Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 60 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison de maître (Port Cordon)
    Maison de maître (Port Cordon) La Riche - Port Cordon - en écart
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    Demeure de la deuxième moitié du 17e siècle composée d'un logement isolé au nord de la propriété (parcelle 659 sur le cadastre napoléonien) et d'une ferme s'élevant dans la partie sud en bordure du Cher . L'une des granges (parcelle 664) date possiblement du 17e siècle, la seconde avec une toiture en carène (parcelle 663) peut avoir été construite en 1844 à la suite d'une démolition au même emplacement (matrice du cadastre napoléonien). La demeure qui a fait l'objet d'une rénovation complète au début du 21e siècle (exhaussement, transformation de la toiture, percements de façade...) a perdu son intégrité originelle.
    Observation :
    Cher, sur la commune de Ballan-Miré au lieu-dit Les Granges. (Étude souhaitable).
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche, section B2 dite de Port Cordon du cadastre Commune de la Riche, matrice des propriétés foncières, 1823-1914 (Archives départementales d'Indre Carte du cours de la Loire depuis Coulanges jusqu'au Pont de Cé, vers 1755. Détail de Tours et de Plan terrier des fiefs de la Madeleine et Port Cordon, relevant du duché de Luynes. Paroisse de la Riche-Extra, plan numéroté 99, n.d. [18e siècle] , n.s. (AD37 E 369 : Port Cordon)
    Localisation :
    La Riche - Port Cordon - en écart
    Aires d'études :
    La Riche
    Illustration :
    Port Cordon sur un plan terrier de la fin du 18e siècle (Archives départementales d'Indre-et-loire Port Cordon sur le cadastre de 1808 : la demeure parcelle 659, la plus ancienne grange 664 Vue partielle nord de la demeure (1974) IVR24_19743700058Z Vue partielle est de la demeure (1974) IVR24_19743700059Z
  • Maison (Sainte-Anne)
    Maison (Sainte-Anne) La Riche - 16 place Sainte-Anne - en ville
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    La maison date de 1930 selon le témoignage d'une habitante (la petite fille du commanditaire , marchand de chevaux). La famille fait ensuite construire une extension dans les années 1950 (le n°18) et
    Description :
    Carreaux de ciment décorant la façade principale de la maison disposés sous forme de bandeaux.
    Localisation :
    La Riche - 16 place Sainte-Anne - en ville
    Aires d'études :
    La Riche
  • 2 verrières de la crypte de la chapelle Saint-Julien
    2 verrières de la crypte de la chapelle Saint-Julien Fontgombault - Fontgombault - isolé
    Historique :
    , construite par les moines de Fontgombault dans le 4e quart du 19e siècle sur la rive sud de la Creuse, à l'emplacement de l'implantation primitive de la communauté monastique. Les vitraux : Compositions en verre
    Titre courant :
    2 verrières de la crypte de la chapelle Saint-Julien
  • Orléans, Lycée Voltaire : sculpture,
    Orléans, Lycée Voltaire : sculpture, "La Vitesse II" Orléans - 3 avenue Voltaire - en ville
    Historique :
    L’œuvre du sculpteur Denis Pugnère a été achetée par la Région Centre-Val de Loire dans le cadre de la procédure du 1% artistique à l'occasion de la construction du pôle artistique du Lycée Voltaire en 2007-2008 par l'architecte Caroux. L’œuvre, réalisée en 2009, s'intitule "La Vitesse II".
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    La sculpture est composée d'un bloc de marbre blanc fixé sur une tige métallique est porté sur une
    Titre courant :
    Orléans, Lycée Voltaire : sculpture, "La Vitesse II"
    Dimension :
    Socle : h=75 cm, la=35 cm
    États conservations :
    Le bloc de marbre oscille sur son socle du fait de la liaison instable de la tige métallique.
  • Beaune-la-Rolande, Lycée agricole de Beaune-la-Rolande : décor sérigraphié,
    Beaune-la-Rolande, Lycée agricole de Beaune-la-Rolande : décor sérigraphié, "Vues kaléidoscopiques" Beaune-la-Rolande - 7 rue des Déportés - en ville
    Inscriptions & marques :
    Sur l'une des vitres, plaque signalétique en forme de disque de la même dimension que les œuvres déconstruire à l'infini une image (en l'occurrence, ici, celle des drapeaux de la Communauté européenne). Il construction. Le résultat graphique est une "rosace" jouant avec la lumière qui la traverse. (Logo de la Région
    Historique :
    Dans le cadre de la restructuration et de l'agrandissement de l'externat du lycée, le projet de le 21 octobre 2008 pour un montant de 10 987 euros. La thématique de cette réalisation est la
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    verres feuilletés. Un film plastifié mat recouvre la surface des disques coté intérieur. Les motifs sont
    Localisation :
    Beaune-la-Rolande - 7 rue des Déportés - en ville
    Titre courant :
    Beaune-la-Rolande, Lycée agricole de Beaune-la-Rolande : décor sérigraphié, "Vues kaléidoscopiques"
  • Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : sculpture,
    Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : sculpture, "La Chaise" Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Historique :
    Cette sculpture nommée "La Chaise" est réalisée en 2004 dans le cadre du 1% artistique par le sculpteur Philippe Guillemet et la Fonderie Blanchet-Landowski.
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    Cette sculpture en fonte mesure 2,6 mètres de hauteur. Elle prend la forme d'une chaise sur un
    Localisation :
    Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Titre courant :
    Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : sculpture, "La Chaise"
    Dates :
    2004 porte la date
  • Bourges, Lycée Jean Mermoz : sculpture,
    Bourges, Lycée Jean Mermoz : sculpture, "La tectonique des plaques" Bourges - 4 allée des Collèges - en ville
    Historique :
    cadre de la commande publique dite du 1% artistique.
    Statut :
    propriété de la région
    Titre courant :
    Bourges, Lycée Jean Mermoz : sculpture, "La tectonique des plaques"
    Annexe :
    Description de l'oeuvre par l'artiste La tectonique des plaques, 1.80m*2.50m, 1% lycée Jean Mermoz
    Illustration :
    Vue de détail : bulle de mémoire à la surface des rêves. IVR24_20151800149NUCA
  • 2 verrières figurant des oiseaux de la Brenne
    2 verrières figurant des oiseaux de la Brenne Migné - en village
    Historique :
    Église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul : Édifiée en 1898 et 1904 sous la direction d'Henry
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Ces deux verrières présentent un décor géométrique au centre duquel sont figurés les oiseaux de la
    Titre courant :
    2 verrières figurant des oiseaux de la Brenne
    Illustration :
    Migné, église Saint-Pierre-et-saint-Paul, baie 8 : canard de la Brenne. IVR24_20093603552NUCA Migné, église Saint-Pierre-et-saint-Paul, baie 10 : faisan de la Brenne. IVR24_20093603553NUCA
  • Garderie d'enfants, dite pôle petite enfance de la rue des Hallebardiers
    Garderie d'enfants, dite pôle petite enfance de la rue des Hallebardiers Tours - Quartier du Sanitas - rue du Hallebardier - en ville - Cadastre : 2010 CR 101
    Historique :
    La décision prise par la ville de Tours, courant 1956, de réaliser une cité universitaire à l'ouest des terrains SNCF impliquait la réalisation, outre d'un restaurant et d'immeubles de logement, d'une de l'étude de l'école maternelle (Marie-Curie) de la première tranche du secteur industrialisé du Sanitas, fut finalement nommé pour celle de la crèche, sous la direction de Michel Marconnet, chargé par Jacques Henri-Labourdette du plan d'ensemble de la cité universitaire. Le programme prévoit alors un la baisse, la moitié du terrain étant en outre allouée à la construction de l'école maternelle enfants. La recherche de l'abaissement du coût de construction conduisit à envisager un temps, à l'instar de l'école maternelle de la Rotonde, l'emploi du procédé de préfabrication SOCOR. Celui-ci, jugé peu délais de mise en œuvre. Après un chantier marqué par des retards, la crèche de la rue du Hallebardier
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le pôle Petite Enfance de la rue du Hallebardier suit un plan au sol particulièrement complexe , marqué par de nombreuses excroissances. La totalité des pièces destinées à accueillir des enfants devant éclairage direct, même par une faible surface vitrée. Les salles destinées aux jeux et à la prise des repas enfants est divisé en trois sous-espaces, dénommés "lieux de vie terre, eau et air", selon la thématique du jardin qui leur est associé. Le niveau d'étage, à la pointe nord-est du bâtiment, le long de la
    Titre courant :
    Garderie d'enfants, dite pôle petite enfance de la rue des Hallebardiers
    Appellations :
    pôle petite enfance de la rue des Hallebardiers
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur la rue du Hallebardier. IVR24_20103701472NUC1A
  • Mers-sur-Indre : chapelle du Centre spirituel Saint-Jean-de-la-Croix, verrières
    Mers-sur-Indre : chapelle du Centre spirituel Saint-Jean-de-la-Croix, verrières Mers-sur-Indre - Courtioux - en écart
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Mers-sur-Indre : chapelle du Centre spirituel Saint-Jean-de-la-Croix, verrières
    Illustration :
    Mers-sur-Indre, Centre spirituel Saint-Jean-de-la-Croix, baie 1. IVR24_20093604651NUCA Mers-sur-Indre, Centre spirituel Saint-Jean-de-la-Croix, baie 2. IVR24_20093604652NUCA Mers-sur-Indre, Centre spirituel Saint-Jean-de-la-Croix, baie 3. IVR24_20093604653NUCA Mers-sur-Indre, Centre spirituel Saint-Jean-de-la-Croix, baie 4. IVR24_20093604654NUCA Mers-sur-Indre, Centre spirituel Saint-Jean-de-la-Croix, baie 101. IVR24_20093604655NUCA
  • Chambray-lès-Tours, Lycée agricole de Chambray-lès-Tours : décor adhésif sur verre,
    Chambray-lès-Tours, Lycée agricole de Chambray-lès-Tours : décor adhésif sur verre, "Le rapport à la salade ?" Chambray-lès-Tours - 104 avenue de La République - en ville
    Historique :
    L’œuvre de Julien Celdran est réalisée en 2012 dans le cadre du 1% artistique correspondant à la construction de la Halle de vente du lycée professionnel agricole de Chambray-les-Tours. Cette œuvre prend la forme d'un décor sur verre et s'intitule "Le rapport à la salade ?". Le coût de cette réalisation : territoriale et générale. "C'est une façon de relier le territoire et l'histoire de l'humanité à la salade qu'on vend ou qu'on achète à la halle de vente. Le voilà, le rapport à la salade !" (Extrait du document
    Représentations :
    La partie visible depuis l'extérieur du bâtiment est une représentation du territoire d'Indre-et Beaumont-La-Ronce, Neuvy-Le-Roy et Neuillé-Pont-Pierre. Certains exploitants qui travaillent à la Halle de comme un dessin du paysage local, du terroir où sont produit les aliments en vente dans cette halle. La retraçant l'évolution de 10 000 ans d'agriculture à l'échelle mondiale. La chronologie intérieure s'inscrit
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    . Cet adhésif est fait pour bien réagir à la lumière et pour rester opaque sans rétroéclairage. Ce qui diffusant la lumière. Les espaces non recouverts par l'adhésif restent transparents comme le vitrage. La
    Localisation :
    Chambray-lès-Tours - 104 avenue de La République - en ville
    Titre courant :
    la salade ?"
    Annexe :
    Structure de la Chronologie (Extrait du document de présentation de l'oeuvre par l'artiste Julien Celdran) Structure de la Chronologie Une ligne temporelle court horizontalement, de -9000 av J.-C. à nos jours. Sur la droite, une échelle indique la population mondiale en millions d'habitants. La courbe noire représente l'évolution de la population mondiale sur cette période. Cette évolution est bien l'évolution technique du travail agricole -la description des différents systèmes agricole et leur diffusion
  • Jardin de Beaune-Semblançay
    Jardin de Beaune-Semblançay Tours - Quartier sinistré nord - jardin de Beaune-Semblançay - en ville - Cadastre : 2010 DY 187
    Historique :
    qu'un transfert des vestiges au château du Plessis (La Riche) envisagé en 1950 est abandonné, il est -Semblançay ont fait l'objet d'une attention particulière dans les projets de reconstruction. La question de quotidien local La Dépêche. Reprise par les architectes Camille Lefèvre et Jean Dorian qui proposent la création d'un square face à la Chambre de commerce, cette idée fait l'objet d'une étude plus poussée de Pierre Patout en décembre 1948. Le service des Monuments historiques, qui a protégé la chapelle de Beaune proposé de les intégrer à un nouveau bâtiment administratif destiné aux services de la Direction de en juin 1956. Au centre de leur composition, ils intègrent la fontaine de Beaune-Semblançay , rapatriée depuis la place du Grand-Marché. Les travaux sont entamés dès l'achèvement des immeubles de l'îlot G, au dernier trimestre de l'année 1956 et la fontaine est installée en juillet 1957. Le jardin de
    Référence documentaire :
    ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). (cf. illustration n ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). (cf. illustration n ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). (cf. illustration n AC Tours. 3 N 1. Fontaine de la place du Grand-Marché, 1881-1957. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot G, 1951-1956. 47. Tours. La place du Grand-Marché / ND phot. [1er quart du 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Ville de Tours. Rue Nationale. Square de la . et b. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). [Vue du jardin depuis la chapelle de Beaune-Semblançay] / Auteur inconnu. [3e quart 20e siècle]. 1 LAVIGNE, Jean. Dans les ruines de Tours : pertes et découvertes archéologiques. La Dépêche, 4 août
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    liés à la famille de Beaune-Semblançay. Il est pour le promeneur doublement accessible : à l'ouest, par . Dans la partie nord du jardin, s'élève sur deux niveaux la façade Renaissance de l'hôtel de Beaune . Constituant un décor ajouré, cette élévation fait face à la fontaine de Beaune-Semblançay, disposée au centre de l'espace aménagé. Initialement prévu dans l'axe reliant la rue Nationale à la Chambre de Commerce , l'édicule est implanté plus au sud afin de dégager entièrement la vue sur la façade de l'établissement. La le service des Monuments historiques lors de la reconstruction de l'îlot, elle est englobée dans une parterre planté disposé en U dans la partie sud. Il est complété par deux plates-bandes rectangulaires contrebas, la partie centrale du coeur d'îlot est revêtue d'un dallage de pierre. Cet espace de circulation piétonne est constitué de pavés en calcaire placés en chevrons. Tournés vers la façade de l'hôtel, trois bancs en teck encadrent la fontaine.
    Annexe :
    déclare avoir été chargé par la Ville de Tours de l'aménagement de l'espace vert créé au centre de cet îlot. Celui-ci est érigé du côté Est de la rue Nationale, voie principale de la Ville, et compris entre exceptionnel du fait de la présence de monuments anciens et d'un caractère architectural et historique indiscutable. Au Nord l'îlot est bordé de la rue Colbert par l'Eglise St-Julien, monument roman avec certaines parties gothiques, plus récentes. A l'Est aspecté rue Jules-Favre, la Chambre de Commerce. Enfin à l'intérieur même de l'îlot, il existe du côté Sud la Chapelle de l'Hôtel de Beaune-Semblançay, charmante construction Renaissance avec un élégant portique à colonne et du côté Nord, les ruines de la façade intérieure baies à meneaux. Dès les premières études, le remembrement et la reconstruction de cet îlot ont été faits pour mettre en valeur la façade de la Chambre de Commerce et conserver les vestiges de l'Hôtel de très largement ouvert du côté Est pour dégager la façade de la Chambre de Commerce encadrant celle-ci
    Illustration :
    Plan du jardin de Beaune-Semblançay (square de la Chambre de Commerce), P. Patout arch., 13 Plan d'aménagement de la voirie et du jardin, P. Patout et P. Labadie arch., 3 avril 1956 Vue de la fontaine de Beaune-Semblançay installée place du Grand-Marché au début du 20e siècle Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703218X Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703219X Chapelle de l'hôtel de Beaune-Semblançay en ruine, [1948]. (service Patrimoine et Inventaire de la Vue du jardin aménagé depuis la chapelle de Beaune-Semblançay, [196?]. (archives municipales de Passage d'entrée ouest reliant la rue Nationale au jardin. IVR24_20103702637NUCA
  • Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte
    Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte Orléans - 28 rue de l'Ételon - en ville - Cadastre : 1981 BN 354
    Genre :
    de chanoines de la congrégation de Saint-Victor
    Historique :
    Durant la période gallo-romaine, le terrain occupé actuellement par l'établissement est dédié à une nécropole. Selon la tradition, un oratoire aurait été construit vers la fin du 4e siècle au sommet du coteau dominant la Loire, au nord-est des remparts de la cité Cenabum, dans lequel les restes de saint Euverte autour de ces reliques. Au début du 9e siècle, la première église Saint-Euverte est construite, et l'abbaye probablement fondée à la même période. L'église est desservie à l'origine par des Cénobites réunis ravage également la ville, l'église actuelle est reconstruite en 1168, sous la direction de l'abbé est volontairement détruite à plusieurs reprises pendant la guerre de Cent Ans. Elle est en partie relevée de 1611 à 1737. En 1636, les Génovéfains, chanoines réguliers de la congrégation de France, s'y construits autour du cloître. A la Révolution, l'abbaye est supprimée, l'église désaffectée en 1790, et à la fabrication de poudre de canon, jusqu'en 1818. Après le Concordat de 1801, l'église est
    Référence documentaire :
    Plan de la ville/dressé par l'ingénieur Frimot. Calque, 1835. (Archives Nationales. F/14/10252/6/2). Plan de la ville d'Orléans / Chabbert. Orléans : Alphonse Gatineau, 1867. (Bibliothèque Municipale Plan pittoresque de la ville d'Orléans en 1836/ par Charles pensée, imprimé par A. Gatineau Archives municipales d'Orléans ; Série 9M/14. Acte notarié de la vente de l'église Saint-Euverte par l'Association "Sainte-Croix" à la ville d'Orléans. Acte reçu le 17 mars 1977 à l'étude des Mes Archives départementales du Loiret ; série 50/J/164. Location par la ville de l'ancienne église XVe et XVIe siècles. La revue archéologique du Centre de la France, 2009, tome 48, p. 189-220. de la recherche : étude des élévations et apports de l'observation des caves). Revue archéologique du p. 91-98 BIMBENET, Eugène. Histoire de la ville d'Orléans. Orléans : Imprimerie Georges Michau et BIMBENET, Eugène. Recherches sur la Justice de Saint-Euverte. Mémoires de la Société Archéologique
    Représentations :
    cloches déposées dans la cour d'honneur, dont deux portent des dédicaces, de bas en haut : cloche a un battant, portant la dédicace : SAINT EUVERTE, PRIEZ POUR NOUS (en haut de la robe) ; BOLLEE ET SES FILS FONDEURS DE CLOCHES A ORLEANS 1868 (en bas de la robe) - cloche dépourvue de battant, portant la dédicace : LOUIS BOLLEE ET SES FILS FONDEURS A ORLEANS (en haut de la robe) ; PENSIONNAT SAINT EUVERTE A ORLEANS 1950 (en bas de la robe).
    Description :
    de sept travées et d'un transept flanqué à l'est de quatre chapelles (deux dans chaque bras). La polygonal, le porche de plan barlong. La façade occidentale est précédée d'un clocher de plan barlong à est construit en pierre d'Apremont, de même l'était le dôme qui fut démonté en 1988. La charpente du chœur de l'église, datant du dernier tiers du 16e siècle ou de la première moitié du 17e siècle , comporte une ferme (la plus orientale) de l'ancienne abside à entrait retroussé moisé, permettant de consolider la structure de l'ensemble. Le portail qui donne accès à la nef, contemporain de la tour, est fortement désaxé en raison de la saillie de la tour. Les bâtiments conventuels construits au 18e siècle transept et un grand corps principal parallèle à la nef, dont le pavillon central est surmonté d'un fronton principal, sur sa face sud-ouest prend la forme d'une croupe droite, suggérant son isolement par rapport à
    Dimension :
    la 10.15 mètre Largeur du vaisseau principal.
    Annexe :
    Données historiques concernant l'Abbaye Saint-Euverte d'Orléans Durant la période gallo-romaine, le terrain occupé actuellement par l'établissement est dédié à une nécropole qui s'étend au moins de la rue de la Manufacture et englobe le carrefour Bourgogne, jusqu'au faubourg Bourgogne. Des chambres . L'opération archéologique menée en 1989 dans la cour du lycée a montré qu'au milieu du 1er siècle, des bâtiments en dur étaient présents, bien que leur plan et leurs fonctions soient inconnus. Selon la tradition , un oratoire aurait été construit vers la fin du 4e siècle au sommet du coteau dominant la Loire, au nord-est des remparts de la cité Cenabum, dans lequel les restes de saint Euverte, quatrième évêque 1989 révèlent également la présence d'inhumations du 4e ou du 5e siècle, c'est-à-dire de l'époque supposée de la mort de saint Euverte, ce qui tend à confirmer cette tradition. Aucune indication, tant historique qu'archéologique, ne permet de connaître la destination du site entre le 5e et le 9e siècle. Il
    Illustration :
    Abbaye Saint-Euverte, au milieu à droite (n° 24) sur le "Plan et profil au naturel de la ville Abbaye Saint-Euverte, en bas à droite sur un plan de la ville d'Orléans dessiné et gravé par Charles Inselin (1673-après 1715), daté de la fin du 17e siècle. IVR24_19764500222X Abbaye Saint-Euverte, en bas à droite (n° 47) sur un profil de la ville d'Orléans daté de la fin du Abbaye saint-Euverte, en bas à droite sur le "Nouveau plan de la ville d'Orléans", plan en Abbaye saint-Euverte, en haut à droite sur le "Plan de la ville d'Orléans", plan en perspective la ville d'Orléans en 1836" par Charles Pensée. IVR24_19774500468X Abbaye Saint-Euverte, en bas à droite sur un plan de la ville d'Orléans, établi entre 1856 et 1869 "L'église Saint-Euverte et la tour à Pinguet vers 1824" (d'après une peinture de Jacques Salmon Église saint-Euverte, l'enceinte urbaine et la tour à Pinguet (dessin de Jules Dumas, lithographie
  • Orléans, Lycée Paul Gauguin : ensemble photographique,
    Orléans, Lycée Paul Gauguin : ensemble photographique, "Prendre soin" Orléans - 10 avenue de la Recherche Scientifique - en ville
    Inscriptions & marques :
    novembre 2008 / par la société Palatnik Arts & Techniques / ici tous les métiers se tissent autour des notions du soin, de l'entretien, / de l'aide et de la gestion pour que les choses au quotidien
    Historique :
    ". Elle est fabriquée puis installée en novembre 2008 par la société Palatnik Arts & Techniques.
    Statut :
    propriété de la région
    Localisation :
    Orléans - 10 avenue de la Recherche Scientifique - en ville
    Dates :
    2008 porte la date
    Illustration :
    Vue de situation depuis la rue. IVR24_20144500393NUCA
  • Gien, Lycée Marguerite Audoux : décor adhésif sur verre,
    Gien, Lycée Marguerite Audoux : décor adhésif sur verre, "Une molécule d'eau dans l'eau" Gien - 20 rue du 32-ème-R.I. - en ville
    Historique :
    cadre du 1% artistique. Elle se décompose en deux phases : la première consiste à suivre et à enregistrer le déplacement d'une molécule d'eau matérialisée par une balise Argos dans la Loire, puis dans l'Océan Atlantique ; la seconde est une réalisation graphique et photographique du trajet de cette balise sur la verrière du hall du lycée.
    Référence documentaire :
    sous forme d'une balise Argos mise à l'eau, dans la Loire entre Veauche et Veauchette, le 12 mars 2008
    Représentations :
    la nature représentation animalière représentation végétale poisson oiseau insecte cerf
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    Pour la première phase de l’œuvre, la balise Argos a l'aspect d'une molécule d'eau : une forme de triskèle composée d'un atome d’oxygène rouge relié à deux atomes d’hydrogène blanc. La seconde phase consiste en une composition graphique et photographique imprimée sur un film adhésif puis appliquée sur la verrière du hall du lycée. Ce décor adhésif représente le cheminement de la balise grâce au satellite, y figurent aussi divers inscriptions et textes, des éléments de la faune, de la flore, de l'environnement de la Loire, ses activités et architectures. Le décor s'expose sur une surface d'environ 96 m².
    Dates :
    2008 porte la date
    Illustration :
    Le parcours de la balise Argos dans l'océan Atlantique (capture d'écran : 2013
  • Argenton-sur-Creuse, Lycée Châteauneuf : monument commémoratif
    Argenton-sur-Creuse, Lycée Châteauneuf : monument commémoratif Argenton-sur-Creuse - 83 avenue Rollinat - en ville
    Historique :
    Ce monument commémoratif a été élevé à la mémoire de Jean Moulin et réalisé à l'issue d'un concours monument une stèle en granit poli porte une Inscription à la mémoire de Jean Moulin.
    Statut :
    propriété de la région
    Dates :
    2002 porte la date
    Annexe :
    Inscription sur une stèle en granit poli dans la proximité du monument. A la mémoire de Jean Moulin Préfet de l'Eure et loir, profondément attaché aux valeurs fondamentales de la République, il refuse dès confie la mission d'unifier la Résistance, de constituer et de présider le Conseil National de la Résistance. Il organise la première réunion le 27 mai 1943. Arrêté le 21 juin 1943 à Calluire, emprisonné , torturé jusqu'à la mort par la Gestapo son décès est déclaré le 18 juillet 1943 en gare de Metz. Il
    Illustration :
    La maquette de l'oeuvre au stade de la conception. IVR24_20103600413NUC
  • Chartres, Lycée Marceau : verrière
    Chartres, Lycée Marceau : verrière Chartres - 2 rue Pierre-Mendes-France - en ville
    Inscriptions & marques :
    Signature, lieu et date sur la verrière centrale : Bruno Loire Chartres 2009
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    . La technique de réalisation utilisée est probablement celle du thermoformage et du fusing.
    Dates :
    2009 porte la date
    Illustration :
    Vue de la verrière depuis l'extérieur. IVR24_20142800032NUCA Vue genérale de la baie centrale. IVR24_20152800059NUCA
  • Montargis, Lycée En Forêt : sculpture,
    Montargis, Lycée En Forêt : sculpture, "connexionS" Montargis - avenue Louis Maurice Chautemps
    Inscriptions & marques :
    la Région Centre / 1% artistique lycée En Forêt, Montargis / Avec le soutien de Révil et La Scie
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    La sculpture, implantée sur une pelouse devant le gymnase, est constituée de 7 poteaux en pin
    Dates :
    2012 porte la date
    Illustration :
    La maquette du projet. IVR24_20134500210NUC1A
  • Argenton-sur-Creuse, Lycée Rollinat : sculpture,
    Argenton-sur-Creuse, Lycée Rollinat : sculpture, "Gallaxy" Argenton-sur-Creuse - rue du Lycée - en ville
    Inscriptions & marques :
    Signature et date gravées à la base de l’œuvre : Szakonyi / 2000.
    Historique :
    ) dans le cadre du 1% artistique suite à la construction du restaurant scolaire et de nouveaux locaux par
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    composant la sculpture sont creux.
    Dates :
    2000 porte la date
  • Châteauroux, Lycée Pierre et Marie Curie : sculpture,
    Châteauroux, Lycée Pierre et Marie Curie : sculpture, "Rayonnement" Châteauroux - 31 rue Pierre-et-Marie-Curie - en ville
    Inscriptions & marques :
    Michel SAPIN Président de la Région Centre le 27 mai 2005 Cette sculpture est un hommage à Pierre et Marie CURIE. Elle évoque en son centre la structure cristalline de la pechblende, minerai qui fut à l'origine de la découverte du radium. Le rayonnement coloré exprime l'énergie contenue dans la matière et par extension les progrès considérables de la Science au début du XXème siècle. (logo) Région Centre
    Historique :
    la Région Centre. Cette sculpture est un hommage à Pierre et Marie Curie.
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    servent d'appui à la sculpture.
    Dates :
    2005 porte la date
1 2 3 Suivant