Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Grenier à sel (détruit, 59 rue Saint-Laurent)
    Grenier à sel (détruit, 59 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 59 rue Saint-Laurent - en ville - Cadastre : 1990 BO 100
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    connu est Mme Dubin de Grandmaison. Entre 1641 et 1648 plusieurs baux conservés aux archives passage de la ligne du tramway entre Brou et Nogent, il est détruit en 1908 sans avoir fait l’objet d’aucune étude. On lui attribue la fonction de grenier à sel et de temple huguenot. Le seul propriétaire départementales d’Eure-et-Loir portent sur le grenier à sel de Nogent-le-Rotrou, il est alors appelé Grenier Saint individualisé sur le cadastre de 1811. Le plan en mauvais état n’a pas permis une localisation précise de l’édifice. Le grenier a été localisé grâce à une photographie datée de 1907 figurant la sous-préfecture en été conservé. L’implantation de l’édifice en retrait de la rue, son pignon tourné vers cette dernière , et la présence de baies, de portes et de fenêtres en plein-cintre invitent à dater la construction du 12e siècle (cf. la maison de la rue du Château à Alençon, également datée de la même période). Si la pour assurer la fonction de grenier à sel. Il pourrait également s’agir d’une maison sur cellier
    Référence documentaire :
    Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série B : 2687. Acte de notoriété. 1677. Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série B : 2093. Baux. 1641-1648. Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série B : 2188. Rôle. 1699. Grenier à sel / Hurvoy E. (?). Fin 19e siècle. Dessin. (Médiathèque de Chartres L'Apostrophe, fonds p.75 LECOMTE, Jacky. Le Perche de gare en gare. (Collection Mémoire en Images). Saint-Cyr-sur-Loire format 35 X 48 cm, illustrations de Melle HURVOY. 4 pages de descriptif et de légendes et 14 planches de MERLET, Lucien. Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, Eure-et-Loir
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    L’édifice semble adopter un plan rectangulaire ayant son petit côté disposé en retrait de la rue . Il est composé de trois niveaux d’élévation prenant place sous un toit à deux pans et croupe. Ses murs sont construits en pierre de taille dont le gabarit varie du moyen appareil régulier au premier est percée de quatre minces baies en plein-cintre à ébrasement extérieur. Elles encadrent une porte dont l’arc en plein-cintre est composé de deux rouleaux. L’étage est surmonté de deux fenêtres à double linteau recoupant un cordon (quart-de-rond ?). L’une des ouvertures est ménagée sous un arc de décharge en le dessin de Melle Hurvoy, ce dernier pourrait être sculpté en pointe de diamant. Les étages sont piédroits en S ornés de disques. Le grenier à sel a laissé place à la rue du Docteur Desplantes. Aucun
    Illustration :
    Plans de localisation, cadastre ancien et actuel. IVR24_20172800732NUDA Dessins, 1903. (Médiathèque de Chartres L'Apostrophe, fonds iconographique). IVR24_20172800735NUCA
  • Demeure (10-12 rue Saint-Jean)
    Demeure (10-12 rue Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - 10-12 rue Saint-Jean - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Le cadastre de 1811 figure l’ensemble des bâtiments composant l’édifice. Ils sont donc tous potentiellement antérieurs à cette date. Au regard des caves et de la charpente du bâtiment 1 (rare après 1700 ), il remonte peut-être au 17e siècle. Il a cependant été modifié au 20e siècle (cf. photographie de la pas directement accessible de la rue et qu’il soit situé entre cour et jardin laisse à penser qu’il bâtiment 6 appellent à la restitution de communs, le tout formant une demeure.
    Référence documentaire :
    10-12 rue Saint-Jean. Premier quart du 20e siècle. Photographie. (Archives privées).
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    derrière une cour avant. Le côté nord de ce dernier est accoté à l’ouest et à l’est par des tours semi des décharges. Les tours d’angles sont éclairées par de petits jours et sont surmontées de toits L’édifice est composé de sept bâtiments rectangulaires implantés sur une vaste parcelle de 3 455 m ². Ils sont disposés au contact de la rue Saint-Laurent, à l’exception du bâtiment 1 situé en retrait bâtiment 1 sont voûtées en berceau plein-cintre. Leurs murs sont construits en moellons de silex, la pierre de taille étant réservée aux voûtes. Le niveau 1 du bâtiment 3 est doté d’une cheminée (refaite) dont les consoles en quart-de-rond reposent sur des piédroits, et d’un four dont le cœur forme une petite coupole. La façade nord du bâtiment est largement ouverte sur le jardin. Elle est dotée de cinq ouvertures d’un entrait, d’un entrait retroussé et de jambettes. Elle est contre-ventée par une sous-faitière et coniques. Les bâtiments 3 et 4 sont couverts de toits en pavillons. Le bâtiment 5 est ouvert à la fois sur
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20172800120NUDA Bâtiment 1, vue du nord (premier quart du 20e siècle, archives privées). IVR24_20162801852NUCA
1