Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : maison (27 rue de la Gare)
    Bourg : maison (27 rue de la Gare) Tournon-Saint-Martin - Bourg - 27 rue de la Gare - en village - Cadastre : 2013 AA 42
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La maison, absente d’un cliché de la rue pris vers 1917, a vraisemblablement été construite dans les années 1920 ou 1930. Elle figure sur une carte postale des environs de 1938.
    Référence documentaire :
    postale), noir et blanc, photographie coloriée ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8896).
    Description :
    ardoise. Les ouvertures de la façade, qui compte deux travées, sont surmontées de plates-bandes en U retourné alternant pierres de taille et briques. L’une des fenêtres de l’étage est dotée d’un balcon sur consoles ; les autres, de barres d’appui. La façade comporte également un solin de mur à bandeaux. La maison, enduite et à un étage carré, est alignée à la rue. Sa toiture, à longs pans, est en
    Localisation :
    Tournon-Saint-Martin - Bourg - 27 rue de la Gare - en village - Cadastre : 2013 AA 42
    Titre courant :
    Bourg : maison (27 rue de la Gare)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    La maison est visible au centre de cette vue de la rue de la Gare vers 1938, derrière le poteau La maison est visible au centre de cette vue de la rue de la Gare à la fin des années 1930 Vue de la maison depuis le sud. IVR24_20133600884NUC2A . (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8898). IVR24_20133600372NUC2B , derrière le poteau. (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 8896). IVR24_20133600370NUC2B
  • Ensemble de 3 maisons (7-9-11 rue Saint-Euverte)
    Ensemble de 3 maisons (7-9-11 rue Saint-Euverte) Orléans - 7, 9, 11 rue Saint-Euverte - en ville - Cadastre : 2012 BN 170, 171, 414, 415
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    office de salle de bal, puis de brasserie. La fonderie Sautelet y aurait également été installée dans le -Euverte avait d'ailleurs indiqué, lors de l'étude de 1989, que la maison avait été construite en 1863 . Cette dernière aurait par ailleurs été occupée par des Ursulines de 1906 à 1924. La maison du 9 rue Ces trois maisons ont été édifiées à l'emplacement occupé dans la deuxième moitié du 17e siècle par l'institution du Petit-Saint-Loup. Installée par l'abbaye du Petit-Saint-Loup pour protéger la congrégation à l'abri des fortifications, la maison accueillait un hospice, un noviciat et une chapelle. Le large bâtiment est visible sur certains plans des 17e et 18e siècles, et le cadastre napoléonien de 1823 montre caractère relativement uniforme en matière de décor permet d'avancer l'hypothèse qu'elles ont fait l'objet d'une opération commune de lotissement, à l'époque où l'ancienne grande maison visible sur le parcellaire de 1823 a été détruite ou fortement modifiée pour être divisée. Le propriétaire du n°11 rue Saint
    Référence documentaire :
    p.531 VERGNAUD-ROMAGNESI, Charles François. Histoire de la ville d'Orléans, de ses édifices ). Orléans : Les Éditions de la Tour Gile, 1996. 693 p. ISBN 2-87802-282-3. Tome IV, p.337 BIMBENET, Eugène. Histoire de la ville d'Orléans. Orléans : Imprimerie Georges siècle. Bulletin de la Société archéologique et historique de l´Orléanais, 1987, n° hors-série. 72 p. Archives municipales d'Orléans. Répertoire des caves de l'agglomération établi par les services de la défense passive. , monumens, établissemens publics etc., avec plans et lithographies. Orléans : imprimerie de Rouzeau-Montant , 1830 (deuxième édition de l'Indicateur orléanais, augmentée d'un précis sur l'histoire de l'Orléanais p.67 GAILLARD, Louis (abbé), DEBAL, Jacques. Les lieux de culte à Orléans de l´antiquité au XXe
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    Les trois maisons sont construites en maçonnerie enduite. La mise en œuvre de l'enduit diffère en revanche pour le n°7 : celui-ci imite un appareil de pierre de taille. Les trois maisons possèdent un étage défense passive, tandis que des soupiraux indiquant la présence de caves sont visibles sur les façades des ou encore l'assise du mur en pierre de taille sont continus et au même niveau sur les trois façades carré, un étage de comble et une couverture à longs pans recouverts d'ardoise. Le n°9 a fait l'objet d'une surélévation. Le n°11 possède une cave mentionnée dans l'inventaire établi par le Service de est en pan de bois à grille et possède un étage de comble à surcroît. Il existe manifestement un programme architectural commun pour les trois maisons : les bandeaux passant sous les fenêtres, la corniche
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Ensemble de 3 maisons (7-9-11 rue Saint-Euverte)
    Illustration :
    Vue des façades antérieures des trois maisons et de la façade latérale du 11 rue Saint-Euverte (donnant sur la rue du Petit-Saint-Loup). IVR24_20144500800NUC4A
  • Sables : maison de notable (10 route du Blanc)
    Sables : maison de notable (10 route du Blanc) Tournon-Saint-Martin - Les Sables - 10 route du Blanc - en écart - Cadastre : 2013 E 162, 163
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La maison a été construite dans l’Entre-deux-guerres (deuxième quart du 20e siècle) par des Écossais (information orale de M. Plaux).
    Description :
    . Ses murs, non enduits, sont en pierres de taille (petit appareil) à bossage rustique sur toutes les et partiellement à pignon couvert (dans la croupe ouest). La travée centrale de la façade est de comble. La toiture est également garnie d’épis de faîtages en métal, de petites ouvertures , est ordonnancée en quatre travées sur deux niveaux, à l’exception de la travée centrale qui en compte longs pans en tuile plate possède une souche de cheminée. Il pourrait s’agit de la cuisine ou d’un Cette maison de notable, à un étage carré et un étage de comble, est implantée en cœur de parcelle couverte quant à elle d'un toit en pavillon. Des lucarnes à la capucine, sans jambages, éclairent l’étage d’aération rondes et de trois souches de cheminée en pierre. Sa façade à corniche, en mur gouttereau sud trois (en surcroît par rapport à l’égout du toit). La travée centrale comprend l’entrée couverte par le balcon du niveau supérieur (reposant sur deux piliers), une grande fenêtre et deux étroites à l’étage de
    Étages :
    étage de comble rez-de-chaussée surélevé
    Titre courant :
    Sables : maison de notable (10 route du Blanc)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de l'entrée de la propriété. IVR24_20133601249NUC2A Vue de la maison depuis le sud-est. IVR24_20133601251NUC2A Vue de la maison depuis le nord-ouest (élévation nord). IVR24_20133601250NUC2A
  • Bourg : maison (2 rue des Écoles)
    Bourg : maison (2 rue des Écoles) Chançay - 2 rue des Écoles - en village - Cadastre : 2009 AD 272
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Cette maison a été édifiée à la fin du 19e siècle, et surélevée en 1930. Les dépendances situées à gauche en entrant dans la cour datent du début du 20e siècle et l'entrée d'une des caves troglodytiques porte la date 1901 sur sa clé. Une dépendance semi-troglodytique, avec une pièce à four à pain, daterait
    Représentations :
    entablement et de chaînes d'angles en pierre de taille, légèrement en saillie par rapport à la façade. La maison possède un décor que l'on observe sur de nombreuses maisons de Chançay, constitué d'un
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Maison à rez-de-chaussée et étage de comble, orientée perpendiculairement au coteau et à la rue , dont la façade sud donne sur une cour. L'édifice est construit, selon un plan symétrique, en pierre de taille et couvert d'un toit à longs pans, demi-croupe et noue en ardoise. L'étage de comble est éclairé encadrements en brique et pierre de taille, d'une dépendance semi-troglodytique en moellon enduit et pierre de taille, et de caves troglodytiques creusées dans le coteau.
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Dates :
    1901 porte la date
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Carte postale, début du 20e siècle. Vue de la maison avant l'agrandissement de 1930. (Collection
  • Maison (11 rue Fernand Rabier)
    Maison (11 rue Fernand Rabier) Orléans - 11 rue Fernand Rabier - en ville - Cadastre : 1981 BP 159
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    La réception des plans par la ville et le permis de construire sont datés de 1930. Le permis d'habiter fut accordé en 1932. Les architectes de cet édifice sont Léon et André Masson.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pierre de taille de la porte d'entrée à celui de la baie située sur la gauche. La façade est en brique de couleur jaune. La corniche est constituée d'une ceinture en pierre de taille formant le linteau des baies du dernier étage. A chaque niveau, un cordon en pierre de taille qui épouse la forme cintrée des baies règne sur toute la façade. Un panier fleuri sculpté relie le linteau en
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500264NUCA
  • Maison (12 rue Alsace Lorraine)
    Maison (12 rue Alsace Lorraine) Orléans - 12 rue d'Alsace Lorraine - en ville - Cadastre : 1981 BP 73
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    La ville reçut les plans en 1931, soit un an après que le permis de construire ait été accordé. Le permis d'habiter est daté de 1933. Les travaux furent réalisés par l'entrepreneur A. Lecluse.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La façade est en brique de couleur jaune. Une frise bichrome est placée au-dessous de la corniche en pierre de taille.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500222NUCA
  • Maison (8 bis rue Alsace Lorraine)
    Maison (8 bis rue Alsace Lorraine) Orléans - 8 bis rue d'Alsace Lorraine - en ville - Cadastre : 1981 BP 15
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    La réception des plans de l'architecte Georges Theilleux par la ville et le permis de construire sont datés de 1934.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La façade est en brique de couleur ocre-jaune.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500225NUCA
  • Maison (17 rue Alsace Lorraine)
    Maison (17 rue Alsace Lorraine) Orléans - 17 rue d'Alsace Lorraine - en ville - Cadastre : 1981 BR 82
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    Le permis de construire est daté de 1925. Les plans ont été dessinés par l'architecte Roger
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La façade est en brique de couleur jaune. Une ceinture en pierre de taille formant le linteau des baies et la corniche est placée au-dessus du dernier étage.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500277NUCA
  • Maison (8 rue Alsace Lorraine)
    Maison (8 rue Alsace Lorraine) Orléans - 8 rue d'Alsace Lorraine - en ville - Cadastre : 1981 BP 11
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    Les plans de l'architecte Coursimault et le permis de construire sont datés de 1928.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La façade est en brique de couleur rouge. La corniche en ciment, supportée par des consoles, est constituée d'un bandeau sculpté de motifs floraux que l'on retrouve sous les balcons du 1er étage.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500226NUCA
  • Maison (16 rue Fernand Rabier)
    Maison (16 rue Fernand Rabier) Orléans - 16 rue Fernand Rabier - en ville - Cadastre : 1981 BP 20
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    Les plans de l'architecte Robichon et le permis de construire sont datés de 1933.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La façade est divisée horizontalement par des cordons en ciment qui règnent à chaque étage. Au 2ème étage, on peut observer une série de 4 baies cintrées accolées dont les tympans sont peints de motifs en damier. Une ceinture en ciment, décorée de motifs géométriques (carrées et losanges) créant un jeu de polychromie, forme la corniche.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500241NUCA
  • Maison (10 rue Paul Fourché)
    Maison (10 rue Paul Fourché) Orléans - 10 rue Paul Fourché - en ville - Cadastre : 1981 BP 150
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    Le permis de construire est daté de 1929 et le permis d'habiter fut accordé un an après. Les
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    premier étage. Elles rythment la façade. Elles sont ceintes de motifs floraux sculptés. La clé du linteau de la porte d'entrée représente un visage féminin sculpté entouré de motifs floraux. Ce linteau est ceint de part et d'autre par des consoles qui soutiennent un balcon. La façade est couronnée par un Des tables saillantes de forme ovale sont situées de part et d'autre de chaque travée au niveau du
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500204NUCA
  • Maison (2 rue Alsace Lorraine)
    Maison (2 rue Alsace Lorraine) Orléans - 2 rue d'Alsace Lorraine - en ville - Cadastre : 1981 BP 7
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    de la Bouillerie Carole
    Historique :
    Les plans de l'architecte Roger Croissandeau, le permis de construire et le permis d'habiter sont datés de 1935. Les travaux furent réalisés par l'entrepreneur E. Germain.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    une autre (lisse) sous la corniche. Des effets de texture sont obtenus ponctuellement par la mise en œuvre de la brique de couleur grise et plus particulièrement de part et d'autre du pan d'angle en pierre de taille, formant une sorte de cannelure. Une ceinture en ciment (moulurée en tores horizontaux) est située au-dessus du rez-de-chaussée et
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Illustration :
    Vue générale de la façade sur rue IVR24_20034500230NUCA
  • Maison (47 rue des Carmes)
    Maison (47 rue des Carmes) Orléans - 47 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La maison à boutique du numéro 47 occupe l'extrémité de l'emplacement du couvent des Carmes rasé à la Révolution, mais échappe à l'entreprise immobilière réalisée par l'architecte Benoît Lebrun. Elle
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La maison à boutique avec enseigne fait l'angle de la rue des Carmes et de la rue des Charretiers , détruit à la Révolution. À l'origine haute de deux étages carrés, la maison, pour son corps de logis taille et à la forme du toit original. Le toit à pans brisés incurvé accueille une lucarne, preuve que le comble brisé très redressé est aménagé. L'ajout a conservé la structure globale de l'édifice avec chaîne persiennes en bois qui descendent jusqu'au balconnet de fer, c'est-à-dire sans obturer la totalité de la piétonne. La maison joue sur les camaïeux de blanc : blancheur de la pierre d'angle, des encadrements de fenêtre, du bandeau séparateur marquant la surélévation d'un côté, enduit cassé du reste de la façade de l'autre. La surélévation a permis d'agrémenter l'ensemble de touches colorées, en jouant sur un matériau complémentaire : rouge et jaune de la brique, rouge aussi des corbeaux. Le décor est aussi formel, entre l'agencement des briques créant des motifs simples et la série de trois boules grises qui viennent couronner
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Rue des Charretiers, vue sur la cour de la parcelle 144 qui donne sur la rue des Carmes, au 47
  • Maison (18 rue du Change)
    Maison (18 rue du Change) Blois - 18 rue du Change - en ville - Cadastre : 1810 A 54
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Milieu 2e quart 16e siècle : ensemble de la construction, élévation à pilastres superposés et double corps de moulures, décor de rosaces, étage attique, entablement ; fin du 2e quart 18e siècle  : reprise des ouvertures du 1er étage, adjonction de balcons ; destruction en 1940.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
  • Maison à boutique (96 rue des Carmes)
    Maison à boutique (96 rue des Carmes) Orléans - 96 rue des Carmes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La façade a été remaniée au 19e siècle. La devanture date des années 1930.
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    bois avec imposte, également ornée. La façade est recouverte d'un faux appareillage de pierre de taille La maison à boutique du numéro 96 présente une façade de deux étages carrés à trois travées sous un de style Art Déco. L'accès privatif s'effectue par une porte piétonne décentrée sur la droite, en enduit, y compris pour le chaînage d'angle harpé. Construite en pan de bois, comme en témoigne la sablière sous la corniche moulurée en plâtre, elle est percée de six baies recevant des stores en PVC toit à longs pans recouvert d'ardoise. Le rez-de-chaussée est occupé par une boutique aujourd'hui désaffectée - un magasin de meubles - avec une devanture en bois sculpté mêlant motifs floraux et géométriques
1