Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 25 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours
    Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours Tours - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    combats. Déclarée "ville ouverte" le 21 juin, Tours est occupée par les Allemands dès le lendemain. Le Le quartier de l'entrée nord est le premier secteur urbain de Tours détruit lors de la Seconde brasier perdure plus de deux jours durant lesquels le maire de Tours, Ferdinand Morin, négocie l'arrêt des août 1940, la ville de Tours confie en novembre 1940 l'établissement d'un Plan de reconstruction et concerne les vestiges épargnés par les destructions, un premier plan voit le jour qui conserve notamment la immédiatement stoppée par la nouvelle vague de bombardements qui frappe Tours en 1943 et 1944. Issu de l'équipe en 1946 un premier modificatif du plan Lefèvre. Dorian envisage par ailleurs, suivant les principes que se constitue la même année l'Association syndicale de remembrement de Tours-Nord qui regroupe l'ensemble des propriétaires sinistrés du quartier nord, les premiers immeubles des 22 îlots désormais . Les derniers ensembles du quartier nord sont achevés en 1962.
    Référence documentaire :
    Les reconstructions de la zone Nord de Tours. Ce qui est réalisé. Les projets pour 1950. La Un milliard et demi de travaux seront entrepris cette année dans les différents quartiers de Tours DUBUISSON, Yolène. Les problèmes posés par la reconstruction des écoles de Tours (1945-1958 DURAND, Yves. Les reconstructions d'Orléans, Tours et autres villes du Val de Loire détruites en quotidienne. Chambray-lès-Tours : Editions C.L.D., 1997. LABUSSIÈRE, Jeannine, PRAT, Elisabeth. Tours cité meurtrie juin 1940. Chambray-lès-Tours : Éditions LARGEAUD, Jonathan. Tours sous les bombes. La Crèche : Geste éditions, 2010 (Se souvenir de). OLIVEREAU, Amandine, Les infrastructures ferroviaires à Tours, un siècle de mutation (1844-1944 François-Rabelais, 2009 (2 vol.). OLIVEREAU, Amandine, Les infrastructures ferroviaires à Tours, un OLIVEREAU, Amandine. Les infrastructures ferroviaires à Tours dans la seconde moitié du 20e siècle
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    et du bois de Grandmont par les communes de Joué-lès-Tours et de Saint-Avertin a également permis place Anatole-France et l'avenue André-Malraux ; à l'est par les rues Voltaire, Jules-Favre et de Lucé ; au sud par les rues Emile-Zola et Néricault-Destouches ; à l'ouest par les rues Baleschoux, du Anatole-France, la cité H.L.M Les Amandiers et un ancien commissariat de police, est située autour du limitrophes, Saint-Symphorien et Sainte-Radegonde, les limites urbaines ont été repoussées bien au-delà de la rive nord de la Loire, Tours doublant ainsi sa superficie. La cession des terrains de la vallée du Cher , dans les années 1960, l'extension du territoire communal vers le sud.
    Localisation :
    Tours - en ville
    Titre courant :
    Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours
    Appellations :
    secteurs urbains de la Reconstruction de Tours
    Texte libre :
    nouvelle gare (œuvres de Victor Laloux) au tournant du 20e siècle, ont par ailleurs donné à Tours les sur les chantiers d'îlots. La même année se constitue l'Association syndicale de remembrement de Tours France. 5 - Les caractéristiques architecturales des îlots de la Reconstruction de Tours-Nord (centre Tours entre 2010 et 2011, une analyse formelle a été conduite sur les dix-huit îlots créés sur des , formes et emprise des îlots reconstruits Parmi les dix-huit îlots reconstruits du centre-ville de Tours . Les îlots du centre-ville de Tours présentent également différentes formes : ouverte lorsqu'un côté Tours, comme le reste de la France, dans les années d'après-guerre. L’État et les municipalités 1 - Tours avant-guerre La ville de Tours se présente avant-guerre comme une cité prospère . Accueillant les visiteurs venus du Nord, l'entrée de ville monumentale et l'artère principale qui la prolonge Plan d'aménagement, d'embellissement et d'extension (PAEE). Dressé par les urbanistes Agache et Saunier
    Illustration :
    Carte des secteurs urbains reconstruits du centre-ville de Tours. IVR24_20103702694NUDA Plan de situation des îlots du centre-ville de Tours. IVR24_20113701267NUDA Datation des chantiers des îlots du centre-ville de Tours. IVR24_20113701775NUDA Carte des typologies de traitement des immeubles en angle d'îlot et des formes animant les façades Plan monumental, [1911]. (archives municipales de Tours, 2 Fi 18). IVR24_20103702682NUCA Albin arch., 30 juillet 1931. (archives municipales de Tours, 2 Fi 27). IVR24_20103701811NUC2A arch., 1933. (archives municipales de Tours, 3 D 1). IVR24_20103701810NUC2A . (archives municipales de Tours, 3 D 3). IVR24_20103701809NUC2A Tours, 2 Fi 29). IVR24_20103701808NUC2A municipales de Tours, 3 D 2). IVR24_20103702686NUCA
  • Livre d'or de Ferdinand Morin
    Livre d'or de Ferdinand Morin Tours - - place Saint-Eloi - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Inscriptions & marques :
    Au centre du plat supérieur de la reliure figurent les armoiries (modifiées) de la Ville de Tours / (Délibération du Conseil Municipal de Tours du 8 juillet 1940) en lettres dorées. Les signatures, mots de OFFERT A FERDINAND MORIN MAIRE DE TOURS PAR SES CONCITOYENS". À l'intérieur de l'ouvrage, chaque feuillet porte en en-tête la mention "FERDINAND MORIN, Maire de Tours, a bien mérité de la Cité
    Historique :
    , les élus municipaux souhaitent en effet remercier le maire de Tours d'avoir œuvré contre un sinistre Tours.
    Observation :
    Ferdinand MORIN (1876-1957), premier maire socialiste de Tours, est élu en 1925. En juin 1940, il négocie avec les Allemands l'arrêt des combats afin d'éviter à sa ville des destructions plus importantes
    Référence documentaire :
    municipales de Tours, 3 K Livre d'or de Ferdinand Morin). (cf. illustration n° IVR24_20103700260NUCA). AC Tours. 3 K Protocole et distinctions honorifiques. Livre d'or de Ferdinand Morin. 1941. Hier soir a été remis à M. Morin le Livre d'or offert par les Tourangeaux. La Dépêche, 3 juillet
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    Armoiries (modifiées pour s'accorder avec la couverture foncée du livre d'or) de la Ville de Tours : de gueule (au lieu de "de sable") aux trois tours crénelées d'argent, ouvertes et maçonnées du champ , au chef d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or, couronnée d'or. Une couronne végétale encadre les
    Auteur :
    [destinataire] Morin Ferdinand, maire de Tours
    Localisation :
    Tours - - place Saint-Eloi - en ville
    Annexe :
    fonctionnaires, quelles qu'aient été dans le passé leurs divergences d'opinions et leurs diversités de sorts, les côté de ces pages admirables qu'ont écrites, avec le même élan de sincérité, les plus éminentes . » source : Hier soir a été remis à M. Morin le Livre d'or offert par les Tourangeaux. La Nouvelle
    Illustration :
    Détail d'une page : portrait de Ferdinand Morin par R. Martin, 1941. (archives municipales de Tours
  • Croix de guerre 1939-1945
    Croix de guerre 1939-1945 Tours - place Saint-Eloi - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Inscriptions & marques :
    Tours (trois tours surmontées de trois lys) ; le dessin des armes est l’œuvre du bibliothécaire Georges
    Historique :
    La croix de guerre 1939-1945 a été décernée à la Ville de Tours le 14 août 1948. Sa citation à , Vincent Auriol a remis l'insigne honorifique à Marcel Tribut, maire de Tours, lors d'une grande cérémonie semaine commerciale de 1949. L'ensemble est aujourd'hui conservé aux archives municipales de Tours.
    Observation :
    -loi du 26 septembre 1939 qui a fixé sa forme et les couleurs de son ruban. Plus de 1500 villes françaises, dont Blois, Orléans et Tours, ont reçu cette distinction.
    Référence documentaire :
    Photogr. pos. n. et b., 7 mai 1949. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 101 Fi 4. 3 municipales de Tours, 3 D Décorations). (cf. illustration n° IVR24_20103701804NUC2A). AC Tours. 3 D Décorations. Diplôme de la Croix de guerre décerné à la Ville de Tours le 14 août AC Tours. 392 W 3. Croix de guerre, 1949. AC Tours. Fonds Jean Meunier 5 Z 20. Citation de la Croix de Guerre avec Etoile de Vermeil à la Ville de Tours, 1948-1949. (AC Tours. 3 D Décorations). [Le maire de Tours Marcel Tribut brandissant la Croix de guerre remise par le président de la République Vincent Auriol] / Auteur inconnu. [7 mai 1949]. 1 photogr. pos. : n. et b. (AC Tours 101 Fi 4.3). M. Vincent Auriol remet aujourd'hui la Croix de Guerre à Tours et Saint-Pierre-des-Corps. La
    Canton :
    Tours-Centre
    Représentations :
    Armoiries de la ville de Tours : de sable aux trois tours crénelées d'argent, essorées et
    Description :
    coussin de présentation. Réalisé en velours uni rose, ce coussin affiche les armoiries de la ville de Tours au sein d'un écusson richement brodé. L'ensemble s'accompagne d'un diplôme avec citation.
    Auteur :
    [personnage célèbre] Tribut Marcel, maire de Tours
    Localisation :
    Tours - place Saint-Eloi - en ville
    Annexe :
    Tours le 14 août 1948) : "Durant les opérations de Juin 1940, hébergeant et ravitaillant en menant / une lutte active sur les arrières de l'ennemi. Supportant avec stoïcisme les sévères bombardements / aériens de 1943-1944, qui isolaient les actions de débarquement en Normandie, a été à nouveau
    Illustration :
    Diplôme accompagnant la Croix de guerre, 1948. (archives municipales de Tours, 3 D Décorations Le maire de Tours Marcel Tribut brandissant la Croix de guerre que le président Vincent Auriol (au second plan) vient de lui remettre, 7 mai 1949. Auteur inconnu (archives municipales de Tours, 101 Fi 4
  • Montgivray : monument à André Boillot
    Montgivray : monument à André Boillot Montgivray - côte d'Ars - en ville
    Inscriptions & marques :
    BOILLOT A TROUVE ICI UNE / MORT GLORIEUSE. IL JOIGNIT / AU COURAGE ET A LA MAITRISE ; SPORTIVE LES PLUS
    Historique :
    pendant les essais de la course de la Côte d'Ars créée en 1927. Il décède des suites de ses blessures
    Observation :
    l'iconographie originale) - Une des rares œuvres liées à l'automobile achevées par les frères Martel, qui ont dessiné des tours-sculptures pour orner des circuits automobiles.
    Représentations :
    Le médaillon central présente le visage d'André Boillot coiffé de son bonnet de pilote. Les quatre
    Illustration :
    Détail de la partie centrale, avec le portrait d'André Boillot et les inscriptions : ANDRE
  • 4 verrières représentant saint Jean-Marie Vianney, sainte Claire, sainte Solange et sainte Marie-Madeleine
    4 verrières représentant saint Jean-Marie Vianney, sainte Claire, sainte Solange et sainte Marie-Madeleine Luant - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur (sur les quatre verrières) : Lux Fournier, Tours, 1939 ". Inscriptions concernant les donateurs : "Don de Monsieur le Curé" (baie 5) ; "En mémoire de la famille Darnault
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    seconde moitié du 19e siècle, en partie selon les plans de l’architecte Létang. La nef unique, couverte coupés. Les vitraux : Ces vitraux, offerts par le curé et plusieurs familles de Luant, ont été réalisés en 1939 par Lux Fournier, de Tours.
    Description :
    ), sainte Claire (baie 6), sainte Solange (baie 7) et sainte Marie-Madeleine (baie 8). Les personnages sont
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Entrée de ville monumentale
    Entrée de ville monumentale Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue du Commerce rue Colbert - en ville - Cadastre : 2010 CD 2 2010 DY 197, 198, 200 à 204, 222 à 225, 228 à 239, 300 2010 DZ 8 à 29, 78 à 84, 357, 358
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    L'entrée monumentale nord de Tours était caractérisée, avant sa destruction en 1940, par un grand les plans de reconstruction et d'aménagement successifs produits entre 1942 et 1950. Le premier de Lefèvre, Jean Dorian, reprend l'idée dans les grandes lignes en 1946. Dans le même temps
    Référence documentaire :
    Les conseillers municipaux ont visité les travaux de reconstruction du quartier Nord de Tours. La L'entrée nord de Tours et les fêtes de Pâques. La Nouvelle République, 5 avril 1956. Impr. photoméc. (carte postale) n. et b., [3e quart 20e siècle]. (archives municipales de Tours, 11 Tours, 149 W 23, S 765). (cf. illustration n° IVR24_20103701700NUC2A). de Tours, 149 W 22, S 853). (cf. illustration n° IVR24_20103701697NUC2A). Tirage : esquisse, [1948]. Par [Madeline, Louis (architecte)]. (archives municipales de Tours, 149 Tirage : esquisse, [1948]. Par [Madeline, Louis (architecte)]. (archives municipales de Tours, 149 municipales de Tours, 149 W 22, S 763). (cf. illustration n° IVR24_20113700900NUC2A). Calque : esquisse, [1946]. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W Tours, 149 W 22, S 772). (cf. illustration n° IVR24_20103701725NUC2A).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    magasins-terrasses construits de part et d'autre de la rue Nationale. Les façades ordonnancées des immeubles des îlots E et G, alignés sur les rues du Commerce et Colbert, se rattachent par leur visibilité à appliquée sur les façades des immeubles au sud de la place : même parement de pierre calcaire agrafée à une brique. Les magasins-terrasses en rez-de-chaussée sont établis sur une portion élargie de la rue hauteur réduite laisse émerger l'église Saint-Julien et les pavillons d'angle des îlots E et G, nettement
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue du Commerce rue
    Texte libre :
    , l'entrée septentrionale de Tours était avant-guerre composée d'un grand ensemble architectural et d'une de la ville. La destruction de l'entrée monumentale nord de Tours Première zone détruite de Tours -France vers les rues Marceau et Voltaire. L'architecte propose également d'établir un front bâti de style néoclassique sur le pourtour de la place, qui reprend les anciens gabarits des édifices détruits. Les depuis la place Anatole-France. Son projet prolonge en effet les deux percées diagonales en direction de -Gatien. Les dessins de Pierre Patout La même année, l'architecte Pierre Patout intervient à la demande également repoussée vers le cœur de ville, au-delà de l'axe est-ouest formé par les rues Colbert et du Commerce. Les deux blocs sont successivement reculés puis rapprochés du fleuve, avant d'être décalés aux Robert Chaume pour dresser les plans des magasins-terrasses, son projet ayant par ailleurs essuyé de deux grands cœurs d'îlot. Les deux hommes s'accordent sur une version définitive du plan masse de
    Illustration :
    Vue de la place Anatole-France après les destructions de juin 1940. (archives municipales de Tours de Tours, 149 W 5). IVR24_20103701671NUC2A Esquisse en perspective de l'entrée nord, P. Patout arch., [1946]. (archives municipales de Tours Esquisse en élévation de l'entrée nord, P. Patout arch., [1947]. (archives municipales de Tours de Tours, 149 W 22, S 853). IVR24_20103701697NUC2A Etudes en élévation pour les pavillons de la tête de pont, P. Patout arch., 5 novembre 1947 . (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 765). IVR24_20103701700NUC2A Elévation de l'entrée nord, P. Patout arch., 10 novembre 1947. (archives municipales de Tours, 149 Plan masse de l'entrée nord, P. Patout arch., 30 juin 1948. (archives municipales de Tours, 149 W Tours, 149 W 21, S 739). IVR24_20103701720NUC2A
  • Rue Nationale
    Rue Nationale Tours - Quartier sinistré nord - 15 à 49, 26 à 64, 71 rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DW 5 2010 DY 151 à 158, 168, 169, 175 à 179, 192 à 197, 277 2010 DZ 84 à 92, 101 à 107, 179 à 189
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    grand nombre, malgré des embouteillages permanents et des trottoirs envahis d'étals. Les bombardements de la rue Nationale jusqu'aux rues Néricault-Destouches et Emile-Zola, détruisant les deux tiers de par les plus hautes instances ministérielles qui en confient le plan d'aménagement à l'architecte l'architecte Pierre Patout, chargé en 1946 par le ministère de la Reconstruction de diriger les opérations de toitures d'ardoise et des façades de pierre blanche rappelant le tuffeau des maisons anciennes. Les
    Référence documentaire :
    p. 158-160 LABUSSIÈRE, Jeannine, PRAT, Elisabeth. Tours cité meurtrie juin 1940. Chambray-lès-Tours Tours, 149 W 21, S 754). (cf. illustration n° IVR24_20103701712NUC2A). Calque : esquisse, [1947]. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W municipales de Tours, 101 Fi 3.6.18). (cf. illustration n° IVR24_20103700269NUCA). Tours, 149 W 21, S 814). (cf. illustration n° IVR24_20103701716NUC2A). Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 22 . Impr. photoméc., [1959]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 710). (cf. illustration n Le problème de la rue Nationale / Paul Métadier, Tours : Arrault et Cie, 1942, p. 29. Impr . photoméc. n. et b., [1942]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 770). (cf. illustration n Le deuxième sinistre de la rue Nationale : sa reconstruction / Paul Métadier, Tours : Arrault et
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    sur les rues perpendiculaires adjacentes. Pour chacun des îlots E, M, P, I, H et G, les édifices auvent filant pour les commerces. Chacun de ces niveaux d'habitation présente un type de garde-corps nature. Les fenêtres et portes-fenêtres d'origine possèdent un châssis et des contrevents métalliques . Les quatre autres pavillons font partie de la placette imaginé par Pierre Patout au carrefour des rues
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 15 à 49, 26 à 64, 71 rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010
    Texte libre :
    personnalités influentes de Tours qui prônent le maintien à sa largeur d'avant-guerre. Après plusieurs mois constructions précédentes. De nouvelles destructions touchant la ville de Tours en 1943 et 1944, le plan . En 1946, le ministère de la Reconstruction charge l'architecte Pierre Patout de diriger les mètres entre les places Anatole-France et Jean-Jaurès. Il envisage un système de placettes disposées aux
    Illustration :
    Plan de la rue Nationale et des bâtiments sinistrés, 1942. (archives municipales de Tours, 770 Tours, 769). IVR24_20103702574NUCA Esquisse en plan de la rue Nationale, P. Patout arch., juillet 1946. (archives municipales de Tours Esquisse en plan de la rue Nationale, P. Patout arch., juillet 1946. (archives municipales de Tours Tours, 149 W 21). IVR24_20113701509NUCA Tours, 149 W 21). IVR24_20113701510NUCA 1946. (archives municipales de Tours, 149 W 21, S 754). IVR24_20103701712NUC2A ., novembre 1946. (archives municipales de Tours, 149 W 21, S 762). IVR24_20103701713NUC2A ., [1947]. (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 848). IVR24_20103701698NUC2A Etude pour une placette rue Nationale, P. Patout arch., [1947]. (archives municipales de Tours, 149
  • Place de la Résistance
    Place de la Résistance Tours - Quartier sinistré nord - place de la Résistance rue du Maréchal-Foch rue des Fusillés rue des Déportés - en ville - Cadastre : 2010 DZ 59 à 61, 94 à 99, 100, 117 à 120, 122 à 127
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    Après la destruction du quartier nord en juin 1940, le parcellaire compris entre les rues du Commerce et des Halles n'est plus qu'un vaste champ de ruines. Les quatre premiers projets de remembrement, est chargé d'établir les plans des îlots ainsi que l'ordonnance architecturale des façades de la
    Observation :
    une réalisation capitale de ce Tours nouveau. L'adoption d'un plan carré symétrique associé à une place de la Résistance à Tours peut être rapprochée de la grande place d'armes de Vitry-le-François
    Référence documentaire :
    Dans les rues du nouveau Tours. La Nouvelle République, 11 juin 1953. Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). . Par Lefèvre, Camille (architecte). (archives municipales de Tours). (cf. illustration n Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103700029NUCA). perspective dressée par Jean Dorian, 1946. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 5). (cf . (archives municipales de Tours, Série W, dossiers de rues (en cours de classement)). (cf. illustration n Tirage : plan dressé le 7 novembre 1953. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Série W Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Tours, Fonds Henri Goarnisson, 117 Fi, album 13). (cf. illustration n° IVR24_20113700591NUC2A).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    -sud, formé par les rues des Fusillés et des Déportés, relie la place aux rues du Commerce et des elle-même délimitée par les îlots D, E, L et M, dont les plans symétriques en L épousent les quatre angles de la place. Les dix-huit immeubles qui forment le pourtour de cet espace central s'inscrivent dans une composition architecturale préétablie qui définit leur hauteur, leur couvrement, les matériaux module identique de sept travées, large d'environ 29 mètres et répété huit fois. Tous les édifices de cheminées en béton se dressent sur ces toits couverts d'ardoise. Les façades principales des immeubles font un usage généralisé de la pierre prétaillée en parement, disposée en assises régulières. Les deux du deuxième étage, pour les deuxième et sixième travées seulement. Le troisième étage présente un rentrer dans l'épaisseur des murs. Les portes d'entrée des immeubles ont par contre fait l'objet d'un
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - place de la Résistance rue du Maréchal-Foch rue des Fusillés
    Annexe :
    Le premier projet de place : la place Richelieu Sur le tracé de l'ancienne rue Richelieu, les siècle". Les commerçants et riverains sinistrés approuvent ce projet qui vise à renforcer l'attrait
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours). IVR24_20113700612NUC2A Tours). IVR24_20113700613NUC2A municipales de Tours). IVR24_20113700614NUC2A Plan de reconstruction dressé par les Jeunes régionalistes, 8 septembre 1940. (archives municipales de Tours). IVR24_20113700615NUC2A municipales de Tours). IVR24_20113701665NUCA Tours, 149 W 5). IVR24_20103701671NUC2A . Le Roy arch., 6 juillet 1950. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534 Plan d'aménagement de la place, novembre 1950. (archives municipales de Tours, Série W, dossiers de Plan de la place, 7 novembre 1953. (archives municipales de Tours, Série W, dossiers de rues (en
  • Réseau routier
    Réseau routier Tours - Quartier sinistré nord - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    la ville de Tours en 1943 et 1944, imposant une reprise du projet Lefèvre jusqu'alors limité au orthogonale, qui favorise un urbanisme d'îlots. Les rues du Commerce, des Halles, Jérusalem, Marceau et , l'un est-ouest entre les rues Nationale et Marceau, l'autre nord-sud entre les rues du Commerce et quartier nord, retenant les appellations de place de la Résistance, rue du Maréchal-Foch, rue des Déportés
    Référence documentaire :
    Dans les rues du nouveau Tours. La Nouvelle République, 11 juin 1953. Photogr. pos. : n. et b., [196?]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Fonds Espoir, 104 . Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 11). (cf. illustration n° IVR24_20103701691NUC2A). de Tours, Fonds Henri Goarnisson, 117 Fi 2413). (cf. illustration n° IVR24_20113700592NUC2A). Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103702529NUCA). Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103702527NUCA). Photogr. pos. : n. et b., [196?]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 531 W 31). (cf Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). AC Tours. Projet d'aménagement et de reconstruction établi par l'architecte-urbaniste Jean Dorian AC Tours. Projet d'aménagement et de reconstruction établi par l'architecte-urbaniste Jean Dorian
    Canton :
    Tours-Centre
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - en ville
    Annexe :
    des appellations générales rappelant les grands évènements de la guerre. [...] Quartier nord - La de la dénomination de la place centrale est mise aux voix, et le vote donne les résultats suivants
    Illustration :
    Plan superposant voiries ancienne et nouvelle, 1948. (archives municipales de Tours, 149 W 11 de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20103702529NUCA . (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20103702527NUCA de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20103700052NUCA Vue des travaux de terrassement de la rue Constantine, [196?]. (archives municipales de Tours reconstruit, [196?]. (archives municipales de Tours, 531 W 31). IVR24_20113701520NUCA Vue aérienne de la place de la Résistance, [197?]. (archives municipales de Tours, Fonds Henri
  • Lotissement réglementé des Champs-Élysées
    Lotissement réglementé des Champs-Élysées Orléans - rue Théophile-Chollet 2 à 25 rue Fernand-Rabier 2 à 19 rue Alsace-Lorraine rue Émile-Davoust rue Paul-Fourché place Halmagrand 1, 7, 9 rue Saint-Martin-du-Mail 27 ter à 31 boulevard Alexandre-Martin - en ville - Cadastre : 2008 BR 63 à 65, 67, 68, 72 à 83, 86 à 92 2008 BP 1 à 3, 5 à 23, 129 à 135, 148 à 174, 187, 192
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les lotissements
    Historique :
    des bureaux de l’État-major de la place. C'est durant cette période que les premières études ) en février 1913 suscite alors de nombreux débats alimentés par les questions du maintien du Campo architecturales. Les acquéreurs ont ainsi l'obligation de construire, dans un délai de deux ans et sur des lots de en pierre et brique, soit en ciment avec un ravalement imitant la pierre. Sur les 84 édifices bâtis ), soit près de 40 % du nombre total des constructions, et s'installe au n° 13 rue Théophile-Chollet. Les autres maîtres d’œuvre sont essentiellement Orléanais parmi lesquels figurent les architectes Coursimault , Ballu et Vaillant et les entrepreneurs Pagot, Dessus et Guillon. Si la construction du lotissement est
    Référence documentaire :
    VOYER, David. Les Champs-Elysées d'Orléans. Mémoire de maîtrise : Tours : Histoire de l'art : 1998. Orléans, place du Docteur Halmgrand, les Champs-Élysées. Carte postale. Par L. Lenormand. (Archives PELLETIER, Jacques. Les Champs-Élysées d'Orléans. Mémoires de la Société d'agriculture, sciences
    Description :
    édifices répartis sur sept îlots desservis par cinq rues. Les deux voies principales, la rue Théophile place triangulaire arborée et gazonnée (place Halmagrand). Les rues d'Alsace-Lorraine et Émile-Davoust l'Étape au Campo Santo, lequel jouxte le lotissement. Les édifices sont implantés à l'alignement et entre la rue et clôturés par un mur et une grille métallique. Les habitations, maisons et immeubles en logements étudiants), deux établissements d'assurance (les assurances E. Coppens Et Fils et la longs pans brisés et de croupes en ardoise ou en tuile mécanique (2 cas). Seuls les deux édifices homogène reposant en grande partie sur les matériaux utilisés, lesquels étaient imposés par le cahier des l'unique matériau de façade dans 7 édifices, est également associée à la pierre et au ciment : les façades à 21 reprises (soit 1/4 des édifices) sous forme de plate-bande, de carroyage en parement (pour les briques se prête à de nombreuses variations composant des décors géométriques jouant sur les effets de
    Texte libre :
    du 19e siècle les terrains du couvent des Jacobins. Envisagé dès l'administration Gitton (maire de véritablement aménagé qu'à partir de 1927, lorsque sont entrepris les travaux de voirie. Il présente une la voirie et les constructions et le cahier des charges du lotissement, que des pratiques élaborés entre les années 1912 et 1915 par des architectes, conseillers municipaux ou citoyens locaux voies et la reconstruction de plusieurs édifices publics. Les premières études sont menées durant de liaisons entre le lotissement projeté et les quartiers environnants est vivement critiquée dans le circulation et les liaisons externes y sont davantage étudiées. La place de l’Étape, dégagée et reliée par une , théâtre) mais l'école joue un rôle plus important au sein de la composition, en étant placée à la jonction Saint-Vincent. Présenté en mai et juin 1913 (les documents sont envoyés à la mairie d'Orléans), le plan l'ancien cimetière. S'il existe une parenté entre ce projet et celui de Grandjean (les deux axes nord-sud
    Illustration :
    % des édifices construits par les différents architectes du lotissement des Champs-Élysées (d'après Siège de l'Union nationale Les Mutilés du Loiret, 10 rue Théophile-Chollet. IVR24_20104502303NUC2A
  • Îlot D
    Îlot D Tours - Quartier sinistré nord - rue du Commerce rue des Fusillés place de la Résistance rue du Maréchal-Foch rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 49 à 51, 53 à 65, 67 à 76, 352 à 354
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    premières pierres en avril 1947 par le préfet d'Indre-et-Loire, Robert Vivier, et le maire de Tours, Jean souhaite ainsi tester de nouvelles méthodes de construction dans le but d'accélérer les travaux et d'en diminuer les coûts. Les plans d'implantation et de remembrement de l'îlot sont définitivement établis en les opérations des îlots D, E, L et M. Le permis de construire de la deuxième unité de chantier (onze de ses vicissitudes : les installations tardives de la chaufferie collective, de l'électricité et de la plomberie dans les appartements ne permettent pas l'emménagement rapide des anciens locataires décriée par les autorités locales et les sinistrés. L'îlot D n'a connu depuis aucune transformation
    Observation :
    renaissance du quartier et de la modélisation d'une place nouvelle, les îlots E, L et M reprenant en miroir sa
    Référence documentaire :
    Samedi MM. Vivier et Jean Meunier posèrent les premières pierres du quartier nord de Tours. La Pour les îlots D et L du quartier Nord de Tours, la chaufferie collective est prévue. La Nouvelle Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). Plan dressé le 24 juin 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W municipales de Tours, 149 W 16, îlot D). (cf. illustration n° IVR24_20113700579NUC2A). Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 16 Tours, 149 W 9). (cf. illustration n° IVR24_20113700581NUC2A). AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 247. Îlot D, 1950-1961. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot D, 1946-1951. AC Tours. Permis de construire 1948/n°385. Reconstruction de l'îlot D, 1948-1960.
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Fusillés et rue du Maréchal-Foch, en regard de passages identiques dépendant des îlots E et L. Tous les sans étage de comble. On distingue trois grands types de séquences d'immeubles. Sur les rues du Commerce, des Fusillés et du Maréchal-Foch, les édifices comptent deux-étages carrés et un étage de comble linteau droit. Les immeubles alignés sur la place de la Résistance possèdent un troisième étage-carré couvrement (longs pans couverts d'ardoise et croupes, souches de cheminée en béton), les matériaux utilisés de treillis de losanges, contrevents pouvant rentrer dans les murs et faits de deux vantaux inclinables dans leur moitié supérieure). Les immeubles bordant la rue Marceau, à trois étages-carrés constitué d'une ossature en béton armé et d'une maçonnerie de moellons avec chaînes d'angle en briques. Les , un simple enduit ciment est appliqué sur les façades postérieures des immeubles et des garages en rez -de-chaussée. Les garde-corps des balcons et fenêtres de l'ensemble de l'îlot sont composés des mêmes
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue du Commerce rue des Fusillés place de la Résistance rue
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1948/n°385) Le numéro entre
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot D). IVR24_20113700579NUC2A . (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot D). IVR24_20113700580NUC2A Plan de la galerie technique, 22 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Façades donnant sur la place de la Résistance, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20103700051NUCA municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20103700047NUCA Façades donnant sur la rue du Commerce, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Passage d'accès au coeur d'îlot situé rue du Maréchal-Foch, 1952. (archives municipales de Tours Chaufferie en coeur d'îlot vue en contre-plongée, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds
  • Réseaux divers
    Réseaux divers Tours - quartier sinistré nord
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    Dès les années 1930 et conjointement à la préparation d'un plan d'aménagement, d'embellissement et d'extension, la Ville de Tours avait projeté de réaliser l'assainissement de ses quartiers anciens. La , la chaufferie de l'îlot T dispose d'un système de cogénération relié à tous les îlots édifiés à
    Référence documentaire :
    Photogr. nég. : n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. : n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. : n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Tours, 149 W 9). (cf. illustration n° IVR24_20113700656NUC2A). Tours, 149 W 9). (cf. illustration n° IVR24_20113700601NUC2A). Tours, 149 W 9). (cf. illustration n° IVR24_20113700581NUC2A). Tours, 149 W 9). (cf. illustration n° IVR24_20103702615NUCA). Tours, 149 W 9, cf. illustration n° IVR24_20103702614NUCA). Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103702526NUCA). Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103700053NUCA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Les galeries de visite établies en sous-sol des îlots du quartier reconstruit regroupent les galerie, celle de l'îlot P, est également la plus praticable, les autres galeries étant en effet moins
    Localisation :
    Tours - quartier sinistré nord
    Illustration :
    Plan de la galerie technique de l'îlot L, 21 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Plan de la galerie technique de l'îlot M, 21 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Plan de la galerie technique de l'îlot D, 22 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Plan de la galerie technique de l'îlot E, 23 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Plan de la galerie technique de l'îlot S, 29 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20113701675NUCA Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20113701676NUCA de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20113701674NUCA Vue de la chaufferie de l'îlot D, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Vue de la chaufferie de l'îlot M, mars 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et
  • Îlot M
    Îlot M Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch rue Nationale rue des Halles rue des Déportés place de la Résistance - en ville - Cadastre : 2010 DZ 100 à 120
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    îlots D et L, l'architecte André Le Roy supervise les opérations. Il dresse en janvier 1949 les plans généraux de l'ensemble et dépose une demande de permis de construire au mois d'avril. Les immeubles bordant République le 7 mai 1949. Venu remettre la Croix de guerre à la ville de Tours, Vincent Auriol scelle au sein , démarrent les chantiers des deuxième et troisième unités, correspondant respectivement aux immeubles alignés rue des Halles et donnant sur la place de la Résistance. Les travaux de gros-œuvre s'achèvent fin 1951 . Les rez-de-chaussée commerciaux, faisant l'objet de nouveaux permis de construire, sont aménagés de
    Référence documentaire :
    Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103702528NUCA). Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103702527NUCA). Tours, Permis de construire 1949/n°251). (cf. illustration n° IVR24_20113701664NUCA). Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103702529NUCA). Tours, 149 W 9). (cf. illustration n° IVR24_20103702615NUCA). Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 17 Tours, 149 W 17, îlot M). (cf. illustration n° IVR24_20103702617NUCA). Tours, 149 W 17, îlot M). (cf. illustration n° IVR24_20103702618NUCA). Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103702526NUCA). Tours, 149 W 17, îlot M). (cf. illustration n° IVR24_20103702619NUCA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    boutiques, des bureaux, un restaurant et une agence bancaire. Les deux à trois étages-carrés, surmontés ou électrique. Une longue galerie technique creusée sous la cour regroupe également les réseaux de distribution maçonnerie de moellons. Les façades sur rue présentent deux types d'ordonnance, induits par la situation particulière de l'îlot entre la place de la Résistance et la rue Nationale. Les immeubles bordant la rue Pierre Patout. Les rez-de-chaussée commerciaux entresolés sont surmontés de trois étages-carrés élevés en retrait des façades ménageant ainsi une terrasse formant un auvent filant pour les boutiques. Les façades présentent un plaquis de pierre blanche. Les toits à longs pans et croupes sont couverts d'ardoise et dispositif repris symétriquement par les îlots voisins H, I et P. Les cinq immeubles élevés place de la , souches de cheminée en béton), les matériaux utilisés (pierre prétaillée disposée en assises régulières en les murs et faits de deux vantaux inclinables dans leur moitié supérieure). Différents motifs
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch rue Nationale rue des Halles rue des
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1949/n°251) Le numéro entre
    Illustration :
    municipales de Tours, 149 W 17, îlot M). IVR24_20103702616NUCA Plan du sous-sol, A. Le Roy arch., 27 janvier 1949. (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot Plan du rez-de-chaussée, A. Le Roy arch., 27 janvier 1949. (archives municipales de Tours, 149 W 17 Plan des étages, A. Le Roy arch., 27 janv. 1949. (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot M Elévation des façades postérieures, A. Le Roy arch., 18 mars 1949. (archives municipales de Tours Elévations des façades antérieures, A. Le Roy arch., 26 mars 1949. (archives municipales de Tours Plan de la galerie technique, 21 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20113700586NUC2A Vue des lanterneaux éclairant les arrières-boutiques de la rue Nationale. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 26). IVR24_20113700603NUC2A
  • Tournon-Saint-Martin : église Saint-Martin, verrières
    Tournon-Saint-Martin : église Saint-Martin, verrières Tournon-Saint-Martin - place de l'Eglise - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    mention "Tours" sur les vitraux de Tournon fait référence à une adresse commerciale (rue Origet), et non à . L'édifice se termine à l'est par une abside semi-circulaire. Les vitraux : A l'exception de la verrière de cette église a été réalisé entre 1920 et 1922 par Etienne Lobin (y compris les 10 verrières des baies
    Illustration :
    Tournon-Saint-Martin, église Saint-Martin, baie 3 : sainte Radegonde apaisant les querelles Tournon-Saint-Martin, église Saint-Martin, baie 111 : Vie de saint Martin de Tours
  • Îlot L
    Îlot L Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch place de la Résistance rue des Déportés rue des Halles rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 121 à 144
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    reconstruction de l'îlot D voisin, est en charge de sa réalisation. Les terrassements débutent en novembre 1948 général des mesures de sécurité sur les chantiers de reconstruction. Le gros-œuvre de l'îlot est achevé à l'été 1950, et les premières boutiques sont aménagées dès 1951. Les derniers certificats de conformité
    Référence documentaire :
    Tours, Permis de construire 1949/n°91). (cf. illustration n° IVR24_20103702521NUCA). Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103700049NUCA). Tours, Permis de construire 1949/n°91). (cf. illustration n° IVR24_20103702520NUCA). Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103700048NUCA). Tours, Permis de construire 1949/n°91). (cf. illustration n° IVR24_20103702522NUCA). Tours, Permis de construire 1949/n°91). (cf. illustration n° IVR24_20103702523NUCA). Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 17 Tours, 149 W 9, cf. illustration n° IVR24_20103702614NUCA). Tirage pour les archives municipales (positif original disponible aux AD Indre-et-Loire). Photogr . pos. n. et b., 9 septembre 1949. Par Arsicaud, Robert (photographe). (archives municipales de Tours
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    . Creusée sous la cour, une longue galerie technique regroupe les réseaux de distribution d'eau , d'électricité, de gaz et de téléphone. Les immeubles sont actuellement alimentés en air chaud par la chaufferie de l'îlot D. A usage mixte, les immeubles de l'îlot L disposent d'un sous-sol de caves, d'un rez-de d'élévation se distinguent sur l'îlot. Sur les rues des Halles, des Déportés et du Maréchal-Foch, les pans brisés sont couverts d'ardoise et percés de lucarnes à linteau droit. Les immeubles bordant la couverts d'ardoise et croupes, souches de cheminée en béton), les matériaux utilisés (pierre prétaillée , contrevents pouvant rentrer dans les murs et faits de deux vantaux inclinables dans leur moitié supérieure cheminées en béton et des lucarnes à croupe émergent de la couverture. Les façades sur rue sont ornent le barreaudage des garde-corps et les portes d'entrée de plusieurs immeubles.
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch place de la Résistance rue des Déportés
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1949/n°91) Le numéro entre
    Illustration :
    Elévations et coupes de l'îlot L, A. Le Roy arch., 25 août 1948. (archives municipales de Tours Plan des étages, A. Le Roy arch., 27 octobre 1948. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du rez-de-chaussée, A. Le Roy arch., 27 octobre 1948. (archives municipales de Tours, Permis Plan du sous-sol, A. Le Roy arch., 1er décembre 1948. (archives municipales de Tours, Permis de . (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot L). IVR24_20103702613NUCA Plan de la galerie technique, 21 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Vue aérienne de la construction de l'îlot L, septembre 1949. (archives municipales de Tours Vue aérienne de la construction de l'îlot L, septembre 1949. (archives municipales de Tours Vue des façades des îlots D et L donnant sur la rue Marceau, 1952. (archives municipales de Tours Vue des façades à l'angle des rues Marceau et des Halles, 1952. (archives municipales de Tours
  • Ensemble de 5 immeubles d’État (16 à 24 rue du Commerce )
    Ensemble de 5 immeubles d’État (16 à 24 rue du Commerce ) Tours - Quartier sinistré nord - 16 à 24 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 2010 DZ 70 à 74
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    , Robert Vivier, préfet d'Indre-et-Loire, et Jean Meunier, maire de Tours, viennent sceller les deux sur remembrement réalisé à Tours. Leur édification à partir de 1947, grâce à un reliquat de crédits expérimentées pour permettre une exécution rapide de l'ensemble. L'utilisation d'éléments normalisés pour les planchers, les charpentes, les façades et les encadrements de baies montre également le volonté de diminuer les prix de revient. Le procédé consistant à grouper deux immeubles autour d'un escalier commun participe de la même logique. Les travaux sont dirigés par les architectes d'opération Lacape, Gasc, Boille remembrement. Les fondations débutent au printemps 1947, un an après le terrassement du terrain. En avril . Les premiers locataires emménagent à la fin de l'année 1950, après de longs travaux de finition.
    Référence documentaire :
    Samedi MM. Vivier et Jean Meunier posèrent les premières pierres du quartier nord de Tours. La Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot D, 1946-1951. Ville de Tours. Îlot D / André Le Roy. 1:200. 10 juin 1947. 2 tirages : plans, coupes et élévations rue du Commerce (AC Tours. Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189 : reportage pour l'architecte Enfin ! La reconstruction commence dans le quartier Nord de Tours. La Nouvelle République, 21 mars Les premières pierres de la reconstruction du quartier Nord seront posées samedi. La Nouvelle
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Alignés sur la rue du Commerce, les cinq immeubles forment majoritairement le côté nord de l'îlot D front bâti très homogène où les mêmes caractéristiques formelles se répètent. Le gros-œuvre est s'élèvent deux étages-carrés et un étage de comble éclairé par de grandes lucarnes à linteau droit. Les et disposée en assises régulières. Toutes les baies disposent d'un encadrement en pierre et béton , ainsi que d'un garde-corps en ferronnerie. Les portes-fenêtres du deuxième étage s'ouvrent sur des taille couronne ce niveau. Les façades postérieures donnant sur le cœur d'îlot sont revêtues d'un simple total de 20 appartements. Les plans généraux de l'îlot indiquent plus précisément la distribution des
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 16 à 24 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 2010 DZ 70 à 74
    Illustration :
    Vue des façades rue du Commerce, mars 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et
  • Tours : groupe sculpté, Pan, chèvre, chevreaux et bouc
    Tours : groupe sculpté, Pan, chèvre, chevreaux et bouc Tours - boulevard Heurteloup - en ville
    Historique :
    Sydney en 1932. Ce groupe ornait, avec les groupes de Thésée et le Minotaure et Diane chasseresse, la fontaine François Sicard, élevée en 1938 dans l'angle nord-est du jardin de la Préfecture de Tours, en hommage à l'oeuvre du sculpteur tourangeau. Après le démantèlement de la fontaine, les groupes furent conservé au musée des Beaux-Arts de Tours (Inv. 1930-204-1).
    Canton :
    Tours-Centre
    Localisation :
    Tours - boulevard Heurteloup - en ville
    Titre courant :
    Tours : groupe sculpté, Pan, chèvre, chevreaux et bouc
  • Tours : groupe sculpté, Diane chasseresse
    Tours : groupe sculpté, Diane chasseresse Tours - boulevard Heurteloup - en ville
    Historique :
    Sydney en 1932. Ce groupe ornait, avec les groupes de Pan et de Thésée et le Minotaure, la fontaine François Sicard, élevée en 1938 dans l'angle nord-est du jardin de la Préfecture de Tours, en hommage à l'oeuvre du sculpteur tourangeau. Après le démantèlement de la fontaine, les groupes furent déposés à au musée des Beaux-Arts de Tours (Inv. 1930-204-1).
    Canton :
    Tours-Centre
    Localisation :
    Tours - boulevard Heurteloup - en ville
    Titre courant :
    Tours : groupe sculpté, Diane chasseresse
  • Tours : fontaine dite monument François Sicard (partiellement détruite)
    Tours : fontaine dite monument François Sicard (partiellement détruite) Tours - 26 boulevard Heurteloup - en ville - Cadastre : 2012 DW 601
    Historique :
    au premier étage de l'hôtel de ville de Tours (palier Anatole France), Apollon et les médaillons au sa famille, choisissent les modèles au tiers de la fontaine Archibald de Sydney (1932), augmentés de . L'ensemble, produit par la famille, les amis, une souscription et deux subventions successives (1936 et 1938 ) du Conseil municipal de Tours et du Conseil général, est inauguré en juillet 1938 dans le jardin de la Préfecture de Tours (angle nord-est). Il constitue l'un des rares ensembles à ne pas être touché par la mobilisation des métaux non ferreux sous l'Occupation. Il est l'objet d'un vol dans les années 1980, mais le groupe disparu est récupéré. Il est ensuite démantelé : les groupes sculptés sont déposés musée des Beaux-Arts, et les pierres du bassin dans les ateliers municipaux.
    Référence documentaire :
    Fontaine Sicard. Photographie ancienne. (Archives municipales de Tours, 117 Fi-Album 14).
    Représentations :
    central d'où rayonnaient les trois groupes de Diane, Pan et Thésée et le Minotaure, posés sur des socles moulurés monumentaux séparant les trois lobes du bassin. Sur le pylône central étaient disposés trois
    Description :
    Archibald de Sydney. De plus modestes dimensions à Tours (au tiers), elle présentait également des
    Localisation :
    Tours - 26 boulevard Heurteloup - en ville - Cadastre : 2012 DW 601
    Titre courant :
    Tours : fontaine dite monument François Sicard (partiellement détruite)
    Origine :
    lieu de provenance jardin de la Préfecture de Tours
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la fontaine dans le jardin de la Préfecture à Tours. Photographie ancienne (Archives municipales, Tours). IVR24_20173700288NUCB
  • Îlot S
    Îlot S Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue de Jérusalem rue Richelieu rue Baleschoux - en ville - Cadastre : 2010 DZ 249 à 255, 257, 333
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    . Le gros-œuvre est en voie d'achèvement début 1952, et les premiers certificats de conformité sont reconversion de l'ancien préau de l'école en bâtiment de classes dans les années 1980.
    Référence documentaire :
    p. 162 LABUSSIÈRE, Jeannine, PRAT, Elisabeth. Tours cité meurtrie juin 1940. Chambray-lès-Tours Tours, 149 W 9). (cf. illustration n° IVR24_20113700656NUC2A). Extrait de tirage : plan, [1949]. Par Boille, Maurice (architecte). (archives municipales de Tours Extrait de tirage : plan, [1949]. Par Boille, Maurice (architecte). (archives municipales de Tours Extrait de tirage : plan, [1949]. Par Boille, Maurice (architecte). (archives municipales de Tours Tirage : plan cadastral dressé le 28 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Monuments historiques). (archives municipales de Tours, cf. illustration n° IVR24_20103701861NUC2A). AC Tours. 2 R Monuments historiques, boîte 265. Classements M. H. (dossiers Restes de la tour de AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 19. Îlot S, 1948-1954. AC Tours. Permis de construire 1949/n°647. Reconstruction de l'îlot S, 1949-1955.
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    quartier reconstruit, les riverains ne bénéficient d'aucun droit de propriété sur cette cour, à l'usage recouverte d'un parement de pierre de taille. Les deux immeubles restants et l'ensemble des façades sur cour regroupe en effet les six principaux types de lucarnes utilisés lors de la reconstruction du quartier nord cheminée en béton. Cette toiture est formée de deux longs pans et de croupes brisés pour les immeubles alignés sur les rues des Halles et Richelieu. Les édifices bordant la rue de Jérusalem sont coiffés d'un . On remarque la présence de motifs simples et géométriques en ferronnerie sur les garde-corps et les
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue de Jérusalem rue Richelieu rue
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1949/n°647) Le numéro entre
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, 149 W 19, îlot S). IVR24_20113700625NUC2A Plan du sous-sol de l'îlot, Maurice Boille arch., [1949]. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du rez-de-chaussée de l'îlot, Maurice Boille arch., [1949]. (archives municipales de Tours Plan du premier étage de l'îlot, Maurice Boille arch., [1949]. (archives municipales de Tours 1950. (archives municipales de Tours, à préciser). IVR24_20103701861NUC2A Plan de la galerie technique de l'îlot, 29 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9