Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de Luynes
    Port dit port de Luynes Luynes - le Port de Luynes - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Luynes est attesté à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il est alors équipé d'une cale abreuvoir simple orientée vers l'aval. Un curé voisin écrit en 1770 que le nouveau port de Luynes est commencé, "beaucoup plus large et plus commode que l'ancien" et qu'il doit être "plus haut de six pieds". En 1799, il est nécessaire de refaire les "pavés et blocage de la rampe de Luynes". Les napoléonien), et au milieu du XIXe siècle (carte de Coumes de 1848 et carte de la Loire). Le port lui-même est mentionné sur les listes de ports de Loire de 1857 et 1862. L'abordage du bac reliant les communes de Luynes et de Berthenay (port Maillé) abordait côté rive droite au Port de Luynes. Le passage s'effectuait en deux fois, de part et d'autre de lîle du Passage (voir carte de Coumes de 1848).
    Référence documentaire :
    départementale de l'équipement, Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113702019NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700155NUCA). Carte postale ancienne. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 139-131). (cf siècle. (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). (cf. illustration n° IVR24_20063700020NUCA).
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    Etabli sur la rive droite, le port de Luynes était desservi par une cale abreuvoir simple non ne permet de la dater. Le port est aujourd'hui complètement déconnecté du fleuve (à environ 200
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Luynes - le Port de Luynes - en écart
    Titre courant :
    Port dit port de Luynes
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Carte des levées de Tours à Langeais, seconde moitié du XVIIIe siècle, détail sur le Port de Luynes siècle. Détail sur le Port de Luynes. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Le Port de Luynes lors de la crue de la Loire du 22 octobre 1907. Carte postale ancienne. (archives départementale de l'équipement, Tours). IVR24_20113702019NUCA . (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). IVR24_20063700020NUCA Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe Plan des rives de la Loire par l'ingénieur topographe Jarre, 1922, détail. (direction
  • Port dit port de la Poterne
    Port dit port de la Poterne Orléans - quai du Châtelet quai du Fort-Alleaume - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Conseil municipal, on estime qu'il est nécessaire de diriger le courant du fleuve parallèlement au duit et en amont du pont Royal : un dessin de Desfriches daté de 1761 figure notamment un lieu de transbordement équipé d'une grue à cet endroit. A partir de 1764, les ingénieurs des Turcies et Levées de la Loire, de Régemortes et Soyer, travaillent au projet d'un quai à construire depuis le pont Royal jusqu'au Fort Alleaume. Ces nouveaux quais appelés quai de la Poterne et quai de la Tour Neuve sont achevés en 1772, année durant laquelle est rédigée une ordonnance de police portant règlement sur les ports : épiceries, papiers, quincaille (instruments en fer ou cuivre), ardoises, poterie, faïence, eaux de vie , charbon de bois, charbon de terre, bois, grains. Le plan de Perdoux (1773) montre que le front bâti sur la de 20 mètres au quai (les glacis pourraient être avancés dans la Loire suivant cette ligne). Il semble qu'aucun travaux ne soit alors effectué. En 1826, on projette de nouveau de redresser et d'élargir
    Référence documentaire :
    Photographie ancienne. Par Chevojon (photographe). (archives municipales d'Orléans, 3 Fi 604). (cf ). (archives nationales, site de Paris, F 14 6642). (cf. illustration n° IVR24_20074500804NUCA). ). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). (cf. illustration n ). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,0002 m pm, détail, 1841. Par Floucaud (ingénieur). (archives Détail, 1773. Par Perdoux. (musée historique et archéologique de l'Orléanais, Orléans). (cf Encre et aquarelle sur papier, 108 x 31 cm, 1860. (archives départementales du Loiret, Liasse 30872 Eau forte, 1833. Par Gatineau Grihaut ; Martens. (archives départementales du Loiret, MH 65/17 702 Lithographie, 29,3 x 24,3 cm, 1839. Par Rouilly (dessinateur) ; Thierry. (archives départementales (ingénieur). (archives départementales du Loiret, 14 Fi 5-7. DCT 15887). (cf. illustration n
    Description :
    Le port de la Poterne est situé sur la rive droite, en amont du pont Royal. Il comprend trois ouvrages : une cale en tablier à quai incliné et deux cales abreuvoirs simples. L'étendue de port est en réalité beaucoup plus vaste. Il couvre l'espace compris entre le pont Royal et le pont de Vierzon (anciens quais du Châtelet, des Chamoiseurs, de la Poterne, de la Tour Neuve, de Fort Alleaume et du Roi). En 1852, le port de la Poterne mesure 1000 mètres de long sur 8 mètres de large (superficie de 80 ares).
    Titre courant :
    Port dit port de la Poterne
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    jusqu'au delà de l'embranchement avec la route, 1813, par l'ingénieur Baillet. Détail. (archives Extrait du cadastre napoléonien de 1823. (archives départementales du Loiret, 3 P 234 . (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). IVR24_20094501206NUCA . (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). IVR24_20094501205NUCA Tourelles de l'ancien pont, levée des Augustins, 1833, eau forte de Gatineau Grihaut. (archives Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834. Détail. (archives contre les inondations, 11 février 1848, par l'ingénieur Sainjon. Détail. (archives nationales, site de Dépôt de matériaux sur les quais d'Orléans, 6 juin 1864, par l'ingénieur Sainjon. Détail. (archives Plan de la ville dressé par Chabbert, non daté (avant 1867). Détail. (archives nationales, site de demande de la Compagnie le Havre - Paris - Lyon, 1891. (archives départementales du Loiret, 2 S 108
  • Ensemble de 2 maisons (8-10 rue des Pensées)
    Ensemble de 2 maisons (8-10 rue des Pensées) Orléans - 8, 10 rue des Pensées - en ville - Cadastre : 1823 B 1169, 1170 2012 BN 240, 241
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    faire l'objet d'un programme de construction commun. Les fiches auxiliaires cadastrales nous donnent différentes pièces en rez-de-chaussée : un vestibule, un salon sur rue, une salle à manger sur cour, une cuisine au rez-de-chaussée et deux chambres accompagnées d'un cabinet au premier étage et sous les combles . Lors de l'étude de Pascale Pouvreau en 1989, celle-ci mentionne un escalier avec rampe en fer forgé et
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. Répertoire des caves de l'agglomération établi par les services de Archives municipales d'Orléans. Série G : 4 G 698. Fiches auxiliaires cadastrales. Rue des Pensées
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    de taille à un étage carré et un étage de comble à lucarnes. La couverture est à longs pans brisés et ornée de motifs en arabesques. Les deux maisons possèdent des caves, dont l'une, celle du numéro 8, est recensée par les services de la défense passive au moment de la Seconde Guerre mondiale.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Ensemble de 2 maisons (8-10 rue des Pensées)
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure du 10 rue des Pensées. IVR24_20144500804NUC4A
  • Port dit port Charbonnier
    Port dit port Charbonnier Saint-Patrice - Port Charbonnier - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    en 1788 par le service des Turcies et levées de la généralité de Tours. Le cadastre napoléonien de levées de la Loire, carte de Cassini). Le port est également cité dans une liste des travaux à réaliser 1829 figure à cet endroit un ouvrage d'abordage qui est également visible sur la carte de la Loire du milieu du XIXe siècle. La carte de Coumes (1848) ne donne aucune indication concernant les conditions d'accès au fleuve. Le port Charbonnier est inscrit sur les listes des ports de Loire de 1825, 1857 et
    Référence documentaire :
    ). (direction départementale de l'équipement, Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113702662NUCA). XIXe siècle). (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 toises, 87 x 22 cm, détail de la feuille 22 (plan 11 ), milieu XVIIIe siècle. (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, section E1 (feuille de développement), Ech. 1/1250e, détail, 1829 . (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/232/10). (cf. illustration n° IVR24_20113702659NUCA). Encre et aquarelle sur papier, section E2, Ech. 1/2500e, détail, 1829. (archives départementales
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    d'abordage visible ne subsiste aujourd'hui, en raison notamment de la modification du lit de la Loire
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1829. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/232/10 Extrait du cadastre napoléonien de 1829. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2/232/11 départementale de l'équipement, Tours). IVR24_20113702662NUCA Levées entre Tours et Langeais, non daté (milieu XVIIIe siècle) : détail sur le Port Charbonnier . (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). IVR24_20063700027NUCA Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), milieu XIXe siècle : détail sur le chantier du Port Charbonnier (une cale). (archives départementales du Loiret, 12 Plan des rives de la Loire en 1922, dressé par l'ingénieur topographe Ph. Jarre. Détail. (direction
  • Port dit port du Haut Chantier
    Port dit port du Haut Chantier Limeray - le Haut Chantier - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    port a probablement pris de l'importance suite à l'ouverture de la ligne de chemin de fer Tours Au milieu du XVIIIe siècle, des travaux (consolidation de la levée, maçonneries de perrés) sont . En 1782, un document listant les ouvrages à faire sur la Loire cite une "rampe de Lamproye" et une "rampe du Haut Chantier" à Limeray. L'existence de ces ouvrages est confirmée par le cadastre napoléonien de 1809 qui indique trois cales orientées vers l'aval au lieudit du Haut Chantier. De nouveaux ouvrages apparaissent durant les décennies suivantes puisque la carte de l'ingénieur Coumes (1848) et les deux cartes de la Loire du milieu du XIXe siècle mentionnent cinq cales à cet endroit : une au lieudit dénomination "port du Haut Chantier" apparaît dans des listes de ports de Loire datées de 1857 et 1862 . Ce / Orléans en 1846. Une station était en effet placée à moins de 400 mètres des aménagements portuaires.
    Observation :
    Pas d'ouvrage repéré par la Diren sur la commune de Limeray.
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, section D, Ech. 1/2500e, 1809, détail. (archives départementales Document imprimé, 1848-1858, détail. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701787NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701788NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701789NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701790NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20113701791NUCA). Encre sur papier, 100 x 20 cm, Echelle en toises, XVIIIe siècle, détail. (archives départementales . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700138NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 toises, 13e feuille (plan n° 2), 87 x 22 cm, XVIIIe
    Précision dénomination :
    port de levée
    Description :
    vers l'aval qui permettaient de descendre directement de la levée au fleuve. Ces ouvrages sont aujourd'hui déconnectés de l'eau en raison des ensablements importants qui se sont accumulés à cet endroit.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    sur la rampe de la Lamproie à Limeray. Mention du relais de Poste du Haut Chantier. (archives Extrait du cadastre napoléonien de 1809. (archives départementales d'Indre-et-Loire, 3 P 2 131-005 cale de la Lamproie. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701787NUCA cale de la Pillaudière. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701790NUCA cale de la Rivière. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701791NUCA Carte des levées de la Loire de Bois au bec de Cisse, non daté (milieu XVIIIe siècle). Détail sur le Haut Chantier à Limeray. (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). IVR24_20063700009NUCA Plan d'une partie de la levée de la Loire au-dessous de Veuves, non daté (XVIIIe siècle). Détail Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée par l'ingénieur Collin en 1858 . (archives départementales du Loiret, Liasse 30936). IVR24_20113701786NUCA
  • Quai (culées du pont George V)
    Quai (culées du pont George V) Orléans - quai de Prague quai des Augustins quai Cypierre quai du Châtelet - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    (pont George V terminé en 1763) et de la rue Royale nouvellement percée (1752-1760) avec les structures portuaires amont (quais de la Poterne et de la Tour Neuve) en cours de construction. Les usagers des berges du fleuve rencontraient à l'époque des difficultés de circulation par manque de liaison est-ouest le long de la Loire. Ils devaient remonter dans le centre de la ville pour passer de l'est du pont à l'ouest du pont et inversement. Cette situation engendrait quantité de retards et d'accidents. L'ouverture d'une liaison directe le long de la Loire se heurte à la présence de la forteresse du Châtelet dont le envisagée dès 1764 et le gain sur le fleuve de la largeur d'un quai fondé sur pilotis. Pour des raisons de coût et d'esthétisme, on s'oriente plutôt vers la première solution. Le roi accepte de participer à la nécessaire pour sa décoration qu'il l'est pour l'utilité des habitants". Cette notion d'embellissement et de mise en valeur du pont et de la ville est très présente à cette période. Pourtant rien ne se fait dans
    Observation :
    Numéros de deux ouvrages dans la base DIREN : 45234-8 et 45234-13.
    Description :
    mesurent de 150 à 200 mètres de long de part et d'autre du pont sur chacune des deux rives. Des petits escaliers droits permettent l'accès au fleuve. De nombreux organeaux ont été fixés sur le mur de quai pour attacher les bateaux. Des échelles de crues et des marques de crues sont visibles sur les culées du pont.
    Localisation :
    Orléans - quai de Prague quai des Augustins quai Cypierre quai du Châtelet - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    municipale de Tours). IVR24_19784500198XB Le quai du Châtelet, photographie de 1902 prise depuis le pont Royal. (archives municipales la Loire, les vestiges des piles de l'ancien pont médiéval. (archives municipales d'Orléans, 3 Fi 851 l'ingénieur ordinaire. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/2, dossier 2, pièce 15 Plan de la ville d'Orléans, non daté (probablement 1813). (archives nationales, site de Paris, F 14 . (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). IVR24_20094501209NUCA , vers 1856 (absence de la flèche de la cathédrale). (archives départementales du Loiret, 25 Fi 2-107 (3 Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) - Les principaux aménagements Plan de la ville d'Orléans dédié à messieurs les maire et échevins de la dite ville par Perdoux , 1773. (musée historique de l'Orléanais, Orléans). IVR24_19774500648X
1