Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur)
    Hôtel, magasin de commerce (8 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 8 rue Gouverneur - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    entre le seconde moitié du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. La datation est confirmée par le modèle de charpente utilisé, celui-ci étant en usage à la même époque. Le type de la cave à cellules (terre-plein du bâtiment 1) est borné entre le 13e et le 15e siècle, cette dernière serait donc construction des bâtiments 1, 2 et 3. La présence d’un mur de refend dans le bâtiment 2, ainsi que la
    Référence documentaire :
    Fol. 23. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    pu être visités et étudiés. Le bâtiment 1 est composé d’un plan rectangulaire ayant son grand côté sont délardées. Les bâtiments 2 et 3 sont dotés d’un plan rectangulaire perpendiculaire à la rue. Le (visible dans le bâtiment 3) est à fermes et pannes avec un seul faux-entrait, un demi-poinçon et un entrait retroussé. Ce dernier semble néanmoins avoir été remonté tandis que le poinçon semble amputé de la
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 8 rue Gouverneur - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°23. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°23. Item la jurisdiction sur une tenue de troys creux de maisons tenues par pasques germond fourbisseur jehan jouy bourcier nicollas liziard esperonnier et par le sieur environ le tout en un tenant joignant par le devant a ladicte rue doree d’autre par le bas au grand pre le
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Pied de la Bruyère : chapelle Saint-Serge
    Pied de la Bruyère : chapelle Saint-Serge Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Le Pied de la Bruyère - isolé - Cadastre : 1811 A 124 2019 A1 17
    Historique :
    Cette chapelle semble dater de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle. Elle figure sur le Trémont. Son fils, Jules Luce de Trémont, le restaurera également en 1930 (chaînage structurel, création pèlerinage assez suivi à Saint-Gilles, le 1er septembre.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    L'édicule se situe le long de la route départementale D112, au pied de la colline de Saint-Serge calcaire, couverts d'un enduit à pierre plein. Le toit, à longs pans et à croupe, est couvert en tuile
    Localisation :
    Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Le Pied de la Bruyère - isolé - Cadastre : 1811 A 124 2019 A1 17
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20172800595NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800191NUCA
  • Grand Essard : demeure dite Château
    Grand Essard : demeure dite Château Frazé - Le Grand Essart - - isolé - Cadastre : 1813 I1 13 2016 ZV 37
    Historique :
    Lessart, est alors cité dans un acte notarié de Frazé datant de 1627. Au 15e siècle, la famille Le Roux en est propriétaire, mais dès les années 1520, la seigneurie entre dans le giron de la famille Montdoucet reconstruction d'un manoir dont il subsisterait la tour sud-ouest. En 1586, la seigneurie comprend notamment le l'époque. D'après Jean-François Pitard, le 26 juillet 1842 la famille Thiroux de Gervilliers (propriétaire tribunal de la Seine. Alexandre Provigny en devient le nouveau propriétaire. Il fait reconstruire la ferme
    Référence documentaire :
    PITARD, J.-F. Fragments historiques sur le Perche, statistique par commune et par ordre
    Description :
    Le domaine du Grand Essart se situe à 1,5 kilomètres au sud du bourg. Il comprend une demeure et ordonnancée à neuf travées d'ouvertures. Cinq lucarnes à la capucine éclairent le comble (intérieur non vu
    Auteur :
    [propriétaire] Le Roux
    Localisation :
    Frazé - Le Grand Essart - - isolé - Cadastre : 1813 I1 13 2016 ZV 37
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud (carte postale, vers 1900, collection particulière
  • Autel et retable dit retable de la Vierge
    Autel et retable dit retable de la Vierge Villedômer
    Historique :
    Le retable pourrait remonter au 17e siècle, René Douault, écuyer seigneur de la Noue, ayant été
    Référence documentaire :
    d'inhumation de René Douault le 21 septembre 1659.
  • Autel et retable dit retable de Saint-Gilles
    Autel et retable dit retable de Saint-Gilles Villedômer
    Historique :
    "les deux autels particuliers devront être mis plus décemment". Le retable plus ancien pourrait remonter au 17e siècle. En août 1883, le comte de Coubert, afin d'attirer la bénédiction du ciel sur son mariage, propose au conseil de fabrique de faire restaurer à ses frais le retable de saint Gilles. M . Grandin, peintre décorateur, chargé de le restaurer propose de replacer au milieu du retable l'ancienne repeindre le retable dans le même style que celui de la Vierge.
    Description :
    . L'autel en forme de tronc de pyramide renversée est en pierre et bois peint. Le panneau central est orné d'une sculpture en haut-relief présentant des similitudes avec celle figurant sur le fronton du retable
  • Côte : ferme
    Côte : ferme Reugny - La Côte - en écart - Cadastre : 1819 H2 639 2009 YE 483
    Historique :
    ; cour renfermée de murs avec une grande porte". Le logis et la grange semblent dater du 16e siècle siècle : non mentionnée en 1758, elle est présente sur le cadastre napoléonien de 1819. Le bâtiment situé à l'est de l'entrée sur le cadastre napoléonien de 1819, est utilisé comme hangar en 1910 et remise porcs) et le portail d'entrée, présents au début du 20e siècle (1910, 1926), ont été détruits dans la seconde moitié du 20e siècle. La cheminée, l'évier et le potager, encore présents dans le logis en 1910
    Description :
    au sud-ouest et hangar au sud-est, puits chapelle à l'ouest. Le logis, construit en moellon enduit à un escalier droit en bois, placé dans une petite pièce à l'ouest accessible depuis la cour. Le logis a fait l'objet d'un agrandissement vers le nord, ayant entrainé l'ajout d'un versant supplémentaire s'appuyant sur le versant nord de la charpente d'origine et sur le pigeonnier circulaire. La cour. Le bâtiment situé à l'est de l'entrée a été remplacé par un hangar recouvert de tôle, s'appuyant sur le mur d'enceinte.
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis le sud. IVR24_20123700487NUC2A Toit de la grange, depuis le nord-ouest. IVR24_20123700483NUC2A
  • Bourg : maison du gardien de l'abbaye puis demeure
    Bourg : maison du gardien de l'abbaye puis demeure Thiron-Gardais - Bourg - 12 rue de l'Étang - en village - Cadastre : 1814 B1 10 2013 AB 36
    Historique :
    Cette maison semble remonter, concernant le soubassement (partie la plus ancienne), à la seconde -le-Rotrou. À la Révolution, le bâtiment est vendu comme bien national à la famille Piarron de que l'étage de soubassement et une partie du rez-de-chaussée. Placée contre le pignon nord, une serre
    Description :
    étage carré surmonté d'un étage de comble. Construite contre la levée de l'étang, le rez-de-chaussée est soubassement) ou en pierre de taille calcaire à linteau droit. Traversant, le couloir central du rez-de chaînage du soubassement et d'une partie du rez-de-chaussée en pierre de taille de grès. Le toit à longs
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest (état en 2014). IVR24_20142800418NUC2A
1