Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 88 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Veuil : église Saint-Pierre, verrières
    Veuil : église Saint-Pierre, verrières Veuil - en village
    Historique :
    Église paroissiale Saint-Pierre : Très certainement d'origine romane, cet édifice a été largement
    Titre courant :
    Veuil : église Saint-Pierre, verrières
    Illustration :
    Veuil, verrières de l'église St-Pierre (montage). IVR24_20093601334NUCA Veuil, église St-Pierre, baie 0 : le Christ entouré des saints Pierre et Paul Veuil, église St-Pierre, baie 1 : saint Louis de France. IVR24_20093601336NUCA Veuil, église St-Pierre, baie 2 : l'Immaculée Conception. IVR24_20093601338NUCA Veuil, église St-Pierre, baie 3 : la Vigne Mystique. IVR24_20093601339NUCA Veuil, église St-Pierre, baie 6 : sainte Claire. IVR24_20093601340NUCA Veuil, église St-Pierre, baie 30 : verrière macédoine. IVR24_20093601341NUCA Veuil, église St-Pierre, baie 100 : saint Fiacre. IVR24_20093601347NUCA
  • Bourg de Saint-Jean-Pierre-Fixte
    Bourg de Saint-Jean-Pierre-Fixte Saint-Jean-Pierre-Fixte - Bourg - en village - Cadastre :
    Historique :
    Sur le plan cadastral de 1811, le village de Saint-Jean-Pierre-Fixte se résume à l'église
    Description :
    Le village de Saint-Jean-Pierre-Fixte se situe au fond de la vallée de la Rhône, à trois kilomètres
    Localisation :
    Saint-Jean-Pierre-Fixte - Bourg - en village - Cadastre :
    Titre courant :
    Bourg de Saint-Jean-Pierre-Fixte
  • Hôtel Saint-Pierre, actuellement immeuble (17 rue du Docteur Desplantes)
    Hôtel Saint-Pierre, actuellement immeuble (17 rue du Docteur Desplantes) Nogent-le-Rotrou - 17 rue du Docteur Desplantes - en ville - Cadastre : 1990 BO 172
    Référence documentaire :
    L'Hôtel Saint-Pierre, planche IV. 19e siècle. Aquarelle et collage. (Musée-Château Saint-Jean
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    construite en pan-de-bois. La tour d’escalier est appareillée en moellons de silex et en pierre de taille
    Titre courant :
    Hôtel Saint-Pierre, actuellement immeuble (17 rue du Docteur Desplantes)
    Appellations :
    hôtel Saint-Pierre
  • Coings : église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, verrières
    Coings : église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, verrières Coings - en village
    Historique :
    Église paroissiale Saint-Pierre-Saint-Paul : L’église paroissiale actuelle a été bâtie aux
    Titre courant :
    Coings : église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, verrières
    Illustration :
    Coings, église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, vue intérieure. IVR24_20093601556NUCA Coings, église paroissiale, baie 0 : saint Pierre et saint Paul. IVR24_20093601557NUCA
  • La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne
    La ville de Nogent-le-Rotrou du Moyen-Age au début de l'époque moderne Nogent-le-Rotrou
    Historique :
    propriété des Ducs de Condé sous le nom d'"Anghien-le-François" et des ducs de Sully sous le nom de "Nogent
    Référence documentaire :
    BRGM, DESSANDIER, David. Mémento des pierres du patrimoine bâti de la région Centre. Rapport morphologiques. Tours : Presses universitaires François-Rabelais, Maison des sciences de l'homme "villes et architecturales et morphologiques. Thèse de doctorat : Histoire de l'art : Tours, Université François Rabelais morphologiques. Tours : Presses universitaires François-Rabelais, Maison des sciences de l'homme "villes et
    Appellations :
    Enghien-le-François
  • Vaux : château, ancien château de Vaux
    Vaux : château, ancien château de Vaux Chançay - Vaux - 31 rue du Château de Vaux - en écart - Cadastre : 1816 A1 160 2009 A 308
    Historique :
    fils, François Pallu, chanoine de Saint Martin de Tours, puis évêque d'Héliopolis, vicaire apostolique
    Description :
    (nord). L'utilisation de la pierre de taille se limite à l'encadrement des baies et à une corniche sur
    Auteur :
    [propriétaire] Pallu François
  • Pont dit de bois (détruit, rue Saint-Laurent)
    Pont dit de bois (détruit, rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - rue Saint-Laurent - en ville - Cadastre :
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    , Jousselin et Pegray, le pont aurait été reconstruit en pierre en 1577, cependant la source originale n’ayant
    Murs :
    pierre
    Description :
    pierre. Son tablier marque un dos d’âne et repose sur quatre arches en plein cintre de tailles
  • Cale dite cale abreuvoir simple de l'Ile d'Or 3
    Cale dite cale abreuvoir simple de l'Ile d'Or 3 Amboise - quai du Maréchal Foch - en ville
    Murs :
    pierre
  • Hôtel Morin, ancien Hôtel de ville, actuellement Musée (10-11 quai Charles-Guinot)
    Hôtel Morin, ancien Hôtel de ville, actuellement Musée (10-11 quai Charles-Guinot) Amboise - 10-11 quai Charles-Guinot - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    L'histoire de l'hôtel Morin est partiellement connue. Jacques Coqueau et Pierre Nepveu auraient été lorsque Françoise Prevost, veuve de Pierre Morin, est en procès contre la ville. La famille Morin À Amboise, on rencontre Jehan et Pierre Morin, marchands, dans les comptabilités urbaines et dans les
    Référence documentaire :
    Relevé de la façade et d'une coupe donnant sur la rue François Ier. (Médiathèque de l'Architecture Relevé de la façade et d'une coupe donnant sur la rue François Ier. (Médiathèque de l'Architecture Coupe longitudinale et relevé en élévation du côté de la rue François Ier. (Médiathèque de Relevés en coupe longitudinale et en élévation du côté de la rue François Ier. (Médiathèque de guerre : rempart, pavillon Penthièvre, tour Heurtault, écuries Louis-Philippe, chapelle, logis François universitaires de Rennes ; Tours : Presses universitaires François-Rabelais, 2014.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    . Construit en moyen appareil de pierre de taille de tuffeau, les restaurations conduites aux XIXe et XXe simple appui saillant soulignant les baies. La façade du côté de la rue François Ier se divise en deux qui longe le mur du côté de la rue François Ier. Depuis ce couloir, on accède à la première pièce aspect originel. Certaines pierres sur les cheminées ont été remployées ; on trouve aussi des briques anciennes sur le mur gouttereau du premier étage côté rue François Ier ou encore sur la voûte d'arêtes de installées dans un bâtiment en fond de cour. Sur la vue de Pierre Lenfant, l'hôtel semble en effet pourvu
    Annexe :
    octogonale de 4,50 m de diamètre extérieur et 1,60 m de rayon. La pierre employée est le calcaire coquiller est plafonné de solives disposées perpendiculairement à la rue François Ier, alors que dans la 1506 lorsque Françoise Prevost, veuve de Pierre Morin, est en procès contre la ville. Elle revendique baillé contant le derrenier jour de ce present moys, que ladicte dame a donné aux chamberiers de Pierre . ». Pour l'abbé Bosseboeuf, Pierre Morin serait le frère de Jehan Morin, pour Jean-Phillipe Aubert ce serait son fils. Pierre Morin réalise une ascension sociale importante : en 1498, il est nommé Trésorier
    Illustration :
    Coupe longitudinale et relevé en élévation du côté de la rue François Ier. (Médiathèque de Relevés en coupe longitudinale et en élévation du côté de la rue François Ier. (Médiathèque de Relevé de la façade et d'une coupe donnant sur la rue François Ier. (Médiathèque de l'Architecture Relevé de la façade et d'une coupe donnant sur la rue François Ier. (Médiathèque de l'Architecture Vue sommet de la vis en pierre. IVR24_20073701244NUCA Vue du couronnement du noyau de la vis en pierre. IVR24_20073701242NUCA
  • Chapelle Saint-Hubert
    Chapelle Saint-Hubert Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    1495-1496, dans le compte de construction établi pour une année, Pierre Minart, Casin Dutrec et Cornille Deneuf sont payés pour faire des « ymaiges de pierre» dans la chapelle du donjon du château voyage en 1635 ou encore Willem Schellinks ; l'architecte François Blondel (1617-1686) mentionne
    Référence documentaire :
    logis Louis XI, rez-de-chaussée du logis Charles VIII, rez-de-chaussée du logis Charles VIII-François Archives Nationales, KK 69. Compte de maistre Pierre Burdelot, compte des funérailles de la reine Penthièvre, tour des Minimes, logis sur Loire, vestibule de la tour des Minimes, logis François Ier, remparts VIII-François Ier. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, Planothèque : 0082/037/2007). BABELON, Jean-Pierre. Le château d'Amboise. Arles, 2004, 184 p.
    Description :
    remplacer une rosace ; et de nombreuses pierres sculptées ou de parement qui ont été remplacées. Notons que désépaissi. Les cheminées, très discrètes, sont dépourvues d'ornement. La pierre du portail de la chapelle
    Annexe :
    La chapelle du Saint-Sépulcre dans les archives À une date indéterminée, Louis XI commande à Pierre : - BnF, ms. fr. 20685, f° 553 : « A Pierre André, peintre, 27 l. t. 10 s. pour les images de Saint Martin , Saint Marc et Saint François peintes d'or et d'azur et autres couleurs mises en la chapelle du chastel taillé en pierre, en tache, au temps dessusdit, ung petit ymaige de Dieu tenant en une main un monde et
    Illustration :
    -François Ier et fondations du logis Henri II. IVR24_20083700357NUCA
  • Ville : logis du château, actuellement hôtel de ville (rue du château)
    Ville : logis du château, actuellement hôtel de ville (rue du château) Château-Renault - rue du château - en ville - Cadastre : 1835 B 174 2014 AD 16
    Représentations :
    cintré orné d’oves, dards et modillons. Armoiries de François-Louis Rousselet, vice-amiral et maréchal de
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    , construit en moellon enduit ou crépi et pierre de taille (encadrement des baies, corniches) et couvert d'un toit à longs pans en ardoise. Cinq tourelles en pierre de taille couvertes d'un toit conique en ardoise vis en pierre. La petite aile triangulaire, au nord, est construite en moellon enduit et pierre de
  • Ville :  chapelle seigneuriale (ruine, rue du château)
    Ville : chapelle seigneuriale (ruine, rue du château) Château-Renault - rue du château - en ville - Cadastre : 1835 B 174 2014 AD 16
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Description :
    Vestiges de la chapelle édifiée en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d'angles
  • Maison : cave (12 quai Charles Guinot)
    Maison : cave (12 quai Charles Guinot) Amboise - 12 quai Charles-Guinot - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    de la Concorde. Construites en pierre de taille de tuffeau, elles sont couvertes de voûtes en berceau conservation exceptionnel. Il est bordé d'un gros tore en pierre. À gauche de l'ouverture, la gâche monolithe , qui recevait le pêne, a été taillée dans l'encadrement en pierre. Ce type de placard se rencontre
  • Ancien couvent de Filles Dieu puis de chanoinesses régulières de saint Augustin Sainte-Véronique
    Ancien couvent de Filles Dieu puis de chanoinesses régulières de saint Augustin Sainte-Véronique Blois - rue du Bourg-Neuf rue d' Artois - en ville - Cadastre : 1810 B
    Murs :
    pierre pierre de taille
  • Donjon
    Donjon Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Murs :
    pierre moellon enduit pierre moyen appareil
  • Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Référence documentaire :
    DE BÉTHUNE, Maximilien, BASTIEN, Jean-François. Mémoires de Sully, principal ministre de Henri le
    Murs :
    pierre moellon enduit
    Texte libre :
    . Ce dernier est constitué à cet endroit de craie à silex dite pierre de Nogent. Le différentiel de entre dans une première salle couverte d’une voûte en berceau plein-cintre réalisée dans une pierre soubassement édifié en pierre calcaire grise tandis que les éléments architectoniques sont réalisés dans un calcaire enduits reposant sur un sous-bassement de pierre calcaire grise tandis que les éléments architectoniques sont réalisés dans un moyen appareil de pierre de calcaire blanc proche du tuffeau. Les . Le bâtiment témoigne par sa qualité (parement en pierre de taille et décors soignés) de son origine
  • Hôtel dit Maison du Chapitre, groupe scolaire dit institution Delfeuille, actuellement maison dite l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte)
    Hôtel dit Maison du Chapitre, groupe scolaire dit institution Delfeuille, actuellement maison dite l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte) Nogent-le-Rotrou - 2 rue Bourg-le-Comte - en ville
    Historique :
    , Marguerite de Gaubert, avant d'être transmise à leur fille, Marie Lefranc, et son mari, François de Fegues
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    à pierre vue et en brique, les toits étant couverts de tuiles plates.
    Auteur :
    [propriétaire] Fegues de François
    Texte libre :
    appartenait à François de Fegues, écuyer et sieur du grand et petit Viantais, ainsi qu’à sa femme Marie pour avoir été bailli d’Enghien-le-François (Nogent-le-Rotrou), conseiller du roi et lieutenant de l’élection du Perche. Bienfaiteur du couvent des capucins, il en pose la première pierre en 1601. En 1648, la moellons de calcaire et de silex. La pierre de taille est réservée aux ouvertures et aux éléments porteurs pierre calcaire et en brique. Les toits sont couverts de tuiles plates. Structure La cour avant est calcaire et de silex, tandis que les voûtes sont montées avec des pierres de taille rapidement dégrossies un appareil de pierre calcaire régulier jusqu’au troisième niveau, elle adopte ensuite un appareil en brique laissant paraître les marches en pierre de son escalier en vis. Les maçonneries du troisième pans et pignons découverts, dont les rampants à crossettes sont montés en pierre de taille. La façade crossettes sont en pierre de taille. Le bâtiment 2 possède deux niveaux d’élévation et deux travées. La
  • Maison
    Maison Blois - 15 rue Haute - en ville - Cadastre : 1980 DO 486
    Murs :
    pierre de taille
  • Logis dit Nouveau logis de Charles VIII sur les jardins
    Logis dit Nouveau logis de Charles VIII sur les jardins Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    , qui recouvre le nom de logis du roi ou aile François Ier, accueille les logis royaux issus de plusieurs campagnes menées par Charles VIII (1483-1498), Louis XII (1498-1515) et François Ier (1515-1547
    Référence documentaire :
    logis Charles VIII-François Ier. / par Ruprich Robert, 1895. (Archives Nationales, Cartes et Plans, 300 sur le château d'Amboise et ses environs depuis son origine jusqu'au règne de François II » rédigé par Penthièvre, tour des Minimes, logis sur Loire, vestibule de la tour des Minimes, logis François Ier, remparts BABELON, Jean-Pierre. Le château d'Amboise. Arles, 2004, 184 p.
    Description :
    d'un toit en bâtière qui a laissé la trace de son solin sur les pierres, une porte assurait la d'une cheminée dont les pierres anciennes semblent valider l'existence ; par contre aucune source procès-verbal de 1761. On en déduit donc que François Ier suréleva cette tourelle comme les deux autres note que le sommet de l'élévation de la tourelle n'est faite que d'un voile de pierre de taille - correspondant à la surélévation de François Ier -, mais aussi qu'il existe au sein de ce mur une porte
    Annexe :
    autres situés symétriquement pour encadrer le foyer. Les pierres du manteau assemblées à crossettes sont dessinée par Jacques Androuet du Cerceau. Jean-Pierre Babelon rapporte que Catherine de Médicis était niveau de la surélévation François Ier Les pilastres encadrant les croisées présentent un relief , beaucoup plus exposées aux intempéries ne présentent quasiment que des pierres neuves mais dans le dépôt lapidaire du château, nous avons répertorié une quantité importante de pierres issues des lucarnes d'origine salamandre emblématique de François Ier et de ses armes couronnées. Le pourtour du gâble est souligné de auteur, Évelyne Thomas ou encore Jean-Pierre Babelon y adhèrent aussi, tout comme nous. Évelyne Thomas vestiges d'un escalier de pierre à noyau rond ». Les clichés de la base Mémoire sont très précieux pour platte en pierre de taille le long des quelles au levant régne un collidor pour faciliter l'entrée de
    Illustration :
    Charles VIII-François Ier. IVR24_20083700109NUCA logis Charles VIII-François Ier se trouve en retour d'équerre, à gauche, parrallèle au logis Henri II VIII et du rez-de-jardin du logis Charles VIII-François Ier. (Archives Nationales, Cartes et Plans, 300 Logis Charles VIII-François Ier, au 1er étage ou rez-de-jardin (niveau R+I), dans l'ancienne Vue d'une porte murée dans la vis Sud du logis Charles VIII-François Ier, communiquant sans doute à pignon,avant réhaussement du logis par François Ier. IVR24_20083700719NUCA
  • Hôtel dit hôtel Joyeuse (6 rue Joyeuse)
    Hôtel dit hôtel Joyeuse (6 rue Joyeuse) Amboise - 6 rue Joyeuse - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    prestigieuses de la ville. En 1526, les comptabilités de la ville mentionnent l'érection commanditée par Pierre Pineau, sommelier de la reine, du corps de logis en pierre de taille sur deux des parcelles. Cet hôtel d'affirmer que ce sont bien les parcelles n°4 et 5 que Pierre Pineau acquiert. Par ailleurs, les parcelles
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    . Le logis est donc construit en pierre de taille de tuffeau. La brique réservée aux annexes permit pierre de taille de tuffeau. Le pignon donnant sur la cour est percé d'une grande baie au rez-de-chaussée premier étage. Les lucarnes, en pierre, se répartissent également en deux croisées jouxtant une demi la façade. Les lucarnes reçoivent un ornement chargé, proche de celui du rehaussement François Ier au logis castral Charles VIII-François Ier. Ce sont de hautes lucarnes à gâbles en trapèze curviligne
    Annexe :
    un édifice est construit. - Archives communales d'Amboise, CC 128, f°46v°-47v° : « De Pierre Pineau
    Illustration :
    Vue ancienne de la façade sur rue le logis de pierre à droite. IVR24_19903700197X
1 2 3 4 5 Suivant