Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • La Châtre : église Saint-Germain, verrières
    La Châtre : église Saint-Germain, verrières La Châtre - place Maget - en ville
    Historique :
    décembre 1896, lors l’effondrement du clocher sur la nef. L’église actuelle se compose d’une large nef à l'effondrement de 1896, l'église de La Châtre possédait une série de verrières réalisées en 1859-1860 par Julien verrières ont été restaurées et réinstallées dans le nouvel édifice de 1902 à 1904 par le successeur de la Maison Lobin, Joseph-Prosper Florence. La destruction de l'église en 1896 et sa nouvelle consécration en Grasset lors du concours organisé en 1893 en vue de la création du cycle illustrant la Vie de Jeanne d'Arc , destiné à la cathédrale d'Orléans. Quant à la baie haute du chœur, elle comporte une Crucifixion issue des ateliers Mauméjean (1928). Dans la sacristie enfin, sont réemployés deux panneaux provenant de la série
    Canton :
    La Châtre
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    La Châtre - place Maget - en ville
    Titre courant :
    La Châtre : église Saint-Germain, verrières
    Illustration :
    La Châtre, église Saint-Germain, baie 3 : sainte Véronique. IVR24_20093604486NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 6 : l'effondrement du 8 décembre 1896. IVR24_20093604503NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 100 : la Crucifixion. IVR24_20093604507NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 101 : le Christ et la Samaritaine. IVR24_20093604511NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 109 : la Vierge et saint Jean. IVR24_20093604517NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 111 : l'Annonciation. IVR24_20093604521NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 112 : le sacre de Charles VII. IVR24_20093604525NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 115 : verrière ornementale. IVR24_20093604528NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 1 de la sacristie : sainte Geneviève présentée à saint
  • 15 verrières à personnages
    15 verrières à personnages La Châtre - place Maget - en ville
    Inscriptions & marques :
    - Tours 1904" (baies 3 et 4). Inscriptions concernant la restauration des verrières : "Maison Lobin / Mr l'Abbé G. V. Trumeau / Ancien archiprêtre de de La Châtre / Commandeur de l'Ordre / du Saint
    Historique :
    décembre 1896, lors l’effondrement du clocher sur la nef. L’église actuelle se compose d’une large nef à verrières créées par la Maison Lobin entre 1859 et 1904, dont les plus anciennes ont été restaurées par
    Canton :
    La Châtre
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    d'architecture, à l'exception de la verrière de la baie 16, figurant l'Agonie du Christ au Jardin des Oliviers , et de celle de la baie 19, figurant le Baptême du Christ. Sont ainsi représentés : sainte Véronique Conception de la Vierge, saint Augustin, sainte Marguerite, la Charité, la Foi et l'Espérance, sainte
    Localisation :
    La Châtre - place Maget - en ville
    Illustration :
    La Châtre, église Saint-Germain, baie 3 : sainte Véronique. IVR24_20093604486NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 4 : saint Joseph. IVR24_20093604487NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 7 : saint Pierre. IVR24_20093604488NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 8 : saint Jean. IVR24_20093604489NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 9 : le Christ portant le Saint-Sacrement La Châtre, église Saint-Germain, baie 10 : l'Immaculée Conception. IVR24_20093604491NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 11 : saint Augustin. IVR24_20093604492NUCA La Châtre, église Saint-Germain, baie 12 : sainte Marguerite. IVR24_20093604493NUCA Vue d'ensemble de la baie 13. IVR24_20113600355NUC4A La Châtre, église Saint-Germain, baie 13 : la Charité. IVR24_20093604494NUCA
  • Vatan : église Saint-Laurian, verrières
    Vatan : église Saint-Laurian, verrières Vatan - 18-22 rue de la Grange aux Dîmes - en ville
    Historique :
    Église paroissiale Saint-Laurian : D'origine romane, la collégiale Saint-Laurian a été profondément remaniée au 16e siècle, notamment par la construction d'un chœur polygonal de style flamboyant, menée grâce aux libéralités du chanoine Pierre Dubreuil (1537). La nef et son transept à absidioles sont l'œuvre d'Henri Dauvergne qui dirigea dans les années 1880-1890 la restauration de l'édifice, ainsi que sa reconstruction partielle suite à l'effondrement du clocher en 1882. On note enfin, sur la façade occidentale, le réemploi d'un portail gothique de la fin du 15e siècle. Les vitraux : L'église Saint-Laurian conserve plusieurs vitraux contemporains de la reconstruction du chœur en 1537, notamment la baie 104, offerte en 1539 par le chanoine Dubreuil, le tympan de la baie 100 et quelques fragments au sommet des baies 101 et 102. Dans la seconde moitié du 19e siècle, l'atelier Lobin intervient dès 1871 (baie 117), mais la campagne de création de vitraux ne reprend qu'après la reconstruction de la nef, suite à
    Référence documentaire :
    Michel MAUPOIX (dir.), Vitraux de l'Indre. Éclats de la lumière, Conseil Général de l'Indre Comité français du Corpus Vitrearum Medii Aevi, Recensement des vitraux anciens de la France, vol . 2 : « Les vitraux du Centre et des Pays de la Loire », Paris, Éditions du C.N.R.S., 1981, p. 208-209.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Vatan - 18-22 rue de la Grange aux Dîmes - en ville
    Illustration :
    La nef, vue d'ensemble. IVR24_20113600485NUC4A Vatan, église Saint-Laurian, baie 100 : la Vie du Chrsit et le Jugement Dernier Vatan, église Saint-Laurian, baie 102 : la Résurrection. IVR24_20093603011NUCA Vatan, église Saint-Laurian, baie 107 : l'Annonciation et la Visitation. IVR24_20093603032NUCA
  • Issoudun : église Saint-Cyr, verrières
    Issoudun : église Saint-Cyr, verrières Issoudun - place Saint-Cyr - en ville
    Historique :
    Église paroissiale Saint-Cyr : D’origine romane, la collégiale Saint-Cyr fut détruite pendant les marquée par la création de la grande baie axiale (H : 15m), tandis que la chapelle Notre-Dame, qui s'ouvre sur le collatéral sud de l'édifice, est plus tardive. Devenue paroissiale après la Révolution , l'église fut très remaniée dans la seconde moitié du 19e siècle, à l'initiative du Père Jules Chevalier , archiprêtre d'Issoudun. Ce dernier fit rebâtir la nef, et projeta la construction d'une façade occidentale à cette ancienne collégiale subsistent les panneaux de la grande baie axiale, dont l'installation, vers 1470, marque l'achèvement de la reconstruction du choeur. Les 18 autres verrières figurées ou ornementales, de la seconde moitié du 19e siècle, sont issues de l'atelier de Lucien-Léopold Lobin, de Tours . Après la mort de ce dernier en 1892, son beau-frère et successeur Joseph-Prosper Florence terminera l'installation des verrières de la nef (baie 10) et de la sacristie nord.
    Référence documentaire :
    Comité français du Corpus Vitrearum Medii Aevi, Recensement des vitraux anciens de la France, vol . 2 : « Les vitraux du Centre et des Pays de la Loire ». Paris, Éditions du C.N.R.S., 1981, p. 202. Michel MAUPOIX (dir.), Vitraux de l'Indre. Éclats de la lumière, Conseil Général de l'Indre
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Vue intérieure : la nef, vue depuis le choeur. IVR24_20113600438NUC4A La nef, vue depuis l'entrée. IVR24_20113600439NUC4A Issoudun, église Saint-Cyr, baie 4 : sainte Anne éduquant la Vierge. IVR24_20093602701NUCA Issoudun, église Saint-Cyr, baie 7 : la Bonne Mort. IVR24_20093602704NUCA
  • Velles : église Saint-Étienne, verrières
    Velles : église Saint-Étienne, verrières Velles - en village
    Historique :
    réalisés à divers moments des 19e et 20e siècles. Le vitrail de la baie d'axe, postérieur de deux ans à la vitraux anonymes offerts par la famille Balsan, comme la verrière de la tribune (datée de 1878). La nef présente une série de six verrières réalisées en 1903 par Joseph-Prosper Florence, en particulier la baie 8 la nef et sous le clocher, des grisailles sont signées Julien Fournier et datent de 1905 (non étudiées ici). Enfin, la chapelle au nord de la nef possède un vitrail de Georges Dettviller, postérieur à
    Référence documentaire :
    Michel MAUPOIX (dir.), Vitraux de l'Indre. Éclats de la lumière, Conseil Général de l'Indre Comité français du Corpus Vitrearum Medii Aevi, Recensement des vitraux anciens de la France, vol . 2 : « Les vitraux du Centre et des Pays de la Loire ». Paris, Éditions du C.N.R.S., 1981. p. 209.
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Velles, église Saint-Etienne, baie 7 : la Passion du Christ. IVR24_20093601808NUCA
  • Châtillon-sur-Indre : église Notre-Dame, verrières
    Châtillon-sur-Indre : église Notre-Dame, verrières Châtillon-sur-Indre - place Mgr Lenoir - en ville
    Historique :
    de la fin du 11e siècle ou du début du siècle suivant. Devenue paroissiale Notre-Dame après la Révolution, l'église a fait l'objet de restaurations importantes durant la seconde moitié du 19e siècle, en vitraux : L'installation des verrières de l'église de Châtillon fait suite à la restauration de l'édifice dans la seconde moitié du 19e siècle. Leur commande, due à Monseigneur Lenoir, s'échelonne de 1873 à l'exception de la verrière ouest du bras nord du transept, signée "Florence et Cie". Léopold Lobin a également fourni les vitraux de la sacristie et, très probablement, ceux de la façade occidentale. La nef enfin, contient huit verrières inspirées de grisailles cisterciennes, tandis que la baie de la chapelle
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Châtillon-sur-Indre, paroissiale Notre-Dame, grisailles "cisterciennes" de la nef Châtillon-sur-Indre, paroissiale Notre-Dame, baie 1 de la sacristie : le mariage de la Vierge Châtillon-sur-Indre, paroissiale Notre-Dame, baie 2 de la sacristie : la Visitation Châtillon-sur-Indre, paroissiale Notre-Dame, baie 3 de la sacristie : l'éducation de la Vierge Châtillon-sur-Indre, paroissiale Notre-Dame, baie 4 de la sacristie : la Sainte Famille
  • Pellevoisin : église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, verrières
    Pellevoisin : église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, verrières Pellevoisin - en village
    Historique :
    . Les vitraux : L'installation des vitraux de cette église a fait l'objet de plusieurs campagnes. La la nef (baies 8 et 9) entre 1867 et 1875, la seconde correspond aux vitraux de la chapelle nord , signés H. Baboneau et datés de 1894 (baies 5 et 7), tandis que la verrière de la chapelle sud (baie 6 ) est issue de l'atelier de J.P. Florence (Tours, 1895). Les autres baies de la nef et de la tribune
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Pellevoisin, baie 3, Education de la Vierge. IVR24_20093601063NUCA Pellevoisin, baie 5, scènes de la vie du Christ. IVR24_20093601065NUCA
  • Buzançais : église du Sacré-Cœur, verrières
    Buzançais : église du Sacré-Cœur, verrières Buzançais - rue des Grands Jardins - en ville
    Historique :
    transept et la nef. Les fenêtres hautes de la nef et du transept (côté ouest), comportent des grisailles verrières contemporaines, figuratives et abstraites, datables des années 1950. Enfin, deux vitraux de la seconde moitié du 19e siècle, provenant de l'ancienne église de Buzançais, sont conservés dans la
    Statut :
    propriété de la commune
    Illustration :
    Buzançais, église paroissiale, baie 01 de la sacristie sud : saint honoré. IVR24_20093601424NUCA Buzançais, église paroissiale, baie 02 de la sacristie sud : saint Etienne. IVR24_20093601425NUCA
  • Fontgombault : église Saint-Jacques, verrières
    Fontgombault : église Saint-Jacques, verrières Fontgombault - en village
    Historique :
    Église paroissiale Saint-Jacques : Édifiée à la fin du 12e siècle, ou au début du 13e, ce dont au cours du 19e siècle, d'abord par l'adjonction d'une chapelle latérale au sud, en 1863, puis par la l'actuel clocher-porche, en même temps que furent reprises les maçonneries, les baies et la toiture. Les et anonymes, ainsi que deux verrières figurées. La première est signée Auguste Charlemagne (1866), et la seconde Joseph-Prosper Florence (1899). Quant à la baie d'axe de l'abside, elle présente une
    Statut :
    propriété de la commune
  • Luçay-le-Libre : église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, verrières
    Luçay-le-Libre : église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, verrières Luçay-le-Libre - en village
    Historique :
    été complété à la fin du siècle, vers 1890, par la construction de deux chapelles latérales. Les (chapelle nord) et Florence (chapelle sud), toutes réalisées durant la seconde moitié du 19e siècle. Les 4 baies de la nef ne sont en revanche dotées que de vitres ordinaires.
    Statut :
    propriété de la commune
  • Verrière représentant les archanges Michel et Raphaël
    Verrière représentant les archanges Michel et Raphaël Châtillon-sur-Indre - place Mgr Lenoir - en ville
    Historique :
    la création des autres vitraux de cette église (1873) et de sa sacristie (1876).
    Statut :
    propriété de la commune
  • Lys-Saint-Georges : église Saint-Georges de Lys, verrières
    Lys-Saint-Georges : église Saint-Georges de Lys, verrières Lys-Saint-Georges - en village
    Historique :
    liernes et de tiercerons a été édifiée au cours du 16e siècle par la famille du Lys. Les vitraux attribuables à l'atelier de Joseph-Prosper Florence, ainsi que deux verrières ornementales dont l'une porte la
    Statut :
    propriété de la commune
  • Fougerolles : église Saint-Pierre, verrières
    Fougerolles : église Saint-Pierre, verrières Fougerolles - en village
    Historique :
    , menés dans les années 1870. On remarque également la présence d'une des rares compositions d'Etienne
    Statut :
    propriété de la commune
  • Fontgombault : abbatiale Notre-Dame, verrières
    Fontgombault : abbatiale Notre-Dame, verrières Fontgombault - Fontgombault - en écart
    Historique :
    Église abbatiale Notre-Dame : Édifiée dès la fin du 11e siècle sous l'impulsion de Pierre de , bordée par deux bas-côtés, se prolonge à l'est par un large transept dont la croisée, voûtée d'une coupole, supportait initialement la tour du clocher. Ce transept s'ouvre sur un choeur doté de doubles bas protestantes en 1569, l'église perd alors sa nef et la tour de son clocher. Après la Révolution, l'abbaye tombe dans le domaine privé, avant d'être rachetée en 1849 par le curé de la paroisse de Fontgombault, l'abbé entreprend la restauration globale de l'établissement monastique et permet l'installation d'une communauté de , chevet), puis, dans un deuxième temps, entre 1890 et 1899, la reconstruction de la nef est entreprise. La tour de la croisée du transept ne sera toutefois pas rétablie. Après l'expulsion des Trappistes en 1904 la première Guerre Mondiale, puis séminaire diocésain). Ils retrouvent leur vocation première en 1948 création. La première a concerné les parties orientales de l'édifice (chevet, choeur, transept), et a été
    Illustration :
    Fontgombault, abbatiale Notre-Dame, baie 0 : Vie de la Vierge. IVR24_20093603908NUCA Fontgombault, abbatiale Notre-Dame, baie 1 : Vie de la Vierge. IVR24_20093603911NUCA Fontgombault, abbatiale Notre-Dame, baie 4 : la Nouvelle Alliance. IVR24_20093603937NUCA
1