Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 114 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : ferme (3 route du Blanc)
    Bourg : ferme (3 route du Blanc) Sauzelles - Bourg - 3 route du Blanc - en village - Cadastre : 1812 I 63, 65 1987 M 1215
    Historique :
    Deux bâtiments d'habitation et une dépendance agricole figurent sur le plan cadastral de 1812 (disposition quasi identique entre le cadastre de 1812 et le cadastre actuel). Deux dates sont portées sur les
    Localisation :
    Sauzelles - Bourg - 3 route du Blanc - en village - Cadastre : 1812 I 63, 65 1987 M 1215
    Titre courant :
    Bourg : ferme (3 route du Blanc)
    Illustration :
    La ferme sur le plan cadastral de 1812, au centre à droite de l'image (parcelles I 63, 65
  • Bourg : maison (5 route du Blanc)
    Bourg : maison (5 route du Blanc) Tournon-Saint-Martin - Bourg - 5 route du Blanc - en village - Cadastre : 2013 AB 64 1812 D 3
    Historique :
    Une maison est figurée sur le plan cadastral de 1812. Elle a été reconstruite en 1835 (matrices
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Bourg - 5 route du Blanc - en village - Cadastre : 2013 AB 64 1812 D 3
    Titre courant :
    Bourg : maison (5 route du Blanc)
    Illustration :
    Un bâtiment figure sur le plan cadastral de 1812 (parcelle D 3), dans le coin en haut à droite de
  • Statuette : le Bon Pasteur
    Statuette : le Bon Pasteur Château-Renault
    Historique :
    Le 19 novembre 1843 la fabrique passe commande d'un autel en bois à Lenain-Lemelle, maître
    Titre courant :
    Statuette : le Bon Pasteur
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "Le Mesnil" (18 rue Anatole-France) Vernou-sur-Brenne - 18 rue Anatole-France - en ville - Cadastre : 1817 F 261 2009 AM 73
    Historique :
    Le cadastre napoléonien de 1817 indique qu'une construction était située au bord de la rue. La
    Description :
    Maison construite en moellon enduit avec chaînes d'angles en pierre de taille. Le corps central est corniche des ailes est prolongée sur le corps central par un cordon. Une marquise protège la porte d'entrée situé sur le pignon sud.
    Titre courant :
    Bourg : maison dite "Le Mesnil" (18 rue Anatole-France)
    Appellations :
    le Mesnil
    Illustration :
    Anciennes dépendances aujourd'hui transformées en cantine scolaire, depuis le sud-ouest
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "Le Prieuré" (7 rue Aristide-Briand) Vernou-sur-Brenne - 7 rue Aristide-Briand - en ville - Cadastre : 1817 F 220, 221, 222 2009 AC 84
    Historique :
    Cette maison est dite "le Prieuré", mais aucun document ne fait mention d'un prieuré à Vernou. Dans la seconde moitié du 18e siècle, le premier étage de la maison a accueilli une étude de notaire. La
    Titre courant :
    Bourg : maison dite "Le Prieuré" (7 rue Aristide-Briand)
    Appellations :
    le Prieuré
  • Bourg : barrage mobile (
    Bourg : barrage mobile ("l'écluse") Chisseaux - La Varenne - en village
    Hydrographies :
    le Cher
    Référence documentaire :
    p.46-65 MAURET-CRIBELLIER, Valérie. Le canal de Berry. Orléans : AREP Centre, 2001. (Itinéraires du
    Texte libre :
    Présentation générale Le Cher aménagé de 1836 à 1841 dans le prolongement du canal de Berry entre cinq dans le canton de Bléré : Chisseaux, Civray-de-Touraine, Bléré-LaCroix-en-Touraine, Vallet et définitivement stoppée en 1957. Le barrage de Chisseaux L'écluse et la maison éclusière sont situées en rive droite du Cher. Le déversoir fixe part de la rive gauche et s'étend sur un tiers de la largeur du Cher . Entre les deux et en aval de l'écluse, le barrage à aiguilles est relevé en période de basses eaux ou abaissé pendant les fortes eaux. Il faut environ 600 aiguilles de sapin pour fermer le barrage. Les fermettes reliées par des chaînes portent des plaques métalliques qui forment le tablier du barrage, selon le système mis au point par l'ingénieur Camille Bailloud en 1837. Toutes les maisons éclusières situées sur le Cher canalisé sont semblables et abritaient à l'origine deux logements : un pour l'éclusier et un pour le barragiste. A Chisseaux, la maison est construite sur une terrasse maçonnée à
  • Puant : ferme
    Puant : ferme Lingé - Le Puant - isolé - Cadastre : 2015 ZD 137, 141, 140, 165 1813 E 678, 696-697, 705 à 726
    Historique :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1760). Il ne semble rien (ou quasi) rester des bâtiments portés sur le plan cadastral de 1813. Le logement ouest, au nord de la route, a été construit en . La grange-étable a été bâtie en 1878 (matrices cadastrales). Le logement au sud de la route porte la
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Localisation :
    Lingé - Le Puant - isolé - Cadastre : 2015 ZD 137, 141, 140, 165 1813 E 678, 696-697, 705 à 726
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20163601077NUC2A Des bâtiments sont portés sur le plan cadastral de 1813 (section E). (Archives départementales de Vue de la ferme depuis le sud. IVR24_20163601202NUC2A Vue de l'ancien logement principal depuis le sud-est. IVR24_20163601206NUC2A Vue du logement situé au sud-est de la ferme, depuis le sud-ouest. IVR24_20163601201NUC2A Vue de la grange depuis le sud. IVR24_20163601204NUC2A
  • Billette : ferme
    Billette : ferme Lingé - La Billette - - isolé - Cadastre : 2015 ZD 130, 131 1813 E 443, 444
    Historique :
    Le lieu-dit apparaît sur la carte de Cassini (vers 1760). Une ferme figure sur le plan cadastral de 1813. Elle a été toute ou partie reconstruite en 1842 (matrices cadastrales). Le logement a été remanié
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury
    Illustration :
    La ferme est figurée sur le plan cadastral de 1813 (section E). (Archives départementales de Vue du logement remanié depuis le sud-est. IVR24_20163601241NUC2A
  • Montaigu : demeure et ferme
    Montaigu : demeure et ferme Lureuil - Montaigu - isolé - Cadastre : 2015 B 247, 249, 584, 585
    Historique :
    celui de Pouligny, lequel était un fief relevant de la seigneurie de la Forêt (le Blanc) sous l’Ancien est alors agrandie (groupe de bâtiments au nord des communs, le long d’un chemin d’exploitation). Le hangar agricole date du second quart du 20e siècle. Il ne faut pas confondre le Montaigu de Lureuil avec
    Description :
    l’ouest) et d’une ferme, installée en partie dans le prolongement des bâtiments de communs, à l’ouest. La son mur-pignon sud. Le bâtiment nord, plus bas, montre plusieurs oculi en mur gouttereau. Les communs logement d’ouvrier. Le linteau triangulaire de l’entrée de l’écurie porte la date de 1834. Par ailleurs , les deux trous d’envol d’un pigeonnier sont visibles dans le haut de mur. La ferme compte quatre , en tuile mécanique). Dans le prolongement ouest des communs, se trouvent, au sud, des étables, au grand surcroît. Au nord, le long d’un chemin d’exploitation, se dressent un hangar agricole, une grande
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20163600116NUC2A Vue de la maison de notable depuis le sud. IVR24_20163600125NUC2A Vue d'un logement de la ferme et d'étables (moitié ouest des communs nord) depuis le sud Vue des étables (moitié ouest des communs sud) depuis le nord. IVR24_20163600111NUC2A Vue du hangar agricole depuis le sud-ouest. IVR24_20163600114NUC2A Vue de toits à porcs depuis le sud. IVR24_20163600112NUC2A Vue du four en brique dans le fournil effondré. IVR24_20163600118NUC2A
  • Brosse : demeure et ferme
    Brosse : demeure et ferme Lureuil - La Brosse - en village - Cadastre : 2015 A 580, 581, 582 1812 A 514 à 523
    Historique :
    Le fief de Brosse, selon A.-F. Aude (2015), est mentionné dès le 16e siècle. D'obédience poitevine , il a peut-être relevé de la seigneurie-commanderie de Lureuil sous l'Ancien Régime. Le terrier de , cellier, grange, étables, écuries, cour et (…) le tout renfermé de fossés (…)" (Archives départementales de l'Indre, H 616). Le lieu de la Brosse est représenté avec le symbole d’une gentilhommière sur la rectangulaire) sont portés sur le plan cadastral de 1812. Le manoir actuel, généralement appelé château de
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury ), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6066). postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6067). p.297 DE LA TREMBLAIS, M., DE LA VILLEGILLE, M., DE VORYS, J. Esquisses pittoresques sur le
    Description :
    ) en tuile plate (hormis le manoir couvert d’ardoises). Les murs sont très majoritairement en moellons de calcaire ; les accès principaux, tous en murs gouttereaux. Le manoir, orienté sud-ouest/nord-est ouverts sur la cour du manoir à l’ouest). Le logement, situé à l’extrémité nord du bâtiment sud-ouest, est nord-est. Le chemin qui mène à ce dernier est bordé de chaque côté par un long bassin étroit, fermant le côté nord-est de la propriété.
    Illustration :
    Le lieu-dit "La Brosse" figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Un logis seigneurial et ses dépendances agricoles et domestiques sont portés sur le plan cadastral Vue du château depuis le sud-est. IVR24_20163600329NUC2A Vue du château depuis le nord-ouest. IVR24_20163600313NUC2A Vue de la partie orientale de la ferme depuis le nord. IVR24_20163600332NUC2A Vue de la partie orientale de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20163600320NUC2A Vue des granges depuis le sud-est. IVR24_20163600324NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le sud. IVR24_20163600328NUC2A Vue du logement et des écuries depuis le nord. IVR24_20163600322NUC2A Vue des étables depuis le nord-ouest. IVR24_20163600321NUC2A
  • Tableau : Vierge de Pitié (cathédrale Saint-Louis)
    Tableau : Vierge de Pitié (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Historique :
    Copie exécutée d' après un tableau de Le Brun conservé au musée du Louvre (inv.2887), par Pauline Malherbe, artiste originaire de Blois. Toile acquise par l' Etat en 1842. Le 6 décembre de la même année, l ' évêque de Blois, Mgr de Sausin, écrivit au ministre de l' intérieur afin d' obtenir le tableau pour la cathédrale. La réponse, positive, lui parvint le 27 décembre.
    Auteur :
    [d'après, peintre] Le Brun Charles
  • Bourg : château de Lureuil puis demeure, actuellement maison (2 rue du Pigeonnier)
    Bourg : château de Lureuil puis demeure, actuellement maison (2 rue du Pigeonnier) Lureuil - Bourg - 2 rue du Pigeonnier - en village - Cadastre : 2015 B 340, 561, 563, 564, 614 1812 B 866 à 871
    Historique :
    Le "chastel" ou "chasteau dudit Lureuilh" (et "ses fousses") de la commanderie de l'ordre de Saint siècle. "Le château de Lureuil" est accompagné d’une croix de Malte sur la carte de Cassini (vers 1760 ). Le plan cadastral de 1812 montre un corps principal de bâtiment orienté sud-ouest/nord-est et flanqué . Ainsi, vers 1736, le terrier de Lureuil cite "le château et principal manoir (…) avec les aisances sur le midy, un jardin avec un clos en terre labourables (…)" (Archives départementales de l'Indre, H d'entrée, de là, sommes allés au corps de bastiment qui ferme le château qui est flanqué de quatre tours espaliers et une autre partie plantée en verger, le reste en terres labourables." (Aude et al. 2015). Le château de la commanderie aurait été démoli par son propriétaire, le baron de Limbert, pour construire à siècle (carte postale ; Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6079). Le nouveau "chateau
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury DE LA TREMBLAIS, M., DE LA VILLEGILLE, M., DE VORYS, J. Esquisses pittoresques sur le département LERAT, Stéphane. Tournon-Saint-Martin et ses environs, d'Azay-le-Ferron à Mérigny. Alan Sutton ), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6071). ), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6072). photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6075). Mission photographique C1926-0071_1951_CDP763_0001. Prise de vue le 06/06/1951, échelle 1/12597
    Description :
    toitures à croupes, en tuile plate. Le bâtiment, au nord, abritait des étables, celui à l’est, des écuries un trou d’envol et reposoir a été aménagé dans le haut de l’extrémité sud-ouest (élévation est) du
    Illustration :
    Le "château de Lureuil" est indiqué (accompagné d'une croix de Malte) sur la carte de Cassini (vers L'ancien château et ses dépendances (détruits) sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 866 à 871), dans le haut-droit de l'image. (Archives départementales de l'Indre
  • Souillard : Ferme
    Souillard : Ferme Argenvilliers - Le Souillard - en écart - Cadastre : 1811 E 34 à 37 1992 ZK 90
    Historique :
    sur le cadastre de 1811, la ferme a été en partie reconstruite in situ vers le milieu du 19e siècle (bâtiment principal abritant le logis et plusieurs dépendances) : les matrices cadastrales mentionnent la
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3564 à 3 P 3573. Plans cadastraux de 1811/M. le Baron
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    : - Le bâtiment principal abrite sous le même toit deux logis (le premier à pièce unique, le second à perpendiculairement au premier, le second bâtiment est une grange-étable. A l'ouest, les murs sont en moellons de silex et de calcaire couverts d'un enduit plein en partie disparu. A l'est, le bâtiment est en pan-de
    Localisation :
    Argenvilliers - Le Souillard - en écart - Cadastre : 1811 E 34 à 37 1992 ZK 90
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800165NUCA Grange-étable, vue de trois-quarts depuis le sud-est. IVR24_20092800168NUCA
  • Bourg : presbytère, actuellement maison
    Bourg : presbytère, actuellement maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 1811 B 68 2019 B 284
    Historique :
    Saint-Martin datée du 18 avril 1841 décrit l'état de vétusté de l'édifice. Le 1er mai 1841, Louis d’ouvertures). La commune vend le presbytère dans les années 1970.
    Observation :
    Le presbytère de Trizay conserve des éléments significatifs du 16e siècle tels que la charpente à
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le presbytère de Trizay se situe directement au sud de l'église paroissiale Saint-Martin. Il comprend deux bâtiments en L, aménageant une cour fermée par le mur sud de l'église et un muret de clôture -voûtée). Le rez-de-chaussée surélevé est accessible de plain-pied au sud, via un perron et un escalier
    Annexe :
    chambre de monsieur le Desservant ne peut de l’aveu de tout le monde et surtout des hommes de l’art être rendre la décence si désirable, ni en arrêter la destruction. Tel est le sentiment et l’aveu des hommes leurs volets ce qui met dans un danger continuel ceux qui habitent le presbytère. Une grande partie du surtout des murs qu’elles dégradent sensiblement. 3 – Le perron de la basse-cour qui conduit à l’église offre des dangers continuels à ceux qui le fréquentent, cependant ceux qui habitent le presbytère sont de la basse-cour sont dans un l’état le plus pitoyable ; aussi toutes personnes peuvent-elles extraordinairement à charge pour ceux qui l’habitent. Nous finirons le tableau du presbytère en assurant que cette
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800234NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20192800235NUCA Vue d'ensemble depuis le nord-est. IVR24_20192800240NUCA Aile nord, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20192800245NUCA
  • Trémont : château
    Trémont : château Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Trémont - isolé - Cadastre : 1811 A 19 2019 B1 360, 363, 364
    Historique :
    Selon Edouard Lefèvre, l’ancien manoir des seigneurs de Coutretôt se situait à Trémont. Dès le milieu du 17e siècle, Jean Gallais est citée comme seigneur de Trémont. Le fief est représenté en marge du plan de Canüel de 1759. Le bâtiment principal - peut-être l'actuel logis de la ferme - y apparaît disposant d'un étage carré et de travées d'ouvertures. En 1811, Denis de Foissy de Trémont en est le parcelle B 197 du cadastre de l’ancienne commune de Saint-Serge de 1811 nommée "le champs de Launay". La corps de bâtiment est ajouté à la demeure, puis un troisième en 1925, faisant passer le nombre de portes , qui se fait ériger en 1937 une chapelle (à l’ouest du château, le long du chemin) pour y être inhumé
    Référence documentaire :
    Souancé/dressé en 1759 par Canüel pour le compte du Chapitre Cathédral de Chartres. (Archives
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le château de Trémont se situe à environ un kilomètre à l'est du bourg, placé sur un replat à mi
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-est (carte postale, vers 1900). IVR24_20192800007NUCAB Vue générale depuis le sud-ouest (carte postale, vers 1930). IVR24_20192800008NUCAB Vue de situation depuis le sud. IVR24_20192800194NUCA Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800195NUCA
  • Bourg : maison d'école puis maison
    Bourg : maison d'école puis maison Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Bourg - en village - Cadastre : 2019 B 289, 290
    Historique :
    (terrain acquis par la commune le 27 novembre 1841 à Pierre Ducoeujoly). A la fin des années 1870 , l’édifice est devenu (à nouveau) insuffisant, comme le montre un rapport d’inspection de l’école daté du 14 septembre 1878 : « Le logement de l’instituteur se compose de 2 pièces tout à fait malsaines. La salle de classe est mal entretenue : le plafond tombe, les murs en sont dégradés, les portes mal jointes. Le Proust propose de le reconstruire in situ (destruction partielle et création d’un étage). Au final, le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    de classe et la salle de la mairie, tandis que le corps latéral servait de chambre, de cellier et de bûcher. Des cabinets d’aisances sont toujours présents contre le pignon est. Les murs sont en moellons de
    Illustration :
    Plan de la maison d'école projeté dressé par l'architecte Maugey (?) le 1er mai 1841 - projet Vue d'ensemble depuis le sud. IVR24_20192800174NUCA Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20192800175NUCA
  • Poussineries : écart
    Poussineries : écart Saint-Jean-Pierre-Fixte - Les Poussineries - - en village - Cadastre : 1811 A 99, 114, 115 2018 OA 99, 100, 211
    Historique :
    En 1811 - date du premier cadastre - le hameau comprend sept maisons et fermes (probablement une ou ses habitants. Il semble que les maisons soient habitées par des journaliers ou des tisserands. Le été remaniée, et possède encore sa façade d'origine. L'alignement de trois maisons visible sur le plan
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    anciens, le hameau comprend une ferme et une maison. - La ferme se compose de deux bâtiments. Le bâtiment principal accueille sous le même toit l'habitation du fermier et des dépendances agricoles (étables, écuries ) ; le bâtiment secondaire abrite la grange. - La maison est en rez-de-chaussée très légèrement surélevé
    Illustration :
    Grange, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20182800308NUCA Dépendance, vue générale depuis le nord-est. IVR24_20182800309NUCA Maison, vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20182800310NUCA
  • Bourg : maison de maître dite
    Bourg : maison de maître dite "la Grande Maison" et ferme du domaine Argenvilliers - Bourg - rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 H 37, 39, 40 1992 G 24, 502
    Historique :
    Cet ancien domaine, présent en plan sur le cadastre de 1811, semble remonter au 18e siècle comme le ferme). La ferme est agrandie d'une grange (n°5 sur le plan) en 1834 (date portée). Le logis semble (agrandissement ou création de nouvelles ouvertures, emploi de la brique). Le domaine a ensuite été séparé en deux
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Situé en continuité du bourg au nord-ouest, le domaine se compose de deux entités. - La maison de maître est accessible par un portail encadré de piliers en pierre de taille de grès (dit "roussard"). Le bâtiment comprend trois corps : le corps central encadré de deux pavillons saillants. Le corps central et le pavillon nord s'élèvent sur deux niveaux : un rez-de-chaussée et un étage carré. Le pavillon sud . Plusieurs corps, organisés de manière perpendiculaire les uns par rapport aux autres, composent le bâtiment . La première aile, à l'ouest, comprend deux écuries, le logis et une grange-étable. Elle est en rez-de (de même type que les granges à porche que l'on trouve dans le Berry) et au nord par une porte
    Illustration :
    Maison de maître, vue générale depuis le sud. IVR24_20092800048NUCA depuis le sud-ouest. IVR24_20092800143NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20092800142NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), vue depuis le nord-est. IVR24_20092800146NUCA Aile sud-est de l'ancienne ferme (grange), détail de la date portée sur le claveau central de la
  • Bourg : fontaine Saint-Jean-Baptiste
    Bourg : fontaine Saint-Jean-Baptiste Saint-Jean-Pierre-Fixte - Bourg - - en village - Cadastre : 2018 B non cadastré
    Historique :
    le 23 juin récupérer l'eau miraculeuse. L'édicule, qui apparaît de manière stylisée sur le plan cadastral de 1811, a, selon le même auteur, été reconstruit vers 1839 pour un "industriel afin d'exploiter
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    une croix. Le toit à longs pans et à croupe ronde est couvert en tuile plate.
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20192800307NUCA
  • Bourg : maison puis mairie-école, actuellement maison
    Bourg : maison puis mairie-école, actuellement maison Argenvilliers - Bourg - 1 rue de la Comtesse de Mons - en village - Cadastre : 1811 G 341, 350 1992 G 74, 76
    Historique :
    En 1839, la commune achète une maison aux époux Gallais pour la convertir en mairie-école. Le , écurie et bûcher. L'ensemble a été transformé en mairie-école par le maçon Jean-Baptiste Boudet de Beaumont-les-Autels. Un plan de l'instituteur Pichot de 1868 montre le réaménagement réalisé. Suite à la construction de la nouvelle mairie-école en 1874, le bâtiment est vendu et redevient une maison. Dans la
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Située en face de l'actuelle mairie-école, cet édifice comprend deux corps de bâtiments alignés. Le mairie sous le comble ; le corps oriental contenait le logement de l'instituteur (deux pièces à feu : chambre et cuisine). Seul le premier corps de bâtiment conserve les caractéristiques d'un bâti ancien
1 2 3 4 6 Suivant