Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de Portillon
    Port dit port de Portillon Tours - Portillon - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    , lors du projet d'améliorer la navigation sur la Loire au moyen de digues et d'épis, entre Tours et établie du côté de la rive gauche pour maintenir le chenal contre le quai de Tours (la digue relie l'île Un lieu d'abordage (rampe de 8 m x 1 m) est mentionné à Portillon en l'an 7 (1799). En 1836-1837 Montlouis, les ingénieurs estiment que le trafic du port de Portillon est suffisamment important pour modifier le projet afin de maintenir à cet endroit un niveau d'eau satisfaisant les besoins du commerce proximité (fonderies, hauts-fourneaux et fours à chaux), un projet de construire un port pour le service exclusif de ces usines est présenté. L'administration demande à ce que les ouvrages présentent une pente de 0,25 m pm et qu'ils soient pavés sur toute leur surface. Des travaux sont réalisés : la carte de Coumes datée de 1848 figure un port équipé de deux cales abreuvoirs simples, une à l'aval et une à l'amont. Le port de Portillon est cité sur la liste des ports de Loire de 1857. En 1863, les industriels exposent
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, 118 x 31 cm, Ech. 2/1000e, 1873. (archives départementales d'Indre Encre et aquarelle sur papier tissé, Ech. 1/2500e, 1912. (archives départementales d'Indre-et-Loire (ingénieur). (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 5038). (cf. illustration n° IVR24_20063700041NUCA). . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700149NUCA). Encre et aquarelle sur papier, 17e feuille, détail, Ech. de 300 toises, 87 x 22, XVIIIe siècle . (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 277). (cf. illustration n° IVR24_20063700016NUCA).
    Précision dénomination :
    port de levée
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Situé rive droite, le port de Portillon comprend actuellement une cale abreuvoir simple dénommée cale de la Brétèche.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Tours - Portillon - en ville
    Titre courant :
    Port dit port de Portillon
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Carte des levées de Tours à Langeais, XVIIIe siècle, détail sur Portillon. (archives La traversée de la Loire à Tours avec localisation des ports sur un fond de plan de 1880 Plan du port de Portillon et de l'île Simon, 25 juin 1852, ingénieur Cormier. (archives Projet de réfection de la rampe amont du port de Portillon, 1873. (archives départementales d'Indre Port de Portillon, état des lieux dressé par le conducteur le 28 janvier 1912. (archives Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe siècle. Détail sur Portillon. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20073700149NUCA
  • Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers) Nevers - boulevard Pierre de Coubertin - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Nièvre longeait les rives droites de la Nièvre et de la Loire. Une inscription gravée sur une pierre d'une maison située à l'angle de la rue Casse-Cou et du quai de Mantoue rappelle d'ailleurs la présence vis à vis de la Nièvre du "quay de Loire". Contrairement au port de Médine établi sur la rive gauche de la Nièvre et réservé aux dépôts des forges de la Chaussade, le port de la Nièvre est un port « commun à tous les commerçants » (1801). Il est difficile de savoir à partir de quand cet emplacement sert de port. A la fin du XVIIIe siècle (voir plan de 1793-1794), il est bordé du côté de la ville par un mur de quai percé d'une rampe assurant une liaison entre le port et la ville mentionné un peu plus en aval à partir de 1812. A cette période, il semble que le port ne bénéficie d'aucun ouvrage d'abordage construit. Le mur de quai date probablement des travaux exécutés au milieu du XVIIIe siècle le long de la Loire mais aucune preuve n'a pu être apportée à ce sujet. En 1813, les marchands de
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2042). (cf. illustration n Encre sur papier, 39,5 x 71 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives municipales de Nevers Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2190). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2491). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, 56 x 208 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 55 Encre et aquarelle sur papier, 56 x 208 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 55 Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 m, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives ). (archives départementales de la Nièvre, S 633). (cf. illustration n° IVR24_20125800388NUCA). Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 844). (cf. illustration . Par Coinchon (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, à l'embouchure de la Nièvre dans la Loire, le Port de la Nièvre mesurait environ 270 mètres de long (depuis l'île des Pâtis jusqu'au pont de Loire). Le port était établi à la fois sur les rives de la Nièvre et de la Loire. Avec la construction du pont Mal Placé (1865), le port est recouvert par la déviation de la RN 7 entre 1958 et 1962.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Nevers - boulevard Pierre de Coubertin - en ville
    Titre courant :
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    ), détail. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 55). IVR24_20125800542NUCA ). (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 55). IVR24_20125800541NUCA Vicaire. (archives municipales de Nevers, 3 O 227/2). IVR24_20125800551NUCA ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2190). IVR24_20125800576NUCAB Médine. Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 2491). IVR24_20125800579NUCAB ouvrages à leurs abords, 8 janvier 1812, ingénieur Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634 l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur l'embouchure de la Nièvre.. (archives Plan du port de Médine, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives départementales de la Nièvre Nevers, 30 mai 1879, ingénieur en chef Moreau. (archives départementales de la Nièvre, S 4823 . Carte postale ancienne (début XXe siècle). (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 6992
  • Port dit port de Billereux (quais de Nevers)
    Port dit port de Billereux (quais de Nevers) Nevers - quai des Eduens quai des Mariniers - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Billereux tient son nom du « coteau de Bilereux » (plan de 1789) et de la levée de Billereux (plan de 1812) situés à proximité. Il était situé vis-à-vis d'une manufacture de Porcelaine années 1840. Les plans dressés en 1789 et 1812 montrent qu'à ces dates les berges de Loire ne sont pas aménagées à l'emplacement du port de Billereux. Celui de 1812 figure un projet de régulariser et probablement maçonner la rive depuis la levée de Billereux jusqu'au pont sur la Loire. Nous manquons d'information pour les années suivantes. Le plan de 1835 figure encore une rive irrégulière qui ne semble pas construite, ceux de 1839 et 1841 représentent quant à eux une berge rectiligne. Il semble par conséquent que le port ait été construit entre 1835 et la fin des années 1830. Une grue établie près de la Loire , vis-à-vis de la manufacture de Porcelaine est mentionnée en 1823 et sur le plan de 1834. Cet engin de 1836, on projette de le démolir car en très mauvais état. En 1841, à l'occasion de la construction du
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, 30 x 21 cm. (archives municipales de Nevers, 3 O 227/2). (cf. illustration n . Par Coinchon (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, 61 x 47 cm. (archives départementales de la Nièvre, S 7034). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 1/5000e, feuille 7, 69 x 200 cm. (archives départementales Encre sur papier, 55,5 x 43 cm. Par Couppery (conducteur). (archives départementales de la Nièvre Encre sur papier, Ech. 0,002 m pm, non daté (vers 1843-1844). (archives départementales de la Encre sur papier, Ech. 1 cm pour 2 décamètres, format irrégulier (environ 160 cm de haut), détail de la Nièvre, S 3066). (cf. illustration n° IVR24_20125800519NUCA). ) ; Caillet, R (imprimeur). (médiathèque de Nevers, I 3 carton 1). (cf. illustration n° IVR24_20125800426NUCA). Document imprimé, Ech. 50 m, 1835, détail. (médiathèque de Nevers, I 20 carton 1). (cf
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont de chemin de fer (entre la rue de Billereux et la rue de la Verrerie), le port de Billereux s'étendait sur environ 400 mètres de long. En face de l'abattoir (actuellement détruit), il mesurait environ 33 mètres de large. Il était équipé de deux cales
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de Billereux (quais de Nevers)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan d'une partie du port de Billereux dressé par le voyer municipal le 14 janvier 1851. (archives ouvrages à leurs abords, 8 janvier 1812, ingénieur Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634 . (archives départementales de la Nièvre, S 3066). IVR24_20125800519NUCA Plan de l'abattoir et de ses abords, non daté (1842 ?). (archives départementales de la Nièvre, S porcelaine, non daté (vers 1843-1844). (archives départementales de la Nièvre, S 10919 municipales de Nevers, 3 O 227/2). IVR24_20125800552NUCA La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de 1878 par Dumoulin (médiathèque de Nevers). IVR24_20155800001NUDA Plan général des Ponts de Nevers sur la Loire avec les chemins, quais, ports, levées et autres Plan géométrique de la Loire à l'état d'étiage dans l'année 1834, détail. Mention d'une grue
  • Port dit port refuge ou gare d'eau de Langeais
    Port dit port refuge ou gare d'eau de Langeais Langeais - en agglomération
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    de la "gare artificielle" de Langeais, la seule de ce type avec celle de Tours (canal de jonction Cher/Loire) dans le département d'Indre-et-Loire. La gare de chemin de fer de Langeais (ligne Tours qui n'est effectué que deux ans plus tard. En 1913, le conseil municipal demande l'autorisation de A Langeais, la rivière de la Roumer se jetait autrefois dans la Loire au moyen de deux bras, le premier en amont du port, le second en aval de ce même port. En 1819, l'ingénieur en chef Cormier rapporte que l'embouchure de la Roumer (le bras aval semble-t-il) présente une surface de huit mètres de large sur 150 mètres de long et qu'il faudrait l'élargir et l'approfondir pour qu'elle puisse abriter d'amélioration du lit sont réalisés. L'idée d'établir un refuge à l'embouchure de la Roumer n'est, en tout cas , pas écartée puisqu'en 1835 un projet de créer une gare à l'emplacement du bras amont est proposé. Il s'agit cette fois de creuser un bassin dans l'intérieur des terres. La gare doit être mise à l'abri des
    Référence documentaire :
    de l'équipement, Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113702047NUCA). Document imprimé, 1848-1858, détail. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives Encre et aquarelle sur papier, 1847. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 2038). (cf ) ; Tartrat (ingénieur). (archives départementales du Loiret, Liasse 30934). (cf. illustration n . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). (cf. illustration n° IVR24_20073700157NUCA).
    Description :
    l'embouchure de l'un des bras de la rivière de la Roumer.
    Typologies :
    , les ingénieurs désignent ces structures sous le terme de gare d'eau
    Titre courant :
    Port dit port refuge ou gare d'eau de Langeais
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan de la gare d'eau de Langeais et de la ligne de chemin de fer reliant Tours à Nantes, dressé de Langeais. (direction départementale de l'équipement, Tours). IVR24_20113702047NUCA par l'ingénieur ordinaire le 24 février 1847. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 2038 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, milieu XIXe siècle. Détail sur la gare d'eau . (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28). IVR24_20073700157NUCA Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin. (archives départementales du Loiret, Liasse 30936). IVR24_20113702041NUCA Plan général de la défense de Langeais contre les inondations et de la gare d'eau, 18 juin 1901 , ingénieurs Mille et Tartrat. (archives départementales du Loiret, Liasse 30934). IVR24_20093700002NUCA Plan des rives de la Loire par l'ingénieur topographe Jarre, 1922, détail sur la gare d'eau comblée
  • Port dit port de Beaugency
    Port dit port de Beaugency Beaugency - quai de l' Abbaye quai Dunois - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    municipal de Beaugency demande une extension du port en amont du pont, un accès plus facile à celui-ci et En 1774, les maire et échevins de Beaugency sollicitent la réalisation d'un port pour faciliter l'exportation "des fruits de son territoire". L'ingénieur des Turcies et levées, Bouchet, propose en 1780 un projet de port en aval du pont destiné à servir non seulement au chargement et déchargement des marchandises du pays mais aussi de relâche à des bateaux qui pourraient se trouver subitement exposés aux ravages d'une grande crue ou d'une débâcle. Une structure en avancée sur le fleuve, de type cale abreuvoir en long et comparable à l'ouvrage actuel de Saint-Denis-de-l'Hôtel, est construite en aval du pont à partir de 1781. Cette structure mesure environ 110 mètres de long et est jouxtée de part et d'autre de perrés maçonnés. L'ensemble (cale et perrés) mesure 367 mètres de long. Les travaux sont financés par le Service des Turcies et Levées en raison des difficultés financières de la ville. En 1836, le Conseil
    Référence documentaire :
    (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1). (cf. illustration n Encre de chine et aquarelle, 46,4 x 63,3 cm, 1815. Par Moreau-Baschet (arpenteur forestier). (musée Dans : Loire en Loiret, le patrimoine du val de Loire en images, édité par le Cercle des ). (archives départementales du Loiret, 2 S 78). (cf. illustration n° IVR24_20074500260NUCA). Encre et aquarelle sur papier, section A, Ech. 1/1250e, 1827, détail. (archives départementales du Encre et aquarelle sur papier. (archives départementales du Loiret, C suppl. 12 n° 1). (cf ). (archives départementales du Loiret, 2 S 78). (cf. illustration n° IVR24_20074500264NUCA). Encre et aquarelle sur papier, 82 x 31 cm, 1854. (archives départementales du Loiret, 2 S 77). (cf Encre sur papier, fin XVIIIe siècle. (archives départementales du Loiret, C suppl. 12 n° 2). (cf
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, le port de Beaugency se compose d'une cale en tablier à quai incliné de 600 mètres environ de long située de part et d'autre du pont, d'une cale abreuvoir double à tablier bas en amont du pont et de deux cales abreuvoirs simples établies aux deux extrémités aval et amont du port . Des exutoires bien intégrés aux perrés sont établis en amont du pont : ils assurent le passage de deux petits cours d'eau, le Ru et le Pissot. Un peu plus en amont se trouve également l'embouchure de la rivière de la Mauve. Des quais sur lesquels s'effectue la circulation des voitures bordent le port sur
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Localisation :
    Beaugency - quai de l' Abbaye quai Dunois - en ville
    Titre courant :
    Port dit port de Beaugency
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    ). Partie située en aval du pont, près des fossés de la ville. (archives départementales du Loiret, C suppl Plan du port de Beaugency (en aval du pont), fin XVIIIe siècle. (archives départementales du Loiret Extrait du cadastre napoléonien de 1827. (archives départementales du Loiret, 3 P 028 . Détail. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1). IVR24_20074500572NUCA Plan des abords de la ville de Beaugency durant la seconde moitié du XVIIIe siècle (après 1758 Le front de la ville sur la Loire, entre 1780 (construction du port) et 1789. (musée Daniel Vannier Plan de la ville en 1815 par l'arpenteur Moreau-Baschet. (musée Daniel Vannier, Beaugency, Inv. N Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre Plan général d'un quai à construire en amont du pont pour servir en même temps de traverse aux routes départementales n° 9 et 10, par l'ingénieur Lacave, le 16 novembre 1836. (archives départementales
  • Port dit port refuge de la Vauvise
    Port dit port refuge de la Vauvise Saint-Satur - Saint-Thibault - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    tard, le conseil municipal de Saint-Satur exprime le voeu que soient construits une gare et un port de L'embouchure de la Vauvise a fait l'objet de plusieurs demandes de projets d'aménagement durant les années 1840. Le 21 décembre 1841, les habitants de Saint-Thibault réclament dans une pétition adressée au préfet du Cher, l'établissement d'une gare à la confluence de la Loire et de la Vauvise. Quatre ans plus chargement dans l'ancien lit de la Vauvise pour mettre les bateaux de Loire à l'abri des grandes eaux et des glaces. La délibération du conseil précise en outre que le refuge formé naturellement par le cours de la fait dans l'immédiat mais en 1848, on projette à nouveau de créer une gare à l'embouchure de l'ancienne Vauvise pour abriter une quarantaine de bateaux pendant les crues et les glaces. Des plans sont alors
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2500e, 66 x 103 cm, détail, 1837. (archives départementales Encre et aquarelle sur papier, détail, 1848. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121800797NUCA). Trudaine (ingénieur). (archives nationales, F 14* 8463 planche 1). (cf. illustration n
    Description :
    Située rive gauche, en amont du port de Saint-Thibault, l'embouchure de la rivière de la Vauvise a servi, à l'état naturel, de port refuge pour les bateaux de Loire. Les projets d'aménagement d'une gare
    Titre courant :
    Port dit port refuge de la Vauvise
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    suspendu de Saint-Thibault, 8 août 1837. Détail. (archives départementales du Cher, Plan 2 U 576 (22 Extrait de l'Atlas de Trudaine. Carte de la généralité de Bourges, n°10 : route de Sancerre à Bourges passant par les Aix d'Angillon, 1744-1751. Détail Saint-Satur (Saint-Thibault). (archives Projet de créer une gare en amont du port de Saint-Thibault, 1848. (centre d'exploitation de Saint -Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20121800797NUCA
  • Port dit port Neuf
    Port dit port Neuf Nevers - quai de Médine - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    municipal approuve le projet de port et offre 5000 F pour participer aux dépenses estimées à 23 000 F. Le Le port Neuf est aussi désigné sous les noms de « port réservé au dépôt de la Houille » (1845 ), «port au Bois » (1854) ou « port Neuf de Médine » (1879). Il est parfois confondu avec le « port de Médine » (plans de 1857 et 1898). Dans une pétition adressée au préfet de la Nièvre durant l'été 1844 , les négociants et mariniers de Nevers demandent qu'un nouvel emplacement servant de port soit affecté au commerce de la houille. Ils évoquent le manque de place pour recevoir ce matériau dont la consommation à Nevers est de plus en plus considérable et dont les dépôts se font à cette époque sur la rive droite de la gare de la Nièvre malgré l'interdiction d'un arrêté préfectoral de 1831. L'ingénieur chargé de répondre à la demande des pétitionnaires estime qu'il est possible d'établir un nouveau port près de l'octroi de Médine (en amont du port de Médine, côté Loire) mais il craint que les travaux soient
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, 39,5 x 71 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives municipales de Nevers Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 1979). (cf. illustration n Encre sur papier, Ech. 1/2500e, 28 x 19,5 cm. (archives municipales de Nevers, 3 O 227/2). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2500e, 21 x 24,5 cm. Par Michel (voyer municipal). (archives municipales de Nevers, 3 O 227/2). (cf. illustration n° IVR24_20125800555NUCA). municipales de Nevers, 1 N 206.1). (cf. illustration n° IVR24_20125800396NUCA). Encre et aquarelle sur papier, 48 x 39,5 cm, sans Ech. Par Verdevoye (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 11043). (cf. illustration n° IVR24_20125800509NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/1000e, 69,5 x 31 cm. Par Moreau (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 4823). (cf. illustration n° IVR24_20125800510NUCA).
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, en amont de l'embouchure de la Nièvre et à l'emplacement de l'actuel hôtel Mercure, le port Neuf mesurait environ 200 mètres de long sur une trentaine de mètres de largeur en
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Nevers - quai de Médine - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    erreur port de Médine), ingénieur ordinaire Verdevoye, 14 octobre 1857. Détail. (archives municipales de Plan du port neuf de Médine et de ses abords dressé le 9 mai 1865 par le voyer municipal. (archives Plan du port de Médine dressé par le voyer municipal Michel le 6 août 1870. (archives municipales le port de Médine et le port Neuf. Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 1979 ordinaire Verdevoye. (archives départementales de la Nièvre, S 11043). IVR24_20125800509NUCA municipales de Nevers, 3 O 227/2). IVR24_20125800554NUCA Nevers, 30 mai 1879, ingénieur en chef Moreau. (archives départementales de la Nièvre, S 4823 La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de 1878 par Dumoulin (médiathèque de Nevers). IVR24_20155800001NUDA Plan indiquant l'emplacement d'un projet de port spécialement affecté au dépôt de houille du
  • Port dit port des quais Neuf et Vieux
    Port dit port des quais Neuf et Vieux La Charité-sur-Loire - quai Georges Clémenceau quai Maréchal Foch - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un port est attesté sur la rive droite de la Loire à La Charité dès le milieu du XVIIIe siècle mais en 1744, il n'est rien d'autre qu'un "chantier naturel de la rivière » sujet à être dégradé par les maçonné désigné à cette période de "quai d'aval" et de "quai d'amont". Cette dénomination change au XIXe siècle et le port de la rive droite est désormais connu sous le nom de "quai Vieux" et quai "Neuf". Afin de faciliter la lecture des données historiques qui suivent, les quais Vieux (amont du pont) et Neuf (aval du pont) ont été dissociés pour ce qui concerne les travaux de la fin du XVIIIe siècle (ils ont en XIXe siècle, les quais ont été traités dans leur globalité. Le quai Vieux (amont du pont de pierre ) Le "quai amont servant de port" de La Charité est construit à partir de 1778 par l'entrepreneur travaux sont effectués suivant un projet rédigé par Normand, ingénieur en chef des Turcies et levées de la les travaux suivants ont été effectués : 1373 toises cubes de déblais et remblais, 183 toises de
    Référence documentaire :
    Dubois (géomètre) ; Moisy (géomètre). (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 G 2). (cf Dubois (géomètre) ; Moisy (géomètre). (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 G 2). (cf Carte postale ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 2). (cf Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 230). (cf Photographie aérienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité 163). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 100 m, 37,5 x 225 cm. Par Joncoumont (ingénieur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 100 m, 37,5 x 225 cm. Par Joncoumont (ingénieur). (archives Encre sur papier, Ech. 0,01 m pm, 90 x 125 cm. Par Mutrécy-Maréchal (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800502NUCA).
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont, le port des Quais Neuf et Vieux mesure environ 550 mètres de long. Il est actuellement équipé d'une cale double à tablier haut (en amont du pont), d'une cale abreuvoir simple (en aval du pont) et d'une cale abreuvoir en long établie de part et d'autre du pont de pierre.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1818 révisé en 1837. (archives municipales de La Charité-sur Extrait du cadastre napoléonien de 1818 révisé en 1837. (archives municipales de La Charité-sur pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800501NUCA pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800502NUCA quai, 12 février 1839, ingénieur ordinaire Joncoumont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944 -Maréchal. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800506NUCA Le pont sur la Loire et la rive droite. Carte postale ancienne. (archives départementales de la milieu du XXe siècle. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité 163 Le "Guichet", photographie ancienne du milieu du XXe siècle. (archives départementales de la Nièvre Plan de la continuation de la levée d'Espagne vis à vis de la ville de la Charité, non daté (vers
  • Port dit port d'Ousson
    Port dit port d'Ousson Ousson-sur-Loire - quai Albert-Bouin - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    En 1837, l'ingénieur Navarre expose que le port d'Ousson a toujours eu la double destination de fortement dégradé par les eaux et sa largeur en a été considérablement diminuée. Le conseil municipal a consiste à régulariser les rives du fleuve, à les renforcer de perrés et à prendre la largeur du chemin de
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret, Carte postale n° 5707). (cf Cadastre napoléonien, section B2, encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/1250e, 1836. (archives
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    abreuvoir double à tablier bas et d'une cale abreuvoir simple reliées par un perré de rive.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve (bourrelet alluvial
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Cadastre napoléonien, 1836. (archives départementales du Loiret, 3 P 238). IVR24_20084500876NUCA Vue générale du port d'Ousson vers 1900. (archives départementales du Loiret, Carte postale n° 5707 Le perré de rive reliant les deux cales abreuvoirs du port d'Ousson. IVR24_20084500785NUCA
  • Port dit port du Petit Pré
    Port dit port du Petit Pré Blois - levée des Tuileries - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    , moellons, bois de charpente, charbon de terre, bois à brûler, planches, cercles, carreaux). Le règlement du port de Blois de 1845 précise que le port du Petit Pré sert aussi au stationnement des bateaux vides et qu'un chemin de halage de 4 mètres de large doit être aménagé tout le long de ce port (cet espace doit général des travaux à exécuter pour la défense de la ville de Blois, d'améliorer la partie aval du port . Il projette notamment d'y construire trois petites cales doubles à tablier haut. Seuls deux de ces chef précise que le port mesure 625 mètres de long sur 15 mètres de large et est établi à 3,60 mètres au-dessus de l'étiage. Un profil sur le port daté de 1877 précise qu'il a bien été construit en 1860 1873) pour le service d'élévation des eaux de la Loire au milieu du port du Petit Pré.
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, feuille 19, Ech. 1/2000e, planches de 107 x 70 cm, détail. (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, feuille de 101 x 71 cm, détail. (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/500e, détail, 1853. (archives départementales du Loir-et-Cher (ingénieur). (archives départementales du Loir-et-Cher, 1 Fi 839). (cf. illustration n° IVR24_20104100441NUCA). Encre et aquarelle sur papier, 1849. (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 109). (cf Document imprimé, Ech. 1/10 000e, détail, 1860. Par Jollois (ingénieur). (archives départementales (ingénieur). (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 157). (cf. illustration n° IVR24_20104100684NUCA). Encre et aquarelle sur papier, détail, 1870. Par Jollois (ingénieur). (archives départementales du Encre et aquarelle sur papier, section A2, détail, 1809. (archives départementales du Loir-et-Cher Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/100e, détail, 1853. (archives départementales du Loir-et-Cher
    Description :
    jusqu'à la levée des Tillières sur environ 620 mètres de long. Il est aujourd'hui équipé de deux petites
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1809 : rive droite en amont du pont Jacques Gabriel. (archives Carte de la Loire non datée (entre 1844 et 1858), détail. (archives départementales du Loiret Carte de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher, non datée (vers 1850). Détail. (archives Plan de la ville de Blois dressé par les soins de l'administration municipale, Bressler géomètre voyer de la ville, 1855. Détail sur le port du Petit Pré. (archives nationales, CP F 14 10216/4, pièce 2 Plan du port de Blois par l'ingénieur Jollois, 1870, détail. (archives départementales du Loir-et La traversée de la Loire à Blois avec localisation des ports sur un fond de plan de 1845 et 1870 Plan des diverses parties du port de Blois à joindre au projet de règlement sur la police de la navigation dans le port de Blois, 8 janvier 1845, par l'ingénieur ordinaire Delaitre. Détail sur le port du ordinaire. (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 109). IVR24_20104100677NUCA
1