Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 61 à 80 sur 199 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ciboire n°2
    Ciboire n°2 Villedômer
    Inscriptions & marques :
    Poinçon de garantie (sur le bord du pied et sur le bord de la coupe). Poinçon de maître (sur le bord du pied et sur le bord de la coupe) : losange horizontal, Garnier (en toutes lettres) soutenu et
    Historique :
    Ciboire fabriqué par Garnier, orfèvre à Paris, dans le deuxième quart ou la seconde moitié du 19e
    Représentations :
    Bandes à corde sur l'anneau et sur le couvercle. Épis de blé et grappes de raisin sur la fausse -coupe. Fleurs, roseaux et grappes de raisin sur le pied.
    Illustration :
    Détail des poinçons de titre et de maître (sur le bord du pied). IVR24_20133700170NUC4A
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Historique :
    Le châtelet, la tour Saint-François et la galerie sont construits à la fin du 15e siècle ou au ) et ont été édifiés pour le même commanditaire. D'anciens communs datés 1560 sont transformés en logement au siècle suivant. Réalisé entre 1584 et 1586 par Jehan Métézeau, marchand maçon à Dreux, le
    Référence documentaire :
    Archives privées du château de Frazé. Plan terrier des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le CASSAIGNE, Pascal, SIGURET, Philippe. Le Perche-Gouët. Présence du Perche, La Loupe : Les amis du
    Description :
    Le château de Frazé se situe au nord-ouest du bourg, à proximité de la rivière de la Foussarde. Il cour comprend le châtelet, la galerie ouest, la tour Saint-François, une tour nord-ouest (reconstruite , le bâtiment dit "pavillon du bourg" à l'est et les communs (écuries, remises) au sud. Servant à
    Localisation :
    Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB
    Annexe :
    tems, ville clouse et place forte, come il dit, que sont depuis par le temps des guerres et autrement peu de gens, là où pour le tems passé souloit avoir et demourer grand nombre et quantité de peuple. A l'occasion de quoy le pays lors estoit grandement augmenté et amelioré par la conversacion, residence et cesdictes presentes de notre scel. Donné à la Tour le XXIXe jour d'apvril l'an de grâce mil quatre cens obtient des lettres patentes portant établissement d'un marché par semaine à Frazé. Le 28 septembre 1512 Fleuveries. Le 9 octobre 1539, devant maître Mathieu Baigneaux, notaire à Chartres, Louis Girard acquiert de M. Roch Giraux le fief d'Ecossé. Le 25 juin 1585, devant maître Duduit, notaire à Frazé, Mme d'O de Vérigny, veuve de Louis Girard, fait l'acquisition de la seigneurie de la Perrine le Roi sur la paroisse d'Unverre. Le 14 septembre 1660, devant maître Château, notaire à frazé, Antoine et Françoise Marguerite de , moyennant 25 000 livres. Le 21 juin 1667, devant maître Simon Proust, notaire à Illiers (-Combray), ces
    Texte libre :
    sont attestés à Frazé dès le 11e siècle. À l’instar de l’abbaye voisine de Thiron, la forteresse et la seigneurie de Frazé sont vendues le 13 juillet 1486 à Florentin Girard, seigneur de Barenton, et Marie Chollet son épouse, veuve de Geoffroi de Courcillon, pour la somme de huit cents écus d’or. En 1493, le de Brou, pour obtenir la permission de rebâtir le château fort et la "ville" de Frazé et les fortifier. Le seigneur suzerain lui accorde de bonne grâce par lettre du 29 avril 1493 en "reconnaissance très populeuse autrefois […] le château était très fortifié." Les remparts étant entièrement détruits muraillés" sont alors aménagés autour de la vaste enceinte carrée où s’élève le château. L’eau de la rivière . Des trois galeries qui formaient les côtés sud, est et ouest du quadrilatère, seule celle reliant le châtelet à la tour nord-ouest demeure. Le logis seigneurial occupait le côté nord et fermait la haute cour . Le puits de l’actuelle cour se trouvait dans les anciennes cuisines du logis. Ce dernier a été
    Illustration :
    Plan géométrique des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtelier et la Flohorie, dressé en 1767 Vue d'ensemble du château depuis le nord. IVR24_20162801056NUCA Vue d'ensemble, depuis le clocher de l'église au nord-est. IVR24_20162801001NUCA Vue partielle du château (haute cour) et prairie humide (ancien étang), vue depuis le clocher de Vue d'ensemble depuis le sud-ouest (avec l'église paroissiale Notre-Dame en arrière-plan Vue d'ensemble depuis le sud-ouest (avec l'église paroissiale Notre-Dame en arrière-plan Vue d'ensemble depuis le sud-ouest (avec l'église paroissiale Notre-Dame en arrière-plan Anciens communs, châtelet et tour Saint-François, vue générale depuis le sud-ouest Châtelet et tour Saint-François, vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20162801083NUCA Châtelet, galerie et tour nord-ouest de la haute cour, vue générale depuis le sud-ouest
  • Ensemble de deux clairons
    Ensemble de deux clairons Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant
  • Moulin de Carcahut : moulin et ferme
    Moulin de Carcahut : moulin et ferme Frazé - Le Moulin de Carcahut - isolé - Cadastre : 1813 E1 8 2016 E1 8, 9, 11
    Historique :
    La seigneurie de Carcahut ayant droit de justice sur tous ces sujets, ainsi que le droit de colombier, de moulin, de pêche et de chasse, est citée dès la fin du 15e siècle dans le notariat de Frazé . Il semble que le moulin de Carcahut ait été séparé de sa seigneurie éponyme avant 1526 : le Petit Frazé. D'ailleurs, ces derniers le vendent à Jacqueline Girard, dame de Frazé, en 1569. Dès lors, le anciens (le moulin et la grange) semblent remonter au 17e ou au 18e siècle, comme tendent à le montrer d'angle de l'étable). Propriété des Thiroux de Gervilliers (seigneurs de Frazé) en 1813, le moulin est vendu à Jean-Baptiste Esnault qui le possède au milieu du 19e siècle, avant de le revendre dans les années 1870 à Olivier Chellet de Kerdréan, propriétaire de la Pihourdière à La Croix-du-Perche. Le moulin construit dans le second quart du 20e siècle, mais sont sans affectation lors de la réalisation de l'étude
    Description :
    Le moulin se situe à l'ouest de la commune, à un peu plus de deux kilomètres du bourg. Il est alimenté par un bief dérivé de la Foussarde. La propriété comprend quatre bâtiments et un hangar. - Le bâtiment principal abrite sous un même toit la partie "usine" du moulin, le logis (salle unique) et une remise. - À l'est se trouve une étable et des toit à porcs. - Tout au sud, longé par le bief, se situe le
    Localisation :
    Frazé - Le Moulin de Carcahut - isolé - Cadastre : 1813 E1 8 2016 E1 8, 9, 11
    Illustration :
    Vue de situation depuis le nord-est. IVR24_20162801117NUCA Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162801111NUCA Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162801115NUCA Étable et toit à porcs, vue depuis le sud-ouest. IVR24_20162800232NUCA Étable et toit à porcs, vue depuis le nord-est. IVR24_20162800233NUCA Grange et remise, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162800234NUCA Fournil, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162801113NUCA
  • Calvaire : tuilerie, actuellement maison
    Calvaire : tuilerie, actuellement maison Frazé - Le Calvaire - - isolé - Cadastre : 1813 B2 263 2016 OB 553
    Historique :
    Frazé a d'ailleurs été construite avec des briques et des tuiles cuites sur place. Présent sur le plan géométrique de la seigneurie datant du troisième quart du 18e siècle, le bâtiment le plus ancien semble remonter au 18e siècle au plus tard, comme le montre sa structure en pan de bois. Il s'agit très 1867 deux séchoirs, le premier contigu et le second éloigné d'une dizaine de mètres. Alexandre Thiroux de Gervilliers, descendant des anciens seigneurs et propriétaire du château, en est le commanditaire
    Description :
    Foussarde. Elle comprend deux bâtiments alignés. Le premier se compose de deux corps de bâtiments, d'époque (séchoir). Le second bâtiment de plan carré servait également de séchoir. Sa charpente repose sur une structure en poteaux de bois. Le remplissage des murs est assuré par une maçonnerie de brique ajourée . Deux épis en terre cuite couronnent le faîtage du toit.
    Localisation :
    Frazé - Le Calvaire - - isolé - Cadastre : 1813 B2 263 2016 OB 553
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le sud. IVR24_20162801122NUCA Séchoir et four à tuiles, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20172800240NUCA Séchoir et four à tuiles, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20172800241NUCA
  • Bas-Plessis : ferme
    Bas-Plessis : ferme Néons-sur-Creuse - Le Bas-Plessis - - isolé - Cadastre : 2015 D 326 1812
    Historique :
    La ferme parait avoir été construite dans la seconde moitié du 19e siècle. Le logement est daté par
    Description :
    -remise, une étable indépendante et un bâtiment abritant une écurie et deux anciens logements. Le mécanique (avec antéfixe daté) ; en tuile plate pour l’appentis. Le bâtiment dispose d’un sous-sol. Le
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Le Bas-Plessis - - isolé - Cadastre : 2015 D 326 1812
    Illustration :
    Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section D). IVR24_20153600023NUC2A Vue du logement depuis le sud-est IVR24_20163600764NUC2A Vue de la grange depuis le sud-ouest IVR24_20163600757NUC2A Vue du bâtiment situé au sud de la cour, depuis le nord-ouest IVR24_20163600759NUC2A
  • Champ de Mars : tuilerie et maison de maître
    Champ de Mars : tuilerie et maison de maître Frazé - Le Champ de Mars - en écart - Cadastre : 2016 B2 453, 454, 557
    Historique :
    construction par la préfecture le 11 avril 1844. Elle sera modifiée et augmentée à plusieurs reprises suivant
    Description :
    . Les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont en brique. Le toit en pavillon est couvert en
    Localisation :
    Frazé - Le Champ de Mars - en écart - Cadastre : 2016 B2 453, 454, 557
    Illustration :
    Pierre Noël Guérin, le propriétaire, d'après le plan cadastral (AD d'Eure-et-Loir, 5 M 355 Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162800272NUCA Maison de maître, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162800273NUCA Maison de maître, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20162800271NUCA Maison de maître, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162800274NUCA Ancien hangar de séchage devenu dépendance, vue générale depuis le nord. IVR24_20162800275NUCA
  • Soudun : maison
    Soudun : maison Néons-sur-Creuse - Le Soudun - - en écart - Cadastre : 2015 D 143
    Description :
    l'élévation est. Une croix pattée (croix de Malte) figure sur le linteau d'une entrée en mur gouttereau ouest
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Le Soudun - - en écart - Cadastre : 2015 D 143
    Illustration :
    Vue de la maison depuis le sud-est IVR24_20163600904NUC2A
  • Pâtureau : croix de chemin dite du Plessis
    Pâtureau : croix de chemin dite du Plessis Néons-sur-Creuse - Le Pâtureau - - en écart - Cadastre : 2015 D 306
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Le Pâtureau - - en écart - Cadastre : 2015 D 306
    Illustration :
    Vue de la croix depuis le nord. IVR24_20163600607NUC2A
  • Bourg : ferme du château (1 rue du 8 mai 1945)
    Bourg : ferme du château (1 rue du 8 mai 1945) Frazé - Le Bourg - isolé - Cadastre : 1813 E 351 2016 AB 11
    Historique :
    probablement de cette époque. En face, le bâtiment principal (partie logis) conserve sa façade nord, également à un moulin encore présent sur le plan cadastral de 1813 et dont l'activité a dû cesser vers 1850 , remplacement de l'ancien portail par un corps de bâtiment joignant le logis à la grange, et création d'un
    Description :
    vis-à-vis, de part et d'autre d'une cour ouverte. Le bâtiment principal abrite les fonctions maçonnerie (piliers en pierre de taille calcaire et pierre de taille de roussard en soubassement). Le logis au nord, éclairent le comble. Ces dernières sont couronnées d'épis de faîtage. La grange et les
    Localisation :
    Frazé - Le Bourg - isolé - Cadastre : 1813 E 351 2016 AB 11
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis le nord-ouest. IVR24_20162800324NUCA Ancien portail et dépendances (grange, écuries/étables), vue générale depuis le nord-ouest
  • Pihourdière : ferme et demeure
    Pihourdière : ferme et demeure La Croix-du-Perche - La Pihourdière - isolé - Cadastre : 1814 B2 235, 236 2013 ZK 63
    Historique :
    En 1814, sur le plan cadastral, la ferme de La Pihourdière comprend plusieurs bâtiments dont la plupart forment un "U". La partie la plus ancienne, qui remonte au 18e siècle, est très probablement le ) et nouvelle construction d’une maison en 1875 (B 235). Le comte Chellet de Kerdréan, qui souhaite se ) pour le reconstruire à La Pihourdière en 1863. En 1875, il fait reconstruire un logis (pour les aux chaînages d’angle alternant la pierre de taille de calcaire et la brique). Malheureusement, le tuffeau n’étant pas adapté au climat percheron, l’humidité et le gel auront eu raison des encadrements de baies en façade sud de la demeure qui, après avoir éclatées, ont été cimentées. Le domaine passe en 1904
    Observation :
    Le comte de Kerdréan (Olivier Marie Auguste Chellet de Kerdréan), membre honoraire de la société dans le style néo-gothique en vigueur à cette époque. Son projet demeure inachevé comme le montrent les
    Description :
    bâtiments organisés en "L". Le bâtiment principal, abritant la demeure (à usage strict d’habitation ), comprend deux corps de bâtiment très hétérogènes. Le premier corps, à l’est s’élevant sur un seul niveau . Le second corps, de style néo-gothique, contraste par rapport au premier : présence d’un étage carré d’une frise polylobée et d'un bas-relief en trilobe. Le pignon ouest, découvert à rampants sculptés, est porte, à chambranle à base prismatique et dont le linteau est surmonté d’une accolade couronnée d’un flamboyant à l’étage carré, à frise quadrilobée pour le comble). Cette travée est surmontée d’un grand bas -relief trilobé à fleurons. Deux salons avec cheminées en marbre occupent le rez-de-chaussée et plusieurs chambres occupent l’étage carré et le comble. Une tour demi-hors-œuvre, à usage de bureau à chaque niveau -ouest. Leurs ouvertures sont ornées des mêmes décors précités. Le bâtiment secondaire comprend également plusieurs corps. Sa façade principale est orientée à l’est (la façade de l’ouest est aveugle). Le corps de
    Illustration :
    Vue générale du bâtiment principal depuis le sud (carte postale, début 20e siècle Vue d’ensemble depuis le sud. IVR24_20172800291NUCA Demeure, vue générale du bâtiment principal depuis le sud. IVR24_20172800295NUCA Demeure, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20172800304NUCA Bâtiment secondaire, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20132800434NUC2A Ancien logis-étable, vue depuis le sud-est. IVR24_20172800294NUCA
  • Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République)
    Bourg : mairie, écoles (2 rue de la République) Neuillé-le-Lierre - 2 rue de la République - en village - Cadastre : 1819 D1 139 2011 OD 414
    Historique :
    En 1842, le conseil municipal vote 1 200 francs pour la construction d'une maison pour loger le maître d'école. En 1852, le conseil municipal fait estimer l'acquisition d'une maison et les travaux 1855, et les travaux achevés deux ans plus tard en avril 1857. Le rez-de-chaussée est alors occupé par une salle de classe mixte où les filles et les garçons sont séparés par une cloison et le logement de 1884. En 1881, le conseil municipal décide d'acquérir une maison pour servir à l'établissement de réceptionnés définitivement en 1886. Le bâtiment construit en 1857 réaménagé accueille alors la mairie, l'école des filles et le logement de l'institutrice, et la nouvelle construction, l'école des garçons et le filles en 1895. La grille est ajoutée en 1902. Le préau de l'école des filles est détruit, les plans de
    Référence documentaire :
    Neuillé-le-Lierre, école : plans, coupes et élévations. 1852-1935. (Archives départementales Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi Neuillé-le-Lierre, plans et élévations. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 166 1).
    Description :
    Il s'agit d'un ensemble mairie-école composé de deux édifices distincts. Le premier édifice ardoise. Le second édifice en rez-de-chaussée et étage de comble, accueillant l'école, est construit en
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - 2 rue de la République - en village - Cadastre : 1819 D1 139 2011 OD 414
    Illustration :
    Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de Projet d'acquisition d'une maison pour y installer la mairie, les écoles et le logement de les écoles et le cimetière, Aubert, 1881. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 166 1
  • Plessis : ferme
    Plessis : ferme Néons-sur-Creuse - Le Plessis - - en écart - Cadastre : 2015 D 282, 284, 303, 384, 414, 415, 418, 419, 420
    Historique :
    La ferme parait avoir été construite dans la seconde moitié du 19e siècle. Le logement du métayer daterait de 1856 (information orale non vérifiée). Le bâtiment au sud-est de la cour porte la date en
    Description :
    et une remise-étable, auxquels il convient d’ajouter deux toits à porcs. Le logement principal étables à vaches qui possèdent des accès en mur-pignon. Le logement secondaire, au sud-est de la cour
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Le Plessis - - en écart - Cadastre : 2015 D 282, 284, 303, 384, 414, 415, 418
    Illustration :
    façade, depuis le nord IVR24_20163600746NUC2A Vue de la grande grange au sud de la cour, depuis le nord IVR24_20163600744NUC2A Vue de l'étable à vaches nord-ouest depuis le sud-est IVR24_20163600742NUC2A Vue de l'étable à vaches nord-est depuis le sud IVR24_20163600747NUC2A Vue de la remise-entrepôt nord, depuis le sud IVR24_20163600743NUC2A Vue de l'étable/remise agricole situé au nord de la cour, depuis le sud-est IVR24_20163600750NUC2A Vue des chais situés au sud-ouest de la cour, depuis le nord-est IVR24_20163600753NUC2A Vue des toits à porcs situés au nord de la cour, depuis le sud IVR24_20163600751NUC2A
  • Ostensoir-soleil n°3
    Ostensoir-soleil n°3 Château-Renault
    Représentations :
    Agneau et le livre aux sept sceaux et symbole trinitaire sur la base. Angelots sur le nœud et sur la gloire. Grappes de raisin et épis de blé sur la gloire et sur le nœud.
  • Bourg : maison (3 rue du 8 mai 1945)
    Bourg : maison (3 rue du 8 mai 1945) Frazé - Le Bourg - 3 rue du 8 mai 1945 - isolé - Cadastre : 1813 H 158 2016 AB 84
    Historique :
    Cette maison semble dater du 16e siècle, comme tendent à le montrer l'escalier en vis en bois à l'extérieur, et adoucissant la pente de toiture. En 1813, le bâtiment appartient à Pierre , création et/ou agrandissements d'ouvertures). Dans la seconde moitié du 20e siècle, le bâtiment devient un
    Description :
    un étage de soubassement servant de cave. Son rez-de-chaussée surélevé est accessible depuis le nord sont en bois pour les plus anciens, ou en béton. Le toit à longs pans et à croupe est couvert en tuile
    Localisation :
    Frazé - Le Bourg - 3 rue du 8 mai 1945 - isolé - Cadastre : 1813 H 158 2016 AB 84
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20172800424NUCA Vue de la toiture depuis le sud-est (visible : petit toit en bâtière couronnant la tour d'escalier
  • Champ du Bateau : maison
    Champ du Bateau : maison Néons-sur-Creuse - Le Champ du Bateau - 14 chemin de l'Écluse - en écart - Cadastre : 2015 D 3
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Le Champ du Bateau - 14 chemin de l'Écluse - en écart - Cadastre : 2015 D 3
    Illustration :
    Vue de la maison depuis le sud-ouest. IVR24_20163600923NUC2A
  • Calice et patène n°3
    Calice et patène n°3 Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    Poinçons de maître, titre et garantie (sur la patène et sur le pied du calice) : mal insculpés.
    Représentations :
    Agneau de Dieu sur l'ombilic de la patène. Cordelière, épi de blé et croix sur le pied du calice.
  • Chevilleau : ferme
    Chevilleau : ferme La Croix-du-Perche - Chevilleau - isolé - Cadastre : 1814 B2 175, 179, 180 2013 ZE 60, 61
    Historique :
    Au début du 19e siècle, le lieu-dit est divisé en deux propriétés, soit deux fermes appartenant à propriété et baille à ferme à M. Bouilly. Le bâtiment en "L", à l’origine divisé en deux bâtiments distincts modifié par la suite. Présent en 1814 sur le plan cadastral, un troisième bâtiment situé à l’est de betteraverie. En 1859, la propriété entre dans le giron de la famille Chellet de Kerdréan. Dans l’acte de de Kerdréan. En 1904, la ferme (ainsi que tout le domaine réuni par les Chellet de Kerdréan) est ouvertures du bâtiment en "L". Dans la seconde moitié du 20e siècle, le logis est transformé (agrandissement
    Observation :
    l’échelle communale. Le bâtiment principal (logis et écurie) est à mettre en relation avec le bâtiment
    Description :
    cour ouverte. Le bâtiment principal adopte un plan en "L". L’aile nord, qui abrite le logis (salle et chambre), le cellier et une écurie, est en rez-de-chaussée surmonté d’un comble à usage de grenier. L’aile (poutres et solives métalliques, entrevous en brique en berceau segmentaire) sépare le rez-de-chaussée du
    Annexe :
    froide, laiterie, grange et cellier en croupe au bout, - Un autre corps de bâtiment couvert comme le séparée des autres corps de bâtiments, - Cour au milieu de ces bâtiments, jardin derrière, le second corps . Benoist père avait fait l’acquisition de tous ces biens pendant le cours de sa communauté avec la dite écurie et une bergerie le tout d’un tenant et couvert en tuile, - Une grange couverte en tuile d’un autre Ducoeurjolly, sa femme, demeurant aux Grands Charmois le 23 septembre 1792 [...] et de Jacques Gabriel Chédieu et son épouse demeurant commune de la Bazoche-Gouet, le 28 mars 1792. [...]" • 26 octobre 1859 chambre à feu, petite chambre froide, laiterie, cellier derrière, une écurie avec sellerie, le tout d’un tasseries, étable à vaches et cave avec grenier pavé au-dessus, le tout d’un seul tenant Article 3 - Une
    Illustration :
    Bâtiment en "L", aile nord, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20132800310NUC2A
  • Cornet (n°2)
    Cornet (n°2) Château-Renault
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant
  • Mallet : ferme
    Mallet : ferme Néons-sur-Creuse - Mallet - 16 rue des Petits Ponts - en écart - Cadastre : 2015 D 100 1812 D 103
    Historique :
    Le logement secondaire est porté sur le plan cadastral de 1812. Il a été daté par dendrochronologie arbalétrier : entre 1467 et 1472 ; ARC17/R4229D1). Le reste de la ferme date de la seconde moitié du 19e siècle. Le logement principal a été remanié au tournant du 21e siècle.
    Description :
    -étable. Toutes les toitures, à longs pans et à pignons couverts, sont en tuile plate. Le logement surcroît. Son accès est en mur-pignon. Il possède un sous-sol vouté. Le logement secondaire, enduit et en son entrée, située en mur gouttereau (ouest), est chanfreiné. Le logement est à pièce unique (peut engravé dans le mur ouest (celui du mur est ayant été supprimé). Les solives, traversantes, prennent appui est partiellement enduite. L'accès s'effectue par le mur gouttereau (sud). Sa charpente est à
    Annexe :
    composé d’éléments en place du rez-de-chaussée et du comble. La charpente du comble comprend 1 ferme. Le poinçon et l’arbalétrier est ont été retenus. Le plafond du rez-de-chaussée est composé de solives sur le poteau portant la poutre 3 ont été retenus. Les éléments architecturaux ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), par Christian Dormoy, le 24 octobre 2016 du rez-de-chaussée et le poteau de cet ancien logement de ferme sont homogènes, issus d’arbres abattus entre 1479 et 1484. Le poinçon et l’arbalétrier ont été abattus entre 1467 et 1472.
    Illustration :
    Le logement secondaire est porté sur le plan cadastral de 1812 (parcelle D 103), dans le centre de Vue du logement principal depuis le sud. IVR24_20163600793NUC2A Vue du logement secondaire depuis le sud-est. IVR24_20163600801NUC2A Vue de la grange-étable depuis le sud. IVR24_20163600794NUC2A