Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur)
    Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 8 rue Gouverneur - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    le modèle de charpente utilisé, celui-ci étant en usage à la même époque. Le type de la cave à , soit issue d’une construction antérieure, soit en lien avec les caves mises en place lors de la construction des bâtiments 1, 2 et 3. La présence d’un mur de refend dans le bâtiment 2, ainsi que la siècle. Ainsi se pose la question de l’existence du passage carrossable avant cette date. L’édifice en quart-de-rond, croisées, portes surbaissées et en plein-cintre, moulures chanfreinées et en quart -de-rond, rampants à crossettes, caves voûtées en plein-cintre) plaident pour une datation comprise entre le seconde moitié du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. La datation est confirmée par desservis à cet endroit par un escalier aujourd’hui disparu. L’aveu de 1648 mentionne l’édifice comme appartenant à une tenue de trois creux de maisons avec jardin et clos. Les marqueurs stylistiques observés sur ) plaident pour une datation comprise entre la seconde partie du 18e siècle et la première moitié du 19e
    Référence documentaire :
    Fol. 23. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Propriété de M. et Mme Fauquet. Seconde moitié du 20e siècle. Plan expédié et coupes (rez-de
    Dénominations :
    magasin de commerce
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    sur la rue. Il est doté de deux niveaux d’élévation sous un toit à deux versants. Son rez-de-chaussée passage carrossable (en pan de bois) permet de distribuer la cour centrale. L’étage est éclairé par quatre plates-bandes. La façade est entièrement enduite et prend place sous une corniche en quart-de-rond. Sur bâtiment 2 est partagé en deux par un mur de refend. Il est accessible depuis la cour par deux portes entrait retroussé. Ce dernier semble néanmoins avoir été remonté tandis que le poinçon semble amputé de la moitié de sa hauteur. La charpente est contreventée par une sous-faitière et des potelets. Les ouvertures du bâtiment 3 sont montés en pierre de taille et dotés de crossettes. Les bâtiments 1, 2 et 3 sont assis sur un réseau de caves accessibles depuis la cour. Elles sont composées de trois salles voûtées en L’édifice est composé de sept bâtiments (six figurent sur les plans) articulés autour d’une cour centrale. Ils sont implantés entre la rue Gouverneur et une cour arrière. Seuls les bâtiments 1, 2 et 3 ont
    Titre courant :
    Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur)
    Annexe :
    dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°23. Item la jurisdiction sur une tenue de troys creux de maisons de la cottiniere contenant troys creux de logis scis en ladicte rue doree ayant sur icelle de Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°23. AN. série P : article P898. Aveu et conte un fosse entre deux d’un coste la susdicte tenue et dautre costé la tenue cy apres declaree
    Illustration :
    Vue intérieure, caves, porte de la cave à cellules (interface bâtiments 1 et 2 Vue intérieure, caves, cave à celulles, front de taille (bâtiment 1). IVR24_20162801770NUCA Plans de situation. IVR24_20162801976NUDA Plan du rez-de-chaussée (deuxième moitié du 20e siècle, archives privées). IVR24_20162801756NUCA Plans expédiés et unités de plans restituées. IVR24_20172800097NUDA Face est, vue de l'est (bâtiment 1). IVR24_20162801757NUCA Passage d'entrée, vue de l'est (bâtiment 1). IVR24_20162801759NUCA Face nord, rez-de-chaussée, porte sur cour (bâtiment 2). IVR24_20162801761NUCA Vue intérieure, cave, porte ouvrant vers la cave à cellules (bâtiment 2). IVR24_20162801766NUCA
  • Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc)
    Maison, actuellement école Saint-Paul-Bourdon-Blanc (18 au 22 rue du Bourdon-Blanc) Orléans - 20, 22 rue du Bourdon-Blanc 39 rue Desfriches 15,17 rue des Pensées 18 rue du Bourdon-Blanc - en ville - Cadastre : 1823 B 1100, 1104 2012 BN 292, 293, 294
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    installée rue des Pensées. En 1901, des sources mentionnent la présence d'un pensionnat de jeunes filles. Le jeu de paume aurait été édifié en 1535 et aurait reçu différentes appellations : Jeu de la croix (sans doute en raison de la croix de fer qui se trouvait à proximité), Jeu des Pensées, Jeu de Paumes de Durin siècle et de la 2e moitié du 18e siècle (datés par travaux historiques). Le n°24 qui datait probablement En 1832, Mademoiselle Bonnet fonde une école primaire située rue de l'Oriflamme qui est ensuite pensionnat est désigné comme étant celui de Mesdemoiselles Méchein et Prudhomme sur des cartes postales du -inventaire mené en 1977 sur la rue du Bourdon-Blanc, un important remaniement des édifices a été effectué . Au n°20 et 20bis était situé un jeu de paume transformé en atelier de lingerie, mentionné dès 1921 , Jeu de Durin, Le Durin ou encore le Grand Durin. Du n°22 au n°28 étaient initialement situées des du 1er quart du 19e siècle (daté par travaux historiques) a fortement été remanié. La porte piétonne
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Dénominations :
    jeu de paume
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    caractérise par une succession de façades pour la plupart en maçonnerie enduite. Les toitures sont en ardoise une construction probablement en béton à deux étages de la 2e moitié du 20e siècle (daté par travaux la fois rue du Bourdon-Blanc, rue Desfriches et rue des Pensées. La rue du Bourdon-Blanc se . Les élévations comprennent un étage carré et un étage de comble. Le n°22 a conservé une grille d'imposte en fer forgé à motifs de palmettes et d'arabesques. Les n°15 et 17 rue des Pensées correspondent à historiques). Une partie des bâtiments est construit sur un niveau de cave.
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue de la cour des Lions du pensionnat de Mlles Méchein et Prudhomme. IVR24_19774500866XB Façade du bâtiment sur la cour Saint-Anne du pensionnat de Mlles Méchein et Pruhomme Vue d'ensemble des bâtiments de l'école donnant sur la rue du Bourdon-Blanc. IVR24_20144500744NUC4A Vue d'une partie de l'école correspondant au 22 rue du Bourdon-Blanc, datant probablement de la Cour du pensionnat de Mlles Méchein et Prudhomme. IVR24_19774500867XB
  • Ensemble de 2 maisons (8-10 rue des Pensées)
    Ensemble de 2 maisons (8-10 rue des Pensées) Orléans - 8, 10 rue des Pensées - en ville - Cadastre : 1823 B 1169, 1170 2012 BN 240, 241
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    Ces deux maisons ont probablement été construites dans la deuxième moitié du 18e siècle et ont dû faire l'objet d'un programme de construction commun. Les fiches auxiliaires cadastrales nous donnent différentes pièces en rez-de-chaussée : un vestibule, un salon sur rue, une salle à manger sur cour, une cuisine au rez-de-chaussée et deux chambres accompagnées d'un cabinet au premier étage et sous les combles . Lors de l'étude de Pascale Pouvreau en 1989, celle-ci mentionne un escalier avec rampe en fer forgé et un puits dans la cour pour le numéro 8.
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. Répertoire des caves de l'agglomération établi par les services de la défense passive.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    de taille à un étage carré et un étage de comble à lucarnes. La couverture est à longs pans brisés et recensée par les services de la défense passive au moment de la Seconde Guerre mondiale. le toit est en ardoise. La porte piétonne est surmontée d'une grille d'imposte en fer forgé. Elle est ornée de motifs en arabesques. Les deux maisons possèdent des caves, dont l'une, celle du numéro 8, est
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Ensemble de 2 maisons (8-10 rue des Pensées)
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure du 10 rue des Pensées. IVR24_20144500804NUC4A
  • Bourg : maison du gardien de l'abbaye puis demeure
    Bourg : maison du gardien de l'abbaye puis demeure Thiron-Gardais - Bourg - 12 rue de l'Étang - en village - Cadastre : 1814 B1 10 2013 AB 36
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    bâtiment aurait également servi de geôle de la prison du monastère). En traversant la chaussée, ce dernier -le-Rotrou. À la Révolution, le bâtiment est vendu comme bien national à la famille Piarron de Mondésir. Un des membres de cette famille fait quasiment reconstruire la maison en 1878, en ne conservant date de la même époque. Cette maison semble remonter, concernant le soubassement (partie la plus ancienne), à la seconde moitié du 18e siècle. Dépendance de l'abbaye, elle abritait l'habitation du garde en chef du domaine (ce pouvait se rendre à sa guérite d'où il pouvait surveiller les routes de Saint-Denis-d'Authou et de Nogent que l'étage de soubassement et une partie du rez-de-chaussée. Placée contre le pignon nord, une serre
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier en fer-à-cheval
    Description :
    chaînages d'angle, ainsi que la corniche moulurée, sont en pierre de taille calcaire, à l'exception du bâtiment : - Au centre, la maison s'élève sur quatre niveaux : étage de soubassement, rez-de-chaussée et étage carré surmonté d'un étage de comble. Construite contre la levée de l'étang, le rez-de-chaussée est dernières sont en pierre de taille de grès roussard surmontées d'un linteau délardé (concernant l'étage de soubassement) ou en pierre de taille calcaire à linteau droit. Traversant, le couloir central du rez-de chaînage du soubassement et d'une partie du rez-de-chaussée en pierre de taille de grès. Le toit à longs -chaussée sur étage de soubassement dont la fonction reste inconnue (non vu lors de l'étude). - Au nord, se réduites dans la seconde moitié du 20e siècle lors de la conversion de ce corps en habitation. Les murs Située au nord-ouest du bourg (à l'ouest de l'enclos abbatial), cette maison comprend 3 corps de accessible de plain pied à l'ouest et par un escalier extérieur double en fer-à-cheval à l'est. Ordonnancées
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [commanditaire] Piarron de Mondésir
    Localisation :
    Thiron-Gardais - Bourg - 12 rue de l'Étang - en village - Cadastre : 1814 B1 10 2013 AB 36
    Titre courant :
    Bourg : maison du gardien de l'abbaye puis demeure
    Illustration :
    Vue de situation - façade sur rue (carte postale, vers 1920 - collection particulière Victor Provôt
  • Maison, actuellement immeuble (38 rue du Bourdon-Blanc)
    Maison, actuellement immeuble (38 rue du Bourdon-Blanc) Orléans - 38 rue du Bourdon-Blanc - en ville - Cadastre : 1823 B 1091 2012 BN 307
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    Cette maison, actuellement transformée en immeuble, a probablement été édifiée dans la deuxième moitié du 18e siècle. Elle apparaît déjà sur le cadastre napoléonien de 1823.
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    étages carrés et un étage de comble à lucarnes. La base du mur est en pierre de taille appareillée, de sous la maison. Des communs en pan de bois sont toujours visibles à l'arrière de la parcelle. même que les bandeaux qui viennent souligner les différents niveaux. La couverture est à longs pans et le toit en ardoise. L'édifice ne dispose pas de porte piétonne mais d'une porte cochère centrale avec pilastres et entablement. L'escalier, situé dans la partie droite du bâtiment, est accessible par le passage couvert. Il possède toujours une rampe en fer forgé au moment de l'enquête de 2014. Une cave est située
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20144500807NUC4A
  • Maison (18 rue des Rouillis)
    Maison (18 rue des Rouillis) Blois - 18 rue des Rouillis - en ville - Cadastre : 1980 DO 530
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    , extension de la parcelle vers le nord, au delà du mur de ville avec aménagement d' un jardin. Début 14e siècle : vestiges de fortifications urbaines (tour et mur à l' arrière du bâtiment nord ) ; 4e quart 15e siècle : vestiges de construction, bâtiment ouest et sous-sol ; 2e moitié 18e siècle  : reprise du bâtiment ouest, construction du bâtiment, après concession du muret tour de ville, construction
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
1