est linteau délardé est logée dans le mur gouttereau est, sur lequel s'appuie une remise. Au nord-ouest du logement, se dresse la grange-étable, au sud, des étables. L’une partage le même bâtiment que la grange de
    Illustration :
    Le logement semble porté sur le plan cadastral de 1812 (parcelles A 286, 289), dans le centre de Vue du logement depuis le sud. IVR24_20163600707NUC2A Vue de la grange et de l'étable depuis le sud. IVR24_20163600705NUC2A
  • Chaumélerie : ferme
    Chaumélerie : ferme Lureuil - La Chaumélerie - 6 - en écart - Cadastre : 2015 A 128, 129, 130, 134, 767 1812 A 401, 403, 404
    Historique :
    Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812. Elle a été en partie reconstruite, selon les la cour, à savoir le bloc-à-terre (grange et logement) et les étables contiguës, en retour d’équerre
    Description :
    enduit et à murs en moellons de grès. L'accès s'effectue par le mur gouttereau. La toiture, à longs pans pierre d’évier insérée dans le mur de façade. Au nord de la cour, se trouve le logement principal (ancien
    Illustration :
    Une partie de la ferme semble représentée sur le plan cadastral de 1812 (parcelles A 401, 403, 404 Vue générale de la ferme (aux second et arrière plans) depuis le sud. IVR24_20163600253NUC2A Vue des dépendances prolongeant le logement au nord, depuis le sud-est. IVR24_20163600260NUC2A Vue du logement, des étables et de l'écurie situés à l'ouest de la cour, depuis le sud-est
  • Mallet : ferme, actuellement maison
    Mallet : ferme, actuellement maison Néons-sur-Creuse - Mallet - 9 rue des Petits Ponts - en écart - Cadastre : 2015 D 115 1812 D 65
    Historique :
    Une partie de la maison (ancien logement de ferme) est portée sur le plan cadastral de 1812
    Illustration :
    Une partie du logement est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelle D 115), dans le haut de
1