Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 133 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ferme (Hautes-Marches)
    Ferme (Hautes-Marches) La Riche - 65-67 rue des Hautes-Marches - en ville
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Observation :
    L'ensemble se distingue par sa rareté dans la commune. La ferme est en effet très peu remaniée à
    Localisation :
    La Riche - 65-67 rue des Hautes-Marches - en ville
    Aires d'études :
    La Riche
  • 3 verrières représentant la Trinité, la Nativité et la Résurrection
    3 verrières représentant la Trinité, la Nativité et la Résurrection Oulches - en village
    Historique :
    Église paroissiale Saint-Médard : Réédifiée par Alfred Dauvergne durant la seconde moitié du 19e Guy dans la seconde moitié du 20e siècle.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Ces trois verrières figurent, dans un style géométrique, la sainte Trinité, la Nativité et la Résurrection du Christ. Les personnages représentés (Dieu le Père, le Christ et la Vierge), sont dotés d'un
    Titre courant :
    3 verrières représentant la Trinité, la Nativité et la Résurrection
    Illustration :
    Oulches, église Saint-Médard, baie 0 : la sainte Trinité. IVR24_20093603566NUCA Oulches, église Saint-Médard, baie 1 : la Nativité. IVR24_20093603567NUCA Oulches, église Saint-Médard, baie 2 : la Résurrection. IVR24_20093603568NUCA
  • La Bessardière, ferme
    La Bessardière, ferme Néons-sur-Creuse - Bessardière (la) - 45 - en écart - Cadastre : 2015 A 125
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    signalent des agrandissements de bâtiment en 1885 et 1889. La ferme actuelle a été remaniée au 20e siècle.
    Observation :
    Observations quasi-impossibles réalisées de la voie publique
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bessardière (la) - 45 - en écart - Cadastre : 2015 A 125
    Titre courant :
    La Bessardière, ferme
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la ferme depuis le nord-est IVR24_20163600680NUC2A Vue de la ferme depuis le nord (voie publique) IVR24_20163600681NUC2A
  • La Carlière, ferme
    La Carlière, ferme Néons-sur-Creuse - Carlière (la) - 8 - en écart - Cadastre : 2015 ZH 68
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La ferme date de la fin du 19e ou du début du 20e siècle. Elle a été remaniée dans la seconde
    Description :
    La ferme a été remaniée
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Carlière (la) - 8 - en écart - Cadastre : 2015 ZH 68
    Titre courant :
    La Carlière, ferme
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la grange-étable depuis l'ouest IVR24_20163600785NUC2A
  • La Grande Couture, ferme
    La Grande Couture, ferme Néons-sur-Creuse - Grande Couture (la) - en écart - Cadastre : 2015 ZC 75, 119, 133
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La ferme date du début du 20e siècle. Le logement construit, selon une information orale, vers 1900 -1910, a été agrandi (du côté de l’élévation nord-est) dans la seconde moitié du 20e siècle.
    Description :
    La ferme à cour ouverte compte deux bâtiments principaux : un logement et une grange-étable. Les comble à surcroît. Le bâtiment, enduit et implanté sur une légère pente, dispose d’un sous-sol. La grange abritant une petite étable (chevrerie) et un toit à porcs est accolé au mur-pignon nord-est de la grange trous de boulin d’un pigeonnier. La ferme dispose d’un puits (pompe à eau).
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Grande Couture (la) - en écart - Cadastre : 2015 ZC 75, 119, 133
    Titre courant :
    La Grande Couture, ferme
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue générale de la ferme depuis le sud IVR24_20163600605NUC2A Vue de la grange-étable et de la remise agricole depuis le sud-est IVR24_20163600603NUC2A
  • La Bessardière, maison
    La Bessardière, maison Néons-sur-Creuse - Bessardière (la) - 46 - en écart - Cadastre : 2015 A 429 1812 A 323, 324
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse, terminé en 1812, sous la direction de
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bessardière (la) - 46 - en écart - Cadastre : 2015 A 429 1812 A 323, 324
    Titre courant :
    La Bessardière, maison
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la maison depuis le sud-est IVR24_20163600712NUC2A
  • La Bessardière, ferme, actuellement maison
    La Bessardière, ferme, actuellement maison Néons-sur-Creuse - Bessardière (la) - 21 - en écart - Cadastre : 2015 A 162 1812 A 280
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le logement semble figurer sur le plan cadastral de 1812. Le linteau délardé du logement porte la date 1800. Le reste de la ferme remonte à la seconde moitié du 19e siècle. L’habitation a été étendue sur les étables voisines dans les années 1960. L’appentis, à l’est de la grange, est une création de la seconde moitié du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse, terminé en 1812, sous la direction de
    Description :
    La ferme à cour ouverte, aujourd’hui une maison, se composait de quatre bâtiments principaux : un ). Tous les bâtiments sont intégralement enduits hormis la grange ; les toitures, en tuile plate ; leurs sud-est de la cour, est en rez-de-chaussée à comble à petit surcroît. L’élévation ouest comporte une ). Un second logement se trouvait dans la partie sud du bâtiment accolé au nord. La partie nord petite (bergerie) lui est accolée au nord. Au sud de la cour, se dresse une grange partiellement
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bessardière (la) - 21 - en écart - Cadastre : 2015 A 162 1812 A 280
    Titre courant :
    La Bessardière, ferme, actuellement maison
    Dates :
    1800 porte la date
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue du logement d'origine de la ferme depuis le nord-ouest IVR24_20163600700NUC2A Vue de la grange depuis le nord IVR24_20163600698NUC2A Vue de la bergerie située au nord des grandes étables depuis l'ouest IVR24_20163600699NUC2A Vue de la date portée (1800) sur le linteau délardé de la fenêtre du logement
  • La Bonnelière, croix de chemin
    La Bonnelière, croix de chemin Néons-sur-Creuse - Bonnelière (la) - isolé - Cadastre : 2015 voie publique
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bonnelière (la) - isolé - Cadastre : 2015 voie publique
    Titre courant :
    La Bonnelière, croix de chemin
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la croix IVR24_20153600069NUC2A
  • La Motte-Feuilly : église Saint-Hilaire, verrières
    La Motte-Feuilly : église Saint-Hilaire, verrières La Motte-Feuilly - en village
    Historique :
    Charlotte d’Albret, dame d'Issoudun et de La Motte-Feuilly (classé MH 1891 : PM36000164). Les vitraux
    Canton :
    La Châtre
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    La Motte-Feuilly - en village
    Titre courant :
    La Motte-Feuilly : église Saint-Hilaire, verrières
    Illustration :
    La Motte-Feuilly, église Saint-Hilaire, baie 0. IVR24_20093604579NUCA La Motte-Feuilly, église Saint-Hilaire, baie 1 IVR24_20093604580NUCA La Motte-Feuilly, église Saint-Hilaire, baie 2. IVR24_20093604581NUCA La Motte-Feuilly, église Saint-Hilaire, baie 3. IVR24_20093604582NUCA
  • Orléans, Lycée Benjamin Franklin : sculpture,
    Orléans, Lycée Benjamin Franklin : sculpture, "La Technique" Orléans - 21 bis rue Eugène-Vignat - en ville
    Historique :
    Le 12 avril 1956, la Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics valida chargé d'exécuter un motif sculpté en bois d'environ 3 mètres de hauteur, pour la somme de 600 000 francs . Le thème de cette sculpture est "La Technique" et elle serait placée dans le hall d'entrée de l'établissement au niveau du vestibule d'accès des élèves. La présente œuvre n'ayant pas de signature, sa datation
    Référence documentaire :
    technique d'Orléans. Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1951-1960.
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    La sculpture en bois monoxyle réalisée en taille directe mesure environ 2,06 mètres de hauteur
    Titre courant :
    Orléans, Lycée Benjamin Franklin : sculpture, "La Technique"
    Illustration :
    Vue de détail de la partie basse. IVR24_20144500386NUCA
  • La Bonnelière, maison forte et ferme
    La Bonnelière, maison forte et ferme Néons-sur-Creuse - Bonnelière (la) - isolé - Cadastre : 2015 B 154 1812 B 1104, 1105
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le fief de la Bonnelière est connu depuis le début de l'Époque Moderne. D’obédience poitevine, il relevait de la baronnie d'Angles et passe au cours des siècles entre les mains de plusieurs familles : du Plessis, de Grailly ou du Vernay. La métairie de la Bonnelière est citée en 1604 (Plaux s.d., Sécheresse photographies de la ferme prises vers 1894 : à l'emplacement de la grande étable (qui a servi également d'écuries) s'élevait une tour carrée, à toiture en pavillon, munie d'un porche (déjà condamné sur la la tour nord de la maison forte (cf. vue des bâtiments depuis le nord-est). On voit sur un autre cliché pris depuis le sud-ouest de la ferme une porte charretière (ancienne entrée principale) à droite d'un petit bâtiment en appentis qui a également disparu. La maison forte (logement de la ferme) date reconstruction). La tradition veut en effet que le bâtiment ait été fortifié à la hâte, au moment des troubles des guerres de Religion, par le percement de très nombreuses meurtrières et la condamnation de la
    Observation :
    Un expertise dendrochronologique (Archéolabs) a été réalisée sur la charpente de la maison forte en
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse, terminé en 1812, sous la direction de , Preuilly-la-Ville, Sauzelles, et Tournon-St-Martin) . Orléans/Rosnay : SRA Centre/PNR Brenne, 2012.
    Description :
    La ferme, à l’origine à cour fermée, compte quatre bâtiments principaux (en moellons de calcaire toits à pignons couverts (hormis les tours de la maison forte). Les accès sont en murs gouttereaux. Le d’autre de la façade principale (élévation est) ; une troisième (tour d’escalier) est adossée au milieu de (ou en surcroît). La toiture est, à pignons couverts, en tuile plate ; celles des tours, en pavillon les murs de refend. La maison compte plusieurs cheminées adossées aux murs-pignons. Elles sont à corbeaux et à jambages (15e-16e siècles). Celle de la pièce principale du rez-de-chaussée possède une hotte en pierre où figure un écusson. La charpente du corps principal de bâtiment est à chevrons-formant -fermes (elle a été en partie remaniée). Au sud-est de la cour, la grange, à toit en tuile plate, possède fournil (four à pain) sont alignés. Au sud du logement, se trouve un toit à porcs (devenu poulailler). La
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - Bonnelière (la) - isolé - Cadastre : 2015 B 154 1812 B 1104, 1105
    Titre courant :
    La Bonnelière, maison forte et ferme
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B La ferme de la Bonnelière sur le plan cadastral de 1812 (section B) IVR24_20153600027NUC2A La cour et son puits couvert aujourd'hui disparu (cliché de la 1ere moitié du 20e siècle Vue aérienne oblique de la Bonnelière (cliché de la fin du 20e siècle ; collection privée Vue de la ferme depuis le nord-est (chemin d'accès) IVR24_20183600675NUCA Vue de la maison forte depuis le sud-est IVR24_20183600674NUCA Vue de la maison forte depuis le sud IVR24_20153600432NUC2A Vue de la maison forte depuis l'ouest IVR24_20183600681NUCA Vue de la grange et d'une des étables (gauche de la photo), depuis le nord-ouest Vue du four à pain (à droite) et de l'étable au sud-ouest de la cour, depuis le nord-est
  • Bourg : ferme à logements multiples (La Fuye)
    Bourg : ferme à logements multiples (La Fuye) Margon - La Fuye - en ville - Cadastre : 1811 D 26, 30, 31 1990 AA 112 à 117
    Historique :
    La "fuye" désigne un colombier, le terme fuga provient du latin et signifie "refuge destiné aux animaux". Sur la carte de Cassini, le lieu-dit "la Fuye" est associé à un pictogramme figurant un hameau peu de temps après. La reconstruction in situ commence vraisemblablement dès 1821 (date portée sur le
    Référence documentaire :
    Margon, La Fuye. Plan de localisation des parties constituantes de la ferme./Florent Maillard
    Description :
    Située au sud-ouest de la commune, non loin de la ville de Nogent-le-Rotrou et du Faubourg Saint -Martin, la ferme comprend deux bâtiments dissociés, organisés de manière perpendiculaire (en "L"), au boulins (deux fois quatre) est placé dans le comble de la grange-étable. Organisé en retour d'équerre à (deux fois quatre). Accolés au mur de clôture de la cour, au sud, subsistent un puits à l'état de
    Localisation :
    Margon - La Fuye - en ville - Cadastre : 1811 D 26, 30, 31 1990 AA 112 à 117
    Titre courant :
    Bourg : ferme à logements multiples (La Fuye)
    Dates :
    1821 porte la date daté par source
    Illustration :
    Plan de localisation des parties constituantes de la ferme (fond : plan cadastral de 1990, section Vue de détail de la clef portant la date 1821. IVR24_20082800104NUCA
  • Tours, Lycée Grandmont : groupe sculpté,
    Tours, Lycée Grandmont : groupe sculpté, "L'Indre et la Loire" Tours - avenue de Sévigné - en ville
    Historique :
    La Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics donne son accord pour l’œuvre de l'artiste Michel Saint-Olive le 19 juin 1962 et l'arrêté est signé le 6 août 1962 par la groupe sculpté s'élève à 58 238 NF. Il est réparti entre la ville de Tours qui souhaite prendre part à ce représenter les cours d'eau de l'Indre et de la Loire et notamment la tranquillité et la fluidité de ces eaux
    Référence documentaire :
    Tours, Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1961-1970.
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    précisément de la Rotonde (salle d'exposition). Ce groupe sculpté relié sur socle représente deux silhouettes une pierre calcaire, probablement de la pierre de Chauvigny. La signature de l'artiste est visible sur
    Titre courant :
    Tours, Lycée Grandmont : groupe sculpté, "L'Indre et la Loire"
    États conservations :
    altération biologique de la matière L’œuvre présente un bon état général malgré une certaine altération biologie de la matière due à la
  • Bourg : presbytère, actuellement mairie (6-8 rue de la Mairie)
    Bourg : presbytère, actuellement mairie (6-8 rue de la Mairie) Lureuil - Bourg - 6-8 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 482, 597
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le bâtiment pourrait dater du milieu du 19e siècle (il reste postérieur à la construction de la route/rue de la mairie datée des années 1830). Il est acquis vers 1855-1860 par la commune pour servir scolaire (cf. plan d'architecte en 1949). Il sera remanié mais accueille finalement la mairie qui quitte alors les locaux de l'école (cf. dossier IA36010555). Les ailes de la mairie ont été ajoutées en 1951 . Le bâtiment a subi des modifications à la fin du 20e siècle.
    Localisation :
    Lureuil - Bourg - 6-8 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 482, 597
    Titre courant :
    Bourg : presbytère, actuellement mairie (6-8 rue de la Mairie)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La mairie (sans ses ailes latérales) est visible dans la droite de cette vue aérienne du bourg vers Vue de la mairie depuis le sud-est IVR24_20153600486NUC2A
  • Bourg : boutique, actuellement maison (14 rue de la Mairie)
    Bourg : boutique, actuellement maison (14 rue de la Mairie) Lureuil - Bourg - 14 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 379
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    a été remaniée en maison par la suite.
    Localisation :
    Lureuil - Bourg - 14 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 379
    Titre courant :
    Bourg : boutique, actuellement maison (14 rue de la Mairie)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    L'épicerie est le bâtiment en rez-de-chaussée dans la gauche de ce cliché pris dans le milieu du Vue de la maison depuis le sud-est IVR24_20153600460NUC2A
  • Bourg : monument aux morts (place de la Mairie)
    Bourg : monument aux morts (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1992 C1 423
    Historique :
    l'église paroissiale, une plaque commémorative "à la mémoire des enfants morts pour la France". Cette . Par la suite, la plaque fut enlevée et replacée sur ce monument construit dans la seconde moitié du
    Référence documentaire :
    Plan de la plaque commémorative du monument aux morts, 1920. (Archives départementales d'Eure-et
    Description :
    Le monument aux morts se situe place de la Mairie. Il est placé sur un emmarchement à deux degrés portent les noms des soldats morts pour la France. Un toit à longs pans et à croupe couvert en andésite
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1992 C1 423
    Titre courant :
    Bourg : monument aux morts (place de la Mairie)
    Illustration :
    Plan de la plaque commémorative, 1921. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 572
  • Romorantin-Lanthenay, Lycée Claude de France : ensemble d’œuvres sculptées,
    Romorantin-Lanthenay, Lycée Claude de France : ensemble d’œuvres sculptées, "La conversation" Romorantin-Lanthenay - 9-11 avenue de Paris - en ville
    Historique :
    exécuter un ensemble d’œuvres sculptées dans le cadre de la décoration du lycée au titre du 1% artistique et pour la somme de 36 500 francs. La candidature de l'artiste avait été acceptée le 9 décembre 1964 par la Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics. Selon un document sculptures sont visibles (figure assise et couchée), la troisième (figure agenouillée) étant brisée.
    Référence documentaire :
    moderne mixte de Romorantin-Lanthenay. Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture
    Statut :
    propriété de la région
    Titre courant :
    Romorantin-Lanthenay, Lycée Claude de France : ensemble d’œuvres sculptées, "La conversation"
    États conservations :
    altération biologique de la matière Bon état général de deux sculptures mais présence de mousses et lichens. La troisième sculpture est
  • Orléans, Lycée Pothier : deux décors muraux,
    Orléans, Lycée Pothier : deux décors muraux, "L'Accueil de la Jeunesse" (disparus) Orléans - 2 bis rue Marcel-Proust - en ville
    Historique :
    À l'occasion de la deuxième tranche des travaux réalisés par l'architecte André Gutton au début des années soixante, le peintre Nicolas Untersteller a été désigné le 17 juillet 1963 par la Commission "l'Accueil de la Jeunesse" pour la somme de 23 854 francs. Ces décors consistaient en deux panneaux en dalles de lave émaillées. Celui mesurant 16 m2 placé à l'extérieur sous le porche d'entrée au niveau de la
    Référence documentaire :
    . Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1961-1970.
    Statut :
    propriété de la région
    Titre courant :
    Orléans, Lycée Pothier : deux décors muraux, "L'Accueil de la Jeunesse" (disparus)
    Illustration :
    Plan daté de 1969 exposant à gauche la situation des deux panneaux existants de Nicolas
  • Bourg : maison de maître dite
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40 1992 G 24, 502
    Historique :
    ferme). La ferme est agrandie d'une grange (n°5 sur le plan) en 1834 (date portée). Le logis semble avoir été repris au 19e siècle (toit en pavillon couvert en ardoise). Dans la seconde moitié du 19e (agrandissement ou création de nouvelles ouvertures, emploi de la brique). Le domaine a ensuite été séparé en deux propriétés. Devenue habitation, la ferme a été très remaniée dans la seconde moitié du 20e siècle (percement
    Référence documentaire :
    Plan de localisation des bâtiments de la maison de maître et de la ferme du domaine.
    Description :
    Situé en continuité du bourg au nord-ouest, le domaine se compose de deux entités. - La maison de neuf et huit travées. - La ferme est également accessible par un portail encadré de piliers en brique . La première aile, à l'ouest, comprend deux écuries, le logis et une grange-étable. Elle est en rez-de porte charretière en plein cintre donnant accès à la grange-étable, une porte piétonne surmontée d'un ouvertures aux encadrements en brique correspondent à un remaniement postérieur à la construction. Enfin, la charretière (qui porte la date de 1834). Les murs sont en moellons de calcaire et de silex couverts d'un enduit plein (maison de notable), en partie disparu (aile ouest de la ferme) ou à pierre vue (aile nord et aile sud-est de la ferme). Les encadrements des baies sont en majorité en pierre de taille de calcaire, tout comme les chaînages d'angle et les jambes harpées (aile sud-est de la ferme). Les toits sont à longs pans et à croupe (maison de maître, aile nord de la ferme) couverts en tuile plate à
    Localisation :
    Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40
    Titre courant :
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine
    Dates :
    1834 porte la date
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la maison de maître et de la ferme du domaine (fond : plan Portail d'accès et maison de maître, vue depuis la voie publique au nord-est. IVR24_20092800047NUCA Portail d'accès de l'ancienne ferme, vue depuis la voie publique au nord-est. IVR24_20092800049NUCA Aile ouest, façade postérieure du logis de ferme et de la grange-étable. IVR24_20092800144NUCA Aile ouest, façade postérieure de l'ancienne ferme, détail de la porte. IVR24_20092800145NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), détail de la date portée sur le claveau central de la
  • Bourg : café-restaurant et bureau de poste, actuellement maison (12 rue de la Mairie)
    Bourg : café-restaurant et bureau de poste, actuellement maison (12 rue de la Mairie) Lureuil - Bourg - 12 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 380
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Le rez-de-chaussée de la maison abritait, jusqu'au milieu du 20e siècle, un café-restaurant carte postale). Sa façade a été remaniée dans la seconde moitié du 20e siècle. La grange-étable, située de l'autre côté de la rue (cf. dossier IA36010595), a un temps dépendu de l'auberge.
    Référence documentaire :
    Centre du bourg. Le débit de tabac et la Poste. [s.d.]. carte postale. (collection privée).
    Localisation :
    Lureuil - Bourg - 12 rue de la Mairie - en village - Cadastre : 2015 B 380
    Titre courant :
    Bourg : café-restaurant et bureau de poste, actuellement maison (12 rue de la Mairie)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La maison (avec café) est le bâtiment à étage dans la droite de ce cliché datant du second quart du Vue de la maison depuis l'est IVR24_20153600461NUC2A
1 2 3 4 7 Suivant