Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de Luynes
    Port dit port de Luynes Luynes - le Port de Luynes - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Luynes est attesté à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il est alors équipé d'une cale abreuvoir simple orientée vers l'aval. Un curé voisin écrit en 1770 que le nouveau port de Luynes est commencé, "beaucoup plus large et plus commode que l'ancien" et qu'il doit être "plus haut de six pieds". En 1799, il est nécessaire de refaire les "pavés et blocage de la rampe de Luynes". Les napoléonien), et au milieu du XIXe siècle (carte de Coumes de 1848 et carte de la Loire). Le port lui-même est mentionné sur les listes de ports de Loire de 1857 et 1862. L'abordage du bac reliant les communes de Luynes et de Berthenay (port Maillé) abordait côté rive droite au Port de Luynes. Le passage s'effectuait en deux fois, de part et d'autre de lîle du Passage (voir carte de Coumes de 1848).
    Référence documentaire :
    départementale de l'équipement, Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113702019NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700155NUCA). Carte postale ancienne. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 139-131). (cf siècle. (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). (cf. illustration n° IVR24_20063700020NUCA).
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    Etabli sur la rive droite, le port de Luynes était desservi par une cale abreuvoir simple non ne permet de la dater. Le port est aujourd'hui complètement déconnecté du fleuve (à environ 200
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Luynes - le Port de Luynes - en écart
    Titre courant :
    Port dit port de Luynes
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Carte des levées de Tours à Langeais, seconde moitié du XVIIIe siècle, détail sur le Port de Luynes siècle. Détail sur le Port de Luynes. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Le Port de Luynes lors de la crue de la Loire du 22 octobre 1907. Carte postale ancienne. (archives départementale de l'équipement, Tours). IVR24_20113702019NUCA . (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). IVR24_20063700020NUCA Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe Plan des rives de la Loire par l'ingénieur topographe Jarre, 1922, détail. (direction
  • Port dit port Charbonnier
    Port dit port Charbonnier Saint-Patrice - Port Charbonnier - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    en 1788 par le service des Turcies et levées de la généralité de Tours. Le cadastre napoléonien de levées de la Loire, carte de Cassini). Le port est également cité dans une liste des travaux à réaliser 1829 figure à cet endroit un ouvrage d'abordage qui est également visible sur la carte de la Loire du milieu du XIXe siècle. La carte de Coumes (1848) ne donne aucune indication concernant les conditions d'accès au fleuve. Le port Charbonnier est inscrit sur les listes des ports de Loire de 1825, 1857 et
    Référence documentaire :
    ). (direction départementale de l'équipement, Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113702662NUCA). XIXe siècle). (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 toises, 87 x 22 cm, détail de la feuille 22 (plan 11 ), milieu XVIIIe siècle. (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, section E1 (feuille de développement), Ech. 1/1250e, détail, 1829 . (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/232/10). (cf. illustration n° IVR24_20113702659NUCA). Encre et aquarelle sur papier, section E2, Ech. 1/2500e, détail, 1829. (archives départementales
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    d'abordage visible ne subsiste aujourd'hui, en raison notamment de la modification du lit de la Loire
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1829. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/232/10 Extrait du cadastre napoléonien de 1829. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/232/11 départementale de l'équipement, Tours). IVR24_20113702662NUCA Levées entre Tours et Langeais, non daté (milieu XVIIIe siècle) : détail sur le Port Charbonnier . (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). IVR24_20063700027NUCA Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), milieu XIXe siècle : détail sur le chantier du Port Charbonnier (une cale). (archives départementales du Loiret, 12 Plan des rives de la Loire en 1922, dressé par l'ingénieur topographe Ph. Jarre. Détail. (direction
  • Port dit port du Haut Chantier
    Port dit port du Haut Chantier Limeray - le Haut Chantier - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    port a probablement pris de l'importance suite à l'ouverture de la ligne de chemin de fer Tours Au milieu du XVIIIe siècle, des travaux (consolidation de la levée, maçonneries de perrés) sont . En 1782, un document listant les ouvrages à faire sur la Loire cite une "rampe de Lamproye" et une "rampe du Haut Chantier" à Limeray. L'existence de ces ouvrages est confirmée par le cadastre napoléonien de 1809 qui indique trois cales orientées vers l'aval au lieudit du Haut Chantier. De nouveaux ouvrages apparaissent durant les décennies suivantes puisque la carte de l'ingénieur Coumes (1848) et les deux cartes de la Loire du milieu du XIXe siècle mentionnent cinq cales à cet endroit : une au lieudit dénomination "port du Haut Chantier" apparaît dans des listes de ports de Loire datées de 1857 et 1862 . Ce / Orléans en 1846. Une station était en effet placée à moins de 400 mètres des aménagements portuaires.
    Observation :
    Pas d'ouvrage repéré par la Diren sur la commune de Limeray.
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, section D, Ech. 1/2500e, 1809, détail. (archives départementales Document imprimé, 1848-1858, détail. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701787NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701788NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701789NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701790NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701791NUCA). Encre sur papier, 100 x 20 cm, Echelle en toises, XVIIIe siècle, détail. (archives départementales . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700138NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 toises, 13e feuille (plan n° 2), 87 x 22 cm, XVIIIe
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    vers l'aval qui permettaient de descendre directement de la levée au fleuve. Ces ouvrages sont aujourd'hui déconnectés de l'eau en raison des ensablements importants qui se sont accumulés à cet endroit.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    sur la rampe de la Lamproie à Limeray. Mention du relais de Poste du Haut Chantier. (archives Extrait du cadastre napoléonien de 1809. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2 131-005 cale de la Lamproie. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701787NUCA cale de la Pillaudière. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701790NUCA cale de la Rivière. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701791NUCA Carte des levées de la Loire de Bois au bec de Cisse, non daté (milieu XVIIIe siècle). Détail sur le Haut Chantier à Limeray. (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). IVR24_20063700009NUCA Plan d'une partie de la levée de la Loire au-dessous de Veuves, non daté (XVIIIe siècle). Détail Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée par l'ingénieur Collin en 1858 . (archives départementales du Loiret, Liasse 30936). IVR24_20113701786NUCA
1