Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 57 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le Subdray, Lycée agricole du Subdray (EPLEFPA du Cher) : fabriques de jardin, sculptures
    Le Subdray, Lycée agricole du Subdray (EPLEFPA du Cher) : fabriques de jardin, sculptures "Auxiliaires et Parasites" Le Subdray - Sollier - isolé - Cadastre : 2011 OA 102, 106, 107
    Historique :
    "Auxiliaires et Parasites" est le projet lauréat du 1% artistique sélectionné le 18 novembre 2010 dans le cadre de la construction du lycée agricole du Subdray par l'agence d'architecture Carré d'Arche grillages. Trois "Parasites" sont installés au contact des bâtiments : "Mousse", Bactérie", "Fongus" ; le quatrième dit "Lombric" est isolé sur une pelouse. Le projet artistique global recherche l'instauration de
    Référence documentaire :
    opérationnelle. Le 1% artistique du lycée du Subdray (2010-2012). Plan masse des Auxiliaires, document figurant dans le document d'oeuvre exécutée, papier A4 Plan de situation des Parasites, document figurant dans le document d'oeuvre exécutée, papier A4 Quand le 1% est aussi environnemental. Le Berry Républicain, 4 avril 2012.
    Description :
    de plaques d'acier Indaten qui portent les inscriptions décrivant le 1% artistique (voir en annexe
    Localisation :
    Le Subdray - Sollier - isolé - Cadastre : 2011 OA 102, 106, 107
    Titre courant :
    Le Subdray, Lycée agricole du Subdray (EPLEFPA du Cher) : fabriques de jardin, sculptures
    Annexe :
    (rien ici n'est dégradé ou détruit). Le projet va donc aider ce jeune écosystème en développement par la petits ? Le projet répond naturellement "Several Small" pour s'adapter à l'hétérogénie du site et s'insinuer dans le bâti, générer des refuges et habitats ponctuels, sans s'imposer en système dominant et pour mieux répondre aux différences de ses utilisateurs. L'œuvre, entité fragmentée, se lit dans le . L'ÉLOGE DU PARASITE La relation hôte/parasite n'est pas nécessairement délétère pour l'hôte. Le parasite à , ces territoires artificiels parasitent positivement le bâti et ses abords et s'offrent généreusement à vautrer ou se percher. Le parasite et son hôte vivent là la symbiose. SCULPTURES PARASITES Ces organismes le substrat de la rencontre et de l'échange pour ceux qui les investissent. [sur les marches ] HOMMAGE AUX AUXILIAIRES D'autres sculptures cohabitent dans le grand parvis, vacant à leurs activités paysage agricole (fermes, hangars, séchoirs...), crée des abris pour mieux voir, sentir et lire le paysage
    Illustration :
    Plan masse des Auxiliaires figurant dans le "document d'oeuvre exécuté" (juillet 2012 Plan de situation des Parasites figurant dans le "document d'oeuvre exécuté" (juillet 2012
  • Chambray-lès-Tours, Lycée agricole de Chambray-lès-Tours : décor adhésif sur verre,
    Chambray-lès-Tours, Lycée agricole de Chambray-lès-Tours : décor adhésif sur verre, "Le rapport à la salade ?" Chambray-lès-Tours - 104 avenue de La République - en ville
    Historique :
    L’œuvre de Julien Celdran est réalisée en 2012 dans le cadre du 1% artistique correspondant à la forme d'un décor sur verre et s'intitule "Le rapport à la salade ?". Le coût de cette réalisation : territoriale et générale. "C'est une façon de relier le territoire et l'histoire de l'humanité à la salade qu'on vend ou qu'on achète à la halle de vente. Le voilà, le rapport à la salade !" (Extrait du document décorative tout en conservant le sens comme enjeu. Un sens qui, comme le souhaite l'artiste, concerne
    Représentations :
    Beaumont-La-Ronce, Neuvy-Le-Roy et Neuillé-Pont-Pierre. Certains exploitants qui travaillent à la Halle de dans le décor extérieur, comme si les parcelles vues du ciel se peuplaient d'agriculteurs, d'animaux et
    Description :
    collé sur verre. Le décor est composé de deux parties : une visible depuis l'extérieur du bâtiment et diffusant la lumière. Les espaces non recouverts par l'adhésif restent transparents comme le vitrage. La (avec un film de lamination de protection). Le décor collé à l'extérieur offre donc un effet de vitrail.
    Titre courant :
    Chambray-lès-Tours, Lycée agricole de Chambray-lès-Tours : décor adhésif sur verre, "Le rapport à
    Annexe :
    dans le monde -les éléments liés à l'eau et aux moulins -les éléments concernant l'élevage
  • Auzouer-en-Touraine, Lycée Beauregard : ensemble de pièces murales,
    Auzouer-en-Touraine, Lycée Beauregard : ensemble de pièces murales, "Avant de parler", "Beauregard", "Le Signe du singe", "Voir" Auzouer-en-Touraine - 15 rue André Bauchant - en ville
    Inscriptions & marques :
    Plaque signalétique : Avant de parler / Beauregard / Le signe du singe / Voir / Œuvres de Jean
    Historique :
    "Avant de parler", "Beauregard", "Le signe du Singe" et "Voir" constituent un ensemble de pièces . Réalisé par Jean-François Guillon, cet ensemble est acquis par le Conseil régional en 2009 dans le cadre
    Description :
    dire avant de parler" dans 6 cadres ; les mots "signe et singe" dans deux cadres ; le mot "voir" exposé directement sur le mur et le "i" matérialisé par un tube ; le mot "Beauregard" décomposé en dix lettres
    Titre courant :
    ", "Le Signe du singe", "Voir"
    Illustration :
    Vue de situation de l'un des éléments de l'oeuvre "Le signe du singe". IVR24_20143704415NUC4A
  • Champeaux : manoir dit de Champeaux
    Champeaux : manoir dit de Champeaux Margon - Champeaux - isolé - Cadastre : 1811 C2 211 1990 C2 318
    Historique :
    Le lieu-dit est attesté comme lieu noble dès 1149 sous le toponyme de Campelli. Le manoir du 14e siècle, comme en témoigne la cheminée de la salle. Au 15e siècle, le manoir entre dans la responsable des remaniements importants affectant le logis manorial et le corps de passage. En 1632, Jean III d'Amily vend Champeaux à François de Riants qui le réunit le 20 janvier 1671, avec Margon et Houdangeau (à agricoles et de la construction de nouvelles dépendances. Le comte de Jeux achète une partie du domaine en cintre du logis manorial et du corps de passage). De nos jours, le manoir appartient à une société de placements immobiliers qui le réhabilite.
    Observation :
    percheronne, lors de sa visite du manoir. Champeaux est à mettre en lien avec le manoir du Bois Jolly
    Référence documentaire :
    Maisons des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Photographie noir et blanc./Provost, Gilles. (In Maisons des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Photographie noir et blanc./Provost, Gilles. (In Maisons des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Photographie noir et blanc./Provost, Gilles. (In Maisons des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Photographie noir et blanc./Provost, Gilles. (In Maisons des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Photographie noir et blanc./Provost, Gilles. (In Les noms des lieux-dits en Eure-et-Loir. Tome 23, canton de Nogent-le-Rotrou. (Archives Archives départementales d'Eure-et-Loir, G 3510. Échange entre le chapitre de Saint-Jean et Jean halles de Nogent et l'autre sur le moulin le Comte.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    , le manoir de Champeaux comprend un bâtiment principal composé de plusieurs corps (logis, corps de cour ouverte au sud-est : Le bâtiment principal, constitué de deux ailes perpendiculaires, abrite , sous des toits différents, le logis manorial, un bâtiment en rez-de-chaussée, le corps de passage, une dépendance (à usage probable d'écurie) et une grange organisée en retour d'équerre au sud-est. Le logis bâtiment en rez-de-chaussée lui est accolé, puis le corps de passage. Ce dernier est percé au rez-de , corps de passage et bâtiment intermédiaire) et le rampant sculpté du mur-pignon sud-ouest du logis sont
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le nord (cliché Christophe Adde, années 1980). IVR24_20082800927NUCA Vue d'ensemble depuis le sud-est et détail du corps de passage (cliché Gilles Provost, vers 1992 Vue d'ensemble depuis le nord-ouest et façade nord-ouest du logis manorial (cliché Gilles Provost
  • Vendôme, Lycée André Ampère : sculpture,
    Vendôme, Lycée André Ampère : sculpture, "TeNdRe" Vendôme - 11 rue Jean-Bouin - en ville
    Inscriptions & marques :
    Les néons forment le mot "TeNdRe"
    Historique :
    L’œuvre intitulée "TeNdRe" a été réalisée en 2006 par l'artiste Rémi Uchéda. Le coût de cette œuvre est de 5 000 euros. Elle a été achetée après sélection par le Comité artistique de la Région Centre , dans le cadre du 1% artistique relatif à l'extension de l'internat du Lycée André Ampère.
    Description :
    Cette œuvre est composée de six lettres en néon fluo blanc. Ces dernières sont raccordées à un
    Annexe :
    d'abord sur la vitrine, collé au mur le mot "TeNdRe", écrit au néon fluo, appelle le passant, le sur deux, image un aller-retour entre le lieu de la majuscule et de la minuscule. C'est un va-et-vient entre le début de la phrase, un non propre et un non commun. Cette typographie est pliée dans son dessin (deux dimensions) comme pour asseoir son signifiant. Pour lui donner un pied, qu'elle tienne sur le même tient, qui garantit, qui enseigne, qui transmet. C'est aussi signaler le lieu de la parole, du dialogue , placé en hauteur il oblige à lever la tête. Il laisse le regard le traverser dans son dessin, dans sa
  • Montipouret (Indre) : église Saint-Martin, 7 verrières  de Jean Mauret
    Montipouret (Indre) : église Saint-Martin, 7 verrières de Jean Mauret Montipouret - place de l'Eglise - en village
    Copyrights :
    (c) Rencontre avec le Patrimoine Religieux
    Historique :
    chevet plat, tandis que la nef, la tour du clocher et le portail occidental sont le fruit d'une pour la sauvegarde de l’édifice car la mise hors d’eau n’est plus assurée. Le maire contacte Mme devis daté du mois d'août suivant fixe le choix de la variante avec vitraux de création dans la nef en octobre de cette année (suivant le devis d'août 2002). On remarque que Jean Mauret a finalement
    Observation :
    Eglise Saint-Martin classée au titre des Monuments historiques depuis le 5 octobre 1922.
    Description :
    (rectangles) et bordeaux (carrés) cernant une partie centrale de bandes horizontales en verre blanc opalescent aplats jaunes / orangés (jaune d'argent) et bordeaux cernés d'une bordure en verre blanc opalescent. Les le tympan de chacun des vitraux. Les bordures sont constituées de petites bandes horizontales grises ) ou vert/jaune (5). Le vitrail en losanges du bras nord du transept n'est pas de Jean Mauret, il date
    Illustration :
    Maquettes proposées en 2002. crayon et gouache sur calque, 8,5 x 10 cm (le plus grand des 4 calques Panneau d'essai réalisé en 2004. 59 x 76,5 cm (le panneau d'essai est plus grand que la fenêtre sur place, erreur dans prise de dimensions). Verres transparents, blancs opalescents et jaune d'argent
  • Joué-lès-Tours, Lycée Jean Monnet : sculpture,
    Joué-lès-Tours, Lycée Jean Monnet : sculpture, "Melodic European Parliament" Joué-lès-Tours - 45 rue de la Gitonnière - en ville
    Historique :
    L’œuvre de Cécile Le Talec a été réalisée en 2009 au titre du 1% artistique dans le cadre de
    Auteur :
    [créateur] Le Talec Cécile
  • Orléans, Lycée Voltaire : sculpture,
    Orléans, Lycée Voltaire : sculpture, "La Vitesse II" Orléans - 3 avenue Voltaire - en ville
    Historique :
    L’œuvre du sculpteur Denis Pugnère a été achetée par la Région Centre-Val de Loire dans le cadre de
    Description :
    La sculpture est composée d'un bloc de marbre blanc fixé sur une tige métallique est porté sur une
    États conservations :
    Le bloc de marbre oscille sur son socle du fait de la liaison instable de la tige métallique.
  • Argenton-sur-Creuse, Lycée Châteauneuf : monument commémoratif
    Argenton-sur-Creuse, Lycée Châteauneuf : monument commémoratif Argenton-sur-Creuse - 83 avenue Rollinat - en ville
    Description :
    Le monument commémoratif est composé de trois pans de mur de hauteur inégale en béton enduit d'un ciment blanc crépi et de trois tubes en acier inox en garniture. Les mots "LIBERTÉ", "JEAN MOULIN" et
    Annexe :
    le 17 juin 1940 de se soumettre aux exigences de l'armée allemande Arrêté, emprisonné, battu, il ne cède pas sous les coups Limogé par Pétain, il rejoint le Général de Gaulle à Londres. Celui-ci lui confie la mission d'unifier la Résistance, de constituer et de présider le Conseil National de la Résistance. Il organise la première réunion le 27 mai 1943. Arrêté le 21 juin 1943 à Calluire, emprisonné , torturé jusqu'à la mort par la Gestapo son décès est déclaré le 18 juillet 1943 en gare de Metz. Il
  • Châteauroux, Lycée Pierre et Marie Curie : sculpture,
    Châteauroux, Lycée Pierre et Marie Curie : sculpture, "Rayonnement" Châteauroux - 31 rue Pierre-et-Marie-Curie - en ville
    Inscriptions & marques :
    Sur une plaque signalétique à proximité de l’œuvre : Au titre du 1% artistique, le Conseil Michel SAPIN Président de la Région Centre le 27 mai 2005 Cette sculpture est un hommage à Pierre et l'origine de la découverte du radium. Le rayonnement coloré exprime l'énergie contenue dans la matière et
    Historique :
    par le Conseil régional du Centre puis a été inaugurée le 27 mai 2005 par Michel Sapin, Président de
    Description :
    Cette sculpture présente une structure rayonnante composée de 14 tubes d'acier (blanc et colorés
  • Saint-Jean-de-Braye, Gymnase Jérôme Fernandez (Lycée Jacques Monod) : cloison,
    Saint-Jean-de-Braye, Gymnase Jérôme Fernandez (Lycée Jacques Monod) : cloison, "Fonte" Saint-Jean-de-Braye - 73 avenue Louis Joseph Soulas - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription sur plaque signalétique : Au titre du 1% artistique, le Conseil régional du Centre / a fait concevoir et réaliser par Wilson TROUVE cette œuvre intitulée / "FONTE" / terminée le 31 janvier . L’œuvre de Wilson Trouvé nous suggère ainsi un mur / d'eau ou une cascade baroque où le mouvement de l'eau est en même temps projection vers le haut et en même temps retombée. / L’œuvre projette également s'inspire également de schémas comme l'oscillogramme, le sismogramme ou l'électrocardiogramme. / (logo
    Historique :
    L'artiste Wilson Trouvé a été agréé le 15 novembre 2007 pour réaliser une œuvre dans le cadre du 1
    Description :
    L’œuvre est située dans le hall d'entrée du gymnase et prend la forme d'une cloison courbe constituée de pavés de verre translucides et lisses ou blancs et opaques. Elle mesure 6 m de long, 3 m de
  • Gien, Lycée Marguerite Audoux : décor adhésif sur verre,
    Gien, Lycée Marguerite Audoux : décor adhésif sur verre, "Une molécule d'eau dans l'eau" Gien - 20 rue du 32-ème-R.I. - en ville
    Historique :
    L’œuvre intitulée "Une molécule d'eau dans l'eau" a été réalisée en 2008 par Olivier Leroi dans le enregistrer le déplacement d'une molécule d'eau matérialisée par une balise Argos dans la Loire, puis dans
    Référence documentaire :
    [Exposition virtuelle, 2008]. Une molécule d'eau dans l'eau, le 1% artistique du lycée du Giennois sous forme d'une balise Argos mise à l'eau, dans la Loire entre Veauche et Veauchette, le 12 mars 2008 [en ligne], (consulté le 16/01/2013).
    Description :
    triskèle composée d'un atome d’oxygène rouge relié à deux atomes d’hydrogène blanc. La seconde phase verrière du hall du lycée. Ce décor adhésif représente le cheminement de la balise grâce au satellite, y la Loire, ses activités et architectures. Le décor s'expose sur une surface d'environ 96 m².
    Illustration :
    Le parcours de la balise Argos dans l'océan Atlantique (capture d'écran : 2013
  • Tours, Salle de sports Caméo du Lycée Balzac : revêtement de sol,
    Tours, Salle de sports Caméo du Lycée Balzac : revêtement de sol, "Pixel" Tours - rue Charles-Gilles - en ville
    Historique :
    carreaux blancs sur le fond noir suggère à la fois les lignes d'un terrain de sport et les perforations L’œuvre de l'artiste Wilson Trouvé est réalisée en 2008 dans le cadre du 1% artistique lié à entre l'ancien et le nouvel usage du bâtiment : du cinéma à la salle de sport. La disposition des
    Description :
    Trafic Sol PU) et dans laquelle ont été incrusté des carreaux de grès blanc (10x10 cm).
    Illustration :
    Le contexte de l'oeuvre : la grande salle du dernier niveau du gymnase. IVR24_20163701019NUCA Le contexte de l'oeuvre : vue extérieure du gymnase. IVR24_20163701021NUCA
  • Châtillon-sur-Indre (Indre) : église Notre-Dame, verrière de Jean Mauret
    Châtillon-sur-Indre (Indre) : église Notre-Dame, verrière de Jean Mauret Châtillon-sur-Indre - rue du Nord place Mgr Lenoir - en ville
    Copyrights :
    (c) Rencontre avec le Patrimoine Religieux
    Historique :
    premier devis en mai 1999 (sans suite) puis dans un second devis en juin 2000. Le vitrail est finalement
    Description :
    Le vitrail réalisé par Jean Mauret se divise en six grands aplats de verre blanc opalescent gravés face ouest du quadrilobe du tympan. Le centre du quadrilobe est agrémenté d'un losange bordeaux. On . Le filet gris opalescent est gravé de rayures irrégulières et non parallèles.
    Illustration :
    x 11 cm pour le plus grand). Atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20123600676NUC2A
  • Bourges, Vélodrome de Bourges : décor mural,
    Bourges, Vélodrome de Bourges : décor mural, "Résistance à l'air" Bourges - avenue Maréchal-Juin - en ville
    Référence documentaire :
    Les pictogrammes de Heidi Wood. Le Berry Républicain, 2 avril 2012
    Représentations :
    le corps et la vie matérielle représentation non figurative
    Description :
    Pictogrammes répétés sur le bardage métallique de l'enveloppe du vélodrome. Cette œuvre représente le déplacement d'air autour d'un cycliste, vue du dessus.
    Illustration :
    Vue de détail : le motif répété représentant l'aérodynamique du cycliste. IVR24_20141800626NUC4A
  • Jardin de Beaune-Semblançay
    Jardin de Beaune-Semblançay Tours - Quartier sinistré nord - jardin de Beaune-Semblançay - en ville - Cadastre : 2010 DY 187
    Historique :
    leur valorisation au sein d'un jardin est posée dès décembre 1940, dans un article publié par le Pierre Patout en décembre 1948. Le service des Monuments historiques, qui a protégé la chapelle de Beaune -Semblançay en août 1941, classe le pan d'élévation de l'ancienne galerie de l'hôtel en octobre 1947. Tandis G, au dernier trimestre de l'année 1956 et la fontaine est installée en juillet 1957. Le jardin de
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 3 avril 1956. Par Patout, Pierre (architecte) ; Labadie, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 30 juin 1954 et modifié le 1er août 1956. Par Labadie, Pierre (architecte Calque : plan dressé le 13 décembre 1948. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours. ASR. Îlot G. Le jardin / Pierre Patout et Pierre Labadie. [1:200]. Juin 1954. 1 calque , modifié le 1er août 1956. 1 tirage : élévations des façades intérieures est et sud (AC Tours. 149 W 16). La reconstruction dans le Nord de la ville : un parterre de verdure encadrera les ruines de l'hôtel L'espace vert de l'îlot G portera le nom de Beaune-Semblançay. La Nouvelle République, 27 juin 1956. S. J. Beaune-Semblançay : le jardin dissimulé. La Nouvelle République, 29 septembre 1990.
    Description :
    liés à la famille de Beaune-Semblançay. Il est pour le promeneur doublement accessible : à l'ouest, par chapelle de Beaune-Semblançay est le dernier élément constitutif de l'ensemble. Entièrement restaurée par le service des Monuments historiques lors de la reconstruction de l'îlot, elle est englobée dans une parcelle à l'extrémité sud-ouest du jardin. Elle accueille le prolongement d'une boutique au rez-de situées à l'entrée de l'îlot rue Jules-Favre, le long de chaque pavillon en retour. Légèrement en
    Annexe :
    baies à meneaux. Dès les premières études, le remembrement et la reconstruction de cet îlot ont été . Bien entendu ces utilisations seront faites sans porter atteinte au caractère de ce monument. Enfin le puisse servir à des spectacles ou auditions de musique ancienne, devant le décor constitué par la façade jolis vestiges de l'Hôtel disparu et retrouvé. La charmante fontaine de marbre blanc, souvent si mal traitée sur la place du Grand-Marché, reprendra, dans le cadre le plus convenable, un emplacement voisin jardins publics au bord de la Loire, dégagera le Palais du Commerce et son architecture remarquable par sa
  • Orléans, Lycée Voltaire : ensemble de photographies,
    Orléans, Lycée Voltaire : ensemble de photographies, "Not So Innocent Landscape" Orléans - 3 avenue Voltaire - en ville
    Historique :
    Les 3 photographies de Valérie Leray ont été acquises en 2009 par le biais de la procédure du 1 tirées de la série "Nomades" créée dans le cadre du projet de l'artiste "Not So Innocent Landscape
    Description :
    mesure 0.60m x 0.60m. Le cadre mesure 2 cm d'épaisseur.
    États conservations :
    Le verre de protection de l'une des photographies est brisé. Une des trois photographies n'a pas
    Annexe :
    . Il m'importe de restituer les différents niveaux temporels qui travaillent l'image, entre le présent c'est-à-dire le visible et les temps étirés ou concentrés de l'Histoire. Mes images s'incarnent dans l'événement mais celle qui est prise après l'événement historique. Celle qui implique le retour sur les lieux . Le lieu devient l'endroit d'un geste artistique ou les objets présents dans les lieux de mémoire ont . Aujourd'hui dépourvus des traces des événements dont ils furent le théâtre, ils sont devenus communs, neutres
  • Blois, Lycée Augustin Thierry : sculpture,
    Blois, Lycée Augustin Thierry : sculpture, "ON-OFF" Blois - 13 avenue de Châteaudun - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le titre
    Historique :
    Guillaume Lepesant, dans le cadre du 1% artistique lors des travaux de restructuration des ateliers par les
    Annexe :
    Notice explicative Notice de l'oeuvre exposée dans le hall d'accueil du bâtiment Léonard de Vinci : Au titre du 1% artistique le Conseil Régional du Centre a fait concevoir et réaliser par Nicolas Royer cette oeuvre intitulée ON-OFF, achevée le 29 janvier 2008. Un interrupteur en béton, enclenché le groupe Lafarge (Ductal).
    Illustration :
    Le projet de Nicolas Royer. IVR24_20104101161NUCA Situation de l'oeuvre sur le bâtiment Léonard de Vinci vu en contre plongée. IVR24_20144100013NUCA
  • Immeuble de norme HLM en R+15 (ensemble de 5)
    Immeuble de norme HLM en R+15 (ensemble de 5) Tours - Quartier du Sanitas - 1 allée Camille-Lefèvre 1 place de Grandière 5 allée des Granges-Saint-Martin 1 allée de Montrésor 1 allée de Varennes - en ville
    Historique :
    Le principe général des six tours en R+15, scandant à intervalles réguliers le flanc est du boulevard de Lattre-de-Tassigny, fut acté dès le premier plan-masse de Jacques Henri-Labourdette, présenté des plans-masses successifs, le modèle évoluant d'un volume étiré en longueur vers un bâtiment plus des cinq tours pouvant alors être réalisées dans le cadre de la seconde tranche du secteur industrialisé. La construction de la sixième, à l'extrémité nord du quartier, requérait quant à elle le déplacement de la gare. Une première dérogation fut accordée par le ministère de la Construction afin que ces dérogation fut accordée en janvier 1959 afin de lancer, sans attendre le permis de construire, les travaux de construction. Le permis de construire est finalement accordé en même temps que les autres bâtiments de la rénovation d'un nouveau type fut inaugurée en février 2011, le hall d'entrée du bâtiment étant déplacé de la
    Description :
    par un nez-de-dalle en béton peint en blanc, formant un ressaut de 10 cm. Les façades est et ouest le mur porteur des façades sud et nord. Ces dernières, également identiques, sont pleines, la bleu sombre. Celles des tours A, E et T sont toutes peintes en blanc. L'entrée du bâtiment s'effectue
    Illustration :
    Vue générale en direction du sud-est. Les cinq tours en R+15 sont visibles au second plan le long
  • Amilly, Lycée du Chesnoy : auvent-banc,
    Amilly, Lycée du Chesnoy : auvent-banc, "Odonate" Amilly - le Chesnoy - isolé - Cadastre : 2011 BV 35
    Inscriptions & marques :
    Sur une plaque signalétique métallique, sur la base de l’œuvre : au titre du 1% artistique, le / ODONATE / achevée le 31 juillet 2008 / "Odonate" est le nom donné à la famille des libellules. Un ordre qui va de la / fragile Leste, en passant par le trait de lumière de l'Agrion, aux battements d'ailes combine les ailes de la libellule et le fruit de l'érable / surnommé "hélicoptère". Les mâts qui
    Historique :
    Achevée le 31 juillet 2008, l’œuvre est intitulée "Odonate" (nom de la famille des libellules ). Elle a été réalisée dans le cadre du 1% artistique durant la construction du bâtiment d'internat en 2006-2007 par l'architecte Didier Rod. La proposition de Philippe Lepeut a été sélectionnée par le comité artistique régional le 12 avril 2007. L’œuvre s'inscrit au carrefour dit Li Yu Ying (nom de stipulé dans le cahier des charges du projet.
    Localisation :
    Amilly - le Chesnoy - isolé - Cadastre : 2011 BV 35
1 2 3 Suivant