Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 29 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Champeaux : manoir dit de Champeaux
    Champeaux : manoir dit de Champeaux Margon - Champeaux - isolé - Cadastre : 1811 C2 211 1990 C2 318
    Historique :
    Le lieu-dit est attesté comme lieu noble dès 1149 sous le toponyme de Campelli. Le manoir du 14e siècle, comme en témoigne la cheminée de la salle. Au 15e siècle, le manoir entre dans la responsable des remaniements importants affectant le logis manorial et le corps de passage. En 1632, Jean III d'Amily vend Champeaux à François de Riants qui le réunit le 20 janvier 1671, avec Margon et Houdangeau (à agricoles et de la construction de nouvelles dépendances. Le comte de Jeux achète une partie du domaine en cintre du logis manorial et du corps de passage). De nos jours, le manoir appartient à une société de placements immobiliers qui le réhabilite.
    Observation :
    percheronne, lors de sa visite du manoir. Champeaux est à mettre en lien avec le manoir du Bois Jolly
    Référence documentaire :
    Maisons des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Photographie noir et blanc./Provost, Gilles. (In Maisons des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Photographie noir et blanc./Provost, Gilles. (In Maisons des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Photographie noir et blanc./Provost, Gilles. (In Maisons des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Photographie noir et blanc./Provost, Gilles. (In Maisons des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Photographie noir et blanc./Provost, Gilles. (In Les noms des lieux-dits en Eure-et-Loir. Tome 23, canton de Nogent-le-Rotrou. (Archives Archives départementales d'Eure-et-Loir, G 3510. Échange entre le chapitre de Saint-Jean et Jean halles de Nogent et l'autre sur le moulin le Comte.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    , le manoir de Champeaux comprend un bâtiment principal composé de plusieurs corps (logis, corps de cour ouverte au sud-est : Le bâtiment principal, constitué de deux ailes perpendiculaires, abrite , sous des toits différents, le logis manorial, un bâtiment en rez-de-chaussée, le corps de passage, une dépendance (à usage probable d'écurie) et une grange organisée en retour d'équerre au sud-est. Le logis bâtiment en rez-de-chaussée lui est accolé, puis le corps de passage. Ce dernier est percé au rez-de , corps de passage et bâtiment intermédiaire) et le rampant sculpté du mur-pignon sud-ouest du logis sont
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le nord (cliché Christophe Adde, années 1980). IVR24_20082800927NUCA Vue d'ensemble depuis le sud-est et détail du corps de passage (cliché Gilles Provost, vers 1992 Vue d'ensemble depuis le nord-ouest et façade nord-ouest du logis manorial (cliché Gilles Provost
  • Bourg : monument aux morts (place de la Mairie)
    Bourg : monument aux morts (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1992 C1 423
    Historique :
    Par délibération du 22 janvier 1920, le conseil municipal décide d'apposer, dans le narthex de plaque, posée en 1921, est réalisée par le marbrier Pinot et encadrée d'une structure en bois de style néo-gothique par E. Debray, menuisier et ébéniste. Les artisans sont tous deux de Nogent-le-Rotrou
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le monument aux morts se situe place de la Mairie. Il est placé sur un emmarchement à deux degrés en pierre de taille. Scellées dans deux murs en parpaing, les plaques sont en marbre gris et blanc et protège le monument.
  • Maison Rémi Belleau (détruit, 19 rue de Rhône)
    Maison Rémi Belleau (détruit, 19 rue de Rhône) Nogent-le-Rotrou - 19 rue de Rhône - en ville - Cadastre : 1990 BN 116
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    permettent de situer l’édifice à l’actuel n°61 de la rue de Rhône. Sur le cadastre de 1811, il est composé de , le plan de Massiot montre des dispositions similaires. La cour centrale est desservie depuis la rue de le dater du 14e siècle. Ses ouvertures sont en effet très proches de celle observée au 17 rue de . L’édifice a ensuite fait l’objet de nombreux remaniements jusqu’au 19e siècle. Le morcellement des parcelles
    Référence documentaire :
    Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). p.439 GARRIGOU-GRANDCHAMP, Pierre. L’architecture civile dans le paysage architectural urbain des JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions Alan LECUYER-CHAMPAGNE, Françoise. Le roman des Nogentais, de la Renaissance à la Révolution. Nogent-le SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le Perche
    Description :
    Les croquis de G. Massiot permettent de situer l’édifice à l’actuel n°61 de la rue de Rhône. Sur le d’une cour postérieure. En 1947, le plan de Massiot montre des dispositions similaires. La cour centrale d’une fenêtre à meneau simple. Le passage carrossable s’ouvre sur la cour postérieure par une large jonction entre deux bâtiments. Le bâtiment le plus à l’est comporte trois niveaux d’élévation, ses
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 19 rue de Rhône - en ville - Cadastre : 1990 BN 116
    Annexe :
    érudits locaux, à Rémi Belleau. [...] Dans ces conditions, nous ne pensons pas que le service des Monuments Historiques puisse en prononcer le classement ou l'inscription à l'inventaire supplémentaire des
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Plans de localisation sur le cadastre ancien et le cadastre actuel. IVR24_20172800711NUDA Plan schématique et dessins, aquarelle, 1947. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou, fonds Façades nord, est, ouest, aquarelle, 1947. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou, fonds
  • Vallée : hameau
    Vallée : hameau Margon - La Vallée - en écart
    Historique :
    La structure du hameau n'a que peu évolué depuis 1811. Les quatre ou cinq maisons ou fermes et le moulin présents en plan sur le cadastre ancien ont été reconstruits (ou très remaniés) à partir de 1850 . Au cours de la seconde moitié du 19e siècle et tout au long du 20e siècle, le noyau ancien s'est partir de 1970, plusieurs maisons se sont construites en extension à l'est du hameau, le long de la
    Observation :
    Le moulin et une maison, respectivement construits en 1859 et 1864 pour Thomas Pelletier et un
    Référence documentaire :
    p.93-108 JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton. Tome II. Saint-Cyr-sur
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le hameau, comme son nom l'indique, s'est développé en fond de vallée, entre la rivière de la Cloche au sud et la route départementale 103 au nord. Il comprend un noyau ancien limité à l'est par le
    Illustration :
    Moulin dit de La Vallée (étudié), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20082800114NUCA Maison (étudiée), vue générale depuis le nord-est. IVR24_20082800117NUCA Ancienne ferme 2 (repérée), vue générale depuis le l'est. IVR24_20082800125NUCA
  • Cottières : manoir
    Cottières : manoir Brunelles - Les Cottières - en écart - Cadastre : 1811 B 211 1992 B 118
    Historique :
    Le lieu-dit "les Cottières" est connu sous le toponyme "les Cautiers des Bruyères" en 1628. La corniche en doucine. Deux ouvertures, dans le même style que celles des façades nord et sud, ont été percées dans le pignon est au cours la seconde moitié du 20e siècle. Aucun document ne permet de fournir
    Référence documentaire :
    , canton de Nogent-le-Rotrou.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le manoir possède une façade principale orientée au sud et rythmée par trois travées. Les murs sont sont en pierre de taille calcaire. Le manoir possède des baies chanfreinées (à l'étage carré) sur les façades principale et postérieure, et des baies d'aération dans le comble sur le mur pignon est. Une corniche en doucine souligne le toit à longs pans couvert en tuile plate.
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20082800392NUCA Vue de l'étage carré depuis le sud. IVR24_20082800393NUCA Vue de trois-quarts depuis le sud-est. IVR24_20082800394NUCA Vue depuis le nord-est, détail de la baie de l'étage. IVR24_20082800395NUCA
  • Bourg
    Bourg Margon - Bourg - en village
    Historique :
    Le vieux bourg de Margon semble être lié, dès le 17e siècle, à la famille Radray, dite seigneurs de Margon. Le Pavillon (ancien manoir) ainsi que le presbytère étaient probablement les seules habitations seconde moitié du 19e siècle, et surtout le début du 20e siècle, pour que le vieux bourg se développe , avec la construction de nouvelles maisons et de l'ancienne mairie-école. De nos jours, le bourg Nogent-le-Rotrou présente une architecture très homogène et cohérente : l'ensemble des constructions semble dater de la première moitié du 20e siècle. Plusieurs de ces maisons présentes le long de l'avenue ville de Nogent-le-Rotrou. Le vieux bourg comprend, sur le cadastre de 1811, cinq maisons, toutes
    Référence documentaire :
    Les noms des lieux-dits en Eure-et-Loir. Tome 23, canton de Nogent-le-Rotrou. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le bourg de Margon se divise en deux parties : - Le vieux bourg regroupe un ensemble de
    Illustration :
    Le bourg de Margon, vue depuis le lavoir : carte postale ancienne, début 20e siècle. (Archives
  • Ozée : hameau
    Ozée : hameau Margon - Ozée - en écart
    Historique :
    Le hameau est attesté dès 1140 sous le toponyme de "Auzea" ("Ausée" en 1463). De 1125 à la . Les fermes et maisons présentes en plan sur le cadastre ancien ont été reconstruites (ou très remaniées) à partir de la seconde moitié du 19e siècle et tout au long du 20e siècle. En 1891, le conseil municipal souhaite acquérir un terrain pour l'établissement d'un lavoir communal au hameau d'Ozée. Le terrain est acheté en 1893 et le lavoir construit la même année. Le hameau compte 63 habitants en 1901
    Référence documentaire :
    Projet d'installation d'un lavoir sur la cloche dans le hameau d'Ozée. Plan géométrique du lavoir d'Ozée, fait le 19 février 1893. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 2182). p.93-108 JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton. Tome II. Saint-Cyr-sur
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le hameau d'Ozée se situe à l'extrémité nord-est de la commune, aux abords de la rivière de la fermes, réparties en ordre assez lâche le long du chemin rural. Dans l'ensemble, les fermes sont de type
    Illustration :
    Vue générale du hameau depuis le sud-ouest (carte postale ancienne, vers 1900). (Archives Ancienne ferme 1, vue générale depuis le sud. IVR24_20082800153NUCA
  • Bourg : ferme à logements multiples (La Fuye)
    Bourg : ferme à logements multiples (La Fuye) Margon - La Fuye - en ville - Cadastre : 1811 D 26, 30, 31 1990 AA 112 à 117
    Historique :
    La "fuye" désigne un colombier, le terme fuga provient du latin et signifie "refuge destiné aux animaux". Sur la carte de Cassini, le lieu-dit "la Fuye" est associé à un pictogramme figurant un hameau . Le bâtiment en "L" ainsi qu'une construction circulaire (peut-être un colombier mais aucune archive atteste ce lieu comme lieu noble), présents en plan sur le cadastre de 1811, ont été détruits probablement peu de temps après. La reconstruction in situ commence vraisemblablement dès 1821 (date portée sur le
    Référence documentaire :
    Les noms des lieux-dits en Eure-et-Loir. Tome 23, canton de Nogent-le-Rotrou. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située au sud-ouest de la commune, non loin de la ville de Nogent-le-Rotrou et du Faubourg Saint nord d'une cour, fermée au sud par un mur. Le bâtiment nord-ouest abrite au moins trois ancien logis et des dépendances agricoles à usage d'étable et de grange-étable. A l'ouest, le premier corps est en rez-de-chaussée surmonté d'un étage carré et d'un comble ; les autres corps, sous le même toit, sont boulins (deux fois quatre) est placé dans le comble de la grange-étable. Organisé en retour d'équerre à l'est du précédent, le second bâtiment abrite sous le même toit un logis (en rez-de-chaussée à comble à
    Illustration :
    Bâtiment nord-ouest, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20082800099NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20082800100NUCA
  • Bourdigal : ferme
    Bourdigal : ferme Margon - Bourdigal - isolé - Cadastre : 1811 E 187, 188 1990 E 123
    Historique :
    Le lieu-dit Bourdigal est mentionné pour la première fois en 1387. Attestés sur la carte de Cassini au troisième quart du 18e siècle et sur le cadastre de 1811, les deux seuls bâtiments qui constituent à l'époque la ferme semblent dater du 18e siècle. Parmi eux, le bâtiment nord-ouest, à usage de logis et de dépendance, a été remanié tandis que le bâtiment sud-est a été détruit pour laisser place à même époque semble remonter le bâtiment à usage d'écurie et d'étable en retour d'équerre du logis
    Référence documentaire :
    Les noms des lieux-dits en Eure-et-Loir. Tome 23, canton de Nogent-le-Rotrou. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    -ouest, le premier corps abrite sous le même toit le logis à l'est, le toit à porcs, le poulailler et le alignement. Le pignon nord est en pan de bois hourdé de brique dans sa partie supérieure. Les murs sont en
    Illustration :
    Logis et dépendance (écurie et étable), vue générale depuis le sud-est. IVR24_20082800175NUCA Grange et grange-étable, vue depuis le nord. IVR24_20082800180NUCA
  • Morinet : écart
    Morinet : écart Brunelles - Morinet - en écart
    Historique :
    Le hameau est attesté en 1149. En 1614-1615, il est mentionné comme possession du chapitre de Saint -Jean de Nogent-le-Rotrou jusqu'en 1715, date de son adjudication. La structure du hameau n'a que peu d'aliénation de deux parcelles formulée par le conseil municipal, le plan de la partie est du hameau en 1836
    Référence documentaire :
    Brunelles, Morinet. Plan de localisation des éléments recensés dans le hameau. Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2564. Déclaration du chapitre de Saint-Jean de Nogent-le -Rotrou pour le lieu et mesure du Petit Morinet. 1614-1615. représentant deux parcelles de terrain inutiles dont le conseil municipal de la commune de Brunelles demande , canton de Nogent-le-Rotrou.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Plan de localisation des édifices recensés dans le hameau (fond : cadastre actuel, section G1
  • Beauvais : ferme actuellement maison
    Beauvais : ferme actuellement maison Margon - Beauvais - isolé - Cadastre : 1811 B 71, 72 1990 B 46, 183
    Historique :
    Le lieu-dit est attesté dès 1602 sous le toponyme de "Beauvoys". Les deux bâtiments qui composent laiterie en façade nord-ouest). Le puits date de 1856 (date portée sur le linteau de la porte). Le bâtiment été remployés dans le cadre d'un remaniement.
    Référence documentaire :
    Les noms des lieux-dits en Eure-et-Loir. Tome 23, canton de Nogent-le-Rotrou. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    ouverte : - Au sud-est, le bâtiment principal abrite sous le même toit (du nord-est au sud-ouest) une laiterie, un fournil, le logis, des écuries (qui ont conservées leurs stalles), une sellerie et une cave d'un arc en plein cintre. Le comble à surcroît est accessible et/ou éclairé par plusieurs lucarnes : trois pendantes au nord-ouest ; deux pendantes et deux en bâtière au sud-est. - Au nord-ouest, le bâtiment, situé sur la parcelle B 183, directement au sud de la ferme, abrite uniquement le puits. De plan
  • Bourg : maison n°2 (chemin du Vieux-Puits)
    Bourg : maison n°2 (chemin du Vieux-Puits) La Gaudaine - Bourg - chemin du Vieux-Puits - en village - Cadastre : 1987 A1 137
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    calcaire. Le toit de la maison est à longs pans, couvert en tuile plate.
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20082800749NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20082800772NUCA
  • Bourg : maison de maître dite
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40 1992 G 24, 502
    Historique :
    Cet ancien domaine, présent en plan sur le cadastre de 1811, semble remonter au 18e siècle comme le ferme). La ferme est agrandie d'une grange (n°5 sur le plan) en 1834 (date portée). Le logis semble (agrandissement ou création de nouvelles ouvertures, emploi de la brique). Le domaine a ensuite été séparé en deux
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé en continuité du bourg au nord-ouest, le domaine se compose de deux entités. - La maison de maître est accessible par un portail encadré de piliers en pierre de taille de grès (dit "roussard"). Le bâtiment comprend trois corps : le corps central encadré de deux pavillons saillants. Le corps central et le pavillon nord s'élèvent sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage carré. Le pavillon sud . Plusieurs corps, organisés de manière perpendiculaire les uns par rapport aux autres, composent le bâtiment . La première aile, à l'ouest, comprend deux écuries, le logis et une grange-étable. Elle est en rez-de (de même type que les granges à porche que l'on trouve dans le Berry) et au nord par une porte
    Illustration :
    Maison de maître, vue générale depuis le sud. IVR24_20092800048NUCA depuis le sud-ouest. IVR24_20092800143NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800142NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue depuis le nord-est. IVR24_20092800146NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), détail de la date portée sur le claveau central de la
  • Motte : ferme
    Motte : ferme Champrond-en-Perchet - La Motte - isolé - Cadastre : 1811 D 115 à 117 1987 E 30 à 32
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    une cour ouverte. Le corps de bâtiment est présente un plan en "L". L'aile sud-ouest comprend l'ancien logis en rez-de-chaussée et une étable sous le même toit. En retour d'équerre au nord-est, se situent l'étable, l'écurie et le toit à porcs, puis la grange. Un second corps de bâtiment abrite sous le même toit une grange et une étable. Le nouveau logis, construit récemment, se situe au sud. Les murs sont en
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la ferme, depuis le sud-est. IVR24_20082800715NUCA Partie est de la ferme, vue d'ensemble depuis le sud. IVR24_20082800717NUCA Ancien logis et dépendances, vue d'ensemble depuis le sud. IVR24_20082800716NUCA
  • Bourg : maison puis mairie-école, actuellement maison
    Bourg : maison puis mairie-école, actuellement maison Argenvilliers - Bourg - 1 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 G 341, 350 1992 G 74, 76
    Historique :
    En 1839, la commune achète une maison aux époux Gallais pour la convertir en mairie-école. Le , écurie et bûcher. L'ensemble a été transformé en mairie-école par le maçon Jean-Baptiste Boudet de Beaumont-les-Autels. Un plan de l'instituteur Pichot de 1868 montre le réaménagement réalisé. Suite à la construction de la nouvelle mairie-école en 1874, le bâtiment est vendu et redevient une maison. Dans la
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située en face de l'actuelle mairie-école, cet édifice comprend deux corps de bâtiments alignés. Le mairie sous le comble ; le corps oriental contenait le logement de l'instituteur (deux pièces à feu : chambre et cuisine). Seul le premier corps de bâtiment conserve les caractéristiques d'un bâti ancien
  • Gaudinières : ferme
    Gaudinières : ferme Margon - Les Gaudinières - isolé - Cadastre : 1811 B 185, 186 1990 B 1
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Cette ferme, isolée, se situe le long de la route nationale n° 23. Elle comprend cinq corps de à porcs et d'étable (en ruine) en retour d'équerre au sud. Au nord, le troisième corps de bâtiment - qui abrite le nouveau logis, en rez-de-chaussée surmonté d'un comble à surcroît, et une étable - est
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20082800184NUCA Vue d'ensemble depuis le sud. IVR24_20082800185NUCA Grange et toit à porcs, vue depuis le sud. IVR24_20082800188NUCA
  • Bourg : mairie
    Bourg : mairie Saint-Jean-Pierre-Fixte - Bourg - en village - Cadastre : 2018 B 180
    Historique :
    La mairie a été construite en 1956. Avant cela, la salle du conseil municipal se trouvait dans le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    enduit plein. Le toit à longs pans et à croupe est couvert en ardoise.
  • Bourg : pont
    Bourg : pont Frazé - Le Bourg - - isolé - Cadastre :
    Historique :
    Présent sur le plan des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtellier et la Flohorie daté de 1767, le pont qui enjambe la rivière de Frazé (la Foussarde) et qui conduit du bourg de Frazé à Illiers Basile Doirat, maçon à Thiron. Ils doivent être exécutés avant le 1er novembre 1835. Les matériaux à extraits des carrières environnant Frazé et choisis parmi les plus forts pour la maçonnerie. Le sable sera pris à la mine de M. Baudoin sur le chemin de Frazé à l'Orme, il sera pur et graveleux, sans mélange de cuite et non fusée. Le mortier sera composé de trois parties de sable et d'une partie de chaux noire
    Description :
    Le pont se situe au nord du bourg, en prolongement de la rue du 19 mars 1962. Il est constitué de pierre de taille de roussard. Le gros-œuvre est en moellons de silex et en pierre de taille de grison (vestiges de l'ancien pont). Le parapet, qui ne devait pas être maçonné à l'origine, est également en
    Localisation :
    Frazé - Le Bourg - - isolé - Cadastre :
    Illustration :
    Vue latérale depuis le sud-est. IVR24_20162800317NUCA
  • Moulin Gaillard : moulin
    Moulin Gaillard : moulin La Croix-du-Perche - Le Moulin Gaillard - isolé - Cadastre : 1814 C1 16 2013 ZM 62
    Historique :
    Le moulin semble remonter, en ce qui concerne la partie la plus ancienne au nord du bâtiment, à 1830 (date portée sur le linteau de la porte). A cette époque, il appartient à François Rivière , commanditaire de sa reconstruction ou son agrandissement (inscription sur le linteau et mention dans les tables des propriétaires des matrices cadastrales). Peu de temps après, le moulin, faisant partie d’un vaste des matrices cadastrales, un des membres de cette famille, Camille Silvy, fait reconstruire le moulin , le moulin pouvait encore fonctionner dans les années 1990. Tout son mécanisme reste intact, dans un
    Observation :
    Dans un très bon état de conservation (tout le mécanisme est en place, peu de remaniements, bonne approfondie. L’ensemble formé par le moulin, la maison de maître et la ferme constitue un site patrimonial et
    Description :
    Le Moulin Gaillard se situe à environ un kilomètre à l’ouest du bourg, en bordure de l’étang de Gaillard. Le lieu-dit comprend trois bâtiments dont deux, en vis-à-vis, délimitent une cour ouverte. Le bâtiment principal abrite le moulin et le logement du meunier. Il s’élève sur deux niveaux accessibles de plain-pied (à l’est pour l’étage de soubassement, à l’ouest pour le rez-de-chaussée surélevé). Alimenté par l’étang de Gaillard, la chute d’eau actionne une roue métallique placée sous un appentis contre le pignon sud du bâtiment principal. Les mécanismes (arbre, engrenage, etc.) ainsi que le logis du meunier -chaussée surélevé et sous le comble à surcroît. Un escalier en vis en bois, suspendu et sans mur de cage surcroît. Le bâtiment secondaire, à l’est du premier, sert de dépendances. Du nord au sud, il abrite des clapiers à lapins, le poulailler, un toit à porcs, une grange, une écurie, une étable et une remise. La
    Localisation :
    La Croix-du-Perche - Le Moulin Gaillard - isolé - Cadastre : 1814 C1 16 2013 ZM 62
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue depuis le sud-ouest. IVR24_20172800464NUCA Bâtiment secondaire, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20172800465NUCA Bâtiment secondaire, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20132800410NUC2A
  • Chesneau : moulin, actuellement maison
    Chesneau : moulin, actuellement maison La Croix-du-Perche - Le Chesneau - isolé - Cadastre : 1814 C2 221, 222 2013 ZL 21
    Historique :
    époque, il ne semble rien subsister. D’après l’examen des matrices cadastrales, le moulin a été très modifié en 1864 pour Louis Rivière, meunier au Chesneau. Le bâtiment secondaire, une grange-étable, semble la seconde moitié du 20e siècle, le moulin a été à nouveau très transformé : percements d'ouvertures , agrandissement de baies, enduit ciment. Le moulin a cessé son activité en 1962.
    Description :
    Situé à l’extrémité sud-est de la commune, le moulin du Chesneau comprend deux bâtiments en vis-à -vis. Le bâtiment principal abrite sous le même toit le moulin et le logis du meunier. Si les façades et les ouvertures ont été entièrement transformées, le mécanisme est conservé. Une retenue d’eau vestiges). Le mécanisme se trouve au rez-de-chaussée et les deux meules (l’une sur l’autre) se situent dans le comble à surcroît. Le bâtiment secondaire abrite une grange et une étable. Les encadrements
    Localisation :
    La Croix-du-Perche - Le Chesneau - isolé - Cadastre : 1814 C2 221, 222 2013 ZL 21
    Illustration :
    Vue générale du moulin et de la retenue d’eau depuis le nord-ouest. IVR24_20132800372NUC2A Vue générale du moulin depuis le sud-ouest. IVR24_20132800373NUC2A