Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 79 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : ferme dite du Dauphin (36 place de l’Église)
    Bourg : ferme dite du Dauphin (36 place de l’Église) Lureuil - Bourg - 36 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 491 1812 B 546, 547
    Historique :
    La maison à étage a été bâtie dans le troisième quart du 15e siècle ; la mise en oeuvre de la charpente étant datée de 1465-1470 par dendrochronologie (Arc16/R4177D). Trois bâtiments dont le logement sont portés sur le plan cadastral de 1812. Il pourrait s’agir de la “métairie du Dauphin” comprenant mentionnée dans le terrier de la commanderie de Lureuil vers 1736 (Archives départementales de l'Indre, H 616 ). Si le logement est médiéval (avec des remaniements de baies aux 18e et 19e siècles), les bâtiments dans le premier quart du 20e siècle. Une grange à porteau a été complètement remaniée et transformée en
    Description :
    (dont une ancienne grange). Le logement, orienté est-ouest, est à un étage carré. Il est partiellement chanfreins). Les espaces d’habitation sont repartis sur les deux niveaux de deux pièces. Le rez-de-chaussée
    Appellations :
    le Dauphin
    Annexe :
    . Ceux des fermes-maîtresses reposent sur des poteaux engravés. Le plafond de la pièce ouest est composé de 11 solives numérotées arbitrairement depuis le nord. Les éléments architecturaux en place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 27 janvier 2016. Datations
    Illustration :
    Le logement de la ferme (en jaune) et des bâtiments agricoles (en rouge ; disparus) sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 546, 547), dans le bas de l'image. (Archives départementales Vue générale de la ferme et de son entrée depuis le nord. IVR24_20153600583NUC2A Vue du logement depuis le sud (partie droite du cliché). IVR24_20163600385NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le nord. IVR24_20153600586NUC2A seconde moitié du 20e siècle) située au sud de la cour, depuis le nord. IVR24_20163600380NUC2A Vue de la fenêtre à linteau chanfreiné de la pièce ouest de l'étage, depuis le sud Vue de la fenêtre à coussiège, d'une fenêtre condamnée (ancienne entrée ?) et d'une niche dans le Vue d'un des poteaux engravés dans le mur sud de la pièce est de l'étage. IVR24_20163600395NUC2A
  • Étang Plault : ferme
    Étang Plault : ferme Lureuil - L'Étang Plault - isolé - Cadastre : 2015 B 315 1812 B 593, 594, 595
    Historique :
    -1737 dans le terrier de Lureuil (Archives départementales de l'Indre, H 616). Elle est appelée "les figure sur le plan cadastral de 1812. Les bâtiments paraissent avoir été reconstruits (ou en grande partie modifiés) au milieu ou dans la seconde moitié du 19e siècle. Le logement a été rénové dans la
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    -est. Tous les accès des bâtiments sont en murs gouttereaux. Le logement (double ?) se compose de deux appentis contre le mur gouttereau. L’entrée à porteau est à toit en bâtière avec remplissage en brique au
    Illustration :
    Le lieu-dit "les Templaux" figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Vue du logement depuis le sud. IVR24_20163600095NUC2A Vue des étables à vaches et à chevaux depuis le nord. IVR24_20163600097NUC2A
  • Grève : ferme 01
    Grève : ferme 01 Néons-sur-Creuse - La Grève - en écart - Cadastre : 1812 A 1258, 1260, 1266, 1268 2015 ZM 109 2015 A 255
    Historique :
    Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812, il n’en subsiste que le bâtiment abritant le , pour l'essentiel, mise en place dans la première moitié du 20e siècle. Le logement principal a été bâti (informations orales fournies par l’ancien propriétaire et exploitant). Le reste des bâtiments remonterait à Grèves". Bien que le domaine soit cité à la fin du 18e siècle, le lieu-dit n'est pas associé au symbole
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    , en ardoise). Le logement principal, implanté sur la pente d’un versant, est orienté nord-sud. Il est cellier et d’un poulailler-étable. Le logement, implanté sur une légère pente, est en rez-de-chaussée et à
    Annexe :
    place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 27
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B Une ferme est figurée sur le plan cadastral de 1812, dans le centre de l'image. (Archives Vue du logement principal depuis le nord-ouest. IVR24_20153600279NUC2A Vue du logement principal de la ferme depuis le nord-est. IVR24_20153600265NUC2A Vue du logement secondaire depuis le sud-est. IVR24_20153600267NUC2A Vue du mur-pignon du logement secondaire depuis le sud. IVR24_20153600274NUC2A le nord IVR24_20153600278NUC2A Vue de l'étable à vaches depuis le sud. IVR24_20153600268NUC2A Vue du toit à porcs et four depuis le nord-est IVR24_20153600280NUC2A
  • Fertauderie : ferme
    Fertauderie : ferme Lureuil - La Fertauderie - isolé - Cadastre : 2015 B 20 1812 B 313, 314
    Historique :
    -1737 dans le terrier de Lureuil (Archives départementales de l'Indre ; H 616). Le lieu-dit "Fertanderie " figure sur la carte de Cassini (vers 1760). Une ferme, implantée différemment (hormis peut-être le logement) de l’édifice actuel, est portée sur le plan cadastral de 1812. Le logement, figuré en 1812, a été en partie remanié dans la seconde moitié du 20e siècle. Le reste de la ferme daterait du milieu du
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    à porcs. Le logement, orienté, nord-sud, est enduit et en rez-de-chaussée surélevé. La partie nord d’équerre depuis l’élévation sud-ouest de la grande étable. Le portail de l’entrée ouest de la ferme est devant le cellier.
    Illustration :
    Le lieu-dit "la Fertanderie" est porté sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Vue de la grange-étable depuis le nord-est. IVR24_20163600105NUC2A Vue de l'ancienne bergerie convertie en remises, depuis le nord. IVR24_20163600109NUC2A
  • Bordellerie : ferme
    Bordellerie : ferme Lureuil - La Bordellerie - isolé - Cadastre : 2015 C 9 1812 C 37, 38
    Historique :
    1735-1737, dans le terrier de Lureuil (AD 36 H 616). Le lieu-dit est indiqué sur la carte de Cassini . Quatre bâtiments repartis autour d’une cour sont figurés sur le plan cadastral de 1812. Leur disposition
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    . Tous les accès aux bâtiments sont logés dans les murs gouttereaux. Orienté est-ouest, le logement
    Illustration :
    Le lieu-dit est porté sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A La ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section C). (Archives départementales de l'Indre Vue générale de la ferme depuis le sud. IVR24_20163600075NUC2A ), depuis le sud. IVR24_20163600078NUC2A
  • Groue : ferme (en cours de destruction)
    Groue : ferme (en cours de destruction) Néons-sur-Creuse - La Groue - isolé - Cadastre : 2015 D 132 1812 D 444, 445
    Historique :
    La grange était portée sur le plan cadastral de 1812 ainsi que d'autres bâtiments de ferme, tous seigneurie d'Issoudun-sur-Creuse (le Soudun). Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). La
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Illustration :
    La ferme, aujourd'hui en phase de destruction, figure sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D Vue de la grande étable à vaches depuis le sud. IVR24_20163600898NUC2A Vue de la grange à accès en pignon depuis le sud-est (détruite en 2014). IVR24_20163600908NUC2A
  • Fontparent : ferme
    Fontparent : ferme Lureuil - Fontparent - isolé - Cadastre : 2015 B 550, 551, 554, 556 1812 B 230-233
    Historique :
    citée en 1735-1737 dans le terrier de Lureuil (Archives départementales de l'Indre ; D 36 H 616). Le lieu-dit "Fond-Parent" figure sur la carte de Cassini. Les bâtiments de ferme, portés sur le plan
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    La ferme se compose de deux bâtiments : un logement et une grange-étable. Orienté est-ouest, le couverture en ardoise. L’accès s'effectue par le mur gouttereau. Des appentis (dont toit à porcs probable ) s’appuient sur le bâtiment. La grange-étable, partiellement enduite, est à accès en mur gouttereau. Ses murs
    Illustration :
    Le lieu-dit "Fond-Parent" figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Vue du logement depuis le sud-ouest. IVR24_20163600071NUC2A Vue de la grange-étable depuis le nord-est. IVR24_20163600070NUC2A
  • Grande Métairie : ferme, actuellement édifices agricoles
    Grande Métairie : ferme, actuellement édifices agricoles Lureuil - La Grande Métairie - isolé - Cadastre : 2015 ZB 17 1812 A 110, 111, 112
    Historique :
    carte de Cassini puis sur le plan cadastral de 1812. Dans ce dernier document, la grande étable est avoir été reconstruite certainement dans la seconde moitié du 19e siècle comme pourrait en témoigner le fait l’objet de modifications à l’époque contemporaine : le logement devait occuper le tiers sud du ), implanté à l’est de la ferme. Le hangar agricole a été ajouté en 1930 (selon une date portée non vérifiée
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    étables et une grange-étable. Le logement-étable, orienté nord-sud, est partiellement enduit. Ses murs pans et à croupes, en tuile plate. L’extrémité du bâtiment est occupée par le logement (désaffecté). Il
    Illustration :
    Une ferme (en partie disparue) est portée sur le plan cadastral de 1812. (Archives départementales Vue du bâtiment réunissant le logement (à droite) et les étables, depuis l'ouest Vue de la grange-étable depuis le sud. IVR24_20163600040NUC2A Vue de l'ancien hangar agricole depuis le sud-est. IVR24_20163600043NUC2A
  • Brenne : ferme 01
    Brenne : ferme 01 Lureuil - Brenne - isolé - Cadastre : 2015 D 119, 153, 1194 1812 D 65 à 68
    Historique :
    Le lieu-dit "Braine" apparait sur la carte de Cassini (vers 1760). Déjà au 12e siècle, le toponyme secteur de Lureuil (Clouzot 1905). Le plan cadastral de 1812 montre quatre bâtiments répartis autour (bâtiments au nord de la cour). La grange-étable paraît avoir été bâtie (ou rebâtie) dans le dernier quart du 19e siècle. Le logement a été modifié au milieu du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    remaniée en logement et une grange-étable. Au nord de la cour, le logement, enduit et en rez-de-chaussée à gouttereau. Le bâtiment possède un bas-côté en appentis (tôle ondulée) longeant le mur gouttereau est. Le
    Illustration :
    Le lieu-dit "Braine" figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une ferme comprenant quatre bâtiments est portée sur le plan cadastral de 1812 (section D Vue, de droite à gauche, du logement, de la grange et de la petite étable depuis le sud Vue de la grange-étable située à l'est de la cour, depuis le nord-ouest. IVR24_20163600147NUC2A
  • Rairie : ferme
    Rairie : ferme Néons-sur-Creuse - La Rairie - isolé - Cadastre : 2015 A 476, 477 1812 A 2048, 2049, 2050
    Historique :
    Des bâtiments portés sur le plan cadastral de 1812 auraient été détruits entre 1850 (matrices cadastrales) et le premier quart du 20e siècle ; les derniers vestiges de la gentilhommière de la Rairie et de sa tour carrée indépendante auraient été détruits dans les années 1920. Le fief de la Rairie est connu au plus tard au début du 17e siècle (Plaux s.d. ; Sécheresse 2019). Le lieu-dit figure, en tant
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Description :
    lui est contiguë et une grange-étable. Orienté nord-ouest/sud-est, le logement est partiellement : pierres taillées, jambages chanfreinés de la porte haute en mur-pignon est, etc. Le mur-pignon est garde partiellement enduite, s'effectue par le mur-pignon. La couverture, à longs pans et à pignons couverts, est en tuile plate. Elle se prolonge sur des murs gouttereaux "basses-gouttes". Le latéral ouest est occupé par
    Illustration :
    Le lieu-dit (avec le symbole d'une gentilhommière) figure sur la carte de Cassini, vers 1765 Les bâtiments portés sur le plan cadastral de 1812 (section A) ont complètement disparu entre 1850 Vue du logement et étable de la ferme depuis le nord. IVR24_20153600310NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20153600303NUC2A Vue de la grange-étable à accès en pignon depuis le sud-ouest. IVR24_20153600299NUC2A Vue de la grange-étable depuis le sud-est. IVR24_20153600307NUC2A Élément sculpté réemployé dans le mur-pignon de la grange-étable. IVR24_20153600302NUC2A Élément sculpté réemployé dans le mur-pignon de la grange-étable. IVR24_20163600440NUC2A
  • Chauvelière : manoir puis ferme
    Chauvelière : manoir puis ferme Lureuil - La Chauvelière - 5 - en écart - Cadastre : 2015 D 624, 627, 629, 630, 1176, 1261, 1263, 1264, 1276 1812 D 609-612, 624-634
    Historique :
    Le logis seigneurial et une partie de la ferme sont portés sur le plan cadastral de 1812. Le fief de la Chauvelière relevait, aux 17e et 18e siècles, des seigneuries du Blanc-en-Berry et du Blanc-en -Poitou (La Véronne 1962 ; Plaux s.d.). Ses seigneurs sont mentionnés dès le milieu du 16e siècle (Plaux s.d.). Le symbole d’une gentilhommière est associé au lieu-dit sur la carte de Cassini (vers 1760 Tournon-Saint-Martin (Plaux 2013). Le logis est daté du 17e siècle par ses caractères morphologiques poutraison et de la charpente (abattage des bois en 1648 ; ARC17/R4232D). La porte piétonne condamnée dans le mur du toit à porcs aurait porté la date en chiffres romains (presque illisible en 2016). Le logement dendrochronologie (ARC17/R4227D). Une maison à étage (et escalier de distribution extérieur) représentée sur le plan
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury LA VERONNE, Chantal. Histoire du Blanc, des origines à la Révolution de 1789. Poitou : Société des
    Description :
    l’étable sud) et plusieurs appentis dont un toit à porcs en bordure de route au nord-ouest. Le manoir est surmontée d’un oculus et d’un fronton triangulaire. Au dessus, le plein de mur est appareillé (récentes) ont été percées dans le mur-pignon est. En haut de l’élévation sud se trouve un pigeonnier bâtière, dans le versant sud, et d’une lucarne à fronton triangulaire surmonté de trois boules, dans le versant nord. Deux appentis (toits à porcs ?) s’appuient sur deux des élévations du manoir. Le bâtiment en anse de panier porterait les inscriptions (en grande partie effacées) "Vive le Roi" et une date
    Annexe :
    d’éléments en place de la pièce ouest des étages et du comble. Le plafond du rez-de-chaussée est composé de solives sur poutres (2). Le plafond de l’étage comprend 11 solives numérotées arbitrairement à partir de manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), par Christian Dormoy, le 25 novembre 2016 charpente de la bergerie en retour ont été retenu le poinçon sectionné de la ferme sud et l’arbalétrier est finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), par Christian Dormoy, le 25 novembre 2016. Datations : éch. 1 ("bergerie") a été abattu entre 1710 et 1715 ; le poinçon de l'étable a été abattu entre 1738 et 1740.
    Illustration :
    Le lieu-dit (symbole d'une gentilhommière) figure sur la carte de Cassini (vers 1760 Des bâtiments (dont le logis principal) sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D 624 à 634), dans le bas droit de l'image.(Archives départementales de l'Indre). IVR24_20153600437NUC2A Vue du manoir depuis le nord. IVR24_20163600414NUC2A Vue du manoir depuis le sud. IVR24_20163600413NUC2A Vue du manoir depuis le sud-ouest. IVR24_20163600412NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le sud-ouest. IVR24_20163600418NUC2A Vue de la grange-étable depuis le nord-est. IVR24_20163600426NUC2A Vue de l'entrée et d'une fenêtre à linteaux délardés du logement de la ferme depuis le sud Vue du toit à porcs situé à l'ouest de la cour près de l'entrée, depuis le ouest
  • Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers)
    Bourg : château de Néons et ferme (5 place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - 5 place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 B 109, 110 1812 B 563 à 570
    Historique :
    Le château de Néons était le siège d’une seigneurie d’obédience poitevine, qui relève sous l’Ancien est repris par les Français aux Anglais. Charles V le confisque alors à Huguet d’Aloigny, et le cède à Pierre Boucher (Bourderioux 1969 ; Bascher 1991 ; Boué 1992). Le château reste en possession des Boucher jusqu’au début du 17e siècle. Il passe ensuite à la famille du Trochet, qui le conserve jusqu’à la entourant le château sont alors en grande partie comblés. L'un d'eux est encore visible à l’est de l’édifice sur le plan cadastral de 1812. Le même document montre des communs et une ferme, dont l’implantation (1878) est portée sur le four et toit à porcs, au nord-est de l’écurie-remise.
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Le château de Néons. [s.d.]. Carte postale. (Collection privée). BOUE, Stéphanie. Le château de Néons-sur-Creuse. Mémoire dactylographié, 1992, 75 p. p. 78 LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan
    Description :
    . Le portail fermant la propriété au sud-est est encadré d’un ancien four à pain (banal selon la du logement. La seconde cour, au nord-ouest, est encadrée par le château et ses communs : un bâtiment dit vinicole et une écurie-remise. Le château, de plan carré, est flanqué de quatre tours. Son plan fronton d’inspiration classique (fin 17e-18e siècle). Le château est entouré d’un vaste jardin d’agrément disposant d’un bassin d’irrigation. Le bâtiment vinicole possède une toiture à croupes. Deux houteaux est à chevrons-arbalétriers, "pannes" et jambes-de-force. Le bâtiment qui lui fait face, au nord-est pavillon et un toit à porcs associé à un four. Le portail de la propriété est composé d’une porte cochère pigeonnier en bois (amovible) se trouve sur le palier de l'escalier extérieur menant aux combles du bâtiment
    Annexe :
    Marronniers, Néons-sur-Creuse). Archéolabs. 2016. ARC 16/R4137D1. Présentation générale : Le bâtiment étudié cinq fermes numérotées arbitrairement depuis le sud. Les poutres du plafond de l’étage sont les sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 28 janvier 2013. Datations : éch. 1 : Charpente
    Illustration :
    Un pennon, symbole d'une gentilhommière, est visible dans le bourg sur la carte de Cassini (vers Le château et une partie de ses dépendances et de sa ferme sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 563 à 570), dans le haut de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137 Le château de Néons sur une carte postale de la première moitié du 20e siècle (Lerat 2002 Vue du château depuis le sud-est. IVR24_20183600648NUCA Vue de la cour des communs et de la cour de la ferme (arrière-plan) depuis le nord (étage du Vue du "bâtiment vinicole" (chai et grenier) depuis le nord-est. IVR24_20183600643NUCA Vue des communs est (écuries, remise, logement de cocher) depuis le sud-ouest Vue de la grange sud-ouest depuis le nord-est. IVR24_20153600314NUC2A Vue de la grange-étable au sud-ouest de la cour, depuis le nord. IVR24_20153600360NUC2A
  • Moulin Guillaume : moulin puis ferme, actuellement maison
    Moulin Guillaume : moulin puis ferme, actuellement maison Argenvilliers - Le Moulin Guillaume - isolé - Cadastre : 1811 A 146, 147 1992 ZA 20
    Historique :
    Le moulin a probablement été construit (ou reconstruit) en 1762, comme le montre la date portée sur une pierre de taille. Plusieurs bâtiments - dont trois principaux - sont présents en plan sur le plan conversion du moulin en "bâtiment rural" pour François Letertre en 1890. Dès lors, le moulin devient une
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    dont les deux principaux sont organisés en équerre : - Le bâtiment nord-est abrite sous le même toit le moulin (à l'est, au niveau de l'étage de soubassement) et le logis du meunier (à l'ouest, au rez d'une pierre sculptée du monogramme "IHS" et d'une croix. - Le second bâtiment, organisé
    Localisation :
    Argenvilliers - Le Moulin Guillaume - isolé - Cadastre : 1811 A 146, 147 1992 ZA 20
    Illustration :
    Vue générale du moulin depuis le sud. IVR24_20092800148NUCA
  • Charme : ferme, actuellement maison
    Charme : ferme, actuellement maison Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Charme - - en village - Cadastre : 1811 B 124, 127 2018 OB 116, 206, 209
    Historique :
    La Bouchère (paroisse de Mâle). En 1791, le procès-verbal d'adjudication comme Bien national du "lieu du Charme" dépendant du couvent des ursulines de Nogent-Le-Rotrou décrit sommairement la propriété premier cadastre, l'ensemble est propriété d'un chanoine de Nogent nommé Coissy. À cette époque, Le Charme comprend deux fermes. Celle située au sud, Le Petit Charme, a été détruite ; une maison a été reconstruite -ouest. Il fait également construire un second logement dans le bâtiment principal en 1883 pour son fils en façade nord. La ferme a été convertie en maison dans la seconde moitié du 20e siècle. Le bâtiment abritant le pressoir a été dissocié de la propriété, et transformé en maison.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    autour d'une cour ouverte : - Le bâtiment principal se trouve au nord de l'ensemble et possède une façade ancienne est précédée d'un palier et d'un escalier extérieur à emmarchement à quatre degrés. - Le bâtiment / écuries. - Le bâtiment abritant le pressoir se trouve à l'ouest des deux premiers. - Une remise, charpente
    Localisation :
    Saint-Jean-Pierre-Fixte - Le Charme - - en village - Cadastre : 1811 B 124, 127 2018 OB 116, 206
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue générale depuis le sud. IVR24_20182800293NUCA Bâtiment principal, appentis ouest, vue générale depuis le sud. IVR24_20182800294NUCA Bâtiment principal, vue générale depuis le nord. IVR24_20182800298NUCA Bâtiment secondaire, vue générale depuis le nord. IVR24_20182800301NUCA
  • Oursières : ferme du château
    Oursières : ferme du château Argenvilliers - Oursières - isolé - Cadastre : 1811 H1 25 1987 ZV 23
    Historique :
    La ferme du château d'Oursières a probablement été construite au 18e siècle, en ce qui concerne le bâtiment en "L" comprenant le logis et les dépendances, ainsi que le petit bâtiment au nord de la ferme
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La ferme s'inscrit dans le domaine d'Oursières, directement au sud-est du château. Elle est constituée de deux bâtiments organisés autour d'une cour ouverte. - Le bâtiment principal comprend trois ailes. L'aile sud-ouest, en rez-de-chaussée surmonté d'un comble à surcroît, abrite le logis ainsi cour, sont en majorité couvertes d'arc segmentaire. Le comble est éclairé par quatre lucarnes pendantes . L'aile nord-est, en rez-de-chaussée, est réservée à la remise agricole et à une étable. - Le bâtiment
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la partie sud de la ferme (ailes sud-ouest et sud-est), vue depuis le nord Aile sud-ouest et remise, vue depuis le nord-ouest. IVR24_20092800183NUCA Aile sud-est (grange et étables), vue depuis le nord. IVR24_20092800181NUCA
  • Bourg : maison de maître dite
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40 1992 G 24, 502
    Historique :
    Cet ancien domaine, présent en plan sur le cadastre de 1811, semble remonter au 18e siècle comme le ferme). La ferme est agrandie d'une grange (n°5 sur le plan) en 1834 (date portée). Le logis semble (agrandissement ou création de nouvelles ouvertures, emploi de la brique). Le domaine a ensuite été séparé en deux
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé en continuité du bourg au nord-ouest, le domaine se compose de deux entités. - La maison de maître est accessible par un portail encadré de piliers en pierre de taille de grès (dit "roussard"). Le bâtiment comprend trois corps : le corps central encadré de deux pavillons saillants. Le corps central et le pavillon nord s'élèvent sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage carré. Le pavillon sud . Plusieurs corps, organisés de manière perpendiculaire les uns par rapport aux autres, composent le bâtiment . La première aile, à l'ouest, comprend deux écuries, le logis et une grange-étable. Elle est en rez-de (de même type que les granges à porche que l'on trouve dans le Berry) et au nord par une porte
    Illustration :
    Maison de maître, vue générale depuis le sud. IVR24_20092800048NUCA depuis le sud-ouest. IVR24_20092800143NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800142NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue depuis le nord-est. IVR24_20092800146NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), détail de la date portée sur le claveau central de la
  • Gouenneteries : ferme, actuellement maison
    Gouenneteries : ferme, actuellement maison Saint-Jean-Pierre-Fixte - Les Gouenneteries - - en village - Cadastre : 1811 A 92 2018 OA 320, 321
    Historique :
    La ferme des Gouenneteries semble remonter au 18e siècle comme tendent à le montrer les ouvertures aux encadrements en pierre de taille calcaire non calibré, sans décor particulier, ainsi que le volume siècle, qu'une seule maison et qu'un seul ménage dans le bâtiment principal aux Gouenneteries. Sur le plan cadastral de 1811, la ferme comprend trois bâtiments : le bâtiment principal qui disposait
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    La Ferme de La Gouenneterie se situe au nord du territoire communal, sur le plateau et surplombant : - Le bâtiment principal abrite sous un même toit un ancien logis (converti en chambre suite à la construction du nouveau logis ?), le logis (à salle unique), une écurie et une dépendance (fonction initiale
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20182800316NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20182800317NUCA Bâtiment principal, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20182800318NUCA Bâtiment principal, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20182800323NUCA Grange, vue générale depuis le nord. IVR24_20182800324NUCA Ancienne remise, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20182800325NUCA Ancienne remise et vestiges d'une dépendance, vue générale depuis le nord. IVR24_20182800326NUCA
  • Bigotière : ferme, actuellement maison
    Bigotière : ferme, actuellement maison Saint-Jean-Pierre-Fixte - La Bigotière - - en village - Cadastre : 1811 B 9, 10 2018 OB 259
    Historique :
    témoignent le volume général des deux bâtiments, ainsi que la charpente et les ouvertures en plein cintre du bâtiment secondaire. En 1811, la ferme appartient à M. Fergon-Desboulayer, notable de Nogent-le-Rotrou. Le propriétaire, Henri Chevée, soit également cultivateur à La Bigotière. Ce dernier est probablement le dernier
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    de part et d'autre d'une cour ouverte, au nord et au sud. Le bâtiment principal placé à l'est dispose ou écuries, un cellier, le logis et un toit à porcs. Les encadrements d'ouverture sont en pierre de l'épaisseur du mur du comble (boulins en pierre de taille calcaire). Le bâtiment secondaire comprend des . Deux écuries ou étables sont accessibles par deux portes jumelées en plein cintre. Le puits circulaire
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20182800224NUCA Bâtiment principal (ouest), vue générale depuis le sud-est. IVR24_20182800225NUCA Bâtiment principal (ouest), vue depuis le nord-est. IVR24_20182800226NUCA Bâtiment secondaire (est), vue générale depuis le nord-est. IVR24_20182800229NUCA
  • Vieille Cour : Ferme
    Vieille Cour : Ferme Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Vieille Cour - isolé - Cadastre : 1811 A 39 2019 OB 28
    Historique :
    -Marie Courtin, officier au régiment d'Enghien, en est le propriétaire à la Révolution. Émigré, son bien est vendu comme bien national le 7 fructidor an II (24 août 1794) à François Chèvre pour 12 000 livres vis-à-vis de part et d'autre d'une large cour. De ces deux bâtiments, seul le logis semble nous être la commune (de 1871 à 1888). Il est très certainement le commanditaire de la campagne de travaux , fait transformer le bâtiment d'exploitation sud-est en étable et remise. Au milieu du 20e siècle, le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    composent la ferme. Au nord-ouest se situe le logis. Sa façade principale est orientée au sud-est et il
    Illustration :
    Vue de situation de la ferme depuis le nord (vallée de la Berthe au premier plan Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20192800093NUCA Vue générale, depuis le sud-est. IVR24_20192800094NUCA Vue d'ensemble des dépendances depuis le sud. IVR24_20192800096NUCA Dépendance (étable, grange, écurie), vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20192800098NUCA Remise, étable et hangar, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800100NUCA Écurie, étable et puits, vue générale depuis le nord. IVR24_20192800102NUCA
  • Petite Leu : ferme, actuellement maison
    Petite Leu : ferme, actuellement maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - La Petite Leu - isolé - Cadastre : 1811 A 199, 200, 201 2019 ZA 3
    Historique :
    Souancé-au-Perche). Au 18e siècle, le bâtiment principal est remanié, avec la réfection des cheminées de Orgevaux, de la Grande Maison, de la Grande Leu ainsi que le moulin de la Sorie. Dans la seconde moitié du
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    , organisés en U autour d'une cour ouverte. Le bâtiment principal possède une façade sur cour orientée au sud -est. Au centre se trouve le logis en rez-de-chaussée surélevé partiellement sur cave voûtée. Il se four à pain détruit (lorsque le fournil a été construit de l'autre côté du mur) est encore visible dans postérieure, par une porte à encadrement chanfreiné. En alignement à l'ouest du logis se trouve le fournil . Une extension, au dernier usage de pressoir se situe dans le prolongement du logis à l'est. Il , donnent accès à l'intérieur. De l'autre côté de la cour, face à la grange, se situe le troisième bâtiment
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20172800599NUCA Bâtiment principal, vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR24_20192800282NUCA Grange et remise, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20172800598NUCA Écuries / étables, vie générale depuis le nord-est. IVR24_20192800284NUCA
1 2 3 4 Suivant