Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 19 sur 19 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église Saint-Étienne (détruite, enceinte château Saint-Jean)
    Église Saint-Étienne (détruite, enceinte château Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - Château Saint-Jean - en ville - Cadastre : BM 83
    Historique :
    castrum (Saint-Jean et Saint-Etienne, en 1194), Saint-Étienne n’est plus mentionnée comme ecclésia, mais comme chapelle. L’édifice desservi par les chanoines de Saint-Jean assure alors le rôle de capella au s’accompagne de la refondation du collège Saint-Jean. La chapelle est certainement reconstruite à cette de la prison du château Saint-Jean. La date de sa destruction n'est pas connue.
    Référence documentaire :
    -Jean. 1202-1704.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - Château Saint-Jean - en ville - Cadastre : BM 83
    Titre courant :
    Église Saint-Étienne (détruite, enceinte château Saint-Jean)
    Texte libre :
    -Jean. Le texte date du 15e siècle, il est donc distant de trois siècles des faits qu’il relate l’obituaire du chapitre Saint-Jean. Lors de sa création, le chapitre est ainsi doté parla comtesse Béatrice II et V du cartulaire de Saint-Denis, attestent de la donation des églises Saint-Jean et Saint chapitres Saint-Étienne et Saint-Jean L’Obituaire de Saint-Jean fait mention de la création par Geoffroy V , comte du Perche de 1191 à 1202, d’un second chapitre attaché à l’église Saint-Jean. La fondation du collège de Saint-Jean fut régulièrement associée par les érudits locaux, à la disparition de son homologue Saint-Jean à Nogent-le-Rotrou, signe de la suppression du collège Saint-Étienne. La chapelle Saint ecclésia, mais comme chapelle. L’édifice desservi par les chanoines de Saint-Jean assure alors le rôle de seigneurial s’accompagne de la refondation du collège Saint-Jean. La chapelle est certainement reconstruite à détenus de la prison du château Saint-Jean. Ainsi en 1670, Guillaume La Vergne,assesseur en la
    Illustration :
    Château Saint-Jean, plan de distribution, avec emplacement supposé de la chapelle Saint-Etienne
  • Verrière représentant le Christ ressuscité avec la Vierge et saint Jean, saint Michel et les Quatre Vivants
    Verrière représentant le Christ ressuscité avec la Vierge et saint Jean, saint Michel et les Quatre Vivants Aigurande - en village
    Représentations :
    saint Jean
    Description :
    représentent le Christ ressuscité, entouré de la Vierge et saint Jean. Au tympan sont conservés deux vestiges
    Titre courant :
    Verrière représentant le Christ ressuscité avec la Vierge et saint Jean, saint Michel et les Quatre
  • Grenier à sel (détruit, 59 rue Saint-Laurent)
    Grenier à sel (détruit, 59 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 59 rue Saint-Laurent - en ville - Cadastre : 1990 BO 100
    Historique :
    -Jacques. Jean-Baptiste Lecointre est mentionné comme son receveur en 1699. Le grenier n’est pas siècle (toit avec croupes, porte à bossage, et cheminée). En 1699, il est certainement habité par Jean -Baptiste Lecointre. Le logis du receveur devait alors être situé dans les étages tandis que le rez-de
  • Hôtel, maison dite Écu de Bretagne (5 rue du Paty)
    Hôtel, maison dite Écu de Bretagne (5 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 5 rue du Paty - en ville
    Historique :
    ancienne et remonter au 13e ou au 14e siècle. En 1748, l'édifice appartient au maître Jean Goislard, sieur
    Description :
    plateau Saint-Jean situé à l'est. Il est composé de trois bâtiments disposés autour d'une cour arrière qui
    Auteur :
    [propriétaire] Goislard Jean
    Annexe :
    chemin neuf montant du bourg leconte a st jean d’un bout ladicte halle du bourg le conte et dautre bout a
    Texte libre :
    Saint-Jean à l’est. La rue des Marches, également située à l’est, prend place le long des pentes du plateau Saint-Jean. Elle borde le second niveau des bâtiments de l’édifice, situés en fond de cour. La rue Marches permet un accès direct mais non carrossable au château Saint-Jean situé sur le plateau. L’édifice sur une cave creusée dans la craie à silex du plateau Saint-Jean. Seuls les bâtiments situés au n°5 étudiée n’est autre que Jean Goislard, également sieur du Puy. Dès lors, si l’on retient la datation de la
    Illustration :
    Faces est et nord, vue des marches Saint-Jean (nord-est). IVR24_20162801327NUCA
  • Hôtel Le Sueur (3 rue des Poupardières)
    Hôtel Le Sueur (3 rue des Poupardières) Nogent-le-Rotrou - 3 rue des Poupardières - en ville
    Historique :
    l’édifice étudié. Ils appartiennent alors à Louise Le Sueur qui les tient de son père, Jean Le Sueur. Louise
    Référence documentaire :
    AD Eure-et-Loir. Série B : 2574. Procès entre Jean Lesueur, sieur de Vaupousteau, et Denis Hubert
    Description :
    L’édifice est implanté au sein d’un îlot situé au pied du château Saint-Jean et borde la rue des
    Auteur :
    [propriétaire] Le Sueur Jean
    Annexe :
    baptiste sur la maison et jardin joignant la precedante scize sur ladicte rue des poupardieres qui fut a me
    Texte libre :
    l’emplacement de l’édifice étudié. Ils appartiennent à Louise Le Sueur qui les tient de son père Jean Le Sueur , Jean le Sueur, est connu pour sa charge de conseiller du Roi et d’élu du Perche, mais aussi pour avoir du château Saint-Jean, il est circonscrit par les rues du Paty, Bourg-le-Comte, Poupardières et du marches du Château Saint-Jean. Composition d’ensemble La parcelle qui accueille l’édifice occupe une
    Illustration :
    Aquarelle, face ouest, vue du sud-ouest, vers 1950. (Musée-Château Saint-Jean, fonds Massiot
  • Maison Saint-Étienne (détruite, 2 rue du Paty)
    Maison Saint-Étienne (détruite, 2 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 2 rue du Paty - en ville
    Historique :
    poteau cormier, les goussets et un des pinacles de la porte sont conservés au Château-Musée Saint-Jean
    Référence documentaire :
    Maison Saint-Étienne / G. Massiot. 1947 et 1950. Aquarelles. (Château-Musée Saint-Jean. Fonds
    Annexe :
    qui se trouve à l'entrée du château dont nous nous sommes rendus acquéreurs. Lettre de Jean Trouvelot château Saint-Jean ou ils sont entreposés plus ou moins en vrac. Aucun plan, à ma connaissance n'a été
    Illustration :
    -château Saint-Jean). IVR24_20172800714NUCA Relevés de la Maison Saint-Etienne, coupes, profils et planchers, 1950. (Musée-château Saint-Jean Relevés des assemblages, 1950. (Musée-château Saint-Jean). IVR24_20172800713NUCA Saint-Jean). IVR24_20172800715NUCA Poteau cornier et goussets. (Musée-château Saint-Jean). IVR24_20172800716NUCA
  • Enceinte
    Enceinte Nogent-le-Rotrou - - rue du Château - en ville
    Référence documentaire :
    Affiche de vente du château Saint-Jean / Imprimerie Macaire. 1825. Lithographie. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). Château féodal de Saint-Jean [...] / G. Massiot. 1948. Dessin. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le -Rotrou, fonds Massiot : 65 Château Saint Jean). -Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). ALBERTINI, Édith. Le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou. Étude sur la tour maîtresse au temps p.12. JOUSSET DE BELLÊME, Georges. Le château féodal de Saint-Jean. Mamers : Impr. Fleury, 1912. du château Saint-Jean], 2004. p. 225. MESQUI, Jean. Châteaux et enceintes de la France médiévale. Paris : Picard, 1991. pas de pagination MOUTON, Benjamin. Château Saint-Jean, donjon. Restauration et mise en valeur
    Illustration :
    Plan de distribution, rez-de-chaussée, château Saint-Jean (2015). IVR24_20152800511NUDA Château Saint-Jean, vue du nord-est (1825). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou Château Saint-Jean, vue du nord-est (avant 1826). (BNF, département Estampes et photographie : EST Château Saint-Jean, vue du nord-est (1826). (Bibliothèque municipale de Chartres - médiathèque Château Saint-Jean, vue de l'est (1854). (Bibliothèque municipale de Chartres - Médiathèque Château Saint-Jean, vue de l'est (milieu 20e siècle). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou Châtelet, vue du nord-est (1948). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou, fonds Massiot
  • Maison (18 rue Giroust)
    Maison (18 rue Giroust) Nogent-le-Rotrou - 18 rue Giroust - en ville
    Référence documentaire :
    Monuments Nogentais / G. Massiot, vers 1950. Aquarelles. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le
    Annexe :
    , et d’autre bout a une maison qui fut a pierre michelet et de present a jean godin lesne et autres qui
    Illustration :
    Aquarelle, bâtiment 1, face ouest, vue de l'ouest, vers 1950. (Musée-Château Saint-Jean, fonds
  • Maison de chanoines dite la Chevecerie, actuellement maison (11-15 rue de la Chevesserie)
    Maison de chanoines dite la Chevecerie, actuellement maison (11-15 rue de la Chevesserie) Nogent-le-Rotrou - 11, 15 rue de la Chevesserie - en ville
    Historique :
    chapitre Saint-Jean, l’hypothèse reste à prouver. Les marqueurs stylistiques observés sur les bâtiments 1
    Référence documentaire :
    La Chevecerie. 1853. Dessin. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). La Chevecerie, planche III. 19e siècle. Aquarelle et collage. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le
    Illustration :
    Dessin : faces ouest et nord, vues du nord-ouest (1853 ; Musée-Château Saint-Jean, archives Dessin : faces ouest et nord, vues du nord-ouest (19e siècle ; Musée-Château Saint-Jean
  • Maison, actuellement immeuble (14 rue Saint-Laurent)
    Maison, actuellement immeuble (14 rue Saint-Laurent) Nogent-le-Rotrou - 14 rue Saint-Laurent - en ville
    Référence documentaire :
    -Château Saint-Jean, 2011.
  • Maison dite La Papotière (3 rue Bourg-le-Comte)
    Maison dite La Papotière (3 rue Bourg-le-Comte) Nogent-le-Rotrou - 3 rue Bourg-le-Comte - en ville
    Référence documentaire :
    postale). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-Le-Rotrou).
    Description :
    Nogent-le-Rotrou, reliant le prieuré-doyenné de Saint-Denis au pied du château Saint-Jean. L’édifice est
    Annexe :
    remy sur la maison et tenue de jean de launay me estienne garnier prestre et jacquine sorin veufve
    Texte libre :
    appartiennent alors à Jean de Launay, au prêtre Estienne Garnier et à Jacquine Sorin, veuve de Symon Hamenniere erreur due à une assimilation des deux bâtiments. Les propriétaires mentionnés dans l’aveu de 1648 : Jean château Saint-Jean. La parcelle est située en face de la maison Michelet, son extrémité sud est accolée à
  • Hôtel dit Maison du Chapitre, groupe scolaire dit institution Delfeuille, actuellement maison dite l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte)
    Hôtel dit Maison du Chapitre, groupe scolaire dit institution Delfeuille, actuellement maison dite l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte) Nogent-le-Rotrou - 2 rue Bourg-le-Comte - en ville
    Référence documentaire :
    Monuments Nogentais / G. Massiot, vers 1950. Aquarelles. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le
    Description :
    -Comte, l'un des axes majeurs de Nogent-le-Rotrou reliant le château Saint-Jean à l'abbaye Saint-Denis
    Texte libre :
    principaux de Nogent-le-Rotrou reliant le prieuré-doyenné de Saint-Denis au pied du château Saint-Jean. Le première à l’est offre une vue sur le château Saint-Jean tandis que la seconde à l’ouest offre une vue sur château Saint-Jean. Si l’on tient compte de la présence d’une cheminée datée entre la seconde moitié du
    Illustration :
    Dessin de la façade sud, vue du sud, vers 1950. (Musée-Château Saint-Jean, fonds Massiot Dessin des façades sud et est sur cour, vue du sud, vers 1950. (Musée-Château Saint-Jean, fonds Aquarelle de la façade nord, vue du nord, vers 1950. (Musée-Château Saint-Jean, fonds Massiot
  • Hôtel Saint-Pierre, actuellement immeuble (17 rue du Docteur Desplantes)
    Hôtel Saint-Pierre, actuellement immeuble (17 rue du Docteur Desplantes) Nogent-le-Rotrou - 17 rue du Docteur Desplantes - en ville - Cadastre : 1990 BO 172
    Référence documentaire :
    L'Hôtel Saint-Pierre, planche IV. 19e siècle. Aquarelle et collage. (Musée-Château Saint-Jean
    Illustration :
    Aquarelle et collage, face ouest (19e siècle, Musée-Château Saint-Jean). IVR24_20162801569NUCA
  • Manoir (La Rabaterie)
    Manoir (La Rabaterie) La Riche - Rabaterie (la) - Rue Saint-François - en ville
    Historique :
    Daim (Information contestée) ; en 1448, il appartenait à Jean Quetier ; en 1791, à l'hôpital de la
  • Hôtel, actuellement maison (63 rue Paul Deschanel)
    Hôtel, actuellement maison (63 rue Paul Deschanel) Nogent-le-Rotrou - 63 rue Paul Deschanel 1 rue Thibault Meyniel - en ville
    Annexe :
    detempteurs les enfans feu me jacques michelet sieur de la chevallerye me jean martin advocat me denys mercyer
  • Maison Saint-Quentin (3 rue Saint-Hilaire)
    Maison Saint-Quentin (3 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 3 rue Saint-Hilaire - en ville
    Annexe :
    Septorisex une parte et domum defunctae Latiase ex altera parte." Don par Guillaume et Jean Oesel, à
  • Maison Michelet (4 rue Bourg-le-Comte)
    Maison Michelet (4 rue Bourg-le-Comte) Nogent-le-Rotrou - 4 rue Bourg-le-Comte - en ville
    Historique :
    établissement scolaire, nommé le cours Saint-Jean, à partir de 1957. Elle appartient à un particulier, au moment
    Référence documentaire :
    ). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-Le-Rotrou).
    Texte libre :
    établissement scolaire, nommé le cours Saint-Jean, à partir de 1957. Le dessin réalisé par Elodie Hurvoy et Chartres (rue Gouverneur et rue du Paty) tout en étant assis au pied du château Saint-Jean (rue des Marches , Marches Saint-Jean). Sa parcelle occupe une surface au sol de 483 m² et une largeur sur rue de 15 m
  • Hôtel, actuellement maison (19 rue du Paty)
    Hôtel, actuellement maison (19 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 19 rue du Paty - en ville - Cadastre : BM 29
    Description :
    Saint-Jean. Il est composé d’une aile ayant son gouttereau sur rue (1), redoublée par deux bâtiments
  • Logis ouest (détruit)
    Logis ouest (détruit) Amboise - Château-d'Amboise - en ville
    Référence documentaire :
    BABELON, Jean-Pierre. Le château d'Amboise. Arles, 2004, 184 p.
    Annexe :
    ), mais les vestiges sont trop maigres pour être interprétés. Cependant, Jean-Pierre Babelon écrit à
1