Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 54 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Dreux : statue, Grand paysan
    Dreux : statue, Grand paysan Dreux - 73 rue Saint-Martin - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé
    Historique :
    devait orner le "Monument aux ouvriers", projet développé par Dalou à partir de 1889 et non réalisé
    Référence documentaire :
    [Exposition. Paris, Petit Palais, avril-juillet 2013]. Jules Dalou, le sculpteur de la République
    Représentations :
    Le grand paysan est figuré debout, retroussant sa manche droite, en sabots, sa pioche posée au sol
    Précision localisation :
    Maison de retraite Le Prieuré
  • Bourg : monument aux morts (place de la Mairie)
    Bourg : monument aux morts (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1992 C1 423
    Historique :
    Par délibération du 22 janvier 1920, le conseil municipal décide d'apposer, dans le narthex de plaque, posée en 1921, est réalisée par le marbrier Pinot et encadrée d'une structure en bois de style néo-gothique par E. Debray, menuisier et ébéniste. Les artisans sont tous deux de Nogent-le-Rotrou
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le monument aux morts se situe place de la Mairie. Il est placé sur un emmarchement à deux degrés en pierre de taille. Scellées dans deux murs en parpaing, les plaques sont en marbre gris et blanc et protège le monument.
  • Grenier à sel (détruit, 59 rue Saint-Laurent)
    Grenier à sel (détruit, 59 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 59 rue Saint-Laurent - en ville - Cadastre : 1990 BO 100
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Le grenier à sel est mentionné pour la première fois par les historiens percherons en 1903. Sur le d’aucune étude. On lui attribue la fonction de grenier à sel et de temple huguenot. Le seul propriétaire départementales d’Eure-et-Loir portent sur le grenier à sel de Nogent-le-Rotrou, il est alors appelé Grenier Saint -Jacques. Jean-Baptiste Lecointre est mentionné comme son receveur en 1699. Le grenier n’est pas individualisé sur le cadastre de 1811. Le plan en mauvais état n’a pas permis une localisation précise de l’édifice. Le grenier a été localisé grâce à une photographie datée de 1907 figurant la sous-préfecture en arrière-plan. En 1908, Le grenier à sel a laissé place à la rue du Docteur Desplantes. Aucun vestige n’a . L’édifice a fait l’objet de plusieurs modifications entre la fin du 15e siècle (demi-croisées) et le 17e -Baptiste Lecointre. Le logis du receveur devait alors être situé dans les étages tandis que le rez-de -chaussée devait servir de lieu de stockage pour le sel.
    Référence documentaire :
    Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). iconographique, Nogent-le-Rotrou, Pl 2). p.75 LECOMTE, Jacky. Le Perche de gare en gare. (Collection Mémoire en Images). Saint-Cyr-sur-Loire METAIS, Abbé Charles et DU GONDRE, Karl. Le vieux Nogent : premier album. Inconnu, 1903. (Grand
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    murs sont construits en pierre de taille dont le gabarit varie du moyen appareil régulier au premier plein-cintre. Le deuxième étage n’est ouvert que par une mince baie percée sous un linteau. Le premier le dessin de Melle Hurvoy, ce dernier pourrait être sculpté en pointe de diamant. Les étages sont éclairés par des fenêtres à crossettes et une croisée. Le second mur gouttereau est pratiquement aveugle piédroits en S ornés de disques. Le grenier à sel a laissé place à la rue du Docteur Desplantes. Aucun
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 59 rue Saint-Laurent - en ville - Cadastre : 1990 BO 100
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Demeure (10-12 rue Saint-Jean)
    Demeure (10-12 rue Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - 10-12 rue Saint-Jean - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Le cadastre de 1811 figure l’ensemble des bâtiments composant l’édifice. Ils sont donc tous pavillon, ou pour le bâtiment 5 avec sa façade sur cour et sa charpente. Le fait que le bâtiment 1 ne soit s’agissait du logis. La cheminée et le four du bâtiment 3 et sa proximité avec la cour et les caves, invitent bâtiment 6 appellent à la restitution de communs, le tout formant une demeure.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    derrière une cour avant. Le côté nord de ce dernier est accoté à l’ouest et à l’est par des tours semi -circulaires. Le bâtiment 1 n’est pas directement accessible depuis la rue, sa porte est située sur son côté de taille étant réservée aux voûtes. Le niveau 1 du bâtiment 3 est doté d’une cheminée (refaite) dont les consoles en quart-de-rond reposent sur des piédroits, et d’un four dont le cœur forme une petite coupole. La façade nord du bâtiment est largement ouverte sur le jardin. Elle est dotée de cinq ouvertures coniques. Les bâtiments 3 et 4 sont couverts de toits en pavillons. Le bâtiment 5 est ouvert à la fois sur l’absence de sous-faitière. Le bâtiment 6 est doté de deux portes carrossables, l’une sur cour (brique ), l’autre sur la rue (bouchée). Les bâtiments 5 et 6 sont couverts d’un toit à deux versants tandis que le
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 10-12 rue Saint-Jean - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Maison (17 rue Bretonnerie)
    Maison (17 rue Bretonnerie) Nogent-le-Rotrou - 17 rue Bretonnerie - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Les marqueurs stylistiques observés sur le bâtiment 1 (vestiges d’une croisée, corniche en talon , escalier en vis à cage carré, trompe sculptée, fenêtre à linteau de l’escalier) permettent de dater le alors de sa propre parcelle. Malgré la présence du bâtiment 2 sur le cadastre ancien (1811), ses matériaux de construction comme ceux des bâtiments 3 et 4 permettent de les dater entre le dernier quart du 19e siècle et la première moitié du 20e siècle. Le remembrement de la parcelle du bâtiment 1 avec celle du bâtiment 2 a néanmoins eu lieu avant 1811, le cadastre ancien ne figurant qu’une parcelle à
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    accessibles depuis la rue par un couloir latéral situé dans le bâtiment 2. Ce dernier dessert les pièces du moellons recouverts d’enduit, les éléments porteurs sont montés en brique. Le bâtiment 1 et sa tour d’escalier sont construits en moellons enduits, la pierre de taille est réservée aux éléments porteurs. Le
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 17 rue Bretonnerie - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Grand Champrond : manoir
    Grand Champrond : manoir Champrond-en-Perchet - le Le Grand Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C 23 1987 C 163
    Historique :
    Dès le 11e ou le 12e siècle, la terre de Champrond et sa forêt des Perchets appartiennent au domaine direct des Rotrou. Par le jeu des successions, elles passent à leurs descendants, les Château vassal du seigneur de Nogent-le-Rotrou. L'un de ses membres, Loys de Beaulieu, est probablement à l'initiative de la construction (ou reconstruction) du manoir à cette même période, comme le montrent le décor descendants, Floridas de Beaulieu, agrandit le manoir vers l'est (une pièce par niveau) et en retour d'équerre siècle, comme le montrent plusieurs détails architecturaux dont une porte en plein cintre obstruée, ou les deux portes charretières en anse de panier. Suite à la Révolution, le manoir est vendu comme bien encadrement). Le hangar au nord-ouest semble dater du premier quart du 20e siècle.
    Observation :
    15e siècle, il est agrandit dans le courant du 16e siècle de deux adjonctions (à l'est et au sud-ouest agrandies (et repercées) dans le style néo-gothique en vogue à cette époque. Gilles Provost, dans le cadre , compare le Grand Champrond aux autres manoirs de la même époque et du même secteur. D'après lui, l'édifice dimensions, font probablement de cette ferme l'une des plus importantes à la fin du 19e siècle. Le Grand
    Référence documentaire :
    Le Grand Champrond. Plan de localisation des parties constituantes du lieu-dit./Florent Maillard
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le manoir est implanté à l'est du plateau du bois des Perchets, non loin de la source du ruisseau ouverte. - Au sud, le logis manorial comprend aujourd'hui quatre corps de bâtiment : un corps principal , perpendiculaire au corps principal, et un petit corps construit dans le prolongement vers l'est du corps principal . Le corps principal du logis comprend deux pièces par niveau habitable - une cuisine et une salle au corps principal ; elle abrite un escalier à vis en bois qui dessert quatre niveaux : le sous-sol à usage de cave, le rez-de-chaussée, un étage carré et le comble. Elle est accessible par une porte en anse chanfreinés à congés coupés. Le corps de bâtiment aligné à l'est du logis comprend deux pièces, une au rez-de récents travaux de restauration. Le corps de bâtiment en retour d'équerre au sud-ouest comprend un rez-de sur le corps principal, ont été agrandies dans le style néo-gothique : encadrées d'une chaîne en . Les murs sont en moellons de silex au niveau du soubassement, et pour le reste des élévations, en
    Localisation :
    Champrond-en-Perchet - le Le Grand Champrond - isolé - Cadastre : 1811 C 23 1987 C 163
    Illustration :
    Extrait du cadastre de 1811, section C : Le Grand Champrond. (Archives départementales d'Eure-et Vue générale du manoir, depuis le nord-ouest. IVR24_20112800065NUCA Vue générale du manoir, depuis le nord. IVR24_20112800066NUCA Vue générale du manoir depuis le sud-est. IVR24_20112800068NUCA
  • Grand Prainville : manoir
    Grand Prainville : manoir Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Grand Prainville - isolé - Cadastre : 1811 B 136, 138 2018 OB 102
    Historique :
    Siguret, le manoir a été construit vers 1485 pour Patrice de Boisguyon, écuyer, fils cadet de Philippe de Boisguyon, seigneur de Montdoucet. De cette époque remontent le logis seigneurial (à étage), ainsi que la de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem. En 1811 – date du premier plan cadastral –, Le Grand Prainville compte quatre bâtiments : le logis manorial et la ferme (un bâtiment principal avec logis du cultivateur, l’acquière en 1862, exploite et habite la ferme. En 1907, le baron Henri Jean Guillier de Souancé transforme en grange pour le bâtiment sud et maison du jardinier, écurie et sellerie. Il fait également
    Observation :
    Le baron Henri Jean Guillier de Souancé marque de son empreinte le Grand Prainville au cours du
    Référence documentaire :
    SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le Perche
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le manoir du Grand Prainville se situe à l’extrémité sud du territoire communal. L’ensemble comprend 3 bâtiments : - Le logis manorial, placé à l’est de l’ensemble, possède deux ailes. L’aile accolade couronnée d’un fleuron et encadrée de pinacles). Le rez-de-chaussée surélevé contient probablement ). Dans le prolongement du premier corps de bâtiment se trouve un second corps en rez-de-chaussée sous un même toit le logement du jardinier, les écuries et la sellerie. Si les chaînages d’angle et les
    Localisation :
    Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Grand Prainville - isolé - Cadastre : 1811 B 136, 138 2018 OB 102
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. (Carte postale, second quart du 20e siècle, collection Vue générale depuis le sud-ouest. (Carte postale, second quart du 20e siècle, collection
  • Souillard : écart
    Souillard : écart Argenvilliers - Le Souillard - en écart
    Historique :
    Le lieu-dit "Le Souillard" est attesté dès 1558 comme lieu noble et mentionné dans les titres de la fabrique d'Argenvilliers. Cité en 1626 dans les titres de l'hospice de Nogent-le-Rotrou, le toponyme est
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le hameau se situe à proximité de la route départementale n°368, à l'est de la commune. Les quatre anciennes fermes qui le composent s'organisent en ordre lâche autour d'un espace public et d'une mare.
    Localisation :
    Argenvilliers - Le Souillard - en écart
    Illustration :
    Ferme 1 (étudiée), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800165NUCA
  • Moulin des Pierres : moulin
    Moulin des Pierres : moulin Brunelles - Le Moulin des Pierres - isolé - Cadastre : 1811 C 33 à 37 1992 C2 125
    Historique :
    Le lieu-dit du Moulin des Pierres est mentionné pour la première fois en 1599. Ce toponyme peut indiquant la présence d'un passage empierré sur la rivière (gué, pont) ou de mégalithes. Le moulin fait été détruit par la suite, puis reconstruit in situ probablement dans le premier quart du 20e siècle
    Référence documentaire :
    Extrait du cadastre actuel de la commune de Brunelles, section C2, 1992. Le Moulin des Pierres. Extrait du plan cadastral de 1811, commune de Brunelles, section C. Le Moulin des Pierres
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le moulin, isolé, se situe au bord de la rivière l'Arcisses. L'ensemble comprend trois bâtiments : deux petits non vus et dont la fonction initiale est indéterminée, et le bâtiment principal. Ce dernier adopte un plan en "T". Il abrite le logement du meunier (partie sud de l'aile est) ainsi que le moulin et les ateliers (le reste du bâtiment). L'aile est, s'élevant sur trois niveaux (un rez-de-chaussée et
    Localisation :
    Brunelles - Le Moulin des Pierres - isolé - Cadastre : 1811 C 33 à 37 1992 C2 125
  • Bourg : monument aux morts (rue de l'Église)
    Bourg : monument aux morts (rue de l'Église) Margon - Bourg - rue de l'Église - en village - Cadastre : 1990 AB 53
    Historique :
    Le monument aux morts de Margon a fait l'objet d'une souscription lancée le 16 décembre 1919. Le délibération communale le 1er avril 1920. Il a été inauguré le 11 novembre 1920.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Représentations :
    Le fronton est orné d'un bas-relief représentant des drapeaux entrecroisés.
    Description :
    Le monument aux morts est situé sur le parvis de l'église paroissiale. Il est précédé d'une allée bordée de petits buis. Reposant sur un emmarchement à un degré, le monument comprend un socle cubique et marbre, posée sur la stèle, porte les noms des disparus de la commune ; une seconde, fixée dans le
  • Moulin à Papier : moulin, actuellement siège de la Fédération départementale de pêche
    Moulin à Papier : moulin, actuellement siège de la Fédération départementale de pêche Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Moulin à Papier - isolé - Cadastre : 1811 C 115 2018 OC 113
    Historique :
    Bien qu'aucune archive ne mentionne la présence d'un moulin avant le 18e siècle, on peut aisément penser que son implantation soit antérieure (Renaissance ?). L'édifice, figurant en plan sur le cadastre devient le propriétaire. Il fait transformer l'établissement en moulin à tan. Ces interventions sont , construction nouvelle d'une maison en 1867. À la fin 19e siècle, la parcelle compte le moulin et cinq maisons quadrangulaires sans décor, lucarnes en bâtière à frontons triangulaires). Dès le début du 20e siècle, le moulin recensements de population). Il en devient le propriétaire en 1921 jusqu'à sa fermeture, à la veille de la Seconde guerre mondiale. Le site est acheté en 1952 par la Fédération départementale de pêche, qui en fait d'abord une pisciculture, puis le siège de son administration (intérieur entièrement réaménagé en bureau
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le Moulin à Papier se situe au nord de la commune, sur la rivière de la Ronne. Il consiste en un . L'ancienne usine se trouvait dans le corps de bâtiment ouest. Les corps de bâtiment est étaient réservés aux
    Localisation :
    Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Moulin à Papier - isolé - Cadastre : 1811 C 115 2018 OC 113
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20182800340NUCA Partie sud-ouest, vue générale depuis le sud. IVR24_20182800342NUCA Vue générale depuis le nord. IVR24_20182800344NUCA Ponceau sur le bief, en aval du moulin. IVR24_20182800345NUCA
  • Beuraudière : ferme
    Beuraudière : ferme La Gaudaine - La Beuraudière - isolé - Cadastre : 1811 B 1 à 5 1987 B 37
    Historique :
    Le lieu-dit La Beuraudière est signalé comme ferme dès le troisième quart du 18e siècle, sur la
    Observation :
    l'importance de l'agriculture dans ce secteur du Parc et le développement de cette activité à cette période.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    corps : un fournil, le logis et une écurie. Le logis est en rez-de-chaussée surmonté d'un comble à dépendances (étables, écuries, granges) sont alignées. Le corps de bâtiment le plus haut des deux comprend la plupart en pierre de taille de calcaire. Sur le logis et une des écuries, les encadrements des
    Illustration :
    Vue générale des bâtiments depuis le sud-ouest. IVR24_20082800822NUCA L'écurie à gauche, le logis et le fournil à droite, vus depuis l'est. IVR24_20082800824NUCA
  • Bourg : lavoir communal (rue du Lavoir)
    Bourg : lavoir communal (rue du Lavoir) Brunelles - le Bourg - rue du Lavoir - en village - Cadastre : 1811 C 52, 54 1992 C1 9
    Historique :
    Dès 1909, le conseil municipal souhaite acquérir le terrain en limite des parcelles 52 et 54 de la section C du cadastre de 1811 servant de lavoir pour le rendre communal. Ce dernier est décrit comme un simple trou d'eau, sans maçonnerie, ne pouvant être nettoyé. Suite à son acquisition le conseil municipal par côtés", avec abri couvert, réalisation de canalisation et d'un chemin d'accès. Le projet voit le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé en contrebas du bourg à l'est, le lavoir communal est couvert d'un toit à longs pans couverts
    Localisation :
    Brunelles - le Bourg - rue du Lavoir - en village - Cadastre : 1811 C 52, 54 1992 C1 9
  • Bourg : mairie et école publique primaire mixte, actuellement groupe scolaire Robert Doisneau (1 rue de la Vieille-Cour)
    Bourg : mairie et école publique primaire mixte, actuellement groupe scolaire Robert Doisneau (1 rue de la Vieille-Cour) Margon - Bourg - 1 rue de la Vieille-Cour - en village - Cadastre : 1990 AB 57 à 59
    Historique :
    La mairie-école est construite en 1879 sur les plans d'Arthur-Joseph Proust, architecte à Nogent-le -Rotrou, dressés en 1878. Les travaux sont attribués le 14 avril 1879 par adjudication à Basil Gohon , entrepreneur à Nogent-le-Rotrou. Le bâtiment comprend à l'origine deux corps alignés. Le corps nord abritait la mairie et le logement de l'instituteur (sous-sol : cave et bûcher ; rez-de-chaussée : cuisine et salle de mairie ; étage carré : deux chambres et un cabinet de toilette). Le second corps, en rez-de-chaussée ) ainsi que les deux vestiaires (garçons et filles). Le 9 juin 1909, un projet de construction d'un préau l'entrepreneur Percheron, sont réceptionnés le 23 décembre 1909. Au cours du second ou du troisième quart du 20e siècle, la salle de classe est rehaussée d'un étage carré, le préau détruit et remplacé par un bâtiment
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    -école comprend trois corps de bâtiment alignés dont la façade principale est orientée au sud-ouest. Le corps nord, à deux travées, s'élève sur trois niveaux (sous-sol, rez-de-chaussée et un étage carré). Le comprend des salles de classes et des vestiaires. Le troisième corps (remplaçant le préau détruit), en rez
    Annexe :
    provisoire est détaillée dans le rapport du 24 août 1876 de l'inspecteur public, de même que la description des lieux. Le corps de bâtiment principal comprend deux chambres, une petite chambre froide, un petit de cour ; un hangar couvert en tuile monté sur poteaux sert de préau. Le bail arrivant à échéance, la
    Illustration :
    Vue générale sud-ouest, depuis le sud. IVR24_20082800044NUCA
  • Petit Châtillon : écart
    Petit Châtillon : écart Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Petit Châtillon - en écart - Cadastre : 1811 A 47, 49, 51, 53, 55 2018 OA 304, 305, 306, 421
    Historique :
    ) semblent remonter au 18e siècle. En témoignent le volume général et la pente de toit du logis de ferme du 20e siècle (parcelle 51 et 47 du cadastre de 1811). En 1811, le hameau compte quatre maisons et
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le hameau du Petit Châtillon se situe en hauteur de plateau, dans la partie nord du territoire . - L'ancienne ferme comprend deux bâtiments alignés. Le bâtiment nord abrite le logis à pièce unique et une dans la cheminée). Le bâtiment sud abrite une écurie, une étable et une remise. Un appentis adossé au
    Localisation :
    Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Petit Châtillon - en écart - Cadastre : 1811 A 47, 49, 51, 53, 55
    Illustration :
    Maison 1, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20182800330NUCA Alignement de deux maisons, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20182800332NUCA Alignement de deux maisons, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20182800334NUCA Ferme, actuellement maison, vue d'ensemble depuis le nord-ouest. IVR24_20182800335NUCA Ferme, actuellement maison, logis, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20182800336NUCA Ferme, actuellement maison, dépendances, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20182800337NUCA
  • Cartraie : écart
    Cartraie : écart Argenvilliers - La Cartraie - en écart
    Historique :
    Le lieu-dit "La Cartraie" est attesté dès 1558 comme ferme sous le toponyme de "Courte Haraye" et
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le hameau se situe à proximité de la route départementale n°5 en limite communale au nord. Cinq ou six anciennes fermes et une maison, disposées en ordre lâche, le composent.
    Illustration :
    Ferme 2 (repérée), vue générale depuis le sud. IVR24_20092800132NUCA Ferme 4 (repérée), vue générale depuis le sud. IVR24_20092800128NUCA
  • Haudonnière : ferme
    Haudonnière : ferme Saint-Jean-Pierre-Fixte - La Haudonnière - - en village - Cadastre : 1811 C 72 2018 OC 77, 78
    Historique :
    Le fief de La Haudonnière (orthographié "Houdonnière" jusqu'au 20e siècle) est cité en 1576, dans Georges Ferré, bourgeois à Nogent. A cette époque, trois bâtiment la composent : le logis et deux dépendances. Le logis, probablement construit au 18e siècle, a été modifié au 19e siècle (portes et fenêtres , abritant les probables bergeries, date du début du 20e siècle. Le logis a été remanié à la fin du 20e
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2502. Foi et hommage au comté de Nogent pour le fief de
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    cinq bâtiments répartis autour d'une cour ouverte : - Au nord-ouest, est placé le logis en rez-de
    Illustration :
    Superposition du cadastre de 2018 sur le cadastre de 1811. IVR24_20182800274NUDA Vue de situation, depuis le nord-est. IVR24_20182800282NUCA Grange, remise et logis, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20182800278NUCA Logis et bergeries (?), vue générale depuis le sud. IVR24_20182800280NUCA Bergeries (?), vue générale depuis le sud. IVR24_20182800281NUCA
  • Bourg : monument aux morts
    Bourg : monument aux morts Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 2019 B 67
    Historique :
    Le monument aux morts a été érigé en 1923 par M. Pinot-Fournier, entrepreneur de monuments funèbres , conformément au contrat de gré à gré passé avec Eugène Neveu, maire de la commune, le 10 septembre 1921, pour la somme de 3 038 francs. Le procès-verbal de réception définitive des travaux a lieu le 12 mars 1923 . Le devis précise les matériaux à mettre en œuvre : le granite de Bretagne pour la base et le socle , la pierre de Lorraine pour le socle et le fût. Initialement placé dans le cimetière, il a été déplacé en 2018 devant le clocher de l'église.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le monument aux morts se compose d’une base et d’un socle cubique en granite, que surmonte une
    Illustration :
    Vue de situation depuis le nord. IVR24_20192800182NUCA
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Saint-Jean-Pierre-Fixte - Bourg - - en village - Cadastre : 2018 B 72
    Historique :
    Sur le plan cadastral de 1811, la parcelle occupée aujourd'hui par le cimetière apparaît entourée entourer l'église, il a très certainement été déplacé au milieu du 19e siècle. En 1910, le conseil (allées, croix de cimetière, murets maçonnés, portail) datent certainement de cette époque. Le monument aux morts est érigé dans le cimetière en 1922.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Placé au sud-ouest de l'église paroissiale, le cimetière est ceint d'un muret en moellons de
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord. IVR24_20182800254NUCA
  • Austrasie : ferme
    Austrasie : ferme La Gaudaine - L'Austrasie - isolé - Cadastre : 1987 A 103
    Historique :
    La ferme n'apparaît pas en plan sur le cadastre de 1811. Elle semble avoir été construite dans la seconde moitié du 19e siècle. Sur le plan de l'instituteur daté de 1868, trois bâtiments apparaissent (dont deux subsistent : le logis et la grange-étable à l'est). Les autres bâtiments ont été construits
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    bâtiments principaux et trois petits édifices. - Au centre, un premier bâtiment abrite le logis (à pièce unique), entre un cellier et un toit à porcs. Orienté au sud, le logis est en rez-de-chaussée surélevé sous le même toit une remise et deux granges. Les portes des granges sont couvertes d'arcs surbaissés . - A l'est, faisant face au précédent, le troisième bâtiment comprend une grange-étable encadrée de deux écuries. Deux petites étables ferment la cour au sud. Au nord-est de la ferme se situe le fournil en dehors de la cour. Le hangar métallique se trouve au sud-ouest de la cour, en continuité de la
    Illustration :
    Vue générale de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20082800831NUCA Logis et cellier (?), vus depuis le sud-ouest. IVR24_20082800832NUCA Le logis, vu depuis le nord-est. IVR24_20082800834NUCA
1 2 3 Suivant