Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 20 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de la Vinodière
    Port dit port de la Vinodière Cinq-Mars-la-Pile - le Port de la Vinedière - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Mentionné sur le cadastre napoléonien de 1829 et sur une carte de la Loire du milieu du XIXe siècle , le port de la Vinodière ne semble pas avoir bénéficié d'ouvrage d'abordage maçonné.
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de la Vinodière était situé sur la rive droite au lieudit actuel "le port de la Vinedière".
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Cinq-Mars-la-Pile - le Port de la Vinedière - isolé
    Titre courant :
    Port dit port de la Vinodière
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1829 : mention du port de la Vinodière. (archives Plan du bassin de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, milieu XIXe siècle. Détail sur le port de la Vinodière. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 4939). IVR24_20113702033NUCA
  • Port dit port refuge de la Vauvise
    Port dit port refuge de la Vauvise Saint-Satur - Saint-Thibault - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'embouchure de la Vauvise a fait l'objet de plusieurs demandes de projets d'aménagement durant les préfet du Cher, l'établissement d'une gare à la confluence de la Loire et de la Vauvise. Quatre ans plus chargement dans l'ancien lit de la Vauvise pour mettre les bateaux de Loire à l'abri des grandes eaux et des glaces. La délibération du conseil précise en outre que le refuge formé naturellement par le cours de la
    Hydrographies :
    la) ; Vauvise Loire
    Référence documentaire :
    la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121800797NUCA).
    Description :
    Située rive gauche, en amont du port de Saint-Thibault, l'embouchure de la rivière de la Vauvise a
    Titre courant :
    Port dit port refuge de la Vauvise
    Illustration :
    Extrait de l'Atlas de Trudaine. Carte de la généralité de Bourges, n°10 : route de Sancerre à -Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20121800797NUCA
  • Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers) Nevers - boulevard Pierre de Coubertin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Nièvre longeait les rives droites de la Nièvre et de la Loire. Une inscription gravée sur une pierre d'une maison située à l'angle de la rue Casse-Cou et du quai de Mantoue rappelle d'ailleurs la présence vis à vis de la Nièvre du "quay de Loire". Contrairement au port de Médine établi sur la rive gauche de la Nièvre et réservé aux dépôts des forges de la Chaussade, le port de la Nièvre cet emplacement sert de port. A la fin du XVIIIe siècle (voir plan de 1793-1794), il est bordé du côté de la ville par un mur de quai percé d'une rampe assurant une liaison entre le port et la ville -Nicolas » durant tout le XIXe siècle. Un escalier double, reliant également la Nièvre à la ville, est siècle le long de la Loire mais aucune preuve n'a pu être apportée à ce sujet. En 1813, les marchands de bois et négociants de la ville se plaignent de l'encombrement de ce port et du chemin de halage qui le l'attache des bateaux. Un arrêté préfectoral précise le 22 juillet 1813 que ce port appartient à la ville
    Hydrographies :
    la) ; Nièvre Loire
    Référence documentaire :
    départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800395NUCA). Photographie ancienne. (service du patrimoine de la ville de Nevers). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (service du patrimoine de la ville de Nevers). (cf. illustration n départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800435NUCA). ). (archives départementales de la Nièvre, S 633). (cf. illustration n° IVR24_20125800388NUCA). Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 844). (cf. illustration départementales de la Nièvre, S 4823). (cf. illustration n° IVR24_20125800510NUCA). . Par Coinchon (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n Encre sur papier, 34,5 x 19,5 cm. (archives départementales de la Nièvre, S 7054). (cf Carte postale ancienne colorisée. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 6992). (cf
    Description :
    Situé rive droite, à l'embouchure de la Nièvre dans la Loire, le Port de la Nièvre mesurait environ 270 mètres de long (depuis l'île des Pâtis jusqu'au pont de Loire). Le port était établi à la fois sur les rives de la Nièvre et de la Loire. Avec la construction du pont Mal Placé (1865), le port est recouvert par la déviation de la RN 7 entre 1958 et 1962.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de Plan général des Ponts de Nevers sur la Loire avec les chemins, quais, ports, levées et autres ouvrages à leurs abords, 8 janvier 1812, ingénieur Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634 Plan général des abords de la levée du port de Nevers au coteau de Saint-Eloi présenté par l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur l'embouchure de la Nièvre.. (archives départementales de la Nièvre, S 633). IVR24_20125800388NUCA Plan des quais de Loire, 8 août 1827. Détail sur la section située en amont du pont (port de Nièvre Plan du port de Médine, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives départementales de la Nièvre départementales de la Nièvre, S 7054). IVR24_20125800486NUCA Plan général de la Loire aux abords de Nevers par l'ingénieur ordinaire Verdevoye, 23 janvier 1854
  • Port dit port des quais Neuf et Vieux
    Port dit port des quais Neuf et Vieux La Charité-sur-Loire - quai Georges Clémenceau quai Maréchal Foch - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un port est attesté sur la rive droite de la Loire à La Charité dès le milieu du XVIIIe siècle mais en 1744, il n'est rien d'autre qu'un "chantier naturel de la rivière » sujet à être dégradé par les crues et les glaces. Il faut attendre les années 1780 pour que la ville soit enfin équipée d'un port siècle et le port de la rive droite est désormais connu sous le nom de "quai Vieux" et quai "Neuf". Afin de faciliter la lecture des données historiques qui suivent, les quais Vieux (amont du pont) et Neuf (aval du pont) ont été dissociés pour ce qui concerne les travaux de la fin du XVIIIe siècle (ils ont en effet été réalisés à la même période pour les deux sites mais suivant des devis indépendants). Pour le ) Le "quai amont servant de port" de La Charité est construit à partir de 1778 par l'entrepreneur travaux sont effectués suivant un projet rédigé par Normand, ingénieur en chef des Turcies et levées de la , l'ingénieur Normand propose d'augmenter le devis initial, notamment par la pose de 17 boucles destinées à
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 2). (cf départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA). Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 230). (cf Photographie aérienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité 163). (cf départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800502NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800501NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800503NUCA). Dubois (géomètre) ; Moisy (géomètre). (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 G 2). (cf Dubois (géomètre) ; Moisy (géomètre). (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 G 2). (cf
    Canton :
    La Charité-sur-Loire
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    La Charité-sur-Loire - quai Georges Clémenceau quai Maréchal Foch - en ville
    Illustration :
    Plan de la continuation de la levée d'Espagne vis à vis de la ville de la Charité, non daté (vers Extrait du cadastre napoléonien de 1818 révisé en 1837. (archives municipales de La Charité-sur Extrait du cadastre napoléonien de 1818 révisé en 1837. (archives municipales de La Charité-sur pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800501NUCA pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800502NUCA quai, 12 février 1839, ingénieur ordinaire Joncoumont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944 Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy -Maréchal. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800506NUCA Le pont sur la Loire et la rive droite. Carte postale ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 2). IVR24_20125800462NUCAB
  • Port dit port Conscience
    Port dit port Conscience Marseilles-lès-Aubigny - Port Conscience - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port Conscience figure sur le cadastre napoléonien de1829, sur la carte de la Loire dressée par Grenier en 1851 et sur la carte de Coumes du milieu du XIXe siècle. Le nom de ce port n'est pas mentionné
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Aucun ouvrage repéré par la Diren.
    Référence documentaire :
    , subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Plan d'alignement (plan et profils), 7 mai 1850. Partie située entre le canal latéral à la Loire et la Loire. (archives départementales du Cher, 173 O 1). IVR24_20121800941NUCA Carte de la Loire, plan géométrique dressé par Auguste Grenier sous la direction de M. Zeiller
  • Port dit port du Pontceau
    Port dit port du Pontceau Cinq-Mars-la-Pile - le Pontceau - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    proximité) et sur les listes des ports de Loire de 1857 et 1862. L'abordage du bac reliant Cinq-Mars-la -Pile et Berthenay figure au lieudit le Pontceau sur le cadastre de 1829 et sur la carte de Coumes de
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port du Pontceau est situé sur la rive droite de la Loire et comporte une cale abreuvoir simple.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Cinq-Mars-la-Pile - le Pontceau - en écart
    Illustration :
    Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur
  • Port dit port refuge ou gare d'eau de Langeais
    Port dit port refuge ou gare d'eau de Langeais Langeais - en agglomération
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    A Langeais, la rivière de la Roumer se jetait autrefois dans la Loire au moyen de deux bras, le rapporte que l'embouchure de la Roumer (le bras aval semble-t-il) présente une surface de huit mètres de dix à douze bateaux. La même année, les maîtres mariniers estiment que la rivière pourrait proposer 50 d'amélioration du lit sont réalisés. L'idée d'établir un refuge à l'embouchure de la Roumer n'est, en tout cas s'agit cette fois de creuser un bassin dans l'intérieur des terres. La gare doit être mise à l'abri des glaces et des crues de la Loire au moyen d'une levée insubmersible. Les travaux sont adjugés le 26 de la "gare artificielle" de Langeais, la seule de ce type avec celle de Tours (canal de jonction Cher/Loire) dans le département d'Indre-et-Loire. La gare de chemin de fer de Langeais (ligne Tours / Nantes) est établie en 1848 tout près de la gare d'eau, probablement avec l'idée de faciliter les transbordements entre voie d'eau et voie ferrée. Après la réalisation de la gare, le bras aval de la Roumer est
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repertorié par la Diren.
    Description :
    La gare d'eau était située sur la rive droite, en amont du pont, entre la levée et la gare SNCF, à l'embouchure de l'un des bras de la rivière de la Roumer.
    Illustration :
    Plan de la gare d'eau de Langeais et de la ligne de chemin de fer reliant Tours à Nantes, dressé Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, milieu XIXe siècle. Détail sur la gare d'eau Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Plan général de la défense de Langeais contre les inondations et de la gare d'eau, 18 juin 1901 Plan des rives de la Loire par l'ingénieur topographe Jarre, 1922, détail sur la gare d'eau comblée
  • Port dit port de Rochecorbon
    Port dit port de Rochecorbon Rochecorbon - les Pâtis Vauvert - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Rochecorbon est mentionné sur les listes des ports de Loire de 1825, 1857 et 1862. La carte de Coumes (1848) et la carte de la Loire du milieu du XIXe siècle figurent à cet emplacement une
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de Rochecorbon est établi sur la rive droite entre les lieudits Vauvert et les Pâtis. Deux cales lui sont rattachées mais on peut penser que d'autres ouvrages existent encore, cachés sous la terre et la végétation.
    Typologies :
    port de pied de coteau : port aménagé côté val sur la pente du pied de coteau
    Illustration :
    Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Plan de la rive droite de la Loire, milieu XIXe siècle. Détail sur la cale des Bâtonneries (entre Plan de la Loire en Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, rive droite, milieu XIXe siècle Plan de la Loire en Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, rive droite, milieu XIXe siècle
  • Port dit port des Combles
    Port dit port des Combles Briare - les Combles - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port des Combles est établi au moment de la réalisation de la traversée à niveau de la Loire par le canal latéral à la Loire (1833-1841) entre Briare et Châtillon-sur-Loire. L'embarcadère des . En 1847, un nouvel emplacement pour cet embarcadère est fixé sur la rive gauche et plus en amont situé aux Combles sur la rive droite de la Loire, est utilisé comme lieu de dépôt de marchandises (moins de 1000 tonnes annuelles) moyennant la perception d'un droit.
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    civil). (musée de la Marine de Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20124500693NUCA).
    Description :
    Le port des Combles est situé sur la rive droite de la Loire, de part et d'autre du pont suspendu et de l'écluse des Combles, où les bateaux du canal latéral à la Loire traversaient le fleuve à
    Typologies :
    port d'entrée de canal : port aménagé à la jonction du fleuve et d'un canal. Le passage de l'un à
    Illustration :
    Carte de la Loire par l'ingénieur Grenier en 1850 sous dir. M. Collignon ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées. Détail sur la traversée de la Loire par le canal latéral entre Briare et Châtillon
  • Port dit port de Portillon
    Port dit port de Portillon Tours - Portillon - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    , lors du projet d'améliorer la navigation sur la Loire au moyen de digues et d'épis, entre Tours et pouvant accueillir que deux bateaux à la fois et que l'on déplore que des bateaux chargés attendent souvent longtemps pour déposer leurs marchandises. A la demande des propriétaires des usines implantées à 0,25 m pm et qu'ils soient pavés sur toute leur surface. Des travaux sont réalisés : la carte de Coumes port de Portillon est cité sur la liste des ports de Loire de 1857. En 1863, les industriels exposent que le port de Portillon s'est en partie ensablé suite à la construction d'une digue submersible établie du côté de la rive gauche pour maintenir le chenal contre le quai de Tours (la digue relie l'île Aucard à la 4e pile de droite du pont de pierre). Le port de Portillon qui présentait un très bon
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    cale de la Brétèche.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Tours avec localisation des ports sur un fond de plan de 1880 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe Projet de réfection de la rampe amont du port de Portillon, 1873. (archives départementales d'Indre
  • Port dit port de Muides
    Port dit port de Muides Muides-sur-Loire - chemin du Méné - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    de 1808, un arrêté préfectoral autorise la commune à percevoir des droits de stationnement sur le . Suite à la construction du pont suspendu, l'anse formée par le fleuve en face du bourg est en effet comblée par les sables. En 1845, la construction d'une rampe conduisant à la Loire est réclamée par la quelques années plus tard et un peu plus en aval (première mention sur la carte de Coumes de 1848). En 1846 , de Montlivault et de Blois. En 1857, le port de Muides figure sur la liste des 16 ports du département du Loir-et-Cher. En 1887, la commune perçoit encore sur le port des droits de stationnement déposées sont essentiellement du bois en provenance de la Sologne. Le port n'est plus utilisé en tant que
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : pas d'ouvrage repéré à cet endroit.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Projet d'établir une rampe vis à vis du bourg de Muides à la demande de la municipalité en 1845 Carte de la Loire de Briare à Nantes par l'ingénieur Coumes (1848) complétée par l'ingénieur Collin Plan de la Loire à Muides et Courbouzon par l'ingénieur ordinaire, 27 décembre 1855. Mention d'une Carte de la Loire, non datée (entre 1844 et 1858), détail sur le bourg de Muides-sur-Loire. Mention
  • Port dit port de Mantelot
    Port dit port de Mantelot Châtillon-sur-Loire - Mantelot - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Mantelot est construit au moment de la réalisation de la traversée en Loire par le canal latéral à la Loire à Châtillon-sur-Loire (1833-1841), probablement par l'ingénieur Marie Noël Lejeune auteur du site d'écluse de Mantelot. Ne pas confondre le port de Mantelot (sur la Loire) et la gare de Mantelot (sur le canal latéral à la Loire). En 1847, un arrêté fixe le nouvel emplacement du débarcadère des bateaux à vapeur inexplosibles à Châtillon-sur-Loire sur la rive gauche de la Loire à 175 m en et 1847 sur la rive droite de la Loire à l'aval de l'écluse des Combles, commune de Briare).
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    civil). (musée de la Marine de Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20124500694NUCA). ) ; Collignon (ingénieur) ; Zellier (ingénieur). (direction départementale de l'équipement, Briare, Carte de la
    Description :
    Implanté sur la rive gauche de la Loire et en amont de l'écluse de Mantelot, le port de Mantelot se entre un perré de levée (en amont) et le perré d'entrée du canal latéral à la Loire (en aval, de part et d'autre de l'écluse). Une rampe permet l'accès au port depuis la plateforme de l'écluse du canal. Le port de Mantelot se termine en amont par une petite excavation rectangulaire dans laquelle débouche la protection des ouvrages du canal contre les crues de la Loire.
    Typologies :
    port d'entrée de canal : port aménagé à la jonction du fleuve et d'un canal. Le passage de l'un à
    Illustration :
    Carte de la Loire par l'ingénieur Grenier en 1850 sous dir. de Collignon ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées. Détail sur la traversée de la Loire par le canal latéral entre Briare et Châtillon Plan du site de Mantelot (port sur la Loire, écluse, gare de Châtillon, gare des Rabutelloires ), par Auguste Grenier, 1850-1851. (direction départementale de l'équipement, Briare, Carte de la Loire Photographie aérienne du pont suspendu sur la Loire et du site de Mantelot par Henrard, vers 1950 complètement envahi par la végétation. (N° 15168). IVR24_19924500168N Perré d'entrée du canal latéral à la Loire (côté aval). IVR24_20084500798NUCA Perré d'entrée du canal latéral à la Loire (côté amont) et mur de protection contre les crues de la Organeaux fixés dans le mur de protection de l'écluse d'entrée du canal contre les crues de la Ancres fichées dans le mur de protection de l'écluse d'entrée du canal contre les crues de la Loire
  • Port dit port de Beaugency
    Port dit port de Beaugency Beaugency - quai de l' Abbaye quai Dunois - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    En 1774, les maire et échevins de Beaugency sollicitent la réalisation d'un port pour faciliter Service des Turcies et Levées en raison des difficultés financières de la ville. En 1836, le Conseil la rive droite à des rues peu praticables. De plus, sur cette même rive, la tête d'amont du pont se prolonge jusqu'à des maisons élevées sur l'ancien mur de ville de sorte que la communication est communication. Il rédige un projet présenté par l'ingénieur en chef Navarre en 1836. Ce projet prévoit la suffit pas au commerce. Chargé du projet, l'ingénieur Floucaud propose en 1841 de porter la largeur également la construction d'un bas-port et d'une cale abreuvoir double, le rétrécissement du chenal de la Loire au droit de la ville et la construction de digues en amont du pont. En 1843, le bas port est règlement de police du port de Beaugency est mis en place le 27 janvier 1845. La structure de ce port semble les mêmes dispositions (un haut quai pour la circulation des voitures et un quai bas ou bas port pour
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    petits cours d'eau, le Ru et le Pissot. Un peu plus en amont se trouve également l'embouchure de la rivière de la Mauve. Des quais sur lesquels s'effectue la circulation des voitures bordent le port sur
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Plan des abords de la ville de Beaugency durant la seconde moitié du XVIIIe siècle (après 1758 ). Partie située en aval du pont, près des fossés de la ville. (archives départementales du Loiret, C suppl Le front de la ville sur la Loire, entre 1780 (construction du port) et 1789. (musée Daniel Vannier Plan de la ville en 1815 par l'arpenteur Moreau-Baschet. (musée Daniel Vannier, Beaugency, Inv. N Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre Echelle de crue sur la culée du pont, rive droite côté aval. IVR24_20094500447NUCA
  • Port dit port de Billereux (quais de Nevers)
    Port dit port de Billereux (quais de Nevers) Nevers - quai des Eduens quai des Mariniers - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Billereux tient son nom du « coteau de Bilereux » (plan de 1789) et de la levée de probablement maçonner la rive depuis la levée de Billereux jusqu'au pont sur la Loire. Nous manquons le port ait été construit entre 1835 et la fin des années 1830. Une grue établie près de la Loire , vis-à-vis de la manufacture de Porcelaine est mentionnée en 1823 et sur le plan de 1834. Cet engin de 1836, on projette de le démolir car en très mauvais état. En 1841, à l'occasion de la construction du nouvel abattoir, le maire de Nevers propose diverses mesures pour rétablir l'ordre et la circulation sur ne savons pas si les travaux ont été exécutés. La même année, l'inspecteur de l'arrondissement de la navigation de Nevers rapporte au préfet de la Nièvre que le port de Billereux est trop petit pour les besoins descendre » le cours de la Loire jusqu'à leur destination.
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    . Par Coinchon (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, 61 x 47 cm. (archives départementales de la Nièvre, S 7034). (cf de la Nièvre, S 3066). (cf. illustration n° IVR24_20125800519NUCA). Encre sur papier, 55,5 x 43 cm. Par Couppery (conducteur). (archives départementales de la Nièvre Encre sur papier, Ech. 0,002 m pm, non daté (vers 1843-1844). (archives départementales de la départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800394NUCA).
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont de chemin de fer (entre la rue de Billereux et la rue de la Verrerie), le port de Billereux s'étendait sur environ 400 mètres de long. En face de
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de Plan général des Ponts de Nevers sur la Loire avec les chemins, quais, ports, levées et autres ouvrages à leurs abords, 8 janvier 1812, ingénieur Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634 Plan géométrique de la Loire à l'état d'étiage dans l'année 1834, détail. Mention d'une grue . (archives départementales de la Nièvre, S 3066). IVR24_20125800519NUCA Vue et plan de Nevers, 1835, détail sur la Loire en aval du pont. (médiathèque de Nevers, I 20 Plan de la ville de Nevers, 1839. Détail. (médiathèque de Nevers, Plan 10 carton 1 Plan relatif à la pétition tendant à obtenir l'autorisation d'établir une rampe d'accession à Plan de l'abattoir et de ses abords, non daté (1842 ?). (archives départementales de la Nièvre, S Plan du bas quai de la Verrerie (port de Billereux), entre l'abattoir et la manufacture de
  • Port dit port Neuf
    Port dit port Neuf Nevers - quai de Médine - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port Neuf est aussi désigné sous les noms de « port réservé au dépôt de la Houille » (1845 Médine » (plans de 1857 et 1898). Dans une pétition adressée au préfet de la Nièvre durant l'été 1844 au commerce de la houille. Ils évoquent le manque de place pour recevoir ce matériau dont la consommation à Nevers est de plus en plus considérable et dont les dépôts se font à cette époque sur la rive droite de la gare de la Nièvre malgré l'interdiction d'un arrêté préfectoral de 1831. L'ingénieur chargé de répondre à la demande des pétitionnaires estime qu'il est possible d'établir un nouveau port près s'agit d'aménager un terrain constitué de sables apportés par la Loire et situé en amont de la cale simple de Médine, le long de la levée de Médine. Le 28 mai 1845, un avis annonce l'ouverture d'une enquête au sujet de l'établissement d'un port pour la houille à Nevers. Le 24 août suivant, le conseil sont réalisés de 1846 à 1848. Une partie des terres extraites (4000m3) lors du curage de la gare de la
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    départementales de la Nièvre, S 11043). (cf. illustration n° IVR24_20125800509NUCA). départementales de la Nièvre, S 4823). (cf. illustration n° IVR24_20125800510NUCA). départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800395NUCA).
    Description :
    Situé rive droite, en amont de l'embouchure de la Nièvre et à l'emplacement de l'actuel hôtel
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de ordinaire Verdevoye. (archives départementales de la Nièvre, S 11043). IVR24_20125800509NUCA Plan général de la Loire aux abords de Nevers par l'ingénieur ordinaire Verdevoye, 23 janvier 1854 . Détail sur l'embouchure de la Nièvre et sur le Port au Bois (Port Neuf). (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). IVR24_20125800395NUCA Plan figurant le port de Médine (dénommé par erreur port de la Nièvre) et le Port Neuf (dénommé par Projet d'affectation au service des Ponts-et-Chaussées du port de la Marine dit port de Médine à Nevers, 30 mai 1879, ingénieur en chef Moreau. (archives départementales de la Nièvre, S 4823 Linge séchant sur le port Neuf, vue prise vers l'aval. Au premier plan, la cale d'abordage séparant Emplacement de l'ancien Port Neuf. Vue prise vers l'amont depuis la Maison de la Culture
  • Port dit port des usines de Fourchambault
    Port dit port des usines de Fourchambault Fourchambault - quai de Loire - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    même nom. Celle-ci ouvre en 1822 sous la direction de trois industriels, les frères Boigues et Jean ceux-ci grâce aux plans anciens : - en 1841, vis à vis de la fonderie (un peu en aval du bassin ) : deux cales abreuvoirs simples situées dos à dos - en 1851 et 1853, vis à vis de la fonderie : un "quai et port de la fonderie" ou "port de déchargement et de déchargement de la fonderie"avec un mur de déchargement et le chargement de marchandises lourdes - en 1851 et 1853, vis à vis de la forge (en amont du aménagements ont probablement été construits suite à la demande d'autorisation d'établir un nouveau port ajourné parce que les berges de la Loire ne sont à cet endroit "defendues par aucun ouvrage qui permette vis de la fonderie, figurent une "partie de plan incliné pour le chargement et le déchargement des de dépôt" est également signalé - vis à vis de la forge, Perrodil mentionne un "port de chargement
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Encre et gouache sur papier, format irrégulier (135 cm de long). (archives départementales de la départementales de la Nièvre, S 8878). (cf. illustration n° IVR24_20125800493NUCA). Encre sur calque, 71 x 23 cm, Ech. 1/1000e. (archives départementales de la Nièvre, S 11043). (cf ). (archives départementales de la Nièvre, S 8878). (cf. illustration n° IVR24_20125800494NUCA). -Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n In : Fourchambault, 1855-1955, hier et aujourd'hui, imprimerie Delayance et fils, La Charité-sur -Loire, 1955. Catalogue de la Société Anonyme Commentry-Fourchambault. Imprimerie Mazeron 1890. (cf l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800567NUCA). l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800255NUCA). départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800254NUCA).
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    . (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la départementales de la Nièvre, S 11043). IVR24_20125800508NUCA Carte de la Loire dressée sous la direction de Zeiller ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées par et le port de Fourchambault. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers port de Fourchambault. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers port de chargement et de déchargement de la fonderie de Fourchambault. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). IVR24_20125800255NUCA . (archives départementales de la Nièvre, S 8878). IVR24_20125800493NUCA Demande de la commune de Fourchambault de classer comme port la surface remblayée en scories et de prélever un droit de stationnement pour les marchandises, 1871? Détail. (archives départementales de la
  • Port dit port d'Ousson
    Port dit port d'Ousson Ousson-sur-Loire - quai Albert-Bouin - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    En 1837, l'ingénieur Navarre expose que le port d'Ousson a toujours eu la double destination de essentiellement) reçoit ou expédie par le fleuve. A cette date, le port d'Ousson formant saillie sur la Loire est réclamé l'exécution des travaux nécessaires à la réfection du port. Le projet proposé par M. Roguet consiste à régulariser les rives du fleuve, à les renforcer de perrés et à prendre la largeur du chemin de
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve (bourrelet alluvial
  • Port refuge dit gare du Lien
    Port refuge dit gare du Lien Avaray - Le Port au Vin - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le premier projet d'établir une gare à l'embouchure de la rivière du Lien date de 1828. Un plan aménagement de la rivière. Il explique dans son rapport que le Lien sert déjà de gare et que le vaste bassin parfaitement à l'abri du choc des glaces et des corps flottants mais l'entrée de la gare est difficile voire impratricable quand la Loire est basse. Il propose de construire un barrage à poutrelles pour opérer des chasses sur les sables déposés par le fleuve à l'embouchure de la rivière. Selon lui, cette gare serait d'une grande utilité car elle est située à l'amont d'une grande courbe du fleuve où la navigation est souvent
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    La gare du Lien est située rive droite, à l'embouchure de la rivière du Lien. L'entrée de la gare est située sur la commune d'Avaray mais le bassin occupé par les bateaux devait se poursuivre sur la
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher avec projet d'améliorer le fleuve, par
  • Port dit port de Recouvrance
    Port dit port de Recouvrance Orléans - quai Barentin quai Cypierre - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    , intendant des Turcies et Levées de la Généralité. En 1730, un arrêt du Conseil d'Etat ordonne à la municipalité le nivellement et le pavage du quai du port depuis la porte Saint-Laurent jusqu'au Châtelet. Ce de leur port, délaissé jusque . Des projets témoignant de ces nouvelles préoccupations voient le jour. Ainsi, Desroches, ingénieur du roi, dresse en 1738 un plan depuis la porte de Recouvrance jusqu'à la tour Saint-Laurent avec projet d'établir à ce dernier emplacement un grand abreuvoir et un port au Vin. En 1748, l'intendant Charles Barentin projette la réalisation d'un nouveau quai de 190 toises de long (environ 370 mètres) en aval de la porte de Recouvrance. Ces travaux nécessitent la démolition de la tour Rose et de celle de Recouvrance. Contrairement au projet de Desroches, celui de Barentin aboutit. Au milieu du XVIIIe siècle, la construction d'un nouveau pont, en remplacement de celui des fait construire, à partir de 1768, un quai qui a conservé son nom entre le pont Royal et la porte
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de Recouvrance est situé sur la rive droite en aval du pont Royal. Il mesure 700 mètres de
    Illustration :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) - Les principaux aménagements Plan de la ville avec fortifications et aménagements portuaires, XVIIIe siècle (1630-1636 Plan de la Loire, non daté (XVIIIe siècle). Détail. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 Plan de la ville d'Orléans par Perdoux, 1773. Détail. (musée historique et archéologique de Plan d'une partie du cours de la Loire au-dessus et en dessous d'Orléans, 10 novembre 1806, par Vue du port de Recouvrance depuis la rive gauche (les Capucins), 1807, par Salmon. (collection Vue de la ville d'Orléans prise de l'Ile Arrault, 1807, lithographie d'après Salmon. (collection Plan pittoresque de la ville représentant en perspective les édifices publics, par Charles Pensée Le port de Recouvrance, aquarelle de Charles Pensée vers 1840. Présence d'une grue. (musée de la Entrée de la rue Royale et quai de Recouvrance, gravure d'après un dessin de Charles Pensée, non
  • Port dit port du Petit Pré
    Port dit port du Petit Pré Blois - levée des Tuileries - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    général des travaux à exécuter pour la défense de la ville de Blois, d'améliorer la partie aval du port ouvrages sont finalement réalisés (ils sont encore visibles aujourd'hui). La même année, l'ingénieur en 1873) pour le service d'élévation des eaux de la Loire au milieu du port du Petit Pré.
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    jusqu'à la levée des Tillières sur environ 620 mètres de long. Il est aujourd'hui équipé de deux petites
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Blois avec localisation des ports sur un fond de plan de 1845 et 1870 Carte de la Loire non datée (entre 1844 et 1858), détail. (archives départementales du Loiret Plan des diverses parties du port de Blois à joindre au projet de règlement sur la police de la Carte de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher, non datée (vers 1850). Détail. (archives Plan de la ville de Blois dressé par les soins de l'administration municipale, Bressler géomètre voyer de la ville, 1855. Détail sur le port du Petit Pré. (archives nationales, CP F 14 10216/4, pièce 2 Nouveau plan de la ville de Blois avec les agrandissements et les nouvelles voies projetées, par J . Bressler géomètre voyer de la ville, publié en 1857. Détail. (bibliothèque Abbé Grégoire, Blois, RLV 351 Plan général des travaux à exécuter pour la défense de la ville de Blois contre les inondations par Défense de la ville de Blois contre les inondations de la Loire, 27 avril 1860, ingénieur ordinaire
1