Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port refuge ou gare d'eau de l'embouchure de l'Indre
    Port dit port refuge ou gare d'eau de l'embouchure de l'Indre Avoine - le Néman - en écart
    Historique :
    le passage des bateaux. Selon lui, après ces travaux, la gare pourrait accueillir 130 bateaux préfectoral daté du 5 mars 1874 précise que le bras de la Loire compris entre l'île des Buteaux et la rive glace et de grandes crues pour le garage des bateaux. A cette date, on estime qu'il serait nécessaire
    Description :
    Le port refuge était situé entre la rive gauche du fleuve et l'île des Buteaux, près de
    Typologies :
    , les ingénieurs désignent ces structures sous le terme de gare d'eau
    Localisation :
    Avoine - le Néman - en écart
  • Port dit port de Berthenay ou port Maillé
    Port dit port de Berthenay ou port Maillé Berthenay - le Grand Moreau Picou - en écart
    Historique :
    Le port Maillé figure sur le cadastre napoléonien de la commune de Luynes (1811) et sur la carte de Coumes de 1848. On voit sur ce deuxième document que le bac reliant Berthenay et Luynes abordait au port Maillé. Il semble qu'au milieu du XIXe siècle, le port prenne le nom de port de Berthenay. Celui-ci est
    Description :
    Le port de Berthenay est situé sur la rive gauche près de l'actuel lieudit le Grand Moreau Picou.
    Localisation :
    Berthenay - le Grand Moreau Picou - en écart
  • Port dit port du Gravier
    Port dit port du Gravier Cinq-Mars-la-Pile - le Gravier - en écart
    Historique :
    Le port du Gravier est représenté sur un très beau document dessiné par M.de la Sauvagère en 1770 perrés renforcés par des lignes de pieux. La cale figure également sur le cadastre napoléonien de 1829 et sur la carte de Coumes de 1848. Le port lui-même est mentionné en 1804 sous le nom de port de la Pile et en 1825 sous le nom de port du Gravier. Il semble que ces deux appelations désignent bien le même port. Le site a été abandonné vers 1850 lorsqu'un barrage a été établi vis à vis du lieudit la Poste pour fermer le bras droit du fleuve. Un plan de 1865 montre bien le tracé du thalweg de 1845
    Description :
    Le port du Gravier était situé sur la rive droite, non loin la pile de Cinq-Mars. La cale dont il était équipé dans sa partie amont n'a pas été repérée sur le terrain.
    Localisation :
    Cinq-Mars-la-Pile - le Gravier - en écart
    Illustration :
    Le port du Gravier à Cinq-Mars-la-Pile. In : Recueil d'antiquités dans les gaules, M. de la
  • Port dit port refuge du Bec du Cher
    Port dit port refuge du Bec du Cher Villandry - Bec du Cher - isolé
    Historique :
    creusant et en élargissant ce fossé à 18 pieds (5,80 m) il pourrait contenir 100 bateaux. Le fossé dont il fossé Sainte-Anne (carte IGN) qui débouche dans le Cher à la confluence du Cher et de la Loire largeur "dans le fond". Il est difficile de savoir si ces travaux d'amélioration ont été effectivement
    Description :
    Le port refuge du Bec du Cher était situé près de l'embouchure de la rivière du Cher.
    Typologies :
    , les ingénieurs désignent ces structures sous le terme de gare d'eau
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe
  • Port dit port refuge de la Cisse
    Port dit port refuge de la Cisse Vouvray - Bec de Cisse - en écart
    Historique :
    . L'installation de cet ouvrage a limité l'espace disponible pour le stationnement des bateaux à la section située entre le barrage et l'embouchure dans le fleuve.
    Description :
    Le port refuge de la Cisse était établi à l'embouchure de la rivière de la Cisse, sur la rive
    Typologies :
    , les ingénieurs désignent ces structures sous le terme de gare d'eau
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire entre le Bec de la Sisse (sic) et Rochecorbon, mention de l'embouchure de Projet d'exhausser le barrage de la Cisse, ingénieur ordinaire Leroux, 17 mars 1897. (direction La rivière de la Cisse, vue prise vers l'aval depuis le pont de la Cisse. Cet espace était utilisé
1