Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol)
    Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 42 place Saint-Pol - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Les bâtiments 1 et 3 ainsi que les caves des bâtiments 4 et 6 ont été datés de la seconde moitié du 16e siècle sur la base de leurs marqueurs stylistiques. L’édifice est alors composé d’un large bâtiments 2, 4, 5 et peut-être 6, 7 et 8 (non étudiés). La reprise des façades et de la distribution du du 20e siècle, est complètement reconstruit en 1979. L’ensemble de la parcelle est alors dédiée à un bâtiment sur rue doté de deux niveaux d’élévation, assis sur un niveau de cave. Il est distribué par un couloir central et un escalier en vis semi-hors œuvre. L’édifice fait ensuite fait l’objet de plusieurs campagnes de construction, bornées entre le 17e et le 19e siècles, dont sont certainement issus les bâtiment 1 est datée du 18e siècle. Le rez-de-chaussée du bâtiment 1, déjà occupé par une boutique au début magasin de commerce.
    Référence documentaire :
    p. 21 et 67 DE SOUANCE, Hector Guillier, TOURNOUER, Henri. Armorial de la province du Perche, 1696 fol 23 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Recueil de plans. 1973-1999. Plans et élévations. (Archives privées). 419 - Nogent-le-Rotrou, le bureau de poste. 20e siècle. Impr. photoméc., carte postale. (Archives -1701. Mortagne : Impr. de "L’Écho de l'Orne", 1897.
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Description :
    L’édifice est composé d’une somme de bâtiments hétérogènes, occupant la totalité de l’espace de la assurait antérieurement la distribution des caves et de l’étage du bâtiment 1. Les premières sont voûtées parcelle sur laquelle ils sont assis. Celle-ci mesure 18 m de large pour environ 25 m de long et une surface au sol de 480 m². Le magasin de commerce qui occupe actuellement le rez-de-chaussée et une partie des étages de l’édifice a rendu son étude en partie impossible. Seules les caves des bâtiments 1, 2 et 6 ainsi que l’étage et le comble du bâtiment 1 ont été étudiés. Au rez-de-chaussée, on peut tout au en berceau d’orientation et de profil différents, l’une d’elles possède un four (5). Le second est par un couloir placé contre son mur gouttereau sud. Deux cheminées sont conservées. La charpente du comble du bâtiment est monté à ferme et pannes avec des pannes assemblées à des arbalétriers de jouée
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Maison, actuellement magasin de commerce et logement (42 place Saint-Pol)
    Appellations :
    magasin de commerce U express
    Annexe :
    au jour de sainct remy sur une tenue de plusieurs logis devant leglise de laumosne tant sur la rue place du marché ayant deux cens seize piedz de longueur sur ladicte place, d’autre par le derriere a la tenue du cheval blanc et jeux de boulles d’un bout a la rue doree qui commance au coing du hault de Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 23 v°. [...] Item deux deniers de cens et douze deniers de rente doree que sur le marché au baistial contenant deux cens quattre vingtz sept piedz et demy de longueur lieu parroisse de nostre dame et qui a cy devant appartenu a gervaise lemoyne jehan dubrueil ambroyse huberson silvaistre hucheloup luc lemoyne andre riguet pierre michelet et autres et de present appartient a leurs successeurs et autres ce concistant en un plassage remply de dix corps de logis composez de ladicte place du marche ayant de longueur sur ladicte rue doree soixante piedz de longueur sauf plus de
    Texte libre :
    porte disposée au centre de la façade. Le toit comporte des rampants en pierre de taille, une crossette pouvoir l’affirmer, que les murs sont construits en moellons de calcaire et de silex. La pierre de taille taille de l’édifice et la qualité de son décor plaident pour une demeure patricienne, son propriétaire , soit à l’angle formé par le marché au bétail et la rue Dorée, en face de l’église de l’aumône. Une partie de son rez de chaussée tandis que l’autre partie est directement accessible depuis la rue par une végétaux. Le plan est accompagné d’une élévation de la façade nord du bâtiment 1. Elle est composée de deux assises sur un soubassement en pierre de taille. A l’est, deux fenêtres encadrent une porte, elles sont magasin de commerce. La parcelle est agrandie vers l’ouest, tandis que la plupart des murs tournés vers la -de-chaussée de son étage. Celui-ci est désormais uniquement accessible depuis la parcelle voisine . Enfin, le rez-de-chaussée de la façade du bâtiment 1 est entièrement reconstruit pour en faire une
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade nord (1973) - annotés (2016) (Archives privées Plan du rez-de-chaussée et élévation de la façade nord (1999) - annotés (2016) (Archives privées Bâtiment 1, vue intérieure du premier étage, détail de l'un des piédroits et du manteau de la Bâtiment 1, vue intérieure du premier étage, détail du manteau de la cheminée (mur pignon est Bâtiment 1, vue intérieure du premier étage, détail de la hotte de la cheminée (mur pignon est Plans de situation. IVR24_20162801951NUDA Bâtiment 1, vue intérieure, rez-de-chaussée, détail des poutres et solives du plancher (après 1973
  • Hôtel du Soleil d'Or, actuellement garage de réparation automobile et maison (1 rue Giroust)
    Hôtel du Soleil d'Or, actuellement garage de réparation automobile et maison (1 rue Giroust) Nogent-le-Rotrou - 1 rue Giroust - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    , aient séjourné sur place lors de son passage à Nogent en 1579. Toutefois, la mention dans l'aveu de 1648 d'une "tenue et maison de la Fleur de Lys" correspondant à l'emplacement de l'édifice étudié, ainsi que la présence d'un cartouche portant la date de 1579 surmontée d'une fleur de lys sur la hotte de l'une , l'hôtel est probablement antérieur à la date de 1579, qui a pu correspondre à une nouvelle campagne de (Sieur de la Fleur de Lys) comme propriétaire du lieu. Les façades sur rue de l'édifice sont considérablement modifiées lors de la réalisation d'un alignement en 1953. Le corps de bâtiment ouest est amputé de L’édifice est connu sous le nom de l’hôtel du Soleil d’Or depuis le 20e siècle. Il aurait pris ce nom après que des gardes de Marie de Médicis, qui portaient des cuirasses ornées d'un soleil doré des cheminées, laissent penser que l'appellation de cet hôtel a varié dans le temps. Néanmoins travaux. En effet, un bail de 1578 le mentionne déjà. Un autre bail de 1648 mentionne Louis-Julien Dupin
    Référence documentaire :
    AD Eure-et-Loir. Série B : 2096. Bail de l'auberge de la Fleur de Lys. 1647-1648. AD Eure-et-Loir. Série B : 2504. Bail de la maison de la Fleur-de-Lis, rue de la Chaussée du AD Eure-et-Loir. Série B : 2723. Procès entre François Vasseur, et François Dupin, maitre de la Fol 5 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Ruisseau, paroisse de Saint-Hilaire de Nogent. 1577-1578. AD Eure-et-Loir. Série B : 2529. Inventaire et prise des meubles et effets de Julien Dupin, avocat poste de Nogent. 1695. Feuille A1. Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). . (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. Cartes et plans : 082.28.2023). Dossier d'alignement du 1 Giroust. Recueil de plans, cartes postales. (Archives privées).
    Dénominations :
    garage de réparation automobile
    Description :
    . Ainsi, au début du 20e siècle, la façade sud est composée de trois niveaux d’élévation surmontés d’un sud-ouest. Côté ouest, la façade est composée de deux bâtiments. Le premier, au nord, possède un . En 2013, lors de la réalisation de la campagne photographique, le bâtiment est accessible par une L'édifice est situé au nord du centre-ville de Nogent-le-Rotrou. Il adopte un plan en U. Des documents d'archives nous permettent de connaître son apparence avant l'alignement qu'il subit en 1953 toit en croupe et d’une haute souche de cheminée en brique. Une échauguette est visible dans son angle passage d’entrée carrossable, il est doté de deux niveaux d'élévation et de deux travées. Le second, au sud, possède trois niveaux et deux travées. La cour est fermée au nord par un talus abritant des caves ouverture de boutique sur le pignon nord du bâtiment ouest et depuis sa cour. Il comprend toujours trois niveaux d'élévation sous un comble, couvert de tuiles plates. Les différentes ailes sont distribuées par
    Étages :
    2 étages de comble
    Titre courant :
    Hôtel du Soleil d'Or, actuellement garage de réparation automobile et maison (1 rue Giroust)
    Dates :
    1579 porte la date
    Annexe :
    dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 5°v. Item la directe justice et jurisdiction tant sur ladicte rue des ruysseaux et autres en leurs enclaves y joignant qui sont la maison de la fleur de lis et ses circonstances et deppendances. Les maisons et moullins du hault lestang et retenues des ruysseaux la maison de jehan portier et moullin dabas et sur les maisons et tenues avecq les jardins et clos du coste de la rue Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 5°v. AN, série P : article P898. Aveu et chemins et tenues cydessus nommees que sur autres tenues abordant sur ladicte rue et celle des la chaussee
    Texte libre :
    souche de cheminée. Le revers de la fenêtre possède un encadrement en pierre de taille cohérent avec les Nogent en 1579. La cuirasse de ses gardes, ornée d’un soleil d’or, aurait alors donné à l’édifice l’appellation qu’on lui connaît aujourd’hui. L’aveu de 1648 contient la déclaration des droits de justice et de juridiction de la "tenue et maison" de la Fleur de Lys. Celle-ci, localisée à l’emplacement du bâtiment étudié portant la date de 1579 surmontée d’une fleur de lys. Si la date susnommée peut être retenue comme celle terminus ante quem de ce dernier est fixé par un bail daté au plus tard de 1578 qui mentionne déjà la maison de la Fleur de Lys. Au 17e siècle, la tenue est un fief urbain situé en bordure de la seigneurie de Margon, mais relevant de la baronnie de Nogent-le-Rotrou. En 1648, l’édifice est cité dans un bail comme l’auberge de la Fleur de Lys. Son propriétaire, Louis-Julien Dupin (sieur de la Fleur de Lys), est cité la même année dans un procès l’opposant à l’abbaye des Clairets au sujet de terres situées à
    Illustration :
    Plan de la cave. IVR24_20132800213NUDA Plan de l'échauguette, élévation et détail de la face sud, vue du sud, 1906. (Médiathèque du Carte postale de la rue Giroust, vue du sud, archives privées (avant 1953). IVR24_20162801234NUCA Carte postale de la rue Giroust, vue du sud, archives privées (avant 1953). IVR24_20162801235NUCA Façade est (sur cour), bâtiment 2, détail de la fenêtre O-211, vue de l'est. IVR24_20132800197NUC4A Vue intérieure (bâtiment 2), entrée de la loggia et escalier. IVR24_20132800196NUC4A Vue intérieure (bâtiment 4), détail de la cheminée du premier étage (salle 4.11 Vue intérieure, second niveau de comble (bâtiment 2), détail du sous faîtage de la charpente Plans de situation. IVR24_20162801227NUDA Plan du rez-de-chaussée. IVR24_20132800214NUDA
  • Hôtel, maison dite Écu de Bretagne (5 rue du Paty)
    Hôtel, maison dite Écu de Bretagne (5 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 5 rue du Paty - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    nom d’un vitrail portant les armes de la maison de Bretagne qui y aurait été retrouvé. Si les premiers de le dater entre 1540 et la deuxième moitié du 16e siècle. La cave à cellules pourrait être plus fond de cour. L’édifice est acquis par Alfred-Emilien Coulon en 1890. Il fait reconstruire la façade L’édifice est connu des historiens percherons sous l’appellation « Écu de Bretagne». Il tient son documents faisant directement mention de l’édifice datent du 18e siècle, les différents marqueurs -fripier. Un acte de 1765 décrit son organisation. En 1811, l’édifice est figuré sur le cadastre ancien avec quatre bâtiments disposés selon un plan en U et articulés autour d’une cour. La propriété n’est sur rue entre 1890 et 1900. L’Ecu de Bretagne est inscrit aux Monuments historiques le 2 mars 1993. Il fait partie, avec une maison accotée située au 7 rue du Paty, d’une même propriété détenue par la commune de Nogent-le-Rotrou.
    Référence documentaire :
    AD Eure-et-Loir. Série B : 2566. Procès de Michel Daulge, sieur du Buisson, trésorier de la p. 144 HOFFSUMMER, Patrick. Les charpentes du XIe au XIXe siècle, Grand Ouest de la France château de Villebon, les châteaux de Bélesme et Mortagne et l'abbaye de la Trappe. Nogent-le-Rotrou : [s.n Fol 34 r°. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent Direction régionale des affaires culturelles, service régional de l'archéologie. Procès verbal fabrique de Notre-Dame contre Bertrand de Regnouard, sieur du Puy, ancien trésorier de ladite fabrique p. 46. THOMASSU, J. L. F. M. Recherches historiques sur Nogent-le-Rotrou, l'abbaye de Thiron, le
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'édifice situé au n°5 de la rue du Paty est implanté à l'alignement, en bas du coteau limitant le comprend deux étages carrés et un étage attique. Il est bâti en partie en pierre de taille et en moellons plateau Saint-Jean situé à l'est. Il est composé de trois bâtiments disposés autour d'une cour arrière qui donne également accès à une cave à cellules creusée dans le coteau en fond de parcelle. Le bâtiment sur rue comprend deux étages carrés au-dessus du rez-de-chaussée et un étage de comble. Il est construit en moellons de pierre calcaire enduits. Le bâtiment en retour d'équerre directement accolé au premier de calcaire enduits. Enfin, le troisième bâtiment situé en continuité du précédent ne comprend qu'un étage carré et est composé d'une maçonnerie en brique. L'ensemble des toitures est couvert de tuiles . Un escalier droit permet d'accéder à la cave en desservant une salle voûtée en berceau plein-cintre
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Hôtel, maison dite Écu de Bretagne (5 rue du Paty)
    Appellations :
    Ecu de Bretagne
    Annexe :
    [...] dessus des commodites au bout ; une cave a la suite un grand galetas au—dessus de la cave ou il y a une dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol. 34 r°. Item la justice et jurisdiction sur cinq maisons et leurs feu et cheminées, l’une sur la rue et l’autre sur la cour. Deux autres chambres hautes au—dessus des susdites aussi a feu, un petit cabinet a cote donnant sur la rue, un grand escalier avec deux galeries pour monter aux chambres et grenier dans lesquelles galeries se rencontrent quatre cabinets, servant de charbonnier, un grenier sur les dites chambres, et une petite chambre au—dessus de l’escalier sans y avoir Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol. 34 r°. AN, série P : article P898. Aveu et appartenances dont y en a une au bout de ladicte halle en montant aux marches vers sainct jehan et quattre sur ladicte rue doree appartenans ausdictz heritiers de regnouard messire nicollas lormeau prestre cure de nostredame, le sieur de mongobert et me philipes jacquelin chirurgean et autres se tenant lune l’autre et
    Texte libre :
    construits en pierre de taille de calcaire blanc. La façade est du bâtiment 1 possède quatre niveaux chanfrein. Le dernier niveau est éclairé par la fenêtre O-1342 dont les piédroits en pierre de taille en pierre de taille est visible côté ouest. A partir du quatrième niveau, la façade est en moellons tient son nom d’un vitrail portant les armes de la maison de Bretagne qui y aurait été retrouvé. L’aveu de 1648 comporte la déclaration des droits de justice et juridiction sur cinq maisons et leurs appartenances, situées entre l’actuel n°3 et n°9 de la rue du Paty. Celles-ci sont possédées par les héritiers Regnouard est mentionné au cours d’un procès en 1615. Il est alors sieur du Puy et ancien trésorier de la située à quelques pas de la rue du Paty. Jouachim de Lespinay, écuyer et sieur de Montgobert, est marié à charbonniers. Une petite chambre prend place au-dessus de l’escalier. La cour est occupée par une écurie, des de cour. L’édifice est acquis par Alfred-Emilien Coulon en 1890. Il fait reconstruire la façade sur
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée et de la cave IVR24_20162801322NUDA Coupe longitudinale de la cave et élévation (1906) de l'aile en retour. IVR24_20162801359NUDA Coupe transversale de l'escalier, orthophotographie et élévation de la face est Face nord, rez-de-chaussée, détail de la porte de l'escalier. IVR24_20162801331NUCA Face nord, rez-de-chaussée, détail d'un des pilastres de la porte de l'escalier Face est, deuxième étage, détail de la fenêtre o-1332. IVR24_20162801332NUCA Vue intérieure, rez-de-chaussée, détail de la cheminée de l'aile sur rue. IVR24_20162801336NUCA Vue intérieure, aile en fond de cour, premier étage (détruit), conduit d'aération de la cheminée Plans de situation. IVR24_20172800166NUDA Plans, coupes et élévations de l'aile en retour sur cour, 1906 (Médiathèque du Patrimoine, cartes
  • Maison (123 rue Saint-Hilaire)
    Maison (123 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 123 rue Saint-Hilaire - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    plein-cintre) permettent de dater l’édifice de la seconde moitié du 16e siècle. La maison est alors desservie de cave en comble par un escalier dans-œuvre sur rue. L'existence d'une cave à cellules pose la de 1648 mentionne la maison comme l’enseigne de l’image Saint-Hubert, elle fait alors partie d’un ensemble de onze corps de logis compris dans la tenue des Gouynrols. L’édifice accueille aujourd’hui un question d’une construction antérieure, ce type de caves étant daté entre le 13e et le 15e siècle. Les plates-bandes observées en élévation témoignent d’une campagne de réfection datée du 17e siècle. Un aveu magasin de commerce au rez-de-chaussée et un logement à l’étage.
    Référence documentaire :
    Fol. 14. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    située à l’angle des rues Saint-Hilaire et Rémi Belleau. La boutique au rez-de-chaussée est accessible larges plates-bandes en pierre de taille, au-dessus desquelles les vestiges de doubles linteaux sont surmontées d’arcs en plein-cintre (caves et rez-de-chaussée). Le bâtiment perpendiculaire à la rue est doté L’édifice est composé de deux bâtiments disposés selon un plan en L irrégulier sur une parcelle depuis la première rue grâce à une porte. Un autre accès, depuis la seconde, donne sur une cage et un toit à forte pente, doté de deux versants et croupes. Les ouvertures sont ménagées sous de et crossettes est visible côté est. À l’intérieur, les portes au contact de l’escalier sont
    Annexe :
    devant la grosse pierre soulloit pendre lenseigne de limage sainct hubert et a une autre dans la dicte icelle cent seize piedz de longueur commenceant a la tenue de la boullevert dautre part a la dicte tenue de la boullevert tant a lallee que jardin d’une autre part ladicte rue sainct hillaire ayant sur Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol n°14. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°14. " [...] Item quattre deniers de cens audict jour sainct remy sur la tenue des gouynrols assize audict nogent es rues des coffres et st hillaire antiannement bourgneuf en ladicte parroisse de sainct hillaire de present appartenant a rené regnouard, mace travers appoticaire et autres ce concistant en unze corps de logis pendante sur lesdictes rues composez de plusieurs icelle six vingtz deux piedz qui font en tout deux centz cinquante quatre pieds et d’autre part a la maison et tenue appartenant a me florent huguet sieur du vivier ou de present demeure le sieur gouhier
    Illustration :
    Vue intérieure, escalier de la cave. IVR24_20162801645NUCA Plans de situation. IVR24_20162801963NUDA
  • Maison, actuellement banque (13 rue Villette-Gâté)
    Maison, actuellement banque (13 rue Villette-Gâté) Nogent-le-Rotrou - 13 rue Villette-Gâté - en ville - Cadastre : 1990 AT 135
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L’implantation du bâtiment n°3, avec son pignon en retrait sur rue, couplée à la présence de fenêtres construites associant des trilobes surmontés de losanges, et une corniche sur corbeau en quart-de laquelle on pouvait accéder à la cave et au puits. La cour avant n’est lotie qu’à partir du 16e siècle cintre. L'accès des deux maisons devait s'effectuer depuis la rue par un couloir latéral distribuant à la mentionnés dans l'aveu de 1648 comme appartenant à une "tenue de trois corps de logis sur rue et autres bâtiments avec jardins au derrière". La parcelle était alors plus profonde. Les façades sur rue ont fait (entièrement bâti) donnant à l’édifice la forme qu’on lui connaît aujourd’hui.
    Référence documentaire :
    Fol 6. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    corniche chanfreinée sur corbeau. Les murs sont montés en moellons de silex. La pierre de taille est La parcelle accueillant l’édifice est située à l’angle de la rue Villette-Gâté sur laquelle elle occupe une largeur d’environ 9 m, et de la ruelle des Champs sur laquelle elle occupe une longueur de 27 en plein cintre. Le pignon du troisième ensemble est implanté en retrait de la rue. Le bâtiment m. Malgré une entrée centrale sur la rue Villette-Gâté, trois ensembles distincts sont identifiables , notamment par l’autonomie de leurs façades, de leur charpente et de leur système de distribution. Le premier ensemble est composé de deux travées et de trois étages carrés sur rue. Il est distribué par un escalier en vis en pierre à cage rectangulaire. Il est également accessible depuis la ruelle des Champs. Le second ensemble est composé de trois niveaux d’élévation et d’une travée sur rue. Il est distribué par un escalier , l'autre est doté de lancettes trilobées surmontées d’un losange. L’élévation est couronnée par une
    Annexe :
    chirurgean, denys mercier et autres, joignant le tout d’une part au devant a ladicte rue de la charronnerye ayant cinquante piedz de longueur sur icelle, d’autre par derriere au champ vannyer, d’un costé a la Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°6. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°6. Item deux sols tournoiz de cens au jour sainct jehan baptiste sur une tenue de troys corps de logis sur rue et autres bastiments et jardins au derriere le tout compris contenant vingt une perches et appartenant de present audict normand et sa femme ysaye duchesne me susdicte tenue du pot destain et d’autre coste a la tenue cy apres et premiere declaree une allee commune de quattre piedz de largeur entre deux
    Illustration :
    Bâtiment 3, vue intérieure, escalier de la cave. IVR24_20162801669NUCA Bâtiment 3, vue intérieure, escalier de la cave. IVR24_20162801670NUCA Plans de situation. IVR24_20162801964NUDA Plans schématiques avec restitutions des unités de plans. IVR24_20172800062NUDA Bâtiments 1 et 2, face ouest, vue de l'ouest. IVR24_20162801659NUCA Bâtiment 3, face est, vue de l'est. IVR24_20162801660NUCA Bâtiment 3, face est, vue de l'est. IVR24_20162801661NUCA Bâtiment 3, face est, premier étage vu de l'est, baie à lancettes trilobées. IVR24_20162801666NUCA Bâtiment 1, vue intérieure, rez-de-chaussée, escalier sud. IVR24_20162801671NUCA Bâtiment 2, vue intérieure, rez-de-chaussée, porte de l'escalier nord. IVR24_20162801672NUCA
  • Bourg : maison (1 rue Lucien-Arnoult)
    Bourg : maison (1 rue Lucien-Arnoult) Vernou-sur-Brenne - 1 rue Lucien-Arnoult - en ville - Cadastre : 1817 F 190 2009 AM 178
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    conseil municipal vota sa transformation en bureau de poste, qui devint effective le 1er janvier 1925. La . Elle fut, de l'époque de sa construction jusqu'en 1923, le presbytère de Vernou. Le 14 avril 1924, le Poste occupe toujours le rez-de-chaussée mais l'ancien logement du receveur, situé à l'étage, est
    Référence documentaire :
    VAGNINI, Hélène. Naissance d'un bourg ligérien au coeur de la Touraine, Vernou-sur-Brenne. Monts Archives départementales d'Indre-et-Loire. 3 P2. Plan cadastral napoléonien de 1817. Section F. JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Maison construite en moellon enduit avec chaînes d'angles en pierre de taille. Elle possède un sur la rue Lucien Arnoult a été ouverte en 1924, lors de l'aménagement en bureau de poste. L'entrée se faisait auparavant par la porte donnant sur le parvis de l'église. pignon découvert et un toit à deux pans couvert d'ardoises. Les combles sont aménagés. La porte donnant
    Étages :
    étage de comble
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Bourg : maison (3 rue Lucien-Arnoult)
    Bourg : maison (3 rue Lucien-Arnoult) Vernou-sur-Brenne - 3 rue Lucien-Arnoult - en ville - Cadastre : 1817 F 186 2009 AM 455
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    la fabrique de Vernou. Il était également propriétaire de la maison située au 17 rue de la
    Référence documentaire :
    VAGNINI, Hélène. Naissance d'un bourg ligérien au coeur de la Touraine, Vernou-sur-Brenne. Monts JEANSON, Denis. Sites et monuments du Val de Loire. vol. 1. Tours : chez l'auteur, 1977.
    Description :
    . Une lucarne en façade interrompant l'avant-toit, en pierre de taille, possède une fenêtre à meneau. La façade est de la maison, donnant sur le jardin, a conservé une partie en pan de bois. Une cave voûtée est présente sous la longueur de la maison. C'est une maison construite en moellon enduit, comprenant un étage carré et un étage de comble . Contrairement à la maison voisine (n°1), c'est le mur gouttereau qui est aligné sur la rue et non le mur pignon
    Étages :
    étage de comble
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Maison, actuellement maison et restaurant (32 rue Saint-Hilaire)
    Maison, actuellement maison et restaurant (32 rue Saint-Hilaire) Nogent-le-Rotrou - 32 rue Saint-Hilaire - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    de la seconde moitié du 16e siècle. La maison était alors certainement distribuée (comme aujourd’hui demi-hors-œuvre. Celle-ci desservait l’ensemble de la maison, depuis la cave jusqu’au comble. La présence d’un bâtiment (non visité) au sud de la cour comportant une fenêtre moulurée d’un chanfrein incite à penser que l’édifice était déjà doté de plusieurs bâtiments sur cour. La façade sur rue a été Les marqueurs stylistiques observés sur la façade postérieure (porte en plein-cintre, portes et fenêtres sous linteau à chanfrein, et escalier en vis à cage rectangulaire) permettent de dater l’édifice ) par un couloir latéral menant vers la cour, par laquelle on pouvait accéder à la tour d’escalier alors installer une vitrine. Le cadastre ancien montre que la parcelle BI 37 a été réduite en largeur vers l’ouest . En 1811, la maison disposait d’une aile en retour sur cour, ce qui explique les portes bouchées observées du même côté. L’édifice est aujourd’hui occupé par un restaurant (au rez-de-chaussée) et un
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    . La tour d’escalier distribue à la fois un niveau de cave voûté en berceau surbaissé, et l’étage du un escalier droit. La façade sud se compose de deux travées pour deux niveaux d’élévation. Les entre la rue Saint-Hilaire et un jardin donnant sur les viennes. Seuls les bâtiments se trouvant sur la sur rue, et d’une tour carrée sur cour. Celle-ci est accessible par un couloir latéral depuis la rue bâtiment sur rue, grâce à un escalier en vis. L’ouverture du niveau 1 (correspondant au rez-de-chaussée surélevé) étant bouchée depuis la tour d'escalier, ce dernier est uniquement accessible depuis la rue via cour, l’élévation comporte deux portes : l’une en plein-cintre sur la cave, l’autre vers l'escalier
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801959NUDA Aile en fond de cour, vue du sud. IVR24_20162801607NUCA
  • Maison (17 rue Bretonnerie)
    Maison (17 rue Bretonnerie) Nogent-le-Rotrou - 17 rue Bretonnerie - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    bâtiment de la seconde moitié du 16e siècle. La maison est alors accessible depuis la rue par un couloir latéral desservant à la fois les pièces du rez-de-chaussée, la cour et l’escalier en vis. Elle disposait alors de sa propre parcelle. Malgré la présence du bâtiment 2 sur le cadastre ancien (1811), ses 19e siècle et la première moitié du 20e siècle. Le remembrement de la parcelle du bâtiment 1 avec , escalier en vis à cage carré, trompe sculptée, fenêtre à linteau de l’escalier) permettent de dater le matériaux de construction comme ceux des bâtiments 3 et 4 permettent de les dater entre le dernier quart du
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    d’escalier sont construits en moellons enduits, la pierre de taille est réservée aux éléments porteurs. Le L’édifice est composé de quatre corps de bâtiments disposés selon un plan U entre la rue rez-de-chaussée, une tour d’escalier en vis dans-œuvre distribuant à son tour les étages, et la cour d’un visage en partie buché. La cage d’escalier est dotée d’un enduit peint de couleur ocre au niveau du comble. Les pannes de la charpente reposent directement sur les pignons, cette dernière ne possède Bretonnerie, une cour et un jardin. Les bâtiments 1 et 2 sont dotés de plans rectangulaires. Ils sont accessibles depuis la rue par un couloir latéral situé dans le bâtiment 2. Ce dernier dessert les pièces du arrière. Les bâtiments 3 et 4 sont accessibles depuis la cour. Les bâtiments 2, 3 et 4 sont construits en bâtiment 1 est composé d’une seule travée sur rue, sa façade est dotée de deux niveaux d’élévation sous une , ses piédroits gardent les traces d’un croisillon. L’une des trompes de l’escalier en vis est sculptée
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801970NUDA Plans schématiques, unités de plans restituées. IVR24_20172800086NUDA Vue intérieure, noyau de l'escalier en vis. IVR24_20162801728NUCA Vue intérieure, rez-de-chaussée, niche à coussiège sous l'escalier. IVR24_20162801729NUCA Vue intérieure, rez-de-chaussée, trompe de l'escalier. IVR24_20162801730NUCA
1