Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Souillard : Ferme
    Souillard : Ferme Argenvilliers - Le Souillard - en écart - Cadastre : 1811 E 34 à 37 1992 ZK 90
    Historique :
    sur le cadastre de 1811, la ferme a été en partie reconstruite in situ vers le milieu du 19e siècle (bâtiment principal abritant le logis et plusieurs dépendances) : les matrices cadastrales mentionnent la
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    : - Le bâtiment principal abrite sous le même toit deux logis (le premier à pièce unique, le second à perpendiculairement au premier, le second bâtiment est une grange-étable. A l'ouest, les murs sont en moellons de silex et de calcaire couverts d'un enduit plein en partie disparu. A l'est, le bâtiment est en pan-de
    Localisation :
    Argenvilliers - Le Souillard - en écart - Cadastre : 1811 E 34 à 37 1992 ZK 90
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800165NUCA Grange-étable, vue de trois-quarts depuis le sud-est. IVR24_20092800168NUCA
  • Bourg : presbytère, actuellement maison
    Bourg : presbytère, actuellement maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 1811 B 68 2019 B 284
    Historique :
    Saint-Martin datée du 18 avril 1841 décrit l'état de vétusté de l'édifice. Le 1er mai 1841, Louis d’ouvertures). La commune vend le presbytère dans les années 1970.
    Observation :
    Le presbytère de Trizay conserve des éléments significatifs du 16e siècle tels que la charpente à
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le presbytère de Trizay se situe directement au sud de l'église paroissiale Saint-Martin. Il comprend deux bâtiments en L, aménageant une cour fermée par le mur sud de l'église et un muret de clôture -voûtée). Le rez-de-chaussée surélevé est accessible de plain-pied au sud, via un perron et un escalier
    Annexe :
    chambre de monsieur le Desservant ne peut de l’aveu de tout le monde et surtout des hommes de l’art être rendre la décence si désirable, ni en arrêter la destruction. Tel est le sentiment et l’aveu des hommes leurs volets ce qui met dans un danger continuel ceux qui habitent le presbytère. Une grande partie du surtout des murs qu’elles dégradent sensiblement. 3 – Le perron de la basse-cour qui conduit à l’église offre des dangers continuels à ceux qui le fréquentent, cependant ceux qui habitent le presbytère sont de la basse-cour sont dans un l’état le plus pitoyable ; aussi toutes personnes peuvent-elles extraordinairement à charge pour ceux qui l’habitent. Nous finirons le tableau du presbytère en assurant que cette
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800234NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20192800235NUCA Vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR24_20192800240NUCA Aile nord, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800245NUCA
  • Trémont : château
    Trémont : château Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Trémont - isolé - Cadastre : 1811 A 19 2019 B1 360, 363, 364
    Historique :
    Selon Edouard Lefèvre, l’ancien manoir des seigneurs de Coutretôt se situait à Trémont. Dès le milieu du 17e siècle, Jean Gallais est citée comme seigneur de Trémont. Le fief est représenté en marge du plan de Canüel de 1759. Le bâtiment principal - peut-être l'actuel logis de la ferme - y apparaît disposant d'un étage carré et de travées d'ouvertures. En 1811, Denis de Foissy de Trémont en est le parcelle B 197 du cadastre de l’ancienne commune de Saint-Serge de 1811 nommée "le champs de Launay". La corps de bâtiment est ajouté à la demeure, puis un troisième en 1925, faisant passer le nombre de portes , qui se fait ériger en 1937 une chapelle (à l’ouest du château, le long du chemin) pour y être inhumé
    Référence documentaire :
    Souancé/dressé en 1759 par Canüel pour le compte du Chapitre Cathédral de Chartres. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le château de Trémont se situe à environ un kilomètre à l'est du bourg, placé sur un replat à mi
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-est (carte postale, vers 1900). IVR24_20192800007NUCAB Vue générale depuis le sud-ouest (carte postale, vers 1930). IVR24_20192800008NUCAB Vue de situation depuis le sud. IVR24_20192800194NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800195NUCA
  • Bourg : maison d'école puis maison
    Bourg : maison d'école puis maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 2019 B 289, 290
    Historique :
    (terrain acquis par la commune le 27 novembre 1841 à Pierre Ducoeujoly). A la fin des années 1870 , l’édifice est devenu (à nouveau) insuffisant, comme le montre un rapport d’inspection de l’école daté du 14 septembre 1878 : « Le logement de l’instituteur se compose de 2 pièces tout à fait malsaines. La salle de classe est mal entretenue : le plafond tombe, les murs en sont dégradés, les portes mal jointes. Le Proust propose de le reconstruire in situ (destruction partielle et création d’un étage). Au final, le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    de classe et la salle de la mairie, tandis que le corps latéral servait de chambre, de cellier et de bûcher. Des cabinets d’aisances sont toujours présents contre le pignon est. Les murs sont en moellons de
    Illustration :
    Plan de la maison d'école projeté dressé par l'architecte Maugey (?) le 1er mai 1841 - projet Vue d'ensemble depuis le sud. IVR24_20192800174NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20192800175NUCA
  • Poussineries : écart
    Poussineries : écart Saint-Jean-Pierre-Fixte - Les Poussineries - - en village - Cadastre : 1811 A 99, 114, 115 2018 OA 99, 100, 211
    Historique :
    En 1811 - date du premier cadastre - le hameau comprend sept maisons et fermes (probablement une ou ses habitants. Il semble que les maisons soient habitées par des journaliers ou des tisserands. Le été remaniée, et possède encore sa façade d'origine. L'alignement de trois maisons visible sur le plan
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    anciens, le hameau comprend une ferme et une maison. - La ferme se compose de deux bâtiments. Le bâtiment principal accueille sous le même toit l'habitation du fermier et des dépendances agricoles (étables, écuries ) ; le bâtiment secondaire abrite la grange. - La maison est en rez-de-chaussée très légèrement surélevé
    Illustration :
    Grange, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20182800308NUCA Dépendance, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20182800309NUCA Maison, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20182800310NUCA
  • Bourg : maison de maître dite
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40 1992 G 24, 502
    Historique :
    Cet ancien domaine, présent en plan sur le cadastre de 1811, semble remonter au 18e siècle comme le ferme). La ferme est agrandie d'une grange (n°5 sur le plan) en 1834 (date portée). Le logis semble (agrandissement ou création de nouvelles ouvertures, emploi de la brique). Le domaine a ensuite été séparé en deux
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé en continuité du bourg au nord-ouest, le domaine se compose de deux entités. - La maison de maître est accessible par un portail encadré de piliers en pierre de taille de grès (dit "roussard"). Le bâtiment comprend trois corps : le corps central encadré de deux pavillons saillants. Le corps central et le pavillon nord s'élèvent sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage carré. Le pavillon sud . Plusieurs corps, organisés de manière perpendiculaire les uns par rapport aux autres, composent le bâtiment . La première aile, à l'ouest, comprend deux écuries, le logis et une grange-étable. Elle est en rez-de (de même type que les granges à porche que l'on trouve dans le Berry) et au nord par une porte
    Illustration :
    Maison de maître, vue générale depuis le sud. IVR24_20092800048NUCA depuis le sud-ouest. IVR24_20092800143NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800142NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue depuis le nord-est. IVR24_20092800146NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), détail de la date portée sur le claveau central de la
  • Bourg : fontaine Saint-Jean-Baptiste
    Bourg : fontaine Saint-Jean-Baptiste Saint-Jean-Pierre-Fixte - Bourg - - en village - Cadastre : 2018 B non cadastré
    Historique :
    le 23 juin récupérer l'eau miraculeuse. L'édicule, qui apparaît de manière stylisée sur le plan cadastral de 1811, a, selon le même auteur, été reconstruit vers 1839 pour un "industriel afin d'exploiter
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    une croix. Le toit à longs pans et à croupe ronde est couvert en tuile plate.
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800307NUCA
  • Bourg : maison puis mairie-école, actuellement maison
    Bourg : maison puis mairie-école, actuellement maison Argenvilliers - Bourg - 1 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 G 341, 350 1992 G 74, 76
    Historique :
    En 1839, la commune achète une maison aux époux Gallais pour la convertir en mairie-école. Le , écurie et bûcher. L'ensemble a été transformé en mairie-école par le maçon Jean-Baptiste Boudet de Beaumont-les-Autels. Un plan de l'instituteur Pichot de 1868 montre le réaménagement réalisé. Suite à la construction de la nouvelle mairie-école en 1874, le bâtiment est vendu et redevient une maison. Dans la
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située en face de l'actuelle mairie-école, cet édifice comprend deux corps de bâtiments alignés. Le mairie sous le comble ; le corps oriental contenait le logement de l'instituteur (deux pièces à feu : chambre et cuisine). Seul le premier corps de bâtiment conserve les caractéristiques d'un bâti ancien
  • Bourg : pont
    Bourg : pont Frazé - Le Bourg - - isolé - Cadastre :
    Historique :
    Présent sur le plan des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtellier et la Flohorie daté de 1767, le pont qui enjambe la rivière de Frazé (la Foussarde) et qui conduit du bourg de Frazé à Illiers Basile Doirat, maçon à Thiron. Ils doivent être exécutés avant le 1er novembre 1835. Les matériaux à extraits des carrières environnant Frazé et choisis parmi les plus forts pour la maçonnerie. Le sable sera pris à la mine de M. Baudoin sur le chemin de Frazé à l'Orme, il sera pur et graveleux, sans mélange de cuite et non fusée. Le mortier sera composé de trois parties de sable et d'une partie de chaux noire
    Description :
    Le pont se situe au nord du bourg, en prolongement de la rue du 19 mars 1962. Il est constitué de pierre de taille de roussard. Le gros-œuvre est en moellons de silex et en pierre de taille de grison (vestiges de l'ancien pont). Le parapet, qui ne devait pas être maçonné à l'origine, est également en
    Localisation :
    Frazé - Le Bourg - - isolé - Cadastre :
    Illustration :
    Vue latérale depuis le sud-est. IVR24_20162800317NUCA
  • Moulin Gaillard : moulin
    Moulin Gaillard : moulin La Croix-du-Perche - Le Moulin Gaillard - isolé - Cadastre : 1814 C1 16 2013 ZM 62
    Historique :
    Le moulin semble remonter, en ce qui concerne la partie la plus ancienne au nord du bâtiment, à 1830 (date portée sur le linteau de la porte). A cette époque, il appartient à François Rivière , commanditaire de sa reconstruction ou son agrandissement (inscription sur le linteau et mention dans les tables des propriétaires des matrices cadastrales). Peu de temps après, le moulin, faisant partie d’un vaste des matrices cadastrales, un des membres de cette famille, Camille Silvy, fait reconstruire le moulin , le moulin pouvait encore fonctionner dans les années 1990. Tout son mécanisme reste intact, dans un
    Observation :
    Dans un très bon état de conservation (tout le mécanisme est en place, peu de remaniements, bonne approfondie. L’ensemble formé par le moulin, la maison de maître et la ferme constitue un site patrimonial et
    Description :
    Le Moulin Gaillard se situe à environ un kilomètre à l’ouest du bourg, en bordure de l’étang de Gaillard. Le lieu-dit comprend trois bâtiments dont deux, en vis-à-vis, délimitent une cour ouverte. Le bâtiment principal abrite le moulin et le logement du meunier. Il s’élève sur deux niveaux accessibles de plain-pied (à l’est pour l’étage de soubassement, à l’ouest pour le rez-de-chaussée surélevé). Alimenté par l’étang de Gaillard, la chute d’eau actionne une roue métallique placée sous un appentis contre le pignon sud du bâtiment principal. Les mécanismes (arbre, engrenage, etc.) ainsi que le logis du meunier -chaussée surélevé et sous le comble à surcroît. Un escalier en vis en bois, suspendu et sans mur de cage surcroît. Le bâtiment secondaire, à l’est du premier, sert de dépendances. Du nord au sud, il abrite des clapiers à lapins, le poulailler, un toit à porcs, une grange, une écurie, une étable et une remise. La
    Localisation :
    La Croix-du-Perche - Le Moulin Gaillard - isolé - Cadastre : 1814 C1 16 2013 ZM 62
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue depuis le sud-ouest. IVR24_20172800464NUCA Bâtiment secondaire, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20172800465NUCA Bâtiment secondaire, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20132800410NUC2A
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Frazé - au nord du Bourg - - en village - Cadastre : 2016 OB 169
    Historique :
    Initialement situé autour de l'église paroissiale, le cimetière est transféré en 1847 sur une
    Observation :
    Le cimetière conserve un ensemble assez remarquable de tombes anciennes, notamment la sépulture de famille Le Caux, vicomte de la Tombelle (anciens propriétaires du château de l'Orme).
    Description :
    De plan rectangulaire, le cimetière comprend deux allées perpendiculaires. A leur intersection se clôture le cimetière dont l'accès se fait par un portail à deux entrées (piétonne et cochère), formées de
  • Champ de Mars : tuilerie et maison de maître
    Champ de Mars : tuilerie et maison de maître Frazé - Le Champ de Mars - en écart - Cadastre : 2016 B2 453, 454, 557
    Historique :
    construction par la préfecture le 11 avril 1844. Elle sera modifiée et augmentée à plusieurs reprises suivant
    Description :
    . Les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont en brique. Le toit en pavillon est couvert en
    Localisation :
    Frazé - Le Champ de Mars - en écart - Cadastre : 2016 B2 453, 454, 557
    Illustration :
    Pierre Noël Guérin, le propriétaire, d'après le plan cadastral (AD d'Eure-et-Loir, 5 M 355 Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162800272NUCA Maison de maître, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20162800273NUCA Maison de maître, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20162800271NUCA Maison de maître, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162800274NUCA Ancien hangar de séchage devenu dépendance, vue générale depuis le nord. IVR24_20162800275NUCA
  • Bois Margot : ferme, actuellement maison
    Bois Margot : ferme, actuellement maison Thiron-Gardais - Le Bois Margot - isolé - Cadastre : 1814 B3 411 2013 ZI 31
    Historique :
    ). Dans la seconde moitié du 20e siècle, suite à l'abandon de l'exploitation agricole, le bâtiment
    Description :
    Cette ancienne ferme comprend deux bâtiments disposés en "L" et qui s’ouvrent sur une cour. - Le escalier extérieur, placé sur le pignon nord-est, donne accès à la porte d'entrée de la cave voûtée. La la cheminée de la salle. - Le bâtiment d'exploitation est perpendiculaire au logis. À l'état de et de chaînage. Le toit du logis, interrompu par une lucarne pendante, sont à longs pans couverts en
    Localisation :
    Thiron-Gardais - Le Bois Margot - isolé - Cadastre : 1814 B3 411 2013 ZI 31
    Illustration :
    Logis, vue générale depuis le sud. IVR24_20142800316NUC2A
  • Huvetière : ferme
    Huvetière : ferme Frazé - La Huvetière - isolé - Cadastre : 1813 B2 173 2016 B2 183
    Historique :
    D'après Édouard Lefèvre, les fiefs de la Grande et Petite Huvettière sont mentionnés dès 1390. Le bâtiment le plus ancien, au nord de la cour, semble être le bâtiment d'habitation qui conserve une charpente et un plancher (poutre maîtresse et solives) datant probablement du 16e siècle. Le bâtiment secondaire à l'est et le fournil à l'ouest, présents sur le cadastre de 1813, semblent dater du 18e siècle la préfecture, en vue d'établir une tuilerie à La Huvetière. Malgré la réponse positive du préfet, le projet n'a vraisemblablement pas vu le jour. Concernant le bâtiment d'habitation, probablement édifié en bâtiment (grange et bergerie) est construit à l'emplacement de dépendances détruites (présentes sur le plan
    Observation :
    1900. Atypique pour le Perche, le sec0nd bâtiment dispose de deux auvents - non contemporains, ni entre sud-est vers le Berry.
    Description :
    répartis autour d'une cour ouverte : - Le bâtiment d'habitation abrite sous un même toit la salle, une considérablement été réduite comme l'atteste le chevêtre du plancher, très probablement d'origine. La charpente rajoutée tardivement, certainement lors de la campagne de remaniement de 1847. - Le second bâtiment situé à l'est abrite deux granges et une écurie. En façade principale, deux auvents non contemporains (le plus (un poulailler et une écurie) sont construits contre la façade ouest, tout comme le puits couvert d'une pompe à bras. - Le troisième bâtiment, placé au sud-est de la ferme, comprend une vaste grange et cochons sont disposés contre le mur est. Les murs sont en moellons de silex couverts d'un enduit (mur sud
    Illustration :
    Plan de la tuilerie projetée en 1844 (la grange aurait été convertie en "halle à tuile", et le Bâtiment d'habitation, vue générale depuis le sud-est. IVR24_20162801143NUCA Bâtiment secondaire, vue de la façade arrière depuis le sud-est. IVR24_20162800089NUCA Bâtiment secondaire (partie sud) et troisième bâtiment (grange et bergerie), vue générale depuis le
  • Gaillard : ferme
    Gaillard : ferme La Croix-du-Perche - Gaillard - isolé - Cadastre : 1814 C1 120 2013 ZM 60
    Historique :
    -le-Rotrou, en ce qui concerne le bâtiment principal en "U" (date et commanditaire attestés dans les
    Observation :
    les écuries dans cette ferme). La cohérence de cette construction, la recherche de symétrie, le soin regroupant la ferme, la maison de maître et le moulin constitue un site paysager et patrimonial de premier
    Description :
    bâtiments répartis autour d’une cour ouverte. Le bâtiment principal, en "U", compte trois corps de bâtiments , quadrangulaires, en arc segmentaire, en plein cintre ou en œil-de-bœuf. Au sud-est, un premier corps abrite le second corps, au nord-est, sert d’étable et d’écurie. A nouveau perpendiculaire, le dernier corps, à et jambes harpées, pour éviter le contact avec le sol, reposent sur une pierre de taille de grès. Les pendantes. Concernant le second bâti, les murs sont en brique et la charpente repose en partie sur des
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20132800321NUC2A Vue générale depuis le nord-est. IVR24_20132800327NUC2A Aile ouest, vue générale depuis le sud. IVR24_20132800328NUC2A Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20132800329NUC2A
1