Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 69 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tours : monument à Ronsard
    Tours : monument à Ronsard Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    l'Occupation, il échappe à la destruction grâce à M. Henrion, conservateur du musée des Beaux-Arts de Tours. Le monument est l'oeuvre de Georges Delpérier. La maquette figure au Salon de 1912, le modèle grandeur nature est achevé l'année suivante. Cependant, en raison de la guerre, le monument n'est présenté qu'au Salon de 1924, puis inauguré le 24 novembre de la même année. Il est acquis par l'État à la demande du député d'Indre-et-Loire Camille Chautemps, afin d'être déposé directement à Tours. Pendant
    Référence documentaire :
    p. 257-264 CHAIGNE, Bernard. L’inauguration du monument de Ronsard, dans le jardin des Prébendes . Bulletin de la société archéologique de Touraine, tome XLI, année 1985, p. 257-264. JEANROY, Alfred. Inauguration du monument à Ronsard, érigé à Tours, le dimanche 17 novembre 1924
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    homme de lettres
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Le monument, en pierre de Lens, est extrêmement orné : sur un bassin (récent) s'élève une fausse
    Localisation :
    Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Titre courant :
    Tours : monument à Ronsard
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Prospectus présentant le comité pour l'érection à Tours d'un monument à Pierre de Ronsard, première page avec gravure du projet de Varenne et dernière page (Archives départementales d'Indre-et-Loire, T Prospectus présentant le comité pour l'érection à Tours d'un monument à Pierre de Ronsard, pages intermédiaires avec liste du comité d'honneur (Archives départementales d'Indre-et-Loire, T 1265 Vue générale du monument avec bassin de trois quarts gauche. IVR24_20123700975NUC4A Vue générale du monument de trois quarts droit. IVR24_20123700972NUC4A Vue générale de profil. IVR24_20123700971NUC4A Vue du socle et du buste de trois quarts gauche. IVR24_20123700973NUC4A Vue de trois quarts gauche du socle et du buste avec détail du bassin. IVR24_20123700976NUC4A Détail de la signature du sculpteur côté gauche. IVR24_20123700978NUC4A
  • Tours : monument au général Meusnier
    Tours : monument au général Meusnier Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    par la ville de Tours en 1888. Un premier monument est réalisé et placé place de la Victoire. Lors de est acceptée, exécutée en marbre et toujours conservée in situ. Le plâtre de la deuxième version (finale) est conservée au musée des Beaux-Arts de Blois (Inv. 32.8.2).
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 1 M 412. Plan du banquet organisé dans les cours de la GELLY, Hubert. Un Tourangeau que l’on ne peut oublier : le Général Meusnier, 1754-1793. Bulletin de la société archéologique de Touraine, tome XL, 1984, p.1045-1074. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 1M 412. Liste des invités à la réception officielle du président du Conseil pour l'inauguration du monument au général Meusnier à Tours. 29 juillet 1888. préfecture pour l'inauguration du monument au général Meusnier à Tours. 29 juillet 1888.
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    Le général Meusnier est représenté en buste. Le piédestal est orné de motifs géométriques (pointes de diamants, plates-bandes vides).
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Titre courant :
    Tours : monument au général Meusnier
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    premier monument le 29 juillet 1888. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 1 M 412 Plan du banquet organisé dans les cours de la Préfecture pour l'inauguration du premier monument en 1888. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 1 M 412). IVR24_20123701133NUC4A Vue générale de trois quarts gauche. IVR24_20123700794NUC4A Vue de face. IVR24_20123700795NUC4A Détail de la base du socle côté ouest avec signatures du sculpteur et de l'architecte
  • Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux
    Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux Tours - rue François Clouet - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    au Salon la même année (n° 2786). Il est acheté par l'État et déposé l'année suivante à la ville de Tours. L'exécution d'un socle (par l'architecte Becq Rouyer) est entérinée par délibération du conseil municipal le 31 mai 1907. Le monument est inauguré en 1908.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Le groupe en marbre est posé sur un socle très bas en granit bleu des carrières de la Ronde (Deux -Sèvres) en pointe de diamant.
    Localisation :
    Tours - rue François Clouet - en ville
    Titre courant :
    Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux
    États conservations :
    manquantes par le sculpteur Fulbert Dubois (modelages en glaise, plâtre, et marbre de Carrare).
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
  • Vendôme : statue de Rochambeau
    Vendôme : statue de Rochambeau Vendôme - place Saint-Martin - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur sur l'oeuvre gravé Signature, date et marque de fondeur (plinthe dextre) : "F. HAMAR 1933/ BLANCHET FONDEUR d'azur couronné, et un chef de gueules) : "ROCHAMBEAU" ; inscription concernant l'iconographie, la date et les donateurs du monument (sur la face arrière du socle, en-dessous des armoiries de Rochambeau -d'azur, au chevron d'or, accompagné de 3 molettes d'éperon, d'argent, 2 ; 1 avec la devise "VIVRE EN PREUX, Y MOURIR") : "1900/ JEAN-BAPTISTE DONATIEN DE VIMEUR/ MARQUIS DE ROCHAMBEAU/ MARÉCHAL DE FRANCE concernant l’iconographie (face gauche du socle) "1807/ COMMANDANT EN CHEF/ DE L’ARMÉE FRANÇAISE EN/ AMÉRIQUE haut de la face arrière du socle) : 'E. BOUE ARCH./ P. PORTEL MARB." ; inscription concernant le OFFERTE/ A LA VILLE DE VENDÔME/ PAR LA SOCIETE DES CINCINNATI/ LE 5 JUIN 1974."
    Historique :
    "caractère clérical et réactionnaire" du projet. Le conseil municipal suit d'abord ce point de vue, avant de confiée à Eugène Gruet. L'architecture du socle est l’œuvre de Ernest Boué, architecte à Tours et ancien Le comité pour l'érection d'un monument au maréchal de Rochambeau se crée en 1898 autour de Philippe Royau, négociant à Vendôme, avec des personnalités comme Le Myre de Viler (député), de Sachy de Fourdrinoy et de Saint-Venant, qui induise une certaine méfiance de la préfecture en 1899 concernant le se retourner en 1900 et l’État accorde une subvention de 1 300 Francs le 1er mars 1901. Le devis de novembre 1899 de 28 700 Francs se décompose comme suit : piédestal 1 540 ; taille, mouluration et sculpture ornementale 1 900 ; trottoir et grille d'entourage 1 300 ; honoraires de l'architecte 300 ; statue, allocation au statuaire et coulage en bronze 22 000 ; frais de maquette et divers 445. Le coût total est évalué (la Ville de Philadelphie offre ainsi 1 000 Dollars). L'exécution de la statue est confiée à Fernand
    Observation :
    et prestigieuse : inauguration en présence de l'ambassadeur américain Horace Porter, modèle réduit du futur monument du Lafayette Square de Washington (D.C., États-Unis), envoi à la fonte sous l'Occupation
    Référence documentaire :
    Archives départementales du Loir-et-Cher. 10T/4. Vendôme : érection d'une statue au Mal de MICHEL, Jules. Album et livre d'or des fêtes franco-américaines de 1900. Paris : Tablettes du XXe Carte postale ancienne : le monument à Rochambeau sur la place Saint-Martin de Vendôme. (collection Carte postale ancienne : le monument à Rochambeau de Vendôme avec sa grille d'entourage
    Représentations :
    Jean-Baptiste Donatien de Vimeur, marquis de Rochambeau, maréchal de France (1725-1807) est représenté debout, en costume de lieutenant-général, tendant le bras droit vers l'horizon et tenant une carte de Yorktown. A ses pieds, est posée une culasse de mortier recouverte de laurier. Le piédestal est orné d'une ceinture en partie haute faite de feuilles d'acanthe, de chêne et de laurier et traversée sur chaque face de cartouches néo-Renaissance, des armoiries de la ville de Vendôme (sur la face avant ) et de la famille de Rochambeau (sur la face arrière).
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le monument est situé au nord-est de la place Saint-Martin, sur un axe légèrement décalé au nord par rapport à la tour Saint-Martin. La statue en bronze est posée sur un piédestal de plan carré en forme de gaine renversée en pierre du Poitou.
    Titre courant :
    Vendôme : statue de Rochambeau
    Dimension :
    h 570.0 centimètre hauteur de l'ensemble
    Annexe :
    heureux de recevoir. Au dessert, la musique municipale a fait entendre le Hail Columbia! et la MICHEL, Jules. Album et livre d'or des fêtes franco-américaines de 1900. Paris : Tablettes du XXe siècle, 1900. « II. Les Fêtes de Vendôme : Inauguration du Monument du Maréchal de Rochambeau Si les cérémonies commémoratives comportent un précieux enseignement au point de vue patriotique, celles qui ont accompagné à Vendôme le dévoilement de la statue de Rochambeau ont eu, dans cet ordre d'idées, une éloquence et une intensité dignes de porter les meilleurs fruits. Il y a à peine trois ans que s'était fondé à Vendôme un « Comité pour l'érection de la statue du Maréchal de Rochambeau », Comité dont le bureau composé en majeure partie d'anciens élèves du lycée de Vendôme s'était ainsi constitué : Président d'honneur : M. Le Myre de Vilers (G.O. *), député de la Cochinchine. Président : M. De Sachy de Fourdrinoy première nouvelle de son ouverture, la ville de Philadelphie, le sanctuaire, le tabernacle des traditions
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Photographie de l'inauguration en juin 1900 (Images et sons en Vendômois). IVR24_20144100126NUC4AB Photographie de l'inauguration en juin 1900 : le départ des officiels, avec l'ambassadeur Porter Fernand Hamar travaillant à l'aggrandissement de la statue de Rochambeau de Vendôme pour Washington Photographie de l'enlèvement le 27 janvier 1942 de la statue en bronze (Images et sons en Vendômois Photographie de l'enlèvement le 27 janvier 1942 de la statue en bronze (Images et sons en Vendômois Vue de trois quarts gauche. IVR24_20124100817NUC4A Vue de trois quarts arrière. IVR24_20124100815NUC4A Vue de face. IVR24_20124100813NUC4A Vue du socle de trois quarts arrière. IVR24_20124100814NUC4A Détail du socle : date d'érection et armes du maréchal de Rochambeau. IVR24_20124100816NUC4A
  • Loches : statue d'Alfred de Vigny
    Loches : statue d'Alfred de Vigny Loches - place du marché-aux-fleurs
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur gravé terrasse) - Dédicace : AU POETE ALFRED DE VIGNY SES ADMIRATEURS 1797-1863 (sur le , de face).
    Historique :
    premier projet en plâtre (Inv. SN/123bis) sont conservés au musée des Beaux-Arts de Tours. Une réplique en plâtre est conservée au musée municipal d'Art et d'Histoire de Pithiviers (Inv. 1681). La statue du poète et écrivain Alfred de Vigny (1797-1863) est commandée en 1908 à François Sicard par la Ville de Loches et inaugurée le 15 août 1909, place du palais de Justice. Elle est ensuite
    Référence documentaire :
    Plan : emplacement projeté de la statue d'Alfred de Vigny [à Loches]. (Archives départementales
    Représentations :
    homme de lettres Alfred de Vigny est représenté assis sur un rocher dans une attitude méditative, enveloppé dans un
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La statue en bronze, posée sur un en pierre, est placée au centre d'un socle bas en forme de triangle équilatéral de près de neuf mètres de côté.
    Titre courant :
    Loches : statue d'Alfred de Vigny
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan montrant la localisation d'origine du monument. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, T Vue générale du monument, de trois quarts droite. IVR24_20143704002NUC4A Vue générale de trois quarts arrière. IVR24_20122801084NUC4A Vue de la statue du profil gauche. IVR24_20123701085NUC4A
  • Montpoupon : château de Montpoupon
    Montpoupon : château de Montpoupon Céré-la-Ronde - Montpoupon - en écart - Cadastre : 2010 OE 376
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    L'établissement d'une tribu germanique, les Poppo, au IXe siècle, serait à l'origine du nom de Monpoupon (Mons Poppo). Une charte de l'abbaye de Villeloin, datée de 1228, cite Montpoupon comme siège d'une châtellenie relevant de Montrichard et appartenant à Richard de Beaumont. On ne connaît pas la disposition de ce château primitif, mais la grosse tour cylindrique qui se dresse à l’angle nord-ouest de l’actuel corps de logis correspond au donjon. Celui-ci, élevé en moellons, au XIIIe ou au XIVe siècle sur une base peut-être plus ancienne, a été remanié au XVe siècle avec le percement de croisées. De cette époque date également le chemin de ronde dont les mâchicoulis en pierre de taille portent un décor de petits arceaux brisés. Vers 1320, Philippe de Prie était seigneur de Montpoupon : cette famille reste en possession du château jusqu'en 1650. Durant la guerre de Cent Ans la forteresse est incendiée et, vers 1460 , Antoine de Prie et Madeleine d'Amboise font relever la muraille d'enceinte. A l’occasion de travaux
    Référence documentaire :
    et de l'ancienne province de Touraine. Tours : Rouillé-Ladevèze, 1880. ). Reproduction d'une illustration à l'aquarelle. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours). BABELON, Jean-Pierre. Châteaux de France au siècle de la Renaissance. Flammarion : Picard, 1989. CARRE DE BUSSEROLLES, J.-X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire p. 18-99 GARANDERIE, B. de la. Histoire généalogique de la maison de Prie. Bulletin de la Société archéologique de l'Orne, Tome XXXVIII, premier bulletin, janvier 1919. LA MOTTE SAINT-PIERRE, Solange de. Le château de Montpoupon (Indre-et-Loire). Vieilles maisons MEUNIER, Jean-Marie. Histoire étymologique du nom du château de Montpoupon. Corbigny : Sacré-Coeur VACQUIER, Jules. Les anciens châteaux de de France. La Touraine. Paris : F. Contet éditeur, 1928. Deux cents châteaux et gentilhommières d'Indre-et-Loire, Tours 1934/ Reillé, Karl (dessinateur
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Le site est implanté au confluent de deux vallées déterminées par les ruisseaux de l’Aigremont et haute cour est précédée d'un châtelet d'entrée. Celui-ci est constitué d'une tour carrée en pierre de taille, à double porte charretière et piétonne, haute de deux étages et flanquée de deux tourelles d’angles aux toits coniques. En façade, deux croisées superposées sont ornées d’un décor de pilastres , chapiteaux et agrafes caractéristiques de la première Renaissance. Sous la première figurent les armes des De Prie «De gueules à trois tierces feuilles d’or», tandis que celle du comble est surmontée d’un fronton trapézoïdal orné d’un médaillon timbré d’un profil de chevalier. Côté nord, une tourelle d’angle polygonale hors-œuvre renferme l’escalier en vis qui dessert l’étage et le comble. L'angle nord-ouest de l’actuel corps de logis est cantonné d'une grosse tour cylindrique qui correspond au donjon de la forteresse primitive. Ce donjon, élevé en moellons, a été remanié au XVe siècle avec le percement de croisées
    Titre courant :
    Montpoupon : château de Montpoupon
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue d'ensemble. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours). IVR24_19793700610Z Extrait du plan cadastral napoléonien, section F1, 1826. (Archives départementales d'Indre-et-Loire , Tours). IVR24_20093700331NUCA Plan du château de Montpoupon d'après une gravure antérieure à la Révolution, publiée dans : VACQUIER, Jules. Les anciens châteaux de France : la Touraine. Paris : F. Contet, 1928 Vue d'ensemble prise de l'ouest. IVR24_20083700481NUCA Détail de la partie supérieure de la grosse tour. IVR24_20083700479NUCA Le châtelet d'entrée et la tour sud. Vue prise de l'est. IVR24_20083700467NUCA Vue du châtelet d'entrée et de la tour d'enceinte, au sud-ouest. IVR24_20083700480NUCA Châtelet d'entrée : détail de la baie. IVR24_20083700469NUCA
  • Bourg : mairie (1 place des Martyrs de la Résistance)
    Bourg : mairie (1 place des Martyrs de la Résistance) Villedômer - 1 place des Martyrs-de-la-Résistance - en village - Cadastre : 2012 D 513
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    réalisés l'année suivante d'après les plans de Bernard Tulasne, architecte à Tours. La mairie est à cette municipal décide de transformer le presbytère, alors loué à un particulier, en mairie et de construire une école de garçons dans le jardin attenant. Des plans sont dressés par Lorion, architecte à Tours et les revendu par ce dernier à la commune en 1827. Malgré les travaux de restauration réalisés au cours du 19e époque installée dans le bâtiment accueillant l'école de garçons depuis 1863. En 1907, le conseil travaux sont attribués en août 1908 pour un montant total de 23 383,84 francs. L'édifice accueille
    Référence documentaire :
    Mairie, plans. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 276. Administration communale. an XI Plans. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 276. Administration communale. 1841-1889). Mairie, école, plans. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 276. Administration communale Écoles. 1902-1914. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 276). Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Administration communale. An XI-1840. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Administration communale. 1841-1889. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Administration communale. 1890-1901. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Affaires communales. 1889-1936. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Écoles. 1858-1900. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Écoles. 1902-1914.
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Il s'agit d'un édifice de plan rectangulaire à étage carré et étage de comble, comprenant trois travées, construit en moellon enduit et couvert d'un toit à longs pans en ardoise. La pierre de taille est utilisée pour les chaînes d'angles, l'encadrement des baies, le cordon et la corniche. L'étage de comble est éclairé au sud par trois lucarnes hautes, à frontons triangulaires, en pierre de taille.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Villedômer - 1 place des Martyrs-de-la-Résistance - en village - Cadastre : 2012 D 513
    Titre courant :
    Bourg : mairie (1 place des Martyrs de la Résistance)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de construction du nouveau presbytère. Élévation du presbytère, Tulasne, 1894. (Archives Projet de construction du presbytère. Élévation des servitudes, Tulasne, 1894. (Archives Projet de construction du presbytère. Plan du rez-de-chaussée, Tulasne, 1894. (Archives Projet de construction du presbytère. Plan du premier étage, Tulasne, 1894. (Archives Projet de construction du presbytère. Plan du grenier, Tulasne, 1894. (Archives départementales Projet de construction du presbytère. Plan des servitudes, Tulasne, 1894. (Archives départementales Projet de construction du presbytère. Coupe, Tulasne, 1894. (Archives départementales d'Indre-et Projet d'aménagement de l'ancien presbytère en mairie. Élévation, Lorion, 1907. (Archives Projet d'aménagement de l'ancien presbytère en mairie. Plan, Lorion, 1907. (Archives Plan du presbytère (détruit), Pallu, 1825. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 276
  • Verrière : Apparition de Notre-Dame de Lourdes (baie 1)
    Verrière : Apparition de Notre-Dame de Lourdes (baie 1) Chançay
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    "J.P. Florence et Cie Tours 1902" (sur le panneau central) ; "1er octobre 1901" (au centre sur l'encadrement de la verrière) ; "Je suis l'Immaculée Conception" (autour de la tête de la Vierge).
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Florence à Tours. La partie inférieure du panneau central est ornée d'un blason aux armes du comte Barré de Cette verrière a été réalisée en 1901 et 1902 (panneau central) par l'atelier de Jean-Prosper Saint Venant, commanditaire de la verrière. A cette époque, il réside avec son épouse au château de Valmer, propriété de son beau-père M. Lefèvre. La verrière a été réclamée par le comte de Saint Venant à l'occasion de l'inventaire de 1906.
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 V 106. Inventaire des biens dépendant de la fabrique paroissiale de Chançay du 6 mars 1906.
    Représentations :
    Le panneau central représente l'Apparition de la Vierge à Bernadette Soubirous dans la grotte de Massabielle à Lourdes. La Vierge, entourée de lumière, est représentée les pieds nus surmontés d'une rose, les mains jointes et un chapelet autour de son bras droit. Bernadette Soubirous prie à genoux un chapelet dans les mains. Le panneau central est entouré de guirlandes de fleurs et de fruits. Blason : d'azur , au chevron d'argent accompagné en chef de deux mouchetures d'hermine d'argent et en pointe d'un
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Baie libre en plein cintre. Le motif central s'inscrit dans un médaillon entouré de guirlandes, se
    Auteur :
    [commanditaire] Barré de Saint Venant, comte de
    Emplacement dans l'édifice :
    mur ouest de l'avant-choeur
    Titre courant :
    Verrière : Apparition de Notre-Dame de Lourdes (baie 1)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail des armes de la famille Barré de Saint Venant. IVR24_20113700210NUC2A
  • Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie)
    Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 106 1992 C1 55
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de filles
    Historique :
    Dès 1903, le conseil municipal étudie les possibilités de construire une école publique primaire de filles sur un terrain communal au sud-ouest de la mairie-école, servant pour partie de jardin à l'instituteur. Arthur-Joseph Proust, architecte à Nogent-le-Rotrou, est chargé de dresser les plans de l'édifice . Il propose en 1904 deux projets au conseil municipal, jugés insuffisamment rationnels par l'inspecteur d'académie. L'architecte Saudret d'Alençon est alors mandaté en 1905 pour dresser de nouveaux plans. Le projet voit le jour l'année suivante de manière quasi-conforme aux plans de l'architecte : le plan de l'édifice est inversé (porte d'accès, vestibule et escalier initialement prévus à l'ouest
    Référence documentaire :
    Plan du préau de l'école de filles de Bunelles, 1908. (Archives communales). Détails du plan dressé pour la construction de l'école de filles/ par J. Saudret. (Archives Plan dressé pour la construction de l'école de filles/par J. Saudret. (Archives départementales Détails de la façade postérieure, d'après un plan réalisé par l'architecte Proust/par Proust . (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 575).
    Description :
    Située directement au sud-ouest de la mairie-école, l'école publique primaire de filles est faite de trois corps de bâtiments alignés. Le corps principal, à un étage carré, présente une façade à trois travées. Il abrite l'unique salle de classe et le vestiaire au rez-de-chaussée, le logement de est accolé à l'est, un troisième corps à usage de salle de classe à l'ouest. Les murs sont en moellons de calcaire couverts d'un enduit plein, à l'exception des travées essentiellement maçonnées en brique. Les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont en pierre de taille de calcaire
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 106 1992 C1 55
    Titre courant :
    Bourg : école publique primaire de filles (place de la Mairie)
    Illustration :
    général de l'emplacement retenu. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 575). IVR24_20082800294NUCA Plan de 1908 du préau de l'école de filles. (Archives communales). IVR24_20082800624NUCA Projet de construction d'une école de filles, plans et élévations dressés par l'architecte Proust en 1904 (projet non réalisé). (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 575 Projet de construction de l'école de filles dressé par l'architecte Saudret en 1905, détail du plan Projet de construction de l'école de filles dressé par l'architecte Saudret en 1905, détail des plans et élévations. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 575). IVR24_20082800295NUCA
  • Verrière : Notre-Dame de Lourdes (baie 5)
    Verrière : Notre-Dame de Lourdes (baie 5) Villedômer
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    "J. P. Florence Heinrich, Tours 1904, ND de Lourdes P. (riez) P. (our) N. (ous), don de Mme A.R".
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Verrière réalisée par l'atelier de Florence et Heinrich en 1904. Elle a remplacé une verrière réalisée un siècle plus tôt par Bardet, identique à celles de la nef. La donatrice n'a pu être identifiée.
    Référence documentaire :
    Archives paroissiales de Villedômer. Registre pour les délibérations du bureau de la fabrique de l'église de Villedômer.
    Représentations :
    Notre Dame de Lourdes.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Verrière composée de quatre panneaux superposés, maintenus par trois barlotières, dont le panneau
    Emplacement dans l'édifice :
    mur nord de la nef
    Titre courant :
    Verrière : Notre-Dame de Lourdes (baie 5)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Bourg : monument aux morts (place de Verdun)
    Bourg : monument aux morts (place de Verdun) Reugny - place de Verdun - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    En juillet 1920, le conseil municipal vote la somme de 6 000 francs, lance une souscription pour l'Hôtel de Ville. En octobre de la même année, le conseil municipal retient le projet proposé par le de la pyramide". Cependant le conseil municipal jugeant que "le coq qui couronne la pyramide est l'érection d'un monument aux morts pour la France et décide de retenir pour son emplacement la place de sculpteur Fontbonne pour un montant de 16 356 francs. Le 21 janvier 1921 le Préfet annonce à la municipalité que le projet a reçu un avis défavorable de la commission départementale chargée d'examiner les projets d'érection de monuments aux morts "en raison de l'aspect parfaitement inesthétique du couronnement
    Référence documentaire :
    Cartes postales de Touraine : Reugny. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 194). Reugny, monument aux morts. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, E dépôt 194 M4). Archives départementales d'Indre-et-Loire. E dépôt 194 M4. Monument aux Morts.
    Précision dénomination :
    monument aux morts de la guerre 1914-1918
    Représentations :
    croix de guerre . Les autres faces portent des palmes, des feuilles de chêne (symbole de force) et des lauriers (symbole de victoire). Le coq français, en pierre, perché sur un globe et écrasant un casque à pointe allemand
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le monument est construit en pierre de Lavoux, en forme d'obélisque. Les quatre faces de la base portent les noms de seize batailles : Somme, Verdun, Marne, Champagne, Flandres, Aisne, Argonne, Alsace , Soissons, Reims, Arras, Péronne, Ourcq, Woeuvre, Artois, Yser. Les noms des morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945 sont inscrits sur deux plaques de marbre. Le monument était à l'origine entouré de
    Localisation :
    Reugny - place de Verdun - en village
    Titre courant :
    Bourg : monument aux morts (place de Verdun)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet Loyau (non retenu), 1920. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, E dépôt 194 M4 Projet Fontbonne (non retenu), 1920. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, E dépôt 194 M4 Projet Fontbonne (réalisé), 1920. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, E dépôt 194 M4 Carte postale, 1920. Vue d'ensemble. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, E dépôt 194 M4 Carte postale, début 20e siècle. Vue d'ensemble. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Carte postale, début 20e siècle. Vue d'ensemble. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Vue de la face sud. IVR24_20123700251NUC2A Vue de la face ouest. IVR24_20123700257NUC2A Vue de la face est. IVR24_20123700253NUC2A Détail de la face sud. IVR24_20123700264NUC1A
  • Issoudun : buste de Léon Bonnenfant (disparu)
    Issoudun : buste de Léon Bonnenfant (disparu) Issoudun - square Champs-Elysées - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    LEON BONNENFANT / ARCHITECTE / AUTEUR DE CE JARDIN / 1887 (sur le piédestal).
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Issoudun : buste de Léon Bonnenfant (disparu)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Combier, imprimerie à Mâcon, Archives municipales d'Issoudun, Fi 00949_01). IVR24_20183600671NUCA
  • Bourg : maison (24 place de l’Église)
    Bourg : maison (24 place de l’Église) Lureuil - Bourg - 24 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 437 1812 B 510
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Un bâtiment aux proportions comparables à la maison actuelle figure sur le plan cadastral de 1812 . Les matrices indiquent une démolition de maison en 1866. La reconstruction de l’édifice pourrait dater de la seconde moitié du 19e ou du début du 20e siècle. Des modifications remontent au milieu du 20e
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Lureuil ; 1 G 3 ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de première classe et M. Boistard, géomètre des Eaux et Forêts. (Archives départementales de l'Indre Plan cadastral parcellaire de la commune de Lureuil, terminé en 1812/par M. Démontureux, géomètre de diminution.
    Description :
    La maison est orientée est-ouest, perpendiculairement à la rue. Elle est enduite (avec solin de murs) et en rez-de-chaussée. Sa toiture, à longs pans (et coyaux) et à pignons couverts, est en tuile plate. L’accès s'effectue par le mur gouttereau. Une dépendance, enduite et couverte de tôle ondulée
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Lureuil - Bourg - 24 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 437 1812 B 510
    Titre courant :
    Bourg : maison (24 place de l’Église)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    de l'image. (Archives départementales de l'Indre). IVR24_20153600439NUC2A Un bâtiment agricole (?) est porté sur le plan cadastral de 1812 (parcelle B 510), dans la gauche Vue de la maison et de son cellier/étable (à droite) depuis le nord-ouest. IVR24_20153600568NUC2A
  • Bourg : maison (20 place de l'Église)
    Bourg : maison (20 place de l'Église) Lureuil - Bourg - 20 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 439 1812 B 500, 507
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La maison ainsi qu'un bâtiment agricole (aligné à l'ouest) sont portés sur le plan cadastral de 1812. La maison a été reconstruite ou a fait l'objet de modifications dans la seconde moitié du 19e
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Lureuil ; 1 G 3 ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de première classe et M. Boistard, géomètre des Eaux et Forêts. (Archives départementales de l'Indre Plan cadastral parcellaire de la commune de Lureuil, terminé en 1812/par M. Démontureux, géomètre de diminution.
    Description :
    moellons en grès). Elle est en rez-de-chaussée à comble à surcroît. L'accès s'effectue par le mur
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Lureuil - Bourg - 20 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 439 1812 B 500, 507
    Titre courant :
    Bourg : maison (20 place de l'Église)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    ), dans la gauche de l'image. (Archives départementales de l'Indre). IVR24_20153600439NUC2A Une maison et un autre bâtiment sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 500 et 507 Vue de la maison depuis le nord-est. IVR24_20153600569NUC2A
  • Bourg : bureau de poste, actuellement maison (2 rue du Général de Gaulle)
    Bourg : bureau de poste, actuellement maison (2 rue du Général de Gaulle) Villedômer - 2 rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 2012 D 1737
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Un devis estimatif pour la construction d'un bureau de poste est réalisé le 12 janvier 1911, pour un montant de 5 146,54 francs. Deux projets sont proposés et les plans sont dressés par G. Labadie , architecte à Tours. Le deuxième projet est retenu, et les travaux sont réceptionnés définitivement le 28 juin 1912. Le bureau de poste est adossé à l'ancien logement de l'instituteur, transformé en logement du receveur. Le bureau de poste est transféré en mars 2009, puis l'édifice est vendu comme maison d'habitation
    Référence documentaire :
    Plans, élévations, documents divers. (Archives communales de Villedômer). Cartes postales de Touraine : Villedômer. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 276). Archives communales de Villedômer. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Affaires communales. 1889-1936. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 2 O 276. Administration communale. 1902-1940. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P3 2938. Registre présentant les augmentations et
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    L'édifice est en rez-de-chaussée, construit en moellon enduit et pierre de taille (encadrements des
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Villedômer - 2 rue du Général de Gaulle - en village - Cadastre : 2012 D 1737
    Titre courant :
    Bourg : bureau de poste, actuellement maison (2 rue du Général de Gaulle)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    ouest, projet n°1 (non réalisé), 1910. (Archives communales de Villedômer). IVR24_20133700415NUC1A nord, projet n°1 (non réalisé), 1910. (Archives communales de Villedômer). IVR24_20133700416NUC2A , projet n°1 (non réalisé), 1910. (Archives communales de Villedômer). IVR24_20133700417NUC1A , projet n°1 (non réalisé), 1910. (Archives communales de Villedômer). IVR24_20133700418NUC1A ouest, projet n°2, Labadie, 1911. (Archives communales de Villedômer). IVR24_20133700359NUC1A nord, projet n°2, Labadie, 1911. (Archives communales de Villedômer). IVR24_20133700360NUC1A , projet n°2, Labadie, 1911. (Archives communales de Villedômer). IVR24_20133700361NUC1A , projet n°2, Labadie, 1911. (Archives communales de Villedômer). IVR24_20133700362NUC1A , projet n°2, Labadie, 1911. (Archives communales de Villedômer). IVR24_20133700363NUC1A °2, Labadie, 1911. (Archives communales de Villedômer). IVR24_20133700364NUC1A
  • Bourg : maison (18 rue de la Mairie)
    Bourg : maison (18 rue de la Mairie) Lureuil - Bourg - 18 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 375
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le bâtiment sud de la maison a vraisemblablement été construit dans le dernier quart du 19e siècle construction, au moment de la prise de vue). Au milieu du 20e siècle, l’édifice abritait un café-restaurant et une salle de bal (information orale). Une pompe à essence se trouvait près de l’établissement, le long de la rue (voir carte postale ancienne).
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Lureuil ; 1 G 3 ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de diminution. Route de Martizay (rue de la Mairie vue depuis le sud). [s.d.]. Carte postale. (Collection privée).
    Description :
    La maison, alignée à la rue de la Mairie, est enduite et à un étage carré. Elle se compose de deux gouttereau. Les encadrements de baies et les chaînages d’angle sont harpés et saillants. Le bâtiment sud est doté d’une corniche moulurée, et d’un bandeau en haut de murs.
    Localisation :
    Lureuil - Bourg - 18 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 375
    Titre courant :
    Bourg : maison (18 rue de la Mairie)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La maison/café-restaurant (et sa pompe à essence) est au centre de cette carte postale datant de la Vue de la maison depuis le sud-est. IVR24_20153600458NUC2A
  • Ensemble de 2 immeubles (2-4 rue du Dévidet)
    Ensemble de 2 immeubles (2-4 rue du Dévidet) Orléans - 2, 4 rue du Dévidet - en ville - Cadastre : 2012 BN 89, 90
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    d'un vinaigrier du nom de Mignon-Marteau se situaient à cet emplacement. D'après les fiches auxiliaires cadastrales, l'appartement du rez-de-chaussée du n°2 était composé d'une cuisine, d'une salle à manger, d'une
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. Série J : VJ 332. Établissements insalubres. an III - 1965. Archives municipales d'Orléans. Série G : 4 G 637. Fiches auxiliaires cadastrales. Rue des Pensées Archives municipales d'Orléans. Série V : VJ 177. Rue du Dévidet.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    (bandeaux, corniches, chaînes d'angle). Ce matériau est utilisé pour apporter un élément de décor à la en ardoise. Des soupiraux semblent indiquer la présence de caves.
    Titre courant :
    Ensemble de 2 immeubles (2-4 rue du Dévidet)
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure du 4 rue du Dévidet. IVR24_20144500796NUC4A
  • Bourg : ferme, actuellement maison (16 rue de la Vieille Croix)
    Bourg : ferme, actuellement maison (16 rue de la Vieille Croix) Néons-sur-Creuse - Bourg - 16 rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : 2015 B 60, 61
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    municipales de Néons 1 O). Les autres bâtiments datent de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle. La La ferme portée sur le plan cadastral de 1812 n’existe plus à l’exception du petit bâtiment à l’entrée condamnée : ce qu’il reste d’une étable démolie en 1866 (matrices cadastrales ; Archives
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et Archives municipales de Néons-sur-Creuse. 1 O. Voirie-rues, chemins, routes. (24 dossiers). . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur de diminution.
    Description :
    étable à vaches. tous les bâtiments sont partiellement enduits et couvert de tuile plate. Les accès sont en murs gouttereaux. L’ancien logement se dresse à l’ouest de la cour. Lui est accolé au sud une ancienne étable à vaches convertie en logement. La grange et une remise (?) se trouvent au sud de la cour . A l’entrée de la propriété, un petit bâtiment en appentis présente une ouverture à plate-bande
    Étages :
    en rez-de-chaussée
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bourg - 16 rue de la Vieille Croix - en village - Cadastre : 2015 B 60, 61
    Titre courant :
    Bourg : ferme, actuellement maison (16 rue de la Vieille Croix)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    bord de rue (parcelle B 593), dans le centre de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137 De la ferme portée sur le plan cadastral de 1812, il ne reste que l'étable à l'entrée condamnée en Vue de l'ancienne étable à vaches convertie en habitation. IVR24_20153600185NUC2A Vue de l'ancien logement de la ferme. IVR24_20153600186NUC2A
  • Bourg : ferme puis maison (2 place de l’Église)
    Bourg : ferme puis maison (2 place de l’Église) Lureuil - Bourg - 2 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 353 1812 A 899, 900, 901
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    un accès aux combles dans le mur-pignon ouest de la maison (Archives municipales de Lureuil, 1 O). sur le plan cadastral de 1812. Elle a été convertie en maison dans la seconde moitié du 20e siècle . L’ancien logement a été en partie remanié à partir de la fin du 20e siècle. Sa partie ouest a conservé une
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Lureuil, 1 O. Voirie. de première classe et M. Boistard, géomètre des Eaux et Forêts. (Archives départementales de l'Indre Plan cadastral parcellaire de la commune de Lureuil, terminé en 1812/par M. Démontureux, géomètre Bourg de Lureuil. [ca 1950]. Carte postale. (Collection privée).
    Description :
    Cette ancienne ferme se compose aujourd’hui d’une maison (logement de ferme en partie remanié) et , en rez-de-chaussée (légèrement surélevé) et à accès en mur gouttereau. La toiture, en tuile plate , est à longs pans et à coyaux. La charpente de la partie ouest est à chevrons-formant-fermes, avec dans les faux-entraits et faisant office de panne. Une cheminée (remaniée) à cadre en bois est adossée à un mur de refend du logement (partie ouest). Une petite dépendance en appentis (cellier ou toit à porcs) prolonge l’extrémité de toiture de la maison (au sud). L’étable, également enduite et couverte de tuile plate, est implantée à l’est de la maison. Son accès est en mur gouttereau.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Lureuil - Bourg - 2 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 353 1812 A 899, 900, 901
    Titre courant :
    Bourg : ferme puis maison (2 place de l’Église)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    . (Archives départementales de l'Indre). IVR24_20153600439NUC2A La maison semble figurer sur le plan cadastral de 1812 (parcelle A 899), dans le centre de l'image L'ancienne ferme (avec l'ensemble des bâtiments agricoles) est visible dans le haut-droit (près de Vue de la maison depuis le sud-est. IVR24_20153600535NUC2A Vue du mur-pignon sud de la maison. IVR24_20153600536NUC2A Vue de l'étable depuis le sud-est. IVR24_20153600534NUC2A Vue de la charpente de la partie ouest de la maison. IVR24_20163600344NUC2A
  • Bourg : monument aux morts (place de la Mairie)
    Bourg : monument aux morts (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1992 C1 423
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Par délibération du 22 janvier 1920, le conseil municipal décide d'apposer, dans le narthex de plaque, posée en 1921, est réalisée par le marbrier Pinot et encadrée d'une structure en bois de style néo-gothique par E. Debray, menuisier et ébéniste. Les artisans sont tous deux de Nogent-le-Rotrou
    Référence documentaire :
    Plan de la plaque commémorative du monument aux morts, 1920. (Archives départementales d'Eure-et Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 572. Monument aux morts : délibération, devis et plan
    Murs :
    parpaing de béton pierre de taille
    Description :
    Le monument aux morts se situe place de la Mairie. Il est placé sur un emmarchement à deux degrés en pierre de taille. Scellées dans deux murs en parpaing, les plaques sont en marbre gris et blanc et
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1992 C1 423
    Titre courant :
    Bourg : monument aux morts (place de la Mairie)
    Illustration :
    Plan de la plaque commémorative, 1921. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 572
1 2 3 4 Suivant