Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Souillard : Ferme
    Souillard : Ferme Argenvilliers - Le Souillard - en écart - Cadastre : 1811 E 34 à 37 1992 ZK 90
    Historique :
    (bâtiment principal abritant le logis et plusieurs dépendances) : les matrices cadastrales mentionnent la
    Description :
    possède des ouvertures en brique ainsi que trois lucarnes (deux rampantes à jouées en bois, une en brique ). Les murs sont en moellons de calcaire et de silex couverts d'un enduit plein. - Disposé à l'est perpendiculairement au premier, le second bâtiment est une grange-étable. A l'ouest, les murs sont en moellons de -bois hourdé de torchis sur un solin en moellons de silex et de grès. Les chaînages d'angle et certains encadrements de baie sont en pierre de taille de grès, d'autres en brique. Les toits sont à longs pans
  • Port dit port refuge ou gare d'eau de Langeais
    Port dit port refuge ou gare d'eau de Langeais Langeais - en agglomération
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    dix à douze bateaux. La même année, les maîtres mariniers estiment que la rivière pourrait proposer 50 1821 évalue quant à lui un espace disponible pour quinze bateaux. On ne sait pas si les travaux glaces et des crues de la Loire au moyen d'une levée insubmersible. Les travaux sont adjugés le 26 de la "gare artificielle" de Langeais, la seule de ce type avec celle de Tours (canal de jonction Cher/Loire) dans le département d'Indre-et-Loire. La gare de chemin de fer de Langeais (ligne Tours / Nantes) est établie en 1848 tout près de la gare d'eau, probablement avec l'idée de faciliter les long dans laquelle cinq ou six bateaux trouvaient un abri sûr pendant la saison des glaces. Les Langeais qui, tous les ans à l'époque des débâcles, est encombrée de bateaux. Un bon nombre d'embarcations est alors exposé aux chocs des glaces faute d'espace pour les loger dans le bassin réservé. Des large et les bateaux y accèdent par le goulet fourni par l'embouchure de la Roumer. Les ingénieurs ne
    Référence documentaire :
    de l'équipement, Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113702047NUCA).
    Typologies :
    d'écoulement du fleuve et utilisé comme refuge pour les bateaux lors des crues et des glaces. Au XIXe siècle , les ingénieurs désignent ces structures sous le terme de gare d'eau
    Illustration :
    Plan de la gare d'eau de Langeais et de la ligne de chemin de fer reliant Tours à Nantes, dressé Plan général de la défense de Langeais contre les inondations et de la gare d'eau, 18 juin 1901 de Langeais. (direction départementale de l'équipement, Tours). IVR24_20113702047NUCA
  • Brosse : demeure et ferme
    Brosse : demeure et ferme Lureuil - La Brosse - en village - Cadastre : 2015 A 580, 581, 582 1812 A 514 à 523
    Description :
    dans un même espace. Les bâtiments sont partiellement enduits et à toitures à croupes (ou en appentis ) en tuile plate (hormis le manoir couvert d’ardoises). Les murs sont très majoritairement en moellons de calcaire ; les accès principaux, tous en murs gouttereaux. Le manoir, orienté sud-ouest/nord-est , est à un étage carré et un étage de comble. Il est flanqué de deux tours à toit en poivrière. Ses élévations en mur gouttereau sont ordonnancées. Les lucarnes (versant oriental du toit) porte les lettres A accompagnée d’appentis et possède un sous-sol (cellier ?). Elle a été remaniée en logement. Les bâtiments
    Illustration :
    Vue du auvent donnant accès au bâtiment (réaménagé) abritant les anciennes granges Vue des escaliers d'accès au bâtiment abritant les anciennes granges et accès au sous-sol (entrée à
  • Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville
    Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville La Riche - Place du Maréchal Leclerc
    Historique :
    , n'a pas de lieu dédié pour les réunions du conseil municipal avant la décision de construction d'un la "ville-centre", Tours. Située entre la fourche composée par le chemin de Tours à Saint-Genough par les bombardements du 8 juin 1944.
    Description :
    Édifiée sur le même terrain que la précédente mairie-école (en partie détruite pendant les la médiathèque édifiée dans les années 1990.
  • Port dit port de Portillon
    Port dit port de Portillon Tours - Portillon - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    , lors du projet d'améliorer la navigation sur la Loire au moyen de digues et d'épis, entre Tours et Montlouis, les ingénieurs estiment que le trafic du port de Portillon est suffisamment important pour modifier le projet afin de maintenir à cet endroit un niveau d'eau satisfaisant les besoins du commerce exclusif de ces usines est présenté. L'administration demande à ce que les ouvrages présentent une pente de port de Portillon est cité sur la liste des ports de Loire de 1857. En 1863, les industriels exposent établie du côté de la rive gauche pour maintenir le chenal contre le quai de Tours (la digue relie l'île
    Canton :
    Tours-Centre
    Localisation :
    Tours - Portillon - en ville
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Tours avec localisation des ports sur un fond de plan de 1880 Carte des levées de Tours à Langeais, XVIIIe siècle, détail sur Portillon. (archives
  • Bourg : château de Lureuil puis demeure, actuellement maison (2 rue du Pigeonnier)
    Bourg : château de Lureuil puis demeure, actuellement maison (2 rue du Pigeonnier) Lureuil - Bourg - 2 rue du Pigeonnier - en village - Cadastre : 2015 B 340, 561, 563, 564, 614 1812 B 866 à 871
    Historique :
    corps principal de bâtiment orienté sud-ouest/nord-est et flanqué de quatre tours avec une petite cour “le château et principal manoir (…) avec les aisances, apartenances d’ycelle cour au-dedans de laquelle il y a grange, un cuvier près d’ycelle du costé du septentrion, deux escuries, les greniers desus le château qui est flanqué de quatre tours, et y sommes entrés par la porte, appelée de Vauclin, qui étable pour les vaches. "ensuite, étant sortis de la grande cour, sommes allés par une petite porte à côté de la tour, qui est sittuée du couchant au nord, dans les jardins et clostines dud. château, qu'on communs (La Tremblais et al. 1882 ; Grosjean in Aude et al. 2015). Une des tours du château de l’ancienne ; Benarrous et al. 2011). Il brûle en janvier 1939 (Aude et al. 2015). Les ruines, visibles jusqu’au début des années 1960, servirent de carrière de pierre (cf. vue aérienne de 1951 et du bourg, vers 1950). Les trois bâtiments de communs (implantés en U) ont subsisté jusque dans les années 1980. Il n’en reste, au début du
    Référence documentaire :
    . Extraite de Consulter les données historiques : les prises de vues aériennes. Géoportail [base de données
    Description :
    bâtiment oriental. Un portail à piliers ferme la propriété à l’ouest. Les accès sont tant en murs
1