Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur (place Saint-Jacques)
    Bourg : église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur (place Saint-Jacques) Fontgombault - Bourg - place Saint-Jacques - en village - Cadastre : 1812 B 1260
    Historique :
    et la destruction partielle de l'abbatiale Notre-Dame. En 1863, une chapelle est construite sur le
    Référence documentaire :
    ), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 11 Fi 76/1).
    Description :
    Le clocher-porche ouvre sur une nef à vaisseau unique éclairé directement et voûté d'ogives. Deux
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Jacques-le-Majeur (place Saint-Jacques)
    Annexe :
    Le retable en bois peint et doré du 17e siècle proviendrait de l'église abbatiale.
    Vocables :
    Saint-Jacques-le-Majeur
  • Église paroissiale Saint-Laurent
    Église paroissiale Saint-Laurent Nogent-le-Rotrou - - 11 rue du Pressoir - en ville - Cadastre : 1990 BP 32
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    vaisseau central, du bas-côté sud et de l’abside du chœur entre la fin du 15e siècle et le début du 16e siècle. Le bas-côté nord et la sacristie, dont la porte est construite selon un modèle de Sebastiano Serlio, datent de la seconde moitié du 16e siècle. Le décor sculpté développé sur le clocher permet de locaux. La dernière travée du collatéral nord est alors annexée à la sacristie, tandis que le plan du
    Référence documentaire :
    AC Nogent-le-Rotrou. Hospice des malades, Série B : article 2862. Déclaration des terres de l'Hôtel -Dieu de Nogent-le-Rotrou. 1402. 1860. Huile sur toile. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). Saint-Laurent à Nogent-le-Rotrou. Lithographie. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine Charte CIV (1236). DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes p. 101 DE SOUANCE, Hector Guillier. Nogent-le-Rotrou. Nogent-le-Rotrou : [s.n.], 1916. p. 192 FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre p. 33-34 SUREAU, Séverine. Les églises de Nogent-le-Rotrou et les cimetières. In LECUYER-CHAMPAGNE , Françoise. Le roman des Nogentais : des origines à la guerre de Cent Ans. [Nogent-le-Rotrou] : [Musée p .13 POCHON, Jean. La mise au tombeau de Saint-Laurent de Nogent-le-Rotrou. Cahiers percherons
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Représentations :
    d'un chien et d'un hippogriffe sculptés. Le bandeau soulignant le dernier niveau présente des têtes la frise du clocher, les métopes sont décorées de bucranes et de feuilles. Sur le pan sud du chevet
    Description :
    compose de sept travées, de plan barlong dans le vaisseau central, et proches du carré dans les collatéraux. Le bas-côté nord supporte le clocher dans sa première travée et mène à la sacristie par son extrémité est. Le chœur se compose d’une abside à cinq pans à l’intérieur alors que seuls quatre sont visibles depuis l’extérieur. Le vaisseau central et le chœur sont couverts par des fausses voûtes d’ogives coupole. La nef et le chœur sont abrités par une toiture à deux pans s’achevant sur une croupe polygonale au niveau de l’abside. Le clocher est couvert par un dôme carré. L’édifice est construit en moyen
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - - 11 rue du Pressoir - en ville - Cadastre : 1990 BP 32
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    indirectement de la présence de l’église Saint-Laurent par le biais de son prêtre Lucas. La tradition locale . L’information, bien que recevable, n’est pas attestée par les textes. Le pouillé chartrain confirme l’existence paroissiens, elle est placée sous l’autorité du prieuré Saint-Denis, dont le doyen détient les droits de la nef. En 1854, le vaisseau central est décrit comme voûté d’un lambris en bois. Ce dernier fut est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis le 9 juillet 1927. Entre porte située dans la première travée du collatéral sud après avoir passé le passage d’entrée du monastère. L’édifice donne à l’ouest sur un large espace trapézoïdale clos, anciennement occupé par le globale de 783 m² (murs compris). Le massif antérieur s’étend sur une travée, il est composé : d'une tour de plan carré abritant le clocher, flanquée par une tour hexagonale hors-œuvre contenant un collatéraux sont constitués de six travées couvertes par des voûtes d’ogives en plâtre pour le vaisseau
    Illustration :
    Peinture, clocher et face nord, vue du nord-ouest (vers 1860). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le
  • Bourg : église paroissiale Saint-Martin
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 1811 A 71 2019 B 280, 331
    Historique :
    Dès le 15e siècle, la paroisse de Trizay dépend de la châtellenie de Nogent. L'édifice, dans sa le milieu du 19e siècle par le conseil municipal et le conseil de fabrique de ne conserver pour le dresse les plans et devis. Le projet comprend l'agrandissement de l’édifice vers le nord-ouest (rajout clocher. Le cahier des charges prévoit des conditions particulières d’exécution : « […] la pierre de meulière de Saint-Jean près Nogent-le-Rotrou […] la chaux des fours de Senonches […] l’ardoise d’Angers […] ». Le chantier est attribué par adjudication à M. Navet, entrepreneur à Nogent-le-Rotrou, qui exécute agrandies dans le style néo-gothique pour donner plus de lumière. Un dessin et un plan de 1884 présentent le
    Observation :
    Insolite, cette petite église de campagne a abrité dans les étages de son clocher le logement du a récemment été restauré et le décor constitué d'objets anciens restitués. il s'agit d'une des trois
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    une sacristie. L'accès se fait par le clocher-porche (avant sa construction, elle se faisait par le
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20192800253NUCA Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20192800254NUCA Vue générale depuis le sud-est, sacristie et chevet. IVR24_20192800255NUCA Vue générale depuis le nord. IVR24_20192800258NUCA Intérieur, vue axiale vers le sud-est. IVR24_20192800261NUCA Intérieur, vue générale vers le sud. IVR24_20192800262NUCA
  • Bourg : église paroissiale Notre-Dame-de-Carmel (rue de l'Église )
    Bourg : église paroissiale Notre-Dame-de-Carmel (rue de l'Église ) Margon - Bourg - rue de l'Église - en village - Cadastre : 1811 C 73 1990 AB 54
    Historique :
    agrandie d'un bas-côté. De cette époque date également le percement des baies ogivales. En 1618, un marché pierre pour y mettre les "trois images" placées sur l'ancien autel. La sculpture ornant le rampant, la quelque temps de poudrière. Au sortir de la Révolution, elle tombe en ruine. Le curé de la paroisse
    Observation :
    , avec sa position dominante dans le village, à son intérêt patrimonial.
    Référence documentaire :
    PITARD, J.-F. Fragments historiques sur le Perche, statistique par commune et par ordre FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre d'histoire
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    par un escalier à vis en pierre compris dans une tourelle carrée hors-oeuvre. Le portail occidental de éclairée par trois petites baies en arc brisé au sud ; le bas-côté nord par trois baies en arc brisé à réseau flamboyant (deux au nord, une à l'ouest) et le choeur par deux baies en arc brisé à réseau nervures reposent sur des culots. Le bas-côté est également voûté de croisées d'ogives reposant sur des colonnes engagées. Le choeur est voûté en cul-de-four. L'autel en pierre est orné de huit colonnes et
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest (carte postale ancienne, début du 20e siècle). (Archives Vue générale depuis le nord-ouest (état en 2008). IVR24_20082800029NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20082800032NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Vincent (place des Marronniers)
    Bourg : église paroissiale Saint-Vincent (place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 C 1 1812 C 50
    Historique :
    s’étendait jusqu’en 1813 au delà de l’actuel territoire communal de Néons, dans le tiers ouest de Lurais (690 ha entre Fournioux et le cours de l’Anglin, Plaux 2013). L’église Saint-Vincent est citée pour la 1892 (grâce à la générosité de la famille Keller). Le chœur a ainsi été rebâti, la toiture et la voûte , refaites. Le clocher-porche à flèche de pierre, dessiné par Camille Létang (architecte municipal de Tournon-Saint-Martin (cf. dossier IA36007517) et de Lureuil (cf. dossier IA36010556), conçus par le même . 2006 ; Plaux 2013). Le retable de l’église en pierre date certainement de la fin 15e siècle. Il a été été placé devant le maître-autel dans la seconde moitié du 20e siècle (Bascher 1956 ; Maupoix et al
    Référence documentaire :
    DE BASCHER, J. Étude de quelques églises de la région du Blanc. Fontgombault, Lurais, Néons-sur rêve de pierre. Châteauroux : Rencontre avec le Patrimoine religieux/Conseil Général de l'Indre, 2011
    Description :
    flamboyantes. Le retable polychrome, sous l’autel, présente cinq panneaux en ogives trilobées représentant des
    Illustration :
    L'ancienne église est portée sur le plan cadastral de 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 L'église et le presbytère de Néons, carte postale du premier quart du 20e siècle (Lerat 2002, p.76 Vue de la nef depuis le clocher-porche. IVR24_20183600665NUCA Vue du retable en pierre placé sous le maître-autel. IVR24_20183600662NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de l'Église)
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de l'Église) Saint-Martin-le-Beau - Bourg - place de l'Église - en village - Cadastre : 1810 A1 444 2015 AI 0130
    Historique :
    premier quart 16e siècle. Passage aménagé sous le clocher et chapelle sud : 1518. Vaisseau nord : entre 1501 et 1520 (dendrochronologie). 1828-1829 : charpente à la Philibert de l’Orme sur le vaisseau
    Référence documentaire :
    régionale des Monuments historiques. Église de Saint-Martin-le-Beau. la sacristie projetée et du passage. Tours, le 30 avril 1875. Échelle 1/100e. (Archives Archives départementales d'Indre-et-Loire. Association pour le développement de la recherche François Rabelais, Tours). Étude de l'église Saint-Martin de Saint-Martin le Beau. 1994. 48 p. p. 552-556 BOSSEBOEUF, Louis-Auguste. Amboise, le château, la ville et le canton. Tours : Société
    Localisation :
    Saint-Martin-le-Beau - Bourg - place de l'Église - en village - Cadastre : 1810 A1 444 2015 AI
    Texte libre :
    actuelle est le clocher que l’on peut dater de la fin du 11e siècle. Le vaisseau central de la nef a été construit au 12e siècle, tandis que le chœur et l’abside datent de la fin du 12e siècle ou du début du 13e siècle. Le portail ouest du 12e siècle a été fortement restauré au cours de la seconde moitié du 19e droite manquaient. Le vaisseau sud, qui comprend deux travées, date de la fin du 15e siècle ou du premier quart du 16e siècle ; le passage aménagé sous le clocher ainsi que la chapelle sud, dédiée primitivement à sainte Catherine puis à sainte Rose de Lima, datent de 1518. Le vaisseau nord y compris la prévue sur le collatéral nord, mais non réalisée au 16e siècle. Le chœur et l'abside datent de la fin du où a été levé le premier cadastre, le collatéral nord était accolé à une série de bâtiments formant pour être détruits et permettre le dégagement du côté nord de l’église. En 1810, un état des lieux de l’église signale le très mauvais état des combles du vaisseau central, du collatéral sud et de la chapelle
    Illustration :
    la sacristie projetée et du passage. Tours, le 30 avril 1875. Echelle : 1/100. (Archives Nef : vue d'ensemble, depuis le collatéral nord vers l'est. IVR24_20143704340NUC4A Nef : vue d'ensemble vers le choeur. IVR24_20143704342NUC4A Nef : vue d'ensemble depuis le collatéral nord, vers l'ouest. IVR24_20143704345NUC4A
  • Vernou-sur-Brenne : église paroissiale Sainte-Trinité
    Vernou-sur-Brenne : église paroissiale Sainte-Trinité Vernou-sur-Brenne - place du Centenaire - en ville - Cadastre : 1817 F 192 2009 AM 167
    Historique :
    le mur Nord de la nef qui date de la seconde moitié du 11e siècle. L'édifice connaît d'importantes , archevêque de Tours, fait un legs pour la construction de la chapelle Saint-Martin, dans le prolongement du partie de l'ancien cimetière, permettant de doubler le vaisseau principal de la nef. Les baies primitives du mur nord de la nef sont également déplacées et le mur renforcé par des contreforts. La sacristie est construite dans le courant du 17e siècle. Plusieurs campagnes de restauration se développent tout offerts au musée de Cluny. Le 5 juin 1888, le Conseil municipal adopte le projet de faire inscrire sur reconstruire entièrement la base du clocher et de réduire la taille de la flèche. Le nouveau clocher est
    Représentations :
    Le premier rouleau de la voussure du portail en plein cintre est décoré de fleurs à quatre pétales surmontées d'une ligne de chevrons. Le rouleau d'archivolte est orné de rinceaux s'échappant de deux pots tandis que le chapiteau du piédroit est meublé de trois personnages figurant une scène de combat. Le tailloir est finement sculpté d'entrelacs formant médaillons d'où se détachent des visages. Le portail est forgé datant de la Renaissance. Le palâtre possède une entrée de serrure horizontale et un décor ajouré
    Description :
    L'édifice est de plan allongé. Le mur nord de la nef daté de la fin du 11e siècle possède une détruite y est toujours visible au niveau de l’avant-choeur. Le chevet à cinq pans est renforcé par six huit nervures reposant sur des colonnettes engagées. Le choeur est séparé de l'avant-choeur par un arc brisé reposant sur des colonnes tronquées supportées par des culots sculptés de visages couronnés. Le motifs végétaux. Le mur sud de la nef a été percé de trois grands arcs, un plus petit et un demi-arc visibles sur le mur sud du collatéral. Quatre fausses voûtes en lambris recouvertes d'enduit recouvrent le
    Illustration :
    Coupe longitudinale vers le sud. IVR24_20113702343NUDA Vue de l'église avec le clocher datant de 1911, depuis le sud-ouest. IVR24_20103701243NUC2A Vue intérieure depuis l'entrée principale vers le choeur. IVR24_20103701231NUC2A
1