Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 76 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Roblinière : ferme 01
    Roblinière : ferme 01 Néons-sur-Creuse - La Roblinière - en écart - Cadastre : 2015 A 300 1812 A 68, 71, 72
    Historique :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812. Le logement, peut-être figuré sur le document, a été modifié ou reconstruit à la fin du 19e
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    La ferme se compose de deux bâtiments : un logement, à l’ouest, et une grange-étable, à l’est. Le
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). IVR24_20153600048NUC2B Le logement de la ferme (A 68, 71, 72) semble figurer sur le plan cadastral de 1812, en haut à Vue de la ferme depuis le sud-ouest. IVR24_20163600445NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le sud-ouest. IVR24_20163600447NUC2A
  • Ribellerie : ferme
    Ribellerie : ferme Lureuil - La Ribellerie - en écart - Cadastre : 2015 B 220 1812 B 371-379
    Historique :
    -1737, dans le terrier de Lureuil (Archives départementales de l'Indre ; 36 H 616). Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1760). Des bâtiments, dont peut-être le logement (modifié ou reconstruit ), sont portés sur le plan cadastral de 1812. La ferme paraît dater de la fin du 19e ou du début du 20e siècle. Le logement a été modifié dans la seconde moitié du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    le logement. Les toitures sont toutes à longs pans et à pignons couverts en tuile plate. Le logement
    Illustration :
    Le lieu-dit "Ribelerie" figure sur la carte de Cassini. IVR24_20153600435NUC2A Des bâtiments (disparus sauf peut-être le logement) sont représentés sur le plan cadastral de 1812 Vue générale de la ferme depuis le nord. IVR24_20163600099NUC2A Vue du logement depuis le nord-est. IVR24_20163600101NUC2A Vue de la grange-étable depuis le nord. IVR24_20163600102NUC2A Vue du toit à porcs et du fournil depuis le sud-ouest. IVR24_20163600103NUC2A
  • Girauderie : ferme
    Girauderie : ferme Lureuil - La Girauderie - isolé - Cadastre : 2015 C 104, 163 1812 C 182-184, 189, 190
    Historique :
    La Girauderie avec "maison, étables et granges, courre (…)" est citée en 1735-1737 dans le terrier de Lureuil (Archives départementales de l'Indre, H 616). Le lieu-dit figure également sur la carte de Cassini. Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 mais elle semble avoir été détruite. Sa reconstruction pourrait dater de la fin du 19e ou du début du 20e siècle. Le logement a été en partie remanié à
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    grange-étable. Les toitures sont toutes en tuile plate ; les accès, en murs gouttereaux. Le logement, au -chaussée. La toiture est à longs pans et à une croupe (à l’est). Un appentis s’appuie sur le mur-pignon est murs en moellons de grès partiellement enduits. Le fournil est également un ancien logement à pièce , avec enclos maçonné. Une pierre d'évier est visible dans le mur gouttereau du logement.
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une partie de la ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section C), dans le haut-droit de Vue du logement de la ferme depuis le nord. IVR24_20163600134NUC2A Vue de la remise, du cellier au dessus d'un sous-sol depuis le nord. IVR24_20163600132NUC2A Vue du fournil (également logement secondaire) depuis le sud-est. IVR24_20163600131NUC2A Vue de la grange et d'une étable depuis le sud. IVR24_20163600128NUC2A Vue d'une étable et d'une écurie depuis le sud. IVR24_20163600135NUC2A Vue des toits à porcs depuis le sud. IVR24_20163600127NUC2A
  • Groue : ferme (en cours de destruction)
    Groue : ferme (en cours de destruction) Néons-sur-Creuse - La Groue - isolé - Cadastre : 2015 D 132 1812 D 444, 445
    Historique :
    La grange était portée sur le plan cadastral de 1812 ainsi que d'autres bâtiments de ferme, tous seigneurie d'Issoudun-sur-Creuse (le Soudun). Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). La
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Illustration :
    La ferme, aujourd'hui en phase de destruction, figure sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D Vue de la grande étable à vaches depuis le sud. IVR24_20163600898NUC2A Vue de la grange à accès en pignon depuis le sud-est (détruite en 2014). IVR24_20163600908NUC2A
  • Fontparent : ferme
    Fontparent : ferme Lureuil - Fontparent - isolé - Cadastre : 2015 B 550, 551, 554, 556 1812 B 230-233
    Historique :
    citée en 1735-1737 dans le terrier de Lureuil (Archives départementales de l'Indre ; D 36 H 616). Le lieu-dit "Fond-Parent" figure sur la carte de Cassini. Les bâtiments de ferme, portés sur le plan
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    La ferme se compose de deux bâtiments : un logement et une grange-étable. Orienté est-ouest, le couverture en ardoise. L’accès s'effectue par le mur gouttereau. Des appentis (dont toit à porcs probable ) s’appuient sur le bâtiment. La grange-étable, partiellement enduite, est à accès en mur gouttereau. Ses murs
    Illustration :
    Le lieu-dit "Fond-Parent" figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Vue du logement depuis le sud-ouest. IVR24_20163600071NUC2A Vue de la grange-étable depuis le nord-est. IVR24_20163600070NUC2A
  • Soudun : château et ferme
    Soudun : château et ferme Néons-sur-Creuse - Le Soudun - Le Soudun - en village - Cadastre : 2015 D 143, 144, 145, 146 1812 D 394, 390
    Historique :
    Le château d’Issoudun-sur-Creuse (appelé le Soudun à partir du 20e siècle) était le siège d’une seigneurie qui relevait de la baronnie poitevine d’Angles. Le lieu-dit (Exodum) est cité en 1210-1211, au . En 1776, il est acheté par le sieur de Néons, René Louis Frédéric du Trochet. Sa réserve seigneuriale comprenait alors notamment les métairies de la Coudre et de la Groue, et le moulin du Puy (détruit). Sur le plan cadastral de 1812, le domaine du Soudun inclut le château (dont un donjon et quatre tours), une (Plaux s.d.). Le bâtiment a été dessiné, au milieu du 19e siècle, par Isidore Meyer (La Tremblais et al s’achèvent les travaux vers 1925 (certainement pour des raisons financières). Comme on le voit sur la maquette, il manque une partie des corps de logis au nord, qui devaient fermer la cour. Le château du fondations et sa cave seraient plus anciennes ; Plaux s.d.). Les bâtiments de ferme portés sur le plan le rachat par M. de Monranvillé, en 1911, du Soudun ou bien par le propriétaire précédent (Letellier
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury DE LA TREMBLAIS, M., DE LA VILLEGILLE, M., DE VORYS, J. Esquisses pittoresques sur le département LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton
    Description :
    Le château se compose d’un donjon, grosse tour circulaire surmontée de mâchicoulis et d'une sud-est du château se dresse la chapelle castrale Sainte-Marie-Madeleine d’Issoudun. Le bâtiment grande étable et les bâtiments en ruine). Les murs sont en moellons de calcaire. Le logement, orienté gouttereau. Un corps de passage central, condamné, divise le bâtiment en deux espaces intérieurs. Au sud, un d’exploitation, le bâtiment désaffecté dans le pré a servi de poulailler. Un mur sépare la ferme et l’espace du
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Le Soudun - Le Soudun - en village - Cadastre : 2015 D 143, 144, 145, 146 1812
    Illustration :
    L'ancien château, son colombier (disparu) et sa ferme (disparue) figurent sur le plan cadastral de Le château de Soudun avant sa reconstruction, carte postale du début du 20e siècle Le château du Soudun après sa réfection (carte postale du milieu du 20e siècle Vue de la maquette du château du Soudun dans le cadre d'un projet de reconstruction des années 1910 Vue du château (donjon) depuis le nord-est. IVR24_20183600709NUCA Vue du château depuis le sud. IVR24_20183600708NUCA Vue de l'entrée principale du château, depuis le sud. IVR24_20183600707NUCA Vue du château depuis le sud-ouest. IVR24_20183600706NUCA Vue de l'étable depuis le nord-ouest. IVR24_20153600406NUCA Vue de l'entrepôt agricole (stockage de grains) depuis le nord. IVR24_20153600405NUCA
  • Maloterie : ferme
    Maloterie : ferme Lureuil - La Maloterie - isolé - Cadastre : 2015 ZD 39 1812 B 16, 17, 18
    Historique :
    La ferme de "la Marotterie", avec "grange, maison, étable (…)" est citée en 1735-1737 dans le Cassini. Des bâtiments (d’une ferme à cour ouverte ?) sont portés sur le plan cadastral de 1812. Seul bâtie à partir de 1865. Le toit à porcs, au sud-est de la cour, porte la date de 1919 dans l’enduit de son mur-pignon est. Le remaniement de l’étable nord-ouest en logement date de 1976 (information orale).
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    logements sont situés à l’ouest et au nord-ouest de la cour. Le plus ancien (en partie transformé en étable fournil est accolé au sud du bâtiment. Le second logement (principal) est une étable remaniée. Il s’étend
    Illustration :
    La ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de l'Indre Vue générale de la ferme depuis le sud-ouest (le fournil est le premier bâtiment sur la gauche Vue de la cour de la ferme depuis le sud-ouest. IVR24_20163600066NUC2A
  • Rairie : ferme
    Rairie : ferme Néons-sur-Creuse - La Rairie - isolé - Cadastre : 2015 A 476, 477 1812 A 2048, 2049, 2050
    Historique :
    Des bâtiments portés sur le plan cadastral de 1812 auraient été détruits entre 1850 (matrices cadastrales) et le premier quart du 20e siècle ; les derniers vestiges de la gentilhommière de la Rairie et de sa tour carrée indépendante auraient été détruits dans les années 1920. Le fief de la Rairie est connu au plus tard au début du 17e siècle (Plaux s.d. ; Sécheresse 2019). Le lieu-dit figure, en tant
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    lui est contiguë et une grange-étable. Orienté nord-ouest/sud-est, le logement est partiellement : pierres taillées, jambages chanfreinés de la porte haute en mur-pignon est, etc. Le mur-pignon est garde partiellement enduite, s'effectue par le mur-pignon. La couverture, à longs pans et à pignons couverts, est en tuile plate. Elle se prolonge sur des murs gouttereaux "basses-gouttes". Le latéral ouest est occupé par
    Illustration :
    Le lieu-dit (avec le symbole d'une gentilhommière) figure sur la carte de Cassini, vers 1765 Les bâtiments portés sur le plan cadastral de 1812 (section A) ont complètement disparu entre 1850 Vue du logement et étable de la ferme depuis le nord. IVR24_20153600310NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20153600303NUC2A Vue de la grange-étable à accès en pignon depuis le sud-ouest. IVR24_20153600299NUC2A Vue de la grange-étable depuis le sud-est. IVR24_20153600307NUC2A Élément sculpté réemployé dans le mur-pignon de la grange-étable. IVR24_20153600302NUC2A Élément sculpté réemployé dans le mur-pignon de la grange-étable. IVR24_20163600440NUC2A
  • Bonnelière : maison forte et ferme
    Bonnelière : maison forte et ferme Néons-sur-Creuse - La Bonnelière - isolé - Cadastre : 2015 B 154 1812 B 1104, 1105
    Historique :
    Le fief de la Bonnelière est connu depuis le début de l'Époque Moderne. D’obédience poitevine, il , Jean 2019). Une ferme à cour fermée, légèrement différente de l’actuelle, est portée sur le plan cadastral de 1812. Des bâtiments, aujourd’hui disparus, figurant sur le document, se retrouvent sur des photographie). Il s'agissait d’un colombier formant porche. Le bâtiment accolé (probable étable) s’appuyait sur la tour nord de la maison forte (cf. vue des bâtiments depuis le nord-est). On voit sur un autre cliché pris depuis le sud-ouest de la ferme une porte charretière (ancienne entrée principale) à droite reconstruction). La tradition veut en effet que le bâtiment ait été fortifié à la hâte, au moment des troubles des guerres de Religion, par le percement de très nombreuses meurtrières et la condamnation de la d’années seulement). L'hypothèse reste peu vraisemblable : le système défensif ne semble pas issu d'un remaniement mais paraît avoir été pensé dans le projet initial de construction. Des ouvertures de la maison
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Vue des bâtiments de la Bonnelière depuis le nord-est. [1894]. Photographie. (Collection privée).
    Description :
    toits à pignons couverts (hormis les tours de la maison forte). Les accès sont en murs gouttereaux. Le niveau des combles. A l’intérieur, le vestibule est également protégé par des meurtrières percées dans
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B La ferme de la Bonnelière sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Vue des bâtiments de ferme depuis le nord-est (étable et colombier-porche détruits) vers 1894 Vue de la ferme depuis le nord-est (chemin d'accès). IVR24_20183600675NUCA Vue de la maison forte depuis le sud-est. IVR24_20183600674NUCA Vue de la maison forte depuis le sud. IVR24_20153600432NUC2A Vue de la grange et d'une des étables (gauche de la photo), depuis le nord-ouest Vue de l'étable à chevaux depuis le sud-ouest. IVR24_20153600418NUC2A Vue du four à pain (à droite) et de l'étable au sud-ouest de la cour, depuis le nord-est Vue du toit à porcs-poulailler depuis le sud-est. IVR24_20153600411NUC2A
  • Haudonnière : ferme
    Haudonnière : ferme Saint-Jean-Pierre-Fixte - La Haudonnière - - en village - Cadastre : 1811 C 72 2018 OC 77, 78
    Historique :
    Le fief de La Haudonnière (orthographié "Houdonnière" jusqu'au 20e siècle) est cité en 1576, dans Georges Ferré, bourgeois à Nogent. A cette époque, trois bâtiment la composent : le logis et deux dépendances. Le logis, probablement construit au 18e siècle, a été modifié au 19e siècle (portes et fenêtres , abritant les probables bergeries, date du début du 20e siècle. Le logis a été remanié à la fin du 20e
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2502. Foi et hommage au comté de Nogent pour le fief de
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    cinq bâtiments répartis autour d'une cour ouverte : - Au nord-ouest, est placé le logis en rez-de
    Illustration :
    Superposition du cadastre de 2018 sur le cadastre de 1811. IVR24_20182800274NUDA Vue de situation, depuis le nord-est. IVR24_20182800282NUCA Grange, remise et logis, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20182800278NUCA Logis et bergeries (?), vue générale depuis le sud. IVR24_20182800280NUCA Bergeries (?), vue générale depuis le sud. IVR24_20182800281NUCA
  • Bourg : maison de maître dite
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40 1992 G 24, 502
    Historique :
    Cet ancien domaine, présent en plan sur le cadastre de 1811, semble remonter au 18e siècle comme le ferme). La ferme est agrandie d'une grange (n°5 sur le plan) en 1834 (date portée). Le logis semble (agrandissement ou création de nouvelles ouvertures, emploi de la brique). Le domaine a ensuite été séparé en deux
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé en continuité du bourg au nord-ouest, le domaine se compose de deux entités. - La maison de maître est accessible par un portail encadré de piliers en pierre de taille de grès (dit "roussard"). Le bâtiment comprend trois corps : le corps central encadré de deux pavillons saillants. Le corps central et le pavillon nord s'élèvent sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage carré. Le pavillon sud . Plusieurs corps, organisés de manière perpendiculaire les uns par rapport aux autres, composent le bâtiment . La première aile, à l'ouest, comprend deux écuries, le logis et une grange-étable. Elle est en rez-de (de même type que les granges à porche que l'on trouve dans le Berry) et au nord par une porte
    Illustration :
    Maison de maître, vue générale depuis le sud. IVR24_20092800048NUCA depuis le sud-ouest. IVR24_20092800143NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800142NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue depuis le nord-est. IVR24_20092800146NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), détail de la date portée sur le claveau central de la
  • Bigotière : ferme, actuellement maison
    Bigotière : ferme, actuellement maison Saint-Jean-Pierre-Fixte - La Bigotière - - en village - Cadastre : 1811 B 9, 10 2018 OB 259
    Historique :
    témoignent le volume général des deux bâtiments, ainsi que la charpente et les ouvertures en plein cintre du bâtiment secondaire. En 1811, la ferme appartient à M. Fergon-Desboulayer, notable de Nogent-le-Rotrou. Le propriétaire, Henri Chevée, soit également cultivateur à La Bigotière. Ce dernier est probablement le dernier
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    de part et d'autre d'une cour ouverte, au nord et au sud. Le bâtiment principal placé à l'est dispose ou écuries, un cellier, le logis et un toit à porcs. Les encadrements d'ouverture sont en pierre de l'épaisseur du mur du comble (boulins en pierre de taille calcaire). Le bâtiment secondaire comprend des . Deux écuries ou étables sont accessibles par deux portes jumelées en plein cintre. Le puits circulaire
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20182800224NUCA Bâtiment principal (ouest), vue générale depuis le sud-est. IVR24_20182800225NUCA Bâtiment principal (ouest), vue depuis le nord-est. IVR24_20182800226NUCA Bâtiment secondaire (est), vue générale depuis le nord-est. IVR24_20182800229NUCA
  • Noyers : ferme
    Noyers : ferme Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Les Noyers - isolé - Cadastre : 1811 A 163 2019 OB 138
    Historique :
    Grands Noyers, le bâtiment se situe à l'emplacement du logis de l'actuelle ferme. Il a été détruit au second quart du 19e siècle pour construire le bâtiment d'habitation de la ferme dite de "Bellevue ". L'ensemble des bâtiments a été érigé dans la seconde moitié du 19e siècle, à l'exception de celui abritant le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    comprend quatre bâtiments répartis en "O" autour d'une cour ouverte. Le bâtiment d'habitation se trouve au chambre) composent le logis, complété d'une laverie et d'une laiterie sous un appentis au nord et cave. L'ensemble est couvert d'un comble à usage de grenier accessible par une ouverture dans le pignon surcroît servant de grenier. À l'ouest se situent en alignement : le fournil (voûte du four détruite), une
    Illustration :
    Bâtiment d'habitation, vue générale depuis le sud. IVR24_20192800131NUCA Bâtiment d'habitation, vue générale depuis le nord. IVR24_20192800132NUCA Grange, remise, écurie et étable, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800135NUCA
  • Ferme de Prainville : ferme, actuellement maison
    Ferme de Prainville : ferme, actuellement maison Saint-Jean-Pierre-Fixte - Ferme de Prainville - - en village - Cadastre : 1811 B 144 2018 OB 351
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La ferme de Prainville se situe au sud de la commune, entre le manoir et le moulin éponymes. De plan en "O", elle dispose de cinq bâtiments répartis autour d'une cour ouverte : - Le bâtiment
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20182800284NUCA Bâtiment d'habitation, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20182800285NUCA Remises tardivement transformées en écuries/étables, vue générale depuis le sud-ouest Grange, vue générale depuis le nord. IVR24_20182800289NUCA
  • Petite Leu : ferme, actuellement maison
    Petite Leu : ferme, actuellement maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Petite Leu - isolé - Cadastre : 1811 A 199, 200, 201 2019 ZA 3
    Historique :
    Souancé-au-Perche). Au 18e siècle, le bâtiment principal est remanié, avec la réfection des cheminées de Orgevaux, de la Grande Maison, de la Grande Leu ainsi que le moulin de la Sorie. Dans la seconde moitié du
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    , organisés en U autour d'une cour ouverte. Le bâtiment principal possède une façade sur cour orientée au sud -est. Au centre se trouve le logis en rez-de-chaussée surélevé partiellement sur cave voûtée. Il se four à pain détruit (lorsque le fournil a été construit de l'autre côté du mur) est encore visible dans postérieure, par une porte à encadrement chanfreiné. En alignement à l'ouest du logis se trouve le fournil . Une extension, au dernier usage de pressoir se situe dans le prolongement du logis à l'est. Il , donnent accès à l'intérieur. De l'autre côté de la cour, face à la grange, se situe le troisième bâtiment
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20172800599NUCA Bâtiment principal, vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR24_20192800282NUCA Grange et remise, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20172800598NUCA Écuries / étables, vie générale depuis le nord-est. IVR24_20192800284NUCA
  • Grande Maison : ferme
    Grande Maison : ferme Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Grande Maison - isolé - Cadastre : 1811 A 73 2019 OCOD 116
    Historique :
    dépendances présentes sur le plan cadastral de 1811. Seule la remise, absente sur le plan, est postérieure , probablement du premier quart du 20e siècle. Dès le milieu du 19e siècle, la Grande Maison fait partie du domaine de Montdoucet, appartenant à la famille Guillier de Souancé. Le bâtiment principal a été
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    ouverte. Le bâtiment principal, en rez-de-chaussée surélevé partiellement sur cave, abrite deux pièces
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le nord. IVR24_20192800295NUCA Grange-étable et écurie en prolongement, vue depuis le nord-est. IVR24_20192800339NUCA Remise, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20192800340NUCA
  • Petite Couture : ferme
    Petite Couture : ferme Néons-sur-Creuse - La Petite Couture - - en écart - Cadastre : 2015 ZC 113, 150, 151
    Historique :
    propriétaires a fait construire le manoir de Chaurais en 1900 (cf. dossier IA36010107). Le château d’eau agricoles ont été transformés en espace d’habitation. Le four à pain de la ferme a été déplacé aux environs de 2000, dans le jardin de la Cure du bourg de Néons, contre une dépendance de l'ancien presbytère
    Description :
    . Le logement principal, parallèle à la route (nord-ouest/sud-est), est partiellement enduit et en rez . Deux lucarnes en oeil-de-boeuf éclairent les combles dans le pan oriental. Des fenêtres et deux oculi percent le mur-pignon nord-ouest. Un ancien four (déplacé dans le bourg) se trouvait en retour d’équerre
    Déplacement :
    Cf dossier d'oeuvre IA36010061 (Presbytère). Le four de la ferme a été remonté dans l'alignement de
    Illustration :
    Vue du logement depuis le sud-ouest. IVR24_20153600214NUC2A Vue de l'étable latérale de la grange-étable depuis le nord-ouest. IVR24_20153600210NUC2A Vue du portail d'entrée de la ferme depuis le sud-ouest. IVR24_20153600215NUC2A
  • Coudray : ferme
    Coudray : ferme La Croix-du-Perche - Le Coudray - isolé - Cadastre : 1814 B1 130, 131 2013 ZH 29
    Historique :
    En 1814, un seul bâtiment figure en plan sur le cadastre. Il semble dater du 18e siècle, comme tendent à le montrer les murs en pan de bois hourdés en terre et la pente de toit importante. Ce bâtiment (très certainement une ferme de type bloc à terre avec logis et dépendances sous le même toit) est
    Observation :
    premier ordre à l’échelle communale. La grange-étable est à mettre en relation avec le bâtiment principal
    Description :
    Coudray comprend trois bâtiments et un hangar, répartis autour d’une cour ouverte. Le bâtiment le plus de la ferme, le second bâtiment abrite le logis. Une laiterie en appentis lui est accolée en façade postérieure au nord. En rez-de-chaussée, le bâtiment possède des murs en terre avec soubassement, maçonnés en sud se trouve le hangar sur poteaux de bois reposant sur des socles maçonnés en brique. Les toits sont
    Localisation :
    La Croix-du-Perche - Le Coudray - isolé - Cadastre : 1814 B1 130, 131 2013 ZH 29
    Illustration :
    Vue générale de la ferme depuis le sud-est. IVR24_20132800380NUC2A Grange-étable, vue générale depuis le sud-est (état en 2010). IVR24_20132800385NUC2A Grange-étable, vue générale depuis le sud-est (état en 2013). IVR24_20132800386NUC2A
  • Petit Essard : ferme, actuellement maison
    Petit Essard : ferme, actuellement maison Frazé - Le Petit Essard - isolé - Cadastre : 1813 I1 5, 6 2016 ZV 19
    Historique :
    La ferme du Petit Essard - qui apparaît sous le toponyme Les Essards Lignerolles sur le cadastre de l'objet d'une expertise dendrochronologique. Le cambium présent sur un échantillon a permis de dater l’abattage des arbres à l'automne-hiver 1513-1514 : le bâtiment et, par extension, les parties les plus fin du 19e siècle, la ferme entre dans le giron du domaine de Frazé, reconstitué par Joseph Dulong de
    Observation :
    différentes périodes : ossature et charpente en pan de bois, pigeonniers de comble en céramique dans le
    Description :
    lavoir. - Situé au sud, le bâtiment principal abrite une écurie, l'ancienne laiterie, le logis (salle et surmonté d'un comble à usage de grenier, le logis est accessible par deux portes, la première située en plancher d'origine, avec le chevêtre de l'ancienne cheminée détruite et remplacée par une autre de modifiée : le piédroit et les sous-corbeaux en pierre sont remplacés par des jambages en béton. Deux des , consistant en des céramiques et placés dans le hourdage de l'ancienne ferme de rive, côté est, servaient de pigeonnier de comble, avant la construction de la laiterie adjacente. - Placé au nord, le second bâtiment comprend une vaste bergerie, une grange, un pressoir et une étable à vaches. La grange et le pressoir, dont le pan de bois est conservé en cloisonnement et en façade nord, sont couverts d'une charpente similaire au logis : à ferme à poinçon long (à l'exception d'une dont le poinçon a été raccourci), faîtière tuile plate ancienne (sauf le lavoir, couvert en plaque de ciment amianté). Des lucarnes pendantes à la
    Localisation :
    Frazé - Le Petit Essard - isolé - Cadastre : 1813 I1 5, 6 2016 ZV 19
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la ferme depuis le sud. IVR24_20172800273NUCA Vue d'ensemble de la ferme depuis le sud. IVR24_20172800245NUCA Vue générale du bâtiment principal depuis le nord-ouest. IVR24_20162800057NUCA Bâtiment principal, vue générale depuis le sud. IVR24_20162800059NUCA Vue générale du bâtiment secondaire depuis le sud-ouest. IVR24_20172800247NUCA Poulailler et porcherie, vue générale depuis le sud. IVR24_20162800074NUCA Hangar agricole, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20172800258NUCA Machines agricoles des années 1950 conservées sous le hangar, vue d'ensemble. IVR24_20162800077NUCA Batteuse et tracteur des années 1950 conservée sous le hangar. IVR24_20172800260NUCA Machines agricoles des années 1950 conservées sous le hangar. IVR24_20172800259NUCA
  • Calvaire : Ferme
    Calvaire : Ferme Frazé - Le Calvaire - isolé - Cadastre : 1813 B2 235, 236 2016 OB 166
    Historique :
    siècle, comme tend à le montrer la structure en pan de bois à grille du logis et de la dépendance attenante - le bâtiment le plus ancien - ainsi que sa pente de toit assez prononcée. Celui-ci est l'unique bâtiment présent au Calvaire sur le plan des seigneuries de Frazé, La Ferrière, Le Châtellier et La Flohorie, datant du troisième quart du 18e siècle. Présente sur le plan cadastral de 1813, la laiterie est le second bâtiment construit à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle. Le fournil est édifié cadastrales). Le domaine passe ensuite entre les mains de Joseph Dulong de Rosnay qui développe la ferme en
    Description :
    La ferme se situe au nord-ouest du bourg, face au château et séparée de celui-ci par le ruisseau de la Foussarde. Elle comprend quatre bâtiments : - En rez-de-chaussée, le bâtiment principal possède abrite le logis (salle et chambre), une cave en façade postérieure, ainsi que deux petites dépendances . - De construction similaire au précédent, le troisième bâtiment abrite le fournil, la voûte du four situe un hangar servant de remise. - Le quatrième bâtiment (écurie, étable et bergerie (?)) est Rosnay à Frazé mais également à La Croix-du-Perche, le plancher est constitué de voûtains en terre cuite
    Localisation :
    Frazé - Le Calvaire - isolé - Cadastre : 1813 B2 235, 236 2016 OB 166
    Illustration :
    Vue éloignée depuis le château, au sud. IVR24_20162801027NUCA Vue d'ensemble depuis le château, au sud. IVR24_20162801028NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20162801005NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162801003NUCA Vue rapprochée depuis le sud. IVR24_20162801004NUCA Logis, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162800389NUCA Logis, façade postérieure vue depuis le nord. IVR24_20162800390NUCA Laiterie, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162800391NUCA Écurie et étable, vue depuis le sud-ouest. IVR24_20162800018NUCA Bergerie (?), vue générale depuis le sud. IVR24_20162800022NUCA
1 2 3 4 Suivant