Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 173 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tours : monument à Ronsard
    Tours : monument à Ronsard Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    l'Occupation, il échappe à la destruction grâce à M. Henrion, conservateur du musée des Beaux-Arts de Tours. Le monument est l'oeuvre de Georges Delpérier. La maquette figure au Salon de 1912, le modèle grandeur nature est achevé l'année suivante. Cependant, en raison de la guerre, le monument n'est présenté qu'au Salon de 1924, puis inauguré le 24 novembre de la même année. Il est acquis par l'État à la demande du député d'Indre-et-Loire Camille Chautemps, afin d'être déposé directement à Tours. Pendant
    Référence documentaire :
    p. 257-264 CHAIGNE, Bernard. L’inauguration du monument de Ronsard, dans le jardin des Prébendes . Bulletin de la société archéologique de Touraine, tome XLI, année 1985, p. 257-264. JEANROY, Alfred. Inauguration du monument à Ronsard, érigé à Tours, le dimanche 17 novembre 1924
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    homme de lettres
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Le monument, en pierre de Lens, est extrêmement orné : sur un bassin (récent) s'élève une fausse
    Localisation :
    Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Titre courant :
    Tours : monument à Ronsard
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Prospectus présentant le comité pour l'érection à Tours d'un monument à Pierre de Ronsard, première page avec gravure du projet de Varenne et dernière page (Archives départementales d'Indre-et-Loire, T Prospectus présentant le comité pour l'érection à Tours d'un monument à Pierre de Ronsard, pages intermédiaires avec liste du comité d'honneur (Archives départementales d'Indre-et-Loire, T 1265 Vue générale du monument avec bassin de trois quarts gauche. IVR24_20123700975NUC4A Vue générale du monument de trois quarts droit. IVR24_20123700972NUC4A Vue générale de profil. IVR24_20123700971NUC4A Vue du socle et du buste de trois quarts gauche. IVR24_20123700973NUC4A Vue de trois quarts gauche du socle et du buste avec détail du bassin. IVR24_20123700976NUC4A Détail de la signature du sculpteur côté gauche. IVR24_20123700978NUC4A
  • Tours : monument au général Meusnier
    Tours : monument au général Meusnier Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    par la ville de Tours en 1888. Un premier monument est réalisé et placé place de la Victoire. Lors de est acceptée, exécutée en marbre et toujours conservée in situ. Le plâtre de la deuxième version (finale) est conservée au musée des Beaux-Arts de Blois (Inv. 32.8.2).
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 1 M 412. Plan du banquet organisé dans les cours de la GELLY, Hubert. Un Tourangeau que l’on ne peut oublier : le Général Meusnier, 1754-1793. Bulletin de la société archéologique de Touraine, tome XL, 1984, p.1045-1074. Archives départementales d'Indre-et-Loire. 1M 412. Liste des invités à la réception officielle du président du Conseil pour l'inauguration du monument au général Meusnier à Tours. 29 juillet 1888. préfecture pour l'inauguration du monument au général Meusnier à Tours. 29 juillet 1888.
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    Le général Meusnier est représenté en buste. Le piédestal est orné de motifs géométriques (pointes de diamants, plates-bandes vides).
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Titre courant :
    Tours : monument au général Meusnier
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    premier monument le 29 juillet 1888. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 1 M 412 Plan du banquet organisé dans les cours de la Préfecture pour l'inauguration du premier monument en 1888. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 1 M 412). IVR24_20123701133NUC4A Vue générale de trois quarts gauche. IVR24_20123700794NUC4A Vue de face. IVR24_20123700795NUC4A Détail de la base du socle côté ouest avec signatures du sculpteur et de l'architecte
  • Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux
    Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux Tours - rue François Clouet - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    au Salon la même année (n° 2786). Il est acheté par l'État et déposé l'année suivante à la ville de Tours. L'exécution d'un socle (par l'architecte Becq Rouyer) est entérinée par délibération du conseil municipal le 31 mai 1907. Le monument est inauguré en 1908.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Le groupe en marbre est posé sur un socle très bas en granit bleu des carrières de la Ronde (Deux -Sèvres) en pointe de diamant.
    Localisation :
    Tours - rue François Clouet - en ville
    Titre courant :
    Tours : groupe sculpté, Les Mystères douloureux
    États conservations :
    manquantes par le sculpteur Fulbert Dubois (modelages en glaise, plâtre, et marbre de Carrare).
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
  • Bourg : école de filles et salle d'asile puis bureau de poste (place de l'Église)
    Bourg : école de filles et salle d'asile puis bureau de poste (place de l'Église) Tournon-Saint-Martin - Bourg - Place de l'Église - en village - Cadastre : 2013 AA 64, 65
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Selon les matrices cadastrales, l’édifice aurait été construit en 1864. Il s'agissait de l’ancienne école de jeunes filles réaménagée, en 1908, en bureau de poste de Tournon-Saint-Martin. Un plan de 1851 première moitié du 19e siècle, un couvent des soeurs de la Charité aurait occupé les lieux (information de travées organisées en symétrie axiale. La toiture était percée de trois lucarnes en œil-de-bœuf. Le bâtiment aligné en rez-de-chaussée était, quant à lui, couvert d’un toit en terrasse bordé d’une balustrade
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Tournon-Saint-Martin. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de PLAUX, Michel. Tournon-Saint-Martin, la poste. Bulletin Municipal de Tournon-Saint-Martin. N° 29 Plan d'ensemble de la salle d'asile de Tournon : 30 avril 1851. (Archives départementales de Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/5. Tournon-Saint-Martin, administration communale Archives départementales de l'Indre, 2 O/224/6. Tournon-Saint-Martin, administration communale La Poste et l'avenue de la gare. Tournon-Saint-Martin : Édition Gousset buraliste, [ca 1909]. 1
    Dénominations :
    bureau de poste
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Cet édifice, en forme de L, se compose de trois bâtiments enduits à toitures à longs pans et à est en rez-de-chaussée tout comme le troisième, quant à lui implanté en retour d’équerre du précédent.
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Bourg - Place de l'Église - en village - Cadastre : 2013 AA 64, 65
    Titre courant :
    Bourg : école de filles et salle d'asile puis bureau de poste (place de l'Église)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Plan d'ensemble de la salle d'asile de Tournon : 30 avril 1851. (Archives départementales de La Poste et l'avenue de la gare, carte postale vers 1909. (Archives départementales de l'Indre, 48 Vue du bureau de poste de Tournon-Saint-Martin depuis l'ouest. IVR24_20133600902NUC2A
  • Bourg : école des garçons, mairie et logement d'école puis mairie et usine de confection, actuellement maison (21-23 rue de la Poste)
    Bourg : école des garçons, mairie et logement d'école puis mairie et usine de confection, actuellement maison (21-23 rue de la Poste) Martizay - Bourg - 21-23 rue de la Poste - en village - Cadastre : 2017 AP 180
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    . Elle a fait l'objet d'agrandissements en 1860-1865 et en 1884 (Archives départementales de l'Indre, 2 o bâtie en bordure de l'actuelle rue de la Poste (Archives départementales de l'Indre, 2 o/113). Une /113 ; matrices cadastrales). En 1909-1910, une mairie (avec un logement de professeurs à l'étage) est de Foire, l'école des garçons est abandonnée. En 1958, une entreprise de confection (textile) s'y installe. Au fil des agrandissements de l'atelier, les bâtiments de l'ancienne école sont détruits . L'atelier ferme à la fin du 20e siècle. La mairie est déplacée au 6 rue de l'Europe, en 1991. En 2018, la
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Martizay. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de diminution. Archives départementales de l'Indre, 2 O/113. Martizay, administration communale. -. Cahiers Historiques de Martizay (Indre), 1960, n°5 (réédition 1976). ROLLAND, Raymonde. L'école de Martizay. Bulletins des Amis du Vieux Martizay, 2013, n°17, p. 3-11. ROLLAND, Raymonde. La Société martizéenne de confection. Bulletin des Amis du Vieux Martizay, 2018
    Dénominations :
    usine de confection
    Localisation :
    Martizay - Bourg - 21-23 rue de la Poste - en village - Cadastre : 2017 AP 180
    Titre courant :
    Bourg : école des garçons, mairie et logement d'école puis mairie et usine de confection , actuellement maison (21-23 rue de la Poste)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    . (Archives départementales de l'Indre, 2 O/113). IVR24_20183601239NUCA 13 août 1860. (Archives départementales de l'Indre, 2 O / 113). IVR24_20183601243NUCA , dressé le 30 octobre 1908. (Archives départementales de l'Indre, 2 O / 113). IVR24_20183601241NUCA . (Archives départementales de l'Indre, 2 O / 113). IVR24_20183601242NUCA Plan de situation de l'école des garçons de Martizay vers 1860 à l'occasion de travaux à conduire Plan des élévations de l'ancienne école de garçons dans le cadre des travaux en conduire, dressé le Plan d'ensemble de l'école des garçons, de la mairie-logement des maîtres et du bureau de poste Vue d'ensemble de la mairie-logement des maîtres et du bureau de Poste, dressé le 30 octobre 1908 La mairie se trouve au second plan au centre de cette carte postale vers 1920. (Collection privée Vue de l'édifice depuis le sud-est. IVR24_20183601114NUCA
  • Entrepôt commercial de la Cie Fre de Vichy, actuellement immeuble de rapport (98 rue de Coulmiers)
    Entrepôt commercial de la Cie Fre de Vichy, actuellement immeuble de rapport (98 rue de Coulmiers) Orléans - 98 rue de Coulmiers - en ville - Cadastre : 2008 AV 527
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L'entrepôt commercial a été construit en 1912 pour la compagnie de l'établissement thermal de Vichy d'après les plans de l'architecte parisien Boitel. L'inscription "Cie Fre de Vichy" est portée sur le mur d'acrotère au dessus du premier étage. L'entrepôt a depuis été transformé en immeuble de rapport et surélevé de deux étages et d'un étage de comble.
    Référence documentaire :
    Élévation de la façade sur rue / H. Boitel. Janvier 1912. (Archives municipales et communautaires Plan du rez-de-chaussée / H. Boitel. Janvier 1912. (Archives municipales et communautaires Coupe et plan du 1er étage / H. Boitel. Janvier 1912. (Archives municipales et communautaires Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série J : 5 J 170. Casier sanitaire des immeubles , rue de Coulmiers, n° 1 à 69. 1905-1966.
    Précision dénomination :
    immeuble de rapport
    Murs :
    parpaing de béton
    Description :
    L'immeuble, implanté à l'alignement et entre mitoyens, se compose d'un sous-sol, d'un rez-de -chaussée surélevé, de trois étages carrés (dont un d'origine) et d'un étage de comble. Les deux premiers balustrade. L'étage de comble est couvert d'un toit à longs pans brisés en ardoise. L'édifice est construit en moellon enduit et pour la surélévation en parpaing de béton.
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 98 rue de Coulmiers - en ville - Cadastre : 2008 AV 527
    Titre courant :
    Entrepôt commercial de la Cie Fre de Vichy, actuellement immeuble de rapport (98 rue de Coulmiers)
    Appellations :
    Entrepôt commercial de la Cie Fre de Vichy
    Illustration :
    Elévation de la façade sur rue. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 5J 170 Plan du rez-de-chaussée. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 5J 170 Coupe et plan du 1er étage. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 5J 170
  • Beauvais : château de Beauvais
    Beauvais : château de Beauvais Azay-sur-Cher - Beauvais - isolé - Cadastre : 2012 ZE 168
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    appartenait à l'abbaye Saint-Julien de Tours. Raoul de Beauvais est cité comme seigneur en 1234. Vers 1490 , inspecteur général des manufactures et pépinières royales de mûriers blancs de la généralité de Tours d'imprimer une plaquette de 36 pages donnant une liste précise des immeubles à vendre (Archives d'important travaux avec la construction de deux tours rondes sur la façade nord, la reprise des baies et des , Beauvais appartenait à Pierre l'Hermite, grand panetier de France mais on ignore quelle construction s'élevait alors sur ses terres. A partir de cette date, les propriétaires successifs sont connus (voir , également médecin, propriétaire de la grange de Puits d'Arcé à Azay. La première mention connue des , la Bonninière en 1770. A son décès le 14 août 1781, la liquidation de sa succession fut l'occasion de Beauvais. Le domaine est acquis en février 1791 par Dominique Clément de Ris, citoyen actif de architecte dont le nom est inconnu. L'essentiel du décor néo-gothique date de cette époque. Entre 1853 et
    Référence documentaire :
    Charles Guérin, 1892. 44 x 37 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J). Rohard architecte, 27 avril 1909. Calque. 27,4 x 36 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours . (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1897). . (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1914). . (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1895). . Béranger. 15 octobre 1893. Calque, non signé. 51 x 36 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours -chaussée, par Charles Guérin. Non daté. 54 x 41,6 cm. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 . Échelle : 1/10. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1929). Cheminée : vue partielle de face et de profil. Non signé, non daté. 54 x 37,5 cm. (Archives Projet de salle à manger : cheminée. Charles Guérin, Tours, 18 mai 1897. Ech. : 0,05 par m. 54,5 x
    Représentations :
    partie de ces décors ont été réalisés à l’époque où Émile Gary était propriétaire, d’autres furent ajoutés ou remplacés à la demande de M. Béranger entre 1893 et 1911. C’est le cas de la travée centrale nord. De même, côté cour, le décor « troubadour » trouve sa pleine expression avec le petit page pensif situé sur le haut d’une souche de cheminée du pignon de l’aile ouest, ainsi qu’avec le joueur de mandoline qui l’accompagne. Ces motifs décoratifs s’harmonisent avec le reste de l’édifice mais, à cette date, sont en complet décalage avec les créations modernes de l’époque qui voit s’épanouir l’Art
    Murs :
    tufeau pierre de taille
    Description :
    , est encadré par deux ailes en retour d'équerre, aux angles cantonnées de deux tours rondes. Côté nord toit à longs pans sur le corps de logis et coniques sur les tours rondes sont couverts en ardoise. Une allée bordée de tilleuls conduit au château qui présente un plan asymétrique en U. Le corps de la travée centrale est encadrée de deux tourelles circulaires portées par des culs de lampes. La lucarne centrale est surmontée d’un fronton triangulaire orné de crochets et cantonnée de pinacles. Les
    Étages :
    étage de comble
    Auteur :
    [habitant célèbre] Clément de Ris [personnage célèbre] De Gaulle Charles
    Jardins :
    parterre de gazon
    Titre courant :
    Beauvais : château de Beauvais
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Dessin de deux pinacles, non signé, non daté. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 Projet de salle à manger : cheminée, par Charles Guérin, Tours, 18 mai 1897. (Archives Esquisse de lucarne, non signée non datée. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J topographiquement à six lignes pour cent toises, finie en 1770. (Amboise, Archives municipales -chaussée, par Charles Guérin. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J . Béranger. 15 octobre 1893. Non signé. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J . Modifications demandées par M. Béranger. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J Plan de l'aile ouest, soubassement. Charles Guérin, 12 octobre 1893. (Archives départementales Aile ouest : plan du rez-de-chaussée. Charles Guérin, 12 octobre 1893. (Archives départementales . (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 29 J 1909). IVR24_20133700058NUCA
  • Lotissement du Bureau de Bienfaisance
    Lotissement du Bureau de Bienfaisance Orléans - pairs de 48 à 62 avenue Dauphine 2 à 26 rue Vandebergue-de-Villiers 1 à 10 rue de la Bienfaisance 22 rue Neuve-Tudelle rue Alfred-Lanson - en ville - Cadastre : 2008 DE 154 à 157, 159 à 168, 179, 185, 188 à 193, 219, 388 à 390, 416 à 420, 425, 426, 680 à 682, 685, 686
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    projet municipal envisagé dès 1893. Suite au percement de la rue de Vaucouleurs, la municipalité . Renvoyé pour étude à la commission des travaux municipaux le 29 octobre 1900, cette question est de demande l'autorisation au conseil municipal d'aliéner ses terrains (conformément à l'article 70 de la loi Le lotissement, réalisé par le Bureau de Bienfaisance d'Orléans à partir de 1901, a pour origine un d'Orléans projeta l'ouverture d'une nouvelle voie reliant la rue de Vaucouleurs à la rue Neuve-Tudelle nouveau abordée lors du conseil municipal le 1er juillet 1901. Le rapport établi par la commission (datant du 14 novembre 1900) soumis au vote du conseil municipal prévoie alors la construction d'égouts afin d'assainir le quartier Saint-Marceau, le remblaiement des terrains du Pré-Renault appartenant au Bureau de Bienfaisance et le percement de trois nouvelles rues (plan de novembre 1900) : la rue principale (rue A) déjà envisagée et deux rues perpendiculaires (B et C) destinées à favoriser le lotissement. Le conseil municipal
    Référence documentaire :
    Projet d'échange de terrains entre M. Dauvesse et le Bureau de Bienfaisance, 1901. (Archives Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série D. Délibérations du conseil municipal Plan du lotissement, n. d. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, série O, dossier 14). Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série O, dossier 14, cotation provisoire Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série O, dossier 130, cotation provisoire. Rue Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8084 (cotation provisoire). Fiches Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8086 (cotation provisoire). Fiches Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8093 (cotation provisoire). Fiches 1900. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, série O, dossier 130). municipales et communautaires d'Orléans, série O, dossier 130).
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Le lotissement du Bureau de Bienfaisance se situe en bordure de l'avenue Dauphine, entre la rue de Vaucouleurs et la rue Neuve-Tudelle. Il se compose de 39 lots desservis par trois rues de 8 m de large tracées et alignées se succédant à un rythme régulier, dont la trame de 10 à 11 m de façade reprend celle des constructions déjà existantes de l'avenue (lotissement Dauvesse). Implantées sur des parcelles traversantes (certaines ont depuis l'origine était subdivisées), les constructions, élevées sur un niveau de soubassement , possèdent un étage carré et un étage de comble mansardé ou deux étages carrés couverts de toits à deux pans en ardoise. Au dessus du soubassement affirmé côté rue par une mise en oeuvre de pierre appareillée ou en opus incertum, les façades sont enduites, crépies ou composées de briques silico-calcaire rayée de bandeaux de brique rouge (n° 50, 54, 60, 62). Si la continuité spatiale s'opère par l'alignement des baies et des corniches, l'individualisation pousse à la recherche de la verticalité. Celle-ci
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Orléans - pairs de 48 à 62 avenue Dauphine 2 à 26 rue Vandebergue-de-Villiers 1 à 10 rue de la Bienfaisance 22 rue Neuve-Tudelle rue Alfred-Lanson - en ville - Cadastre : 2008 DE 154 à 157, 159 à 168
    Titre courant :
    Lotissement du Bureau de Bienfaisance
    Appellations :
    du Bureau de Bienfaisance
    Annexe :
    1901 (Archives municipales d'Orléans) Rapport de M. Rivière, extrait de la délibération du conseil municipal d'Orléans du 1er juillet 1901 (Archives municipales d'Orléans) Si les façades de l'Avenue 1900, extrait de la délibération du conseil municipal d'Orléans du 1er juillet 1901 (Archives Rapport de M. Rivière, extrait de la délibération du conseil municipal d'Orléans du 1er juillet municipal d'Orléans du 1er juillet 1901 (Archives municipales d'Orléans) : "Vous voyez, d'après ce rapport municipales d'Orléans) : "Les rues à ouvrir dans le terrain appartenant au Bureau de Bienfaisance ont pour but passe dans le terrain de notre école de la rue Saint-Marceau, traverse la rue Dauphine et le Pré-Renault . L'égout projeté, partant de rue Neuve-Tudelle, suit la rue Duhamel-du-Ponceau et la rue Saint-Marceau jusqu'à la Loire ; il permettra de supprimer en partie ces fossés nuisibles à la santé publique. Il sera alors possible de remblayer les terrains du Pré-Renault, qui appartiennent au bureau de Bienfaisance
    Illustration :
    l'assainissement d'une partie du quartier St-Marceau, novembre 1960. (Archives municipales et communautaires Projet d'échange de terrains entre M. Dauvesse et le Bureau de Bienfaisance, vers 1901. (Archives Plan du lotissement, n. d.. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, AC045_234_Odos14 Plan de situation. IVR24_20104502107NUC1A Projet d'ouverture de rues dans le quartier St-Marceau et construction d'aqueducs pour municipales et communautaires d'Orléans, Voirie avant 1960, Dos 130). IVR24_20104501175NUC1A Vue de l'avenue Dauphine, entre la rue Neuve-Tudelle et la rue Alfred-Lanson Maison dite La Treille, 12 rue Vandebergue-de-Villiers. IVR24_20094501022NUC2A Immeuble, 15 rue Vandebergue-de-Villiers. IVR24_20104502039NUC2A Ensemble d'habitations, 24-26 rue Vandebergue-de-Villiers. IVR24_20104502040NUC2A
  • Immeuble (7 rue de Vaucouleurs)
    Immeuble (7 rue de Vaucouleurs) Orléans - 7 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 71
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L'immeuble a été construit en 1915 pour M. Guillaumin d'après les plans de l'architecte orléanais J
    Référence documentaire :
    Plan des étages / J. Goron. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 5 J 299). Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8094 (cotation provisoire). Fiches Archives municipales et communautaires d'Orléanss. Série J : 5 J 299. Casier sanitaire des auxiliaires cadastrales, rue de Vaucouleurs. 1862-1984. immeubles, rue de Vaucouleurs. 1905-1955, 1973.
    Description :
    L'immeuble est implanté à l'alignement et comporte un rez-de-chaussée sur cave accessible par de petit appareil (soubassement) et en brique silico-calcaire. Elle est décorée en entablement par cabinets. La cuisine et les W.C., réunis par un balcon aux étages, sont disposés dans un corps de bâtiment
    Localisation :
    Orléans - 7 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 71
    Titre courant :
    Immeuble (7 rue de Vaucouleurs)
    Illustration :
    Plan des étages. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 5 J 299
  • Immeuble (41 rue de Vaucouleurs)
    Immeuble (41 rue de Vaucouleurs) Orléans - 41 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 54
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Constant Coursimault en 1909. Le propriétaire habitait au rez-de-chaussée et louait le premier étage.
    Référence documentaire :
    Plan du rez-de-chaussée / Constant Coursimault. 1909. (Archives municipales et communautaires Plan du premier étage / Constant Coursimault. 1909. (Archives municipales et communautaires Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8094 (cotation provisoire). Fiches Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série J : 5 J 300. Casier sanitaire des immeubles auxiliaires cadastrales, rue de Vaucouleurs. 1862-1984. , rue de Vaucouleurs. 1904-1929.
    Description :
    , les soupiraux sont fermés par des plaques métalliques ouvragées à motif végétal. Au rez-de-chaussée , les baies sont couronnées d'arcs en anse de panier se prolongeant en bandeau de pierre de taille. À couloir latéral du rez-de-chaussée et un palier à l'étage. Chaque logement, de plan carré, comprenait deux chambres, une cuisine, une salle à manger et un cabinet de toilette situé dans un corps en retour latéral
    Localisation :
    Orléans - 41 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 54
    Titre courant :
    Immeuble (41 rue de Vaucouleurs)
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 5 J 300 Plan du premier étage. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 5 J 300
  • Vendôme : statue de Rochambeau
    Vendôme : statue de Rochambeau Vendôme - place Saint-Martin - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur sur l'oeuvre gravé Signature, date et marque de fondeur (plinthe dextre) : "F. HAMAR 1933/ BLANCHET FONDEUR d'azur couronné, et un chef de gueules) : "ROCHAMBEAU" ; inscription concernant l'iconographie, la date et les donateurs du monument (sur la face arrière du socle, en-dessous des armoiries de Rochambeau -d'azur, au chevron d'or, accompagné de 3 molettes d'éperon, d'argent, 2 ; 1 avec la devise "VIVRE EN PREUX, Y MOURIR") : "1900/ JEAN-BAPTISTE DONATIEN DE VIMEUR/ MARQUIS DE ROCHAMBEAU/ MARÉCHAL DE FRANCE concernant l’iconographie (face gauche du socle) "1807/ COMMANDANT EN CHEF/ DE L’ARMÉE FRANÇAISE EN/ AMÉRIQUE haut de la face arrière du socle) : 'E. BOUE ARCH./ P. PORTEL MARB." ; inscription concernant le OFFERTE/ A LA VILLE DE VENDÔME/ PAR LA SOCIETE DES CINCINNATI/ LE 5 JUIN 1974."
    Historique :
    "caractère clérical et réactionnaire" du projet. Le conseil municipal suit d'abord ce point de vue, avant de confiée à Eugène Gruet. L'architecture du socle est l’œuvre de Ernest Boué, architecte à Tours et ancien Le comité pour l'érection d'un monument au maréchal de Rochambeau se crée en 1898 autour de Philippe Royau, négociant à Vendôme, avec des personnalités comme Le Myre de Viler (député), de Sachy de Fourdrinoy et de Saint-Venant, qui induise une certaine méfiance de la préfecture en 1899 concernant le se retourner en 1900 et l’État accorde une subvention de 1 300 Francs le 1er mars 1901. Le devis de novembre 1899 de 28 700 Francs se décompose comme suit : piédestal 1 540 ; taille, mouluration et sculpture ornementale 1 900 ; trottoir et grille d'entourage 1 300 ; honoraires de l'architecte 300 ; statue, allocation au statuaire et coulage en bronze 22 000 ; frais de maquette et divers 445. Le coût total est évalué (la Ville de Philadelphie offre ainsi 1 000 Dollars). L'exécution de la statue est confiée à Fernand
    Observation :
    et prestigieuse : inauguration en présence de l'ambassadeur américain Horace Porter, modèle réduit du futur monument du Lafayette Square de Washington (D.C., États-Unis), envoi à la fonte sous l'Occupation
    Référence documentaire :
    Archives départementales du Loir-et-Cher. 10T/4. Vendôme : érection d'une statue au Mal de MICHEL, Jules. Album et livre d'or des fêtes franco-américaines de 1900. Paris : Tablettes du XXe Carte postale ancienne : le monument à Rochambeau sur la place Saint-Martin de Vendôme. (collection Carte postale ancienne : le monument à Rochambeau de Vendôme avec sa grille d'entourage
    Représentations :
    Jean-Baptiste Donatien de Vimeur, marquis de Rochambeau, maréchal de France (1725-1807) est représenté debout, en costume de lieutenant-général, tendant le bras droit vers l'horizon et tenant une carte de Yorktown. A ses pieds, est posée une culasse de mortier recouverte de laurier. Le piédestal est orné d'une ceinture en partie haute faite de feuilles d'acanthe, de chêne et de laurier et traversée sur chaque face de cartouches néo-Renaissance, des armoiries de la ville de Vendôme (sur la face avant ) et de la famille de Rochambeau (sur la face arrière).
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le monument est situé au nord-est de la place Saint-Martin, sur un axe légèrement décalé au nord par rapport à la tour Saint-Martin. La statue en bronze est posée sur un piédestal de plan carré en forme de gaine renversée en pierre du Poitou.
    Titre courant :
    Vendôme : statue de Rochambeau
    Dimension :
    h 570.0 centimètre hauteur de l'ensemble
    Annexe :
    heureux de recevoir. Au dessert, la musique municipale a fait entendre le Hail Columbia! et la MICHEL, Jules. Album et livre d'or des fêtes franco-américaines de 1900. Paris : Tablettes du XXe siècle, 1900. « II. Les Fêtes de Vendôme : Inauguration du Monument du Maréchal de Rochambeau Si les cérémonies commémoratives comportent un précieux enseignement au point de vue patriotique, celles qui ont accompagné à Vendôme le dévoilement de la statue de Rochambeau ont eu, dans cet ordre d'idées, une éloquence et une intensité dignes de porter les meilleurs fruits. Il y a à peine trois ans que s'était fondé à Vendôme un « Comité pour l'érection de la statue du Maréchal de Rochambeau », Comité dont le bureau composé en majeure partie d'anciens élèves du lycée de Vendôme s'était ainsi constitué : Président d'honneur : M. Le Myre de Vilers (G.O. *), député de la Cochinchine. Président : M. De Sachy de Fourdrinoy première nouvelle de son ouverture, la ville de Philadelphie, le sanctuaire, le tabernacle des traditions
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Photographie de l'inauguration en juin 1900 (Images et sons en Vendômois). IVR24_20144100126NUC4AB Photographie de l'inauguration en juin 1900 : le départ des officiels, avec l'ambassadeur Porter Fernand Hamar travaillant à l'aggrandissement de la statue de Rochambeau de Vendôme pour Washington Photographie de l'enlèvement le 27 janvier 1942 de la statue en bronze (Images et sons en Vendômois Photographie de l'enlèvement le 27 janvier 1942 de la statue en bronze (Images et sons en Vendômois Vue de trois quarts gauche. IVR24_20124100817NUC4A Vue de trois quarts arrière. IVR24_20124100815NUC4A Vue de face. IVR24_20124100813NUC4A Vue du socle de trois quarts arrière. IVR24_20124100814NUC4A Détail du socle : date d'érection et armes du maréchal de Rochambeau. IVR24_20124100816NUC4A
  • Maison (77 rue de Vaucouleurs)
    Maison (77 rue de Vaucouleurs) Orléans - 77 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 36
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    La maison est identique au n° 73 rue de Vaucouleurs, également construite en 1909. La maison située
    Référence documentaire :
    Projet de plan du sous-sol et du rez-de-chaussée. 1908. (Archives municipales et communautaires Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8094 (cotation provisoire). Fiches Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série J : 5 J 300. Casier sanitaire des immeubles auxiliaires cadastrales, rue de Vaucouleurs. 1862-1984. , rue de Vaucouleurs. 1904-1929.
    Description :
    présente un rez-de-chaussée sur cave et un comble éclairé par une lucarne en brique et pierre. La façade enduite est agrémentée par l'emploi alterné de la brique rouge et jaune en second-œuvre : un cordon prolongeant les appuis de fenêtre, des encadrements de baies harpés, des linteaux cintrés, la corniche
    Étages :
    en rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 77 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 36
    Titre courant :
    Maison (77 rue de Vaucouleurs)
    Illustration :
    Plans du sous-sol et du rez-de-chaussée. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 5 J 300
  • Immeuble (70 boulevard de Châteaudun)
    Immeuble (70 boulevard de Châteaudun) Orléans - 70 boulevard de Châteaudun - en ville - Cadastre : 2008 AO 502
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L'immeuble a été construit par l'entrepreneur Sallé-Guyot d'après une autorisation de construire
    Référence documentaire :
    Plan du rez-de-chaussée. 1910. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 5 J 154). Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série J : 5 J 154. Casier sanitaire des immeubles , boulevard de Châteaudun, n° 10 à 78. 1904-1965.
    Description :
    formé entre la façade et le pignon droit. Il comprend un niveau de soubassement, un rez-de-chaussée ardoise. La façade est en pierre de petit appareil régulier en soubassement et en brique rouge pour les autres niveaux, rehaussés par des motifs de croix, des frises damières en relief et des chaînes d'angle par des linteaux de pierre à archivolte en accolade au rez-de-chaussée et au premier étage ou par des arcs segmentaires au second étage. Elles sont précédées de garde-corps en bois ou d'une simple barre d'appui pour les plus petites à droite de la façade. D'après les plans d'origine, l'immeuble se compose de trois logements superposés. Au rez-de-chaussée, un vestibule donne accès à un logement et à salon et une salle-à-manger côté rue, une chambre, un cabinet de toilette, une cuisine et une salle de
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Orléans - 70 boulevard de Châteaudun - en ville - Cadastre : 2008 AO 502
    Titre courant :
    Immeuble (70 boulevard de Châteaudun)
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée. (Archives municipales et communautaires d'Orléans, 5 J 154 Détail de l'entrée. IVR24_20104502053NUC2A
  • Maison (27 rue de Vaucouleurs)
    Maison (27 rue de Vaucouleurs) Orléans - 27 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 61
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8094 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue de Vaucouleurs. 1862-1984.
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    soubassement de pierre en petit appareil, elle comporte un étage carré et un étage de comble couverts d'un toit à deux pans en ardoise. Les baies précédées de garde-corps métallique à motifs de cercles incrustés de croix sont couronnées d'un linteau métallique et d'un bandeau de brique jaune et rouge. La façade -corps en bois, s'inscrit dans un pan de bois à l'intérieur d'un arc outrepassé en brique.
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 27 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 61
    Titre courant :
    Maison (27 rue de Vaucouleurs)
    Illustration :
    Détail de la lucarne. IVR24_20094500948NUC2A
  • Maison (37 rue de Vaucouleurs)
    Maison (37 rue de Vaucouleurs) Orléans - 37 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 938
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8094 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue de Vaucouleurs. 1862-1984.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La maison est implantée en cœur de parcelle, clôturée sur rue par un portail et un muret en pierre -croupe en ardoise, reposant sur des aisseliers en bois. La façade principale présente un parement de brique jaune rayée de brique rouge et deux assises de pierre de taille. Au rez-de-chaussée, les angles sont flanqués de colonnes à tambours couronnées par des chapiteaux à volutes. Les baies sont couvertes d'un linteau métallique surmonté d'un arc de décharge en brique et pierre avec remplissage en pierre meulière concassée. Le motif de l'arc est repris aux archivoltes de l'étage surmontant un arc en anse de
    Localisation :
    Orléans - 37 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 938
    Titre courant :
    Maison (37 rue de Vaucouleurs)
    Illustration :
    Détail de la porte d'entrée. IVR24_20104501889NUC2A Détail d'une baie au rez-de-chaussée. IVR24_20104501888NUC2A Détail de la clôture. IVR24_20094500954NUC2A
  • Maison (19 rue de Vaucouleurs)
    Maison (19 rue de Vaucouleurs) Orléans - 19 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 65
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8094 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue de Vaucouleurs. 1862-1984.
    Description :
    La maison de plan en L est implantée entre mitoyens, derrière une courette fermée sur rue par un mur surmonté d'une grille et un portail. Elle comporte un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble éclairé par une lucarne pignon à ferme débordante et couvert d'un toit à deux pans et noue . La façade est en pierre meulière losangée sur un soubassement en moellons de calcaire à tête redressée. Les encadrements de baies sont en brique et pierre. L'entrée est disposée sous un auvent reposant
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 19 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 65
    Titre courant :
    Maison (19 rue de Vaucouleurs)
  • Maison (71 rue de Vaucouleurs)
    Maison (71 rue de Vaucouleurs) Orléans - 71 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 39
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La maison a été bâtie en 1910 pour M. Sariot d'après les plans de l'architecte Constant Coursimault.
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8094 (cotation provisoire). Fiches Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série J : 5 J 300. Casier sanitaire des immeubles auxiliaires cadastrales, rue de Vaucouleurs. 1862-1984. , rue de Vaucouleurs. 1904-1929.
    Description :
    -de-chaussée et à l'étage. Les baies comportent des piédroits en brique rouge et jaune et sont couvertes d'arcs en anse de panier. Elles sont fermées par des contrevents brisés surmontés de lambrequins métalliques. Au premier étage, les piédroits reposent sur de petits culots et les baies interrompant le toit sont couronnées de frontons triangulaires à base interrompue. Sous la corniche en brique se trouve une
    Localisation :
    Orléans - 71 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 39
    Titre courant :
    Maison (71 rue de Vaucouleurs)
    Illustration :
    Détail de la façade et décor en mosaïque. IVR24_20094501097NUC2A
  • Villa (31 rue de Vaucouleurs)
    Villa (31 rue de Vaucouleurs) Orléans - 31 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 59
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. Série G : 8094 (cotation provisoire). Fiches auxiliaires cadastrales, rue de Vaucouleurs. 1862-1984.
    Description :
    La villa est construite en cœur de parcelle, précédée d'une cour gravillonnée clôturée sur rue par un portail et un muret surmonté d'une grille, et terminée par un jardin. Elle comporte un rez-de -chaussée sur cave et un étage carré couvert d'un toit à longs pans en ardoise. La travée de droite forme l'emploi de la brique pour les arcs des baies, les bandeaux et les arcades aveugles.
    Localisation :
    Orléans - 31 rue de Vaucouleurs - en ville - Cadastre : 2008 DN 59
    Titre courant :
    Villa (31 rue de Vaucouleurs)
  • Loches : statue d'Alfred de Vigny
    Loches : statue d'Alfred de Vigny Loches - place du marché-aux-fleurs
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur gravé terrasse) - Dédicace : AU POETE ALFRED DE VIGNY SES ADMIRATEURS 1797-1863 (sur le , de face).
    Historique :
    premier projet en plâtre (Inv. SN/123bis) sont conservés au musée des Beaux-Arts de Tours. Une réplique en plâtre est conservée au musée municipal d'Art et d'Histoire de Pithiviers (Inv. 1681). La statue du poète et écrivain Alfred de Vigny (1797-1863) est commandée en 1908 à François Sicard par la Ville de Loches et inaugurée le 15 août 1909, place du palais de Justice. Elle est ensuite
    Référence documentaire :
    Plan : emplacement projeté de la statue d'Alfred de Vigny [à Loches]. (Archives départementales
    Représentations :
    homme de lettres Alfred de Vigny est représenté assis sur un rocher dans une attitude méditative, enveloppé dans un
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La statue en bronze, posée sur un en pierre, est placée au centre d'un socle bas en forme de triangle équilatéral de près de neuf mètres de côté.
    Titre courant :
    Loches : statue d'Alfred de Vigny
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan montrant la localisation d'origine du monument. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, T Vue générale du monument, de trois quarts droite. IVR24_20143704002NUC4A Vue générale de trois quarts arrière. IVR24_20122801084NUC4A Vue de la statue du profil gauche. IVR24_20123701085NUC4A
  • Lotissement concerté de la Ruche ouvrière d'Orléans
    Lotissement concerté de la Ruche ouvrière d'Orléans Orléans - quartier Dunois - impasse de la Ruche 5, 9, 11 rue Eugène-Fousset - en ville - Cadastre : 2008 AV 58 à 62, 84 à 87, 477
    Copyrights :
    (c) Université de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    . L'ouverture de l'impasse de la Ruche fait l'objet d'une autorisation municipale le 9 septembre 1904 Le lotissement a été réalisé en 1904 par la société de crédit immobilier la Ruche ouvrière , conformément au règlement de voirie de 1890 applicable aux voies privées (article 180). Les huit parcelles qui composent le lotissement sont achetées la même année par différents sociétaires au prix de 3 francs le m ² (six terrains), 3,20 francs le m² (un terrain) et 7,50 francs le m² (un terrain). Les architectes de la société, Farcinade (à Orléans) puis Champigneule (à Paris), construisent à partir de 1904 huit habitations (typographe et président de la société) et Camille Bézard (secrétaire de la société) qui s'installent aux n°2 -4 impasse de la Ruche et y établissent le siège de la société. En 1910, l'ouverture de la rue Eugène-Fousset par M. Prot permet de relier l'impasse de la Ruche à la rue de la Bourie-Rouge au nord. La partie de l'impasse de la Ruche comprise entre cette nouvelle rue et la rue de la Gare (à l'est) est
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires d'Orléans. 1 O 72. Demandes de voirie, relevé des pétitions Archives municipales et communautaires d'Orléans ; série 1 G, GF 70. Cadastre et Impôts directs Photographie ancienne de l'impasse de la Ruche. (Archives départementales du Loiret, 19 X 2). La Ruche ouvrière d'Orléans. XXVe anniversaire de la fondation de la Société. Fête du 6 juillet 1930. (Archives départementales du Loiret, Orléans, 19 X 2). Archives départementales du Loiret. 19 X 2. HBM, la Ruche ouvrière d'Orléans. 25e anniversaire
    Description :
    Le lotissement de la Ruche ouvrière d'Orléans est implanté dans le nord-est du quartier Dunois. Les huit lots de 136 à 180 m² sont desservis par la rue Eugène-Fousset, reliant la rue de la Bourie-Rouge à la rue de la Gare, et l'impasse de la Ruche. Celle-ci comprend des trottoirs et des caniveaux conformes aux prescriptions de la Ville, ce qui est plutôt rare pour les voies privées généralement dépourvues de ce type d'aménagement. L'impasse est généralement fermée par une chaîne et le sol de la voie l'alignement ou en retrait derrière une cour ouverte (n° 8 impasse de la Ruche) ou clôturée par une grille (n ° 2-4 impasse de la Ruche) et comprennent un petit jardin latéral ou en fond de parcelle. En dépit de l'absence d'un parti architectural commun et des destructions intervenues lors de la Seconde Guerre mondiale enduit, ou en brique, et possèdent un rez-de-chaussée sur cave et un étage carré couvert à deux pans en ardoise ou en tuile mécanique. Seule se distingue la maison reconstruite située au n° 6 impasse de la
    Auteur :
    [promoteur] Société de crédit immobilier La Ruche Ouvrière d'Orléans
    Localisation :
    Orléans - quartier Dunois - impasse de la Ruche 5, 9, 11 rue Eugène-Fousset - en ville
    Titre courant :
    Lotissement concerté de la Ruche ouvrière d'Orléans
    Appellations :
    de la Ruche ouvrière d'Orléans
    Annexe :
    d'ouverture de l'impasse, 9 septembre 1904 (Archives municipales d'Orléans, 1 O 72) "Vu la demande ci-contre de l'administration municipale." Extrait de l'autorisation d'ouverture de l'impasse, 9 septembre 1904 Extrait de l'autorisation , demandant l'ouverture d'une voie privée dans le terrain de l'ancien couvent du Sacré Coeur. Vu le règlement de Voirie et particulièrement l'article 180, relatif aux voies privées. Vu le Règlement sanitaire en vigueur dans la Ville d'Orléans. Est d'avis d'autoriser le pétitionnaire aux fins de sa demande, sous les conditions suivantes : 1) La chaussée devra être mise en parfait état de viabilité ; elle sera composée de la façon suivante : un trottoir avec bordures en boutisses devra régner tout le long de la voie et de chaque côté ; il aura un mètre de largeur depuis le nu du mur des immeubles. Les bordures de trottoirs seront bordées d'un caniveau pavé de 0,60 m. de largeur, la chaussée sera composée de matériaux durs sur
    Illustration :
    Photographie ancienne de l'impasse de la Ruche. (Archives départementales du Loiret, Orléans, 19 X Photographie ancienne de la rue Eugène-Fousset. (Archives départementales du Loiret, Orléans, 19 X Plan de situation. IVR24_20104502119NUC1A Maison à deux unités d'habitation, 2 et 4 impasse de la Ruche. IVR24_20104501062NUC2A Maison, 3 impasse de la Ruche. IVR24_20094500575NUC1A Maison, 6 impasse de la Ruche. IVR24_20094500576NUC1A Maison, 8 impasse de la Ruche. IVR24_20094500577NUC1A
1 2 3 4 9 Suivant