Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 26 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de la Poterne
    Port dit port de la Poterne Orléans - quai du Châtelet quai du Fort-Alleaume - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au XVIIIe siècle, plusieurs documents signalent la présence d'un site portuaire sur la rive droite transbordement équipé d'une grue à cet endroit. A partir de 1764, les ingénieurs des Turcies et Levées de la jusqu'au Fort Alleaume. Ces nouveaux quais appelés quai de la Poterne et quai de la Tour Neuve sont achevés en amont du pont. Ce règlement précise la nature des marchandises débarquées à cet endroit , charbon de bois, charbon de terre, bois, grains. Le plan de Perdoux (1773) montre que le front bâti sur la Loire est alors très disparate et que la communication avec le port d'aval (Recouvrance) est entravée par la présence du Châtelet qui sera détruit pendant la Révolution. En 1812, lors d'une séance du que, pour cela, il faut aligner le quai entre le pont Royal et la porte Bourgogne, donner une largeur de 20 mètres au quai (les glacis pourraient être avancés dans la Loire suivant cette ligne). Il les quais en amont du pont. La construction le long de ces quais d'un grand glacis servant au dépôt
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Dans : Album Deroy, les rives de la Loire, 1835-1836. Par Deroy (dessinateur) ; Motte (lithographe ). (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20104500084NUCA). Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n
    Description :
    Le port de la Poterne est situé sur la rive droite, en amont du pont Royal. Il comprend trois quais du Châtelet, des Chamoiseurs, de la Poterne, de la Tour Neuve, de Fort Alleaume et du Roi). En 1852, le port de la Poterne mesure 1000 mètres de long sur 8 mètres de large (superficie de 80 ares).
    Titre courant :
    Port dit port de la Poterne
    Illustration :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) - Les principaux aménagements Plan de la ville d'Orléans par Perdoux, 1773. Détail. (musée historique et archéologique de la poterne), non daté (fin XVIIIe siècle). (archives départementales du Loiret, 2 S 64 Vue de la ville d'Orléans prise des Capucins, lithographie d'après Salmon, 1807. (collection jusqu'au delà de l'embranchement avec la route, 1813, par l'ingénieur Baillet. Détail (partie de droite jusqu'au delà de l'embranchement avec la route, 1813, par l'ingénieur Baillet. Détail. (archives Nouveau quai sur la rive droite en amont du pont Royal (quai du Roi), détail des escaliers Quai de la Tour Neuve, vue prise du duit, lithographie d'après un dessin de Rouilly de 1829 Vue d'ensemble du port de la Poterne d'après le Panorama d'Orléans près de l'emplacement des Plan de la Loire en amont du pont Royal avec mention des différents quais et des cales, 14 avril
  • Cale dite cale abreuvoir simple de la Grande Mouche
    Cale dite cale abreuvoir simple de la Grande Mouche Meung-sur-Loire - la Grande Mouche - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'ouvrage figure sur le cadastre napoléonien de 1829 et pourrait dater de la seconde moitié du XVIIIe siècle (cale très pentue). Une borne kilométrique et une borne repère de nivellement liées à la
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45203-4. L'ouvrage 45203-2 semble également correspondre à
    Description :
    La cale est orientée vers l'aval et mesure 7 mètres de large dans sa partie basse (elle est plus
    Localisation :
    Meung-sur-Loire - la Grande Mouche - en écart
    Titre courant :
    Cale dite cale abreuvoir simple de la Grande Mouche
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre Plan de la Loire, rive droite, en amont de la ville de Meung-sur-Loire, par l'ingénieur Cormier, 21 Plan de la Loire, rive droite, en amont de la ville de Meung-sur-Loire, par l'ingénieur Cormier, 21 La propriété de la Grande Mouche et l'entrée de la cale en bas à droite. Vue prise vers l'amont La propriété de la Grande Mouche et la cale en contrebas. Vue prise vers l'amont Mur de soutènement séparant la cale et le chemin de circulation. IVR24_20054500481NUCA Le pavage de la cale et le perré bas , vue prise vers l'amont. IVR24_20094500417NUCA Détail du pavage de la cale. IVR24_20054500479NUCA Détail du pavage de la cale. IVR24_20054500480NUCA Escalier du perré de rive situé aux abords de la cale abreuvoir simple de la Grande Mouche
  • Tableau : Monseigneur Louis Sextius Jarente de la Bruyère, évêque d'Orléans
    Tableau : Monseigneur Louis Sextius Jarente de la Bruyère, évêque d'Orléans Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Historique :
    Louis Sextius Jarente de la Bruyère (1706-1788) fut évêque d'Orléans de 1758 à 1788. Le tableau a
    Représentations :
    Portrait de Louis Sextius Jarente de la Bruyère.
    Titre courant :
    Tableau : Monseigneur Louis Sextius Jarente de la Bruyère, évêque d'Orléans
    Dimension :
    la 64.9
  • Port dit port du Poids de Fer
    Port dit port du Poids de Fer Jouet-sur-l'Aubois - le Poids de Fer - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port du Poids de Fer est mentionné durant la seconde moitié du XVIIIe siècle (1745, 1790) et passage. Comme son nom l'indique, l'activité de ce port est étroitement liée à la métallurgie (minerai de semble que l'endroit était également réputé pour la construction de certains bateaux, notamment des que le port du Poids de Fer sert de lieu d'embarquement aux produits importants des usines de la vallée de l'Aubois. Il précise que le nombre et le chargement de voitures qui parcourent journellement la levée ont rendu indispensable la construction d'un pavé en blocage en pierre de Fourchambault. Ce pavé et de le prolonger de 360 mètres vers l'amont. Ce prolongement correspondent, d'après lui, à la soulève plusieurs questions. La longueur de 1560 m ou 1920 m ne peut correspondre à celle du port du Poids de Fer. S'agit-il de la levée située en amont du port ? Des ports d'Aubigny, de Conscience et du part les deux premières cales, ces ouvrages sont également représentés sur la carte de la Loire dressée
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la Diren.
    Référence documentaire :
    , subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n
    Canton :
    La Guerche-sur-l'Aubois
    Description :
    Situé rive gauche, entre la Loire et le canal latéral à la Loire, le port du Poids de Fer était
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Vichy, levée en 1727-1730 sous la conduite du sieur Matthieu. Détail sur le Poix de Fer. (école Plan d'une partie du port du Poids de Fer dressé en 1771 suite à la réclamation d'indemnités de la Plan d'alignement du Poids de Fer, 15 mai 1845, ingénieur en chef Mutrécy-Maréchal. Détail sur la Plan d'alignement du Poids de Fer, 15 mai 1845, ingénieur en chef Mutrécy-Maréchal. Détail sur la cale située la plus en aval. (archives nationales, F 14 6550). IVR24_20121800764NUCA Carte de la Loire, plan géométrique dressé par Auguste Grenier sous la direction de M. Zeiller
  • Port dit port du Haut Chantier
    Port dit port du Haut Chantier Limeray - le Haut Chantier - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au milieu du XVIIIe siècle, des travaux (consolidation de la levée, maçonneries de perrés) sont . En 1782, un document listant les ouvrages à faire sur la Loire cite une "rampe de Lamproye" et une ouvrages apparaissent durant les décennies suivantes puisque la carte de l'ingénieur Coumes (1848) et les deux cartes de la Loire du milieu du XIXe siècle mentionnent cinq cales à cet endroit : une au lieudit "la Lamproie", deux en face du "Haut Chantier", une à "la Pillaudière" et une à "la Rivière". La port a probablement pris de l'importance suite à l'ouverture de la ligne de chemin de fer Tours
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Pas d'ouvrage repéré par la Diren sur la commune de Limeray.
    Description :
    Sur la rive droite, le port du Haut Chantier comprenait cinq cales abreuvoirs simples orientées vers l'aval qui permettaient de descendre directement de la levée au fleuve. Ces ouvrages sont
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Carte des levées de la Loire de Bois au bec de Cisse, non daté (milieu XVIIIe siècle). Détail sur Plan d'une partie de la levée de la Loire au-dessous de Veuves, non daté (XVIIIe siècle). Détail sur la rampe de la Lamproie à Limeray. Mention du relais de Poste du Haut Chantier. (archives Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée par l'ingénieur Collin en 1858 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (service spécial de la Loire), non daté Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur la cale de la Lamproie. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20113701787NUCA Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur une Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur une Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur la
  • Calice, patène, ensemble de 2 burettes
    Calice, patène, ensemble de 2 burettes Orléans
    Contributeur :
    La Taille Alice de
    Inscriptions & marques :
    couronné, 1756-1762. Poinçon de maître : J.J. Tonnelier. Poinçon de charge : A couronné, 1750-1756 (sur la patène) . Lettre-date : K, 1750. Poinçon de maître : L.G. Lécuyer. Tête de Minerve sur la coupe du calice
    Historique :
    annoncent cependant le style Louis XVI ainsi que les macarons du pied et le décor assez symétrique de la fausse coupe. L' ensemble des pièces porte un chiffre non identifié S.W. La coupe du calice est un
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la chapelle : le calice, la patène, les deux burettes (plateau manquant
  • Cale dite cale abreuvoir simple
    Cale dite cale abreuvoir simple Jargeau - Terres de la Tuilerie - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45173-1.
    Description :
    Située en amont de la ville de Jargeau, la cale est orientée vers l'amont. Elle mesure 3,5 mètres
    Localisation :
    Jargeau - Terres de la Tuilerie - en ville
    Illustration :
    Carte de la Loire, rive gauche, XVIIIe siècle. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66 Plan général de la ville de Jargeau par l'ingénieur ordinaire Biard, 18 janvier 1875, détail
  • Port dit port de Rognon
    Port dit port de Rognon Boulleret - Rognon - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    ("port établi depuis nombre d'années") et indique sa longueur (2000 mètres) et la présence de trois cales servait à transporter les marchandises par bateaux du port de Rognon à la ville de Cosne. Ce cours d'eau amont, vis à vis de la ville de Cosne.
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration (ingénieur), Zeiller (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121800691NUCA).
    Description :
    Situé sur la rive gauche, le port de Rognon était autrefois desservi par trois cales abreuvoirs
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Carte du cours de la Loire depuis Coulanges jusqu'au Pont de Cé, vers 1755. Planche 39 : Rognon à Plan établi pour supprimer un des bras de la Loire vis à vis de Cosne, 1781. Détail sur le village de Rognon et la levée (pas de mention de cale). (archives nationales, F 14 1201 Plan général de la Loire à l'état d'étiage, 1824. Détail sur le hameau des Rognons. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre Plan de l'isle de Cosne et du cours de la Loire depuis l'extrémité de cette isle jusqu'à Myennes Plan de l'isle de Cosne et du cours de la Loire depuis l'extrémité sud de cette isle jusqu'au Carte de la Loire par Auguste Grenier, 1850, détail sur le port de Rognon. En bas, la cale figurant
  • Port dit port du bourg de Montlouis
    Port dit port du bourg de Montlouis Montlouis-sur-Loire - quai Albert Baillet - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port du bourg de Montlouis est mentionné sur un plan de la fin du XVIIIe siècle et sur les listes des ports de Loire de 1825, 1857 et 1862. Un plan de 1864 figure, un peu en amont de la cale
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Situé sur la rive gauche, le port du bourg de Montlouis comprend actuellement une seule cale
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Bords de la Loire vis à vis le bourg de Montlouis, rive gauche, fin XVIIIe siècle, détail. Mention Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848), complétée en 1858 par l'ingénieur Collin, détail Montlouis, plan de la rive gauche en amont du pont avec mention de plusieurs accès à la Loire, 13
  • Port dit port de Luynes
    Port dit port de Luynes Luynes - le Port de Luynes - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Luynes est attesté à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il est alors équipé six pieds". En 1799, il est nécessaire de refaire les "pavés et blocage de la rampe de Luynes". Les napoléonien), et au milieu du XIXe siècle (carte de Coumes de 1848 et carte de la Loire). Le port lui-même est
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Etabli sur la rive droite, le port de Luynes était desservi par une cale abreuvoir simple non ne permet de la dater. Le port est aujourd'hui complètement déconnecté du fleuve (à environ 200
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe Le Port de Luynes lors de la crue de la Loire du 22 octobre 1907. Carte postale ancienne. (archives Plan des rives de la Loire par l'ingénieur topographe Jarre, 1922, détail. (direction
  • Cale dite cale abreuvoir simple
    Cale dite cale abreuvoir simple Montlouis-sur-Loire - quai Albert Baillet - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    On trouve mention de la cale abreuvoir simple sur une carte de la fin du XVIIIe siècle et sur plusieurs autres documents du XIXe siècle (cadastre de 1813, carte de la Loire de 1848, plan de 1864
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base Diren : 37156-1.
    Description :
    Situé sur la rive gauche, au niveau de la place Courtemanche, la cale abreuvoir simple est orientée
    Illustration :
    Bords de la Loire vis à vis le bourg de Montlouis, rive gauche, fin XVIIIe siècle, détail. Mention Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848), complétée en 1858 par l'ingénieur Collin, détail Montlouis, plan de la rive gauche en amont du pont avec mention de plusieurs accès à la Loire, 13
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port de Meung)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de Meung) Meung-sur-Loire - le Bout du Monde - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'ouvrage semble figurer sur la carte de Trudaine et est mentionné sur le plan cadastral de 1829 . Il pourrait avoir été construit durant la seconde moitié du XVIIIe siècle mais a probablement été
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45203-6.
    Description :
    La cale abreuvoir simple est orientée vers l'amont et mesure 5 mètres de large. Elle est recouverte
    Illustration :
    Plan de la rive droite de la Loire, en amont du pont de Meung, par l'ingénieur Sainjon, 7 janvier
  • Port dit port de Sandillon
    Port dit port de Sandillon Sandillon - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au XVIIIe siècle, une carte de la Loire mentionne un aménagement maçonné de la berge et une cale à l'emplacement du port de Sandillon. La fonction portuaire est confirmée au début du XIXe siècle lorsqu'un est la propriété de l'Etat. Les marchandises débarquées consistent en plâtre, lattes, charniers et vin en petite quantité. Le dépôt se fait librement (sans droit à payer) sur le sommet de la levée. En destinées à la féculerie installée sur la commune depuis 1884. A cette époque, le port est d'un accès extrêmement difficile pour l'embarquement et le débarquement des marchandises ; la rampe est beaucoup trop , les bateaux ne peuvent approcher l'ouvrage. La manipulation des marchandises doit se faire à plats bords et par des pentes escarpées à la brouette. On estime qu'il serait utile de rendre ce port praticable en établissant un bas-port (plate-forme d'environ 21 m sur 10 m) au pied de la cale pour permettre aux bateaux d'approcher et d'y faire aboutir la rampe dont la pente serait adoucie pour faciliter
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Carte de la Loire, rive gauche, XVIIIe siècle. Détail. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 l'extrémité de la plateforme de la rampe actuelle, détail, 1er septembre 1887. (archives départementales du Localisation de la rampe des Boires de Bagneaux et de la rampe du port de Sandillon, 4 août 1890 Carte de la Loire par l'ingénieur Collin, 25 mai 1858, d'après une carte dressée par l'ingénieur
  • Port dit port Charbonnier
    Port dit port Charbonnier Saint-Patrice - Port Charbonnier - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    levées de la Loire, carte de Cassini). Le port est également cité dans une liste des travaux à réaliser en 1788 par le service des Turcies et levées de la généralité de Tours. Le cadastre napoléonien de 1829 figure à cet endroit un ouvrage d'abordage qui est également visible sur la carte de la Loire du milieu du XIXe siècle. La carte de Coumes (1848) ne donne aucune indication concernant les conditions
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 toises, 87 x 22 cm, détail de la feuille 22 (plan 11
    Description :
    Le port Charbonnier était situé sur la rive droite, au droit du lieudit du même nom. Aucun ouvrage d'abordage visible ne subsiste aujourd'hui, en raison notamment de la modification du lit de la Loire
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), milieu XIXe Plan des rives de la Loire en 1922, dressé par l'ingénieur topographe Ph. Jarre. Détail. (direction
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port de Saint-Benoît)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de Saint-Benoît) Saint-Benoît-sur-Loire - le Port - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    , l'ouvrage est dégagé et restauré grâce à des financements de la DDE, subdivision Loire.
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45270-1.
    Description :
    La cale abreuvoir simple est située rive droite, à l'extrémité aval du hameau du Port. Elle est par mètre en 1851. Elle n'est pas abordable pendant les basses eaux. La bordure de l'empierrement est
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef Navarre, 1834, détail. (archives nationales, site Extrait du cadastre napoléonien, 1838, détail. La maison située près de la cale est probablement
  • Cale dite cale abreuvoir simple
    Cale dite cale abreuvoir simple Montlivault - l' Herbage - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La cale est mentionnée pour la première fois sur une carte de la seconde moitié du XVIIIe siècle
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 41148-1.
    Description :
    kilomètre), la cale abreuvoir simple est orientée vers l'aval. Elle mesure environ 4 m de large sur 30 m de
    Illustration :
    Cours de la Loire au XVIIIe siècle, détail. (archives nationales, CP F 14 100 66/3, pièce 3 Plan de la Loire entre Montlivault et Cour-sur-Loire (le Vivier) par les ingénieurs Delaitre et Carte de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher, non datée (vers 1850). Détail. (archives
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port de Sandillon)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de Sandillon) Sandillon - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    d'amélioration du port de Sandillon de 1887 propose des modifications de cette cale, notamment adoucir la pente et surélever et allonger un muret qui longe la cale côté Loire.
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45300-1.
    Description :
    La cale est orientée vers l'aval et mesure 6 mètres de large sur 80 m long. Côté Loire, une petite
    Illustration :
    Carte de la Loire, rive gauche, XVIIIe siècle. Détail. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 Carte de la Loire par l'ingénieur Collin, 25 mai 1858, d'après une carte dressée par l'ingénieur Drague (arrière plan) et grue chargeant du sable et du jard dans une trémie. Sur la cale, un camion Vue d'ensemble vers l'amont avec au premier plan le pied de la cale. IVR24_20094500325NUCA
  • Quai (culées du pont George V)
    Quai (culées du pont George V) Orléans - quai de Prague quai des Augustins quai Cypierre quai du Châtelet - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    En 1768, Louis XV ordonne la construction d'un quai pour faire la communication du nouveau pont (pont George V terminé en 1763) et de la rue Royale nouvellement percée (1752-1760) avec les structures portuaires amont (quais de la Poterne et de la Tour Neuve) en cours de construction. Les usagers des berges long de la Loire. Ils devaient remonter dans le centre de la ville pour passer de l'est du pont à d'une liaison directe le long de la Loire se heurte à la présence de la forteresse du Châtelet dont le fleuve baigne les murs. On propose deux solutions pour remédier à ce problème : la démolition du Châtelet envisagée dès 1764 et le gain sur le fleuve de la largeur d'un quai fondé sur pilotis. Pour des raisons de coût et d'esthétisme, on s'oriente plutôt vers la première solution. Le roi accepte de participer à la mise en valeur du pont et de la ville est très présente à cette période. Pourtant rien ne se fait dans largeur suffisante au passage de deux voitures de front est établie entre le fleuve et la forteresse. Le
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéros de deux ouvrages dans la base DIREN : 45234-8 et 45234-13.
    Illustration :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) - Les principaux aménagements Plan de la ville d'Orléans dédié à messieurs les maire et échevins de la dite ville par Perdoux Plan d'une partie du cours de la Loire au-dessus et en dessous d'Orléans, 10 novembre 1806, par Plan de la ville d'Orléans, non daté (probablement 1813). (archives nationales, site de Paris, F 14 Plan pittoresque de la ville d'Orléans représentant en perspective les édifices publics, par Charles Pensée, gravé en 1836. Détail sur la tête du pont Royal côté rive gauche. (archives nationales Plan pittoresque de la ville d'Orléans représentant en perspective les édifices publics, par Charles Pensée, gravé en 1836. Détail sur la tête du pont Royal côté rive droite. (archives nationales , vers 1856 (absence de la flèche de la cathédrale). (archives départementales du Loiret, 25 Fi 2-107 (3 Police de la navigation, déplacement des bateaux lavoirs et bains situés le long des quais. Plan
  • 3 commodes
    3 commodes Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Description :
    , les traverses inférieures chantournées. La troisième commode possède deux tiroirs au rang supérieur.
    Dimension :
    h = 75 ; la = 77,5 ; pr = 48. Dimensions de la première commode. Dimensions de la seconde : h = 79 ; la = 93 ; pr = 52. Dimensions de la troisième : h = 84 ; la = 121 ; pr = 57,5.
  • Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur)
    Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 8 rue Gouverneur - en ville
    Historique :
    entre le seconde moitié du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. La datation est confirmée par le modèle de charpente utilisé, celui-ci étant en usage à la même époque. Le type de la cave à , soit issue d’une construction antérieure, soit en lien avec les caves mises en place lors de la construction des bâtiments 1, 2 et 3. La présence d’un mur de refend dans le bâtiment 2, ainsi que la ) plaident pour une datation comprise entre la seconde partie du 18e siècle et la première moitié du 19e siècle. Ainsi se pose la question de l’existence du passage carrossable avant cette date. L’édifice
    Description :
    centrale. Ils sont implantés entre la rue Gouverneur et une cour arrière. Seuls les bâtiments 1, 2 et 3 ont sur la rue. Il est doté de deux niveaux d’élévation sous un toit à deux versants. Son rez-de-chaussée est accessible depuis la rue par une large porte surbaissée (certainement remaniée) tandis qu’un passage carrossable (en pan de bois) permet de distribuer la cour centrale. L’étage est éclairé par quatre plates-bandes. La façade est entièrement enduite et prend place sous une corniche en quart-de-rond. Sur la cour avec laquelle elle communique. L’étage est éclairé par deux fenêtres dont les plate-bandes sont délardées. Les bâtiments 2 et 3 sont dotés d’un plan rectangulaire perpendiculaire à la rue. Le bâtiment 2 est partagé en deux par un mur de refend. Il est accessible depuis la cour par deux portes possèdent deux niveaux pour deux et trois travées, surmontés d’un toit unique à deux versants. La charpente entrait retroussé. Ce dernier semble néanmoins avoir été remonté tandis que le poinçon semble amputé de la
    Annexe :
    dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°23. Item la jurisdiction sur une tenue de troys creux de maisons de la cottiniere contenant troys creux de logis scis en ladicte rue doree ayant sur icelle de conte un fosse entre deux d’un coste la susdicte tenue et dautre costé la tenue cy apres declaree
    Illustration :
    Vue intérieure, cave, porte ouvrant vers la cave à cellules (bâtiment 2). IVR24_20162801766NUCA Vue intérieure, caves, porte de la cave à cellules (interface bâtiments 1 et 2