Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tours, Salle de sports Caméo du Lycée Balzac : revêtement de sol,
    Tours, Salle de sports Caméo du Lycée Balzac : revêtement de sol, "Pixel" Tours - rue Charles-Gilles - en ville
    Historique :
    carreaux blancs sur le fond noir suggère à la fois les lignes d'un terrain de sport et les perforations L’œuvre de l'artiste Wilson Trouvé est réalisée en 2008 dans le cadre du 1% artistique lié à entre l'ancien et le nouvel usage du bâtiment : du cinéma à la salle de sport. La disposition des
    Description :
    Trafic Sol PU) et dans laquelle ont été incrusté des carreaux de grès blanc (10x10 cm).
    Illustration :
    Le contexte de l'oeuvre : la grande salle du dernier niveau du gymnase. IVR24_20163701019NUCA Le contexte de l'oeuvre : vue extérieure du gymnase. IVR24_20163701021NUCA
  • Jardin de Beaune-Semblançay
    Jardin de Beaune-Semblançay Tours - Quartier sinistré nord - jardin de Beaune-Semblançay - en ville - Cadastre : 2010 DY 187
    Historique :
    leur valorisation au sein d'un jardin est posée dès décembre 1940, dans un article publié par le Pierre Patout en décembre 1948. Le service des Monuments historiques, qui a protégé la chapelle de Beaune -Semblançay en août 1941, classe le pan d'élévation de l'ancienne galerie de l'hôtel en octobre 1947. Tandis G, au dernier trimestre de l'année 1956 et la fontaine est installée en juillet 1957. Le jardin de
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 3 avril 1956. Par Patout, Pierre (architecte) ; Labadie, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 30 juin 1954 et modifié le 1er août 1956. Par Labadie, Pierre (architecte Calque : plan dressé le 13 décembre 1948. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours. ASR. Îlot G. Le jardin / Pierre Patout et Pierre Labadie. [1:200]. Juin 1954. 1 calque , modifié le 1er août 1956. 1 tirage : élévations des façades intérieures est et sud (AC Tours. 149 W 16). La reconstruction dans le Nord de la ville : un parterre de verdure encadrera les ruines de l'hôtel L'espace vert de l'îlot G portera le nom de Beaune-Semblançay. La Nouvelle République, 27 juin 1956. S. J. Beaune-Semblançay : le jardin dissimulé. La Nouvelle République, 29 septembre 1990.
    Description :
    liés à la famille de Beaune-Semblançay. Il est pour le promeneur doublement accessible : à l'ouest, par chapelle de Beaune-Semblançay est le dernier élément constitutif de l'ensemble. Entièrement restaurée par le service des Monuments historiques lors de la reconstruction de l'îlot, elle est englobée dans une parcelle à l'extrémité sud-ouest du jardin. Elle accueille le prolongement d'une boutique au rez-de situées à l'entrée de l'îlot rue Jules-Favre, le long de chaque pavillon en retour. Légèrement en
    Annexe :
    baies à meneaux. Dès les premières études, le remembrement et la reconstruction de cet îlot ont été . Bien entendu ces utilisations seront faites sans porter atteinte au caractère de ce monument. Enfin le puisse servir à des spectacles ou auditions de musique ancienne, devant le décor constitué par la façade jolis vestiges de l'Hôtel disparu et retrouvé. La charmante fontaine de marbre blanc, souvent si mal traitée sur la place du Grand-Marché, reprendra, dans le cadre le plus convenable, un emplacement voisin jardins publics au bord de la Loire, dégagera le Palais du Commerce et son architecture remarquable par sa
  • Immeuble de norme HLM en R+15 (ensemble de 5)
    Immeuble de norme HLM en R+15 (ensemble de 5) Tours - Quartier du Sanitas - 1 allée Camille-Lefèvre 1 place de Grandière 5 allée des Granges-Saint-Martin 1 allée de Montrésor 1 allée de Varennes - en ville
    Historique :
    Le principe général des six tours en R+15, scandant à intervalles réguliers le flanc est du boulevard de Lattre-de-Tassigny, fut acté dès le premier plan-masse de Jacques Henri-Labourdette, présenté des plans-masses successifs, le modèle évoluant d'un volume étiré en longueur vers un bâtiment plus des cinq tours pouvant alors être réalisées dans le cadre de la seconde tranche du secteur industrialisé. La construction de la sixième, à l'extrémité nord du quartier, requérait quant à elle le déplacement de la gare. Une première dérogation fut accordée par le ministère de la Construction afin que ces dérogation fut accordée en janvier 1959 afin de lancer, sans attendre le permis de construire, les travaux de construction. Le permis de construire est finalement accordé en même temps que les autres bâtiments de la rénovation d'un nouveau type fut inaugurée en février 2011, le hall d'entrée du bâtiment étant déplacé de la
    Description :
    par un nez-de-dalle en béton peint en blanc, formant un ressaut de 10 cm. Les façades est et ouest le mur porteur des façades sud et nord. Ces dernières, également identiques, sont pleines, la bleu sombre. Celles des tours A, E et T sont toutes peintes en blanc. L'entrée du bâtiment s'effectue
    Illustration :
    Vue générale en direction du sud-est. Les cinq tours en R+15 sont visibles au second plan le long
  • Tours, Lycée Victor Laloux : décor mural et ensemble de cinq bancs
    Tours, Lycée Victor Laloux : décor mural et ensemble de cinq bancs Tours - 2 rue Marcel-Proust - en ville
    Historique :
    puis inaugurée en mars 2013. Le prix de cette réalisation s'élève à 122 000 euros. Cette œuvre appropriation de l'art contemporain par le biais d'enjeux fonctionnels tels que l'éclairage, ou encore les bancs.
    Description :
    couleur et une mise en lumière. Le décor mural dit "MURAL" est situé à l'intérieur du hall d'entrée de première plaque de forme géométrique est encastrée dans le mur en béton et la seconde vient se superposer certaine réactivité à la lumière. Les éléments de mobilier sont implantés dans le hall d'entrée du bâtiment et dans le patio. Il s'agit de cinq bancs de couleur différente : un vert, deux orange, un rouge et un blanc. Ces couleurs font écho au décor mural. Ces bancs offre une alternative fonctionnelle et blanches sur les bancs dans le hall d'entrée et de l'éclairage bleu du auvent extérieur du hall.
  • Tours, Gymnase Dabilly du Lycée Albert Bayet : sculpture,
    Tours, Gymnase Dabilly du Lycée Albert Bayet : sculpture, "Satellite" Tours - 25 rue Dabilly - en ville
    Historique :
    Bernard Calet réalise "Satellite" en 2012 dans le cadre de la procédure du 1% artistique à l'occasion de la construction du gymnase Dabilly rattaché au Lycée Albert Bayet. Le montant de cette
    Description :
    fixés par vissage sur le noyau de tôle en acier inoxydable. Le module sur la terrasse est fixé sur un
  • Garderie d'enfants, dite pôle petite enfance de la rue des Hallebardiers
    Garderie d'enfants, dite pôle petite enfance de la rue des Hallebardiers Tours - Quartier du Sanitas - rue du Hallebardier - en ville - Cadastre : 2010 CR 101
    Historique :
    Jacques Henri-Labourdette du plan d'ensemble de la cité universitaire. Le programme prévoit alors un difficultés récurrentes d'implantation et un coût de construction élevé conduisirent à réviser le programme à Suzanne-Kleiber. Le programme définitif, fixé en 1962, ne prévoyait plus qu'une capacité d'accueil de 40
    Description :
    Le pôle Petite Enfance de la rue du Hallebardier suit un plan au sol particulièrement complexe du jardin qui leur est associé. Le niveau d'étage, à la pointe nord-est du bâtiment, le long de la
1