Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Blois : les hôtels particuliers
    Blois : les hôtels particuliers Blois
    Référence documentaire :
    DAUDIN, P. Dans le quartier au bas de la cathédrale. Brochure dactylographiée, s. d. vers 1960
    Texte libre :
    bien des cas, nous avons procédé par attribution car faute de documents, nous avons considéré que le propriétaire connu au moment présumé de la construction, serait le commanditaire. Les noms mentionnés dans les présidial du bailliage de Blois, ou au parlement de Paris, apparaissent parmi les propriétaires, le jurisconsulte Denis Dupont étant le plus célèbre. Les vieilles familles de Blois, déjà connues au milieu du XVe ni leur demeure : c'est le cas de Pierre de Daillon, de Jean de Dampière ou de Hubert Despal seigneur ville, arrivée dans le sillage royal. Retrouver la résidence de chacun, représente une entreprise dans siècle, ou encore l'hôtel Belot, dont le constructeur n'a pu être identifié (72). Certaines appellations  : en effet, nous n'avons pas retrouvé le moindre document attribuant aux Guise ou aux Condé la l'exemple blésois le plus révélateur, et la résidence de la famille de Beaune était aussi novatrice. En formes gothiques, n'adoptant que plus tardivement l'italianisme : sous le règne de Louis XII, les
  • Château de Blois (place du Château)
    Château de Blois (place du Château) Blois - place du Château - en ville - Cadastre : 1980 DN 414
    Historique :
    l'éperon ; 14e siècle, 15e siècle : constructions dans la cour appuyées contre le mur d'enceinte caserne ; à la Révolution : vente des jardins, destruction des allées ; 1810 : décret impérial cédant le
    Référence documentaire :
    p. 170-173 COSPEREC, Annie. Le 'Grand dessein' pour le château de Blois. In : François Mansart, le COSPEREC, Annie. Le nouveau château de Blois, 1635-1638. In : François Mansart, le génie de HAMILTON-SMITH, M. François Ier, l'Italie et le château de Blois ; nouveaux documents, nouvelles LE NAIL, E. L'album du château de Blois restauré. Paris : Duchet, 1875. LESUEUR, Frédéric et Pierre. Le château de Blois. Paris : Lecesne, 1922. LESUEUR, Frédéric. Le château de Blois. Paris : Picard, 1970. LESUEUR, Pierre. Études et documents sur le château de Blois. Mémoires de la Société des Sciences LESUEUR, Pierre. Le château de Blois au temps des quatre derniers Valois. Mémoires de la Société MELOT, Michel. Politique et architecture, essai sur Blois et le Blésois sous Louis XII. Gazette des MIGNOT, Claude (sous la direction de). François Mansart, le génie de l'architecture. Paris
    Illustration :
    Plan schématique du site castral au XVe siècle : le château de Charles d'Orléans (hypothèse de Plan d'ensemble schématique du château et des jardins entre 1520 et 1588, sous le règne des Plan au niveau du rez-de-chaussée établi par le corps royal du Génie. Détails : bâtiments de Louis Plan au niveau du rez-de-chaussée établi par le corps royal du Génie. IVR24_19884101144Z Plan au niveau du rez-de-chaussée établi par le corps royal du Génie. Détail : bâtiment de Louis Plan au niveau du rez-de-chaussée établi par le corps royal du Génie. Détail : bâtiment de François Armoiries et emblêmes dans les appuis des arcs de la façade sur la Place des Jésuite et sous le Armoiries et emblêmes dans les appuis des arcs de la façade sur la place des Jésuites et sous le Vue depuis le nord IVR24_20064100001XB Le château depuis l'église Saint-Nicolas. IVR24_19764102458XB
  • Hôtel de Nambu (12 rue Porte Chartraine)
    Hôtel de Nambu (12 rue Porte Chartraine) Blois - 12 rue Porte Chartraine - en ville - Cadastre : 1980 DN 716
    Référence documentaire :
    , seigneur de Courtanzé à Messire Jean de Refuge, seigneur de Fossé, le 20 novembre 1629.
  • Ville de Blois
    Ville de Blois Blois - en ville - Cadastre : 1980 DN DO
    Historique :
    l'éperon, sanctuaires dédiés à Saint-Pierre sur le coteau est et à la Vierge au pied de l'éperon ; 10e  ; 1835, 1850 : extension vers le nord, implantation de nouveaux édifices publics ; 1865 : percement de tentaculaire sur le plateau nord, création de la ZUP.
    Référence documentaire :
    pour le remembrement de la ville de Blois, 1941-1942. échelle : 1/1000e. (Archives municipales de Blois). Le vray portraict de la ville et chasteau de Bloys/ par François de Belleforest. Cosmographie universelle de tout le monde, 1573-1575, gravure sur bois. (Bibliothèque municipale de Blois). Vue de Blois avec le pont en construction./attribuable à Martin le Jeune, [s.n., s.d.] vers 1718 Vue de Blois depuis le quartier des Basses Granges/ par Étienne-Daniel Dupuis, [s.d.], fin XIXe p. 24-29. BABONAUX, Yves. Le développement historique de Blois et ses contraintes géographiques. In p. 86-95. BERGER, Philippe. Le conseil supérieur de Blois et ses magistrats (1771-1774). In : Blois COSPEREC, Annie. Le pré-inventaire de la ville de Blois. Congrès Archéologique de France, 189e p. 229-249 DENIS, Yves. Blois entre dans le monde moderne (1848-1871). In : Histoire de Blois et de DEVELLE, Edmond. Le mobilier des églises de Blois. Blois : Sille, 1933.
    Annexe :
    particulier les plaques sur verre de F. Lesueur pour le château et les édifices religieux. Archives privés et sur le château. Pour celui-ci il faut retenir une série de gravures romantiques et de nombreux publics La consultation des séries O et M a été grandement facilitée par le classement rigoureux effectué civil Les séries ont été consultées par Pierre et Frédéric Lesueur, lors de leur étude sur le château de
    Illustration :
    Plan topographique de la ville et occupation du site entre le IIe et le IVe siècle (hypothèse de Plan de la ville entre la fin du IXe siècle et le début du Xe siècle (hypothèse de restitution Plan de la ville en 1980 (d'après un plan STU de 1965 et le cadastre révisé en 1980 Plan de Blois vers 1750 ; le centre de l'agglomération. IVR24_19814101116X Le quartier des Basses-Granges au milieu du 19e siècle IVR24_19924100249XA Vue de Blois depuis le quartier de Vienne IVR24_19754100427XB Vue générale prise depuis le quai du faubourg de Vienne. 1er quart XXe siècle. IVR24_19764101244XB Vue générale sur la partie centrale et est de la ville, prise depuis le clocher de la cathédrale vue sur la ville depuis le pont Charles de Gaulle IVR24_19914100336XA vue sur la ville depuis le pont Charles de Gaulle IVR24_19914100333XA
  • Collégiale Saint-Jacques (rue Denis Papin ; rue du Commerce)
    Collégiale Saint-Jacques (rue Denis Papin ; rue du Commerce) Blois - rue Denis Papin rue du Commerce - en ville - Cadastre : 1810 A 1205 1204
    Historique :
    La collégiale est fondée en 1366 par le comte de Blois Louis de Chatillon ; la première église dont travaux de restauration sont effectués durant le premier quart du 16e siècle, dont une chapelle et une relèvera jamais de ce désastre. Dès le début du 17e siècle le cimetière désaffecté devient la place du Puits du Quartier. En 1695 le chapitre Saint-Jacques est transféré à la cathédrale Saint-Louis et
  • Palais de justice, halle aux grains (détruit, rue du Palais)
    Palais de justice, halle aux grains (détruit, rue du Palais) Blois - rue du Palais - en ville - Cadastre : 1810 A 980 981 982 983 984
    Historique :
    1553, sur le pignon sud : encadrement des ouvertures, décor. L' adjonction de bâtiments en appentis le bâtiment qui sera délaissé en 1836 pour le nouveau palais de justice construit dans l' ancien jardin des
    Référence documentaire :
    de documents sur le palais de justice et la halle. (1641-1738). CAUCHIE, A. Le siège de la justice à Blois du Xe au XXe siècle. Mémoires de la société des Sciences
    Illustration :
    la halle aux grains et le palais de justice IVR24_19924100244XA
  • Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée)
    Église paroissiale Saint-Saturnin (rue Munier ; rue Croix-Boissée) Blois - rue Munier rue Croix-Boissée - en ville - Cadastre : 1980 DH 164
    Historique :
    Les origines de l'église Saint-Saturnin de Vienne sont antérieures à l' an Mil : il subsiste sur le reconstruit dans la première moitié du 15e siècle, avec une nef recouverte d' un lambris ; le choeur voûté d'ogives et le clocher central datent aussi de cette reconstruction. A l'initiative d' Anne de Bretagne qu'une partie du bas-côté sud furent exécutés, le chantier étant sans doute interrompu à la mort de la reine en 1514. Sur le bas-côté sud fut édifiée un peu plus tard une tourelle d' escalier, recouverte d , le lambris de la nef fut remplacé par une voûte d'ogives entre 1570 et 1578. Durant le 1er quart du 17e siècle, on voulut reprendre le grand projet d'Anne de Bretagne, avec une surélévation de la nef
    Illustration :
    Vue de la façade occidentale et du clocher, prise depuis le cimetière. IVR24_19904100360VA
1