Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 107 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville
    Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville La Riche - Place du Maréchal Leclerc
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    La construction de la mairie-école de La Riche est tardive puisque la commune, constituée en 1793 , n'a pas de lieu dédié pour les réunions du conseil municipal avant la décision de construction d'un premier bâtiment par délibération du conseil municipal en date du 3 octobre 1848, à la faveur de la l'est de la commune, l'emplacement choisi pour son implantation est remarquable par son éloignement de la "ville-centre", Tours. Située entre la fourche composée par le chemin de Tours à Saint-Genough et la levée de la Loire, la mairie-école était placée en retrait des voies et perpendiculairement au de cour de récréation. Au rez-de-chaussée se trouvait la salle de la mairie (au centre) flanquée du logement du garde et de la salle de classe. Le logement de l'instituteur occupait le premier étage. Elle a été agrandie en 1877 pour accueillir une classe supplémentaire au nord. La façade principale est
    Référence documentaire :
    Commune de la Riche Extra, ensemble des constructions de la Maison d'école avec annexe à construire [Mairie de la Riche Extra], plans, élévations dressés par Moreau (instituteur) le 28 mars 1877 5- La Riche-Extra (Indre-et-Loire). L'abside de l’Église et la Mairie. Carte postale, n.d., A.L.J pour l'agrandissement de la classe. Plan à l'échelle de 0.005(?) pour 1 mètre. Plan projet de l'agent
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Édifiée sur le même terrain que la précédente mairie-école (en partie détruite pendant les portail de l'église et l'entrée de la nouvelle mairie ne se font donc plus face. Le bâtiment de la mairie actuelle prend la forme d'un plan en T. Il est composé d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un étage carré et des rythmes horizontaux et verticaux marqués. Remaniée, l'entrée actuelle de la mairie, à gauche de la façade principale, présente de grandes baies vitrées et un large escalier doublé d'une rampe pour en faciliter l'accès. La façade postérieure du bâtiment donne sur une esplanade étagée, fermée par la médiathèque édifiée dans les années 1990.
    Localisation :
    La Riche - Place du Maréchal Leclerc
    Aires d'études :
    La Riche
    Illustration :
    Plans de la mairie-école signés de l'agent-voyer Loyault en 1859 (Archives départementales d'Indre Plans de la mairie-école dressés par l'instituteur en 1877 (Archives départementales d'Indre-et
  • Maison de maître (Port Cordon)
    Maison de maître (Port Cordon) La Riche - Port Cordon - en écart
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle La Riche
    Historique :
    Demeure de la deuxième moitié du 17e siècle composée d'un logement isolé au nord de la propriété (parcelle 659 sur le cadastre napoléonien) et d'une ferme s'élevant dans la partie sud en bordure du Cher . L'une des granges (parcelle 664) date possiblement du 17e siècle, la seconde avec une toiture en carène (parcelle 663) peut avoir été construite en 1844 à la suite d'une démolition au même emplacement (matrice du cadastre napoléonien). La demeure qui a fait l'objet d'une rénovation complète au début du 21e siècle (exhaussement, transformation de la toiture, percements de façade...) a perdu son intégrité originelle.
    Observation :
    Cher, sur la commune de Ballan-Miré au lieu-dit Les Granges. (Étude souhaitable).
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de la Riche, section B2 dite de Port Cordon du cadastre Commune de la Riche, matrice des propriétés foncières, 1823-1914 (Archives départementales d'Indre Carte du cours de la Loire depuis Coulanges jusqu'au Pont de Cé, vers 1755. Détail de Tours et de Plan terrier des fiefs de la Madeleine et Port Cordon, relevant du duché de Luynes. Paroisse de la Riche-Extra, plan numéroté 99, n.d. [18e siècle] , n.s. (AD37 E 369 : Port Cordon)
    Localisation :
    La Riche - Port Cordon - en écart
    Aires d'études :
    La Riche
    Illustration :
    Port Cordon sur un plan terrier de la fin du 18e siècle (Archives départementales d'Indre-et-loire Port Cordon sur le cadastre de 1808 : la demeure parcelle 659, la plus ancienne grange 664 Vue partielle nord de la demeure (1974) IVR24_19743700058Z Vue partielle est de la demeure (1974) IVR24_19743700059Z
  • Orléans : monument à La République
    Orléans : monument à La République Orléans - place de la République - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    En 1848, le gouvernement de la Seconde République lance un concours pour la création d'une statue de la République, figure symbolique de la Nation, qui doit être figurée sous les traits de Cérès. Le qui est choisi (la statue sera érigée quai Malaquais à Paris). La ville d'Orléans sollicite de l’État l'attribution de la statue de Roguet, fondue en bronze en 1849 par les ateliers Simonet à Paris, et l'obtient . Envoyée à Orléans, elle est d'abord entreposée au musée de peinture, puis installée en 1868 sur la place , Égalité, Fraternité" est limée. L'emplacement choisi ne donne toutefois pas satisfaction ; la statue en sur la place de la République. Dans le cadre de l’effort de guerre, elle est fondue en mars 1942 et
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La République est représentée en Marianne sur un socle en forme de dé.
    Localisation :
    Orléans - place de la République - en ville
    Titre courant :
    Orléans : monument à La République
    États conservations :
    La précédente statue, réalisée par Louis Roguet, a été détruite en 1942.
    Illustration :
    Vue d'ensemble du monument actuel, avec la statue en pierre réalisée en 1950
  • La Châtre : monument à Henri de Latouche
    La Châtre : monument à Henri de Latouche La Châtre - avenue George-Sand - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Référence documentaire :
    CASO, Jacques de. David d’Angers : l’avenir de la mémoire. Paris : Flammarion, 1988.
    Canton :
    La Châtre
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    La Châtre - avenue George-Sand - en ville
    Titre courant :
    La Châtre : monument à Henri de Latouche
    Dimension :
    la 76.0 centimètre stèle
  • Port dit port de la Vinodière
    Port dit port de la Vinodière Cinq-Mars-la-Pile - le Port de la Vinedière - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Mentionné sur le cadastre napoléonien de 1829 et sur une carte de la Loire du milieu du XIXe siècle , le port de la Vinodière ne semble pas avoir bénéficié d'ouvrage d'abordage maçonné.
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de la Vinodière était situé sur la rive droite au lieudit actuel "le port de la Vinedière".
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Cinq-Mars-la-Pile - le Port de la Vinedière - isolé
    Titre courant :
    Port dit port de la Vinodière
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1829 : mention du port de la Vinodière. (archives Plan du bassin de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, milieu XIXe siècle. Détail sur le port de la Vinodière. (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 4939). IVR24_20113702033NUCA
  • Port dit port refuge de la Vauvise
    Port dit port refuge de la Vauvise Saint-Satur - Saint-Thibault - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'embouchure de la Vauvise a fait l'objet de plusieurs demandes de projets d'aménagement durant les préfet du Cher, l'établissement d'une gare à la confluence de la Loire et de la Vauvise. Quatre ans plus chargement dans l'ancien lit de la Vauvise pour mettre les bateaux de Loire à l'abri des grandes eaux et des glaces. La délibération du conseil précise en outre que le refuge formé naturellement par le cours de la
    Hydrographies :
    la) ; Vauvise Loire
    Référence documentaire :
    la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121800797NUCA).
    Description :
    Située rive gauche, en amont du port de Saint-Thibault, l'embouchure de la rivière de la Vauvise a
    Titre courant :
    Port dit port refuge de la Vauvise
    Illustration :
    Extrait de l'Atlas de Trudaine. Carte de la généralité de Bourges, n°10 : route de Sancerre à -Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20121800797NUCA
  • Bourges : maquette (tête disparue) de la statue de Jacques Coeur
    Bourges : maquette (tête disparue) de la statue de Jacques Coeur Bourges - - 4 rue des Arènes - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Il s'agit de la maquette pour le premier projet destiné à honorer la mémoire de Jacques Coeur
    Représentations :
    Jacques Coeur est représenté en pied. Il tient un parchemin dans la main gauche, ses attributs sont posés au sol : ancre, ballot, caisse, livre. Le socle est orné de quadrilobes, et sur la face principale , de la devise et des armoiries de Jacques Coeur.
    Statut :
    propriété de la commune Inv. 865-3-17
    Titre courant :
    Bourges : maquette (tête disparue) de la statue de Jacques Coeur
    Dimension :
    la 24.0 centimètre
    États conservations :
    La tête a disparu.
  • Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers) Nevers - boulevard Pierre de Coubertin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de la Nièvre longeait les rives droites de la Nièvre et de la Loire. Une inscription gravée sur une pierre d'une maison située à l'angle de la rue Casse-Cou et du quai de Mantoue rappelle d'ailleurs la présence vis à vis de la Nièvre du "quay de Loire". Contrairement au port de Médine établi sur la rive gauche de la Nièvre et réservé aux dépôts des forges de la Chaussade, le port de la Nièvre cet emplacement sert de port. A la fin du XVIIIe siècle (voir plan de 1793-1794), il est bordé du côté de la ville par un mur de quai percé d'une rampe assurant une liaison entre le port et la ville -Nicolas » durant tout le XIXe siècle. Un escalier double, reliant également la Nièvre à la ville, est siècle le long de la Loire mais aucune preuve n'a pu être apportée à ce sujet. En 1813, les marchands de bois et négociants de la ville se plaignent de l'encombrement de ce port et du chemin de halage qui le l'attache des bateaux. Un arrêté préfectoral précise le 22 juillet 1813 que ce port appartient à la ville
    Hydrographies :
    la) ; Nièvre Loire
    Référence documentaire :
    départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800395NUCA). Photographie ancienne. (service du patrimoine de la ville de Nevers). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (service du patrimoine de la ville de Nevers). (cf. illustration n départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800435NUCA). ). (archives départementales de la Nièvre, S 633). (cf. illustration n° IVR24_20125800388NUCA). Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 844). (cf. illustration départementales de la Nièvre, S 4823). (cf. illustration n° IVR24_20125800510NUCA). . Par Coinchon (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n Encre sur papier, 34,5 x 19,5 cm. (archives départementales de la Nièvre, S 7054). (cf Carte postale ancienne colorisée. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 6992). (cf
    Description :
    Situé rive droite, à l'embouchure de la Nièvre dans la Loire, le Port de la Nièvre mesurait environ 270 mètres de long (depuis l'île des Pâtis jusqu'au pont de Loire). Le port était établi à la fois sur les rives de la Nièvre et de la Loire. Avec la construction du pont Mal Placé (1865), le port est recouvert par la déviation de la RN 7 entre 1958 et 1962.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Nevers avec la localisation des ports reportés sur un fond de plan de Plan général des Ponts de Nevers sur la Loire avec les chemins, quais, ports, levées et autres ouvrages à leurs abords, 8 janvier 1812, ingénieur Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634 Plan général des abords de la levée du port de Nevers au coteau de Saint-Eloi présenté par l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur l'embouchure de la Nièvre.. (archives départementales de la Nièvre, S 633). IVR24_20125800388NUCA Plan des quais de Loire, 8 août 1827. Détail sur la section située en amont du pont (port de Nièvre Plan du port de Médine, non daté (1er quart XIXe siècle). (archives départementales de la Nièvre départementales de la Nièvre, S 7054). IVR24_20125800486NUCA Plan général de la Loire aux abords de Nevers par l'ingénieur ordinaire Verdevoye, 23 janvier 1854
  • Orléans : surmoulage de la statue de Duhamel du Monceau
    Orléans : surmoulage de la statue de Duhamel du Monceau Orléans - 1 rue Fernand Rabier - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Surmoulage de la statue en bronze exécutée par Jules Blanchard et inaugurée le 1er octobre 1893 à Pithiviers, avant son envoi à la fonte pendant l'Occupation. Une maquette en plâtre, avec variantes, est
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Orléans : surmoulage de la statue de Duhamel du Monceau
    Dimension :
    la 80.0 centimètre
    États conservations :
    Le bras droit et la branche d'arbre soutenant la statue ont disparu.
  • Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de la Mairie)
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 101 1992 C1 37, 432, 433
    Historique :
    ogive à réseau de style gothique éclairant l'unique vaisseau. Par la suite, elle fait l'objet de Petitbon. En 1768, un clocher-porche est construit en remplacement de la flèche, incendiée un an plus tôt par la foudre. Effondrée, la sacristie est reconstruite en 1837 par le maçon et charpentier Julien
    Observation :
    développement des zones rurales) : restauration de la charpente et des contreforts du choeur (en 1996 ) ; restauration du choeur (retable) du clocher et de la nef (en 1997). Les travaux ont été suivi par P.Trouillou
    Référence documentaire :
    Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    voûte en pierre à croisée d'ogives. La charpente à voûte en berceau lambrissée est aujourd'hui cachée visage à la croisée du clocher-porche, l'autre un blason sur la quatrième travée, sont visibles. Le toit les encadrements des baies sont en pierre de taille. Les ouvertures de la nef sont en arc brisé à réseau, celles de la tour d'escalier menant à l'estrade intérieure et à la porte d'entrée principale sont
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 101 1992 C1 37, 432, 433
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de la Mairie)
    Illustration :
    Intérieur, vue axiale de la nef et du choeur. IVR24_20082800304NUCA Vue d'ensemble de la sacristie. IVR24_20082800305NUCA Vue de détail de la croix de cimetière. IVR24_20082800307NUCA
  • Orléans : groupe sculpté, Cadmos combattant le serpent de la source de Dircé
    Orléans : groupe sculpté, Cadmos combattant le serpent de la source de Dircé Orléans - 1 rue Fernand Rabier - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    le ministre de la Maison de Louis XVIII et placé au Louvre. De 1832 à 1836, il orna le jardin privé
    Représentations :
    dépouille de lion dont la crinière repose sur le bras, tandis que le reste de la peau se déploie derrière le
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Orléans : groupe sculpté, Cadmos combattant le serpent de la source de Dircé
    Dimension :
    la 168.0 centimètre
    États conservations :
    L'épiderme du marbre est usé, il manque l'arme tenue dans la main droite. La jambe droite est prise
    Illustration :
    Vue arrière : tête du serpent, dos de Cadmos avec la dépouille de lion. IVR24_20124500005NUC2A
  • Cale dite cale abreuvoir simple de la Bretèche (port de Portillon)
    Cale dite cale abreuvoir simple de la Bretèche (port de Portillon) Tours - Portillon - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'ouvrage ne figure pas sur le cadastre napoléonien de 1833 mais il est mentionné sur la carte de Coumes (1848) et sur la carte de la Loire du milieu du XIXe siècle. En 1873, la cale est réparée (pavage
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base Diren : 37261-8.
    Référence documentaire :
    de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20103701162NUCA).
    Description :
    Située sur la rive droite au lieudit Portillon, la cale de la Bretèche est orientée vers l'aval et
    Titre courant :
    Cale dite cale abreuvoir simple de la Bretèche (port de Portillon)
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe Extrait de la carte de Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin. Détail sur Saint-Cyr La rive droite de la Loire à Tours, amont du pont de pierre, vue prise vers l'amont. Dessin des frères Rouargues publié en 1856. (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire Projet de réfection de la rampe amont du port de Portillon, 1873. (archives départementales d'Indre
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas du Petit Puits (port de la Poterne)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas du Petit Puits (port de la Poterne) Orléans - quai du Châtelet - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    partie d'un projet plus important concernant la réalisation d'une grande cale flanquée à chacune de ses intéresse est la cale aval de ce dispositif. Entre 1848 et 1855, la grande cale est prolongée vers l'amont et vers l'aval et est, de ce fait, reliée à la cale abreuvoir simple du Petit Puits qui subit à cette construite pour assurer une continuité avec la grande cale. L'ensemble forme dorénavant une sorte de cale
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45234-9.
    Description :
    La cale est établie rive droite, en amont du pont Royal, au niveau de la rue du Petit Puits. La rampe aval est beaucoup plus longue que la rampe amont. L'ouvrage est raccordé à la cale en tablier à quai incliné située en amont. Le pavement de la partie basse de l'ouvrage (le tablier) est constitué de pavés plus petits et très usés. On compte cinq organeaux sur la rampe aval de l'ouvrage.
    Titre courant :
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas du Petit Puits (port de la Poterne)
    Illustration :
    l'état de la navigation sur la Loire et les moyens de les améliorer. (archives nationales, site de Paris Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834. Détail. (archives Plan pittoresque de la ville d'Orléans représentant en perspective les édifices publics, par Charles Pensée, gravé en 1836. Détail sur la tête du pont Royal côté rive droite. (archives nationales Plan pittoresque de la ville représentant en perspective les édifices publics, par Charles Pensée Plan de la Loire en amont du pont Royal avec mention des différents quais et des cales, 14 avril Projet de compléter les travaux d'endiguement de la Loire dans la traversée d'Orléans, plan dressé Plan d'ensemble de l'avant projet de défense contre les inondations de la ville d'Orléans, 21 Remaniement des glacis du quai d'Orléans en amont de la rue de la Poterne. Plan de l'ingénieur Sainjon, 12 avril 1865. Détail sur la cale du Petit Puits. (archives départementales du Loiret, Liasse
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de la Poterne)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de la Poterne) Orléans - quai du Châtelet - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    ?) d'environ 250 mètres de long qui figure pour la première fois sur le plan de l'ingénieur Navarre daté de 1832 et sont financés moitié par l'Etat et moitié par la ville. Il s'agit de redresser et d'élargir les quais de la rive droite en amont du pont Royal. En 1844, l'ingénieur Delaitre mentionne les saillies constituées par les cales du port de la Poterne ; ces saillies provoquent des déviations de courants et des unifier la largeur du chenal (celui-ci mesure de 80 à 120 mètres de large ce qui entraîne des ensablements ). Il ajoute que ce travail procurerait des avantages certains, "sans parler de la satisfaction donnée au goût et à la perspective". Entre 1848 et 1855, la grande cale est prolongée en amont et en aval et est reliée aux cales abreuvoirs latérales (on supprime les portions latérales de perrés et la cale bateaux. Les escaliers doubles datent de cette campagne de construction. La cale présente dorénavant une longueur de près de 500 mètres et se raccorde à l'amont à l'ancienne cale abreuvoir de la Tour Neuve. En
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 45234-7.
    Description :
    La cale est située sur la rive droite, en amont du pont Royal. Elle mesure 25 mètres de large sur 650 mètres de long environ. La pente douce (11 %) descendant vers le fleuve facilitait la circulation des charrois. La disposition particulière des pavés (décrochements, arêtes saillantes) empêche de glisser. Les pavés sont pour la plupart réalisés en calcaire de Beauce. Les endroits plus sollicités . La cale est équipée d'organeaux posés en alignement et d'escaliers descendant vers le fleuve (dits
    Titre courant :
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de la Poterne)
    Illustration :
    l'état de la navigation sur la Loire et les moyens de les améliorer. (archives nationales, site de Paris Fort Alleaume et le quai de la Poterne, 24 février 1845. (archives départementales du Loiret, 2 S 66 Remaniement des glacis du quai d'Orléans en amont de la rue de la Poterne, 12 avril 1865, par Plan du glacis à construire (prolongement) au droit et en amont de la rue de la Tourneuve sur une Plan du glacis à construire (prolongement) au droit et en amont de la rue de la Tourneuve sur une Projet d'établir une plateforme au pied de la rampe du Châtelet à la demande de la Compagnie le Grue installée sur le port de la Poterne, début XXe siècle. Carte postale ancienne. (collection Montage panoramique de la rive droite en amont du pont Royal. Photographie prise de la rive gauche L'extrémité aval de la cale, vers l'aval. IVR24_20054500742NUCA Extrémité amont de la cale, vers l'amont. IVR24_20054500732NUCA
  • Bourg : maison de maître dite
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40 1992 G 24, 502
    Historique :
    ferme). La ferme est agrandie d'une grange (n°5 sur le plan) en 1834 (date portée). Le logis semble avoir été repris au 19e siècle (toit en pavillon couvert en ardoise). Dans la seconde moitié du 19e (agrandissement ou création de nouvelles ouvertures, emploi de la brique). Le domaine a ensuite été séparé en deux propriétés. Devenue habitation, la ferme a été très remaniée dans la seconde moitié du 20e siècle (percement
    Référence documentaire :
    Plan de localisation des bâtiments de la maison de maître et de la ferme du domaine.
    Description :
    Situé en continuité du bourg au nord-ouest, le domaine se compose de deux entités. - La maison de neuf et huit travées. - La ferme est également accessible par un portail encadré de piliers en brique . La première aile, à l'ouest, comprend deux écuries, le logis et une grange-étable. Elle est en rez-de porte charretière en plein cintre donnant accès à la grange-étable, une porte piétonne surmontée d'un ouvertures aux encadrements en brique correspondent à un remaniement postérieur à la construction. Enfin, la charretière (qui porte la date de 1834). Les murs sont en moellons de calcaire et de silex couverts d'un enduit plein (maison de notable), en partie disparu (aile ouest de la ferme) ou à pierre vue (aile nord et aile sud-est de la ferme). Les encadrements des baies sont en majorité en pierre de taille de calcaire, tout comme les chaînages d'angle et les jambes harpées (aile sud-est de la ferme). Les toits sont à longs pans et à croupe (maison de maître, aile nord de la ferme) couverts en tuile plate à
    Localisation :
    Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40
    Titre courant :
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine
    Dates :
    1834 porte la date
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la maison de maître et de la ferme du domaine (fond : plan Portail d'accès et maison de maître, vue depuis la voie publique au nord-est. IVR24_20092800047NUCA Portail d'accès de l'ancienne ferme, vue depuis la voie publique au nord-est. IVR24_20092800049NUCA Aile ouest, façade postérieure du logis de ferme et de la grange-étable. IVR24_20092800144NUCA Aile ouest, façade postérieure de l'ancienne ferme, détail de la porte. IVR24_20092800145NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), détail de la date portée sur le claveau central de la
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port des quais Neuf et Vieux)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port des quais Neuf et Vieux) La Charité-sur-Loire - quai Georges Clémenceau - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    L'ouvrage figure pour la première fois sur le plan de quai à reconstruire en amont du pont de d'établir deux rampes d'abreuvoir dans les perrés du quai : la première en face de la rue du Petit Rivage et la seconde, double, en face du passage dit du Pontceau qui existe sous le bâtiment de l'hospice la cale actuelle. Elle a remplacé une cale simple orientée vers l'aval visible sur plusieurs plans datés de la fin du XVIIIe au début des années 1830.
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    N° de l'ouvrage dans la base Diren : n° 58059-1.
    Référence documentaire :
    départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800502NUCA). départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800293NUCA).
    Canton :
    La Charité-sur-Loire
    Description :
    Située rive droite, à 200 mètres en amont du pont, la cale double à tablier haut mesure environ 70
    Localisation :
    La Charité-sur-Loire - quai Georges Clémenceau - en ville
    Illustration :
    et en aval de ce pont, 12 février 1839, ingénieur ordinaire Joncoumont. Détail comprenant la cale double. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800502NUCA Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy -Maréchal. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800506NUCA Extrait de la carte de la Loire dressée par l'ingénieur Coumes en 1852 et complétée en 1911 . Mention de la cale double du port du quai Vieux. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre La cale orientée vers l'amont, vue prise depuis le tablier haut, vers l'amont La cale orientée vers l'aval, vue prise vers l'amont. IVR24_20125800306NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port des quais Neuf et Vieux)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port des quais Neuf et Vieux) La Charité-sur-Loire - quai Maréchal Foch - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    contrairement au rouge qui représente un état de projet). La cale pourrait par conséquent avoir été construite
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    N° de l'ouvrage dans la base Diren : n° 58059-4.
    Référence documentaire :
    départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800501NUCA). de la Nièvre, S 3064). (cf. illustration n° IVR24_20125800516NUCA). départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20125800293NUCA).
    Canton :
    La Charité-sur-Loire
    Description :
    Située rive droite, à environ 200 mètres en aval du pont de pierre, la cale abreuvoir simple est alluvions. L'ouvrage sert à la fois de cale d'abordage pour les bateaux (partie basse) et de rampe d'accès à la cale abreuvoir en long (partie haute) avec laquelle elle s'articule.
    Localisation :
    La Charité-sur-Loire - quai Maréchal Foch - en ville
    Illustration :
    Plan géométrique de la Loire à l'état d'étiage dans l'année 1834, détail sur La Charité. (archives départementales de la Nièvre, S 3064). IVR24_20125800516NUCA pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800501NUCA Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy -Maréchal. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800506NUCA Extrait de la carte de la Loire dressée par l'ingénieur Coumes en 1852 et complétée en 1911 . (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). IVR24_20125800293NUCA Vue d'ensemble vers l'amont. Articulation avec la cale abreuvoir en long. IVR24_20125800312NUCA
  • Port dit port des quais Neuf et Vieux
    Port dit port des quais Neuf et Vieux La Charité-sur-Loire - quai Georges Clémenceau quai Maréchal Foch - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un port est attesté sur la rive droite de la Loire à La Charité dès le milieu du XVIIIe siècle mais en 1744, il n'est rien d'autre qu'un "chantier naturel de la rivière » sujet à être dégradé par les crues et les glaces. Il faut attendre les années 1780 pour que la ville soit enfin équipée d'un port siècle et le port de la rive droite est désormais connu sous le nom de "quai Vieux" et quai "Neuf". Afin de faciliter la lecture des données historiques qui suivent, les quais Vieux (amont du pont) et Neuf (aval du pont) ont été dissociés pour ce qui concerne les travaux de la fin du XVIIIe siècle (ils ont en effet été réalisés à la même période pour les deux sites mais suivant des devis indépendants). Pour le ) Le "quai amont servant de port" de La Charité est construit à partir de 1778 par l'entrepreneur travaux sont effectués suivant un projet rédigé par Normand, ingénieur en chef des Turcies et levées de la , l'ingénieur Normand propose d'augmenter le devis initial, notamment par la pose de 17 boucles destinées à
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 2). (cf départementales de la Nièvre, S 10994). (cf. illustration n° IVR24_20125800506NUCA). Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 230). (cf Photographie aérienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité 163). (cf départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800502NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800501NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800503NUCA). Dubois (géomètre) ; Moisy (géomètre). (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 G 2). (cf Dubois (géomètre) ; Moisy (géomètre). (archives municipales de La Charité-sur-Loire, 1 G 2). (cf
    Canton :
    La Charité-sur-Loire
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    La Charité-sur-Loire - quai Georges Clémenceau quai Maréchal Foch - en ville
    Illustration :
    Plan de la continuation de la levée d'Espagne vis à vis de la ville de la Charité, non daté (vers Extrait du cadastre napoléonien de 1818 révisé en 1837. (archives municipales de La Charité-sur Extrait du cadastre napoléonien de 1818 révisé en 1837. (archives municipales de La Charité-sur pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800501NUCA pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800502NUCA quai, 12 février 1839, ingénieur ordinaire Joncoumont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944 Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy -Maréchal. (archives départementales de la Nièvre, S 10994). IVR24_20125800506NUCA Le pont sur la Loire et la rive droite. Carte postale ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi La Charité n° 2). IVR24_20125800462NUCAB
  • Cale dite cale abreuvoir en long à tablier haut encastré (port des quais Neuf et Vieux)
    Cale dite cale abreuvoir en long à tablier haut encastré (port des quais Neuf et Vieux) La Charité-sur-Loire - quai Maréchal Foch quai Georges Clémenceau - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Une ordonnance du roi datée du 2 août 1820 précise que le passage des bateaux de la Loire sous le pont de La Charité offre des dangers qui ne peuvent être évités qu'en donnant exclusivement la longtemps déjà est très utile "tant sous le rapport du service de la navigation que sous celui de la la Loire ne pourra passer sous le pont de la Charité sans être billé ou dirigé par des marins désignés pour cette opération. Ces mariniers seront tenus de prendre la conduite des bateaux 1000 mètres passage des bateaux sous le pont de La Charité, l'ingénieur Joncoumont propose d'établir un chemin de revêtement en aval de ce pont jusqu'à la place Misère" située en amont du pont, soit une longueur d'environ pont, le chemin présente une courbe épousant la forme de la culée de l'ouvrage. Le devis de 1839 également qu'en amont du pont, le chemin de halage doit être séparé de la route Royale n° 7 (Paris Antibes
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    N° de l'ouvrage dans la base Diren : n° 58059-3 (qualifiée par erreur de cale en tablier à quai
    Référence documentaire :
    départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800502NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800501NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800504NUCA). départementales de la Nièvre, S 10944). (cf. illustration n° IVR24_20125800503NUCA). Dans : ' Album des bords de la Loire ', Rouargues frères Paris, 1856. Lithographie. Par Rouargue frères (dessinateur) ; Dien, P (imprimeur). (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf
    Canton :
    La Charité-sur-Loire
    Description :
    Située rive droite, de part et d'autre du pont de pierre, la cale abreuvoir en long à tablier haut . Elle est longée du côté de la ville par un mur de soutènement vertical (mur de quai) et est desservie par deux ouvrages : - 1 : à son extrémité aval, par un ouvrage faisant office à la fois de cale abreuvoir simple et de rampe d'accès à la cale abreuvoir en long - 2 : immédiatement en amont du pont de même type que la cale 1, voir plan de 1839) A environ 60 mètres en aval du pont de pierre, un accès voûté est aménagé sous la route ("le Guichet"). Perpendiculaire au fleuve, il permet une communication directe entre la ville et la Loire. Ce passage a été construit durant la campagne de travaux de 1778 par datant probablement de la fin du XVIIIe siècle sur la commune de Jargeau (Loiret).
    Localisation :
    La Charité-sur-Loire - quai Maréchal Foch quai Georges Clémenceau - en ville
    Illustration :
    et en aval de ce pont, 12 février 1839, ingénieur ordinaire Joncoumont. Détail de la section située pont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944). IVR24_20125800502NUCA quai, 12 février 1839, ingénieur ordinaire Joncoumont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944 Dessin pour le prolongement de la tête du ponceau sur le ruisseau du moulin de la Charité, 12 février 1839, ingénieur ordinaire Joncoumont. (archives départementales de la Nièvre, S 10944 Le pont sur la Loire à La Charité, par les frères Rouargues, 1856. (musée de la Marine de Loire la cale abreuvoir simple. IVR24_20125800312NUCA Rive droite, aval du pont, extrémité aval de l'ouvrage et articulation avec la cale abreuvoir Rive droite, aval du pont, passage assurant la communication directe entre le fleuve et la ville (passe sous la route). IVR24_20125800310NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port du Bec d'Allier)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port du Bec d'Allier) Cuffy - Bec d'Allier - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La cale double à tablier haut figure sur des plans datés de 1852 (carte de Coumes), 1869 et 1873 , seule la cale aval est mentionnée. Il semble par conséquent que la cale double actuelle est le résultat cale simple orientée vers l'amont ajoutée entre 1833 et 1852. En 1873, la cale double servait à
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base Diren : 18082-1 et 18082-2 (ces deux ouvrages n'en forment qu'un
    Référence documentaire :
    la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121800772NUCA).
    Canton :
    La Guerche-sur-l'Aubois
    Description :
    Située rive gauche de la Loire, à la confluence de l'Allier et de la Loire, la cale double à les deux rampes n'aient pas été construites à la même période. Celle située en aval est plus rustique (seule la pente est empierrée, les perrés haut et bas semblent seulement talutés).
    Illustration :
    Plan du val de Germigny, 18 avril 1900, ingénieur Mazoyer. Le fond de carte est un extrait de la carte de la Loire dressée par l'ingénieur Coumes de 1852. Mention d'une cale double et de deux cales Plan du Bec d'Allier, 1869. Détail. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20121800772NUCA Rampe aval de la cale double. IVR24_20121800773NUCA Rampe aval de la cale double. IVR24_20121800774NUCA Rampe amont de la cale double. IVR24_20121800776NUCA Rampe amont de la cale double. IVR24_20121800775NUCA
1 2 3 4 6 Suivant