Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel
    Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel Nogent-le-Rotrou - rue Villette-Gâté - en ville
    Historique :
    Le monument exécuté par Ernest Dubois et René Patouillard-Demoriane est inauguré le 24 octobre 1926 . Les mêmes auteurs ont conçu le monument à la mémoire de Jean Guiton érigé en 1911 à La Rochelle.
    Référence documentaire :
    Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le monument en marbre s'élève au-dessus d'un vaste bassin rond.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue Villette-Gâté - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel
    Illustration :
    Prospectus de l'inauguration, le 24 octobre 1926 : recto. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Prospectus de l'inauguration, le 24 octobre 1926 : verso. Le nom de l'architecte est mal orthographié. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). IVR24_20122800067NUC2A
  • Nogent-le-Rotrou : surmoulage du buste de Sully
    Nogent-le-Rotrou : surmoulage du buste de Sully Nogent-le-Rotrou - rue du château - en ville
    Historique :
    Outre le mausolée attenant à la chapelle contenant le tombeau de Sully et de son épouse, l'hôtel -Dieu de Nogent-le-Rotrou conservait également un buste en bronze du ministre d'Henri IV, inauguré avant
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Représentations :
    Le duc de Sully est représenté en buste, en cuirasse, une écharpe passée autour du cou, qui s'orne
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue du château - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : surmoulage du buste de Sully
  • Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie)
    Bourg : mairie et école primaire, actuellement mairie (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 104, 106 1992 C1 229
    Historique :
    En 1834, la mairie, l'école (une salle de classe) et le logement de l'instituteur sont installés dans une partie des dépendances du presbytère. Au milieu du 20e siècle, le conseil municipal jugeant ainsi dressés par l'architecte entre 1856 et 1859. Le dernier projet est retenu et l'édifice est construction de la mairie-école de Champrond-en-Perchet), et à l'étage, la mairie et le logement de primaire de garçons. Le maître-maçon Émile Couillin dresse en 1892 le plan d'ensemble de la mairie-école sur lequel le mur de séparation des deux cours d'écoles (garçons et filles) a disparu. L'année logement de l'instituteur. En 1938, l'architecte Cloutier de Nogent-le-Rotrou est chargé de la construction
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    corps de bâtiments. Le corps principal, à un étage carré, présente une façade rythmée par quatre travées au rez-de-chaussée, la salle de la mairie et le logement de l'instituteur à l'étage. Le second corps baies et les chaînages d'angles, également enduits. Le toit est à longs pans et à croupes couvert en
    Illustration :
    Plan d'ensemble de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1892 Plan de la mairie et maison d'école dressé par le maître maçon Émile Couillin en 1893 (création de Vue générale depuis le nord. IVR24_20082800288NUCA Vue depuis le nord-est. IVR24_20082800289NUCA Vue depuis le sud-ouest. IVR24_20082800290NUCA
  • Bourg : mairie-école, actuellement mairie (rue Saint-Chéron)
    Bourg : mairie-école, actuellement mairie (rue Saint-Chéron) La Gaudaine - Bourg - rue Saint-Chéron - en village - Cadastre : 1987 A1 162
    Historique :
    l'école et le logement de l'instituteur. Les plans sont dressés par M. Goyer, instituteur à Thiron. En de soubassement est insuffisante et insalubre, et le logement de l'instituteur trop exigu. Une maison plans pour la construction d'un mur de clôture et d'un préau. Quarante ans plus tard, en 1931, le même mairie (rehaussement du logement de l'instituteur et construction d'un nouveau corps pour la mairie). Le
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    bâtiments alignés. Il est difficile de connaître la fonction initiale de chaque corps tant le bâtiment a été remanié. Il est vraisemblable que le premier corps de bâtiment, situé à l'est et qui s'élève sur un étage carré, servait de logement de l'instituteur et de salle de mairie (devenus mairie uniquement). Le corps central et le corps de bâtiment occidental servait de salle de classe (en rez-de-chaussée). L'ancienne
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud. IVR24_20082800785NUCA
  • Bourg : passerelle et lavoir (rue des Lavandières)
    Bourg : passerelle et lavoir (rue des Lavandières) Margon - rue des Lavandières - en village - Cadastre : 1811 C2 74 1990 AB 47
    Historique :
    Le lavoir communal a été construit en 1894, comme l'attestent les matrices cadastrales. En 1909 , ainsi que le plan de localisation des deux passerelles. Conformément aux plans, le projet est réalisé la même année par l'entrepreneur Tessier de Nogent-le-Rotrou et le fondeur Guillot Pelletier d'Orléans. Au cours du second quart du 20e siècle, le tablier métallique est remplacé par un tablier en béton.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    L'ensemble se situe au niveau de la rivière de la Cloche, en contrebas du bourg. Le lavoir est d'angle sont en brique. Le toit est à longs pans couverts en tuile plate. La passerelle qui enjambe la
  • Dreux : surmoulage de la statue de Jean de Rotrou
    Dreux : surmoulage de la statue de Jean de Rotrou Dreux - 4 place Mésirard - en ville
    Historique :
    Il s'agit du surmoulage de la statue en bronze exécutée par Jean-Jules Allasseur en 1865 pour le Robert Delandre, avant l'envoi à la fonte, le 4 mars, de la statue originale. La transposition en pierre est exécutée en 1943 et remplace le bronze à son emplacement d'origine.
    Auteur :
    [sculpteur] Le Pecq Henri
    États conservations :
    Le rouleau tenu dans la main droite et la lettre présentée dans la gauche ont disparu ; les deux
  • Flohorie : ferme
    Flohorie : ferme Frazé - La Flohorie - isolé - Cadastre : 1813 B2 246, 248, 252 2016 B2 124
    Historique :
    La Flohorie est une ancienne seigneurie, attestée dès 1403. Elle est achetée le 11 mai 1490 par Florentin Girard, seigneur de Barenton, qui avait fait l'acquisition le 13 juillet 1486 de la seigneurie de figurant sur le plan des seigneuries de Frazé, La Ferrière, Le Châtellier et La Flohorie (datant du portée sur le linteau en bois de la porte charretière, accompagnée des initiales "VA" non identifiées ). Les autres bâtiments, encore présents en 1813 sur le plan cadastral, ont été détruits probablement au secondaire, aménagement des étables, modification des toitures dans le style néo-régionaliste normand (demi
    Observation :
    Atypique pour le Perche, la grange dispose de ouvertures en auvent. Dites "à porteau", ce type de grange est beaucoup plus courante vers le sud-est, notamment dans le Berry.
    Description :
    bâtiments répartis autour d'une cour ouverte : - Placé au nord de la ferme, le bâtiment principal abrite le d'une enduit à pierre vue (sauf pour la façade principale en enduit plein). - A l'ouest, le bâtiment
    Illustration :
    Bâtiment principal, vue générale depuis le sud. IVR24_20162801131NUCA Bâtiment principal, partie logis, vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20162801126NUCA Grange, vue de détail de la date portée 1816 sur le linteau de la porte charretière
  • Tuilerie : maison de notable
    Tuilerie : maison de notable Thiron-Gardais - La Tuilerie - isolé - Cadastre : 1814 A2 148 2014 ZN 20
    Observation :
    Atypique à Thiron-Gardais, cette maison de notable, implantée sur un point haut dominant le paysage et un parc arboré, est construite dans le style régionaliste normand (demi-croupe débordante, faux
    Description :
    Situé à l'ouest du bourg, la maison est construite le long de la route départementale 368. Elle comprend trois corps de bâtiments : - De plan en "L", le corps central (principal) s'élève sur deux à trois à manger. Les chambres se situent sous le comble (à surcroît au niveau de l'aile sud-ouest, sous rampant à l'est). - Le corps ouest est en rez-de-chaussée légèrement surélevé. - Le corps nord-est sert de le comble. Les encadrements des baies sont également en parpaing. Les toits sont à longs pans et à plate. Des épis de faîtage (récents) ornent le toit.
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-est. IVR24_20172800201NUCA Vue rapprochée depuis le sud-est. IVR24_20172800202NUCA Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20172800203NUCA
  • Bourg : lavoir
    Bourg : lavoir La Croix-du-Perche - le Bourg - chemin des Écoles - en village - Cadastre : 2013 ZM 80
    Historique :
    cadastre ancien), le lavoir du bourg subit une importante réfection vers 1938-1939. L’adjudication des
    Description :
    Situé au sud-ouest du bourg, sur la rivière de la Foussarde, le lavoir possède trois murs maçonnés surmontés d’un toit à pan unique couvert en ardoise. Le dispositif de lavage (plan incliné) est placé sur un
    Localisation :
    La Croix-du-Perche - le Bourg - chemin des Écoles - en village - Cadastre : 2013 ZM 80
    Illustration :
    Projet de réfection du lavoir, plan dressé par le service du Génie Rural du ministère de Projet de réfection du lavoir, coupe et profil dressés par le service du Génie Rural du ministère Vue générale depuis le sud. IVR24_20132800280NUC2A
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Frazé - au nord du Bourg - - en village - Cadastre : 2016 OB 169
    Historique :
    Initialement situé autour de l'église paroissiale, le cimetière est transféré en 1847 sur une
    Observation :
    Le cimetière conserve un ensemble assez remarquable de tombes anciennes, notamment la sépulture de famille Le Caux, vicomte de la Tombelle (anciens propriétaires du château de l'Orme).
    Description :
    De plan rectangulaire, le cimetière comprend deux allées perpendiculaires. A leur intersection se clôture le cimetière dont l'accès se fait par un portail à deux entrées (piétonne et cochère), formées de
  • Dreux : groupe sculpté, Les Marmousets ou Les Trois Amours
    Dreux : groupe sculpté, Les Marmousets ou Les Trois Amours Dreux - Grande-rue Maurice-Violette - en ville
    Historique :
    Groupe exécuté par Pierre-Marie Poisson en 1932 ; il courut le risque d'être envoyé à la fonte
    Description :
    Le groupe en bronze est placé au centre d'une fontaine.
  • Pinodier : ferme
    Pinodier : ferme Thiron-Gardais - Pinodier - isolé - Cadastre : 1814 A1 70, 71, 73 2013 ZA 30
    Historique :
    - notamment le logis qui conserve une lucarne en bois d'origine, la probable bergerie ainsi que la structure celle d'un toit à porcs accolé à la grange-étable. Le logis est modifié dans les années 1920 - 1930
    Description :
    La ferme comprend quatre bâtiments organisés autour d'une cour ouverte : - Au nord-ouest, le logis pendante à la capucine - dont le linteau sculpté en bois cintré conserve son décor géométrique - permet
    Illustration :
    Grange-étable et toit à porcs, vue depuis le sud-ouest. IVR24_20142800260NUC2A Bergerie (?), vue générale depuis le nord. IVR24_20142800261NUC2A Bergerie (?), vue générale depuis le sud. IVR24_20142800263NUC2A Remise et écurie, vue depuis le nord-est. IVR24_20142800265NUC2A Écurie, vue depuis le sud-est. IVR24_20142800266NUC2A
  • Bourg : mairie et école publique primaire, actuellement mairie et maison
    Bourg : mairie et école publique primaire, actuellement mairie et maison La Croix-du-Perche - Bourg - 3 rue de l'Église - en village - Cadastre : 1814 C2 271 2013 AB 67
    Historique :
    remplacée d’urgence. L’année suivante, le Comte de Kerdréan, maire de la commune, vend à la municipalité une tard au 18e siècle comme tend à le montrer une tourelle anciennement accolée à l’est du bâtiment et figurant en plan sur le cadastre de 1814 ainsi que sur les plans d’architecte. En 1878, le conseil maison d’école mixte et salle de mairie, ainsi que de rédiger le cahier des charges. Les travaux le 5 mars 1881, date du récolement et décompte des travaux), le conseil municipal charge en 1883 Jean plans d’un préau attenant aux cabinets. Approuvé par le conseil municipal, les travaux sont réalisés la même année par Joseph Jallet, entrepreneur à Montigny. Le même architecte dresse les plans d’un préau -réfectoire scolaire en 1932. Approuvé en 1939, le bâtiment se construit dans les années 1940 conformément au groupe scolaire de Chassant pour y suivre leur instruction). Le préau-réfectoire scolaire sert
    Description :
    , présente une façade sur cour orientée à l’est. Le corps sud, s’élevant sur deux niveaux, accueillait la ). Ses façades est et ouest sont rythmées par trois travées d’ouvertures. Le corps nord, en rez-de -chaussée, abrite sous le même toit une partie du logement de l’instituteur (cuisine / salle à manger l’ouest de la mairie-école, abrite la salle des fêtes (anciennement le réfectoire scolaire et un préau ). Les murs sont en parpaing couvert d’un enduit et le toit à longs pans est couvert en éternit.
    Illustration :
    Projet de transformation d’une dépendance en chambre à coucher pour le logement de l’instituteur Préau / réfectoire scolaire, actuellement salle des fêtes, vue depuis le nord-est
1