Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Historique :
    Le châtelet, la tour Saint-François et la galerie sont construits à la fin du 15e siècle ou au ) et ont été édifiés pour le même commanditaire. D'anciens communs datés 1560 sont transformés en logement au siècle suivant. Réalisé entre 1584 et 1586 par Jehan Métézeau, marchand maçon à Dreux, le
    Référence documentaire :
    Archives privées du château de Frazé. Plan terrier des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le CASSAIGNE, Pascal, SIGURET, Philippe. Le Perche-Gouët. Présence du Perche, La Loupe : Les amis du
    Description :
    Le château de Frazé se situe au nord-ouest du bourg, à proximité de la rivière de la Foussarde. Il cour comprend le châtelet, la galerie ouest, la tour Saint-François, une tour nord-ouest (reconstruite , le bâtiment dit "pavillon du bourg" à l'est et les communs (écuries, remises) au sud. Servant à
    Localisation :
    Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB
    Annexe :
    tems, ville clouse et place forte, come il dit, que sont depuis par le temps des guerres et autrement peu de gens, là où pour le tems passé souloit avoir et demourer grand nombre et quantité de peuple. A l'occasion de quoy le pays lors estoit grandement augmenté et amelioré par la conversacion, residence et cesdictes presentes de notre scel. Donné à la Tour le XXIXe jour d'apvril l'an de grâce mil quatre cens obtient des lettres patentes portant établissement d'un marché par semaine à Frazé. Le 28 septembre 1512 Fleuveries. Le 9 octobre 1539, devant maître Mathieu Baigneaux, notaire à Chartres, Louis Girard acquiert de M. Roch Giraux le fief d'Ecossé. Le 25 juin 1585, devant maître Duduit, notaire à Frazé, Mme d'O de Vérigny, veuve de Louis Girard, fait l'acquisition de la seigneurie de la Perrine le Roi sur la paroisse d'Unverre. Le 14 septembre 1660, devant maître Château, notaire à frazé, Antoine et Françoise Marguerite de , moyennant 25 000 livres. Le 21 juin 1667, devant maître Simon Proust, notaire à Illiers (-Combray), ces
    Texte libre :
    sont attestés à Frazé dès le 11e siècle. À l’instar de l’abbaye voisine de Thiron, la forteresse et la seigneurie de Frazé sont vendues le 13 juillet 1486 à Florentin Girard, seigneur de Barenton, et Marie Chollet son épouse, veuve de Geoffroi de Courcillon, pour la somme de huit cents écus d’or. En 1493, le de Brou, pour obtenir la permission de rebâtir le château fort et la "ville" de Frazé et les fortifier. Le seigneur suzerain lui accorde de bonne grâce par lettre du 29 avril 1493 en "reconnaissance très populeuse autrefois […] le château était très fortifié." Les remparts étant entièrement détruits muraillés" sont alors aménagés autour de la vaste enceinte carrée où s’élève le château. L’eau de la rivière . Des trois galeries qui formaient les côtés sud, est et ouest du quadrilatère, seule celle reliant le châtelet à la tour nord-ouest demeure. Le logis seigneurial occupait le côté nord et fermait la haute cour . Le puits de l’actuelle cour se trouvait dans les anciennes cuisines du logis. Ce dernier a été
    Illustration :
    Plan géométrique des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtelier et la Flohorie, dressé en 1767 Vue d'ensemble du château depuis le nord. IVR24_20162801056NUCA Vue d'ensemble, depuis le clocher de l'église au nord-est. IVR24_20162801001NUCA Vue partielle du château (haute cour) et prairie humide (ancien étang), vue depuis le clocher de Vue d'ensemble depuis le sud-ouest (avec l'église paroissiale Notre-Dame en arrière-plan Vue d'ensemble depuis le sud-ouest (avec l'église paroissiale Notre-Dame en arrière-plan Vue d'ensemble depuis le sud-ouest (avec l'église paroissiale Notre-Dame en arrière-plan Anciens communs, châtelet et tour Saint-François, vue générale depuis le sud-ouest Châtelet et tour Saint-François, vue d'ensemble depuis le sud-ouest. IVR24_20162801083NUCA Châtelet, galerie et tour nord-ouest de la haute cour, vue générale depuis le sud-ouest
  • Bourg : ferme du château (1 rue du 8 mai 1945)
    Bourg : ferme du château (1 rue du 8 mai 1945) Frazé - Le Bourg - isolé - Cadastre : 1813 E 351 2016 AB 11
    Historique :
    probablement de cette époque. En face, le bâtiment principal (partie logis) conserve sa façade nord, également à un moulin encore présent sur le plan cadastral de 1813 et dont l'activité a dû cesser vers 1850 , remplacement de l'ancien portail par un corps de bâtiment joignant le logis à la grange, et création d'un
    Description :
    vis-à-vis, de part et d'autre d'une cour ouverte. Le bâtiment principal abrite les fonctions maçonnerie (piliers en pierre de taille calcaire et pierre de taille de roussard en soubassement). Le logis au nord, éclairent le comble. Ces dernières sont couronnées d'épis de faîtage. La grange et les
    Localisation :
    Frazé - Le Bourg - isolé - Cadastre : 1813 E 351 2016 AB 11
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis le nord-ouest. IVR24_20162800324NUCA Ancien portail et dépendances (grange, écuries/étables), vue générale depuis le nord-ouest
  • Chevilleau : ferme
    Chevilleau : ferme La Croix-du-Perche - Chevilleau - isolé - Cadastre : 1814 B2 175, 179, 180 2013 ZE 60, 61
    Historique :
    Au début du 19e siècle, le lieu-dit est divisé en deux propriétés, soit deux fermes appartenant à propriété et baille à ferme à M. Bouilly. Le bâtiment en "L", à l’origine divisé en deux bâtiments distincts modifié par la suite. Présent en 1814 sur le plan cadastral, un troisième bâtiment situé à l’est de betteraverie. En 1859, la propriété entre dans le giron de la famille Chellet de Kerdréan. Dans l’acte de de Kerdréan. En 1904, la ferme (ainsi que tout le domaine réuni par les Chellet de Kerdréan) est ouvertures du bâtiment en "L". Dans la seconde moitié du 20e siècle, le logis est transformé (agrandissement
    Observation :
    l’échelle communale. Le bâtiment principal (logis et écurie) est à mettre en relation avec le bâtiment
    Description :
    cour ouverte. Le bâtiment principal adopte un plan en "L". L’aile nord, qui abrite le logis (salle et chambre), le cellier et une écurie, est en rez-de-chaussée surmonté d’un comble à usage de grenier. L’aile (poutres et solives métalliques, entrevous en brique en berceau segmentaire) sépare le rez-de-chaussée du
    Annexe :
    froide, laiterie, grange et cellier en croupe au bout, - Un autre corps de bâtiment couvert comme le séparée des autres corps de bâtiments, - Cour au milieu de ces bâtiments, jardin derrière, le second corps . Benoist père avait fait l’acquisition de tous ces biens pendant le cours de sa communauté avec la dite écurie et une bergerie le tout d’un tenant et couvert en tuile, - Une grange couverte en tuile d’un autre Ducoeurjolly, sa femme, demeurant aux Grands Charmois le 23 septembre 1792 [...] et de Jacques Gabriel Chédieu et son épouse demeurant commune de la Bazoche-Gouet, le 28 mars 1792. [...]" • 26 octobre 1859 chambre à feu, petite chambre froide, laiterie, cellier derrière, une écurie avec sellerie, le tout d’un tasseries, étable à vaches et cave avec grenier pavé au-dessus, le tout d’un seul tenant Article 3 - Une
    Illustration :
    Bâtiment en "L", aile nord, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20132800310NUC2A
  • Charmois : ferme dite du Grand Charmois
    Charmois : ferme dite du Grand Charmois La Croix-du-Perche - Les Charmois - isolé - Cadastre : 1814 B2 251, 252 2013 ZK 33
    Historique :
    Au 18e siècle, période probable de construction du bâtiment le plus ancien, l’étable en pan de bois plan réalisé en 1753 à l’occasion d’un bail à ferme montre que le lieu-dit est divisé en deux fermes Pihourdière, Les Charmois, Chevilleau, Le Coudray et La Roullière) et plus de 300 ha de terre. Puis, à partir de 1840, le domaine passe par héritage entre les mains des Chellet de Kerdréan, commanditaire, dans de la grange. En 1904, le domaine est acheté par la famille Dulong de Rosnay, propriétaire du château de Frazé. Vers 1910, ces derniers font reconstruire le bâtiment principal de la ferme du Grand
    Observation :
    l’échelle communale. Le bâtiment principal (logis et écurie) est à mettre en relation avec une dépendance
    Description :
    " organisés autour d’une cour ouverte. Le bâtiment principal est en rez-de-chaussée surmonté d’un comble à surcroît. Il abrite le logis (salle et deux chambres à feu) et une écurie. Les cheminées possèdent des piédroits et linteaux en brique moulurée. Le comble à surcroît, accessible par deux lucarnes pendantes, est encadrements des baies, les chaînages d’angle et le bandeau qui fait la jonction entre les appuis de fenêtres segmentaire). Le second bâtiment, situé à l’ouest de l’ensemble, abrite des étables et écuries. Il comprend , le premier corps est en rez-de-chaussée surmonté d’un comble à usage de grenier. Les murs sont en pan de bois hourdés en brique (en façade principale, à l’est) ou en terre. Le pan de bois repose sur un ) sur lattis, à l’état de vestiges. Une lucarne pignon en bois permet d’accéder au grenier. Le second , donnant accès au comble, associe la brique et le bois. Le dernier corps de bâtiment, à usage d’écurie, est placés sur des plots en brique. Le troisième bâtiment, situé à l’est, sert de grange. Ses murs sont en
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue partielle depuis le sud-est. IVR24_20132800291NUC2A Bâtiment principal, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20132800292NUC2A Bâtiment secondaire, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20132800297NUC2A Grange, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20132800304NUC2A
1